S’Lon l’Bedeau

Hen-Henri à P'tit Boute

Hen-Henri à P’tit Boute

Hier souaire, tard dans la veillée, j’m’en ai été charché la millionnaire d’Eugénie à « l’airport », dont qui fallait j’l’adresse coumme « You-Genie »! Quand qu’la « 750 million dollar baby » a débarqué d’la « plane », à semblait à plutôt t’une « rich Ma-Dawnée » qu’une « Ma-donut »! « Whoever » qu’avait « designé » sés haillons, y d’vait être autrefois t’un « mechanic »; parce qu’la « breast plate » en métal, d’attachée contre le devant d’son long manteau d’hiver, en « fake » fourrure de « buffalo » d’prairie, teindu « fluorescent pink »; ça r’semblait plutôt à deux énormes « hub caps » d’un « eighteen wheeler », de « solderé » ensemble à r’sembler t’une brassiére. Qui m’étounne que ça n’a pas déclenché lés « security alarms » à beugler fôrt, à l’intérieur d’la « well guarded airport »!

Moi, « j’n’own » pas de « stretch limousine »! So, cé avec mon « half ton truck » d’à môtché-rouillé, que j’ai té oubligé d’la « pické up ». Pis là… D’la « drivé incognito », chez ma mére la Veuve Marie-Paule! Y’a fallu qu’à débarque pis rentre par la « backdoor »; parce que si non, sa « get-up » en avant d’la maison arait sartainement faite sensation avec t’utes lés chiens du Village dés Roseaux à voulouaire v’nir aboyer pis l’attaquer… Y arracher le poils « off » d’son « coat »! (Ouaye! Malgré que j’travail pour Le Moniteur! J’avais fais sermon à ma mére à ne pas avartir t’aux paparazzis d’la gazette acadjenne; afin d’ne pas v’nir (« Surprise-Surprise ») nous « blindé », avec leux gobbines de « popping flash bulbs » chaudes de « camera »!)…

Demain souaire, y faudra déguiser « You-Genie » t’en femme de ménage, avec dés haillons achetés du « Guy`s Fenchy`s »; afin qu’elle puisse, sans trop causer « d’stir »; « sneaké out « trantchillement d’la maison à ma mére, afin de s’rendre à son appointement d’avocat (qué « l’expert » dés « experts » à gérer de vastes fortunes); dont ma mére, qué sa marraine de baptême y’a « privately setté up »…

Le but à « You-Genie », coumme j’vous ai conté tcheques s’maines pâssées: cé « hopefully » d’être capable de s’procurer la « real estate » dés falaises existantes, sus le long d’la côte sud-est du Village dés Roseaux, pour s’bâtir (Mêshoummes) le grand manoir de sés rêves. Afin de « selfishly enjoyé » itout, à y’elle t’ute seule, le panoramique coucher d’soleil! À mon opinion, qui va sartainement « upsetté » la majorité dés gens qu’habitent le village; pis même à affecter l’industrie du tourisme! Coumme Bedeau d’Église, ça va pas trop m’déranger; car hounnêtement, j’serai toujours capable de grimper la plus haute pointe d’la toiture de l’Église, pour attraper d’un angle croche, avec ma « handy-dandy camera », l’image de la darniére lueur éclatante du jour disparaître à l’horizon.

Ma mére n’é pas trop « worryé » à l’égârd d’la sécurité à « You-Genie »! S’lon y’elle, pas besin d’engager t’un « body guard »! Une femme armée d’un bon rouleau à pâte, dans sa tchuisine, suffira… Pire, avec t’une bounne swing » de poêle à fricasser chaude – – « Ka-Boing » – – sus l’bôrd d’la cagouette d’un assaillant; parfait à le « knocké out », bin raide!

J’vous « trust » que vous vous z’en irai pas répéter l’arrivée « d’You-Genie », dans lés parages! Ej nierai que j’vous l’ai conté… Ya! « At least » (ouaye), y bailler chance à « settlé in » t’au village! Do… « Trust you me »; la minute que Gertrude à « Fried Fish findera out », ça s’ra garantie « for sure » qu’ça deviendra la premiére « gossip » du jour Chez Alfredine « Hair Salon »!

