S’Lon l’Bedeau

Hen-Henri à P'tit Boute

Hen-Henri à P’tit Boute

Tchelle misère à voulouaire noëliser notre sapin, dans l’grand salon. J’finissions juste de flaquer le “tree top” ornement de l’ange de d’sus l’fait d’l’âbre… Qu’ça coumme sans avartissement “upsetté” nos trois nouveaux résidents minous (Mlle Bobine, Môssieux Tuxedo ou “Mister T” pis Nougat le “Killer Cat”) à “jumpé” à l’intérieur dés branches… Grimper (HOP) là-haut! Pornons chacun leur tour à hisser sauvagement; pis avec leux griffes pointuses à “shreddé” le tissu de satin de la robe de l’angélique protectrice de la Nativité… Pis là, à y grafigner creux lés yeux. Pitché itout, d’y aouaire “wipé off” le “smile” de grande joie d’la face. De jouir effarément (“whoo-pie”), d’y “pullé off” par p’tits “chunks” lés beaux jueux frisés d’sa tignasse!

En “swingant back & forth”, coumme de faite lés miaous détestables avons réussi à faire dégringoler l’beau sapin! Pis juste coumme t’ute la pesanteur du roi d’la fôret s’a écrâsé contre le plancher, (“PA-CHOW”) l’éclatement dés boules sounnaissions quasiment semblable t’au son d’un “machine gun” qué “triggeré off” pis qu’épeure…Pis coumme de faite… ZOOM! V’là l’un (pas certain, ej j’pense que c’était Nougat) qui se sauve vers la tchuisine, pour âller s’cacher pis trembler nerveusement en d’sous d’la table à manger! L’autre (“Mr. T. “???) qu’a échelé le voilage dés rideaux du grand “picture window” du salon; (ouaye) qu’tu pouvais y entendre le son d’panique entre chaque râlement d’souffle! Pis t’en darnier, la chère vilaine Mlle Bobine – – qu’y s’a enjambé jusqu’au d’sus le fait d’més épaules; pis sans se gêner, qu’a coummencé à m’érafler (“OUCH”) la loupe qu’y m’est située sur l’erriére d’ma tête.

J’n’avais pas besoin d’faire t’un inventaire du dégâts. La majorité dés ornements étions brisés “bad”. T’ute découragé, j’ai r’gardé ma chère “Betty” d’la “Happy Valley” pour y dire “qu’I guess” y faudra âller s’acheter de nouvelles boules, d’autres neuves “strings” de “lights” qui “blink”, d’la guirlande doré, dés glaçons “silver” pis “for sure” d’ajouter de d’sus la liste t’un nouveau “Christmas Tree Top” (mais “for goodness sake”, pas y’un en forme d’ange; p’t’être z’une “plain” étouèle qui ne s’illumine pas s’rait mieux; ouaye, y’une couverte avec beaucoup “d’sparkles”).

Cé notre fils créatif de Bosko qu’a y’eu l’idée sensationnelle : Ya! “Never mind” de gaspiller d’l’argent, quand que j’pourrions aouaire d’la “fun” en famille à fabriquer nos “own” ornements… Cé vrai qu’j’avons du papier de constructions à la tonne; en plusse, du papier d’aluminium à couvrir lés “cups” découpées d’une caisse d’œufs, afin de lés transformer à l’envers en cloches de nouël; d’la colle blanche; dés ciseaux… Ça s’rait excitant itout de faire tchuire dés keks aux sucres de divers formes “noëlish”; d’lés “hangé frosté” de d’sus le boute dés branches, avec l’aïde d’un crochet “loopé” de fabriqué t’en ruban rouge… Etcetera-Etcetera… Pis j’pourrions itout fabriquer dés ornements cousus rempli de “catnip” à faire chavirer lés chats; mais de décorer t’un âbre à pârt, yinc pour z’eux…

J’ai lés doigts “gummé messy” d’colle; dés “sparkles” partout sus le devant d’ma chemise. En même temps qu’nous bricolons z’en famille, nous nous amusons à cacasser pis z’à chantounner (YA) <<Have a Holly Jolly Christmas>> à la “Burl Ives”. Une activité qui s’continuera “hopefully” p’t’être, (hmmm-hmmm) coumme Tradition de Nouël, chez la famille dés P’tits Boutes!?! Nous verrons à l’an prochain???

So, en attendant; j’sommes “busy” à aouaire d’la “fun”… Si qu’vous trouvez le temps long pis qu’vous voulez d’quoi d’excitant à faire, ej charchons pour tchequ’un d’intéressé à v’nir nous joindre bricoler.

Hen-Henri à P’tit Boute

Bedeau d’Église

 

S’Lon l’Bedeau

Hen-Henri à P'tit Boute

Hen-Henri à P’tit Boute

Parce que le “Santa Claus” est super “busy” t’au Pôle Nôrd à superviser sés verrats de p’tits lutins détestables à fabriquer dés jouets, j’ai été demandé “pretty please” par le Comité Organisateur de la Parade de Nouël du Village dés Roseaux à saouaire si que ça m’intéresserait “d’impersonaté” le “BIG HO-HO” à “wavé” t’aux spectateurs (surtout t’aux p’tits enfants excités) de d’sus le fait d’un char allégorique? J’accepté volontiers de l’faire… (Ouaye! Dont l’évènement festif aura lieu cte vendordi souaire ‘citte qui s’en vient, débutant la minute que ça “startera” à faire nouaire).

