De l’espoir à l’Institut de Memramcook!

Jeannita Thériault

Jeannita Thériault

Le premier ministre du Nouveau-Brunswick, Brian Gallant, a annoncé, la semaine dernière à Memramcook, l’investissement de l’ordre de 25 millions de dollars afin de redonner vie à l’Institut de Memramcook… une annonce qui était attendue depuis très longtemps. Plus de 400 personnes étaient présentes pour témoigner de cette annonce importante.

Cet investissement sera reparti ainsi : Cinq millions$ investis au cours de la prochaine année et 20 millions$ pendant les trois années suivantes. Le premier ministre Gallant n’a pas manqué de louanger les efforts du député libéral Bernard LeBlanc, qui le talonnait constamment concernant le projet de survivance de l’Institut. Voilà un député qui n’a pas peur d’intervenir pour le bien-être de sa circonscription!

Certes, le comité Vive le collège Saint-Joseph, présidé par Pierre Roy, a fait son travail, c’est-à-dire, d’assurer que les activités recommandées dans son rapport soient réalistes tout en assurant des retombées économiques importantes pour la région de Memramcook.

La création d’emplois durant la démolition de l’édifice Belcourt et les rénovations à l’Institut de Memramcook n’est pas négligeable.

Depuis quelques temps, un groupe d’anciens étudiants du Collège Saint-Joseph est impliqué à mettre sur pied un fonds qui assurerait l’importance de l’ancien Collège Saint-Joseph. Plusieurs sont d’accord, depuis l’annonce du premier ministre Gallant, qu’il serait très propice d’aménager une salle spéciale à l’intérieur de la Place du Vieux Collège qui serait en mesure de rappeler l’importance du Collège Saint-Joseph et ce, par l’entremise de conférences, d’artéfacts, de présentations de vidéos, de céduler des vernissages, des lancements de livres, ainsi que d’autres activités connexes afin de conserver l’héritage et le patrimoine de l’ancien Collège Saint-Joseph.

Dans cette même salle, selon certains, une mention spéciale à l’endroit de la contribution inestimable de la congrégation des pères-Ste-Croix ainsi que du fondateur du Collège Saint-Joseph, le père Camille Lefebvre, par rapport à l’enseignement secondaire et supérieur en Acadie, serait de mise.

Pour ce qui est de la conservation de l’ancienne chapelle telle qu’elle est aujourd’hui, c’est très réconfortant! Ce grand espace sympathique pourrait servir de lieu pour des Assemblées générales annuelles (AGA) de nos organismes acadiens, notamment la SANB, la SNA et/ou autres. Un lieu rêvé pour de grands rassemblements, de banquets, sans oublier l’accessibilité à une salle de spectacles pour la tenue de très grandes performances théâtrales et musicales. Le Congrès mondial 2019 pourrait aussi compter sur un endroit extraordinaire et rentable pour certaines de ses activités.

Longue vie à la Place du Vieux Collège!

 

Jeannita Thériault

Exprimez vous!

*