S’Lon l’Bedeau

Hen-Henri à P'tit Boute Bedeau d'Église

Hen-Henri à P’tit Boute
Bedeau d’Église

Avez-vous « witnessé » vous z’autres itout lés étranges orbes de lumiéres dans l’ciel, trois souaires pâssés, qui s’amusions z’à survoler en « zigzag » au-d’sus du Village dés Roseaux? Ouaye! Qu’étions point dés « z’airplanes » pis ni dés « weather balloons »! Ni z’une invasion de « Fireworks » de la Ville de Shédiac! Pis ni t’une « show » dansante de « Northern Lights »! Mais plutôt… Oh! Oh! Dés « UFO sightings »!?!

J’aimerais c’là si que pendant mon vivant que j’pourrais v’nir face-à-face avec dés « space aliens »… Que l’une de leux soucoupes volantes pourrait s’en v’nir « landé » ou statiounner dans « l’parking lot » du terrain d’église! Pas pour terroriser lés paroissiens; mais « to come in Peace ». Mais j’aimerais mieux si qui pourrions s’en v’nir pis exercer t’un « mind control » sus tout l’monde, yinc pour ouaire pis saouaire coumment qu’ça doit « feelé »… Ein! Qu’ça « numb » la « brain », pareillement coumme quand qu’nous avons lés yeux « d’glués » contre la « T.V. screen » pis qu’j’sommes « hypnotizés » par lés « stupid commercials »!

« Anyway », ça y’eu t’une bounne durée d’au moins t’une quinzaine de minutes dans l’ciel… Que yinc à moi, chanceux qu’j’ai été, que j’ai ‘té capable de capter j’dirais t’une bounne trentaine de belles photos, avec le « zoom » de ma « camera »! Qu’était à d’quoi qui r’semblait le d’sous d’un engin en forme triangulaire, avec un jeu clignotant de plusieurs lumiéres multi-couleurs aveuglantes. À mon opinion, qu’arait été bin plus « nice » pis excitant si qu’j’arais été capable de prendre t’une belle « side-view photo » de « whoever » ou « d’whatever » qu’c’était qu’était z’en train de « piloté » cte « flying saucer » là.

J’arais aimé c’là, moi, d’me faire « abducté », coumme souvenir d’leur mission sur Terre! D’m’aouaire en « display » dans l’une dés cages de leur zoo, de d’sus leur planète! « A crowd attraction », mais avec t’un « sign » dans leu’ langage qu’indiquerait: « DO NOT FEED » de Bedeau (espèce humaine qué « slow », ein)! Ou j’leux z’arais bin laissé aouaire volontiers l’une de més cellules, afin d’être capable de me « cloné »; afin de lés laisser s’amuser à créer scientifiquement t’une nouvelle lignée améliorée de Bedeaux, de d’sus z’une autre planétoïde.

Juste à cause que ct’étrange phénomène icitte n’a pas y’eu lieu au d’sus d’la Ville de Shédiac ou de Moncton ou de Dieppe ou de Grand-Digue ou ailleurs, ça ne veut pas dire qu’nous z’autres lés gens du Village dés Roseaux nous nous chavirons… Parsounne n’a besin de s’intchèter, car j’n’avons pas z’encôre obtenu le « status » d’un « Roswell » Acadjen du sud-est, du Nouveau-Brunswick! Pis âââh ouaye, lés photos ne seront pas imprimées dans la gazette du Moniteur Acadjen! Car je lés z’ai vendu à z’un hebdomadaire.

Hen-Henri à P’tit Boute

Bedeau d’Église

S’Lon l’Bedeau

Hen-Henri à P'tit Boute Bedeau d'Église

Hen-Henri à P’tit Boute
Bedeau d’Église

Ein, Mêshoummes! Cé compliments de l’Ouragan Arthur, qu’en fin d’semaine, qu’la môtché du vieux toit d’bardeaux du Couvent dés Sœurs s’est détaché pis envolé en fusillade en travers d’la Parouaisse. Qu’y’a même tcheques tuiles lousses qui s’en avons v’nu « crashé » en travers du châssis couleuré, du côté est de l’édifice de l’église, qu’au-d’sus d’l’estâtue d’plâtre du Saint François d’Assise…

« My-My-My », parle d’un désastre de milles p’tits brins d’cristaux d’vitres, d’éparpillés partout sus l’fait dés bancs d’églises; pis à r’sembler du « dandruff » épais sus l’fait dés z’épaules d’la sculpture du Saint Patron qu’était counnu pendant son vivant à parler t’aux p’tits zézeaux. Mais… Mais??? Coumment que j’vais faire pour enlever la lame de vitrail qu’a v’nu à coup d’poignard sus l’fait d’la cagouette d’la figurine, pour pas qu’ça finisse à r’sembler la fente d’une « piggy bank »?

Mais avant d’être capable à « starté » à « cleané up » t’ute la « mess », avant qu’la Messe du samedi souaire « start »… J’ai ‘té obligé d’me « rushé first », d’asseyer de « sealé » le châssis brisé avec d’la « duct tape » pis un super « large garbage bag » orange avec t’une face de citrouille d’la « Hallowe’en » d’imprimée de d’sus. Ein! « Let me tell you », qu’a point ‘té aisé… Surtout qu’le vent était contre moi; pis qu’Aïe-Aïe-Aïe! Ein, qu’le « plastic » du sac me tapochait le bôrd d’la dgeule, en même temps qu’j’asseyais d’me balancer à faire l’ouvrage sus l’fait d’mon long escabeau. « Well, at least »; j’pouvons r’marcier l’Bon Djeu; qu’la pluie n’a point rentré créer t’un déluge à l’intérieur d’notre belle église.