J’vais arrivé t’en bateau d’pêche, de t’ute “lighté up”, t’au Vieux Tchaie – – ouaye, de greyé dans ma belle “suit” rouge, barbe blanche flappant z’au vent – – en même temps que je “jinglerai” més gorlots <<DING-A-LING-A-LING>> pour annoncer ma présence. Une fois que j’aurai débarqué du botte (*), après lés applaudissements, là je serai escorté à monter de d’sus la “float” qui ressemble à t’un énorme traîneau magique tiré par dés gigantesques “fake reindeers” z’en peluche qui ne pètent pas (par chance) ou qui ne larguent pas d’crottes puantes. (Pssst! Pssst! Entre moi pis vous z’autres, “let me tell you”, z’une crotte de “reindeer” ne sent point la “candy cane”).

“Out” dés 40 tcheques “floats”, ej serai l’avant darniére… car cé l’Ambulance qui m’suivera par en erriére, “in case” que j’devrais timbe accidentellement “belly flop” contre le “pave”… Une fois qu’j’arriverai t’à la Salle Paroissiale, lés parsounnes de greyés z’en lutins se dépêcheront à ramasser lés lettres adressées t’au “Santa”, avant que j’puisse âller m’assir de d’sus mon trône de Nouël, pour accueillir la lignée d’enfants qui vou-dront v’nir me soupirer dans mon oreille cossé qu’y veulent que j’leu’ laisse coumme cadeaux en d’sous du Sapin d’Nouël.

J’arai dés “goodie bags”, “mega-loadés” de “candés” d’Nouël, à bailler à tout l’monde… “Naughty or Nice”! Même t‘aux p’tits z’enfants méfiants(“worse”, de “hyper” de d’sus du “hot chocolate” avec t’une “marshmallow” flottante) qui voudront asseyer d’me tirer la barbe! Ou t’aux p’tits foiroux-horloux de “jiggly” bébés qui me pisseront de d’sus lés genoux, pendant lés gobbines de “photo shoots” ou quand qu’lés “bulbs” ça “flash”, ça “blind”!

S’lon ma belle épouse, ma chère “Betty” d’la “Happy Valley”, mon rire profond de HO-HO-HO est “quite” convainquant… Ej imite bin le “Jolly Big Guy” du “North Pole”! So, quand qu’la soirée d’la parade arrivera, que j’serai greyé coumme y faut dans le beau costume “renté” de bin “paddé” de “Santa”: j’laisserai la “Magic” (Hmmm-Hmmm) “Take Over”!

So, en attendant :  “Yeah”! <<Oooh / You better watch out / You better not cry / You better not pout / I’m telling you why / Santa Claus is coming to town>>!

Ein, jusqu’à la s’maine prochaine! <<S’ayez “Good for Goodness Sake”>>!

Hen-Henri à P’tit Boute

Bedeau d’Église

(*) en Shiac le mot botte signifie bateau

S’Lon l’Bedeau

Hen-Henri à P'tit Boute

Hen-Henri à P’tit Boute

Y l’appelions Za-Zarald Crotte de Nez, qué absolument pas “right” – – yinc à cause qui parlait pis qui spitounnait un p’tit brin d’crachat de d’sus l’boute d’la langue! Mais son vrai nom à mon propre cousin, le garçon à mon m’n’oncle Ukulele (qué vraiment Eustache, le plus jeune frére à ma mére la Veuve Marie-Paule) pis à matante Florida, cé Gérald Boquite Joseph Gallant. Faudra bientôt l’saluer avec respecte coumme étant le fier pis intelligent Dr. Gallant, car y vient tout juste d’obtenir son doctorat de (Ya-Di-Ha-Ha) “Mad Scientist” (tchequ’affaire de même en Biologie) dans la “mail” d’une prestigieuse y’Oùnivarsité de l’Ontario. Juste à cause que son étude de spécialisation était basé spécifiquement de d’sus la reproduction dés crapauds d’lac dés Maritimes, il ne faut pas l’appeler z’un crapaudlogiste. Pis ouayons, ni l’adresser en s’moquant coumme Môssieux “Crap”!