Hen-Henri à P’tit Boute

Bedeau d’Église

S’Lon l’Bedeau

Hen-Henri à P'tit Boute

Hen-Henri à P’tit Boute

Zachaire à Crapaud d’Lac de Shédiac, qui s’trouve à être d’la parenté avec Francis l’Artiste du Djâble… Ouaye! Y’é déménagé, avec sa nouvelle femme, la « sweet » Emerise, dans l’une dés appartements de luxe qu’appartcheint z’à Sam à Raphaël la Plaise Hébert, qui s’trouve situé sus l’bôrd d’la falaise du Village dés Roseaux – – avec t’une vue panaromique de la mer pis du vol dés goélands! J’l’ai rencontré, pour la premiére fois, trois à quatre jours pâssés, à mon « one-man-art-show » de més grandes toiles de peintures que j’avais d’exposé dans le « new renovated room » de résarvé pour yinc lés artistes locaux, à la Salle Paroissiale! Malgré qui puait d’la goule de p’tit fôrt blanc; son « jacket » d’hiver en cuire pornait à la gorge de « Cuban Cigar » – – l’houmme avait son « wallet » épais d’argent, dans la « back pocket » de sés tchulottes. (Que si qu’la Tchaisse du Village arait « runné out » d’argent, y’arait pu leu’ z’en prêter)!

« Anyway », cé lui qu’a « endé up » à acheter t’utes més chefs d’œuvres d’inspirâtions folkloriques, en cadeau surprise pour sa belle nénette; afin de décorer t’utes lés « wall » à l’intérieur d’leu riche logement. Mêshoummes-mêshoummes, qu’un ultime compliment pour moi! Pis avec l’argent asteur de déposé dans mon compte de chèques, à youssé que j’accumule dés intérêts d’mon p’tit « pay cheque » de Bedeau d’Église: well, ej serai capable de « m’affordé » t’une meilleure paire de « gum rubber boots » pis faire bazir ceusses-là que j’porte présentement d’à môtché maganées, d’sus més deux pieds! De greyer ma famille, à « shiné » coumme y faut, avec dés beaux haillons neufs, dés magasins du grous Mall de Dieppe. Pis de procurer t’une « expensive » chaîne en t’ôr pour ma jolie « Betty » d’la « Happy Valley », qu’a aussi consenti (ouaye, « bless » son âme pure d’amour) que j’puisse âller me payer la traite d’la « Gibson Guitar » électrique dont j’bave (« Oh-Boy-Oh-Boy-Oh-Boy ») à chaque fois que j’la oua quanque que j’va z’en pèlerinage visiter mon « favorite Music Store » de Moncton là, dans l’boute d’la Trinité!!!

Zachaire m’a d’mandé si que j’serais bin z’intéressé à voulouaire faire t’un énorme portrait de d’lui pis d’sa « sweet » Emerise, à être capable d’accroché la toile, au-d’sus du « wall » d’la « fireplace » qui s’trouve à être dans leu’ chambre à coucher… Pis parce qui s’avions « first » rencontré à la Shoppe de Houmârds, y’elle travaillant dans la « line » à youssé qui « shake » lés côrps de houmârds pis lui « at the time » coumme t’un « fork-lift driver » pis « co-owner » d’la « business »… Ça qui l’a « turné on » à y’elle, cé d’la maniére « sexy » qu’à portait sa « hair net » à « danglé » de d’sus l’fait d’sa tignasse, coumme t’une « mermaid » délicate de « trappé » dans z’un filet de pêche… Qu’y’arais-tu Djeu maniére possible de « designé » t’une peinture de d’z’eux deux, mais de greyé dans dés « every day » hardes séduisants de « Lobster Shop Workers »? D’asseyer de créer itout l’illusion du parfum d’la shoppe, qui pu p’t’être bin la peste de houmârd ou d’poisson pourri, mais qui symbolise ou représente la senteur d’argent!?!

Faut vous dire, j’accepté le défi! Ouaye! À la s’maine prochaine!

Hen-Henri à P’tit Boute

Bedeau d’Église

S’Lon l’Bedeau

Hen-Henri à P'tit Boute

Hen-Henri à P’tit Boute

Eugénie-Marie à François à Joe Pistache, qui s’trouve à être ma 3ième cousine amarichaine de Waltham, sus l’bôrd d’la parenté à ma mére – – ein, l’avez-vous vu sus « l’ABC NEWS »??? Lés « close-up » de sés « blackheads » de sa face ridée de « magnify-yé » contre la « lense » du « camera », en train de s’faire « interviewé » à coumment qu’ça « feel » d’être la « lucky wiener (ooops, winner) » d’la « Mega Lotto USA » de 750 millions d’piastres!?!

