Cossé qu’a radote Delphine…

D’la «vault» de més chroniques comiques, en voici t’une «flashback» datant de 2004. Que voici :

Mêshoummes! M’laissez-moi vous conter, qu’le p’tit tchuré m’a bétôt faite t’ute une job sus l’front, quand qu’y m’l’a crucifié d’cendres, sus l’premier jour même du Carême! Coumme qu’on diraient, “Le saint pouce y’a slippé pour vrai!’’ Pis moi qu’a déjà z’un long front d’avance… “Well anyway”, y’a starté son signe de croix en s’glissant l’pouce d’à youssé j’me partage lés jueux dans l’milieu, jusqu’en plein centre d’la croche de mon nez; pis là vite, avec une raize épaisse de cendres en travers d’més usses! Si j’arais su cossé je r’semblais – – j’m’arais au moins asseyé d’me frotter l’front «off», avec un p’tit brin d’bavâs dans z’un «kleenex», avant d’m’aouaindre la grande face hôrs d’la porte d’Église… Pis d’crouaire qu’après c’là, grande bête que j’sus, qu’j’m’en ai été « m’paradée » à la boutique «Frenchy’s» «advertisée» la «make-up tip» catholique d’la s’maine. Mais quand qu’tu l’sais pas… Qu’esplique coumme y faut asteur «how come» qu’lés «customers» pis la «cashier» au «Frenchy’s» s’mordions t’ute la babine d’en bas pour pas s’pouffer d’rire; pis qu’y me r’gardions itout un p’tit brin «funny» du coin d’l’œil!

Quand j’étais enfant pis «cutely» bazanée sans trop m’braguer là, le mot Pénitence pis l’mot Punition signifiait t’ute la même affaire! Pour moi, «givé up» de quoi voulait dire que j’me mettais moi-même en punition – – qui ne m’faisait pas grand bon sens dans la «coconut»! Cossé qu’vous voulez dire, dire à un enfant si adorable coumme moi – – autchunes «candés» pendant l’Carême! Asseyez-vous d’me chavirer tout net? Pis moi qué aisément tentée par la tentâtion «d’cheatée» d’avance, qué ma très grande faiblesse – – j’câssais bétôt vite mon Carême! J’allais m’cacher «anywhere» que j’pouvais coumme une p’tite villaine «in hopes» de ne pas m’faire attraper par ma mére, avec mon p’tit sac de «candés» mêlées d’cinq cennes de d’chez «LOUIS TAXI» – – qu’j’avalais tout rond sans prendre le temps d’souffler! Le plusse qu’j’en mangeais, le plus grous qu’mon r’môrd de conscience groussissait – – qué t’ute un grous fardeau a porté sus lés z’épaules, à une âge si tendre!

Pour mon Carême de ct’ânnée, j’ai décidée pour gâgner dés «brownie points» pour m’aïder à rentrer au Ciel pour m’assir sus lés genoux du Saint Pére, que j’me renderais au sarvice dés z’autres. Qué pour c’là j’m’ai décidée d’bailler tcheques souaires par s’maine – – ouaye, «d’volunteeré» mon temps parsounnelle, avec ma cousine Arthémise, pour rendre visite aux malades à l’Hôpital, qu’avons besin «d’cheering up»! Qué t’une expérience bin plusse enrichissante, laissez-moi vous l’dire, que d’aouaire la peur dans l’côrp de s’faire attraper à «munchée» sus z’une «OH HENRY» en cachette!

Malgré que ne pas manger «d’candés» ne fidgure pas sus ma liste de sacrifices de Carême ct’ânnée, me v’là toujours «hauntée» par lés r’môrds de consciences de ma jeunesse. Quand j’rouvre une boîte de «Moirs Chocolates Triple XXX», j’me cache… J’me cache encôre! Le seul péché qu’mon houmme Ozime oua dans t’ute socitte, cé que j’sus «selfish» pis juste trop «mean» pour «sharée»… Mais la maniére que moi j’oua ça, cé qu’en pas leu’ baillons «d’candés», ma conscience demeure claire… De même, parsounne pourra m’porter blâme d’aouaire conspirée d’aïder tchequ’un à câsser leu’ Carême – – même si qui m’beggons quasiment z’en larmes, à terre sus leu’ deux genoux, que j’leu’ baille ma darniére «nougat»!

Delphine B. B. Bosse

Countré Star Extraordinaire

Exprimez vous!

*