Quand j’étions jeunes, moi pis mon cousin Za-Zarald, nous jouions ensembles… Ouaye, à faire mine d’être dés fameux explorateurs dans lés “swamps”, qui s’trouvions là bas en erriére d’la “property” d’la “Farm” dés Boudreau du Village dés Roseaux. Dans l’temps que lui examinait de très près lés œufs d’gornouilles en formes de colliers ou lés amusants têtards en train de “wigglé” dans l’eau puante de l’étang… Bin moi, j’étais plutôt fasciné à voulouaire imiter le son <<CROAC-CROAC>> d’la “gang” musicale de gornouilles, qui “m’entertainions” de cachés entre lés quenouilles de d’sus lés plusieurs p’tits îlots dans l’milieu du marais. En autres mots, dans l’temps qu’mon cousin s’imaginait d’être t’un grand scientiste; bin moi, dans ma songerie de jeune gosse, ej forgeais l’image d’être pareil coumme mon héro “Dr. Doolittle” – – <<”I could speak to the animals”>>… Ouaye! Qu’aujourd’hui le terme approprié serait que j’étais à ct’époque-là (“ahead of my time”) un “Frog Whisperer”!

Moi, si j’arais “ever” à faire t’une étude avancée ou spécialisée au niveau du doctorat, ça s’rait à l’égard de “decodé” le langage ou le chant enroué dés gornouilles! Mais parce que j’ne sus pas aussi smarte que Za-Zarald, y faudra qu’j’attendre d’accomplir ma recharche dans ma prochaine vie…Ouaye! “Hopefully”, d’être réincarné en t’un humain qu’ara t’une “brain” d’aussi scientifique “qu’Einstein”… Mais avec ma “luck”, (Ya) ej viendrai “back” vivant coumme étant <<CROAC-CROAC>> t’un (WOW) “happy-lazy-hoppity-hoppity-singin’-frog” (à chanter <<Michigan Rag>> (ouaye, <<Slide, Ride, Glide the Michigan / Stomp, Romp, Pomp the Michigan / Jump, Clump, Pump the Michigan Rag>>) pareillement coumme le fameux “Michigan J. Frog” savait si bien “m’entertainé “ dans lés “Merrie Melodies Cartoon” de més samedis matins de ma jeunesse, avec més yeux verts de quasiment d’collés contre la “T.V. screen”!

Ouaye! Mon cher cousin Za-Zarald : <<Cro-o-o-oh-oh-ac! Cro-o-o-oh-oh-ac!>> – – en langage de gornouille, qui signifie félicitâtion! Ou qui “mean” itout de dire “Atta-Boy”, pour l’obtention de ton titre de docteur. Ya! J’te ouairai cte dimanche ‘citte, à ton “surprise party” d’graduation, qu’tés parents avons “d’planné” (Ha-Ha-Ha) pour toi à la Salle Paroissiale.

Hen-Henri à P’tit Boute

Bedeau d’Église

S’Lon l’Bedeau

Hen-Henri à P'tit Boute

Hen-Henri à P’tit Boute

Une guédille de houmârd en anglais, cé t’un “lobster roll”! Ce n’é point z’une guidounne qui rôde d’sus l’tchaie, coumme soupçounnait (Ha-Ha-Ha) le toc-toc de Zachaire à Damien. Ouaye! Qu’y’enlève sa “dirty mind out” du “gutter”, cti-là!

Ein! Pour ceusses-là d’vous z’autres qui ne l’counnent pas, ça s’trouve être le plus jeune mi-frére t’au défunt Joe Lampion (ouaye-ouaye, Joe-là; lui qui s’amusait pendant son vivant à “jinglé” dés saintes médailles dans sés poches de tchulottes pis qui prônait en même temps en saouaire bin plusse à l’égard dés secrets d’la Sainte Bible que l’bienheureux tchûré).

“Anyway”, en parlant du baveux d’Zachaire…Saviez-vous qu’la s’maine passée y’avait obtenu t’une lettre du bureau d’un avocat du djâble, inscrite avec dés mots “fancy” d’vingt piastres chaque, lui annonçant qu’y’avions déterré t’un vieux “chequing account” d’la Tchaisse Populaire avec t’un montant extraordinaire d’au-d’là six cents cinquante milles piastres et tcheques cennes contents; qu’arait appartchenu à son feu mi-frére Joe pis qu’c’était lui (WOW) l’unique héritier.

Qui “mean” de dire asteure qu’y’ara pu besoin de se fier à vivre “off” la somme d’argent dés bouteilles vides de biéres qu’y s’amusait à ramasser dans lés canales du Village dés Roseaux. Pis quand qu’lés vieilles filles d’la communauté qui ne voulions rien saouaire de d’lui avons su la nouvelle… Drôle, coumment asteure qu’sa “phone” n’arrête pu “d’ringé off” du “hook”; avec une tonne de “date request”, (“hint-hint”) pour lui d’lés inviter d’âller manger d’la guédille d’houmârd t’au restaurant… Pis si qu’ça inclue t’une “side order” d’un “large fry” avec d’la grévé (*) pis d’un p’tit “container d’cole slaw”… “Well-Well-Well”, après c’là…Ein! De d’là, “you never know” coumment loin qui pourra “scoré”? Ou coumment vite qu’la “date” finira???

Avec de l’argent suffisante dans sés poches, Zachaire m’contait qu’y pourra asteure “s’affordé” de s’acheter t’une “snow-plough”; coummencer                         sa “own business” d’hiver à déblayer en privé la neige dés “driveways”… Être en compétition avec le paresseux de “Sam Hot Rod” Hébert qué counnu d’faire du travail foireux pis qu’avait fais par exprès l’an pâssé (le maudit verrat) d’enterrer mon “car” en d’sous d’une pile ou montagne de neige trempe pis pesante de six pieds d’haute (t’une histouaire vengeresse à vous conter pour t’une autre journée).