« Mind you », j’ai réussi avec peine pis misère à « fixé » le problème du châssis! Mais pas « good enough », s’lon Sœur Marie-Ange d’la Pîtché! Qu’a supposément point « enjoyé » l’expérience d’jouer l’orgue à longs tuyaux t’au service religieux spécial, plus târd cte même soirée là! Car pour elle: ein, être en compétition contre le son féroce d’la rafale qui sublait entre lés craques « sealées » du châssis – - qu’ça y’avait causé d’la misère à voulouaire « focusé » de d’sus la lecture à premiére vue d’sa musique sacrée. Que « Hey-Hey-Hey »! Qu’ça y’avait baillé z’une sévère migraine, qu’sés FA dièses avions « endé up » à sounner plutôt coumme dés « B flats »!

Un autre dégât d’la tempête a été, imaginez-vous ouaire: qu’la mer a ‘té capable de soulever pis d’garocher t’un bateau à rames lousse en travers du grand « picture window » du studio, sus l’bôrd d’la côte, appartchenant à l’artiste local Francis du Djâble. Qu’a ‘té chanceux l’verrât de « ducké just in the nick of time », avant que Ha-Ha-Ha l’incident horrible s’en vienne y faire raizé d’panique le fond d’sés drâses.

Ouaye, à la s’maine prochaine!

Hen-Henri à P’tit Boute

Bedeau d’Église

S’Lon l’Bedeau

Hen-Henri à P'tit Boute Bedeau d'Église

Hen-Henri à P’tit Boute
Bedeau d’Église

Cé pas que j’voulais écouter cossé qu’était confié t’en privé t’aux z’oreilles du vénéré tchûré, d’la pârt du vieux radoteux de Simon à Pâsse-Pierre, dans la boîte dés confessions. Mais mêshoummes-mêshoummes, l’houmme parlait assez fôrt… Ouaye, qu’sés péchés en aurions faite « blushé » l’Démon! Ça m’étounne pour pénitence que l’tchuré y y’a yinc baillé t’une dizaine de chapelets à faire… Dô! J’ai v’nu proche à m’en mêler pis de voulouaire suggérer t’au tchûré d’arrouser « full blast », avec t’une grousse « hose » d’eau bénite, cte gobbine de zigue d’infâme-là! Mais counnaissant mon rôle de Bedeau d’Église: je ne sus pas autorisé pis ni licencié d’être capable à chasser lés mauvais esprits ou de mettre t’en pratique t’un « good-old fashioned exorcism »! En plusse qui « mean » de dire, Hen-Henri, d’ne pas « butté » mon « nose », dans cossé qui ne m’concerne pas.

Garde! J’vous « trust » assez que vous vous z’en irez pas répéter cossé que j’vais partager avec vu-z’autres… Après t’ute, j’ne voudrais pas perdre ma bounne « job » respectable de Bedeau d’Église ou ni d’me faire pâsser coumme t’un « spreadeux d’gossip » là! Mais hounnêtement cte Simon à Pâsse-Pierre là: « My-My-My »! Tchequ’un qu’avoue d’baver en déshabillant d’sés yeux croches la grande dgeule détestable de Gertrude à « Fried Fish »; qui « fantasize » d’la tentounner… D’s’alouer l’action d’aouaire t’une « loud locker room conversation » d’la pareille sorte, surtout dans z’un lieu consacré tel que cti-citte! Sacrilège de sacrilège!!! Ça m’assez scrépulisé, ma réaction a été d’m’en âller becquer lés pieds de l’estâtue d’plâtre du Saint François d’Assise; qu’més babines, après tcheques p’tites stignées d’priéres de pardon, avons « endé up » de s’faire « cakées » épais de vieille poudre de plâtre de paris!

Pis ça s’arrête juste pas là! L’houmme a déclaré itout qui « runnait » t’une « illegal bootlegging business » de che-z’eux. Qu’y’avait même jusqu’à t’un « corn squeezin’ distiller operation on the go », dans l’fin fond dés bois; qu’la substance était assez fôrte… Ya! Aussi puissante pis dangereuse qu’une « nuclear plant »! Qu’apparemment qu’un orignal sauvage à grousses cornes en avait frippé tcheques gouttes, qu’son poils en avait viré d’un beau bleu néon! Qu’esplique p’t’être bin asteur l’apparition mystérieuse du légendaire « Blue Moose » qui « glow in the dark », en travers du Village dés Roseaux, de temps z’à autre. Le vrai péché dans t’ute l’affaire, cé d’aouaire « tamperé » avec la Créâtion! Si qu’cé ça l’effet d’sa « moonshine?!? « Then » imaginez le monde qui boivent socitte; pis armé chacun d’un « lighter », pour impressiounner leux « drinkin’ buddies ». Ouaye, qui s’amusent à s’allumer dés « blue flames », en pétant d’leu’ fin fond d’tchulotte! Ein! Cé pas mal hotte!

Bin quand qu’y’a continué à réciter t’au tchûré qu’y’étchûmait d’la goule en dansant tou’ nu dans le grand « picture window » d’son grand salon… Cé à cte point là que j’me suis décidé « d’exité out » d’la « side-door » de l’Église, pour m’en âller m’exiler travailler t’au sous-bâssement. « Hey »! J’ne savais pas qu’lés « pipes » d’eau courante pouvions chârier aussi clair lés échos d’péchés t’à Simon à Pâsse-Pierre. De cossé qu’j’ai ‘té privilégier à continuer d’entendre… « You know », j’pourrais bin vous z’en conter davantage; mais t’en respecte pour surtout lui, moi-même pis pour vous z’autres… En t’ute bounne conscience… Hmmmm! J’pense, « I guess »; qu’ça s’rait juste bon, qu’j’arrête d’en parler; « right now »!

