S’Lon l’Bedeau

Hen-Henri à P'tit Boute

Hen-Henri à P’tit Boute

J’aimerais d’vous introduire à Samuel à Lori à Pierre l’Enfer Hébert, originaire du Saint André, mais récemment nouveau résident t’au Village dés Roseaux. Vous l’avez p’t’être bin « spotté », dans le « parking lot » là d’la Quincaillerie. Vous savez tchissé que j’veux dire? L’étranger qui bouette; car supposément son « wallet » est assez bombé de « bill » de cents piastres; que l’esclâve de Djeu en « wobble » de travers, dés deux jambes. Ouaye-ouaye! Lui, qu’acheté l’ancienne propriété du pére à Rosalie à Croque Potte, avec l’intention de s’bâtir t’une brasserie pour la production d’une biére artisanale (dont l’ingrédient secret, j’entendu dire – – à vous faire « puckeré up » lés babines, à chaque « sip » – – parviendra dés grappes dés cerisiers aigres et sauvages, en abondance dans notre région).

Apparemment, sa recette de biére a été inventée par sa grand-grand-mére Azile, dans lés z’ânnées 1930’s. Dont qu’elle aurait supposément travaillé, coumme tchuisiniére, dans z’un camp d’bûcherons. Après tcheques bounnes gorgées d’sa « brew » de sorciére ou mieux counnue c’temps-là coumme **Le flacon tord-boyaux** : qu’un ours nouaire sauvage, pas z’à blâmer, aurait carrément refusé de voulouaire « s’wrestlé » contre « anyone » de d’z’eux qu’étions fous sus la brosse!

« Anyway », la gobbine d’Azile avait bin beau d’avertir lés hoummes, avant qui s’mettions z’à bouaire, qu’c’était tarriblement dangereux à ne pas péter tout près du poêle à bois; pis d’attendre au moins 10 à 15 minutes, avant d’voulouaire s’allumer t’une cigarette roulée… Mais ne voulons pas l’écouter ou l’obéir… Que voilà, POUFFE! Créant l’illusion soudaine (ha-ha-ha) de spectaculaires aurores boréales ou de voiles extrêmement lumineux dans le ciel nocturne! Pis « drunk » ou pas « drunk », qu’à badgeulait: qu’y’avait pas d’prix pantoute à être gagné, pour saouaire tchissé parmi z’eux qui pouvions pisser le plus loin ou z’à mirer à remplir dare-dare l’intérieur du vieux siau rouillé, placé à la quasi-drouette-deboute-par-terre, tout près d’l’énorme corde à bois.

Parce que **Le flacon tord-boyaux** est considéré t’un nom, un peu démodé; pis qu’supposément d’sus « l’Market » ne s’rait pas z’un bon « name seller ». Samuel à Lori à Pierre l’Enfer Hébert s’a décidé d’lancer z’un concours. Ouaye! Chance de gâgner mille piastres pour la parsounne créative du grand publique qui réussira à soumettre t’un « catchy label » pour le produit de boisson fermentée pis d’bin mousseuse sus l’toppe!

Après d’aouaire goûté un p’tit « sample » (« HIC »), j’fus inspiré à inscrire d’sus mon formulaire de contribution (un « drum roll », icitte; s’il-te-plaît): La biére **J’oua-z’en-double**! À mon opinion, qué mieux que ct’olle-là t’au Vieux Oswald à Guillaume le Foiroux, qué: ** »WOW »! Ej Tricole!** Pis la soumission d’la « bootlegger » du village ou de Rosalie à Croque Potte: « come on » là (ha-ha-ha) – – **L’ivrogne baveux**!?!

Pis parce qu’ma mére, la Veuve Marie-Paule, counnaissait coumme y faut la grand-grand-mére à Samuel à Lori à Pierre l’Enfer Hébert… S’lon y’elle, le produit devrait simplement s’noummer **L’Azile** (le produit tout-usage). Car la substance était assez forte, que ouaye: (1) qu’ça pouvait débloquer t’un tuyau d’toilette, laissant t’une fraîcheur d’un « sweet » bouquet de « chokeberries » dans l’air; (2) que si qu’ton « tractor runnait out » de « gas », yinc a en vidé dans la « tank »; pis qu’tu croirais asteur qu’tu « race » avec un « speed car », pour finir vite à « tillé » lés seillons d’ton jardin; (3) rumeur allait qu’y’avait du monde qui s’en sarvions itout pour s’bailler dés lavements du trou ou pour soulager la vilaine toux; (4) à nettayer coumme y faut lés brousses à peintures; (5) à dégêner l’monde, après tcheques bouteilles, de s’mettre à danser la gigue de St. Ânne sus l’fait dés tables; pis là, à s’mettre à mal articuler le turlututu dés chansons folkloriques d’La Bolduc; (6) pis le « good side » de cte breuvage puissant icitte, pas « d’hangover » – – car le lendemain d’la brosse, y’avait juste pu de « brain cells » de reste à « hurté »!!!

Mon souhait d’Bedeau serait de gâgner le mille piastre du concours; pis « d’m’affordé » t’un « tractor lawn mower » neu’, rempli de **flacon tord-boyaux** à Azile, afin de m’aïder à couper plus rapidement le « lawn » du presbytère.

Ouaye! À la prochaine!

Hen-Henri à P’tit Boute

Bedeau d’Église

S’Lon l’Bedeau

Hen-Henri à P'tit Boute

Hen-Henri à P’tit Boute

Cé la premiére fois dans ma vie entiére que « j’witness » c’là, moi; la flamme d’un lampion d’église exploser en t’une énorme flamme bleue. « KABOOM »!