En plus, Zachaire pourra finalement s’affordé t’un “bottle opener”. Y’ara pu besoin d’utiliser sa seule dent dans la goule pour enlever le “cap” de sa bouteille de “pop”! Ouaye! Maintenant qui roule dans d’la “dough”, imaginez-vous coumment beau qui s’ra z’une fois qu’arrivera son dentier d’en haut pis d’en bas pour lui être “fitté”… Au lieu de téter de d’sus d’la viande de steak; asteure, Môssieux pourra la “chewé”…”CHEW-CHEW”!

Hen-Henri à P’tit Boute

Bedeau d’Église

(*) grévé – – signifiant d’la” gravy” ou d’la bounne sauce brune

S’Lon l’Bedeau

Hen-Henri à P'tit Boute

Hen-Henri à P’tit Boute

Ouaye! En ligne t’au “cash” pour payer mon sac de “finishing nails” à la Quincaillerie du Village, v’là le Vieux Hectôr d’un ton moqueux qui me lança, avec sans sés dents dans la goule: ‹‹Hen-Henri, l’ôte ta masque! Ha-Ha-Ha! L’Hallowe’en est yinc mardi d’la s’maine prochaine.››

Pis moi j’y’ai “back” répliqué, t’en ricanant: ‹‹Oooh! Du moins la mienne n’épeure pas lés enfants, coumme ta vieille face plissée; avec tés joues grassettes pis traînantes de “bulldog”!››

Après c’là, je m’en suis z’en allé che-nous… “Rushé” pour finir décorer le “front lawn” de ma “yard”, à voulouaire r’sembler t’un cimetchére peuplé de squelettes pis de côrps môrts en décompositions d’élongés dans dés cercueils d’à môtché-rouverts. Y’ara itout dés sorcières (Heh-Heh-Heh) pis dés fantômes (“BOOO”) de “tanglés” dans lés branches déformées dés majestueux érables qui s’trouvent être plantés à chaque côté d’la “driveway”. Ct’ânnée icitte y’ara t’un énorme démon rouge gonflable, t’un grille-pète illuminé avec sa fourche pointuse dans la main, qui dounnera l’impression coumme si qu’y “jet” hôrs dés braises pis boucane épaisse de l’Enfer, mais sortant du trou d’la cheminée du fait d’mon “roof”.

J’arais aimé qu’vous auriez pu “witnessé” la face à mon fils Bosko quand qu’y’arrivé d’la p’tite école pis qu’y’a visé cossé qu’j’avais créé… WOW! Parle d’être excité qu’y’était… Qu’y’en sautillait d’joie! En plusse, y’a trouvé c’là “REAL COOL” que j’y’avais laissé pour lui pis sés “friends” lés vingtaines de citrouilles à sculpter; dont l’intention s’ra d’lés mettre en “display” pis d’illuminées de d’sus “l’veranda”.

Ma talentueuse “Betty” d’la “Happy Valley”, avec l’imagination extraordinaire à Bosko, avons “designé” lés costumes originales de “Hallowe’en” pour l’entiére famille. J’allons tous âller courailler la “Trick or Treat” de maison à maison, coumme t’une bande de gornouilles vampires. Pas besin “d’worryé” ou d’aouaire peur de nu-z’autres, j’n’allons pas sucer l’sang dés humains – – mais yinc (BZZZ-BZZZ) cti-là dés mouches! Cousu contre nos sacs à “beggé” pour dés “candés” pis dés “peanut” à cotchilles (vraiment dés vieilles têtes d’oreillers), y’ara dés membres de côrps amputés pis tachés de “fake blood”!

So, si qu’vous vous z’en v’nez che-nous la soirée même de “l’Hallowe’en”, à vous braver à cougner à ma porte à ramander… Dans l’temps qu’ma famille dés P’tits Boutes sommes “gone” courailler l’ouasinage! “Worryé” vous pas la “sweet brain”! Ça s’ra ma mére la Veuve Marie-Paule qu’accepté volontiers de v’nir che-nous “greeté” lés “Trick or Treaters” à la porte; pis qui s’ra greyée itout dans son costume épeurant de loup-garou hurlant. So, à saouaire socitte d’l’avance, si qu’ça vous effraye : qui “mean” de dire, (ouaye) le moins d’monde qui viendra che-nous… “I guess”, le plusse de “candés” qui nous restera… Hâ-Hâ-Hâ!

Ouaye! Joyeuse Fête Agréable “d’Hallowe’en”!

