Cossé qu’a radote Delphine…

Delphine B.B. Bosse

J’étais z’en train “d’browsé” en travers d’més plusieurs  vieilles “photo albums” du gornier de ma “cute” jeunesse, quand qu’més beaux yeux verts ont “stumblé” de d’sus dés portraits souvenirs de Carnaval d’Hiver de la p’tite école grisâtre Saint Joseph (qu’était, “once upon a time”, attachée en erriére ou contre d’notre ancienne église catholique cons- truite de roches). J’étions z’en grade 7; la même ânnée qu’une “heavy set” religieuse (??son nom m’échappe??) avait passé (“KABOOM”) en travers du plancher du gornier, pour “crash landé” de d’sus l’fait du pupitre à ma pauvre esclâve d’enseignante, dans l’temps qu’à l’asseyait d’nous enseigner, le dentier y claquant nerveux dans la goule, à l’égârd d’la joe-graphie plein d’richesse de l’Afrique du Nôrd.

Aaaah, v’là z’une belle photo nouaire et blanc de moi pis ma cousine Dométhilde! À youssé qu’j’avions gâgné pour la sculpture de neige la plusse originale: d’un pêcheux d’éperlans, qui retourne che-z’eux t’en “ridons” t’un “moose” qui porte dés “ear-muffs”, avec sa “big catch of the day” de d’sus sés épaules, pour aïder “feedé” sa cargaison d’enfants affamés… Du moins, c’était c’la la description de notre thème. Cé le p’tit vicaire, j’m’en souviens, t’en plein vendordi souaire après la parade dés flambeaux allumés, qu’avait annoncé notre “winning” artistique t’au “outdoor skating rink”. Qu’lés citoyens témoins nous avions applaudis… avec dés BRAVOS-BRAVOS; entre chaque “sip” de “hot chocolate”, avec tcheques p’tites “marshmallows” qui flottent… Mais sauf pour le garçon du dentiste, par “jalousie, qu’y s’a mis à nous garocher dés “snow balls” après nu-z-autres; juste dans l’entrefait que le p’tit maire de l’époque se préparait à nous présenter notre énorme trophée (quasiment la même hauteur de gamine, coumme moi pis ma cousine endjâblée)!

J’veux pas m’braguer, mais cé le lendemain samedi souaire, dans la grande salle du gymnase de l’ancienne école SCM (Sacré Cœur de Marie).  Au Pageant du Carnaval d’Hiver! En voici la preuve dans la photo couleure que je suis z’en train “d’zoomé” avec t’une “magnifying glass”. “My goodness”, Ha-Ha-Ha; j’étais ti si “pimplé” qu’c’là??? Hounnêtement, si qu’j’arais z’un “marker” d’encre nouaire, ej pourrais jouer z’à “connect the dots”! “Anyway”, me v’là z’en train d’me “paradé” de d’sus “l’stage” avec t’une “gown”, m’avançant vers l’un dés juges, pour reçeouaire mon ruban gagnant de “Miss Snow Flake” (la Reine dés grous Floçons d’Neiges), parrainé par la Co-opérative de Shédiac pis la Tchaisse Populaire!

La 1iére princesse, avec sés lunettes de “cat-eyes” pis avec dés “curls” d’assez “tights” d’sus l’fait d’la tignasse; qu’à r’semblait à t’une jument qui claque dés dents croches, attelée à hâler t’un traîneau orné de clochettes, dans la neige tapissant la cour erriére de l’école SCM … Là v’la qui me fesse avec son boutchet d’fleurs; le choque de n’aouaire pas été noumminée coumme reine. Qui me “knock off” la couronne! Ouaye! La face vilaine de l’envieuse Annâ (que l’monde avait “d’nicknamé” Anne-N’a-Pas, parce que ce n’était sartainement pas y’elle la plusse “bright”, surtout t’en Hygiène… Qu’avait t’une “heavy crush” de “Hunka-Hunka-Burning-Love” du caractère fictif: l’emplâtre d’Ernest l’Étourdi!

La 2ième princesse fut chanceuse qu’elle mérita le titre. Cé vraiment son discours à l’égârd d’adopter lés païens, la contribution de son dix cennes dés lundis matins t’en clâsse, qui l’a “endearé” t’aux juges (qu’étions la majorité d’z’eux dés membres honorables pis élus du comité paroissial). La voici de d’sus l’portrait z’en train d’reçeouaire son estâtue de 36 pouces de haute d’la Sainte Thérèse (la peinture du nez d’plâtre d’à môtché “scratchée-off”): la jolie Pauline Poutine, la fille du gérant banquier pis sa mére, la chef infirmiére d’la grousse Hospice – – Ouaye! Ouaye! Y’elle qu’administrait, joyeusement à chaque matin, lés purges t’aux “lucky” parsounnes âgées!

La 3ième princesse, ça v’nait du boute du Chemin dés Boudreau! T’une “farm girl”; très jolie, mais “tough” pis aussi “strong” qu’un boeu’. Qui s’a vanté t’au micro du “stage”, qu’à pouvait battre sés fréres à “arm-wrestlé” pis à “pitché” dés “bales” de foin dans z’un “flat bed, avec yinc t’un bras… À l’avait cte “Sexy Elly Mae Clampett Look” qui faisions baver lés jeunes hoummes pis à lés faire “strutté” quasiment à la “John Wayne”! La v’là avec son beau sourire qui illumine de d’sus la photo, que j’exa-mine avec “awe”: l’incroyable “Sweet” Rosella Boquite!

Mlle Parsounnalité, vraiment qu’avait pas z’une si tant belle parsounnalité qu’ça; à mon opinion, plutôt z’une “mean” pis “nasty” haute de pattes “show-off”. Qui nous z’avait bin “warné”, à chaque “contestant” : que si qu’à gâgnait aucun titre, qu’à se gênerait pas d’nous gaffer pis d’nous tapocher chacune le bôrd d’la goule. “Of all people”, ma “Life Nemesis”: l’épeurante vilaine grande effarée-face de Carméliste!

Pis “as” pour ma cousine Dométhilde, y’elle a “endé up” à gâgner le titre de “Miss-Miss-Miss-Miss-Miss-Miss-Them-All”! “Good sport” coumme qu’à l’était, la v’là dans cte photo de papier d’argent, de d’sus la darniére page de mon album souvenir, en train d’s’amuser à “busté” lés grousses “balloons” qui décorions le “back-stage” du pageant.

Parle d’une “wonderful trip”, “down memory lane”! Si jamais que je decide d’imprimer l’histouaire de ma vie, y faudra sartainement partager ctés belles photos ci-hautes mentiounnées avec lés membres de mon “Fan Club”. Donc “God Bless”, la Présidente est toujours ma chère pis mémorable cousine Dométhilde!

Delphine B. B. Bosse

Deli Productions ©2019

Exprimez vous!

*