Des nouveautés sont annoncées au lancement du Relais pour la vie de Shédiac

Nous reconnaissons, de gauche à droite : Roger Caissie, maire adjoint de Shédiac; Paul Ménard, survivant du cancer et Guy Lavigne, président du Relais pour la vie. (Photo: Gracieuseté)

Nous reconnaissons, de gauche à droite : Roger Caissie, maire adjoint de Shédiac; Paul Ménard, survivant du cancer et Guy Lavigne, président du Relais pour la vie. (Photo: Gracieuseté)

Lors du lancement du 15e Relais pour la vie de Shédiac, on a tenu à préciser que l’un des objectifs principaux était de rejoindre et rallier les différentes communautés du Sud-est afin de faire du Relais une activité régionale.

Le président Guy Lavigne a dévoilé des chiffres à propos des sommes amassées. «Les gens se demandent constamment ou va l’argent du Relais au Nouveau-Brunswick, a-t-il dit. Par exemple l’an dernier en 2017, près de 4700 personnes ont reçu un diagnostic de cancer au Nouveau-Brunswick seulement. Il faut savoir que la Société canadienne du cancer a investi 1,2 million de dollars dans la province dont 663 000$ dans deux chaires de recherche au Nouveau-Brunswick: une à l’Université du Nouveau-Brunswick et une autre à l’Université de Moncton.»

Durant la période de 2016-2017, précisons que 650 personnes de la province ont reçu de l’assistance financière de la Société canadienne du cancer. 640 fumeurs se sont servi du programme en ligne et 165 ont fait appel au programme de cessation de fumer. Plus de 50 enfants dont sept familles ont participé au camp GoodTime. Il y a aussi plus de 300 perruques qui ont été distribuées à des personnes atteintes de cancer au Nouveau-Brunswick.

Il ne s’agit là que de quelques statistiques. Tout le monde est affecté par la maladie de près ou de loin. C’est pour ça que cette année, le président du comité a décidé de faire appel aux nombreux commerces de la région afin d’aller chercher davantage de sous. On essaie de rejoindre plus d’individus au lieu de se concentrer uniquement sur la création d’équipes. On cherche encore à créer des équipes mais le comité veut également la participation individuelle des gens au Relais. Cette année, le comité vise un objectif financier de 75 000$. L’an dernier, le comité avait amassé plus de 56 000$. Le comité du Relais est aussi allé les services de d’autres bénévoles dans la communauté afin de les appuyer davantage pour la planification de l’événement.

Une nouveauté cette année : le souper des survivants sera un fricot et on rappelle aux survivants qui voudraient participer au souper de cette année de rejoindre la responsable, Ginette au 532-8064. Le comité appellera seulement les survivants vers la mi-mai. Une autre nouveauté : le Trottibus. Ce nouveau programme a été lancé à Shédiac et est relié à l’Association de la municipalité des amis des aînés. Le programme est parrainé par la Société canadienne du cancer et encourage l’exercice physique chez les enfants. Les enfants qui peuvent le faire se rendent à l’école en marchant accompagnés d’adultes.

Les gens sur place ont pu entendre le témoignage de Paul Ménard, qui a appris en 2013 qu’il souffrait d’un cancer à la gorge. Ça pressait et il devait avoir des traitements le plus rapidement possible. Après plus deux mois d’attente interminable, M. Ménard a finalement pu commencer ses traitements en octobre.

Il a reçu des traitements de chimiothérapie et cinq trai- tements de radiothérapie. Il affirme que c’était difficile vers la fin des traitements d’aller chercher des forces pour combattre la maladie. Il a réussi grâce à l’appui de l’équipe à l’hôpital et a pu récupérer par la suite. Ça a pris six mois avant qu’il puisse recommencer à parler et une année avant de pouvoir goûter vraiment la nourriture. Il affirme que l’hôpital a un programme extraordinaire et qu’à tous les trois mois, il a eu des suivis.

Comme survivant, il ajoute qu’il y toujours une inquiétude que le cancer revienne et a dit que tous les survivants ressentent la même chose. D’après lui, le mot clé le plus important est la VIE. Il est encore là et est présent dans la communauté. Il a ajouté que pour lui, c’est essentiel de redonner à tous ceux qui l’ont aidé à travers ce cheminement contre la maladie. Il a recommencé à être bénévole un an après en oncologie à l’Hôpital Georges-L.-Dumont. Que ce soit pour accompagner les patients ou les appuyer, M. Ménard est là une fois par semaine pour eux. Il a encore des petits pépins de santé mais est toujours suivi de près afin qu’il n’y ait pas de complications et il est toujours très présent dans la communauté comme bénévole.

Le comité encourage donc la population à se créer des équipes ou à participer individuellement ainsi que les nombreux commerces des régions du Sud-est. Les gens peuvent s’inscrire en ligne également sur le site web de la Société canadienne du cancer. À mentionner que les équipes peuvent toujours faire la publicité de leurs activités sur Facebook, CJSE et Le Moniteur Acadien. Pour plus d’informations concernant la publicité ou les communications, les gens peuvent rejoindre Natacha Noël Breau au 532-8445 ou par courriel à natachatte77@yahoo.ca. Pour plus d’informations concernant le Relais pour la vie de Shédiac, les gens peuvent communiquer avec le président Guy Lavigne au 532-6954.

Le comité du Relais pour la vie invite les gens à sa 15e édition qui aura lieu samedi le 9 juin prochain de 6h à minuit au parc Pascal Poirier de Shédiac. Nous connaissons tous quelqu’un qui a été touché par la maladie. Ensemble, unissons nos forces et rassemblons-nous pour lutter contre ce fléau.

 

Exprimez vous!

*