Communauté informée… Communauté en santé…

L’implication des hommes dans la lutte contre la violence faite aux femmes

   La violence faite aux femmes est un problème social important et la société,  plus que jamais avant, le reconnait. Beaucoup de femmes font partie, directement ou indirectement, du combat contre ce phénomène toutefois, qu’en est-il des hommes?

De nos jours, de plus en plus d’hommes se joignent à cette lutte, de différentes façons. Vous vous demandez peut-être pourquoi des hommes s’impliqueraient contrer un problème social qui, à première apparence, ne les concerne pas directement? En fait, cette violence, sous toutes ses formes et dans tous les contextes (de la violence conjugale par un conjoint jusqu’à une agression sexuelle par un inconnu) a des répercussions sur toute la société. Notamment, la violence faite aux femmes coûte au moins 4,2 milliards de dollars à la société canadienne en services sociaux, en formation, en justice pénale, en travail, en emploi, en santé et en frais médicaux.

De plus, mêlée à des préjugés et des stéréotypes, elle contribue à perpétuer les mentalités sexistes et patriarcales qui, malgré que beaucoup pensent le contraire, existent toujours de façon subtile dans notre système. Prenez par exemple le fait qu’en 2016 au Nouveau-Brunswick, il n’y a toujours pas l’équité salariale. Bref, c’est donc dire que pour que la condition féminine conti-   nue de s’améliorer, il faut garder en tête la réalité de la position des femmes par rapport à celle des hommes en société ainsi que faire sa part pour lutter contre des phénomènes comme la violence, le sexisme et les stéréotypes. Par ailleurs, les hommes ont tous des connaissances ou proches de sexe féminin qu’il s’agisse d’une mère, d’une sœur, d’une fille, d’une partenaire, d’une tante, d’une cousine ou d’une amie. Ainsi, ils ont intérêts, ne serait-ce que pour le bien-être de ces proches, à prévenir ces phénomènes dont les impacts ne sont que négatifs.

Pour ceux qui se demanderaient comment faire en tant qu’homme pour s’y impliquer, Il existe plusieurs façons. D’abord, il y a plusieurs évènements communautaires annuels et marches de sensibilisation pour ces phénomènes comme Walk a Mile in her Shoes à Shédiac (Marchons un mile dans ses souliers) et Take Back the Night à Moncton (Reprenons la nuit). Une autre façon de s’impliquer est de participer individuellement au changement des mentalités. Cela veut dire éviter au niveau personnel de propager des stéréotypes, des préjugés, montrer sa désapprobation pour une blague de mauvais goût et tenter généralement de promouvoir le même respect pour tous, hommes et femmes. Cela peut aussi se faire sur les réseaux sociaux. Lorsqu’on connaît une personne militante, il est facile de lui montrer du soutien en aimant ses publications et en l’encourageant. Faire des dons lors d’événements de sensibilisation est aussi une façon de faire sa part, surtout si l’argent est utilisé pour des programmes pour les femmes victimes de violence. Finalement, la dernière façon facile de s’impliquer pour un homme serait d’enseigner à ses enfants le respect des femmes et de l’égalité des sexes.

Novembre est le mois de la prévention de la violence. Le Centre de ressources et de crises familiales Beauséjour planifie des activités de prévention, d’éducation et de sensibilisation sur ce sujet.

Pour plus d’information sur la violence familiale, vous pouvez nous contacter au 533-9100.

Exprimez vous!

*