S’Lon l’Bedeau

Hen-Henri à P'tit Boute

Hen-Henri à P’tit Boute

Ça, ça n’était pas dés « Northern Lights », dans l’ciel, hier souaire, au-d’sus du Village dés Roseaux pis d’la baie gelée! Hounnêtement, ça r’semblaient plutôt à plusieurs esprits lumineux d’ours polaires, jouant z’à bouchie-cachette, parmis lés millions d’étouèles de la Voie Lactée; dont la légende de ctés z’êtres majestueux célestes là m’avons ‘té conté à milles reprises par ma sainte p’tite mére, temps jeune, avant d’fesser la paillasse… Afin d’m’aïder à faire de beaux rêves pis à m’imaginer à « ridé » sus l’fait d’la blancheur d’échine de l’un ctés nounours puissants là!

Supposément quand qu’une parsounne témoigne cte genre de phénomène spectaculaire semblable là, dans l’ciel: pareillement coumme attraper d’vue t’une étouèle filante, cé d’faire automatiquement t’un vœu! Pis Mêshoummes-Mêshoummes! « Let me tell you », que l’souhait en question vous s’ra exaucé en moins qu’un clin d’œil!

Dans mon cas: voici la preuve que cé vrai, qu’mon désir fut réalisé… La premiére chouse qui m’a pâssé en travers d’la tête, « now » d’mandez-moi pas à cause??? Bin j’ai souhaité d’gâgner d’l’argent de d’sus mon « loto ticket », (ouaye) qu’j’avais « d’tucké » dans mon « wallet ». Pis coumme de faite, une d’mie heure après, j’m’en ai été t’au magasin du coin faire faire « checké » mon billet… Qu’mon tcheur en a célébré pis dansounné d’joie, car j’avais WOU-HOU moissounné le prix saisissant d’un beau grous bidou d’vingt piastres!

Y’a du monde qui s’moquant d’moi; d’arrêter d’leu’ blaguer avec més croyances pis superstitions de « hocus pocus » pis « d’good luck »! Qu’ça sounnerait p’t’être plusse crédible si j’m’amuserais « honestly » à conter t’au monde que ça qu’j’ai « witnessé », en pointant du doigt, que ouaye c’était (« ahem ») dés « UFO’s »- – ouaye, « hmmm-hmmm-hmmm », qui « hoverions up there »!!!

Après t’ute, « everybody » là « knows » qu’une histouaire sensationnel de premiére page de « flying saucer », cé ça qu’aïde vraiment à vendre (Ha-Ha-Ha) beaucoup « d’newspaper »! Qu’y peut p’t’être aïder itout à voulouaire déconstiper tchequ’un d’pètoux, qu’assit la fesse gauche de « slightly » soulevée par en l’air sus l’trône frette d’une bécosse, qui se désennuie (hmmm-hmmm-la-la-laaa) à feuilleter en travers d’la gazette!!! Qu’imprimer un récit pareil pourrait p’t’être même (ein, « you never know ») « boosté » ou faire avancer davantage ma « career », coumme écrivain d’ma chronique de S’lon l’Bedeau!

Aussi longtemps que j’arai pas preuve de photos « of little green men » pis « d’flying saucers » à faire imprimer dans la gazette du Moniteur Acadjen, ej « stickerai » avec cossé « I know ». « At least » mon récit d’ours polaires ne sounne moins menaçant que l’invention ou mentrie d’une attaque ou invasion de créatures de l’espace!

Hen-Henri à P’tit Boute

Bedeau d’Église

S’Lon l’Bedeau

Hen-Henri à P'tit Boute

Hen-Henri à P’tit Boute

Faut j’vous conte « l’amazing » histouaire du dentier perdu t’au Vieux Isidôre à Jacques à Petoux Arsenault, veuf pis pêcheux d’maquereaux extraordinaire du Village dés Roseaux. Ouayez-vous, environ 5 ans pâssés, le détestable de snoreau était z’en train d’larguer sés filets d’pêche dans la mer; quand soudainement t’une grousse vague « out of nowhere », surgissant possiblement du fond du chenal, a v’nu s’écrâser sus « l’deck » du bateau d’pêche… « Splashant » pis draguant le Vieux Isidôre « over-board », la goule de grande rouvarte à avaler d’l’étchûme de mer pis à y faire cracher « out » sés deux dentiers à caler dans l’fond d’la baie! Hmmmm, hounnêtement – - croyant « never to be found again »!

