Cossé qu’a radote Delphine…

Delphine B.B. Bosse

Delphine B.B. Bosse

<<J’ai du “BLUB-BLUB-BLUB-BLUB-BLUBBER” tout l’tour d’la beudaine>>, qué voici le titre du lancement de ma t’ute récente “Country Music CD Box Set” – – qu’en vente “today” (ouaye, “proud to say”) pour t’une piastre quatre vingt treize (taxe incluse), “Nation Wide” en travers du (Eh) Canada pis par grous “freight trucks” (Ya), “snuck through” lés frontiéres amarichaines (mais à double prix, surtout t’au “French Club”, à “Waltham” (“Holy God”, qui m’adorons par-là)). Ouaye! Qué mon trésor de “mega HITS” qui sôrt “just in time” pour faire gigoter l’monde pendant la “Evelynn-tine” (l’anniversaire dés 104 ans à grande-grande-matante Éveline, qu’encôre t’ute dans sa tête pis t’utes sés dents dans la goule); ainsi pour l’excitement dés réjouissances chocolatées de la journée de la Saint Valentin, qui s’trouve à être itout la date de més âges (à youssé qu’la joe-graphie d’ma face, d’un p’tit brin plusse plissée, “ends up” à r’sembler dés seillons d’jardins abîmés par la sécheresse). So, si vous ne savez pas cossé m’bailler coumme cadeau pour ma <<”Happy Birthday To Me! Happy Birthday To Me! A-dare-dare!”>> (qu’aujourd’hui (“Hint-Hint”)): un “jar” là-là de “moisterizing cream” s’rait bin apprécié… Mais j’dirai pas non, si qu’votre intention premiére, cé d’m’offrir t’une boîte de “chocolates triple XXX” (ma plus grande faiblesse)!

Aujourd’hui, cé coumme triple célébrâtion! Après qu’mon “sweetheart” houmme d’Ozime ara fini d’me “serenadé” t’au restaurant avec un festin romantique d’un thème rouge… Du houmârd, cé rouge! Après c’là, j’m’en allons “quick” célébré més âges chez ma cousine Arthémise ou pour “at least blowé out” lés chandelles du fait d’mon “birthday cake”. La flamme s’ra p’t’être intense à faire voulouaire brûler “off” lés usses; mais si qu’ça va “out” de contrôle… Ouaye, avec la technologie rapide pis commode d’aujourd’hui, j’arai yinc à peser le “speed dial” du “nine-one-one” de d’sus ma “cell phone”, pis le “Shediac Fire Department” s’en viendront “sirene and all” (Ya) “to save the day”!

Pis pour finir coumme y faut la veillée, y faudra que “j’rush” âller “catché” ma “private jet” à “l’airport”, en destinâtion seule (yinc moi pis ma “guitar”) vers “Manhattan, New York” – – pour débuter ma “Super Duper World Tour”… À youssé en plusse, qu’une équipe de talentueux “DVD Producers” m’attendre pour créer dés vignettes vidéos, avec moi en train de chanter… Dans l’temps que j’me crampougne “for dear life” de d’sus la “torch” de l’Estâtue d’la “Liberty”… (En vérité! Psst-Psst, entre moi pis vous z’autres! Avec un “close up” de mon visage, vous arez d’la misère à distinguer tchissé qué tchi; par rappôrt que moi pis qu’l’ancienne “Freedom Lady” en “copper” avons z’en commun lés mêmes traits d’beautés… Hounnêtement! J’pourrions s’faire pâsser coumme soient dés sœurs ou dés cousines.

Pis “WOW”, avec la parmission du “METROPOLITAIN MUSEUM OF ART”;, j’allons itout “recordé” t’un “short film clip” de moi… Ouaye! À youssé que j’serai déguisée coumme t’une statue en marbre (mais point de moi, tou’ nue). Pis coumme lés touristes de pays étrangers s’mettrons z’à rentrer dans “l’room”: ej deviendrai vivante à lés faire sursauter; pis me v’là que j’me mettrai z’à leux miounner avec “gusto” ma “catchy-toe-tapping-tune”… Hmmm-Hmmm! D’intitulée: <<J’en plâtre!>>

Là, y’ara lés “radio” pis “T.V interviews” à courailler… Lés “press conference”; pis à m’cramper la main drouette, à signer mon “autograph”. Supposément que j’va m’faire “houndé” par tcheques “beauty magazines”, pour voulouaire connaître més Ssecrets de Beautés pis à promouvouaire mon “beauty product” de “Oil of Moose-Lay”! J’arai bin beau d’asseyer d’sarner lés paparazzis – – malgré qu’lés snoreaux sont cachés partout, à dés z’endroits lés plus bizarres. Avec z’eux aux alentours, pas capable d’lés “trustés”, y faudra que j’me tchenne bin trantchille; à m’surveiller faire la bounne fille! Après t’ute, je ne voudrais pas causer t’un scandale t’aux z’États; ou ni d’aouaire t’une “large incriminating photo” de d’moi t’en couleurs, de publiée de d’sus la “front page” d’un “juicy gossip supermarket tabloid”!

Ouaye! Être dans l’œil du publique, cé ça être la vie d’une “Countré Star Extraordinaire”! Y’a juste pas moyen d’échapper à la GLOIRE!

Delphine B. B. Bosse

Countré Star Extraordinaire

 

Exprimez vous!

*