Coop IGA et Vestiaire Saint-Joseph Inc.     Entente importante pour éviter le gaspillage d’aliments

Une entente est en place depuis une semaine entre la Coop IGA et le Vestiaire Saint-Joseph pour un Programme de récupération d’aliments. Les bénéficiaires du Vestiaire peuvent maintenant recevoir des fruits, des légumes, des produits laitiers, de la viande, de la volaille et des mets préparés congelés. Nous reconnaissons Mario Cormier, directeur général de la Coop IGA et Carol Boudreau, directrice générale du Vestiaire Saint-Joseph, qui sont très heureux de l’entente conclue. (Photo : C. Lanteigne)

Une entente est en place depuis une semaine entre la Coop IGA et le Vestiaire Saint-Joseph pour un Programme de récupération d’aliments. Les bénéficiaires du Vestiaire peuvent maintenant recevoir des fruits, des légumes, des produits laitiers, de la viande, de la volaille et des mets préparés congelés. Nous reconnaissons Mario Cormier, directeur général de la Coop IGA et Carol Boudreau, directrice générale du Vestiaire Saint-Joseph, qui sont très heureux de l’entente conclue. (Photo : C. Lanteigne)

Claire Lanteigne

Depuis une semaine le Vestiaire Saint-Joseph de Shédiac reçoit chaque jour des aliments de la Coop IGA de Shédiac. Les fruits et les légumes, les produits de la boulangerie et de la pâtisserie, les produits laitiers, la viande et la volaille ainsi que des mets préparés congelés sont maintenant dirigés vers le Vestiaire au lieu d’être jetés.

Le directeur général de la Coop IGA, Mario Cormier croit beaucoup dans ce programme de récupération alimentaire. «Ça fait longtemps que j’envisage ça et je suis content de pouvoir le mettre en place ici à Shédiac. J’aurai aimé l’implanter lorsque j’étais à la Coop IGA de Caraquet, mais l’organisme n’avait pas les installations nécessaires pour recevoir et entreposer les aliments. Ici, tout était en place pour que ça se réalise : bénévoles, camion et installations de réfrigération et de congélation. Chez IGA au Québec, c’est un programme qui fonctionne depuis longtemps.

«Si on est capable de donner des produits encore frais qui allaient à la poubelle, c’est excellent, d’ajouter M. Cormier. Et j’ai l’appui des gérants de département qui éduquent leurs employés à ne pas jeter d’aliments encore bons. C’est comme leur bébé aussi. Nous avons des fiches techniques qui nous indiquent les pratiques à suivre, dont le respect des normes de qualité et la traçabilité des aliments, tout comme la chaîne de froid.»

C’est aussi un projet que caressait Carol Boudreau. «J’avais fait des démarches en ce sens il y a quelque temps et il a fallu faire des changements au Vestiaire pour y arriver. Il nous faut un horaire pour aller chercher les aliments au magasin du lundi au vendredi, pour l’instant. En plus de mettre des critères en place, il faut faire signer une entente de non responsabilité aux clients et les éduquer sur la façon d’apprêter les aliments. D’autres procédures devront changer, dont peut-être des rendez-vous pour les clients, comme ça se fait ailleurs.

Il y a six magasins d’alimentation dans la région desservie par le Vestiaire et Madame Boudreau espère bien qu’ils participeront à ce programme. «C’est un bon sentiment de pouvoir donner des fruits et des légumes ainsi que les autres aliments aux clients, dit-elle. C’est santé et les clients sont très contents. Nous mettons différents programmes en place au Vestiaires afin d’aider les parents à planifier l’alimentation familiale et prochainement nous aurons un programme de collation pour enfants.

«C’est certain que ce programme permettra d’économiser puisque nous pourrons offrir ces denrées sans utiliser notre budget», d’ajouter Carol Boudreau.

«Ce programme pourrait représenter au-delà de 100 000$ en dons de la part de la Coop IGA, de conclure M. Cormier, et je crois fermement en ce projet.»

Exprimez vous!

*