Jusqu’à ce que hier, dans le creux d’la « belly » d’une énorme morue, t’au « Fish Market » de Shédiac, que son « set » d’ivoires fut apparition… Qu’a été facile à identifier par l’enquête professionnelle du « Police Investigator » que ça y appartenait, en raison d’la position dés tcheques dents en ôr d’attachés sus lés plaques. T’ute excité de la retrouvaille, le Vieux Isidôre s’en alla s’agenouiller à l’église pis allumer un lampion en remerciement à Saint Antoine de Padoue.

Imaginez-vous vivre 5 ans sans dents, à tèter d’sus d’la « mush » ou rien d’autre que d’la purée? Aussitôt que le denturologiste aura nettayé, se débarrasser du goût d’poisson pis fini d’ajuster ou « d’servicé » sés dents artificielles, le Vieux Isidôre a hâte de s’en âller mâcher de d’sus t’un bon grous « steak » grâlé (« yum-yum-yum ») « medium-rare », à son « favorite » grous restaurant, dans l’accueillant Village de Cap-Pelé, Au Cœur de l’Acadie.

Après c’là de s’en âller s’faire faire poser par t’un photographe professionnel… Pour lui c’était publiquement embarrassant de vivre 5 longues années, avec t’un sourire de gencives roses dans la goule. Mais asteur qu’y’ara t’un beau « smile » à faire « blindé » l’monde, p’t’être que tcheques vieilles filles ou veuves à l’arbe le « noticerons », le trouvèrons à leu’ goût (Ya! « Yang-Yang-Yang »! Tchelle belle cosse d’houmme! Ouaye! « Mmm-Mmm-Mmm », parle d’une belle « catch » mâle!).

Ct’histouaire sensationnelle pis étrange ‘citte a faite du Vieux Isidôre t’un « local star »! Y’a même obtenu dés offres d’une « toothpaste company », qui spécialise dans le nettoyage de dentiers, d’apparaître de d’sus l’un d’leu’ « commercial »! D’aouaire un « poster » d’lui, a « advertizé » lés produits d’la compagnie qui vendent t’aux denturologistes. Mais le plus extraordinaire, cé qu’y’a « agreeyé » en travers d’Marie Calotte, historienne locale du Village dés Roseaux, de prêter sés dentiers t’au musée local, afin de lés z’aouaire « on display », pendant la plus grousse « rush » touristique. Pis ouaye, pour un don de cinq piastres, d’obtenir t’une « autographed photo » ou carte postale souvenir du Vieux Isidôre!

Hen-Henri à P’tit Boute 

Bedeau d’Église

 

S’Lon l’Bedeau

Hen-Henri à P'tit Boute

Hen-Henri à P’tit Boute

Avez-vous survécu la tempête de neige, de vendordi d’la s’maine pâssée? Mêshoummes! Dehôrs, parle d’un tourbillon d’une danse de fantômes de cristaux d’glace de d’sus le fait d’la baie pis partout à faire dés pirouettes de ballerines dans lés vastes champs du Village dés Roseaux.

Nu-z’autres, l’électrique a manqué itout pour la môtché d’la journée. En plusse, pour faire damner dans mon cas, le rugissement du vent frette du grand nôrd s’en a v’nu su-bler d’un son aigu en descendant le trou de ma cheminée; pas capable de tcheindre une gobbine de bûche à flamber, pour se chauffer l’derriére. Ya! J’vivions z’à la lueur d’la chandelle! Par chance au vieux poêle à bois itout dans la tchuisine che-nous, à youssé que ma belle p’tite famille pis moi se tchenions « bundlé » dans dés couvartes piquées tout près pour se tcheindre le boute dés doigts pis lés pattounnes « toasty warm »; pis à bouaire du cacao chaud, avec tcheques p’tites « marshmallows » blanches à flotter d’sus l’fait! Ouaye! Vous savez cossé que j’veux dire? Cte belle p’tite chaleur plaisante là qu’aïde d’arrêter la roupie au nez (*).

« Anyway », juste coumme l’électricité a « back » v’nu « on » – - qu’a été vers lés 4h:30 d’l’après-midi… Que l’vent a perdu souffle pis n’aveuglait pu… Cé icitte que j’entendu le « grinding » pis le « grumbling » de la grousse « snow-plow » du village descendre mon chemin; pis (qui s’manque jamais) a « mega-loadé » le devant d’ma « driveway » avec t’une butte de neige, quasiment 3/4 d’la hauteur de mon vieux côrps éflintché. Que j’ai ‘té obligé de pelleter aux bras pis au pouaire de mon crachat dans lés paumes de més mains couvertes de mitaines épaisses en laine de borbis; parce qu’mon « snow-blower », « of all days », s’avait décidé d’être têtu pis pas « starté ». J’arais pu me mettre à jurer (« grrrr ») entre més dents serrées, qui m’arait rien dounné à me mettre « upset ». So, j’m’ai décidé là pour me tcheindre de bounne humeur, de me mettre à subler une « happy tune »; pis à m’imaginer à construire p’t’être dés tunnels en d’sous d’la neige ou à me fabriquer un fôrt en bloques de neige (afin d’aouaire dés « snowball fights » avec més ouasins ha-ha-ha détestables d’en face)…

Juste coumme j’ai y’eu fini de « shovelé » ma « driveway » – - pis que j’croyais que j’pouvais rester à la maison m’apaiser més douleurs musculaires… « Yeah, right »! V’là qu’ma « emergency » bedeau « phone » qui « ring »! C’était l’escrâbe de Djeu l’Pére de tchûré qui me commandait d’âller « cleané » lés « front steps » de l’église, « right now »; par rappôrt que la Mére Supérieure du Couvent avait timbé pis glissé de d’sus son large derriére bin « paddé » en bas dés marches… Chanceuse dans sa mal-chance qu’à ne s’avait pas câssé l’cou; pis ni démanché sa hanche, surtout sus l’bôrd qu’à bouette… Pis âââh ouaye, un « reminder » d’ne pas oublier d’saler… Quoi? Lés marches ou la Sœur??? Ha-Ha-Ha!

« Okay » là, à la s’m’aine prochaine!

(*) la roupie au nez – - ça signifie: « le nez qui coule »…

Hen-Henri à P’tit Boute

Bedeau d’Église

S’Lon l’Bedeau

Hen-Henri à P'tit Boute

Hen-Henri à P’tit Boute

Me v’là d’assis à la douce clarté de mon vieux fanal à l’huile, au sous-bassement d’église; lés yeux d’bin-bin pochés d’fatigue, en essayant d’lister sus du vieux « cardboard » d’à môtché déchiré pis défait, avec la pointe prime de mon crayon à mine, més résolutions de Bedeau d’Église d’la Bounne Ânnée 2015! Ha-Ha-Ha! J’me dis que si j’raconte més plans à Djeu l’Pére, qu’ça « Y » baillera « at least » de quoi d’extra à rire « about ».

Dans mon cas, réfléchir cossé que j’veux accomplir n’é pas vraiment le problème majeur. Hmmm-Hmmm! Cé à souaire tchelles bounnes démarches m’engager ou à maintenir pour réussir… Ouaye! Ein! Afin d’amener dés changements positifs pis réalistes dans mon cheminement d’vie! So, sans plus vous achaler avec mon radotage tannant de bedeau, voici le résultat de cossé j’prévois exploiter :

1. De m’peigner soigneusement la tignasse avant d’répondre la « phone », afin de faire bounne impression; parce que ein « now-a-days », avec t’ute le « spyware » qu’existe « out there » – - « you never know » (ein) tchissé qui « watch »!?!

2. Cé apparent que j’ai engraissé « at least » t’une bounne dizaine de livres de roulies-roulants-de-grousse-graisse-grâsse de d’sus le tout l’tour d’la beude protubérante, surtout sus t’utes lés r’bôrds poiloux d’la bourrique, pendant lés Joyeuses Fêtes de Nouël pis du Jour de l’An. So, pour moi, le mot diète (mêshoummes-mêshoummes) cé coumme t’un gobbine de « bleep-bleep four letter word » de cochon (ein, malgré qu’y’a cinq lettres dans l’mot)… Ouayons! Asseyer d’suivre t’un régime, ça s’rait coumme me mettre t’en maudite pénitence! Hounnêtement, mon but vraiment, ça s’rait à inventer t’une fleurette de chou-fleur ou de brocoli qu’arait l’goût sucré d’une bounne bouchée de « New York Style Cheesecake », emborvé « d’chocolate sauce » par-dessus pis (ouaye) saupoudré d’une énorme pougnée d’amandes. De même maigrir pourrait devenir d’la « great fun », sans aouaire besoin « d’worryé » à souffrir ou à s’efforcer à faire dés exercices intenses.

3. Poursuivre la vision d’un rêve que j’ai eu pis de m’appliquer à patenter le plan de la « booby-trap » (qui m’a été offert coumme idée d’cadeau, d’un esprit d’une autre dimension), afin d’m’aïder là d’asseyer de trapper le légendaire « Blue Moose » de lumiére transparente phosphorique qui s’en vient hanter lés gens du Village dés Roseaux pis malheureusement à terroriser lés vaches laitiéres d’la « Farm » dés Boudreau à produire rien que du lait caillé (hounnêtement, la vache qui riait autrefois ne rit pu). Hein-Hein-Hein-Hein! Ouaye! « I’ll catch you, my pretty one »!