So, ein! Més bons amis! À la s’maine prochaine!

Hen-Henri à P’tit Boute

Bedeau d’Église

S’Lon l’Bedeau

Hen-Henri à P'tit Boute Bedeau d'Église

Hen-Henri à P’tit Boute
Bedeau d’Église

J’ai « finally bumpé » dans l’gaillard, qu’acheté l’énorme maison à Delphine B. B. Bosse pis Ozime, notre nouveau voisin sus l’fait d’la butte: ya, « Yellow Sam Yeller »! Y’assez tatoué du cou en descendant, qu’si l’houmme déciderait d’voulouaire marcher tou’ nu z’en travers d’la communauté, de d’loin tu croirais qui porte t’une « full-body Leisure Suit » dés z’ânnées 80’s! Mais de l’ouaire de proche, bounne chance qu’ça souillerait p’t’être bin coumme y faut lés yeux de plusieurs dés vieilles filles scrépuleuses du Village dés Roseaux! Y dounne l’illusion d’être t’un « bad boy », mais vraiment s’un « nice guy »! Y m’a dis : ALLO!

L’autre souaire, j’étais d’hôrs en train d’aïder Sœur Anna d’la Varité-Même à désherber le jardin d’légumes du Couvent. Que tout d’un coup, « out of nowhere », que l’air fut ravagé par le tapage sauvage d’un « loud drum solo »! Ouaye! Qu’ça parvenait du fait d’la butte! Qu’c’était « Yellow Sam Yeller » qu’avait décidé de pratiquer ou d’faire voulouaire « clangé » son instrument. Qu’la pauvre religieuse m’a d’mandé, lés deux yeux croches-virés en travers d’sa tête, cossé l’djâble qu’tu noummes ça cte genre de musique moderne satanique là? Qu’j’y’ai expliqué qu’c’était cossé qu’tu noummes « Hmmm-Hmmm-Hmmm » ma Soeur de « l’Acid Rock »! Pis qui m’a « back » répondu, qu’ça sounnait plutôt coumme t’une bête à cornes de d’la profondeur dés Enfers qui souffrait d’une affreuse « acid indigestion ». Qu’à « gettait » juste pas cte vacarme là?!? Ouaye! Que ça la « remindait » – - « okay » là – - à t’une tribu de cannibales agités ou t’en pleine célébrâtion, juste avant la préparation ou dégustation d’un bon ragoût exotique t’aux missionnaires potelés pis bin épicé.

Malgré que « Yellow Sam Yeller » s’un Amarichain de New York; j’ne savais pas qu’sa mére était t’une Léger, originaire du Barachois. Pis sa fascination du Canada, surtout du sud-est du Nouveau-Brunswick, l’a poussé à voulouaire v’nir explorer si qu’c’était vrai lés histouaires qu’sa mére y y’avait conté temps jeunes à l’égârd dés bûcherons qu’étions de brâs fôrts pis capables « d’arm wrestlé » pis de « tamé » dés ours féroces nouaires. Pis ayant fais fortune, devenu millionnaire de l’industrie de musique amarichaine – - cé coumme socitte, pour lui acheter la maison à Delphine pis Ozime pour en faire t’un chalet d’été, c’était coumme s’amuser d’âller s’payer la traite d’une « expensive cup » de café ou d’une « gold watch »!

Dans lés prochaines s’maines, y’a l’intention de s’faire bâtir t’une élonge, contre la garage. Mêshoummes, écoutez socitte! Afin d’être capable de « storé » sa collection dés dix « vintage » bicycles à pètes pis « antique cars » qu’y’aime « showé off »; mais pas avec le pied d’pesant contre la pédale pis ni d’faire manger le monde sa poussiére. La raison que j’sus z’au courant du projet, cé parce qu’y m’a d’mandé parsounnellement d’faire partie d’la « construction crew »; parce qu’y’avait entendu par-dessus lés buttes, qu’j’étais très habile avec z’un marteau pis z’une égouïne! Pis y’a « hinté » itout à saouaire si que j’serais z’intéressé de voulouaire m’occuper à plein temps d’son « estate », d’sa « property », pendant son absence d’la longue saison d’hiver?

Y faudra qu’j’en discute avec ma femme! Même avec le tchûré, parce qu’après t’ute j’voudrais pas perd mon poste intéressant de Bedeau d’Église d’la Parouaisse. Hmmmm? Ou à moins si qu’y’a maniére à s’arranger que j’puisse travailler pour « l’Acid Rocker », « part-time »?!?

 

Hen-Henri à P’tit Boute

Bedeau d’Église

S’Lon l’Bedeau

Hen-Henri à P'tit Boute Bedeau d'Église

Hen-Henri à P’tit Boute
Bedeau d’Église

Le Village dés Roseaux est z’en pleine festivité, avec son Bazar de Palourdes! J’aime l’idée d’la grande pancarte à l’entrée du village, ouaye « qu’advertize »: V’nez-vous saucer la palourde dans notre belle eau salée ! Parle que s’attire lés touristes pis lés gens d’en d’hôrs ou dés z’alentours à v’nir « s’enjoyé » sus lés « grounds », à youssé qu’y’à t’utes sortes de « rides » amusantes pour vous enivrer de joie pis z’à vous faire « spinné » la « brain »! La « booth », la plusse populaire, est ct’olle-là « d’operaté » par le Groupe dés Anciens Vétérans d’la Deuxième Djerre Mondiale; ouaye, à youssé qu’leux fameuses guédilles z’aux palourdes (en anglais, qu’un « Quahog Roll » là; qué en compétition ha-ha-ha avec lés bons « lobster roll » de Shédiac) se vendent mêshoummes-mêshoummes « like cra-a-a-azé »!