Hen-Henri à P’tit Boute

Bedeau d’Église

S’Lon l’Bedeau

Hen-Henri à P'tit Boute

Hen-Henri à P’tit Boute

Gobbine de Djeu Seigneur, tremblant d’peur dans le fond d’més drâses – – parle d’une aventure épeurante à m’faire “chasé” par t’une vache enragée qui “foamait” d’la dgeule; la langue d’allongée, flappant t’au vent; en même temps qu’la meule pesante était en train de s’faire érafler contre le gravaille rugueux couvrant l’entier “parking lot” allant “around” l’édifice d’la sainte église d’la parouaisse. Si qu’s’arait été t’une bovine laitiére qu’appartchenait au troupeau d’la “Farm” dés Boudreau, elle arait été facile à identifier… Car elle aurait eu le cou d’orné avec plusieurs clochettes “fancy” de solidement cousues contre la surface d’en d’hôrs d’un collier d’tchuire nouaire.

So, si qu’elle ne fait pas partie d’la horde domestique d’la “Farm” dés Boudreau? “Then”! D’à youssé bin qu’à d’sôrt, ct’olle-là? À voulouaire v’nir me terroriser d’la pareille sorte, en plein milieu d’mon travail à ramasser lés déchets virevoltants de bulletins d’église de bouchounnés en boules de papier.

La vache a v’nu proche à me “stampedé” l’côrps à tcheques reprises. Dans mon moment d’panique; ej “hopais” qu’un tonneau m’apparaisse de nulle, afin que j’puisse sauter à l’intérieur; me faire sentir sécuriser coumme souhaiterait être t’un “rodeo clown”.

Mêshoummes! Par chance à la nouvelle sarvante du tchûré, la jeune Marie-Roséfline à Bernard à Jeff, qu’était d’hôrs “at the time” en train “d’clothes-pinné” lés draps d’lit du presbytère de d’sus la corde à hardes. Qu’entendu més cries mortels d’Au Secours! Qu’arraché t’une étoffe d’à môtché trempe de couleur rouge vif, pour s’en v’nir s’incarner en matador – – “OH YES, OLÉ”! – – pour s’en v’nir affronter la bête à cornes!

Parle d’une réaction inattendue! J’arais cru qu’la bête laitiére arait voulu charger ou au moins r’nifler d’rage sés narines! Au contraire, s’arrêtant où elle se trouvait, la v’là qu’à s’a mise à espiounner attentivement pis calmement la sarvante du tchûré dés pieds jusqu’au fait d’la tête – – ouaye, avec t’une “look” de d’sus la face qui me faisait rappeler à l’image populaire de la mascote (WOW) La Vache Qui Rit ® qui figure de d’sus lés boîtes rondes de bons fromages crémeux. Cé à cte moment même icitte que j’ai pensé bon de m’évader d’la situation; courir vite à monter lés marches de l’église; pour m’en âller “callé” pour d’l’aïde… “HELP-HELP”! Coumme dirait mon fils Bosko : qu’y’avait t’une “Crazy Moo-Moo Cow” de lousse t’au Village dés Roseaux!

Quand qu’lés Polices Montés à Joual du Canada avons arrivé pour investiguer la scène, avec leux “screeching tires” de “cruiser”; voilà, qu’la vache se laissait guider paisiblement par l’héroïque sarvante du tchûré (qui supposément y y’avait apprit itout dans tcheques minutes t’un “amazing trick” à danser deboute de d’sus sés pattes arriéres, en faisant “twirlé” sés tétines coumme dés “tassels”).

“Anyway”, ne voulant pas d’quoi “d’bad” arrive à la bête à cornes, Marie-Roséfline offra d’adopter la vache si que parsounne se présente la réclamer… En attendant la vache sera “safe” d’être logée pis nourrie dans la “two door garage”, à côté du “car parké” du tchûré, le Pére Abel.

J’asseyé à nouveau de m’approcher d’la vache; mais quand qu’à m’oua v’nir, la v’là qu’à s’met à “bucké” d’colère; pis dans son énervement, qu’le fumier y “jet out” du trou partout… WOU-HOU! “PU”!

Ya! J’espère d’vous ouaire la s’maine prochaine, à vous conter més histouaires amusantes de Bedeau!

Hen-Henri à P’tit Boute

Bedeau d’Église

S’Lon l’Bedeau

Hen-Henri à P'tit Boute

Hen-Henri à P’tit Boute

Pour vous dire que j’ai mangé coumme t’un gobbine de goret (“Oink-Oink”), pendant l’heure du souper de la journée de l’Action d’Grâce. Quand j’ai “loose-né” la “buckle” d’ma “belt”, à la table… Cé à ma troisième tranche de tarte à la citrouille, avec t’une grousse “squirt” de “whip cream” de d’sus l’toppe… Oooh-la-la! Qu’un façon d’grous duvet bleuâtre a r’volé hôrs d’mon embourrie, aussi vite qu’une “bullet”! Qu’a ricoché contre le front à ma chère bien- aimée de “Betty” d’la “Happy Valley”; pour <<PLOUC>>, ensuite finir à flotter de d’sus la surface d’la “lumpy gravy” – – qu’ma sainte bounne p’tite mére (“bless” son âme, la Veuve Marie-Paule) avait préparé pour verser par-dessus lés tranches secs de viande de dinde (“let me tell you”, qu’était point z’une “butterball”). Parle d’aouaire vraiment lés yeux plus grous qu’la panse!