La réponse à Eugénie à créer sensation parmi lés « T.V. Canadian (Eh) Watchers », surtout sus l’bôrd d’la frontiére de notre immense territoire, spécifiquement à nu-z’autres lés bons vivants du Village dés Roseaux qui sommes maintenant devenus le sujet d’intérêt sous « l’zoom » du « microsope » Internationale dés Nouvelles de l’heure du souper, à la « T.V »…

Parce que Eugénie a « duo-citizenship », sés plans « d’show-off » (« hopefully, jokingly said »): cé de s’en r’venir vivre « back » par-icitte pis de s’bâtir t’une « damn » de grousses cahutes t’en roches massives, sus l’bôrd d’la plage, afin de bloquer la vue panoramique du couché d’soleil dés touristes!!!

Eugénie a aussi indiqué qu’à voulait pu asteur que l’monde prononce son nom coumme étant Eu-gé-nie… Faut maintenant (bin ouayons-ouayons) l’adresser coumme « You-Genie »; asteur que Madame est devenue z’une « rude high-tune ». Ha-Ha-Ha, si qu’à « plan » de continuer à se soulever le nez par en l’air sus l’monde – – « I hope » qu’avec une portion d’son argent, j’y suggère qu’à y’alle se faire arracher lés poils à l’intérieur de chaque narines, qu’aussi épais qu’la vaste forêt viarge du grand-nôrd canadien! Pis de considérer itout d’âller se procurer t’un dentier plus cher qui y « fittera » coumme y faut; pis qu’arrêtera d’y péter ou d’y claquer loussement dans la goule, pareillement coumme t’une jument qui porte t’un mors de bride. Pis étant t’une vieille fille désespérée (coumme ma mére la si bin décrite); ouaye, si qu’lés Amarichains avons pu mettre t’un gobbine d’houmme sus la lune – – p’t’être bin (juste p’t’être bin) qu’avec sa ample fortune, qu’y’ara possibilité (Ha-Ha-Ha) d’y’en flaquer y’un contre son côrps!

Une fois « qu’You-Genie » s’ra déménagée par icitte, qué supposément cédulé à la mi-février 2016, j’en doute « very much » qu’à voudra s’en âller s’faire coiffer la tignasse Chez Alfredine « Hair Salon », à « gossippé along-side » dés grandes dgeules de maraches coumme Gertrude à « Fried Fish » pis d’la Grousse Roseanna. En plusse, au lieu de courailler jouer t’au Bingo à la Salle Paroissiale du village, à pourra « affordé » engager le nouveau « Handsome Muscleman Bingo Caller » (qué le chanteur de poummes du village, Georges à Plaise Maillet, du Chemin du Vieux Tchaie, qu’a « l’charm » de sorcier à faire baver lés jolies demoiselles) à v’nir che-z’eux « l’entertainé » à « câllé » (« ahem ») lés nombres chanceux. Coumme ouaye : voici t’un « lucky » B 12, ya-ya, pour ma jolie p’tite bedouse!

Pis parce que ma mére la Veuve Marie-Paule se trouve à être sa marraine favorite de baptême, « You-Genie » l’a « privately » taléphôné y d’mandons si qu’a s’rait intéressée d’accepter le poste de « live-in nanny » (« of all weird tings », là) pour son « pet chihuahua » détestable, « Gunner ». Pis si qu’j’ai bin compris, ma mére a décidé d’accepter la « job »! Qui « mean » de dire itout, qu’ma mére ara bientôt sa maison « d’up For Sale ». Qué coumme « surreal », « yet for real »!

Ej sais que « money talks »! J’en doute fortement que j’serai approché à être engagé coumme chauffeur ou même jardinier t’au royaume à la « You-Genie »! « Then again », j’sus trop loyal à ma « job » de Bedeau d’Église… Parce que j’me sens riche du tcheur, « sorry to say », « You-Genie »… Bin mon âme n’é pas « For Sale »! J’serai trop « busy » pis intéressé à voulouaire écrire « about » y’elle dans Le Moniteur! Ouaye, qué « good enough for me »!!! J’une bounne idée avec sa présence dans l’village qu’y’ara du « stir » assez à vous « reporté », quasiment à chaque semaine… Hmmm! On ouaira, més verrâts!!!!