Hen-Henri à P’tit Boute

Bedeau d’Église

 

S’Lon l’Bedeau

Hen-Henri à P'tit Boute

Hen-Henri à P’tit Boute

Pour célébrer le  »count-down » d’la Bounne Ânnée, la maison che-nous s’ra pleine. La minute que mênuit  »boing-boingnera » son darnier coup d’cloche, j’allons  »toasté » c’là l’arrivée du  »Baby New Year » (qui s’ra  »actually » mon ami octogénaire le Vieux Dosithé qu’apparaîtra costumé dans z’une large couche épinglée pis avec z’un ruban en travers d’son  »chest » poiloux indiquant tout simplement 2015) – - ouaye  »down the hatch », avec t’une bounne gorgée d’un verre de punch non-alcoolisé de jus cocktail de mélange aux poummes pis de canneberges. Dont voici la fabuleuse recette :

Punch de Bedeau (qué pas la même chouse  »hey-hey » coumme  »Punch the » Bedeau)

• une cannette de 6 onces de limonade rose concentrée congelée, mais dégelée…

• 1 bouteille (32 onces) de jus cocktail frette au mélange de poummes pis de canneberges…

• 2 cannettes (341 ml chacune) de  »ginger ale » frette…

• rondelles tranchées d’une orange…

• rondelles tranchées d’un citron ou d’un lime…

Préparer dans votre bol à punch la limonade, telle qu’indiquée sus la cannette. Ajouter pis brâsser  »in » le jus de poummes pis de canneberges, avec lés rondelles tranchées de citrus; pis avec assez  »d’ice cubes » pour garder le punch frette. Pis juste avant d’sarvir, vider pis brâsser  »in » la  »ginger ale ».

Ein! Tchelle bounne maniére à  »starté » bin votre Nouvel An!

Après c’la j’allons s’bourrer tous la face dans du délicieux  »Chinese Food », dont j’allons sarvir c’là  »Buffet Style » (qui s’ra  »cateré » par ma  »incredible culinary cuz » de Delphine B.B. Bosse, Countré Star Extraordinaire pis ma femme la  »Sweet Betty » d’la  »Happy Valley »). En plusse, la Tireuse de Cartes locale, Rosalie à Croque-Potte s’ra parmi lés nôtres pis à bin accepter de lire la paume dés gens pour  »free » (à leu’ conter (ouaye) leu’ destinée d’la Bounne Ânnée).

De ma pârt pis de ma belle famille; pis même dés bons citoyens du Village dés Roseaux… Ouaye! J’espère qu’on c’là ouaira toutes de bounne humeur en 2015… En plusse, avec dés histouaires ou aventures amusantes à vous partager…

Ein! Ha-Ha-Ha, par chance j’sus beau!

À la prochaine!

Hen-Henri à P’tit Boute

Bedeau d’Église

S’Lon l’Bedeau

Hen-Henri à P'tit Boute

Hen-Henri à P’tit Boute

Trois quart dés membres de ma chorale d’église, ainsi que la joueuse d’orgue à hauts tuyaux, avons la « flue quite bad », avec extinction d’voix pis enflure dés jointures. Pis l’autre restant, bin z’eux sont affligés d’agonies intestinaux – - qu’en fessant t’une haute note de chant, qu’un pète trempe embarrassant en résultera p’t’être t’en leux coulant « slow » chacun en bâs dés jarrets! Qui « mean » de dire que ct’ânnée y’ara possibilité d’n’aouaire pas de cantiques solennels de beuglés à la Messe de Mênuit!

À moins si qu’y’a t’un Miracle de Nouël qu’arrive à la darniére minute pis qu’une « phanthom bus tour » se décide de stâler drette devant lés grandes portes d’la Sainte Église; ouaye, avec t’une « bus load » de chanteux égarés appartchenant à z’une chorale d’une parouaisse avoisinante. Ou si non, faudra p’t’être « settlé » à faire jouer ma seule cassette de Nouël « d’Alvin & the Chipmunks » que j’ai d’caché dans la « dash » de mon « truck »; que pendant l’Eucharistie, v’là l’entiére congrégation en train de méditer de d’sus la fameuse ligne de << »Me, I Want a Hula Hoop »>>!