J’avons eu z’un pageant, hier souaire! Y’elle qui s’a mérité le titre de Mlle Palourde 2014, qué l’adorable p’tite Corinne (la fille à Victôr à Gus pis Bélandine (Cormier) Boudreau)! À youssé qu’à l’a obtenu plusse de points dés juges, cé pour son talent de chansounniére. Interprêter « any » chanson écrite par la fameuse Delphine B. B. Bosse n’é point aisée « to begin with »! Mais parle d’une excellente « job », d’une superbe « performance » de la ballade populaire à la Countré Star Extraordinaire : << »I Must Confess »! Y’a pas d’fesses, dans l’mot Festival>>! « Wow »! Qu’à l’a y’eu z’une « standing ovation » – - « d’at least » une bounne quinzaine de minutes! Qu’la « front row » en « whistlions » pis « requestions » dés « z’Encôres »! À cause de son titre royal, cé y’elle qu’ara itout lés z’hounneurs de « hosté » le concours du plus grand mangeux-goret de Pâté aux Palourdes, qu’ara lieu ce souaire sus « l’stage » du vieux tchaie! Pis coumme ambassadrice agréable « wavera » à la « crowd », en même temps que se déroulera l’activité de la Bénédiction Officielle dés bateaux d’pêches par le nouveau vénérable tchûré d’la parouaisse qué le Pére Samuel Oscâre (« Psssst », « qu’allergic » aux palourdes; mais qu’adôre déguster dés « shrimps », dans d’la « Tangy Seafood Sauce ». Cé vrai, parce que j’l’ai vu faire)!

Moi, ma « job » est de m’occuper d’la « game » de « Fishing Pond »! Ouaye, qui s’ra cti-là d’caché ou hôrs d’la vue d’la foule, qui s’amuse à « clippé » dés p’tits prix d’bébelles en « cheap plastic » de d’sus la « clothespin » du boute d’la ligne à pêche! Pour éviter dés horleries, « whoever » qu’accueil lés z’enfants à jouer « hopefully » me baillera dés indices à saouaire si qu’s’un p’tit gârs ou z’une p’tite fillette ou t’un enfant détestable… Si qu’j’sus pas sartain à cossé lés surprendre avec coumme « prize », j’peux pas âller « wrong » avec t’un « whirligig » qui vire contre le vent quand qu’tu t’amuses à courir avec… Mais n’oubliez pas, qu’un « whirligig » perd sa valeur pis intérêt quand qu’le bâton d’bois devient « sticky » de « cotton candy »!

J’m’avais enregistré dans l’concours de fabrication de sculptures yinc faite de côtchilles de palourdes; mais imaginez-vous ouaire que j’m’ai fais éliminé… Par rappôrt que moi « of all people », « La-Dee-Daa »: bin oua-yons, j’sus considéré z’un artiste professionnel. Pis « No Offense » là que j’m’ai faite dire, mais cte concours ‘citte est yinc résarvé t’aux amateurs.

J’trouve c’là vraiment tchurieux pis originale qu’y’avons baptisé l’endroit dés toilettes publique : La « Piss Clam Area ». En parlons « d’piss clam ». « Hmmm-hmmm, me gotta go »!

Ouaye! Garanti qu’on s’la ouaira tous, la s’maine prochaine!

Hen-Henri à P’tit Boute

Bedeau d’Église

 

Lés aventures d’la belle Delphine pis du Bedeau

henhenri 

 

Cte s’maine icitte, j’sus pas mal « busy » l’djâble à finaliser le « design » du « Mini Putt-Putt Golf Course »; dont gracieuseté du défunt tannant de Joe Lampion. « So far, so good »! Lés membres du Comité Paroissial avons accepté la majorité de més z’idées, sauf pour ct’olle-là du trou numéro deux: à youssé qu’la nounne ou religieuse robotique se soulève la jupe jusqu’aux ta-lons… Ein! Que s’lon quelques z’uns de l’exécutif, c’était considéré coumme « some what dare-devil » offensif, pis même « border-line » scandalisant! Mais de changer c’là à t’une jeune mariée robot qui se soulève la robe de mariée, de <<Ou-La-La>>, jusqu’au dessus d’sés genoux pour s’exposer la jarretiére – - hmmmm, fut approuvée sans hésitation par acclamation! « Now, imagine that »!

« Anyway », vous devriez ouaire l’intérieur de mon bureau de Bedeau, qui s’trouve à être dans le sous-bâssement d’église; qué « Out of Bounds » pis « Top Secret », même pour le tchûré! En ce moment, t’utes lés murs, la pleine surface de més établis pis ainsi qu’l’entiére superficie de mon plafond sont peuplés de « dangling blue-prints » pis de croquis en « charcoal » de més plusieurs inventions bizarres, pour le projet du terrain communautaire du mini golf. Avec més p’tites « bifocals » sus l’boute du nez – - ein, « no word of lie » – - à mon opinion, E, je r’semble pas mal à z’un « genius at work » (en voulant signifier : « Hey », vous z’autres; tannez-moi juste pas! Ouayez-vous pas que j’sus bin plusse « busy » qu’moi-même, en ce moment. So, « GIT » Halez votre « goddarn » de gobbine de « frame », d’icitte!).

