Cossé qu’a radote Delphine…

Delphine B.B. Bosse

“Well”, cé coumme socitte… J’ai “breaké down”! Pis cé moi qu’a “endé up” d’acheter “on a whim” le parc à vaches, qu’appartchenait autrefois à la famille dés Bourques de Scoudouc; qui s’trouve être situé tcheques milles, avant qu’vous virez “sharp” lés “tires” de votre “truck” ou “tractor”, à descendre le chemin du parc industriel.

J’n’ai autchune idée cossé va être més plans, avec ma nouvelle propriété? Bin pour ceusses-là d’vous z’autres qui ne counnaissons pas la Vieille Gibraille: y’elle que j’chum avec parce qu’à sait toute la “gossip” qui s’brâsse à Shédiac. Bin y’elle m’a recommandé (s’lon son sondage téléphonique, à faire brûler lés broches entre chaque poteaux de téléphone): supposément que 89% dés répondants aimerions c’là d’aouaire un nouveau terrain de golf à 18 trous, qui s’rait coumme t’une dizaine de minutes “away” d’la Capitale Mondiale du Houmârd! Ça même été suggéré que le nom d’la “business” devrait être le “Cow Patty Golf Club”! Mieux c’là, mêshoummes, qu’un “sign” de peinturé en grousses lettres orangées aveuglantes: “Countré-Star-Hole-In-One-Terrain”!

Une deuxième suggestion serait de zoner “l’area” coumme t’un “trailer park”… Qui m’intéresse vraiment pas, à voulouaire congestiounner le Chemin d’Scoudouc avec trop d’trafique de touristes! “Mind you”, p’t’être bin que j’pourrais développer l’terrain à devenir le site futur pour la promotion de “fantastic outdoor concerts” de “Hee-Haw Country Music”… Le plusse nasale s’ra “l’sound”, le plusse de fun s’ra le “toe-tapping experience” pour les spectateurs!

J’ai même pensé de transformer l’entier parc à vaches, en un “BOOT CAMP”… Planter plusieurs seillons de blé d’inde; pis quand arrivera la saison de récolte – – t’aux gens intéressés, d’offrir dés sessions à coumment voler du maïs au style raton laveur; sans s’faire attraper ou fusiller à coup d’sel au derriére par la “sharp” mire (KABOOM) du farmier…

Mon fils, le beau Zacharie, lui aimerait que j’bâtisse en mon hounneur, t’une grousse cahutte en roches massives (aussi énorme que ct’olle-là à mon cher adorable “Hunka-Hunka-Burning-Love d’Elvis Pelvis”)… Avec t’un “recording studio” dans l’vaste gornier! Ya! J’aimerais bin c’là d’noummer ma “property GRACELAND II”; mais ej pense que ça s’rait plusse approprié de voulouaire baptisé le site coumme GRAISSE “LAND” (synonyme à més roulies-roulants de grousse-graisse-grâsse de més “love handles”)! Un jour, que ça devienne t’un musée de l’historique de ma fabuleuse carrière de Countré Star Extraordinaire; que chaque cinq piastres d’entrée s’en alle à la Charité dés Vieilles Filles t’au Grand Désespouaire du Local 13 Incorporé du Comté de Westmorland, du Nouveau- Brunswick!

So, en r’venant à ma réalité quotidienne ou sur un autre sujet tout à fait à part… Ouaye! Faut j’vous laisse, m’en âller asteure me “make-uppé” épais lés joues d’la face rouge-fraise; parce qu’à souaire, j’accepter d’m’en âller “va-va-voom” de d’sus z’une “date” là-là (vraiment à la danse, à la “Legion” la plusse populaire du Comté d’Kent) avec le beau veuf snoreau de Roméo Fayot Fougère, du Chemin d’Ohio, que je considère t’un vrai de vrai “gentleman” pis non t’un “octopus”! Possiblement un sujet intéressant à vous z’écrire “about” ou à partager pour la semaine prochaine, dans la gazette du Moniteur Acadjen!

Delphine B. B. Bosse

Countré Star Extraordinaire

Exprimez vous!

*