J’ai câllé (<< »Dring-Dring »>>) ma cousine Delphine B.B. Bosse, la Countré Star Extraordinaire, à saouaire si qu’ça l’intéresserait de v’nir « performé » à la Célébrâtion de Nouël… « Regrettably » à pourra pas, en raison que y’elle pis son houmme Ozime pis sés trois z’enfants allons tous s’en âller célébrer t’un « Old-Fashion Type Christmas » t’au « cottage », qu’y trouve à être situé « by the way » dans l’boute de Sussex là. Y’elle m’a encouragé d’âller solo pis « d’wowé » tout l’monde avec ma « soft tone voice » quasi à la « Elvis Presley »; mais d’ne pas scandaliser l’monde en m’escouant la « pelvis » t’en chantounnant « wildly » le <<Gloria in Excelsis Deo>> à la « Rock ‘n Roll Beat » de << »Blue Christmas »>>! Hmmm-Hmmm! D’en parler t’au tchûré pis t’au Comité Paroissial; lés counnaissants, bounne chance qui s’ront tous d’accord avec « ct’awesome » suggestion ‘citte… Que « WOW », « imagine that »: que « Hen-Henri Saves Christmas » (ej dis yinc, qui pourrait devenir t’une belle « sequel » t’au « classic movie » de « Ernest Saves Christmas »)!

Hen-Henri à P’tit Boute

Bedeau d’Église

Ein! J’aimerais d’prendre le temps là à « wishé » à tout l’monde de Joyeuses Fêtes; pis cé pas que j’veux vouz z’appeler t’une bande de verrats, mais on c’la verra toute « back for sure » à la Bounne Ânnée.

Surveillez-vous d’ne pas vous faire bombarder de crottes de « reindeers » de d’sus l’fait d’vos têtes, la Veille de Nouël, t’en sortant d’la Mêsse de Mênuit!

J’vous « warn »! Faites pas vos gênés avec moi en d’sous du « mistletoe »! « Smooch-Smooch-Smooch » (becques trempes de Nouël)! « Again » là-là, « Smooch-Smooch-Smooch »! « Hug »!

S’Lon l’Bedeau

Hen-Henri à P'tit Boute

Hen-Henri à P’tit Boute

L’excitement d’Nouël est partout dans l’air! Dans l’parfum dégageant dés sapins qui vendent dans « l’parking lot » d’la Quincaillerie du Village. À l’intérieur d’la « bakery », avec l’arôme sucré de bons keks au « jam », de « fruit cakes » pis « d’patapans » de saupoudrés de miettes de « candy cane »! Cé plaisant d’entendre itout lés gens sus la rue ou dans lés magasins s’affairant à miounner, turlututer ou subler dés joyeux Cantiques de Nouël! Icitte pis là, le son d’grelot ou le « crunch sound » joyeux de talons d’bottes d’hiver s’enfonçant dans la neige dure. Pis ââââh, la majorité dés « properties » pis dés édi-fices d’ornées d’lumiéres scintillantes pis d’ornements variés! J’sus bin fier de l’dire; bin mon Village dés Roseaux là (« yes », mêshoummes) ressemble quasiment à t’une merveilleuse scène festive d’hiver de « printée » de « Currier & Ives » de d’sus z’une carte de Nouël ou de d’sus même z’un calendrier qu’annonce la Bounne Ânnée!

Le monde qui marche devant ma maison, devant s’demander « what da heck », Hen-Henri, en s’grattant la tête??? La Crèche! Ouaye, la Crèche sus notre « lawn » n’é pas coumme ct’olle-là de décrite dans la Sainte Bible! « That’s for sure »! Ouayez-vous, mon premier aîné « chatter-box » de 3 ans de Rosko s’a décidé de m’aïder avec fierté à voulouaire placer lés parsounnages, dans l’étable… Mais avec dés changements drastiques dans lés rôles!

« Sorry to say but hey », le Saint Joseph fut « bumpé » par le « Frosty the Snowman » en « plastic » qui s’allume « bigger than life »! Cé le « plywood cut-out » de « Mrs. Claus », qu’un échappe sus l’menton, qu’a obtenu lés hounneurs de jouer le rôle immaculé d’la Sainte Viarge! La persona du Bébé Jésus, « d’wrappé » chaudement pis d’coumme y faut dans z’une couvarte en laine, dans l’berceau, s’ra interprètée ct’ânnée par t’un grous « Teddy Bear » estropié en peluche qui manque t’un œil de bouton. Le bœuf pis l’âne, bin z’eux ont pris la débarquent itout (ouaye, « gotta go »); pis furent remplacés par dés « reindeers » dont chacun l’boute du nez s’allume d’une « light » rouge qui « blink »! Y’ara pas d’borbis pis ni d’borgers, parce que Rosko lés trouvaient épeurants! Pis deux dés rois mages furent substitués à la darniére minute par dés statuettes de lutins; sauf pour le Roi Mage Gaspard, par rappôrt que lui y’était l’seul « nice » assez qu’avait d’l’encens; pis parce que Rosko aime à tchaquer d’la « bubble gum ». « Well »! Vous « gettez » asteur la logique du p’tit?!? Après toute, ein; Nouël est pour lés enfants!