Mais le problème avec t’ute cte désordre icitte, cé si qu’y’arait moindrement t’une urgence à voulouaire réparer tcheque chouse ou tchequ’affaire de brisé à l’intérieur ou à « l’outside » d’la Sainte Église. « Hmmmm, Honest to God »! Ça s’rait coumme charcher pour z’une aiguille dans du foin! Ein? Parmi t’ute cte gobbine de « mess » icitte, à youssé bin que j’pourrais dégo-ter ma boîte à outils de Bedeau d’Église? « Da Hell » à « worryé about it », en ce moment! Cé pas coumme si qu’lés pipes d’eau allions explôser ou qu’lés toilettes allions « over-floodés » ou qu’lés tuiles du « roofing » allions s’envoler au vent ou qu’le vin du bon tchûré allait s’aigrir?!? Ou pire! Qu’lés deux couches de vernis que j’avions d’appliqué de d’sus t’utes lés bancs d’église, hier avant-midi, ne s’ront pas sec à temps pour le service religieux du samedi souaire?!? « Come on », mon beau Hen-Henri! Prend z’une belle grande respire; énerves-toi pas le noucle du trou, que j’me « remind » itout; en m’crouaizons t’utes lés doigts pis même jusqu’à t’utes més orteils croches. Superstitieux que j’sus, j’aimerais bin dire « Knock on Wood, So Far »; bin j’n’ose pas l’faire, car avec ma malchance lés « beams » du « ceiling » me timbrions sus l’fait d’la ca- gouette. Pis pour pas prendre de chance ou de mieux prévenir, qu’explique le « how come » que j’porte « right now » z’un « coal miner hard hat with lamp » dans mon environnement sombre pis salissant de Bedeau!

Demain, j’allons coummencer à excâver soigneusement le terrain désigné du mini golf! J’espère qu’en virons la terre, qu’j’allons pas exhumer la dépouille du supposément premier fondateur du Village dés Roseaux, Capitaine Léonel Lampion, mystérieusement disparu… « Way back when »! Ein, qu’une histouaire intéressante pour un autre jour! Mais « qu’I hope » ne m’arrivera pas; car après t’ute, moi là-là, j’ai tout d’même t’une « deadline » afin d’accomplir cte projet ‘citte! En attendant : Ha-Ha-Ha! Qué coumme YOUPIE!

 

Hen-Henri à P’tit Boute

Bedeau d’Église

 

S’Lon l’Bedeau

 

L’avocat méfiant du djâble du défunt Joe Lampion a payé t’une visite t’aux membres du Comité Paroissial, avec bounne nouvelle… Que ouaye, de trouvé parmi lés effets parsounnels de Môssieux Lampion: qu’entre chaque page d’une grousse Bible Sainte avait été inséré 5 à 6 « bill » de cents piastres chaque… Multiplie c’là par l’épaisseur du volume, qui baille z’une belle grousse somme d’environ 165+ milles piastres. Pis coumme le dedans de la lettre dans l’enveloppe de « scotch tapé » sus l’erriére du couvert du livre béni indiquait, tel qu’écrit à la main en crayon à mine par le tannant d’Joe pendant son vivant : Ouaye! J’veux qu’t’argent ‘citte soit laissé t’à la Parouaisse, afin de bâtir t’un « 18 Hole Mini Golf Course Putt-Putt », de-d’sus la large « property » vide d’la Famille dés Lampions (dont « by the way que j’donate » itout à la Sainte Parouaisse) – - qui s’trouve à être entre l’édifice du presbytère pis de ct’olle là d’la maison au courailleux d’jupes du village (qui s’trouve à être, où habite le pére infâme à la Grousse Roseanna). Pis la parsounne que « j’trust » pis que j’aimerais qui s’occupe à « designé » le projet en entier; bin, qu’ça soit le Bedeau d’Église, Hen-Henri à P’tit Boute!

Le Président élu du Comité Parois-sial, qui s’trouve à être l’artiste Francis du Djâble, m’a approché avec la pro-position du projet : que <<Hé, mon cher beau Hen-Henri!!! Si le projet, oui, t’intéresse?!? Quand c’est pourrais-tu « starté »? Ein, ouaye! « The sooner da better », là; ya, « would be nice »!>> Avec l’entente d’une « hand shake », j’y’ai laissé saouaire que j’y arais d’quoi de bien pensé pis de dessiner dans l’espace de tcheques jours; afin d’aouaire de quoi d’concret à présenter à la prochaine réunion du Comité Paroissial. Ya! Pour la révision pis obtenir l’approbation de l’exécutif pis de sés membres!

18 trous, ça demande à créer 18 thèmes différents pis uniques! Qui « mean » de dire, afin de garder l’intérêt ou « d’entertainé » lés joueux d’golf, chaque « obstacle course » ara besoin d’offrir une « fun » variation de compétition sportive. Hmmm, au trou numéro y’un, « for sure » : s’ara besoin d’être représentatif de Joe Lampion, toute suite, au dès début du « tee area »… Y’ara t’un « sensor » dans l’fond du trou « number one »; le but sera quand qu’la « golf ball land » dans l’trou, qu’le raque de lampions électronique dans l’arriére-plan du trou s’allumera z’en entier pour tcheques minutes pis là suivi du dès début surprise du chant « recordé » par Delphine B. B. Bosse de <<l’Âvé Mariâ>>! Pis du restant dés obstacles à suivre, voici :

• Trou « number » 02 : faire rouler au plus sacrant la balle de golf en d’sous d’la jupe dont soulève jusqu’aux talons la nounne robotique, afin d’asseyer de faire « a hole in one »… Ouaye, qui s’trouve à être l’autre bôrd d’la figurine!

• Trou « number » 03 : estâtue du « blue moose », qu’la balle rentre par le dedans d’la goule pour en ressortir du trou du derriére – - « in hope » qu’en sortant «PLOUC» qu’ça fasse a « hole in one ».