Ouayez-vous, dans l’temps qu’la Vieille Alphonsine était en train d’offrir sa priére à Djeu l’Pére pis d’allumer la mèche – – qu’un pète <<Prutte-Prutte>> y’a « flappé out » du trou, aussi bruyant qu’une « balloon » qu’échappe de l’air… Mêshoummes! Qu’le gaz malodorant, causant t’une combustion spontanée: sa perruque prit feu! Ainsi que la surface de peinture de l’estâtue d’la Sainte Maria Goretti, deboute tout près du porte-lampions, s’illumina t’en flambeau d’une lueur intense orange-rougeâtre. Qu’le criard du « fire alarm » se mit z’a « beepé », à percer lés tympans d’oreilles!

Cé icitte, coumme Bedeau d’Église Extraordinaire – – ein, qu’j’ai réagi « quick »! Ouaye, « qu’I came to save the day dare-dare », sans endimancher de mon « cape » de « super hero ». Ya! J’ai « grabbé » pis arracher le gobbine de « fire extinguisher », « off » du « wall »; pis me v’là que qu’j’m’ai mis à viser pis « sprayé » de mousse la Vieille Alphonsine pis la bienheureuse figure en plâtre, afin d’étouffer ou d’empêcher d’alimenter le feu.

Le plus important, là-là: cé qu’j’avons réussi à sortir « out » de l’édifice d’église, (ein, ouffe) « safe and sound »; incluant la face pis nos hardes couvert nouaire de fumée! Une fois rendu dans l’milieu d’la « safe zone » du « parking lot », parle qu’j’étions appréciatif d’être capable de s’remplir à plein nos poumons d’air fraîche!

Mais… Mais… Quand qu’le « fire truck » arriva « on site »; plutôt dire, quasiment nous « runné down »; nous polluant itout notre respire avec lés « fumes » nocives s’échappant de « l’exhaust pipe »… Cé icitte que moi pis la Vieille Alphonsine, nous nous sommes tous deux écrâsés contre la surface du « pave », ouayant chacun dés étouèles clignotantes avant d’perdre counnaissance! Que quand qu’mon esprit se ressuscita dés Limbes: en route vers l’hôpital, dans « l’back » d’une ambulance, avec t’un masque d’oxygène contre la face… Cé bin simple, là; j’avons sursauté d’panique! « Like, what the Hell  » qui va « on » icitte?

Pas besin d’vous intchèter de moi! La jeune « nice » docteur dans « l’Emergency Room », qui m’a examiné dés pieds jusqu’au fait d’la tête, m’a laissé saouaire que j’pouvais m’en aller che-nous… Car selon le rapport de mon « check up », m’a assuré (ouaye) qu’la santé paraissait bounne! C’était plutôt t’un signe que le « fire truck » avait besoin d’un bon « tune up », surtout quand qu’lés « fumes d’exhaust » se transforment t’en « sleeping gas »!

Cé surtout la Vieille Alphonsine qué maganée d’la face… Lés sourcils d’incinérés; pis la peau d’ampoulée de plusieurs p’tites bosses d’eau – – partout sus l’front, la boule du boute du nez pis sus la « slope » de la verrure de son menton. Que s’lon son opinion, ej mérite d’être ‘e r’counnu publiquement coumme étant t’un « Hero »! Que « whoever » qué « whoever » qui baille dés plaques ou dés médales de bravour, que « come on » là??? Même t’une « hand shake » ou d’une « atta boy hand tap » sus l’échine s’rait acceptable!

Ouaye! « Again », s’lon y’elle: faites « blushé » le courageux d’Bedeau d’Église! Faut j’accepte asteur que j’ai l’image d’un vrai de vrai « everyday local champion »!! Qui veux-tu dire que ma « handsome face » devrait tu être imprimée de d’sus z’une gobbine de « bubblegum card », avec mon nom « d’autographé »; « made available » au comptouaire d’un « candy display », d’un magasin! « Mind you », l’idée de créer t’un « comic book » de moi, coumme étant t’un « mild mannered » Bedeau « by day » pis noble de caractère « by night »??? « Now », ça ça s’rait z’une meilleure publicité; pis j’sus sartain « (ha-ha-ha) qu’ça s’vendrait aussi vite pis populaires coumme dés p’tits pains chauds…

« Anyway », qué c’là qu’a été mon aventure de Bedeau d’Église d’la semaine. Pis si qu’y’en a parmi vous z’autres qui puissent être capables de « beaté » ou « toppé » ça – – « which I doubt very much »! « Well »! Ya! Ba-Ha-Ha-Ha! Yinc à me faire parvenir votre histouaire… Ça s’rait totallement d’la « fun » à voulouaire s’amuser à comparer à saouaire tchissé qu’a bin y’eu la plus bizarre pis intéressante???

À la prochaine!

Hen-Henri à P’tit Boute

Bedeau d’Église

S’Lon l’Bedeau

Hen-Henri à P'tit Boute

Hen-Henri à P’tit Boute

Imaginez-vous, le Vieux « flirt » de Joe Corbeau, âgé de 104 ans, en train de gigoter de d’sus la « dance floor », avec sa « bride » viarge de 24 ans plus jeune que lui? Aaaah, sa « sweet » Ginette! À l’a sartainement pas marié pour sés « good looks », surtout qu’l’houmme (pitché… hounnêtement, j’vous mens pas) a t’un visage d’aussi laid qu’un noucle de trou d’un « baboon »! P’être bin qu’avec son nouveau « pacemaker » pis sans l’aïde de son « respirator », y s’ra p’t’être bin capable de se tcheindre complètement éveillé pendant leu’ « honeymoon »; ou avec le support de chacun d’leu’ « walker », s’amuser à « racé » tout l’tour du lit, en ricanant à jouer (« Wink-Wink ») à « catch-me-catch-me » ou t’à (ha-ha-ha) « start »-sans-moi-pis-j’t’attraperai-bétôt-kind-of-deal »!

