Communauté informée… Communauté en santé…

Comment aider un ami qui vit avec l’alcoolisme

   Les gens qui vivent avec une dépendance à l’alcool sont souvent dans le déni. Plusieurs ne chercheront pas d’aide par eux-mêmes puisque c’est difficile d’admettre que c’est un pro-             blème. Parfois, ils subiront des conséquences graves avant d’y chercher. Plusieurs boivent jusqu’à la mort.

Cela peut être épeurant quand on connait quelqu’un qui vit avec cela, mais avec une approche habile, vous pouvez faire une différence dans leur vie. La plupart des personnes qui assistent un traitement admettent qu’ils ont été influencés par un ami proche ou un bien aimé. En utilisant ces trucs, vous pouvez gagner une grande influence chez un de vos proches :

  1. Parlez-leurs au bon moment.

Après une expérience négative reliée à la boisson, parlez à votre ami ou membre de la famille. Ces expériences peuvent variées d’un divorce, la perte d’un emploi, d’une arrestation pour conduite intoxiquée ou bien un conflit familial.

  1. Évitez de leur parler pendant qu’ils sont intoxiqués.

Si vous leurs parlez pendant qu’ils sont intoxiqués, la conversation n’ira nul part. Attendez à la prochaine journée. Cette personne sera lucide et l’incident sera fraîche dans sa mémoire. Il y aura plus de chances que le message soit compris.

  1. Mettez l’emphase sur les conséquences probables.

C’est plutôt mieux de discuter comment l’alcool les affecte de façons négatives. Expliquez-leurs les façons que leurs habitudes nuisent à leur qualité de vie. Concentrez-vous sur les torts que la substance cause sur son psychologique et le mal qu’ils ressentent. Vous pouvez leur expliquer comment cette situation vous affecte. Dites : «Ça me fait de la peine de te voir passer au travers de ceci» plutôt que «Ce que tu fais me stresse».

  1. Évitez d’accuser la personne.

Beaucoup pensent qu’être directe et de confronter la personne que vous voulez aider est la meilleure façon de leur aider, mais en fait, ça fera seulement échouer votre conversation. En faisant cela, vous pouvez enrichir leur déni et leur résistance à rechercher de l’aide. Approchez-les avec de la compassion et démontrez du respect. Ne blâmez et ne critiquez-les pas. Aussi, n’étiquetez-les pas comme étant alcoolique. Dernièrement, ne forcez jamais quelqu’un à chercher de l’aide. Affirmez vos inquiétudes et encouragez-les.

  1. Essayez de maintenir un bon rapport.

Quand vous approchez un être proche, le rapport entre vous est très important. Évitez des commentaires que l’autre personne peut percevoir comme honteux ou blâmant. Ceci affaiblit votre rapport.

  1. Attendez-vous au pire.

Votre ami ou membre de la famille ressentira peut-être de la colère, peut nier le problème ou te dire de t’occuper de tes propres problèmes. Ne prenez pas cela à cœur, car c’est des réactions communes. Une fois que la personne que vous essayez d’aider est plus calme et éprouve encore plus de conséquences négatives de l’alcool, ils deviendront plus prêts à accepter votre aide.

  1. Offrez de l’assistance pour trouver de l’aide.

Si votre personne proche est prête pour recevoir de l’aide, soyez prêts à les référer à du counseling, à un groupe de soutien ou à un centre de traitement. Accompagnez-les à cette ressource et soyez présent quand ils auront besoin de vous.

(Source :http://www.hazelden.org/web/public/has90412.page

Exprimez vous!

*