À souaire, j’allons greyer l’sapin d’Nouël coumme à l’an premier… Avec dés guirlandes de « stringées » de « popcorn » pis d’canneberges; d’ornements en formes de cloches, fabriqués en « cups » de cartons d’œufs pis couvert chaque de papier d’aluminum… Découper dés flocons d’neige en papier, pour « hangé » de d’sus le boute dés branches. Laisser mon Rosko s’amuser à créer sés propres ornements en papier d’construction, bien sûre avec la surveillance de son beau Papa, en même temps qui s’graisse de colle blanche pis ha-ha-ha « d’sparkles »!

Pis Rosko m’a d’mandé itout d’l’aïder à écrire sa lettre t’au Grous Mou du Pôle Nôrd. J’y’ai suggéré qu’y devrait p’t’être y couleurer un dessin. Pis le p’tit snoreau m’a répondu que « hey », que si « l’Santa Claus » veut t’un portrait – - qu’y’achète son « own friggin’ the colouring book »! Ha-Ha-Ha-Ha-Ha-Ha-Ha!

Hen-Henri à P’tit Boute

Bedeau d’Église

S’Lon l’Bedeau

Hen-Henri à P'tit Boute

Hen-Henri à P’tit Boute

Avez-vous entendu l’histouaire confirmée, qui circule en travers du Village dés Roseaux, que notre Tireuse de Cartes locale, la phénoménale Rosalie à Croque Potte, a su prédire lés numéros chanceux du billet d’loterie à la P’tite Lucie, fille t’au tailleux d’pierre d’la quârrie (Fabien à « George »). Ouaye! Cinq point cinq millions d’grous bidoux-bidoux-bidoux. WOUHOU, « tax free »! « Again », WOUHOU pour y’elle! Imaginez-vous qu’vous z’êtes « cashier » à la Co-op t’une journée pis « qu’suddenly over-night » qu’vous « turné instantly » millionnaire. Pis surtout juste avant lés Fêtes de Nouël! Ça doit être tarriblement « nice » pis excitant! « Now » si qu’s’arait ‘té moi dans l’énervement d’une excitement semblable, ça m’arait baillé soit t’une envie d’pisser ou qu’ça m’arait fait bégayer t’en maudit (ej-ej-ej, ej dis yinc).

Cé pas que j’veux rire ou me moquer, mais Ha-Ha-Ha… « It must suck » pour son « ex-boyfriend », le « bad boy » de Johnny à Crapaud d’Lac à Joe Sévère à Paul-Émythe à Blair, qu’avait « breaké up » avec la P’tite Lucie t’un mois pâssé… qui s’avait décidé d’âller courailler après t’une autre jupe dans l’boute du Comté d’Kent, mais qu’a pas « worké out »! Que quand qu’y’a su que supposément l’infâme a asseyé « d’crawlé » de d’sus sés genoux pour qu’à l’prenne « back »; mais rusée par chance qu’à l’é, y’a « slammé-WHAM » la porte t’au nez (« literally » contre le nez, qu’ça y’a enflé pis « scrapé » t’au vif (YEOYE) la peau sus l’boute d’la lobe du nez).

« Anyway », généreuse qué counnue d’nature d’être la P’tite Lucie, pour célébrer sa bounne fortune à décider qu’à l’allait « throwé » t’un grous « party » d’Nouël à la Salle Paroissiale… Que tout l’monde du village qui se montrera la face auront chacun t’un énorme « frozen butterball turkey » à amener à la maison… So imaginez-vous que si qu’vous z’êtes cinq parsounnes dans la même famille, y faudra trouver d’la place à « fitté » cinq dindes dans votre « deep freeze ». « At least », ça ne sera pas dés « live ones » à « plucké » lés plumes « off »! Pis ââââh ouaye, chacun ara itout coumme souvenir t’un chapeau décoratif d’oreilles de lutin en « soft » peluche du « Dollar Store » à porter sus l’fait d’la tignasse.