Tout l’tour d’la table, j’avions coumme invités :

1) Le tchûré d’la parouaisse, le Pére Abel, qu’arrêtait pas “d’wolfé down everything” qu’était d’empilé dans son assiette (surtout lés patates mashées) ou qui m’faisait penser à l’un dés apôtres dans la peinture du DARNIER SOUPER – – (ouaye) cti-là à l’extrême-drouette, qui ne pornait pas l’temps d’souffler entre chaque bouchée pis gorgée d’vin rouge.

2) “Cameo appearance” de ma grande blague de cousine Delphine B.B. Bosse pis de son houmme roteux d’Ozime, qui tous deux nous z’ont “entertainé” à turlututer pis à tapper du pied. S’lon la Countré Star, qu’aïde supposément à mieux digérer le dessert, avant de s’faire rouler ou d’inviter dans l’grand salon, à youssé va s’brâsser ou s’continuer la combustion d’musique.

3) Le Vieux Aldôre à Joe la Corneille Hébert qu’arrêtait juste pas de taquiner mon fils Bosko, à l’encourager à le faire roter (“Tee-Hee-Hee”) son alphabet de A à Z pis t’en reculant.

4) Ma pichenotte de mére qu’arrêtait pas “d’fussé” après lés triplets, en s’amusant à chacun leu’ pincer lés joues en même temps qu’à leu’ chantounnait doucement : <<ouaye-ouaye, coumment sont lés belles p’tites pestes à mémére>>.

5) Mon plus jeune frére P’tit l’Al pis sa nouvelle “girlfriend” échignante, qui parle du nez, Louise la “Squeeze” à Fred à Eustache à “Babs” (“Babs” pour Babineau, du bôrd d’la p’tite crique du Village de Cap-Pelé), qu’avions contribué lés “buns” à deux bosses de “bakery” pour le repas; incluant la “pop” pis lés sacs de “chips” à grignoter de d’sus; (ouaye) dés miettes à durer jusqu’à la fin d’la soirée.

6) La merveilleuse hôtesse d’la veillée, ma chère épouse, qu’arrêtait pas d’courailler entre le bôrd à manger pis la tchuisine; s’assurant que tout l’monde se sente totalement relaxe, confortable pis dorloté…

7) Pis z’en darnier, moi pis ma faim d’loup! Ça m’étounne qu’ma bedaine n’a pas “busté”…

“WARNING”! Lés gaz nocifs ou d’odeurs puantes de choux brûlés pis (“no farce”) de farce de dinde, flottant darniérement dans l’air du Village dés Roseaux… “Sorry to say”, j’en suis le coupable pis devenu extrêmement inflammable! Qué ça qu’cé, le résultat d’aouaire trop fêté… So! Pour pas d’âller “KABOOM”; y faudra que j’fasse très attention à sarner surtout lés étincelles de mon “lighter”.

Hen-Henri à P’tit Boute

Bedeau d’Église

S’Lon l’Bedeau

Hen-Henri à P'tit Boute

Hen-Henri à P’tit Boute

Me v’là dans mon studio de Bedeau en train “d’whittlé” dés orteils tournoyants pour la jambe de bois t’au Vieux Thadôre à Eustache à Bernard le R’nârd Boudreau (mieux counnu sous le “nickname” de POUNNE le “Whistler” (d’mandez-moi pas “how come” qui l’noummons d’même; même lui ne l’sait pas)! Y faudra itout qu’j’as-seye de “scrapé off” coumme y faut ou de raboter “smoothly” le “medium sized” champignon d’arbre qui y’a poussé d’sus l’cap du genoux (qué t’une histouaire comique en soi à voulouaire raconter pour t’une autre journée – – ouaye, qué tchequ’affaire à faire avec t’un “moose” qui s’en avait v’nu un beau jour de chasse s’aiguiser lés pointes de sés cornes contre le pilon à Thadôre; pis cé de d’là qu’l’infection de mousse vert de gris a pougné contre la surface du bois, grandissant en t’un polypore robuste. Pis… Pis… Hounnêtement, qué devenu pas trop beau à ouaire; qui fait zire… À mon opinion (“mind you”), qui f’rait t’un parfait item à voulouaire s’en servir à peinturer t’une mini scène de forêt de d’sus, coumme projet d’artisanat).

Vous d’vez vous d’mander coumment qu’le Vieux Thadôre s’organise à grouiller “around” sans sa jambe de bois? “Well” là! Y s’en a été “s’renté” t’une chaise roulante électrique, supposément qui y massage le bas d’l’échine?!? Y s’en sert pour s’en âller courailler après lés veuves du Village dés Roseaux. “Yup”, avec son grous “smile” de gencives roses – – pour asseyer d’lés impressiounner (“VROOM-VROOM”)… Mêshoummes-Mêshoummes!!! Surtout quand qui s’amuse à faire dés acrobaties d’cirque ou à “poppé” dés “wheelies”, dans l’temps qui fait sa “grocery”, entre lés allées du magasin d’la Coopérative du Village! Mais quand qu’y’a “crashé” l’autre jour dans “l’cooler” d’viandes; pis sans “seat belt”, qu’y’a “flyé off” d’sa chaise, tête à premiére parmi lés rôties d’boeu’! Ou c’étais tu bin dans le “display” de jarrets de cochon mi-salé??? Pas de différence! Même à môtché prix (Ha-Ha-Ha), y’arions pas pu vendre Thadôre!