À la prochaine! J’vous l’dis, qui viendra tôt assez! So, en attendant… J’vous « hum » t’une « happy tune »!

Hen-Henri à P’tit Boute

Bedeau d’Église

S’Lon l’Bedeau

Hen-Henri à P'tit Boute

Hen-Henri à P’tit Boute

« I hope » qu’la surface d’la mer gèle assez épaisse pis so-lide bientôt, afin que j’puisse m’en âller instâller ma cabane à éperlans. Mon grand plaisir d’hiver, cé quand qu’lés éperlans se mettent z’à mordre; pis que j’puisse heureusement en remplir plein mon siau, pour par après me dépêcher che-nous m’en grâler (« yum-yum-yum ») t’un agréable festin dans ma « frying pan ». J’pourrais en vendre, si que j’voudrais… Bin cé bin plusse plaisant à inviter le monde à voulouaire v’nir veiller dans ma tchuisine à déguster pour « free » t’une bounne « feed » d’éperlans. Qui « end up » toujours à virer en z’un « kitchen party » mémorable… Ouaye, à youssé que l’monde se chavire à roter, péter pis à s’mettre à tapper du pied pis z’à turlututer… À « joké » itout à raconter dés histouaires d’antans! Ya! Qu’ça <<SWING>>!

Le plus étrange, l’an pâssé, pendant t’un « party » semblable, dans l’ventre d’un éperlan, j’avons trouvé, plutôt dire qu’j’ai croqué de d’sus, t’un œil de « marble » vitrée… Qui fittait la description parfaite de ct’olle-là, d’la mirette, dont le Vieux Dosithé contait avait perdu temps jeune (t’une bounne cinquantaine d’ânnées pâssées, d’garantie), dans l’temps qu’y faisait la pêche t’au maquereau… Qu’en timbant par-dessus bôrd, pendant t’une tempête ravageuse d’étchumes de flots d’mer, qu’y s’arait fessé la tête contre t’une boueille flottante; pis que PLOUC, cé icitte que son œil artificiel y y’arait accidentellement « shooté out » de l’orbite, pour finir par caler (supposément « for ever », dans l’chenal profond du Détroit de Northumberland)! Tchissé qu’arait cru, qu’après cinq décades, qu’son œil perdu aurait sourdu par finir me « chippé » tcheques dents d’en haut, à l’intérieur d’ma goule… Qu’en croquant (Ha-Ha-Ha) contre ma dent d’sagesse, qu’ça m’a pas vraiment rendu plus « bright »!

L’an pâssé, t’en m’penchant par-dessus le trou d’glace percé, à l’intérieur d’mon abri à pêche, j’ai accidentellement « droppé » ma « cell phone » (« SPLASH ») dans l’eau « d’slush » salée. Ej me suis dis : Ouaye! « Lost forever in the deep blue sea »! Pis le plusse tchurieux dans t’ute l’affaire (Ha-Ha-Ha), cé qu’j’avais ma « phone » de « on » à « vibrate »! Bin pareillement coumme l’œil prodigue t’au Vieux Dosithé, ein, « you never know »? T’un jour ma « phone » s’en viendra p’t’être v-v-v-vi-vibrer dans l’creux du ventre à tchequ’un après t’un bon festin de morue salée… Mais à la « size » qué ma « cell », j’en « doubt very much » qu’elle f’ra apparition dans la beude d’un éperlan!!!

« Anyway », j’va prier qu’le temps se refroidisse de plusse pis qu’la pêche à l’éperlan dé-bute… Yinc à y penser, l’eau me coule à la goule; pis « yes sirree », mêshoummes-mêshoummes, que j’ai hâte d’être capable à savourer t’un si bon met traditionnel du pays!