• Trou « number » 04 : YAHOU! Dans l’trou d’la guitare à y’une corde à Delphine B. B. Bosse, à côté d’la « G string »; pis « hop », v’là qu’lés spectateurs vous applaudissent…

• Trou « number » 05 : en d’sous d’la « lighthouse » pis de ct’olle-là de l’attrape à houmârd…

• Trou « number » 06 : un « roll across » le « bridge » miniature, qui traverse au-d’sus d’un « swamp » de gornouilles en plâtre qui coassent sans cesse…

• Trou « number » 07 : en travers d’un « keg » volé de rhum, parvenant du « bootlegger »…

• Trou « number » 08 : de rouler la balle de golf en travers d’un « maze » de statuettes à r’sembler dés poutines râpées d’éparpillées par terre…

• Trou « number » 09 : la « Piss Clam »; qu’la balle roule dans l’trou pis en la sortant du trou que d’l’eau vous pisse de ha-ha-ha dans la face…

• Trou « number » 10 : en travers du « maze » d’un cimetchére, quand qu’la balle réussi à « landé » dans l’trou, qu’un revenant « jump out » d’sa « grave » à voulouaire vous faire quasiment faire numéro 2 dans l’fond d’vos drâses (mais qui ne compte pas coumme t’un « extra bonus point »)… Ein! « P.U. for you »!

• Trou « number »11 : de « gaugé » la balle en travers d’un « mini maze » de tuyaux à « septic tanks »…

• Trou « number » 12 : faire rouler la balle à l’intérieur d’la bouche de la longue langue traînante de la tête fabriquée en « fiberglass », de flaqué en d’sous d’un grous dome à r’sembler t’un « hair dryer » industriel; qui dépique coumme y faut, l’une dés plusieurs gossipeuses qui fréquente Chez Alfredine « Hair Salon ».

• Trou « number » 13 : d’asseyer de « droppé » la balle qui s’trouve à être entre lés deux grousses mains sculptées d’la Tireuse de Cartes.

• Trou « number » 14 : Ein! Mire vers le trou du pisse-potte!

• Trou « number »15 : Ya! « Chip » la dent d’la estâtue d’plâtre du Saint François qu’Assis pis qu’en faisant a « hole in one »; qu’vous gâgnez t’une « free pop » à la « Canteen ».

• Trou « number » 16 : « Knocké » du « sens » dans l’énorme tête sculptée en bois du Bedeau d’Église, en essayant d’y faire rouler t’une balle de golf en travers d’sés 2 trous d’oreilles, « in hope » à réussir « another hole in one ».

• Trou « number » 17 : rentrer la balle en travers de l’entrée principale de la mini réplique de l’édifice du Moniteur Acadien, pis qu’en sortant d’la « back door » qu’vous « knocké out » ou applatissez le camelot ou le « Big Boss » avant « d’scoré » un « perfect score ». J’dis yinc…

• Trou « number » 18 : un houmârd géant vous dévôre la balle: Ainsi soit-il! Ein! « GAME OVER »!

J’ai cartchulé là qu’avec lés matériaux nécessaires à la construction, à faire faire le « land scaping » pis avec le restant de l’opérâtion d’la « business »… Qui restera assez d’argent pour pouaire aouaire t’une belle « grand opening » d’un « free Spectacular B.B.Q » t’au « Mini Joe Lampion Putt-Putt », t’au Village dés Roseaux. Si t’utes se déroule coumme y faut, dont l’ouverture officielle du site sera le 1ier juillet!

Pis moi, qu’aime t’un bon défi! Ya, mêshoummes! V’là ma chance à m’y prouver capable!

Hen-Henri à P’tit Boute

Bedeau d’Église

S’Lon l’Bedeau

Hen-Henri à P'tit Boute Bedeau d'Église

Hen-Henri à P’tit Boute
Bedeau d’Église

On m’applaudit! Cé ça qui m’arrivé à « l’unveiling » officiel de mon « ceiling » peint, à l’intérieur de notre belle église paroissiale! Quand que l’tchûré se leva lés yeux pour asseyer d’prôner à la table d’autel sainte, tentant de contrôler sa passion débordante; l’émotion lui coupa le sublet d’la parole, coumme y’un qu’était devenu agité par un frissounnement!

   J’ai hounnêtement devenu ému de « watché » itout la réaction dés « goddash » de bons paroissiens; leux yeux d’fixés en vénérâtion, vers lés plusieurs z’êtres célestes que j’avais ‘té capable de capter là à coups d’pinceaux, contre la surface texturée du plafond. Mêshoummes! Y faut qu’j’vous z’admettre que leux sourires amicaux, tendres, m’avons touché encôre bin plusse que leux z’applaudissements!

Là, un sourire s’a dessiné sus le visage maigorlant du bon tchûré; pis de façon théâtrale, y m’a invité de prononcer tcheques paroles. Ya! Je me suis levé! Pis Ouf! Là-là, tout l’monde s’a tourné la tête vers moi. Ensuite, la face m’a « blushé » rouge-tomate d’aouaire devenu le centre d’attention. Pis parce que je ne suis qu’un simple Bedeau d’Église, qui ne sait pas vraiment prononcer de discours… « Well »! Lés seuls mots que j’ai réussi de mettre ensemble furent simplement lés suivants : <<Ein! De tout tcheur! Un grous marci là, pour votre accueil chaleureux de mon œuvre!>> Pis vigoureusement, cé icitte que la foule avons viré « wild and crazy » pis qui m’avons baillé z’une « standing ovation »! Pis pour lés chanceux qu’avions leu’ « hearing aids » de « turné off », ça lés z’a pas dérangé lés « loud whistlings » parvenant d’la « crowd » d’assise dans lés premiers bancs d’église d’en avant… Hmmm-Hmmm! Que cte son aigu là m’a yinc arrêté d’vibrer dans més oreilles, tcheques bounnes z’heures après la sarémonie; yinc une fois rendu che-nous; juste avant que j’puisse fesser la paillasse!