Hmmm! J’me d’mande si qu’mon “customer” Thadôre aimerait bin c’là??? Ouaye! Quand qu’y’ôterait sa pattounne de bois, hôrs d’sa botte de “gum rubber”??? Surtout quand qu’y’é d’hôrs à relaxer dans l’vent, la jambe par en l’air… Que sés orteils artificiels y tourbillonnerions coumme l’effet d’un moulin à vent ou pareillement coumme nous séduirait t’un “whirligig” fantasque??? Aaah! Ou qu’au gré d’la brise fraîche d’autoumne, qu’ça “clangerait” à créer semblablement le son mélodieux pis apaisant d’un “bamboo chime”?!?

J’encôre “at least” t’une autre semaine d’ouvrage minutieux à faire avant de tarminer à la perfection la jambe de bois t’au Vieux Thadôre. So, <<Whoa O Who>>, en attendant… Coumme lés lutins vaillants dans le “movie” de “Snow White” chantounnions: j’m’amuserai (<<La-La-La-La-La-La-La>>) moyetout à “whistlé, while I work”.

À la s’maine prochaine! J’espère avec t’une autre histouaire intéressante à partager avec vous z’autres. “Again”, en attendant : <<La-La-La-La-La-La-La>>!!!

Hen-Henri à P’tit Boute

Bedeau d’Église

Lés aventures d’la belle Delphine pis du Bedeau

Le bel autoumne doit être t’un artiste, car le v’là qu’y’en train de s’amuser dans ma “backyard”, avec son pinceau magique, à enluminer le feuillage dés arbres avec dés éclats rougeoyants pis d’un spectacle trémoussant de jaunes enflammés. J’arai besoin bientôt d’aouaindre mon rateau idéal de p’tit jardinier, afin de coummencer à râcler pis à ramasser lés feuilles mortes qui tapissent épais l’gazon; ou “hmmm”, j’devrais tu bin lés empiler ensemble, pour me séduire à voulouaire sauter dedans pis à m’faire “gigglé” coumme que j’faisais temps jeune?!?

Depis qu’l’ermite saison d’autoumne a descendu d’l’ancienne butte qu’appartchenait autrefois à la famille dés Léger, qui s’trouve à être située l’autre bôrd du chemin qui fait quasiment face t’au Couvent dés Sœurs, du Village dés Roseaux – – (ouaye) j’ai coummencé à nourrir lés étchureaux pis lés zézeaux sauvages (surtout lés “blue jays” (mais ouayons, non la “baseball team”). Mais regrettablement, chaque bête ayons lés yeux plus grands que l’ventre ou étant dés gloutons égoïstes de nature, ça s’grimanche entre z’eux au point à s’arracher violemment du poils ou du plumage d’la tcheue. Pis quand qu’lés “feeders runnons out” de graines de tournesol ou de “peanut” à cotchilles ou de “whatever else”, v’là le plus smarte ou le plus effaré d’la “gang” hyper de p’tits ramasseux sauvages de noix à quatre pattes se brave s’en v’nir cougner ou “beggé” à ma porte pour m’avartir ou “m’chirpé”: “Hey”, Hen-Henri à P’tit Boute! Grouille ton friggin’ de grous derriére “off” du “couch”; pis “GIT”! Viens-toi z’en remplir l’mangeoire!

Mon fils Bosko a convaincu sa mére de l’amener “shoppé” t’au “GUY’S FRENCHYS” de “SHEDIAC”, pour s’en âller forter dans lés “bins” ou d’sus lés “racks” pour dés haillons à voulouaire fabriquer dés “scarecrows” – – pis ensuite d’lés planter deboute de d’sus le “front lawn”… Ouaye! À décorer pour célébrer l’arrivée de l’Action d’Grâce pis de l’Hallowe’en qué “just around the corner”. Pis une fois qu’lés branches d’arbres s’ront tou’nues d’leux feuillages, d’embellir t’utes lés boutes avec dés ornements de fantômes fabriqués en coton blanc ou de vieux draps d’lit déchirés.

Y faut j’vous laisse – – “GOTTA GO” – – car j’ai t’une “truck load” pesante d’énormes citrouilles à âller livrer à la Salle Paroissiale, aux Dames Chrétchennes. Qu’allons préparer avec dés centaines pis dés centaines de bounnes tartes à la citrouille, afin d’lés vendre pour ramasser assez d’argent pour v’nir z’en aïde t’aux Missions Étrangéres du Tiers Monde. Pis moi qu’adôre sculpter, j’en réserverai p’t’être bin y’une ou deusse pour “carvé” t’en “Hallowe’en motif” pis à voulouaire d’lés “auctionné off” pour la cause. So, si qu’vous counnaissez du laid monde qui “minderions” pas d’poser coumme modèles pour m’ins- pirer à “carvé” més “scary pumpkins”??? “Then”, gênez-vous pas d’lés encourager à voulouaire me bailler z’une “call”! (Coumme EIN, Ha-Ha, Gertrude à “Fried Fish”)!?!

