Des groupes unissent leurs forces pour diffuser la vérité au sujet de la plage Parlee

De nombreuses informations erronées et allégations sans fondement circulent sur la condition de la plage Parlee et bon nombre de citoyens et d’entreprises sont inquiets des effets négatifs de ces rumeurs. C’est pourquoi la Chambre de Commerce du Grand Shédiac, Citoyens de la vérité au sujet de la plage Parlee et la Chambre de commerce de Cap-Pelé/Beaubassin-est unissent leurs forces pour diffuser la vérité.

Selon Ron Cormier, président de la Chambre de Commerce du Grand Shédiac, «certains groupes se servent de la plage Parlee pour promouvoir un programme anti-développement et cela nuit aux entreprises locales. Le gouvernement du Nouveau-Brunswick a investi des millions de dollars en études, mises à jour d’infrastructures et entretien dans la région du bassin versant de la baie de Shédiac afin d’assurer que cette plage demeure une attraction touristique dynamique.»

«La Plage Parlee est primordiale pour notre région, car un grand nombre de nos commerces locaux dépendent du tourisme.  C’est pour cela qu’il est très important que les informations qui sont circulées au sujet de la Plage Parlee soit véridiques et que celles-ci soient transmises pour les bonnes raisons», déclare Albert E. LeBlanc, président de la Chambre de commerce de Cap-Pelé/Beaubassin-est.

Luc LeBlanc est à la tête d’un groupe de propriétaires d’entreprises locales et de résidents qui ont créé un groupe de défense nommé Citoyens de la vérité au sujet de la plage Parlee. «Nos objectifs sont simples», dit Luc. Nous voulons promouvoir les faits sur la qualité de l’eau de la plage Parlee obtenus par des sources fiables. Nous voulons sensibiliser les gens de la région ainsi que les visiteurs potentiels sur la modernisation de l’infrastructure en cours à la plage Parlee et nous voulons corriger les informations erronées au sujet de la plage avec des données exactes.»

«Nous lançons une campagne de sensibilisation pour faire la lumière sur la vérité et corriger les informations erronées au sujet de la plage Parlee. Notre campagne mettra en valeur la vérité uniquement fondée sur des données scientifiques obtenues par des experts dûment qualifiés, dont les auteurs de Stantec Consulting, Crandall Engineering et du Comité directeur de la qualité de l’eau de la plage Parlee», explique Luc LeBlanc.

La saison dernière, la plage Parlee avait un taux de conformité de 95%; 99% des échantillons avaient un niveau de bactéries inférieur aux Recommandations au sujet de la qualité des eaux utilisées à des fins récréatives au Canada.

Cette saison, on a prélevé et testé 410 échantillons sur 41 jours. De ces 410 échantillons, seuls deux échantillons d’entérocoque avaient un niveau de bactéries supérieur aux Recommandations au sujet de la qualité des eaux utilisées à des fins récréatives au Canada. Sur les 410 échantillons prélevés à ce jour, l’eau est sécuritaire pour la baignade 98,7% du temps. L’eau à la plage Parlee est testée 10 fois par jour pour vérifier les niveaux d’entérocoque et d’E. coli.

Le rapport final des experts du Comité directeur sur la qualité de l’eau de la plage Parlee soumis au Gouvernement du Nouveau Brunswick a conclu que le bassin versant de la baie de Shédiac a généralement un niveau de bactéries inférieur aux Recommandations au sujet de la qualité des eaux utilisées à des fins récréatives au Canada

À l’été 2017, le Gouvernement du Nouveau Brunswick a confié à Stantec Consulting le mandat d’effectuer une étude du sable et de l’écoulement des eaux souterraines de la plage Parlee.

Le rapport a conclu que le sable de la plage Parlee est 100 fois inférieur aux recommandations qui indiqueraient un problème.  Le Gouvernement du Nouveau Brunswick a confié à Crandall Engineering le mandat d’effectuer une étude du système de collecte et de pompage du système d’eaux usées existants à la plage Parlee. Après d’importants travaux sur le terrain, Crandall a conclu que l’intégrité du système est saine et qu’il n’y a pas de fuites de conduites.

Exprimez vous!

*