En r’venant « back » à la noce! Quand qu’la belle ridée d’Ginette de 80 ans a descendu la grande allée d’l’église… en direction d’l’autel sainte, dans sa belle longue robe blanche de mariée pis son ouaile traînant… à r’semblait à t’une princesse enceinte, avec sés bourlets rouli-roulants d’enflés qui y traînaient loussent jusqu’en bas d’la beude. Y’en a sartains qu’en étions scandalisés, car selon z’eux, à l’arait dû porter t’une « girdle »! Pis le cher Joe, lui qu’attendait « nervously » pour sa bien-aimée, avec sés tchulottes de haussées pis de serrées « tight » avec sa « belt » jusqu’au dessus de la ligne de sés tétines poilouses pis avec sa chemise de « stické out » du « zipper » d’tchulottes. (Puis ayant y’eu lés hounneurs d’être le photographe, j’ai bin y’eu beau d’asseyer d’prendre de belles photos souvenirs; mais le « flash » ou le « glossy finish » n’a pas réussi à voulouaire cacher l’évidence.

« Anyway », parle d’une belle réception d’mariage. La Salle Paroissiale était bin paquetée de curieux pis de sartains moqueux, d’aussi serrée « tight » qu’dés « sardines in a can »! Cé ma cousine incroyable de Delphine B.B. Bosse, la talentueuse Countré Star Extraordinaire, qu’avait été invitée à faire danser la « crowd »; pis d’être itout la Maîtresse de Sarémonie. Mêshoummes, parle d’un « toast » mémorable qu’à l’a faite, quand qu’à l’a invité la foule à soulever (<<« Hip »! « Hip »!>>) leu’ verre de champagne, avec leu’ dentiers qui saucions dans lés « bubbles »; pis là, d’applaudir l’heureux couple marié. Pis cé drette à cte moment même-là que j’ai parvenu à « capturé » t’un excellent « close-up » ensemble dés deux amoureux. Ya! Joe Corbeau avec sa seule dent capée, dans la goule; qui se sert coumme t’un « bottle opener », pour enlever le bouchon d’sa biére du samedi souaire, avant de s’mettre à « watché » confortement sa « hockey game » d’sus « l’T.V. « ! Pis Aaaah! À ne pas z’oublier, le sourire radiant de gencives roses à la gracieuse « blushing bride » de Ginette!

« I guess », mieux dans z’un « white stretch limo », qu’en ambulance, à s’faire « drivé » à l’hôlel pour leu’ exaltante lune de miel. Ein! À mon opinion, qu’a bin fini la veillée!

Hen-Henri à P’tit Boute

Bedeau d’Église

S’Lon l’Bedeau

Hen-Henri à P'tit Boute

Hen-Henri à P’tit Boute

J’m’en ai été m’amuser à « blowé » d’l’argent à l’encan, qu’avait lieu à « l’estate » du défunt vieux garçon, Isidôre à « Clem » Cormier… À la « property » (ouaye-ouaye), qui s’trouve entre le Couvent dés Sœurs pis ct’olle-là d’la vieille « tar paper shack » à Fred à Blair à Fesse Allaire Hébert (cé pas moi qu’a inventé cte « nickname » là; cé d’même (ha-ha-ha) qu’sa mére l’a supposément baptisé). « Anyway », « hmmm-hmmm… Y’avions pitché z’une grousse « tent » là, quasiment la « size » de y’une de « circus »; à youssé qu’à l’intérieur, y’avait tout sorte de meubles antiques pis de autres « junk » intéressants à vendre. Apparemment, de cossé qu’était stylisé en lettres « fancy » d’avocat du djâble dans le Testament (ein) t’au « dearly departed »: que l’profit de « everything & anything » qué vendu (incluant même la « sale » de sa cahute en bardeaux) soit « donaté » t’au « Lodge » dés Câlleux « d’Moose » du Village dés Roseaux.

« L’opening bid », pour la chaise à borçeuse sans accoudoir, a « starté » à 125 piastres… Là, Fred au P’tit Louis à beuglé 127 piastres! La femme du dentiste, bin y’elle a huché plus fôrt: 160 pistres! Là, entre Delphine B.B. Bosse pis Gertrude à « Fried Fish », ça s’bataillait à saouaire tchissé qu’allait « toppé » l’montant! Moi, après t’une dizaine de minutes à endurer cte tapage échignant là… Par frustration, j’m’ai dis « frig it » (pis « mumblé » tcheques autres « F words », sus « l’tip » de mas langue pis entre le souffle de la fente de més deux grousses dents d’en avant); pis me v’là qu’j’ai « standé » deboute, me martelant à coup d’poing contre la poitrine. Que ouaye… Qu’ma voix en a râlé aussi puissant qu’une haute note aigue de trompette de « marching band »; que « whoever » qui portait t’un « hearing aid », à côté d’moi… YEOYE! J’sus sartain, qu’le « hum » perçant a dû leu’ « vibraté » (<<WAH! WAH!>>) pour « at least » t’un autre bon 10 minutes… « Dead Silence » règna, quand qu’j’ai rouspété: 500 piastre pis pas z’un cenne de plusse… Après, Ya! Le câlleux d’encan s’exclama, en m’pointant du doigt pis cougnant son p’tit marteau : « Going-Once-Going-Twice »ou une-fois-2-fois-3-fois… « BANG »! Vendu, à l’houmme avec la drôle de casquette de bedeau de d’sus l’fait d’la tête.