Asteur la P’tite Lucie pourra « affordé » d’âller poursuivre son rêve, qué d’âller s’inscrire prendre t’un cours t’à devenir (« WOW ») vétérinaire… À mon opinion d’Bedeau d’Église, z’une profession « quite » honourable! Pis surtout y’elle qu’adôre lés animaux! Si vous m’croyez pas, vous avez yinc à d’mander référence à mon chien fidèle pis super-intelligent de « Cracker Jack », qu’a toute lés fois qui la oua se roule sus son dos afin qu’à puisse y « rubbé » ooooh-là-là la belle grousse beudaine de « puppy-dog » (« Yeah », de « atta boy »)!

À la s’maine prochaine! Pis « signing off » du Village dés Roseaux!

Hen-Henri à P’tit Boute

Bedeau d’Église

S’Lon l’Bedeau

Hen-Henri à P'tit Boute

Hen-Henri à P’tit Boute

Parle d’un « good time » qu’j’ai y’eu à quasiment vendre t’utes més minis sculptures en bois pis més tcheques peintures de « water colours », t’à la Populaire « Craft Show » Annuelle de Nouël du Village dés Roseaux. « J’guess » que j’devions être « at least » t’une bounne cinquantaine d’artisans, à l’intérieur d’la Salle Paroissiale, en train « d’manné » nos kiosques de produits finis originaux.

J’peux pas parler pour lés z’autres; bin moi j’m’en ai été che-nous satisfait, à la fin d’ma longue journée, avec mon « wallet » bombé bin « tight » de grous « bill » de vingt pis de cinquante… Que quand qu’j’ai v’nu à compter ma p’tite fortune, en rouvrant « l’wallet », lés bidoux avons « springé out » assez vite, que l’coin tranchant de l’une dés pièces volantes de ma fortune s’en a v’nu me bailler z’une « paper cut » qui chauffe sus l’boute d’la boule du nez… Que l’Djâble amène! Le sang m’pissait « all over », pareillement coumme t’un « sprinkler »! (Cé tu bin c’là qui voulant dire par d’la « bloody money »! Ha-Ha-Ha).

Ce sont més « wooden dancing stick puppets » de l’image à ma cousine Delphine B.B. Bosse qui se sont vendues vite, coumme dés p’tits « hot biscuits » avec du beurre fondant. Que quanque tu la faisais gigoter ou claquer de d’sus l’fait d’la planche à danser, dans sa « cute » p’tite « get-up » de Countré Star Extraordinaire sans chaussures, la fascination d’la pièce était que tu pouvais y ouaire lés p’tits cornichons d’orteils y « wigglé » dés pattounnes.

Pis més 3 « nutcrackers » en bois à r’sembler la « shape » ronde unique de l’ancien grous bedoux de Pére Abel d’la parouaisse, avec ma « promotional jingle » là de <<ton prône me « crack up » pis ça m’rend « nuts »>> – - « well », cé t’une sartaine Madame anglaise incounnue du boute d’la Truro là (en visite chez sa cousine Ernestine du village) qui riait pleyée z’en deusse pis qui lés z’a t’utes « nabbés », pour en faire supposément cadeau à son frére qu’enseigne apparemment dés cours de Théologie à tcheques grousse y’Où-nivarsité à Montréal. (Hmmmm, tchissé bin qué ct’houmme renoummé là par le nom de Théo, que l’monde voulant par intérêt en discuter pis l’enseigner???). Du moins, cé c’là qu’j’ai compris… (Imaginez-vous ouaire si j’deviendrais z’un caractère illustre, coumme « whoever » qué cte Théo là, que p’t’être qu’un jour dans le lointain futur qu’une y’Où-nivarsité (p’t’être bin coumme ct’olle-là d’Moncton) se déciderait d’voulouaire offrir dés cours de Henriologie: la Sagesse Profonde de Bedeau d’Église??? Ha-Ha-Ha! « Dream on », Hen-Henri! Ein! « Dream on »!).

« Anyway », j’arai pas besin « d’worryé » ma « brain »! Avec l’argent qu’j’ai accumulé avec ma vente, j’pourrai définitivement « affordé » t’un beau Nouël pour moi pis ma famille! Ouaye, la dinde que j’achèterai pour notre festin, à célébrer la Fête du Ti’ Bébé Jésus, pourra aouaire dés pattes un peu plus grassettes pis succulentes, comparez à la vieille pirrounne maigorlante de l’an pâssé; pis « hopefully », qui s’ra « riggé » itout d’un « wish bone » qui « grant » dés vrais souhaits « come true »!

