Cossé qu’a radote Delphine…

 

Delphine B.B. Bosse

L’échignante ouasine de Juliette, la femme t’au grous mou hyper de Jaddus à Samuel à Xavier Léger, a v’nu cougner à la porte de mon “Summer cottage” de Cocagne, qui “face” la plage, à ramander pour t’une “cuppée” d’sucre brun. À parlait assez vite, qu’sés deux dentiers y pétions dans la goule. J’n’ai vraiment pas tout à fait compris pourquoi qu’à en avait besoin – – soit pour finir de préparer t’un sirop pour verser dans le dedans d’sés poutines à trou ou ej pense qu’à en avait besoin pour mélanger dans sa “yummy” batche de “fudge”. Malgré que j’y’ai baillé mon “spare” sac d’extra de 5 livres, que j’avais “d’storé” dans l’armouaire; pensant d’me débarrasser d’y’elle hâtivement… La maudite n’a pas pris la “hint”! Ouaye! Son au-revoir a duré plusse longtemps que sa requête!

   Ouaye, là-là! À l’avait son cou “d’éstretché out” à espiounner l’intérieur du “cottage” pis à cracher “out” dés commentaires coumment laid qu’était le vieux “couch” fleuré dans l’salon. Pis hounnêtement, s’lon y’elle : oua-yons, à youssé que j’avais la tête d’aouaire osé placer dans lés châssis de si hideux rideaux en coton imprimé de plaises pis d’étouèles de mer! Pis l’pladond! “Come on” là, Delphine! D’aouaire attaché “all over” t’une “fish net” qui “dangle” tcheques “antique” boueilles en “styrofoam” d’amârrées pis qu’la peinture de d’sus la surface de chacune etait d’à môtché “flaké off”!?!

   J’vous partagerai pas non plus sés critiques, en strigné d’jurements, à l’égârd de més lampes en modèle de “lighthouse” (“Yard Sale Special”), de d’sus lés “end tables”… Mais “at least”, à l’a aimé contre lés murs: ma série de tapis hookés, de scènes de bateaux d’pêche pis à ouailes     pis de tcheques goélands se relaxant paisiblement de d’sus z’un poteau d’un vieux tchaie – – ne pouvant pas crouaire (“oh my goodness; no farce”) que c’était moi qui lés avaient fabriqué, avec més deux “own” p’tites mains de Countré Star Extraordinaire.

   La “busybody” de Juliette pis son houmme foiroux, (ouaye) dés retraités du boute d’la “Greater Moncton Area”, s’en v’nons pâsser à chaque ânnée leu’ vacances d’été, dans l’boute charmant de Cocagne. “Nosey” coumme qu’à l’é, à s’a émoyé coumment qu’était mon Ozime??? Mais quand qu’j’y’ai laissé saouaire qu’y’était décédé pis enterré six pieds sous la pelouse; que j’m’avais rencontré pis remariée, avec mon chou-chou d’amour de Roméo Fayot Fougére! Ouaye! Au lieu de me souhaiter sés sincères sympathies ou me féliciter d’mon nouveau cheminement d’Vie! À l’était plutôt scandalisée par le fait que j’n’avais pas veuvé assez longtemps! À son opinion, j’aurais dû attendre ou porter du nouaire au moins  pour t’un extra deux à trois ans. Ej “feelais” pour y “tellé off”; d’l’enouayer t’au Djâble; mais j’ai décidé bon de ne rien dire! D’me boucher la goule pis de tcheindre més commentaires pour moi-même!

   “Saved by” le son bru-yant d’la “Harley Davidson Motor Bike” à mon “scruffy looking hunk” de Roméo Fayot, qu’arrivait d’une “fun ride” d’la “Highway”; qu’a viré soudainement dans la “driveway”! Pis quand qu’Juliette l’a visé enlever sa “helmet”,… À s’a pas gêné de m’laisser saouaire qu’mon nouveau mari e’ r’semblait plutôt à t’un “outlaw dopé” d’une dangereuse “Motor Cycle Gang”! Mais qu’a exlamé “NYANG-NYANG” qu’y’était quite t’un bel houmme! “Wow”!  Qu’y’avait l’allure semblable d’un jeune vigoureux “Marlon Brando”, dans le “1953 drama movie” d’inti- ulé “THE WILD ONE”!

   Juliette n’a pas “hangé around” pour voulouaire s’introduire à mon houmme. Vous auriez dû la ouaire hâré pis “wobblé” sés jambes de lait, de façon craintive, en direction d’la “back yard” de son “cottage site”!

   La maniére que moi j’oua c’là, ça y baillera d’quoi à son plaisir de voulouaire “gossipé about” nu-z’autres t’aux autres “cottagers”!

   À la s’maine prochaine! “Hopefully”, avec t’une autre aventure amusante à vous conter…

 Delphine B. B. Bosse

Countré Star Extraordinaire

Exprimez vous!

*