J’ai eu dés « dirty stares », mais « who cares »… J’ai obtenu le trésor que j’voulais; pis p’t’être même un p’tit peu plusse que j’ai « bargainé » pour… Depis qu’j’ai le meuble à bascule, che-nous, dans mon « man cave »; « SPOOKY »! De temps à autres, la v’là qu’à s’mettra à « rocké » mystérieusement « back-and-forth ». « Hmmm-Hmmm », sans qu’y’aye (« OH-MY ») tchequ’un d’assis dans le « rocking-chair »! Moi, j’pense que l’fantôme à Isidôre à « Clem » était inclue, avec le « price tag »! Aussi longtemps qui s’en vienne pas nous jouer dés vilains tours; (ouaye, mêshoummes) le soir, quand j’dormant… Y s’ra l’Bienvenu… si il veut…rester icitte!

Cé moi, qu’a « endé up » itout à acheter le « pineapple bed »; la baratte à beurre; la spittoune; le pisse-potte en porcelaine, que ma cousine Delphine « bidait » contre moi; la grousse tête de « moose » empaillée; pis l’portrait autographié d’Isidôre de posé avec son « star » préféré, Hank Snow. Incluant z’une vieille « travelling trunk », « coaté » épais d’poussiére, qu’était enfouie dans la noirceur du gornier, pour plusieurs décennies; pis « d’locké » à l’intérieur se trouvait un trésor étonnant de vieux haillons d’femmes de l’an premier; pis tcheques « sexy » perruques brunes en « toss curls » que seulement t’une guidoune au chômage, d’la fin du 19ième siècle, arait porté sus l’fait d’sa tête, pour attirer l’attention (« Wink-Wink ») dés beaux matelots musclés pis saouls coumme dés bottes – – qu’errions l’tchaie, l’souaire; pour t’un « good time »!

« Yes, Sirree »! Mêshoummes! On c’la ouaira tous, més verrats! À la s’maine prochaine! J’espère avec t’une autre aventure excitante pis glorieuse de Bedeau d’Église, à vous partager…

Hen-Henri à P’tit Boute

Bedeau d’Église

S’Lon l’Bedeau

Hen-Henri à P'tit Boute

Hen-Henri à P’tit Boute

Être « Bingo Caller », cé d’mettre sa vie à risque! Cé ça qu’arrivé t’au pauvre esclâve de djeu de Vieux Eddie à Stanislas, dimanche souaire passé! Vers la fin d’la premiére « game » dés 4 coins (valeur de cinq cents piastres), de s’faire « knocké out cold », si tôt, en plein front; ouaye, par la « good luck » statuette en plâtre de 14 pouces de haute, de la Sainte Maria Goretti… Qu’avait « pitché » l’impatiente Flora à   Samuel Pistache. Car le B-12, de d’sus sa carte pour la faire gagner, ne s’faisait juste pas noummer!

Pour pas qu’y’aye t’une « riot » qu’éclate dans la salle, lés organizeux du Bingo (le Club Athlétique du Village) m’avons « beggé » d’embarquer d’sus « l’stage » afin d’finir « d’callé » le restant dés numéros pour finir la premiére « game »! « J’agree-yé » d’le faire, mais à condition qui m’fournissent avec de l’équipement bin « paddé » pis un masque de « goalie »… Au lieu d’un bâton de but de gardien, de m’armer avec t’un couvercle d’une « garbage can » en métal; de ressembler à t’un guerrier romain, afin de me « shieldé » contre le débris volant dés « pissed-off Bingo Players ». Cé le numéro B-4 qu’a gagné, de d’sus la carte à Marie Calotte (notre historienne locale du village!

Qu’a « upsetté » davantage Flora à Samuel Pistache à voulouaire garocher (« good aim », Flora) sa « folding chair », après moi. Qu’a renversé le « microphone off » d’ma main; pis faite timbe l’entiére « Bingo Machine » contre le plan-cher du « stage »… Qu’lés boules – – « Ping! Poing »! – – en roulions hors de contrôle, « all over the place »!

« Now »! D’mandez-moi pas coumment qu’le B-12 a faite pour « s’lodgé » dans la grande goule rouvarte enragée à la vilaine Flora??? Mais ha-ha-ha ou « TA-DAH », (ouaye) there it was »! Pour vous l’prouver, j’arais bin aimé d’aouaire ma « camera. « On this one », regrettablement, y faudra yinc qu’vous « trusté » més paroles. J’crois bin, s’arait pu être pire. La boule arait pu aussi bin s’en v’nir s’enfoncée (« PLOUC ») dans l’orbite vide de l’œil droit t’au Vieux Dosithé! Qu’arait pu être tchurieux itout, mais ce n’é pas d’même que la « script » s’est déroulée…

Après qu’le ton d’la foule s’a adoucit – – j’avons été charcher la vieille « spare Bingo Machine », qu’tu « crank » manuellement, qui s’trouvait être « storé » dans la grande « walking closet » d’la câve de l’édifice. J’ai bin « warné » tout l’monde, en beuglant dans le « P.A. system »: <<Si vous voulez pas être plusse respectueux envers moi, j’me gênerai pas « d’walké off » du « stage »! Ouaye! Vous pourrez « Kissé » votre « Bingo, good-bye »!>>

Hounnêtement, qui n’a rien valu… Qu’a agité Flora « again » à voulouaire jurer dés mots vulgaires à la « drunk sailor » contre moi. Pis quand qu’j’ai « steppé off » du « stage », qu’y’avons vu qu’j’étais sérieux… V’là qu’Évangeline Croque-Potte pis sa sœur Melba s’avons prise de dgeule avec l’infâme de Flora. Qu’lés « pur-ses » s’avons mis à « swingé » dans lés airs, coumme l’effet d’une fronde. Pic-à-Pac! « SMACK »! Drette en erriéres dés cagouettes! Un « black eye » icitte! Une poque bleue, contre le front t’au vieux garçon Isidôre du Chemin du Vieux Tchaie! V’là l’dentier t’au Vieux Oswald, y « flyé » hôrs d’la goule! Y’en a même de d’z’eux qui « s’wrestlions » à coups d’poings, en s’roulant en d’sous dés longues tables de « Bingo »! C’était affreux pis hontant!