« Anyway », asteur que j’sus devenu la « popular talk » du village; j’ai t’utes sortes de demandes dés gens, à saouaire si que j’serais z’intéressé là d’leu’ faire dés peintures. Ouaye! Pour asseyer « d’matché » dans més peintures lés couleurs d’leu’ « couch set » d’leu grand salon ou d’leux chambres à coucher. Pis la Shoppe à Houmârds du Vieux Tchaie du Village dés Roseaux m’avons offert itout t’un bon grous montant d’argent, afin d’leu « designé » t’un nouveau énorme « sign »: « yuppers », en forme d’un grous « boiling pot », débordant d’une pile de « happy » houmârds. Pis chaque houmârd, portant t’une paire de « sunglasses »; en train « d’loungé » pis « d’s’enjoyé », coumme si qu’y’avions la fraise de paquetée dans z’une « hot tub »! En plusse, j’ai ‘té commissiounné par le Village dés Roseaux même de bin voulouaire faire lés « touch up » de peinture là, de d’sus t’utes lés « customer parking signs only » en avant d’la quincaillerie, d’la « bakery » pis surtout sus ceusses-là qui s’trouvent à être de d’sus l’côté ouest de bardochés de l’édifice d’la Salle Paroissiale! Pis etce-tera-etcetera, à l’égard de plusieurs autres offres de contrats!

J’entendu dire que le Comité Paroissial avons l’intention d’imprimer dés « post cards » souvenirs de mon chef d’œuvre, qui s’trouve à être peinturé contre le le « ceiling » de notre splendide sanctuaire chrétienne! Ouaye, d’lés vendre au Bureau d’Information Touristique, à l’entrée du village; une piastre chaque, coumme t’un « fund-raiser » pour v’nir en aïde à la rénovâtion dés anciens châssis couleurés d’l’église ! Ein! Qué coumme « very nice, indeed »!

Hen-Henri à P’tit Boute

Bedeau d’Église

Lés aventures d’la belle Delphine pis du Bedeau

 

Ein! Hourra! Hourra! Bounne nouvelle à vous conter… J’avons finalement ‘té capable d’attraper le coyote, dans l’une de més cages. Ouaye, que j’avais d’bien caché ou d’installé en erriére d’la « tool shed », d’la « backyard » du Couvent dés Sœurs. J’crois bin que j’arais grondé d’rage moyetout, si que j’m’arais fais prendre ainsi dans z’un pareil piège!

J’counnais tcheques gens du village qu’arions aimé c’là que je « shoot » cte « holy » terreur-là, drette « between » lés deux « eyes »! Mais tcheur de poule que j’sus, j’pouvais juste pas; ça m’arait fais horler coumme le  p’tit gârs, dans le « movie » de « Old Yeller », qué obligé de « shooté » son chien malade de « raibies ».

J’ai tcheins ma promesse! J’ai soulevé pis « loadé safely » la cage, dans le « back » d’la « cab » de mon « Dodge Ram »; pis « off I went », « all by my lonesome », dans le fin fond dés « back roads » de terre de la fôret viarge ou cossé que l’monde counnaissant l’endroit coumme étant l’ancien Chemin d’la « Farm » de Shédiac; où supposément, à youssé qu’lés « lo-vers » allons « parké » z’en cachette, pour voulouaire se picocher lés babines! « Anyway », rendu t’au boute de cte chemin-là; pis là t’en virant « sharp » t’à ma drouette, en « drivant » au moins t’un autre bon quatre à cinq milles d’extra… J’arrêté! J’ai débarqué! Pis j’m’ai mis à jargounner avec le coyote, en lui expliquant qu’c’était pour son propre bien que j’allais le « setté free »… Ouaye! À youssé qui devait appartenir : « Back in the Wild »! En travers d’lés barreaux, avec son regârd d’à mi-craintif pis mi-d’rage, y semblait être fixé sus més « every moves » pis sus chaque mot que j’énonçais…

« Anyway »! Avec précaution, j’ai soulevé pis descendu la cage « out » de mon « truck », jusqu’à terre! Y’avait bin beau gronder, hurler pis d’asseyer de me mordre en travers dés barreaux. Bin juste « too-bad-too-sad », j’allais pas le laisser essayer d’me dévôrer… « Anyway » (Ha-Ha-Ha)! Après toute; s’un fait counnu (que ein) que d’la viande de Bedeau d’Église, c’est d’la « Grade B Meat »; ça ne se digère pas trop bien; par rappôrt qu’a l’é trop graisseuse pis excessivement « tough » à déchiqueter même avec lés dents pointuses d’une mâchoire puissante!

À peine que j’avais fini de soulever la porte d’la cage, que v’là qu’le co-yote a hâré « out » à pleines jambes… Rendu à t’une bounne centaines de pieds plus loin, y’arrêté raide dans sés traques! Pour t’une « split » seconde, j’pensais qu’y’allait p’t’être s’en v’nir tourner d’bôrd pis v’nir m’attaquer… T’ute qu’y’a fait, cé hurler à tcheques reprises! Pis cé à cte moment même icitte, que OH-OH, que tcheques z’autres coyotes (t’utes excités) avons sourdu hôrs de « no where » dés bois, pour s’en v’nir le « greeté »… Voulons pas prendre de chance, pour ma propre protection; sachant que j’pouvais pas me rendre à temps dans le « driver’s seat » de mon « truck »; cé icitte que j’ai fais la « stupid » décision de « quickly » âller m’embârrer dans la cage… Qu’le « pack » de coyotes avons décidé de s’en v’nir me « sniffé out »; mais « with no luck » de m’aouaire coumme leu’ « mid-day snack »… Pis quand qu’y’avons réalisé qu’y’allions pas m’aouaire, lés v’là qu’y’avons bazi… Je suppose pour âller se chasser du lièvre sauvage, afin de voulouaire se remplir la beude.

