Cossé qu’a radote Delphine…

Delphine B.B. Bosse

J’arrive d’la «beach», à youssé qu’c’était assez peuplé d’touristes; qu’tu pouvais à peine ouaire le sable. La brise d’été, au lieu d’être embaumée du parfum habituel de sel de mer, était plutôt envahi ou «hazé» de vapeurs de «suntan coconut lotion»! J’aurais bin aimé c’là d’m’en âller «splashé» pis d’me «coolé off» lés pattounes dans lés vagues qui se déferlions t’au rivage; mais parce que j’n’avais pas lés jambes de «shavé» (mon doux, qu’étions aussi «rough» que d’la laine d’acier)… «No sirree»! J’voulions pas m’faire «spotté» dans z’une paire de longues-vues par lés «Coast Guards»; pis ni m’faire «mistaké» coumme tcheque sorte d’abominable créature du fond du chenal! Ha-Ha-Ha! Cé ça, bin ouayons; m’en âller épeurer pis faire horler lés p’tits enfants nananes; leux bailler dés cauchemares!

Avec lés roulies-roulants de grousses-graisses-grâsses d’sus l’côrps, j’n’avais pas besin d’m’intchèter qu’j’allais caler ou qu’j’allais (mêshoummes-mêshoummes) m’nayer… Qu’j’allais flotter naturellement, coumme soit t’une «inflatable dinghy» ou t’une vieille boueille lousse. Me v’là que j’me suis mise à marcher dans l’creux de l’eau, me sauçant la palourde «and all» jusqu’à la bourrique; à youssé que j’ai prise avantage de m’laisser plonger pis d’me mettre à faire la «dog paddle». Sans faire par exprès, à avaler pis «gaggé» itout de d’sus tcheques gorgées d’eau salée! «Anyway», j’ai vu d’quoi «d’shiny» sus l’plancher «d’seaweed»; pis pour satisfaire ma curiosité, j’ai décidé d’m’en âller explorer à la Jacques Cousteau cossé-cossé ou «what the heck» là «it might be»!?!

Quand j’ai disparu sous l’eau, lés deux boutes pointues du «top» de ma «polka dot bikini» s’avons «scrapé» accidentellement contre le fond sableux; à youssé qu’la pince d’un friggin’ de crabe féroce à v’nu «m’épingler» (YEOYE-YEOYE-YEOYE) l’extrémité de ma tétine gauche!!! Pis pour faire damné, qu’une «gang» de trois à quatre p’tits maudits «blood-suckers», en même temps, s’avons agrippé contre lés bourlets «saggy» de chaque hanche! Quand j’ai «zoomé up» dés flots… «Sorry to say»; j’devais pas être trop belle à ouaire, surtout avec l’étchume qui me «foamait» d’panique hôrs d’la goule pis dés poumons!

Par chance t’au beau robuste «Life Guard», (ej crois) par le premier nom de Larry, qu’a «noticé» ma détresse; pis qu’a v’nu aussitôt à ma rescousse. «AW-SHUCKS»! Qui m’a coumme «kind of» désappointé, car mon héro n’a pas offert de voulouaire me ressusciter avec du «mouth-to-mouth»!

Avec le chavirement d’ma journée, la tête d’un peu virante… Avant d’m’en âller «joiné» dés vieilles counnaissances t’au restaurant, afin d’me bourrer la face dans z’une bounne «feed» de «fried clams»… Ouaye! Ej pense que j’va m’permettre d’âller m’bercer confortablement, pour «at least» t’une bounne demie heure, dedans l’énorme hamac, qué d’amarrer entre lés deux grous chênes, dans la «backyard» du «cottage»! Sous l’abri de l’ombrage du feuillage, j’dois être «safe» dés «bombs-away» dés crottes de goélands!?!

«So far, proud to say»; j’me tcheins trantchille à l’Île t’au Prince Édouaire! Ha-Ha-Ha! J’n’ai point causé de scandales à être imprimés de d’sus la «front page» du journal «THE GUARDIAN»!

Delphine B. B. Bosse

Country Star Extraordinaire

Exprimez vous!

*