Cossé qu’a radote Delphine…

Delphine B.B. Bosse

 

Chère Madame Delphine :

   Ej sais qu’ça va sounner coumme t’une “odd” question à te poser… Si qu’tu n’arais pas choisi d’être t’une Countré Star Extraordinaire, cossé d’autre penses-tu qu’t’aurais voulu faire coumme carriére ou choisir différemment pour ton cheminement d’vie?

Loulaline 

à “Freddie” Dupuis

“Big Time Fan” pis 

“nicknamé” la “Nosey Cake” de “Shediac”

Allo-là, la “Nosey Cake” :

   Si j’arais pu être “Bigger Than Life”? Ça semble, pour mon premier choix: j’aurais aimé c’là devenir t’une fameuse vedette du cinéma ou t’une “Beauty Queen de Hollywood”, par le “star name” de Dolores Bizous. Ma face de “splatterée” épais “d’make-up” de d’sus chaque couvert de “VOGUE Magazine”!

   Mais “WHOA”, icitte! “Reality Check”! En grandissant, y’avait vraiment pas “d’Famous Movie Producers” qu’habitions la Capitale Mondiale du Houmârd – – j’vivions bin trop loin de l’industrie du film Amarichain ou d’la Cérémonie dés Oscars pour aouaire tchequ’un m’découvre… (Ouaye! Le seul Oscar que j’counnaissais qui vivait z’à Shédiac; bin cti-là, y fallait s’en méfier… Ha-Ha-Ha).

   Hounnêtement, ma “claim to fame” ou ma seule “ever winning audition” a été de jouer le rôle convainquant d’une p’tite borbis de Nouël adorable, dans la Séance de la Nativité, de d’sus “l’stage” de la P’tite École! Qu’était p’t’être bin pas “much” coumme experience! Bin Mêshoummes-Mêshoummes! Qui m’empêchait “still” pas d’rêver, qu’un jour en “hitch-hikant” là-bas à “Los Angeles” ou qu’en  rôdant “up & down” la “Hollywood Walk of Fame” – – que j’me fasse “noticé”! YA! “A STAR IS BORN”!

   Mon deuxième choix : J’arais été contentée d’m’en âller travailler à la Shoppe. D’aouaire la “job” ho- nourable de “shaké” pis décortiquer lés côrps de houmârds tchuits, afin de flaquer la chaire en “can”; pis là (BRRRR), d’la faire congelée. Pour ensuite vendre le produit aux touristes, avec mon beau “smile” de gencives roses (c’est-à-dire, sans més dentiers)!

   Ma troisième option : Rentrer au Couvent, mais devenir la Mére Supérieure… Ça semble j’m’arais “enjoyé” à voulouaire “bossé” lés autres nounnes “around”. Ouaye! Si qui voulant gâgner leu’ Ciel! Exiger d’un ton ferme… Bin toi: “Git” par icitte!  Pis toi : “Git” par là!

   As-tu r’marqué Loulaline, que la majorité d’nos héroïnes acadjennes? Ouaye! Qu’la fin d’leux premiers p’tits noms se termine chacune avec t’un *ine* so- lide : coumme Évangeline, Joséphine, Méline, Line, Céline, <<Sweet Caroline>>, Jacqueline, Souverine, Claudine, Alfredine, Pauline, Roseline, Poutine etcetera-etcetera… Pis mon nom (YA) étant Delphine, pourquoi pas être t’une “LEGEND”?!?

   J’aurais pu être astronaute; politicienne; “brain surgeon”; “Olympic Gold Medalist”; fameuse annonceuse de radio régionale; pis p’t’être même t’une “Nobel Prize Winner”… Ou y’elle qui découvre la Solution “for World Peace”! Ouaye! Toute… Toute est possible! (Ein! <<J’la-veux-toute-toute-toute-pas-yinc-dés-p’tits-boutes>>)…

   Mais coumme tu l’sais déjà, Loulaline; cé la Musique Countré qu’a été ma “number one BIG TIME true calling”! Le “twang”, dés cordes de ma “guitar”: ma grande inspiration! Mon Grand Succès; ma Joie d’Vivre! Qui m’a guidé à faire de moi, la bin Bounne Vivante que je suis… (Mmmm) devenue!

 Delphine B. B. Bosse

Countré Star Extraordinaire

Exprimez-vous !

*