Cossé qu’a radote Delphine…

Lundi après-midi de cte s’maine…. Ej me faisait “tuggé”, descendant la “Pleasant Street”, de Shédiac; ou plutôt dire – – quasiment à m’faire arracher le bras, en m’crampougnant “for dear life”, à la “leash” (YEOYE) de mon snoreau gâté de saint-bernard, “Buddy”! Y marquait son territouaire, en m’draguant dans lés canals. En se soulevant la patte contre t’un poteau de taléphône, j’ai tu pas eu la malchance de pardre mon ballant; me poquer l’front contre la surface rugueuse du bois pis à finir par obtenir t’une écharde la “size” d’un “toothpick” me trouer la peau, entre lés deux sourcils ou à ressembler à t’un perchoir qui “stick out” d’une cabane à oiseau.

Dans l’temps que j’recevais du “first aid care”, sus l’bôrd du “sidewalk”, par z’une sartaine Madame (“O for Ouch”) O’Brien, “ex-nurse” d’armée à sa retraite; pis qu’habite dans l’une dés apartements, pas loin à youssé que s’trouve le “tennis court”… Ya! V’là tu pas z’un p’tit chihuahua vagabond de couleur “light brown” qu’a décidé de s’en v’nir s’introduire pis “sniffé” le “trou” d’mon chien. “BIG MISTAKE”! Qu’l’énorme crotte – – PLOUC – – qu’a “nervously” jèté “out” de mon “Buddy” s’en a v’nu éclabousser de caca le côrps entier du p’tit “yapper” à poils minces.

Pour rendre pire la situation, mon “Buddy Dog” s’a tu pas décidé de s’asseoir par-dessus le chihuahua…Quant qu’Madame O’Brien a “witnessé” cossé qui s’brâssait ou qui “crushait” la pauvre p’tite créature; à m’a abandonné pour tcheques minutes, avec mon front d’à môtché-bandé pis taché d’mon sang, pour s’en âller à la rescousse du toutou. Cé avec t’un tchas d’encens d’sa bouche qu’à l’a réussi d’faire obéir mon “Atta-Boy-Good-Buddy” de se soulever “off” du chihuahua épeuré.

Madame O’Brien a vite ramassé le p’tit chien dans sés bras pis à travorser de d’sus la “property” d’un Môssieux d’accent étranger qu’avait son “lawn sprinkler d’on”… Qu’a “twisté off” la “sprinkler part”, pis qui s’a servi d’la pression d’eau d’la “hose” à nettayer le poils, sans savon. Dans l’temps que y’elle faisait cossé qu’était la “right” affaire à faire, cé t’un “jogger” qu’arrêté m’assister avec le restant de mon pansement.

J’ai insisté de payer pis de faire amener le chihuahua se faire “scrubbé” coumme y faut t’au “Dog Groomer” pis à la suite le faire examiner par t’un bon vétérinaire. J’avons “findé out” que le pauvre p’tit chien est t’un “stray”. Quand qu’Madame O’Brien a su la nouvelle, ayant timbé en amour avec la “cute” p’tite crotte… Pour finir bin l’histouaire, elle fut “grantée” le droit de l’adopter…Pis qui l’a d’enregistré de d’sus son “dog tag”, coumme étant “POOH-POOH”!

En revenant “back” à mon “Buddy Dog”, j’y’avons savounné le poils épais au tout l’tour du trou. “At least” asteur, il ne pu pu la crotte! Pis “as” pour ma blessure, j’aurai t’une cicatrice souvenir. À youssé icitte, ma bande de “nosey”; j’vous d’manderai poliment d’arrêter d’m’examiner le front.

Delphine B. B. Bosse

Countré Star Extraordinaire

Exprimez vous!

*