Cossé qu’a radote Delphine…

Delphine B.B. Bosse

   V’là la nerveuse de Vieille Obéline à Wâbeau, d’sus “l’roof” d’sa maison de ferme à deux étages, en train “d’scrubbé” lés tuiles avec dés lingettes désinfectantes.  Avec sa “helmet” de “colander” à égoutter d’la “pasta”, d’enfoncée pis d’amarrée par-dessus sa “beehive hairdo” pis avec dés brins d’jueux y “twistons out” sauvagement icitte pis là dés p’tits trous; son visage de bin couvert avec un masque médical; dés gants “d’gum rubber” bleu; pis sa grousse cannette de “pssst-pssst-spray” qui détruit lés germes, dans la poche de son “jacket” d’hiver… J’vous mens pas! À l’é greyée à r’sembler tcheque sorte de soldat étrange qui semble v’nir de l’espace pis prête à se défendre contre l’invasion sournoise du “coronavirus”.

   Pour protéger sés animaux domestiques dés microbes, surtout sés précieuses poules pondeuses – – Obéline leu’ a patenté à chacune t’un masque avec t’une tasse de papier en forme de cône qué ensuite d’amarrée avec d’la ficelle en soie à couvrir leur p’tit bec pointu; de costumer d’même, quand qu’à lés laissent lousse, dans la cours du poulailler. Qué point t’une “job” aisée à entreprendre, spécialement quand tu en as t’une cinquantaine à te débattre avec… Qu’ça s’met à t’picocher lés jointures pis le fait dés mains; lés duvets de plumes ça “fly” partout, assez pour remplir le dedans d’une tête d’oreiller.

   Moquez-vous pas, pour bounne prévention, même jusqu’à sés créatures à quatre pattes avons été pris garde… Au moulin à coudre à pédale, à l’a bricolé pour chaque bête dés “fancy matching lacing booties” en tchuire mince, avec d’la “double lining” en “felt” dedans, pour empêcher “hopefully” qu’lés bactéries ne s’agrippent pas ou ne se coincent pas entre lés ongles ou sus la surface dés sabots. 

   Pis aaah, là-là : faut pas oublier non plus sés vaches laitiéres : pour chacune, à leu’ z’a tricoté t’une brassiére à meules à couvrir le boute dés “squeeze” tétines pis un couvre-boute-tcheue en laine multicolore, pour “matché” lés couvre-masques de narines, qu’elle avait brodé leu’ nom de d’sus… Pis pour le restant du bétail, surtout lés pauvres-de-pauvres bœufs : à leu’ a jusqu’à couvert (d’mandez-moi pas pourquoi) chaque corne avec du papier d’aluminium… Vraiment, qué coumme anormal pis bizarre à lés “watché” gambader, en même temps qui meulent de honte dans l’parc à vache!

   En plusse, selon la rumeur exagérée : qu’Obéline supposément à t’utes lés trois heures dounne t’un “sponge-bath” à sa énorme truie (“Miss Pink Suey”) pis t’aux trois p’tits cochonnets (“Phooey Piggy”, “Joe Curley” pis “Huey Louis”). Pis finalement… Pitché itout pour son grous pouffe-pouffe poiloux d’grange, le paresseux d’miaou d’Fred; que j’viens juste de “witnessé”, pauvre bête, se débattre; t’en essayant, avec sés griffes, de “busté out” de son “anti-coronavirus bubble-wrap costume”! Dans cte cas icitte, si j’serais z’une souris rusée ou t’un mulot errant; au lieu d’me sauver d’peur du chat… Hounnêtement! Ha-Ha-Ha! Le côrps d’pleyé z’en deux… J’me moquerais d’rire, jusqu’à ce qu’lés mâchoires me fassent mal…

   Ouaye! Si par hasard qu’le “coronavirus” vient cougner à ma porte d’en avant du salon… J’va tu partir en panique pis suivre l’exemple à la Vieille Obéline à Wâbeau??? Me greyer coumme y’elle; pis malgré qu’j’ai peur dés hauteurs, (ein) d’embarquer “still” sus la toiture d’ma grousse cahute à voulouaire désinfecter?!?

   À la s’maine prochaine!

Delphine B. B. Bosse

Countré Star Extraordinaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *