Cossé qu’a radote Delphine….

Delphine B.B. Bosse

En grade 9, j’étais la seule pauvre esclâve de toute la Polyvalente de Shédiac d’aouaire “failé” ou d’n’aouaire pas gradé le cours obligatouaire de la Catéchèse. Més parents ayons très honte, (“Yup”) m’avons oubligée d’âller refaire dés sessions d’enseignement de la religion chrétienne à la “Summer School” de Moncton (qu’a-rait été à la “once upon a time” ou l’ancienne École Vanier, pendant lés gobbines de grousses chaleurs écrâsantes du mois de juillet jusqu’à la mi-août). J’assez entendu nornoter pendant l’été, en même temps que lés mouches “buzzions” de d’sus “l’ceiling”: <<Ça prendra bin plusse que de l’eau bénite pour te convertir, ma chère enfant>>, que me répétait souvent (Ha-Ha-Ha) la patiente martyre enseignante de Sr. Marie dés Saintes Pirounnes Canonisées!

J’va être hounnête avec vous z’autres. c’temps-là-là, j’étais plusse intéressée en clâsse à rêver pis à écrire de d’sus lés couverts de més cahiers DELPHINE LOVES ELVIS! Ouaye, que d’écouter radoter à l’égârd de    l’Exode à Moïse ou d’me rappeler lés noms de chaque apôtre ou de ceusses-là dés anges pis dés archanges. Pis parce que j’n’écoutais pas vraiment en clâsse… Aux examens, j’avais souvent dés blancs d’mémouaires. Que lés réponses d’la majorité de chaque question, j’ne lés savions pas d’à môtché du temps; que j’inventais toutes sortes de drôles de répliques.

Coumme exemple à la question 2 du test, j’m’en souviens: À saouaire tchissé qué le nom du Saint Patron qui prêchait dés sermons aux p’tits zézeaux? Que j’avais répondu bêtement, que son nom était St. “Frankie” Va-T’Assir au  lieu de Saint François d’Assise. J’sus sartaine que la maîtresse doit aouaire rit son saoul, quand qu’à l’a lu cossé qu’j’avais “scribblé” de d’sus l’papier… Mais cé exactement cette question de 10 points-là qui m’a faite faillir… Ça pornait 55 de moyenne pour pâsser; pis cé avec regret, que j’avais yinc claqué un “super low score” de 37! “There was absolutely no way” (pantoute-pantoute), qu’la vilaine institutrice allait m’laisser grader par pitché. Qu’esplique pourquoi qu’j’ai ‘té forcée (“AHEM”) d’âller m’faire “boré” la “coconut” à la “Summer School”!

Parle d’être excitée qu’j’étais à la fin d’més sessions d’été; quand qu’l’enveloppe du résultat d’mon bulletin  d’mon examen de Catéchèse a finalement arrivé dans la “mail box”, d’la “Post Office”! “Well, at least”; (Mêshoummes) sans voulouaire trop m’braguer; (Hourra-Hourra) j’avais juste (OUFFE) rasé la note qu’ça pornait pour pâsser! Qui “meanait” de dire, ej pou- vions asteure m’enregistrer à monter d’grade, avec la tête haute de “show off” par en l’air.

La raison que j’ai voulu  partager avec vous z’autres cte “flashback” là d’ma période “pimplée” de “teenager”… Cé que l’autre jour, dans le “lobby” de “l’airport” (“of all places”); avant qu’j’embarque de d’sus la “plane”, pour Montréal. J’ai tu pas eu le gobbine de saint malheur de “bumpé” en Sr. Marie dés Saintes Pirounnes Canonisées – – qui s’a pas gêné (“let me tell you”) de voulouaire me “remindé” coumment proche que j’avais quasiment réussi à la faire chavirer… Ha-Ha-Ha!

Delphine B. B. Bosse

Countré Star Extraordinaire

 

Exprimez vous!

*