Cossé qu’a radote Delphine….

J’invité tcheques “girls” du ouasinage à v’nir veiller che-nous à jouer au crib, dans l’temps qu’mon houmme foiroux d’Ozime est “gone” à la chasse t’au “moose” (dans l’boute de Sussex). Pssst! Pssst! Si qui mire son fusil coumme quand qu’y s’en va pisser à la toilette, y’ara pas d’viande à mettre à geler ou à flaquer dans “l’freezer” pour nous “feedé” ct’hiver. “Anyway”, lés 2 vieilles filles – – ouaye, la “Sweet” Aurôre à Damien pis sa sœur endjâblée de Blandine (à faire rire dés roches) avons sourdu à la maison avec t’une cruche poussiéreuse de vin, qu’y’avions (OOOH-LA-LA) volé du “private stock” à leu’ pére… Pis la verrat d’Sara à Boquitte, bin y’elle a contribué son “tray” de sés fameux p’tits pains t’au crabe – – qu’à chaque bouchée, parle qu’ça descendait bin avec chaque gorgée chaude de boisson; à exploser dans l’creux du ventre… Pis si qu’j’arions pété; j’arions sartainement lévité à brûler le “cushion” du “seat” dés chaises. Pis moi, j’avais préparé ma fameuse “pudding” à la “pear” pis aux framboises (“by the way”, voir recette dans ma chronique de cte s’maine: D’la Pantry à la Belle Delphine); “yeah”, qu’a faite sensation à la fin d’la soirée, avec t’une bounne cuppée de thé, pour nous aïder à “somewhat soberé up”. Par chance que le “Taxi Service” était “available”… J’m’assuré que parsounne allait s’en âller à pieds à leur maison à tricoller coumme dés mozus de “drunken sailors”.

Durant la veillée, surtout Sara à Boquitte, dans l’temps qu’nous la laissions faire à “cheaté” t’aux cartes – – nous a “entertainé” avec la “juicy gossip” du “neighborhood”. “Yes Sirree”, j’m’en souviens… Cé t’au troisième verre (“Oh, My Gosh”) que la langue y y’a v’nu plusse lousse… Que j’pense que cé à cte moment là, quand qu’la “spark” moqueuse s’a allumé dans sés yeux, qu’à l’a faite par exprès à voulouaire nous effleurir cossé qu’à s’méfiait d’la détestable Mme Vautour: (YA) qu’à doit se “stuffé” chaque “cup” ou baril de sa brassiére, “at least” avec 2 grousses boîtes “each” de “kleenex”. Ha-Ha-Ha-Ha-Ha!

“Half-way” d’la veillée, j’avons décidé de prendre t’un “break” d’la “game” de “crib” pis qu’j’allions faire de quoi de vraiment “girly-girly”. Qu’j’allions s’amuser à nous flaquer du “make-up” de d’sus chacune de nos faces. Avez-vous déjà asseyer d’vous peinturer lés babines d’la goule, quand qu’vous êtes “half-in-the-bag” pis “TEE-HEE-HEE” vous manquez…Au lieu d’ouaire l’allure de “glossy red lips” d’une modèle, vous “endé up” la face à ressembler plutôt à ct’olle-là de BOZO THE CLOWN. Du moins cé c’là que je ressemblais au lendemain matin, quand que j’me sus mirée dans l’miroué. Pis Ouffe! Pour une minute, j’ai paniqué; parce que j’pensais qu’au lieu “d’lip stick” que j’avais p’t’être utilisé par erreur ou par horreur t’un “permanent red marker”.

T’ute que j’sais, tout l’monde s’en a été che z’eux chacune la face “caké” épais “d’make-up”. Ej dirais épais assez, qu’j’arions pu s’engraver lés initiales de nos noms contre nos joues ou d’sus l’front. Mais ça qué le plusse important, j’avons joui pis cacassé… Tout d’même, parle d’une “fun” soirée!

So…Ouaye! En attendant que je “recover” d’ma vilaine “hang-over”. Faites-moi z’une “favor”: “Please-Oh-Please”! Si qu’vous “bumpé” z’en moi: prière de ne pas me parler trop fôrt!

SSSSHH! À bientôt!

Delphine B. B. Bosse

Countré Star Extraordinaire

 

Exprimez vous!

*