Hen-Henri à P’tit Boute

Bedeau d’Église

S’Lon l’Bedeau

Hen-Henri à P'tit Boute

Hen-Henri à P’tit Boute

J’ai bin « starté » ma bounne ânnée, en jurons à pleine dgeule. Pas que j’voulais vraiment, mais quanque qu’j’m’ai fiâlé dure le pouce à coup d’marteau, en essayant d’fixer avec un « spike nail » le « side » de ma grousse « garbage bin » en bois de d’hôrs… Més jurements ont percé en travers le firmament hivernal, qu’ça épeuré lés pigeons à « flyé off » d’mon « roof ». Ainsi ébranler la pauvre Sœur Édith qui trottinait (aussi gelée qu’une crotte qui grelotte) sus l’bôrd du chemin, s’en allant en direction vers l’église… Quanqu’à m’a entendu – – scandalisez qu’à l’était : qu’à faite t’un façon grous signe de croix (Aaaah, Djeu Seigneur pis de t’utes lés Saints! Oh! « My-My-My »! Ainsi soit-il!), en voulant m’laisser saouaire qu’à l’était point impressiounnée pis qu’à priera pour sauver mon infâme d’âme dés flâmmes du Purgatouaire!

Mais le plus pire dans t’ute l’affaire, cé qu’mon fils impressiounnable, le p’tit Bosko snoreau, qu’était à més côtés… Bin lui à t’utes enregistrer dans sa tête cossé qu’j’avais écrié… Qué devenu asteur « Oh-My-Gosh », embarrassant… Ouaye! Car depis c’temps-là, « anywhere » qu’on va, coumme t’un vrai p’tit perroquet endjâblé, s’amuse à répèter mot pour mot la même strignée de blaspèmes que j’m’avais sarvi pour exprimer ma très souffrante douleur. J’ai bin beau d’asseyer de dire ou d’expliquer à Bosko, qu’cé pas beau d’faire ça; bin t’ute qui fait y s’moque pis y me chantounne avec t’un Ha-Ha-Ha de « Hmmm-Hmmm-Hmmm » de « @#$%&!-@#$%&!-@#$%&! »de papa! J’ai honte de l’admettre; j’ai créé t’un vrai p’tit monstre, hôrs de contrôle… Ma peur, imaginez-vous ouaire, cé qui s’fasse jeter à t’une si jeune âge, hôrs d’la maternelle, pour aouaire appris aux autres p’tits flots à jurer à pleine dgeule coumme dés vrais p’tits pirates d’eau salée (« Ooh arr, me buckles »)!

Si qu’j’ai t’une « New Year’s Resolution » à mettre t’en pratique pour 2016: cé d’m’apprendre, « next time » que j’me fasse mal, (ouaye) à me « zippé up » la « goddarn » de goule, avant d’me mettre à sacrer, de façons incontrôlables, dés paroles considérées pas bin chré-              tchennes!!! En plus, d’asseyer d’être t’un meilleur pére de famille, en soyant-là t’un héro à mon fils: ouaye, à mener par l’exemple!!!

À pârt de c’là, « j’hope » que je « surviveré » le restant d’la Nouvelle Ânnée. Que més nerfs deviendront pas trop « shot », à trop « worryé » à l’égârd de mon fils Bosko… J’espère (OUFFE) que sa mauvaise alément ou sa phase à jurer, y passera…

Ma mére la Veuve Marie Paule me contait que quanque qu’j’étais jeune, que moyetout, j’avais quasiment pâssé en travers la même épisode que Bosko… Apparemment, vers lés quatre-cinq ans, que j’prononçais t’utes lés mots qui coummencions par « tr », par un « f ». So, imaginez-vous (« well »), quand que j’me mettais à énoncer, tout excité qu’j’étais, quand que j’ouayais t’un grous « truck » pâsser… « My-My-My »! Qui réussissait à chaque coup à faire rougir la face à ma mére; pis Ha-Ha-Ha, à m’faire taquiner par le grand monde témoins!

