Communauté informée… Communauté en santé…

Une personnalité difficile au travail (suite)

Se sensibiliser à la personnalité difficile au travail

Que vous soyez face à des comportements directs ou passifs-agressifs, il est impératif d’en apprendre davantage sur la situation. Les gens avec des personnalités difficiles doivent être conscients de leurs propres réflexes naturels et comment ceux-ci peuvent affecter les autres, tout autant que vous devez être conscient de la façon dont votre personnalité peut être influencée par d’autres.

Revenir aux bases en utilisant le «je» pour ouvrir la conversation est un bon moyen d’éviter que l’autre partie ne soit sur la défensive. Cela vous permet aussi d’exprimer comment vous vous sentez sans mettre tout le blâme sur l’autre. «Je sens que je ne peux pas faire valoir mon point de vue quand je suis interrompu» peut être beaucoup plus efficace que «tu m’agresses quand tu me coupes la parole».

Je sais ce que vous pensez : un simple «je» ne fera pas la différence avec les employés narcissiques et irrationnels. Peut-être bien, mais cela aura au moins l’effet de ne pas aggraver les choses. Voyez le plutôt comme un moyen de briser la glace, pas une solution.

Tel que mentionné précédemment, la sensibilisation est la clé, et un test psychométrique peut objectivement vous fournir les différences de personnalité (et les similitudes) qui peuvent être à l’origine de vos problèmes.

Personnalité difficile au travail : une mauvaise habitude

Certaines personnes peuvent répéter des comportements difficiles par habitude ou parce que ces derniers se sont avérés efficaces pour eux dans le passé. Ils peuvent être rigides et résistants au changement (ce qui peut constituer une personnalité difficile en soi), ou peut-être n’ont-ils jamais été confrontés à leur comportement dans le passé, et ils ne sont pas conscients qu’ils créent plus de mal que de bien.

Aidez-les à comprendre les conséquences de leurs actes et proposez-leur des réactions différentes face à certaines situations en prêchant par l’exemple, en procédant à des jeux de rôles, ou en les aidant à apprendre à détecter les signes qui peuvent déclencher un comportement problématique.

Avoir une plus grande portée

Nous devons également adopter une perspective plus grande sur les personnalités difficiles au travail : faire une séparation entre la personne et le problème, comprendre que les gens se comportent généralement ainsi à cause de qui ils sont, et non pas à cause de vous, avoir en tête que le stress et la démotivation peuvent faire en sorte que quelqu’un soit plus difficile à gérer qu’à l’habitude, et tenter d’adopter une approche proactive et non réactive.

Pour gérer efficacement une personnalité difficile au travail, vous devez découvrir les réflexes naturels de vos employés, comprendre le contexte, et élargir votre perception des raisons pour lesquelles vous les catégorisez de «difficiles» en premier lieu. Ne vous concentrez pas uniquement sur ce qui est négatif, mais travaillez à trouver une solution. Faites un suivi systématique afin de prévenir que certains comportements s’aggravent, et ouvrez la conversation avec ces employés de façon proactive. (Source : atmanco.com)

Exprimez vous!

*