Communauté informée… Communauté en santé…

Mythes et réalités de la violence conjugale dans les couples de même sexe

Le mythe : La violence chez un couple de deux hommes n’est qu’une querelle ou une bagarre. Les deux sont de force égale et la victime n’a qu’à se défendre.

La réalité : La violence conjugale n’est pas une question d’inégalité de force, où l’un est plus fort et plus grand que l’autre, mais plutôt une question d’inégalité de pouvoir, d’une personne qui exerce un contrôle sur une autre. Même si une personne se défend, cela ne veut pas dire qu’elle ne vit pas une relation abusive.

Le mythe : Les femmes ne sont pas violentes, donc les couples lesbiens sont parfaits car ils sont toujours fondés sur le respect entre les partenaires.

La réalité : Bien que les femmes puissent elles aussi être physiquement violentes, la violence conjugale peut se manifester sous autres formes. De plus, ce mythe fait appel aux stéréotypes. Même si ce mythe était vrai, ça n’indique pas que les couples lesbiens ne peuvent pas connaitre la violence conjugale.

Le mythe : La violence domestique se produit surtout auprès des personnes LGBTQ qui se tiennent dans les bars et qui ont plusieurs relations sexuelles.

La réalité : Les pratiques   sexuelles d’une personne ne sont aucunement indicatrices de risque d’être victime de violence conjugale. La personne victime n’est pas responsable pour cette situation et aucun de ses comportements mérite de l’abus. En effet, n’importe qui, même toi et moi, peuvent se retrouver un jour dans une relation abusive.

Le mythe : La loi ne protège pas les personnes victimes de violence conjugale dans un couple de même sexe.

La réalité : Les personnes en relation de même sexe ont les mêmes droits que les personnes en couple hétérosexuel. La Charte canadienne des droits et libertés souligne que chaque personne est égale face à la loi, et que tous ont droit à la même protection, peu importe leur orientation sexuelle.

(Source : Le réseau canadien pour la santé des femmes – La violence conjugale dans la communauté LGBT)

Exprimez vous!

*