Cé hontant d’le dire, mais j’étais « trappé » coumme y faut à l’intérieur d’la cage. Par chance que j’avais ma « cell phone » de d’sus moi, dans la « front zipper pocket » de mon « jacket » neuf de printemps. Mêshoummes! Que j’ai ‘té maudiment chanceux d’être capable de rejoindre George à Fabien, qu’a v’nu volontiers z’en riant à ma rescousse; en se « shakons » réellement la tête coumme y faut pis à m’pointer du doigt, en s’moquons tout haut : <<Ha-Ha-Ha! « I can’t believe this »!>>

Hen-Henri à P’tit Boute

Bedeau d’Église

S’Lon l’Bedeau

Hen-Henri à P'tit Boute Bedeau d'Église

Hen-Henri à P’tit Boute
Bedeau d’Église

J’sus bénaise d’entendre qu’Émile à « Red-Rom » (« short » pour Romuald) Hébert n’a pas viré z’en créature étrange pis maudite, après d’s’aouaire fais mordre par le coyote – - la « very same » bête sauvage – - dont j’vous avais jargounné « about », dans ma chronique d’la s’maine pâssée.

« Anyway »! S’arrivé târd hier souaire, vers lés mênuits là! Soudainement un façon de « hoolabaloo » dans l’poulailler! Coumme « what the heck » qui s’brâsse là-dedans? Qu’a fait sursauté d’panique l’esclâve de Djeu d’Émile, hôrs d’son lit. Pis ouaye, mêshoummes; « splash », lés deux nues-pieds dans l’pisse-potte! Ensuite, qu’a fendu l’vent à descendre lés « steps » jusqu’en bas z’au grand salon; de greyé dans sa vieille paire confortable de longues change-de-d’sous d’hiver, trouée à deux places à la craque dés fesses! Qu’ensuite « grabbé » son fusil pis allumé sa « flashlight », pour âller inspecter… Arrivé à l’enclos d’élevage, qu’y’a décidé de « kické in » la porte « wide-opened ». « My-My-My »! Qu’a été t’une « Big Mistake » de sa part; car (ein) du fumier d’poule, cé « slippery » l’djâble! Pis coumme de faite, y’a perdu son ballant… À « Bring-A-Brang »!

En timbant de toute son long,  lés deux jambes à Émile y y’avons « splittée » en forme igrek (Y) par en l’air. Accidentellement, son fusil – - « POW »! Y’a « shooté » t’une « bullet » en travers du pied drouette; pis d’la même « bullet », qu’a fini par s’en aller tuer en travers du cou le darnier <<Cocorico>> de l’innocent d’coq qu’était en train « at the time » de se chamailler avec le malintentionné d’coyote! Pis avec le coq de môrt, le harem de poules réalisons qu’y’étions devenues soudainement veuves; « pissées off » qu’étions, s’avons décidé de s’en v’nir picocher d’rage l’esclâve d’Émile! Pis le rusé coyote, bin lui s’a décidé « maybe » p’t’être t’une bounne idée là qui bazisse de d’là t’au plus sacrant; mais pas avant qui s’en alle avec t’une « bite » dans l’côrps! Qu’était probablement vraiment de vouloir s’en aller avec t’une poule sanglante, y « danglé » d’la goule… Mais malheureusement, qu’a « end-é up » à mordre pis goûter t’au sang à l’un dés coudes à Émile à « Red-Rom ».

Ayant « watché » trop de « movies » d’horreurs de « Vincent Price » t’en grandissant, surtout ceusses-là d’vampires pis de loup garous… Sachant qu’une morsure infectée d’loup pouvait possiblement transformer tchequ’un z’en « werewolf », pendant l’effet d’une nouvelle-pleine lune!?! « Oh My Gosh »! Mais dans son cas, t’un coup de dents d’coyote mêlé avec l’infection de becs pointus d’volaille? Cossé qu’allait y arriver? D’étranges pensées lui y’ont pâssé en travers d’la tête! Dés frissons se sont mis à y courir en bas d’l’échine! Y s’a même imaginé, avant « d’passé out », que son côrps se couvrait entiérement de poils épais, sauf pour « l’area » du front à youssé qu’le poils dés usses se transformions z’en plumes brillantes de zézeaux sauvages; que sa mâchouére s’allongeait pis devenait t’en museau d’loup; qu’y’avait l’gôut incontrôlable de voulouaire crier dés hurlements barbares, en même temps qu’la sensation de voulouaire pondre t’un oeu’ y’a pris…  Pis cé t’à l’Hôpital Française de Moncton qu’Émile à « Red-Rom » est en train de s’faire sougné « right now ». Ein? « How he got there »? « Remains a mystery »?!?

Aussitôt, j’arons plusse de nouvelles à l’égârd d’Émile; j’vous z’en conterai plus long… Mais pour asteur la « hunt » du coyote s’continue toujours, en travers du Village dés Roseaux. J’peux l’entendre hurler d’icitte, à l’horizon; en train de s’moquer… Ha-Ha-Ha, à continuer à semer d’la frayeur! Mais j’viendrons à t’attraper, mon maudit verrât redoutable; tu ouairas! J’t’arai!

Hen-Henri à P’tit Boute

Bedeau d’Église