Cossé qu’a radote Delphine…

Delphine B.B. Bosse

“Let me tell you”, j’n’étais point d’la misère à “spotté-shoppée” de d’sus la “busy” Rue Ste.-Catherine, de Montréal; avec mon grous chapeau d’cowboy de 20 gallons, d’enfoncé jusqu’aux usses (par rappôrt qui ventait assez fôrt).  Y’a plusieurs curieux qui m’avons arrêté pis insisté à voulouaire s’faire photographier avec moi, parce qu’y’avions jamais d’leu’ vivant, “encounteré” de quoi d’aussi originale. Y’a même t’une touriste Amarichaine avec t’une énorme “beehive hairdo” qui m’a complimenté que j’pourrais absolument m’faire pâsser parent ou à r’sembler l’imposante “Lady of Liberty”, “d’New York”. Y’a même t’un p’tit gamin d’cinq ans, avec sa toute p’tite mine de gênée, qui m’a d’mandé pour mon autograph; fasciné par ma “look”, que j’serais p’t’être bin (Hmmm) z’une “Rodeo Clown”?!?

Faut qu’j’vous mentiounne à l’égârd de l’individu bizarre (ej dirais, environ d’une quarantaine d’ânnées… lés jueux d’bin échevelés… pis “no offense” là, qui m’paraissait coumme tchequ’un qu’arait y’eu fini d’fumer z’une bounne roulie magique épaisse de sarriette acadjenne)… Ya! Qu’a osé me poser la question à saouaire si qu’j’étais (Ya,Mêshoummes) tcheque sorte de “Space Alien or What”? Pour satisfaire sa curiosité,  qu’j’y’ai répondu qu’OUI! Que j’venais d’la planète “DELPHONIA”, avec deux lunes qu’orbite chacune à la vitesse de la lumiére! Que ouaye, “Pssst-Pssst”! Qu’ma mission secrète d’sur terre, c’était de filmer z’un documentaire de d’sus le comportement humain. Pis que d’sus lés “Air Waves” dés “Cosmic Reality T.V. Shows”que j’travail pour, que c’était considéré pis applaudi dans ma galaxie coumme (“imagine that”) la “BIG NUMBER ONE COMEDY SHOW”! J’arais aimé qu’vous auriez pu témoigné l’expression de son “WOW”, d’engravé dans lés rides profonds de son visage. À mon opinion, qu’était d’une valeur inestimable!

Ça qu’y m’fascine de l’accueillante Métropole de Montréal, cé qu’j’sus capable de trouver presque tout c’là qu’monp’tit tcheur Shiac désire. Mêshoummes! Cé coumme “steppée in dans z’univers totalement surréel, à youssé que j’pouvons découvrir dés items de réalisations artistiques ou authentiques. Aaah! Que je me considère chanceuse, d’aouaire té capable d’exaucer mon vœu : de découvrir à l’intérieur d’une boutique de hardes de haute-couture, le porte-feuille que je cherchais t’en tchuire lisse nouaire, avec t’une strappe à épaule, draguant jusqu’en bas d’la ligne de mon embourrie. À youssé itout qu’la gentille vendeuse m’a convaincu de me procurer itout t’une “matching” paire de bottes de cowboy, avec du “fancy stitching” de “patterns” de fers à jouals. Incluant t’un veste à 50% “off”, de brodé de laines t’en couleurs vives; avec dés vaches en formes primitives, mâchons du foin pis dés marguerites sauvages dans z’un champs fantaisiste; d’inspirées dés géantes toiles peinturées par mon “all time” artiste favori – – le phénoménal, Marc Chagall!

“Anyways”, à souaire j’m’en vais “performé again” devant t’une “totally sold out audience”. Si cé coumme mon spectaculaire concert de hier, avec t’un tintamarre d’applaudissements pis d’un “standing ovation d’ENCORES”… Coumme cadeau, j’me gênerai pas d’leu offrir t’un “extra set” de 10 de més chansons intimes de més très dès débuts; dont j’finirai le spectacle avec la chanson dés chansons, qu’aïder à “boosté” ma carriére de Countré Star Extraodinaire de d’sus “l’International Scene” de “Country Music”: <<”IT COULD BE WORSE, I COULD BE TWINS”>>!

Juste à cause que j’m’amuse à courailler la galipote à Montréal, ej sais cossé “still” qui s’brâsse coumme “juicy gossip” dans la Capitale Mondiale de Shédiac. Y’elle qui m’tcheint z’au courant, quand qu’j’la “call”, cé ma “good friend” la Vieille Gibraille! So (hmmm-hmmm), t’en attendant mon arrivé, la semaine prochaine: Ha-Ha-Ha, “BEWARE”!

Delphine B. B. Bosse

Countré Star Extraordinaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *