S’Lon l’Bedeau

Hen-Henri à P'tit Boute

Hen-Henri à P’tit Boute

Si qu’l’infâme de Damien à « Zeek » Hébert du Village dés Roseaux a été capable de s’ramasser t’une gobbine de belle femme dans l’boute d’la côte nôrd d’la province pis « endé up » à la marier… « Now », ça s’un miracle de faite! J’dis pas ou qu’cé pas qu’y’a d’quoi « d’wrong » avec Damien!?! Cé plutôt qu’s’un gârs qué counnu à ne pas être trop raffiné; qu’ça jure à pleine dgeule, coumme coule d’la diarrhée verbale! En plusse s’un bûcheron d’métier. Après t’une longue journée d’ouvrage, quand qui sôrt du bois, y pu deux fois « worse » qu’une crotte de « moose » ou d’une foirasse d’ours nouaire.

Apparemment, cé après t’une « whiff » de son odeur nocif dés bois, en rentrant t’au « camp » dés bûcherons pour souper, que Rosalie (cé ça son p’tit nom), la poulette de chef tchuisiniére, l’a « noticé » pis trouvé à son goût coumme un p’tit tchas d’lârd salé grâlé. Qu’à y’a baillé l’un d’sés « sexy » clins d’œil là; pis que oooh-la-la Damien, ça l’a excité coumme t’un coyote qui s’met à hurler après la pleine lune! « Anyway », Damien s’a bravé à y d’mander à saouaire si qu’à s’rait z’intéressée d’âller avec lui prendre t’une p’tite « drive » dans son grous « truck », à la « nearest » p’tite communauté de Bathurst, pour âller « watché » t’un « movie » t’au théâtre. Qu’a due être t’une bounne « date »; car t’au lendemain, Rosalie avait été « spotté » d’hôrs, par la lâveuse de vaisselles du « camp », en train d’aiguiser à prime la lame de hache à Damien.

« Anyway », la « romance » a duré pour 3 mois. Pis j’ne sus pas sartain, si qu’ça été t’un « gun shot wedding »; mais la rumeur par-icitte a été qu’cé ça… Qu’apparemment que quand qu’Rosalie a su qu’à l’était un p’tit brin dans la « family way »; que son pére s’arait fâché bin raide pis s’en arait été confronter Damien… Ouaye! Pour sauver l’hounneur d’sa fille, y y’a baillé deux options: soit qu’tu vas la marier ou que je vais te dounner t’une bounne « 2 minute head-start » avant que j’me décide de te « shooté »… So, la même journée-là, en avant d’un juge de paix: Damien dans son habit le plus net de bûcheron pis y’elle, la belle Rosalie, avec sa meilleure « hair net » de tchuisine de d’sus l’fait d’la tête – - bin, parle d’un beau mariage civil. Suivie après c’là, compliment du beau-pére à Damien, d’inviter lés tcheques témoins à v’nir s’bourrer la face à t’une « quick » réception t’au « big M restaurant » là, pour dés « chicken nuggets », t’un « up-size » de « large fries » pis chacun(e) t’une « pop ».

La raison qu’j’en sais si tant, qu’cé que j’ai « bumpé » dans la soeur à Damien, la tannante de Laura, t’à la « post office ». Qu’a insisté de me montrer t’utes lés portraits de mariage à son frére, qu’à l’avait d’inséré parmi t’ute le « junk » qu’à l’avait dans son « purse ». Le pauvre esclâve de Djeu de Damien, de d’sus chaque portrait, semble à t’un chevreuil épeuré, qui oua lés « headlights » d’un « truck » s’en v’nir « his way »… Sa Rosalie ne semble point à t’une « model » de « catalogue, mais plutôt t’à l’une qu’a dés grousses babines à « french kissé » t’un « moose » ou t’un dromadaire. Pis l’beau-pére à Damien, bin lui, avait la « wild and crazy look » quasiment à « l’actor Jack Nicholson », coumme de d’sus le « poster » du « horror movie » à « Stephen King », intitulé : « THE SHINING »! Pis supposément que la « due date » de la naissance du bébé est cédulée pour le jour de Nouël même! À la s’maine prochaine!

Hen-Henri à P’tit Boute

Bedeau d’Église

S’Lon l’Bedeau

Hen-Henri à P'tit Boute

Hen-Henri à P’tit Boute

Ça qui « m’amaze » le plusse, cé qu’la Vieille Victorine de l’Hospice du Village dés Roseaux va célébrer sés 104 ans, cte vendordi icitte. Sa mémouère est aussi « sharp » qu’une éléphante qui n’oubli jamais. Qui « mean » de dire qu’à l’a v’nu z’au monde, en 1910; la 10ième enfant d’une famille de 18 minouches; fille de farmier (Dollard Gallant) pis d’une sage femme (Zabette, née Comeau)!

Qu’a t’é oubligée d’quitter la p’tite école en grade 5, pour s’en aller travailler coumme sarvante-tchuisiniére à la maison d’un avocat anglais à Moncton. Qu’a rencontré en son janvier d’sés 16 ans son Frederick à Pierre-Luc Landry d’amour, qui travaillait coumme tailleux d’pierre à la « quarry » d’Shédiac; pis qui s’avons marié en août d’la même ânnée. Pis pour quasiment dix ans de file, à l’avait pas l’temps de finir d’accoucher que v’là 9 mois plus târd qu’à l’en avait un autre bébé à soulever sous lés bras; sauf pour lés paires de bessons colloques à la 4ième ânnée pis t’à la 7ième ânnée, d’son mariage.

À cette belle époque là, d’aouaire de grousses familles, c’était cossé que l’clergé d’église encourageait… Le travail d’une maman (« at least » dans l’cas à Victorine) coummençait tcheques z’heures avant que l’coq du poulailler se mettre à chanter son <<Co-Co-Ri-Co>>! Car y’avait toujours le déjûner à préparer; du beurre à baratter; d’la pâte à pain à lever; plusieurs bas à raccommoder; dés hardes sales à lâver à la main; à greyer lés z’enfants pour s’en aller bazir à la p’tite école; etcetera-etcetera…

S’lon la Vieille Victorine, cé lés z’ânnées 40’s qu’avons été lés plus mémorables… Le crie d’agonie pis l’invasion d’la 2ième Djerre Mondiale, d’annoncé sus lés ondes d’la radio à faire énerver lés fidèles auditeurs. Pis pour aïder à accalmir lés « war jitters », à jouir d’écouter d’sus la gramophone ou d’sus la radio à la <<Swing Music>> de « Benny Goodman; t’aux <<Singing Cowboys>>, « Gene Autry » pis « Roy Rogers »; pis à l’incroyable <<Ba-Ba-Ba-Ba-Bing Crosby>>, le « crooner » amarichain extraordinaire à faire évanouir lés vieilles filles pis à faire rêver lés p’tites excitées… Pis à voulouaire chanter « along » <<A-Tisket, A Tasket>> avec l’incroyable « Ella Fitzgerald »; ou à claquer dés doigts à l’une dés tounnes à « Nat King Cole »… Mmmmm, « Louis Armstrong »! « Dem were da good old days »!

Victorine est devenue veuve en 1978, lorsque que son cher époux d’Fréderick timba « off » du « roof » de sa grange, « head-first » dans le tas d’fumier « below »… Cé pas le fumier qui l’a étouffé à mourir; mais plutôt lés milles mouches qui s’en avons v’nu y attaquer la face pis y bloquer l’entrée dés narines pis d’la bouche! Aussi étrange que ça sounne, cé « actually » cossé qu’arrivé…

Pis cé à son premier chèque de veuve du gouvarnement pis « d’old age », que Victorine a décidé d’âller s’enregistrer prendre dés cours du souaire de peinture pour adultes, à la prestigieuse y’Où-nivarsité Anglaise de Sackville, NB. Pis ce qui la tcheins jeune d’esprit, cé qu’à l’a été la fondatrice du 1ier mouvement d’art dans l’Village dés Roseaux; pis qui continue toujours à être membre active pis aide-enseignante au groupe d’artistes existant d’aujourd’hui… J’vous dis, qu’à la plusse de « pep » que bin la majorité d’nu-z’autres, lés jeunes. Pis cé en raison itout de son sens remarquable d’humour, que nous l’aimons tous bin gros!

Sooooo! Bounne Fête là, ma chère belle Victorine! Pis si qu’tu manges trop d’gâteau, avec d’la « French Vanilla ice cream » là: (ein) en anglais, y faudra j’te souhaite (mêshoummes) une « darn » de « Whoah-Ho-Ho » de « BUN FAT »! Ha-Ha-Ha!

Hen-Henri à P’tit Boute

Bedeau d’Église

S’Lon l’Bedeau

Hen-Henri à P'tit Boute Bedeau d'Église

Hen-Henri à P’tit Boute
Bedeau d’Église

Bienvenue t’au Festival de Récolte du Village dés Roseaux, à youssé que lés gens peuvent compétitiounner l’un contre l’autre pour le « fun », à gâgner dés prix dans divers catégories de meilleurs produits du jardin pis parvenant itout dés vergers d’poummes.

Moi, ct’ânnée icitte, j’ai décidé de soumettre tcheques cârottes déformées de mon jardinage dans la section à être jugé « of the best of the bestest » légumes de « shapés » lés plus bizarres. Car hounnêtement; y’en a y’une, si qu’tu la vires à l’envers avec la verdure épaisse qui traîne « on the side », vous feriez sermon qu’cé la face à Delphine B. B. Bosse – - avec cte « dumb look » là quasiment d’une vache constipée, surtout quand qu’à s’met à beugler ctés hautes notes là de « Country Star »! J’le dirai pas, mais cé ça qu’cé…

Pis mêshoummes, j’une autre cârotte itout qu’a coumme prise la forme d’un côrps humain, de « bow legged » semblable à la drôle « walk » du nouveau tchûré d’parouaisse (le vénéré Pére Valentin), descendant « slow » en procession d’la grande allée d’l’église vers l’autel. J’avais aussi t’une patate blanche extraordinaire qu’avait le caractéristique du visage arrondi d’un gras Elvis Presley, mais qui ne sera pas soumis; car ma belle épouse de « Betty » d’la « Happy Valley », par erreur (Ha-Ha-Ha), s’en a sarvi à être tchuite dans son grous chaudron de dîner bouilli.

J’sus sartain que ma mére la Veuve Marie-Paule ga-gnera « again » le premier prix pour la citrouille la plus pesante… L’an pâssé, s’avait pris t’une « crane » pour « carefully » la soulevée (c’est-à-dire la citrouille, pis non ma mére coumme qu’avait été imprimée (« ahem ») en erreur dans la gazette du Moniteur). Ouaye! Que d’sus la « scale », « WOW »: ça indiquait au-d’là de 254 livres! Pis qu’après d’aouaire crié « in your face » à sa compétition, qu’était la « definite loser » de « second runner up » de Gertrude à « Fried Fish »… Par la suite, qu’a fait t’un don généreux de sa citrouille vainqueur t’aux Dames Chrétchennes, afin de la transformer en plusieurs tartes à la citrouille sucrée.

J’ai ‘té d’mandé d’être l’un dés juges, à aïder à sélectiounner dans le concours adulte: la meilleure recette de tartes aux poummes. Si qu’Sœur Evelyne d’la Sainte Borbis de Djeu du Couvent soumet l’une de sés tartes, lés z’autres participant(e)s n’auront pas d’chance. Ej dis yinc… Ha-Ha-Ha! Pis j’arai la chance itout à commenter pis à goûter t’aux divers sauces aux poummes, préparées par nos futurs tchuisiniers/tchui-siniéres (dans la catégorie dés jeunes). L’an pâssé y’avait t’une sauce aux poummes qu’était assez gluante, que j’sus sartain qu’j’arions pu la « manufacturé » coumme du « super tight bond contact cement »; pis tchelle misère qu’j’avions y’eu lés juges à nous « déstické » lés babines d’la goule…

« Anyway », pis moi qu’adôre le « Chow-Chow » embouteillé à la Grousse Roseanna… « Well », j’sus fier d’entendre qu’à en ara à vendre à son kiosque, avec sés « jams » pis sés divers pâtisseries. Pis y’ara itout dés produits d’artisanats de disponibles, à l’intérieur d’la Salle Paroissiale… Pis dés billets en vente pour le tirage d’une belle couvarte piquée (1ier prix) pis d’une paire de pantoufles de brochées avec d’la vraie laine de borbis du pays (2ième prix). Ouaye, v’nez vous r’joindre à notre air de fête! On c’la ouaira là!

Hen-Henri à P’tit Boute

Bedeau d’Église

S’Lon l’Bedeau

Hen-Henri à P'tit Boute Bedeau d'Église

Hen-Henri à P’tit Boute
Bedeau d’Église

J’finissais juste d’éteindre lés lumiéres à l’intérieur d’l’église; ouaye, après d’aouaire fini « d’buffé » coumme y faut l’plancher d’la grande allée… Hmmm! J’dirais, y d’vait approcher vers lés onze heures du souaire. Pis juste coumme que j’étais paré à sortir d’l’édifice, avec la « master key » d’la « front door » en train d’me « janglé » entre lés doigts d’ma main gauche… V’là soudainement qu’un hurlement fantomatique fut écho, un son rebondissant contre lés murs du plafond pis aussi coumme si qu’ça frémissait hôrs d’la plus haute pipe d’orgue. J’arais bin voulu lâcher un tchissé qué là?!? Mais de très grande pe-pe-peur, ma salive s’est épaissie coumme du sirop de mélasse – - que j’ai point ‘té capable d’en articuler t’une syllabe, à force coumment figé deboute qu’j’ai devenu sus la spotte.

Pis le plus bizarre dans t’ute socitte, cé quand qu’j’asseyé de « flické back on » lés « lights »: j’entendu un « loud ZZZZZZITTT sound », coumme le son d’une « lightbulb » fait avant d’mourir… « Out of nowhere », probablement parvenant d’une craque du « wall » ou p’t’être même d’une fenêtre fêlée, j’ai ressenti t’une légère brise froide tourbillounner à l’intérieur d’la maison de Dieu pis d’s’en âller « snuffé » lés tcheques lampions qu’étions z’en train « d’flickeré » à la bâse de l’estâtue d’la Sainte Viarge. Pis « in total darkness »! Ya! Yinc Djeu l’Pére qui sait cossé que lés z’ombrages de la nuit peuvent invoquer contre lés rétines dés yeux d’un pauvre Bedeau épeuré coumme moi pis captif d’un tel évènement surnaturel?!?

Aussi bizarre que bizarre peut l’être; j’vous mens pas… Dans la noirceur totale, j’ai entendu pis ressenti au-d’sus d’ma tête un battement effroyable d’ails… Dont la pointe de l’une dés plumes s’en a v’nu par la suite me chatouiller vite le boute de ma boule du nez! « Whatever » qu’c’était, j’peux vous garantir que ce n’était point t’une créature angélique; mais plutôt l’une armée de griffes, qu’asseyé d’m’égratigner pis d’s’envoler avec ma narine droite coumme proie. Cé t’en m’débattant que j’ai réalisé qu’j’avais affaire avec t’un harfang dés neiges hostile (t’un « snowy owl »)!

Pis coumme de faite… Quanqu’j’ai pu rouvrir « wide-opened » la porte d’en avant d’église… J’ai « witnessé » la silhouette majestueuse de cet oiseau de plumage pure blanc là s’envoler à fendre le vent vers l’extérieur; en direction d’la mi-lune, roulante dans l’firmament pleines d’étouèles scintillantes; pis me saluant son au-revoir avec son chant libérateur de <<KREK-KREK-KREK>>!

« Now how da heck » que ct’ézeau là à pu faire pour rentrer à l’intérieur de l’église, sans que j’m’en aperçoive… Ein? Demeure toujours un mystère; du moins dans ma « coconut », ej n’ai point ‘té encôre capable de fidjurer ça « out ». Pis « as » pour la panne d’électricité pis la brise froide: ça itout, j’n’ai point ‘té capable de trouver t’une esplicâtion raisonnable à ct’étrange phénomène là??? Ça peux-tu s’faire qu’lés mulots entre lés murs avions grignoté de d’sus tcheques broches de courant électrique??? Qui peut pas s’faire, parce que la minute que l’hibou s’a envolé vers le dehôrs, lés « lights » à l’intérieur de l’église avons « blinké back on »… Pis… Pis… À moins si qu’y’avait vraiment t’un spectre, hantant le dedans de l’église, « at the time »? Ou à moins si qu’lés « fumes » de ma « waxed floor » étions z’en train de jouer dés « tricks », sus ma « brain »; qu’ça m’a fait halluciner??? T’ute que j’peux partager avec vu-z’autres, cé parle d’une expérience invraisemblable de Bedeau d’Église!

Hen-Henri à P’tit Boute

Bedeau d’Église

S’Lon l’Bedeau

Hen-Henri à P'tit Boute Bedeau d'Église

Hen-Henri à P’tit Boute
Bedeau d’Église

Ma cousine Delphine a décidé de choisir l’une de més chansons, qu’j’ai écrite pour le « fun », afin d’la « recordé » de d’sus sa « CD ». Ça m’dérange pas qu’cé y’elle qui va être la « lead singer »; pis que moi que j’serai le « back-up singer » pis le claqueux de tchuilléres à bois… Qué t’une « happy-catchy tune », que voici :

La Chanson d’la Ha-Ha

Peux tu dire : Ha-Ha-Hareng, sans rire?

Ej « bet » tu pourras pas?

Peux-tu dire : Ha-Ha-Hareng, sans rire?

Sans rougir d’embarras!

Peux tu dire : Ha-Halibut, sans rire?

Ej « bet » tu pourras pas?

Peux-tu dire : Ha-Halibut, sans rire?

Sans rougir d’embarras!

Peux tu dire : Ho-Ho-Houmârd, sans rire?

Ej « bet » tu pourras pas?

Peux-tu dire : Ho-Ho-Houmârd, sans rire?

Sans rougir d’embarras!

Peux tu dire : Ha-Haricot, sans rire?

Ej « bet » tu pourras pas?

Peux-tu dire : Ha-Haricot, sans rire?

Sans rougir d’embarras!

Peux tu être Hy-Hy-Hyper, sans rire?

Ej « bet » tu pourras pas?

Peux tu être Hy-Hy-Hyper, sans rire?

Sans rougir d’embarras!

Ein, « one more time » …

Peux tu dire : Ha-Ha-Hareng, sans rire?

Ej « bet » tu pourras pas?

Peux-tu dire : Ha-Ha-Hareng, sans rire?

Sans rougir d’embarras!

Etcetera… Etcetera… Etcetera…

Deli Productions ©2014

Hen-Henri à P’tit Boute

Bedeau d’Église

S’Lon l’Bedeau

Hen-Henri à P'tit Boute Bedeau d'Église

Hen-Henri à P’tit Boute
Bedeau d’Église

Ouaye! J’oua qu’s’un jour que l’djâble bat sa femme! Ein, qu’mêshoummes! Que dans l’firmament du mois d’août, qu’ça mouillasse pis qui fait soleil z’en même temps! Pis dans z’un temps « damp » coumme socitte; « I don’t tink so » là-là, que j’m’en irai arracher aujourd’hui mon blé d’inde, hôrs d’mon jardin. En plusse, pâtir à m’faire agacer pis dévorer en vie par dés nuées de maringouins gloutons; ça ne m’intéresse pas non plus! Après t’ute, je ne suis point z’un « all you can drink » taverne de plasma là, à youssé qui peuvent s’en v’nir lés moustiques se « buzzé » ou « s’gummé » la face coumme y faut jusqu’à l’ivresse!

Supposément qu’à la radio, s’annonce beau soleil pour demain! Ein! Veux, veux pas – - y faudra « still » sans tarder me dépêcher faire la moisson, avant qu’ma « raccoon demon » de cousine Delphine B. B. Bosse décide de s’en v’nir « crawlé » pis « raidé » tout ça qu’y’a entre chaque seillon d’mon jardin! Surtout que darniérement, « there’s talk » bizarre d’sa pârt qu’à planifie d’organiser pis d’inviter lés membres d’sa parenté à son « cottage » là, à v’nir s’bourrer la face à son « Annual Corn Boil »! Ya! Surtout qu’ça m’énerf quand qu’j’l’entend mettre d’l’emphase pis à m’répéter sus la « phone »: Ein! Tu sais là, mon beau Hen-Henri; qu’y’a rien d’meilleur goût que du bon blé d’inde volé!

Pis l’idée qu’à s’moque en plusse, << »CAW-HAW-HAW-HAW »>>, avec son p’tit ton de corneille rusée, qu’mon épouvantail n’é pas trop épeurant pis ni « burglar proof » là… J’la counne assez, pour saouaire à ne pantoute la « trusté »! Que « Whoah-the-Whoah-the-Whoah » de Mêshoummes, si qu’socitte n’é pas considéré z’une « goddarn » de « red flag warning »??? « Then », hmmm-hmmm?!? « Holy Cripe »! « What is »???

J’pourrais tout l’temps considérer d’me camoufler parmi lés quasi-feuilles de « jungle », de més plantes de maïs. Mais patiemment d’attendre Delphine, à l’attraper, afin d’la « shooté » (ein) entre sés deux yeux d’travers, à coup d’fusil à sel!?! Hmmm? E j’pense, qu’cé contre la Loi d’faire c’là??? « Anyway »! Imaginez-vous ouaire d’y faire empailler pis « mounté » sa caboche de Countré Star Extraordinaire, contre t’une plaque vernis en bois d’érable, d’apposée sus l’fait d’une « fireplace ». « Ooooh yes, sirree »! Pareillement coumme du excellent travail naturel qu’aurait fait t’un « taxidermist », avec la tête d’un « dead moose » féroce, avec dés cornes énormes de huit pointes chacune! Sauf d’engravé en « fancy script » contre t’une « brass plate », de collée tcheques pouces dépâssés en d’sous d’la peau traînante du cou de l’infâme de Djeu de Delphine, qu’ça indiquerait (ouaye) tout simplement: Voleuse Sauvage de Blé d’Inde août 2014.

So, si qu’Delphine vous z’invitent d’amener votre appétit à son « cottage »; pis d’amener votre « own » beurre pis saliére… Pis que « just in case » que ça devrait être du « sweet corn » que vous vous défrippez la face dedans… Même si que je n’aurai jamais la preuve! Mmmm-Mmmm! Bounne chance que cé d’mon jardin, qu’la vieille verrât s’en a v’nu lés cambrioler… So, pour chaque bouchée que vous savourerez; pis que l’beurre vous coule lentement, en descendant l’menton! Ha-Ha-Ha! Sachez qu’s’aussi péché à lés « z’enjoyé », que la parsounne qui lés z’a volé…

Hen-Henri à P’tit Boute

Bedeau d’Église

S’Lon l’Bedeau

Hen-Henri à P'tit Boute Bedeau d'Église

Hen-Henri à P’tit Boute
Bedeau d’Église

Hier souaire, vers lés mênuits, le tounnerre s’est mis z’à « grumblé » au-d’sus du Village dés Roseaux; aussi bruyant que lés trippes d’un ours affamé pis « cranky » fairait à son réveil au printemps! Le ciel était déchaîné d’élouèzes en zigzags! Lorsque l’intense décharge électrique s’est évadé de l’un dés nuages… Ein! Tchissé qu’arait cru, qu’en pétant du « methane gas », que l’une dés vaches laitiéres « with no name » de la « Farm » dés Boudreau en s’rait soudainement morte foudroyée, à l’intérieur d’la grange? Que POUFFE! Qu’la pauvre bête à deux cornes en fut instantanément tchuite pis « zappé » à la perfection, coumme sentirait à bon t’un « hamburger patty » grâlé, qui rouvre grand l’appétit, à t’un « barbecue » communautaire!

« Holy cow »! « J’feel kind of sorry » pour lés vaches malheureuses qu’avons ‘té oubligées de « witnessé » ct’incident tragique icitte! J’m’imagine qu’leu’ peine individuelle doit être aussi lourde que la meule qui doive chacune charrier… Aïe! Qu’le mal qui ressente chacune dans leu’ tcheur doit être aussi « worse » qu’la peau d’une tétine qué coincée dans z’une barriére de fil barbelé!

S’assez ébranlé le troupeau, supposément qu’asteur que quand qui s’faisons traire qu’y’a rien que du lait en poudre qu’en résulte dans l’fond du siau. Pis en raison de cette conséquence désastreuse, qué bin compornable pis regrettable; la « Farm » dés Boudreau avons décidé bon ct’ânnée à ne pas faire « paradé » le restant d’leux vaches grâssettes en deuil dans le défilé du Tintamarre du 15 août. Qui ne sera pas pareille, qué « good » d’une maniére; parce qu’y’ara moins d’fumier pour moi à « scoopé » à la fin d’la procession.

Ça s’ra « cute » d’écouter la chorale d’enfants du Mou-Mou-Mouvement dés Scouts pis dés Guides miounner <<l’Ave Maris Stella>>, pendant la levée officielle du drapeau acadjen. Pis qu’après c’là que l’tchûré d’la parouaisse accueillera notre super invitée spéciale, qué l’incroyable Delphine B. B. Bosse / Countré Star Extraordinaire, à bin voulouaire v’nir beugler de sa puissante voix un « eight » <<MEUH>> « salute » (au refrain de la chanson populaire <<À l’é morte la vache à Miotte>>), afin de rendre hommage à la défunte vache! Qui s’ra sartainement t’un « kleenex tissue moment » mémorable à voulouaire faire sécher vos pleurs! Pis si qu’vous z’en n’avez pas, juste à « hangé around » la Grousse Roseanna qu’en a toujours de « mega loadé » oh dans l’dedans d’sa brassiére!

Après lés plusieurs applaudissements pis p’t’être même après lés « standing ovations », la foule s’ra encouragée pis invitée par la suite d’âller s’escârrer à la Salle Paroissiale. « Yes sirree »! À youssé qu’y’ara d’la bounne musique de << »Swing » ta bottine dans l’fond d’la boîte à bois>>! Un festin de mets acadjen à faire « busté l’elastic » du tout l’tour d’vos drâses! Pis d’aouaire hâte à voulouaire s’inscrire dans l’concours du plus grand mangeux d’poutines à trou du Village dés Roseaux (dont Ha-Ha-Ha, j’ai l’intention d’gâgner « for sure »).

J’entendu dire par-dessus la bouchure que t’utes lés profits de l’évènement iront pour acheter t’une plaque commémorative en douce mémouère de la vache morte, qui sera apposée à l’intérieur de notre église.

Hen-Henri à P’tit Boute

Bedeau d’Église

S’Lon l’Bedeau

Hen-Henri à P'tit Boute Bedeau d'Église

Hen-Henri à P’tit Boute
Bedeau d’Église

J’étais assis dans le « lounge » au bureau du dentiste, en attendant nerveusement mon tour pour m’en âller m’faire « drillé » ma dent d’sagesse (pour faire remplacer ma « filling »); quanque qu’j’ai r’marqué sus l’fait de d’l’une dés « coffee-table » là, le couvert d’un « magazine » là qu’avait coumme sous-titre, ouaye : « How Long Will You Live »; pis « come on » là, « Fill Out The Quiz »! J’m’ai décidé – - ouaye, mêshoummes-mêshoummes – - « check this out »; « giddy-do », ça pourrait être d’la « fun »!

So, j’ai « flippé » vite en travers du « magazine », à youssé que se trouvait l’article pis l’assez long questionnaire de 2 pis « a half » pages. « Well », avec ma langue pensive de « stické out » sus l’bôrd d’ma goule pis avec ma plume à encre de « business » de Bedeau d’Église, me v’là qu’j’mai mis à la besogne à remplir chaque question le plusse hounnête possible… Rendu à la fin, y fallait que j’fasse t’un cartchule mathématique; pis moi sans mon « calculator », j’pensais qu’j’allais faire pitché… Mais « thank goodness » à l’aïde de més doigts pis de més six orteils sur chaque pied, après t’une troisième vérificâtion, que j’ai réussi d’arriver à la réponse magique ou t’au « high score » de 208. Après c’là, si j’voulais en saouaire bin plus long : d’âller s’informer davantage à l’avant darniére page du « magazine ».

So si qu’y’a moindrement d’la vérité dans cossé qu’j’ai lu, de diviser mon « score » en « half »! Ça « mean » de dire que j’vais vivre là (Âh, Djeu Seigneur) jusqu’à l’âge prûné de 104 ans, avec possibilté d’aouaire encôre tcheques dents d’reste dans la goule! Que mentalement que j’devrais être aussi « sharp d’esprit » qu’un éléphant qui n’oubli jamais; qu’un lavement par jour devrait me suffir, pour me tcheindre ravigoté; pis « WOW », l’idée que quand que j’pète qu’ça sent coumme du chou rouge brûlé, qu’un signe de bounne santé et de longévité! Cé « quite » impressiounnant d’saouaire que j’encôre t’une bounne soixantaine d’ânnées de reste à pouaire échigner l’monde (« Heh-Heh-Heh ») pis « plenty of time » là z’à planifier coumme y faut lés plusieurs p’tits détails à rendre intéressant mon « birthday party » de més 104 ans.

Une fois sortie d’la chaise du dentiste, avec le bôrd d’ma babine d’la goule de gelée pis qu’ça « feel » coumme qu’ça m’traîne d’à môtché de « duh-duh-duh » coumme du vieux « rubber », t’en bavant; ‘e j’pense que j’vais m’en âller t’ute suite « Ha-Ha-Ha » m’résarver longtemps d’avance la Salle Paroissiale, pour célébrer c’là més 104 ans.

J’ne sais pas si qu’cé vraiment trop tôt d’voulouaire coummencer à enouayer més cartes d’invitâtions, pis à exiger t’aux gens de répondre t’au plus sacrant si qu’oui ou non si qui planifions d’être présent t’à l’évènement? Pis si qu’j’fais ça, avec la longue « stretch d’in-between » 2014 à 2074… Hmmm, bounne chance qu’y’ara trop parsounnes qu’oublierons p’t’être jésus-poils de v’nir s’escârrer à mon « party »! Ein! So, « there you ‘ave it » oh-là-là!

Hen-Henri à P’tit Boute

Bedeau d’Église

Lés aventures d’la belle Delphine pis du Bedeau

 

 

Cossé qué la geste d’la pârt à Gertrude à « Fried Fish » d’aouaire garoché d’rage son « cheese burger », après le jeune houmme inconnu qui s’occupait à « flippé » lés « meat patties » de d’sus l’fait d’la « hot barbecue pit », à l’évènement du « fund raiser » à aïder à réparer la toiture du clocher d’la Sainte Église! Apparemment qu’en pornons z’une grousse « bite », qu’à l’arait « mistaké » t’un morceau d’ognon cru haché dans son « burger » coumme étant t’un ongle coupé d’orteil mêlé dans la viande. Qu’la ziratouaire y’a pougné; pis que ya mêshoummes, « l’All Hell Broke Loose »!

Scandalisant qu’c’était « l’uncontrollable » strignée de jurements qui y « foamait » quasiment hôrs d’la goule! J’avons su qu’y’allait aouaire du trouble davantage quand que Gertrude a « grabbé » cte seule « plastic squirt bottle » là « d’ketchup », de d’sus l’fait du comptoué de condiments. Pis v’là qu’à s’a mise à « plowé » en travers d’la foule, coumme y’une qu’a un meuh d’vache affolé de « stuck » dans l’fond d’son gorgoton; bousculant « anyone » de fou assez de « standé » dans sa « way ». Qu’en arrivant t’au « flipper d’burger », y y’a « jumpé » sus l’côrps; pis en le « pinnant down for dear life » par terre, s’a « enjoyé » par vengeance d’y « squeezé » tcheques bounnes « gush » de cte « delicious » sauce vinaigreuse à tomate rouge ‘citte, à l’intérieur du grous trou d’la narine gauche!

Quand qu’un p’tit « mutt » d’la « crowd » s’a mis à crier, <<Fesse « Gert », fesse! >> (Ein, « Gert » pour Gertrude)! Cé icitte que moi pis l’artiste local Francis du Djâble avons décidé d’intervenir: que « WHOAH » là, « qu’Enough was Enough »! En essayant de « pullé » Gertrude « off » du pauvre esclâve de Djeu sans défense, son coude y’a « swingé » contre mon œil drouette – - YEOYE pis « PA-CHOW »! Asteur, j’un « black eye » pis la paupiére d’enflée aussi grous qu’un pamplemousse! Pis à youssé qu’à l’a « kické » Francis du Djâble; « my-my-my » pis « let me tell you », qu’sa voix y y’a soulevé t’ute suite « dat least » de 3 à 4 octaves de plus hautes; que si Francis arait ‘té capable de chanter, sans trop que j’me moque là… Ouaye! Qu’y’arait p’t’être sounné coumme <<Whitney Houston>>, coumme quand qu’à l’était capable de fesser ctés gobbines de hautes notes là à voulouaire bailler dés frissons.

« Anyway », qu’ça pris ma mére, la Veuve Marie-Paule, « witness » à l’incident, pour se braver à v’nir arrêter la « fight »! Qu’aouaindu « out » de son « purse », sa « can » de « pepper spray »; pis voilà, que <<PCHIT-PCHIT>> en plein yeux à Gertrude, y y’a bétôt chauffé pis aveuglé le dedans dés deux yeux! Pis cé icitte qu’après, qu’lés gârs d’ambulance avons été capable de « sedaté » Gertrude, dans z’un ; pis d’l’escorter « off » dés « grounds », « kicking & screa-ming », dans la premiére ambulance, en direction d’l’Hôpital Française de Moncton!

Pis que <<VROOOM>> dans la 2ième ambulance, pour notre « own personal safety » là: que moi, Francis du Djâble, pis l’incounnu « flipper d’burger » – - ouaye, que nous nous sommes faites « drivé » à « l’Emergency » de l’Hôpital Anglaise de Moncton, pour s’faire faire examiner nos blessures. Pis OUFFE! J’allons chacun survivre! Pis quand que l’docteur nous z’a chacun tcheins-pâssé notre papier de prescription pour âller s’charcher dés « pain killers » à la pharmacie; avec un grinche pis pour « free », nous z’a recommandé pis encouragé itout (ha-ha-ha) d’âller s’inscrire chacun à t’une école réputée de karaté! Dont j’pense qu’j’allons considéré faire ct’autoumne!

 

Hen-Henri à P’tit Boute

Bedeau d’Église

S’Lon l’Bedeau

Hen-Henri à P'tit Boute Bedeau d'Église

Hen-Henri à P’tit Boute
Bedeau d’Église

Avez-vous « witnessé » vous z’autres itout lés étranges orbes de lumiéres dans l’ciel, trois souaires pâssés, qui s’amusions z’à survoler en « zigzag » au-d’sus du Village dés Roseaux? Ouaye! Qu’étions point dés « z’airplanes » pis ni dés « weather balloons »! Ni z’une invasion de « Fireworks » de la Ville de Shédiac! Pis ni t’une « show » dansante de « Northern Lights »! Mais plutôt… Oh! Oh! Dés « UFO sightings »!?!

J’aimerais c’là si que pendant mon vivant que j’pourrais v’nir face-à-face avec dés « space aliens »… Que l’une de leux soucoupes volantes pourrait s’en v’nir « landé » ou statiounner dans « l’parking lot » du terrain d’église! Pas pour terroriser lés paroissiens; mais « to come in Peace ». Mais j’aimerais mieux si qui pourrions s’en v’nir pis exercer t’un « mind control » sus tout l’monde, yinc pour ouaire pis saouaire coumment qu’ça doit « feelé »… Ein! Qu’ça « numb » la « brain », pareillement coumme quand qu’nous avons lés yeux « d’glués » contre la « T.V. screen » pis qu’j’sommes « hypnotizés » par lés « stupid commercials »!

« Anyway », ça y’eu t’une bounne durée d’au moins t’une quinzaine de minutes dans l’ciel… Que yinc à moi, chanceux qu’j’ai été, que j’ai ‘té capable de capter j’dirais t’une bounne trentaine de belles photos, avec le « zoom » de ma « camera »! Qu’était à d’quoi qui r’semblait le d’sous d’un engin en forme triangulaire, avec un jeu clignotant de plusieurs lumiéres multi-couleurs aveuglantes. À mon opinion, qu’arait été bin plus « nice » pis excitant si qu’j’arais été capable de prendre t’une belle « side-view photo » de « whoever » ou « d’whatever » qu’c’était qu’était z’en train de « piloté » cte « flying saucer » là.

J’arais aimé c’là, moi, d’me faire « abducté », coumme souvenir d’leur mission sur Terre! D’m’aouaire en « display » dans l’une dés cages de leur zoo, de d’sus leur planète! « A crowd attraction », mais avec t’un « sign » dans leu’ langage qu’indiquerait: « DO NOT FEED » de Bedeau (espèce humaine qué « slow », ein)! Ou j’leux z’arais bin laissé aouaire volontiers l’une de més cellules, afin d’être capable de me « cloné »; afin de lés laisser s’amuser à créer scientifiquement t’une nouvelle lignée améliorée de Bedeaux, de d’sus z’une autre planétoïde.

Juste à cause que ct’étrange phénomène icitte n’a pas y’eu lieu au d’sus d’la Ville de Shédiac ou de Moncton ou de Dieppe ou de Grand-Digue ou ailleurs, ça ne veut pas dire qu’nous z’autres lés gens du Village dés Roseaux nous nous chavirons… Parsounne n’a besin de s’intchèter, car j’n’avons pas z’encôre obtenu le « status » d’un « Roswell » Acadjen du sud-est, du Nouveau-Brunswick! Pis âââh ouaye, lés photos ne seront pas imprimées dans la gazette du Moniteur Acadjen! Car je lés z’ai vendu à z’un hebdomadaire.

Hen-Henri à P’tit Boute

Bedeau d’Église