Hen-Henri à P’tit Boute

Bedeau d’Église

S’Lon l’Bedeau

Hen-Henri à P'tit Boute

Hen-Henri à P’tit Boute

Mon fils aîné, le “Wiz Kid” de Bosko, a arrivé à la maison tout excité, qu’y’avait appris de quoi d’neu’ à la p’tite école, dans sa clâsse de Grade 2… Ouaye, qu’y’avions découvert ou déterré dés ossements d’un nouveau type de dinosaure, (ouaye) dans tcheque racoin horriblement chaud d’la pointe du sud-est du vaste Continent d’Afrique. Qu’y’aimerait c’là d’étudier (“HMMM, OKAY”?!?) à devenir un jour t’un grand archéologue! (Pour vous prouver que j’ne sus pas trop “bright”. Moi, je prononçais le mot archéologie coumme “archie-logy”, croyant qu’c’était l’étude profonde (Ha-Ha-Ha) de l’analyse dés comportements bizarres t’au Vieux Dâmné “Archie” qu’habite toujours dans l’fin fond du “eat my dust road” de Boudreau Office).

J’dois avouer… Moi, à l’âge à Bosko, j’n’étais pas si smarte que lui. J’étais plutôt t’un rêveux, à baver d’faim t’en examinant lés “chocolate bars” d’imprimées de d’sus lés 4 coins de la Mappe Monde de déroulée pis qui “danglait” du grand tableau à craies d’en avant d’la classe. J’n’écoutais pas la môtché du temps cossé qu’la maîtresse avait à radoter – – coumme si que deux plusse deux (ouayons) égale quatre allait m’faire voulouaire cartchu-                       ler ça dans ma tête, quand que j’pouvais m’sarvir (Hmmm) d’més doigts ou à m’chatouiller lentement la réponse entre la crasse de més orteilles.

Dans mon jeune temps, y’avait pas d’mention d’ça à la p’tite école: du mot archéologie. La seule chouse qui m’enseignions à l’égârd dés pays du Tiers Monde: c’était qu’y’avait dés Missionnaires en Soutanes Blanches qu’étions par-là pour supposément asseyer d’convertir lés âmes dés pécheurs. “Okay-Okay”! C’était bin beau tout c’là… Mais… Mais… J’ai tout l’temps “wonderé” cossé qu’a “ever” parvenu de tous lés païens pis païennes que j’étais encouragé à adopté avec t’utes més dix cennes, en Grade 2? Ouaye! Qu’j’ai osé poser la question à la maîtresse; qu’a point pu me répondre… Mais au lieu qui m’a laissé saouaire d’un ton dure, que si j’continuais à y poser si tant d’questions bêtes – – que j’l’allais pardre ma FOI. Pis moi, p’tit nigaud, à la fin d’la journée d’école ou après ma punition à effacer lés tableaux; j’m’en ai été courir che-nous, énervé qu’j’étais – – mots me bégayant à mille-milles vitesse sus l’boute d’ma langue coulante de bavas, raconter mon interprétation ou compornure de jeune gosse à ma mére: que si qu’j’arrêtais pas d’interroger ainsi la Madame? “Damn”, qu’j’allais pardre mon FOIE.

J’n’ai p’t’être jamais appris à coumment amarrer més souliers à la p’tite école. Mais “that’s alright”! Sans vraiment l’voulouaire (Ha-Ha-Ha), j’ai excellé à entraîner ma maîtresse à coumment se sarvir d’une règle – – “WHACK” – – contre més doigts! En plusse, le seul A+ de coché par pitché dans mon bulletin d’école fut pour ma participation active pendant la période de récréation. Malgré qu’j’ai “quitté” l’école coumme grand bidet d’clâsse… Avec l’encouragement du Pére Abel, pendant més premiéres z’ânnées de travail coumme Bedeau d’Église: j’ai “proudly endé up” à réussir mon “GED”!

Pour encourager Bosko à réaliser son rêve à devenir archéologue, j’allons tous deux âller s’aventurer à la Bibliothèque du Village dés Roseaux afin d’explorer lés livres qu’existent de d’sus le sujet intéressant dés dinosaures. Ha-Ha-Ha! Étant t’un vieux “fossil”! Ein! J’en “doubt very much”, (ouaye) qu’ma photo apparaîtra coumme t’un “centerfold” en couleurs dans l’un d’sés livres là.

Ouaye! À la s’maine qui vient…

Hen-Henri à P’tit Boute

Bedeau d’Église

N.B. Félicitâtions à Simone à Romuald Cosse à Fayot Hébert d’aouaire gâgné le fabuleux “door prize” d’la couvarte piquée t’au Bingo du dimanche souaire darnier.