Pis v’là qu’y’en a d’z’eux qu’avons coummencé à m’fiâler, afin qu’j’embarque « back » sus « l’stage ». Dont j’ai obéi; vraiment par peur… Pis quand qu’j’m’ai mis z’à beugler d’sus « l’microphone »: << « Yes »! Voici la deuxième « game », valeur de 600 piastre; une ligne « any which way »… Ouaye, voici le O-74! >> Quand j’dis tout l’monde, tout l’monde s’avons dépêché d’aouaindre à nouveau leu’ « bingo daubers », à voulouaire marquer leux cartes. Qué Georgina à Crapaud Hébert qu’a été l’heureuse gagnante.

« Mind you »! Nous nous sommes jamais rendu au milieu de la troisième « game »; ni même jusqu’à la darniére « game » de la pleine carte. Qu’la soirée en a « endé » vite…. Car tchequ’un s’a décidé de « pullé » la « fire alarm », se bouder contre moi, parce que j’n’avais pas « callé » (bin ouayons) son N-40!

Par chance t’aux braves « boun-cers » qu’avons pu m’escorter « safely », hôrs d’la « building »! Merci, Djeu Seigneur, qu’y’étions là… Coumme j’vous l’ai mentiounné ci-dessus: << Être « Bingo Caller », cé d’mettre sa vie à risque!>>

Hen-Henri à P’tit Boute

Bedeau d’Église

Lés aventures d’la belle Delphine pis du Bedeau

Hen-Henri à P'tit Boute

Hen-Henri à P’tit Boute

Mêshoummes-Mêshoummes! Avez-vous « survivé » la gobbine de tempête de neige? Ouaye! Coumme mon ami octogénaire, le Vieux Dosithé, arait pour son dire : <<Mieux geler le boute dés doigts, que d’geler (ha-ha-ha) le boute de tchequ’affaire d’autre.>> Qué pour c’là qu’j’étais greyé dans més longues change-de-d’sous pis de bin « bundlé up » dans més haillons chauds d’hiver, dans l’temps que j’déblayais lés « drifts » de neige, quasiment rendus à la hauteur d’ma bourrique remplie de duvets.

Aussi excitant qu’ça peut être à « drivé » la grousse « huff » d’hiver, qu’appartcheint à la parouaisse, dans « l’parking lot » de l’église… Quand j’entendu l’éclatement d’un « CRUNCH » assourdissant; « feelé » d’la ferraille frictiounner féroce contre t’un objet mystérieux. Quand j’ai pu débarquer d’mon dinosaure mécanique, pour m’en âller investiguer cossé qu’était le dégât ou « what the heck » qu’j’avais « crashé » dedans?!?

« Hey »! Coumme si que j’pouvais saouaire, moi, que le p’tit « Volkswagen Jetta » rouge du tchûré était complètement enseveli sous un amas de neige? Ya! « How come » que l’Pére Abel ne l’avait pas statiounné, coumme d’habitude, dans la « driveway » du presbytère???

Me v’là qu’une sueur de nervosité s’a mise à m’couler du front; par « shock », j’en « shakais »… Asteur, y fallait que j’trouve en moi-même le cou-     rage d’m’en âller cougner à la porte du bureau du saint borger d’la parouaisse; pour âller y annoncer que la « steering wheel » de son « car » était sévèrement tordue pis maintenant rendue dans « l’front seat » du « passenger side ». Qu’la « windshield » avait explosé itout; pis un sept ans d’malheur d’son « cracked rear-view mirror », avec le « dangling cherry scented air freshener » de d’sus, se trouvait présentement entremêlé par terre, avec la « garbage » de « cheeseburger wrappers » pis de contenants vides de « french fries », dans « l’backseat » de son « MEEP-MEEP-THE-PRIEST-MOBILE »! Pis ouaye, « whatever paperwork » qu’était « once upon a time » dans la « trunk »… « Hmmm-Hmmm »! « Well »! Ça s’en avait t’ute été dansottée avec lés fantômes de neige, tournoyants dans l’vent glaçant du mois d’février. « Never mind » d’une « paint job » neuve, ej pense que « l’car » est « total wreck »!

Ein! Qu’cé « tough » un « huff »… Y’a pas même évidence d’une « scratch » ou d’une « dent » de d’sus l’véhicule! « Anyway », le Pére Abel n’a pas crié après moi; ne m’a pas « firé » non plus! Y’a « callé » sa compagnie d’assurance – – qu’y’allions y prendre garde; ne point s’intchèter… « Blah-Blah-Blah-Blah-Etcetera »…

Regrettablement, pour lés prochains tcheques jours (en attendant, le tchûré va être à pieds. Étant t’un bon samaritain de Bedeau d’Église que j’sus, j’y’ai offerts d’le « drivé » icitte pis là; afin qu’il puisse livrer la Communion aux résidents d’l’Hospice; pis d’âller joindre sa « bowling team » du dimanche souaire (malgré qu’y’un « gutter ball player »).

« As long » que j’ne le « taxi » pas « around » dans le « huff », ça s’ra moins énerrant pour nous deux. Dans mon « truck », ça sounne bin plus « safe ». Coumme qu’y m’a bin « warné »: aussi longtemps que j’n’aye pas le pied de trop pesant contre la pédale de « gas »… Ouaye! Djeu l’Pére nous prendra garde!

So, si qu’vous m’ouayez descendre le chemin, en roulant vite dans mon « huff » de Bedeau… Parce que j’sus counnu d’être « accident prone »! Ya! « PLEASE »! « Get the Drift »! J’vous suggère fortement (ha-ha-ha) de « jumpé » ou de « drivé out » d’ma « way »; surtout si que vous ne voulez pas (en vous faisant aplatir) qu’ça s’aye votre derriére qui soit la darniére chouse à vous pâsser en tra-vers d’la « brain ». « Anyway »! « Hopefully », qu’on d’c’la ouaira toutes « d’intact », la s’maine prochaine!

Hen-Henri à P’tit Boute

Bedeau d’Église

S’Lon l’Bedeau

Hen-Henri à P'tit Boute

Hen-Henri à P’tit Boute

Cé z’eux, l’artiste Francis du Djâble pis sa femme Jayla Flew, qu’avons acheté l’ancienne emplacement d’la famille dés Thibodeau, qui s’trouve juste à côté d’la boucaniére abandounné qu’appartchenait autrefois t’au vieux Dismas à « Joe-John » à « Jock » Léger ouaye-ouaye, lui qu’aimait « épeuré » pis « chasé » après lés p’tits bouts détestables effarés du village, avec son p’tit couteau d’poche, (ha-ha-ha) qu’y’allait leu’ couper lés oreilles… qué décédé de circonstances mystérieuses, tcheques z’ânnées pâssées… Ouaye-ouaye! À sa « camp » à chasse, après de s’aouaire fait trépigner par un bataillon « d’moose » féroces; pis qu’on suppose, par après, s’en a v’nu soit t’un ours grognon ou t’un coyote affamé, pour « snacké » sus le bas d’son genou drouette jusqu’à la botte de « gum rubber » qui lui manquait (« BURP »)). En r’venant « back » t’au sujet, l’heureux couple s’avons décidé de voulouaire se construire « quite » t’une cahute massive t’en roches à 2 étages, avec t’une cave à vin pis avec t’un gornier quasiment la « size » d’un hangar « d’airplane »; d’aouaire plusse d’espace de studio pis d’extra chambres à coucher; asteur qu’y’attendant t’une paire de bessons, dont l’accouchement est prévu vers la mi-septembre.

Cé le talentueux architecte du village, le jeune Bazil à Adrice, qu’a « designé » lés « blueprints » de la maison (plutôt dire, à r’sembler quasiment le d’hôrs d’un ancien manoir de noblesse de 20 pièces qui se trouve dans z’un paysage éloigné de la France, coumme que j’ouas souvent en flippant pis rêvant en travers dés « magazines » étonnants du « National » Joe-Graphique).

Y’ara 3 « fireplaces »: (1) l’une dans l’grand salon; (2) dans la tchuisine, afin de s’en sarvir vraiment pour faire tchuire du manger coumme à l’an premier; pis ouaye, (3) à « watché » lés flammes danser (« yeah right »), dans le « master bedroom »! Moi, « anyone » qui peut « s’affordé » t’un bidet, dans chaque « bathroom »? « WOW »! Aaah, que ça m’chatouille l’imagination!

Y’ara itout d’l’espace assez pour la grande visite ou la parenté d’âller « splashé » dés « canon balls » dans leu’ « swimming pool ». Mais ha-ha-ha, pas de « skinny dipping » (mais cela ne comptera pas si que tchequ’un devrait perdre par accident (« OOOOPS ») sa « gilling-suit » dans l’eau, après d’aouaire sauté « Boing-Boing », « off » d’la haute « diving board »)!

Moi, ça qui m’impressiounne le plusse, un peu envieux d’ma pârt, va être la vaste espace dés 2 studios d’arts… Cti-là d’peinture pis de sérigraphie à Francis, dont la lumière naturelle dés joyeux rayons d’soleil s’ra invitée « for sure » de v’nir illuminée l’entier dedans d’la pièce. Pis cti-là à Jayla, sera plutôt son « play room » à voulouaire faire d’la sculpture pis d’la poterie. Y’allons réserver itout t’une salle, afin d’offrir dés classes au publique intéressé à voulouaire s’inscrire à apprendre à soit dessiner, peinturer ou même d’faire d’la photographie. J’sus honouré qu’j’ai été d’mandé à saouaire si que cela m’intéresserait à voulouaire « parteneré » avec z’eux à enseigner tcheques cours de dessin au pastel sec. Pis en plusse, excité d’aouaire été d’mandé d’être le parrain dés bessons!

« As » pour l’identité de la marraine, ça j’ne peux pas vous l’dire; car vraiment, j’ne le sais pas. Faudra p’t’être attendre que la « gossip » se révèle, dans lés prochains jours à v’nir, Chez Alfredine « Hair Salon »; « blah-blah-blah », par la grande dgeule de Gertrude à « Fried Fish », pour saouaire tchissé bin qu’ça s’ra?!?

Mais faut j’vous dise, que j’ai « betté » t’un souper de « fried clams », une « hand shake » avec le tchûré, que j’pense qu’y’allons d’mander à Marie Calotte, l’historienne locale, d’être la marraine?!? Mais s’lon l’Pére Abel, lés « odds » sont qu’y’allons approché Arthémise, y’elle qui gère le fameux restaurant du village à ma cousine Delphine B.B. Bosse?!? Ha-Ha-Ha, on ouaira… Pis « well », si qu’nous sommes tous 2 « wrong »? Faudra faire un don de 50 piastres chaque à la banque de nourriture! Après t’ute, qué t’une « fair deal ».

