Cossé qu’a radote Delphine…

Delphine B.B. Bosse

Me v’là t’en solitude à la “camp”, dans l’boute de Sussex. Malgré qu’y’a t’une panne d’électricité, ça ne me dérange pas de “roughé” ça “out”: à m’chauffer la carcasse, avec la belle chaleur du poêle à bois; pis m’ajuster la vue à lire paisiblement La petite poule d’eau de Gabrielle Roy, avec l’aïde d’la lueur éclatante pis dansante d’un fanal. En plusse, j’aime ça de temps z’en temps d’me sauver loin d’la “noise pollution” de Shediac; pour m’concentrer à préparer lés arrangements d’musique de més nouvelles chansons d’COUNTRÉ, que “j’plan” de m’en âller “recordé”, le mois prochain, t’au”Fabulous Hottawa Studio Inc.”, dans “l’Downtown” d’la Capitale du Canada… Dont le titre de mon album “by the way” s’intitule <<J’me bourre la goule de “Beaver Tails”>>!

À t’utes lés fois que j’rouvre la porte d’la “camp” pour m’en âller “feedé” d’hôrs lés deux bouffis “raccoons”… Coumment tarriblement frette qui fait, y’a dés fantômes de tourbillons d’neige (ha-ha-ha) qu’asseyons rentrer s’niger se chauffer à l’intérieur proche du pôele à bois! “Anyway”, en r’venant “back” à més “cute” p’tites bêtes sauvages, qui sont point épeurés d’moi… J’lés ai baptisé: le snoreau d’mâle, “Sly Tune the Saskatoon”; pis à l’adorable femelle, “Cheeky Chubby”!

Quand j’m’aventure faire d’la raquette ou du ski d’fond, més amis “raccoons” sont là pour me protéger ou à “chasé off” le mal-faiseux de “moose” qu’asseye toujours de v’nir m’attaquer s’frotter ou s’aiguiser féroce le panache contre mon côrps. Puis quand qu’lés trippes d’leu’ beudaine se mettre à crier (qué “quite” souvent) y s’en viennent “scratché” leux p’tites griffes de pattes d’en-avant contre le châssis givré d’la thuisine, afin que j’puisse âller leu’ nourrir leur “favorite” traite d’épis de “sweet corn” d’la Californie.

Imaginez-vous ouaire… Y m’laissons même leu’ miater sus l’fait d’la tête pis à “trusté” m’grimper sus més épaules, coumment “friendly” qui sont! J’y pense sérieusement de lés adopter; d’lés amener vivre à mon “rented” condo… Pis si oui… Hmmm, coumment j’vais faire pour lés “sneaké in” sans m’faire attraper ou m’faire “evicté out” par la gobbine de “land-lady”??? Pis à ne pas m’intchèter que mon nono d’Saint Bernard de Buddy (qu’à la parsounnalité d’un “territorial arf-arf mutt chihuahua on steroids”) ne va pas se chavirer à voulouaire “Kill-Crush-Destroy”???

“Da Hell” cossé qu’le monde vont penser ou coumment va réagir mon chien fou… “That’s it”, j’ai décidé qu’y’allons s’en v’nir vivre à Shediac, à être protégé chez Maman Delphine! J’lés aime trop pour lés abandounner à “starvé” ou à geler la tcheue dans l’maudit grous frette d’hiver de Sussex!

Qué pour c’là qu’à souaire, j’vais permettre à Môssieux “Sly Tune the Saskatoon” pis à Mme “Cheeky Chubby” de v’nir explorer le dedans d’la “camp”; pis même à rester coucher de d’sus “l’couch” ou chacun d’embourré dans z’une couvarte piquée (aussi pesante qu’une “horse blanket”) t’au pied d’mon lit! Pis “so what” si qu’ils vont ravager le dedans dés armouaires; surtout que j’n’ai pas “d’T.V.”, ça m’baillera yinc de quoi à “m’entertainé” pis à m’faire rire à grands z’éclats!

Pis si qu’la s’maine prochaine, par hasard, qu’vous devriez m’ouaire marcher avec deux “raccoons on a leash” de d’sus la gobbine de belle “Main Street” de “Shediac”. Bin “Geezô-Cripe”! Gênez-vous pas à voulouaire v’nir m’saluer; ej “bite” pas! Ça m’fera yinc t’un énorme plaisir d’vous lés introduire, més chers “pets” poiloux avec leu’ p’tites masques nouaires de voleurs!

Ouaye, “Be Good” là; pis on c’la ouaira à tcheque temps “soon”. Ein, més “raccoons”!

Delphine B. B. Bosse

Countré Star Extraordinaire

Exprimez vous!

*