Cossé qu’a radote Delphine…

Delphine B.B. Bosse

Ma «friend», la Vieille Gibraille, a insisté de v’nir me ramâsser… Ouaye! Afin de m’amener participer pis m’introduire t’à la Rencontre de sept heures du mardi souaire du Groupe Suppôrt de Veufs pis d’Veuves «Anonymous», du Comté d’Westmorland; qu’a lieu dans le «boardroom», proche du «boiler room», dans le sous-sol d’la Polyvalente! J’m’attendais pas à ouaire si tant d’monde que c’là, là… Ça v’naient d’partout; de tous lés racoins imaginables – – d’aussi loin que Saint-Louis d’Kent pis d’la Baie Verte (ouaye – – la p’tite communauté charmante, proche du «Confounded Bridge», à travorser jusqu’à l’autre bôrd d’la «P.E.I.»). À horler t’en anglais ou t’en français, pour la perte d’un conjoint; cé t’ute la même «hurt»!

J’m’ai bin faite «warné» que «whoever» que j’oua là; ou qu’lés témoignages privées pis partagées, qu’j’entend là… Je n’ai pas le droit de révéler à «no body»… As-tu compris, Delphine? Ouaye! As-tu compris??? Hounnêtement… entre-moi pis vous z’autres! Pssst! Pssst! Ej s’rais tentée, par la tentation du djâble, de voulouaire me mettre de d’sus la taléphône (à brûler lés broches d’électrique, entre chaque poteau de taléphône) pis «gossipé»… Mais! Mais j’peux pas!

HÉLAS (qué point (ha-ha-ha) le nom du frére à Mélas)! «Anyway»… Coumme qui m’a ‘té avisée : Apprends-toi à tcheindre «muzzlé» ta goule, ma chère; pis t’aras autchuns troubles! Ne commente pas à l’égârd dés affaires dés autres! «Mind» ta «own business»! Ouaye! Cé t’en écoutant le message dés membres du groupe, que la guérison d’âme se f’ra possiblement à la trantchille… Ya! À la «One Day at a Time»!

Cé «fine» de faire le deuil pour t’un feu bien-aimé; mais «come on» là!?! Ça n’a pas besin «d’feelé» coumme si qu’ça va prendre t’une Étarnité à djerrir ou à oublier… Supposément qu’y’a d’la «hope» de continuer sa vie, sans l’autre; d’être capable de se réinventer, en s’apprenant à «trusté», aimer pis inviter t’une autre parsounne à voulouaire partager ensemble lés mêmes intérêts («WOW») de Cheminement d’Vie!

Quand j’ai osé poser la question, quand qu’ça arrivé à mon tour de parler: <<Ouaye? Coumment longtemps que j’devrais attendre avant d’me mettre «back» à «daté»? Sans «feelé guilty»? Après t’ute, ça fait yinc 2 mois que mon cher défunt Ozime est entombé t’au Cimetchére!!!>> Y’a parsounne dans «l’room» qui m’a baillé z’une «dirty look»; ni bonhommes pis ni mesdames ont osé m’juger ou m’condamner… «As a matter of fact», le «body language», à chaque âme présent dans «l’room», exprimait plutôt t’une chaleur d’empathie! En voulant m’assurer, qui compornions mon concerne à l’égârd d’ma question ou confusion ou de cossé que j’pâssais z’au travers… Que z’eux itout, «at one time», avions évoqué la même idée, dans la «brain»!  Ouaye! Que je n’étais pas seule…

D’aouaire réalisé socitte, que j’ne sus pas seule, m’a coumme réconforté l’tcheur; pis encouragé de voulouaire participer à la prochaine «meeting» de Veufs pis d’Veuves «Anonymous»!

En sortant d’la rencontre, y’un séduisant veuf par le nom de Gonzague P., qui m’a invité d’voulouaire âller boire t’un café avec lui t’au restaurant. J’y’ai laissé saouaire qu’j’allais y réfléchir… Qu’j’étais pas pressé… Pas toute suite, «anyway»; à voulouaire m’garocher à «daté». Y m’a «still» poliment «handé» son «phone number», au cas que j’changerais ma «pretty mind».

Cé coumme «kind of» tentant; mais «NO RUSH», j’me dis… On ouaira??? «Mind you», cte Gonzague est coumme «YANG-YANG-YANG-KIND-OF-CUTE»! Y fait point zire à louanger dés yeux!

Delphine B. B. Bosse

Countré Star Extraordinaire

Exprimez vous!

*