Hen-Henri à P’tit Boute

Bedeau d’Église

S’Lon l’Bedeau

Hen-Henri à P'tit Boute

Hen-Henri à P’tit Boute

La majorité dés majestueux érables dans l’cimetchère ont « snappé » en « half », pendant la tempête misérable de verglas de la s’maine pâssée. Dés dégâts de branches partout, par-dessus lés pierres tombales. En plein tcheur du parc à môrts, abattu par la férocité du vent, un lourd tronc d’arbre s’en a v’nu décapiter grossièrement (pitché) la tête de l’estâtue du vénérable Saint François d’Assise.

Ouaye! Oùssé qu’était le monument d’la famille dés Boudreau – – POUFFE – – viré en rocaille! Pis « my-my-my », ct’olle-là dés pauvres de pauvres Landry; bin z’eux leur chérubin ornemental blanc, autrefois d’assis de d’sus l’fait du bloc à marbre, à r’voler (« God knows where »), quand qu’le tout à fêler pis tomber à la renverse. J’ai r’marqué itout qu’la mêlée de grésil pis de pluie a faite t’une gobbine de bounne « job » à « blasté off » la mousse de plaquer contre le relief dés pierres tombales anciennes, dont lés noms dés colons fondateurs du Village dés Roseaux y sont ciselés.

Étant l’Bedeau d’Église, cé moi qu’a été appointé, par le tchûré pis le Comité Paroissial, d’évaluer pis de nettayer tout seul le vilain doummage. So-o-o! Si qu’vous entendez l’écho d’une « chain saw »: Vromme-Vromme-Vrombir, en travers le village… Non, vous « n’hallucinatez » pas! Bounne chance, qu’cé moi quisse dépêche à scier lés branches mortes pis lés énormes troncs d’arbres bouleversés par la rafale d’hiver. Sainte Borbis dés Limbes! Le but s’ra d’s’en sarvir à faire flamber le  « giant bonfire », à l’ouvarture du Carnaval d’Hiver; qu’ara lieu dans ma belle p’tite communauté, vendordi souaire, d’la s’maine prochaine.

« Mind you », j’va m’en sauver tcheques belles rondelles de bois, afin d’être capable d’m’en sarvir pour sculpter tcheques dentiers pour lés résidents âgés d’la Villa qui ne puissent pas s’en « affordé » ou qu’avons d’la difficulté à téter pis mâcher une taille de viande de « moose ». Ouaye, fabriquer itout dés béquilles ou « whittlé » dés cannes ou p’t’être bin même dés chapelets, pour lés infâmes de djeu qu’avons besin d’aïde à se soutenir deboute.

Pis si qu’y’a t’un « chunk » de bois, long assez: ej « hope », mêshoummes, de me permettre de raboter, coumme cadeau surprise, t’une jambe artificielle neuve, pour mon ami octogénaire, le Vieux Dosithé, avec dés « wiggly toes »! De m’assurer qu’la gambette y soit bin vernis, 3 à 4 couches d’épaisses, pour empêcher qu’une branche y pousse croche sus l’genou, au cas qui devrait accidentellement pisser dans sés tchulottes.

Cé du « liniment » qu’y faudra âller m’acheter à la pharmacie, pour me faire frotter partout lés maux dés muscles du côrps pis d’asseyer d’me ramancher « back » lés criques-pis-craques du cou! Me tcheindre chaud avec du café, cé bin « wonderful » – – mais j’assez « wiré », qu’j’en « vibrate! Hounnêtement, j’achève quasiment la « job »… Qué « kind » d’un « nice relief »!

So, en attendant : AH-YEOYE-YEOYE-YEOYE! À bientôt!

Hen-Henri à P’tit Boute

Bedeau d’Église

 

 

S’Lon l’Bedeau

Hen-Henri à P'tit Boute

Hen-Henri à P’tit Boute

So, j’m’ai faite « spotté » à Cap-Pelé, en train « d’cheaté » à me défripper la face dans z’une grousse assiette de « yummy fried scallops »? Ouaye! J’étais coumme « on display », tout seul, à la table qué flaquée drette proche du grand « picture window », à l’intérieur de mon « favorite » restaurant. Ha-Ha-Ha! Cé pas coumme si qu’j’asseyais d’me cacher… Imaginez-vous ouaire, y’a du monde qui « wobblions » dehors dans le frette d’hiver qui s’avons même jusqu’à s’effoiré l’nez morvoux contre le châssis pour m’espiounner… Pas parce que j’sus beau, « mistakenly » coumme t’une estâtue d’un « male model » en plâtre! Mais avec t’une expression « puzzlée », d’sus leu’ faces, en voulant dire à youssé bin que j’t’ai déjà vu? Toi, face laide?!? Y m’avons pas counnu, non plus, coumme étant le Bedeau d’Église qu’écrit dans la gazette du Moniteur…

Hmmm! Cé t’une sartaine Mme Doiron, veuve résidente de la communauté, assez proche de mon âge, qu’a osé rentrer dans la « building », me questiounner à saouaire si qu’j’étais t’un touriste de Toronto ou parvenant aussi loin que dés z’États? Parce qu’la maniére, mêshoummes, qu’j’avais més jueux « d’slickés » pis avec ma « five o’clock shadow » d’sus l’menton, c’était « quite noticeable » que j’ne v’nais pas dés alentours!

À y’elle, ej semblais plutôt à tchequ’un « d’quite » important pis de « debonair »! Coumme soit ayant l’apparence d’un « movie star » ou de vedette de la radio ou d’la « T.V. « !?! À semblait être assez « in awe » de moi, j’pouvais juste pas y câsser l’tcheur d’la pareille sorte – – so, j’y’ai bailler mon « autograph »!

