Cossé qu’a radote Delphine…

Delphine B.B. Bosse

Être de r’tour à Shédiac est coumme (YA) «wonderful»! Coumme t’un nouveau début! C’était coumme «kind of» étrange d’arriver pis d’ne pas s’en aller à ma grousse cayute que «j’ownais once upon a time» de d’sus la «Centennial Drive»; parce qu’à s’a faite vendre, pendant qu’j’étais z’en train d’me relaxer mon âme de veuve à l’Île-t’au-Prince-Édouaire. Par chance à mon fils Zacharie, avec l’assistance du bureau de mon avocat du djâble, qu’avons «také care» d’la «paper work»; pour finaliser la «Sale for REAL» d’la maison, avec le bureau d’la «Real Estate». ((Pour ceusses-là d’vous z’autres qui sont «nosey» d’nature, surtout t’un message («Hint-Hint») pour lés vieilles filles éprouvants du désespouaire: «AHEM»! Cé t’un «Hunk-uh-the-Hunk-uh-the-Hunk» de vétérinaire célibataire, qué «now» le «new property owner»!))

Cé dans la «driveway» de mon «two storey rented duplex» à 3 chambres, de d’sus la «Main Street», de la Capitale Mondiale du Houmârd, que j’ai viré lés 4 roues de mon «Artic Blue Chevy Cruze Delphine Mobile 2017». Qu’j’m’ai traîné fatigué lés pattounnes à l’intérieur d’ma nouvelle demeure – – accroché mon énorme chapeau d’cowboy de 5 gallons, de d’sus le crochet du porte-manteau. Ouaye! Qu’j’enlevé més bottes de cowboy, d’une puanteur similaire à t’une «load» de patates moizies, d’entreposée dans la noirceur d’un hangar à patates. Pis m’écrasant dans mon grous lazy-boy, du grand salon, se situant entre lés hautes montagnes de boîtes d’items non-dépaquetées… Que OUFFE, j’m’ai soulevé lés orteils, «cakés» de «toe jam» entre chaque… Mêshoummes! Qu’j’en «gaggais», «ACK-ACK-ACK», lés larmes aux yeux! Qu’j’en ai «passé out», aussi blême qu’un fantôme blanc!

Ça qui m’a faite sursauter hôrs dés limbes, cé quand qu’mon «handsome» fils jumeau de Zacharie a arrivé à la maison, avec t’une «order» d’une «large all meat pizza» cârrée, accompagné de Buddy (mon fidèle ruisseau d’salive de Saint-Bernard). En mangeant ensemble, j’avons discuté le plan d’action ou à youssé qu’lés meubles allions être placés… J’arons pas besin «d’worry-yé» à l’égard de mon pesant piano à tcheue ou d’aouaire tchequ’un s’estropier le bas d’l’échine en essayant de soulever le «damn» d’instrument… Laissez-moi vous dire, que l’monstreux objet musical va demeurer en avant du «large picture window»… Hmmm! Pis quand qu’lés châssis s’ront rouverts… Mêshoummes-Mêshoummes! Ouaye! Pis qu’le monde, qui s’promèneront (<<La-La-La-La-La-La-La>>) d’sus «l’sidewalk», devant mon domicile!?! Lés GOBBINES de CHANCEUX! Bounne chance, qu’y’allons «mistaké» l’immense vitre coumme étant t’une «Big Screen T.V.», de «stuck» à la «Country Music Channel» ou à youssé qui s’ront privilégiés à «watché» pour «FREE» t’un «Live Televised Concert, From Coast to Coast» («Ya! With Yours Truly»! La Countré STAR Extraordinaire)!

Zacharie m’a conté qu’la seule condition à déménager dans le «duplex», c’était si qu’j’étions capable de déguiser ou de faire pâsser Buddy la «size» d’un chihuahua! Ej pense que l’énorme «dog tag», qué engravé t’en grousses «fancy script» pis qui «dangle» du «doggie collar» à Buddy : «I AM A CHIHUAHUA»… A «foolé» tout l’monde; incluant le «landlord», supposément qu’a t’une grousse beude traînante pis l’intelligence d’un «Bank  Manager»; pis qu’lés poches  de peau lousse en d’sous d’chaque œil, (ouaye) pourriont s’faire passer coumme dés «coin purse»! «Anyway»… La seule chouse qu’a ‘té mentiounnée (Ha-Ha-Ha), à la signature d’la «LEASE» – – cé <<«WOW»! Ton pauvre gentil–de-gentil «pooch» (EIN!?!) semble souffrir de «quite» t’un déséquilibre hormonal!>>

J’vais coummencé à «tacklé» à dépaqueter, demain. Une fois que j’serai z’un peu plusse reposer… En attendant… Ya!  À la prochaine!

Delphine B. B. Bosse

Countré Star Extraordinaire

Exprimez vous!

*