Cossé qu’a radote Delphine…

Delphine B.B. Bosse

Me v’là rendue z’en “vaca-hey-tion” dans l’boute de “Waltham, Maine”, en train d’visiter ma talentueuse cousine Amarichaine, la jolie Louise. Ouaye! Qui travaille coumme t’une “special effect artist”, pour cte grousse “entertainment company” icitte qui spécialise à produire surtout dés “Horror B Movies”! Cé y’elle qu’a insisté d’me bailler z’une “tour” à son site de travail, dont j’accepté volontiers… Vraiment, sans qu’à l’aye trop besoin d’me “twisté” l’brâs d’y’aller…

Quand qu’la haute maigorlounne de “Script Girl” (t’une noummée Cindy Lou) pis qu’le “chain-smoker Director” (“simply, Sam”) du “title film project” (parle d’une étrange coïncidence, “THE ACADIAN KILLER”) m’avons “spotté”… Tous deux m’avons “mistaké” coumme étant l’actrice engagée qu’allait jouer le rôle principal – – ouaye, à s’faire “choppé up” à coups “WHOMP-WHOMP-WHOMP” de p’tite hachette, par “ct’insane monster guy” icitte qué d’caché à l’intérieur d’une “dark closet”; dans z’une “ski lodge cabin”, supposément située la haut d’une montagne brumeuse pis peuplée épaisse d’une fôret viarge!

“Anyway”! Lés v’là qui s’avons mis à braguer ma cousine Louise; à l’applaudir; d’y flatter son “Ego” –  – (ouaye) à coumment “damn great” pis professionnelle qu’à l’était… De s’aouaire surpassé pis réussi avec chaque p’tits détails de sa “job” de maquillage, de d’sus le masque. Ya! À m’faire apparaître (WOW) coumme si qu’j’étais z’une “perfect innocent victim”. Pis qu’la “touch” de longs jueux verts pis du grous chapeau d’cowboy était formidable… Etcetera-Etcetera!

Bin, quand qu’Louise m’a introduite à z’eux; qu’y’avons réalisé que j’n’avais pas la face plâtrée pis ni “d’cakée” épais “d’make-up”… Que “everything about” moi était “the real deal”! Que j’étais (WOW) z’une “Sweet Natural Beauty” du Canada; pis non z’une “wanna be actrice”; avec ambition, d’être reconnue t’un jour, coumme étant t’une vedette populaire de “Hollywood”! Ma “look” pis ma parsounnalité attrayante, lés z’a assez impressiounné; que cé icitte qu’la décision spontanée d’leu’ pârt, a été “on the spot” de m’offrir à signer z’un contrat à m’engager être la “stunt double” de leu’ “leading lady”. Ouaye, en “business harmony”: y m’avons complimenté avec la ligne cliché suivante: “OH MY GOSH, A STAR IS BORN”! Cossé qui voulions dire par “A STAR IS BORN”? Cé icitte que j’ai décidé itout d’lés éblouir avec mon “pedigree” d’Chanteuse Internationale de Countré Star Extraordinaire!

Pas yinc que j’ai eu l’opportunité d’faire du “acting”, à m’faire “choppée up “ pis d’aouaire y’eu d’la  “fun “ à m’allouer à pisser du  “fake” sang partout d’sus “l’movie set”…  Y m’avons offarte itout d’chanter la “title track song” du “movie”: <<Uh-Huh-Huh! Running Towards Nothing>>; pis la “finale creepy tune”, d’intitulée <<Let Your Eardrums Beg For Mercy>>! S’lon z’eux, ma “original high pitch style of singing” allait sartainement garantir bailler dés frémissements t’aux “movie goers”. Coumme j’leux ai laissé à saouaire, avec haute satisfaction: <<”I gave it my best interpretation”: coumme ouaye, être la “reincarnation” convainquante d’une “Kitty Wells on Acid”!>>

Cé ça que moi j’fais d’intéressant, “lately”! Qu’esplique pourquoi qu’vous m’ouayiez  pas “shoppé” faire ma “grocery” (vraiment à voler dés “grapes” rouges, du “Produce”, d’la IGA CO-OP de Shédiac) ou à marcher més “pet raccoons on a leash” de d’sus lés “sidewalks” du “Downtown”!

À mon retour t’au pays, y faudra que p’t’être que j’coummence à considérer “chargé” l’monde pour obtenir més “signed photo autographs”! “Okay-Okay”! J’asseyerai pas trop laisser la “FAME” me monter à la tête; en attendant, j’la tcheindrai d’cachée en d’sous d’mon grous chapeau d’cowboy!

Delphine B. B. Bosse

Countré Star Extraordinaire

 

Exprimez vous!

*