Imaginez-vous ouaire, j’y’ai même laissé prendre t’une photo d’moi, avec d’la « tartar sauce » de « smearé » de d’sus le tout l’tour d’més babines pis qui me « dribblait off » d’sus l’boute du menton, coumment « handsome » que j’devais être à sés yeux. Mais parce que j’n’étais pas la « Catch of the Day » de d’sus l’menu du restaurant, pis me rappelant itout que j’sus z’un houmme fièrement marié… Ein?!? J’ai décidé bon d’ne pas d’la « leadé on »; à ne pas voulouaire non plus « flirté », frais coumme t’un maquereau!

Cé t’en arrivant toute suite à la maison, que j’ai décidé bon d’partager ma « odd » aventure avec ma chère belle épouse, de « Betty » d’la « Happy Valley ». Ouaye! Avant que tchequ’un coummence à « spreadé » d’la « dirty gossip », qui m’avons vu faire mon « woman magnet », à Cap-Pelé. Que « Blah-Blah-Blah » (« OH MY GOSH »), coumment hontant qu’c’était… Etcetera-Etcetera… Surtout si qu’ça s’rend t’aux oreilles d’la vilaine Gertrude à « Fried Fish », grande dgeule du Village dés Roseaux. L’histouaire « buzzera » partout!

Ma main sus la Bible, ma chère « Betty » n’a pas besin « d’worryé about » moi; à sait qu’à l’é ma « one and only one ». Ya! À peut « m’trusté », qu’à l’é ma crotte de velour pour toujours!

Hen-Henri à P’tit Boute

Bedeau d’Église

S’Lon l’Bedeau

Hen-Henri à P'tit Boute

Hen-Henri à P’tit Boute

La « phone call » dérangeante qu’j’ai obtenu du Couvent dés Sœurs : à m’dépêcher d’m’y rendre toute suite, parce qu’y’avions trouvé t’un mulot dés champs de môrt dans l’une dés tirettes du bureau d’la grande office à la Mére Supérieure. « Well »! Qu’ça leu’ faisaient zire d’enlever, hors de d’là, la carcasse raide de la pauvre p’tite bête misérable. Ouaye, qu’s’allait prendre tchequ’un avec t’un bon tcheur vaillant (qué moi), de v’nir ramasser ou d’nettayer la « trail » de p’tites crottes dures parmi la paperasse! Pitché Seigneur! Ouaye, qu’en grignotant… Hmmm-Hmmm! Cé p’t’être bin le « staple » qui manquait de d’sus le pamphlet mince de prières, qu’a faite « choké » l’animal?!?

J’me sus rendu là, avec ma trousse d’urgence, en métal rouge, de Bedeau d’Église… J’aouaindu més gants « d’rubber »! « Carefully », j’ai délicatement pis de façon respectueuse ramassé l’évidence par la tcheue. L’une dés religieuses pieuses, ej pense qué la « cook » ou responsable d’la tchuisine du Couvent, m’a offarte t’une « can » en métal vide rectangulaire de flaveur « fancy » de café international, avec t’un « snap top » en « plastic », afin de m’en sarvir coumme t’un mini cercueil pis dans l’espérance itout de bailler t’au mulot dés funérailles convenables. « Okay »! Qu’était comme « weird », là-là! Mais étant un gârs qu’aime plaire… J’ai décidé de « playé along »…

J’avons « agree-yé », qu’aussitôt qu’la terre s’ra dégelée, en erriére d’la « baby barn » d’la propriété de nounnes (« normally », dans la « patche » à youssé que poussent lés géantes tournesols préférées d’la Mére Supérieure) – – s’ra l’endroit idéal à voulouaire enterrer le mulot! J’avons décidé d’y bailler un nom – – asteur counnu par le beau nom de Francis (ouaye, en hommage de Saint Francis Xavier). Y faudra itout qu’j’y « carve » t’un « marker » ou t’une plaque en bois… P’t’être même d’y sculpter dans d’la roche, un relief approprié commémorant la vie souvenir ou l’image parfaite d’la p’tite bête en train d’froliquer dans la nature. « Enough » dés arrangements funéraires… Asteur, « time to proceed » (Hmmm-Hmmm) à nettayer le dedans de la tirette…

Non, ce n’était point dés crottes de mulot! J’peux comprendre dans leu’ panique, qu’lés Sœurs du Couvent en étions concernées… Cé t’en regardant de plus près, que j’ai r’marqué que c’était plutôt dés pépites lousses au chocolat de « cookies ». Possiblement c’là qu’avait attiré le mulot de voulouaire âller « in the first place » se niger à l’intérieur d’la tirette… Qué d’même qu’j’avons « discoveré » itout (« for shame ») que la Mére Supérieure « cheatait » (ha-ha-ha) de d’sus sa « diet »… Qué vraiment point d’més affaires à répéter parmi l’monde… Qué hounnêtement à y’elle, si qu’à « feel » le besoin d’âller s’en faire confesser…

Y m’avons faite inspecter l’entier Couvent. Pas à « worryé », « no sign » de mulots de cachés dans l’édifice. « Mind you », quand j’sus descendu tout seul t’au sous-sol, faut vous dire que lés « pipes » d’eau étions parouaisées épais de fils d’araignées. Sans voulouaire semer la panique, sans rien dire; j’ai nettayé « everything » avant que lés « creepy » résidants à huit pattes se décidons d’voulouaire v’nir envahir le haut ou même d’attaquer lés religieuses pendant lés heures nouaires de la couchette!

Asteur, que j’sais « qu’everyone feel safe »… Ma « job » de Bedeau, asteur m’amène d’âller m’dépêcher « waxé » l’plancher d’la grande allée de l’Église… « Yes sirree », mêshoummes! À la prochaine!

Hen-Henri à P’tit Boute

Bedeau d’Église