Communauté informée… Communauté en santé…

Une personnalité difficile au travail

Quelle est la définition d’un employé difficile, à vos yeux? Est-ce un employé qui n’écoute pas, qui arrive en retard, qui remet tout à plus tard, qui argumente chaque décision prise?

Bien que ce qui soit considéré comme «difficile» puisse varier d’une personne à l’autre, il y a certains traits de personnalité qui réunis, peuvent concocter une recette menant à un comportement problématique en milieu de travail.

Travailler avec une personnalité difficile au travail est une situation à laquelle tout le monde peut s’identifier, et elle peut s’avérer une des plus difficiles à surmonter. Alors, comment gérer une personnalité difficile au travail?

À quoi ressemble une personnalité difficile au travail?

Les personnalités difficiles peuvent être très différentes. Elles peuvent être indirectes et laisser croire que tout va bien, ou encore être très directes, menaçantes et explicites.

Plusieurs seraient surpris de savoir que ce n’est pas nécessairement les personnes les moins productives qui ont des personnalités difficiles. Les travailleurs les plus performants peuvent présenter des traits de personnalité qui occasionnent des épreuves, des conflits et un manque de synergie au sein d’une organisation.

Des employés peuvent s’avérer temporairement plus difficiles à cause du stress au travail ou à la maison. Vous devez donc déterminer si la personnalité difficile au travail est contextuelle ou s’il s’agit d’un problème récurrent, donc profondément ancré dans leur personnalité.

Afin de mieux gérer les personnalités difficiles au travail, vous devez obtenir une image globale vous permettant d’identifier:

  • les traits de personnalité que vous sentez plus pro- blématiques au travail
  • l’environnement dans lequel vous travaillez (le contexte, les tâches, la culture organisationnelle)
  • vos propres traits de personnalité et réflexes naturels

L’agresseur apparent

Il y a des risques que les personnalités difficiles au travail provoquent des conflits, de la frustration, de la démotivation et de la confusion entre pairs. À titre d’exemple : ceux qui causent des problèmes par leur tendance à faire valoir leur point sur tout et rien, qui rouspètent et qui dépeignent une attitude égocentrique. Leur manque de filtre et leur comportement agressif font généralement en sorte que les gens autour d’eux se sentent menacés.

Avec ces types de personnalités difficiles, vous devez regarder au-delà de ce qui ne va pas et chercher une solution. Parfois, cela peut être aussi simple que de leur demander leur avis sur quelque chose (parce que vous savez très bien que vous allez l’obtenir de toute façon, mais de cette manière, ils peuvent se sentir plus impliqués et même flattés que vous leur ayez demandé, ce qui, en retour, peut adoucir leurs réponses).

Même si vous décidez de ne pas aller de l’avant avec leurs opinions ou leurs idées, vous leur aurez au moins permis de verbaliser leur point de vue dans un cadre plus contrôlé. Leur personnalité de base ne changera pas, mais cela peut aider à la contenir.

Une personnalité difficile au travail n’est pas toujours évidente

Qu’en est-il des types de personnalités difficiles moins évidentes? Ces gens qui ne parlent jamais, qui laissent les émotions s’intensifier et jouent la victime dans toutes les situations. Ils peuvent être tout aussi difficiles à gérer parce que leurs collègues se sentiront coincés à essayer de deviner comment cette personne se sent, pour ensuite le découvrir réellement plus tard, à un moment bien moins opportun. Contrairement aux personnalités difficiles plus apparentes, avec celles moins évidentes, vous devrez commencer par découvrir ce qui ne va pas, puis ensuite trouver une solution.

Voilà pourquoi un suivi régulier et des séances de rétroaction sont importantes non seulement pour maintenir un flux régulier et stable, mais aussi pour donner aux employés la possibilité de s’exprimer peu à peu. Si vous travaillez avec des gens qui ont de la difficulté à s’exprimer ou à faire face à certaines questions, vous devrez porter une attention particulière à leur non-verbal, telle que la difficulté à faire un contact visuel, le fait de lever les yeux au ciel lorsqu’ils sont confrontés à des commentaires, le langage du corps plus fermé, l’impression de tension, les expressions du visage tendus, etc.

La deuxième partie de ce texte sera publiée dans la prochaine édition.

(Source : atmanco.com)

 

Exprimez vous!

*