Hen-Henri à P’tit Boute

Bedeau d’Église

S’Lon l’Bedeau

J’ai décidé ct’ânnée d’adresser ma lettre plus tôt que d’habitude t’au « Santa Claus ». Ouaye, avant qu’la « rush » dés fêtes fesse. De même le Grous Mou du Pôle Nôrd aura la chance de lire coumme y faut pis à son aise ma « Wish List ». Ej sais qu’y’existe pour vrai de vrai! Par rappôrt qu’la Veille de Nouël de l’an pâssé, j’l’attrapé en train d’trapigner avec sés grousses bottes trempes plein d’neige en travers du plancher net du salon; pis à grignoter de d’sus lés keks au sucre, qu’j’avions laissé pour lui, qu’y’avalé tout rond coumme t’un cochon sans prendre le temps d’souffler entre chaque bouchée. Qu’en rotant content, qu’lés « lights » allumées de mon âbre de Nouël (Ha-Ha-Ha) en avions « blinké » vivement – - créant l’illusion d’une centaine de minis explosions de feux d’artifices ou à moins qu’c’était t’un « shortage » dans lés broches électrique!

Cher Père Noël :

   Cé pas que j’veux m’braguer… En t’ute franchise, ej sais qu’j’ai ‘té bon t’ute l’ânnée! Hmmm, coumme Bedeau d’Église? S’lon l’tchûré d’la parouaisse, p’t’être « slow » (ein) par moment. Mais à pârt de c’là, « still » t’un bon djâble (« ooops », plutôt dire t’un bon vivant).

   Coumment va ta femme Marie Noël pis ta « gang » d’escrâbes de p’tits lutins? Pis toi, coumment qu’tu te trimmes? Es-tu toujours aussi grous d’la beude, que t’encôre d’la misère à t’ouaire le boute de tés pieds lorsque tu asseyes de te pencher la tête vers par en bâs? Ça m’étounne qu’avec t’ute le sucrage que tu manges, que Djeu Seigneur t’as pas t’utes lés dents d’gâtés à l’intérieur d’la goule? À moins si qu’t’as dés dentiers? Pis ton sucre dans l’sang « my gosh » doit être pas mal « sky-high »? Pis d’être constamment de d’sus z’une « sugar rush » d’la pareille maniére, « no wonder » qu’t’é « hyper », qu’t’arrête jamais d’gigoter pis « vrooom » par icitte pis « vrooom » par là! À part de d’cela, la vie est belle???

   Pour te « remindé » que j’ne sus pu z’un p’tit garçon; j’sus z’un grand bidet adulte, qui croit toujours z’en toi! Non, ej ne veux pas te ramander pour une toboggan ou ni pour une « choo-choo train »électrique ou ni pour un « Roly Poly » qui « whirl » pis qui « twirl » pis qui joue d’la musique de grelots! J’ai coumme « kind of out-growé » ctés genres de bébelles là! S’un « snow blower » neu’ que je te supplie d’aouaire; car pour moi, pelleter t’aux brâs d’la neige trempe pis pesante, après z’une grousse tempête d’hiver, cé yinc de quoi à m’faire estropier le bâs d’l’échine pis à m’faire lamenter (Yeoye-Yeoye-Yeoye) du grand mal musculaire!

   « J’mind » pas que tu m’laisses dés longues change-de-d’sous d’hiver, coumme cadeau sous l’âbre de Nouël; mais pas ceus-ses là z’en vraie laine de borbis qui baillant dés démangeaisons sévères partout de d’sus la surface d’la peau dés fesses! J’aimerais c’là itout d’aouaire coumme cadeau z’une « chain saw », afin d’m’aïder à scier mon bois. Cé bien c’là, z’une « chain saw »; pis non z’un castôr coumme « pet », à moins si qu’sés dents serions primes assez à couper ou ronger plus vite le bois que moi (pis ouaye, à crier en même temps : « TIMBER ») – - « which I doubt very much » qui pourrait faire!

   So! En descendant ma cheminée, prière d’enlever ou de t’essuir lés broganes avant de « steppé in » dans l’grand salon, à livrer lés cadeaux. En plusse, j’men irai te « wavé » un grous « warm hello » à la belle Parade de Nouël de Moncton, qui s’déroule (ouaye) cte fin d’semaine icitte! J’t’appel pas z’un verrât, mais on s’verra là. Pis si qu’tu « m’spot » dans la « crowd », (ein) gênes-toi pas d’me garocher t’une « candy cane my way »!

   Pis ââââh ouaye! « LOVE YOU », mon Grous Mou! Pis Joyeux Noël!

Hen-Henri à P’tit Boute

Bedeau d’Église