Hen-Henri à P’tit Boute

Bedeau d’Église

S’Lon l’Bedeau

Hen-Henri à P'tit Boute

Hen-Henri à P’tit Boute

J’asseye pas de dire que l’intérieur d’la maison à ma mére la Veuve Marie-Paule est hantée; mais l’plus étrange, cé que la grousse chaise à borçeuse, qui s’trouve être dans l’coin d’son grand salon, prêt d’la cheminée, se met toujours à dodeliner pis lés pattes t’à « squeaké » t’au douxième coup de Mênuit de Nouël jusqu’au « early » matin d’la « Boxing Day », sans ouaire parsounne d’assis dedans. Ma mére conte pis crois que cé sans doute l’esprit à mon défunt pére     Euclide, qui s’en vient pâsser lés Fêtes avec nu-z’autres, par rappôrt qu’c’était sa « favorite spot » pendant son vivant d’être d’assis à voulouaire nous conter (à moi pis més fréres nananes pis à ma sœur casaque) t’une histouaire d’la « workshop » du Père Nouël pis d’sés vilains lutins; incluant « s’enjoyé » d’sa chaise à nous « watché » désembourrer joyeusement nos présents sous l’âbre de Nouël!

Malgré que j’ai yinc de vagues souvenirs physiques de mon pére, j’ai tout l’temps senti qu’il me protège d’la Haut; pis quand qu’y’a d’quoi d’important à m’annoncer, cé qu’il m’apparaît dans més rêves avec sés perles de sagesse ou à me « cheeré on » – – « Yeah, Atta Boy », mon cher p’tit Hen-Henri! Récemment mon défunt parent m’apparu en erriére d’més paupiéres pesantes-endormies, m’avertissant dans mon imaginaire, à ne pas monter haut lés « steps » de l’escabeau afin d’asseyer d’enlever le « fluffy » grous chat gris qué grimpé pis coincé haut dans l’sapin de Nouël d’illuminé à l’extérieur de l’Église… Cé pas que j’vais timbe pis me moudre la dgeule contre le pavé; cé d’éviter à me faire grafigner pis aveugler par lés griffes féroces du matou! Pis si qu’s’arrive pour vrai, dont « normally » qu’arrive 99% du temps – – de « usé » més « smarts »; ein, « to play it safe » pis d’ne pas me gêner à voulouaire taléphôner le friggin’ de « Fire Department » du Village dés Roseaux!!!

Après la célébrâtion miraculeuse d’la Messe de Mênuit (ha-ha-ha) qué t’à 8 heures du soir dans notre parouaisse; j’allons tous travorser t’utes excités, moi pis ma belle p’tite famille ou la « whole shebang », d’âller veiller chez la gâteuse de Mémére Marie-Paule! Ma mére conte que y’elle itout à y’eu t’une vision d’mon pére ou d’son cher Euclide, qu’encourage que j’continusse la Tradition d’la Famille dés P’tits Boutes… Que j’m’installe l’hounneur d’mon grous fessier dans la chaise à borçeuse qui mystérieusement « rocks back-and-forth, slowly »; d’assir més enfants ou sés petits-enfants de d’sus més genoux, pis de « trusté » mon pére à me « whisperé » tout doucement dans l’creux d’mon oreille t’une aventure de il était t’une fois Nouël, qu’il aimerait partager… Pis en hommage de lui, « d’enjoyé » tout l’monde à se chavirer à rouvrir leurs présents!!!

Hen-Henri à P’tit Boute

Bedeau d’Église

Ein! J’espère qu’vous pâsserez t’un Joyeux Noël! Pis si qu’on c’la oua pas, pendant lés Fêtes; on c’la ouaira, pour sûre et sartain, à la Bounne Ânnée!

 

S’Lon l’Bedeau

Hen-Henri à P'tit Boute

Hen-Henri à P’tit Boute

Imaginez-vous, 75 ans pâssé, d’être « stuck » à t’une « camp » de chasse, dans la fôret épaisse du boute d’la Haute-Aboujagane; pendant t’une grousse tempête de neige, tcheques jours avant la veille de Nouël! Cé ça que m’contait le Vieux Augustin à Caspareau Hébert; qu’arait y’eu 6 ans à ct’époque-là.

Ouaye! En plein tcheur d’après-midi, lui pis son pére s’en avions été tendre dés collets dans l’bois, avec l’intention d’attraper du lapin sauvage pour s’faire du fricot, avec dés pâtes! Y faisait beau, le soleil aveuglait; mais parle qui faisait frette à voulouaire geler le poils dés jambes! Quand que l’premier grous flocon de neige a timbé du ciel, férocement suivi par t’une armée de millions d’cristaux; que l’vent du nôrd s’en a mêlé… Créant plusieurs fantômes de neige à tourbillounner pis à jouer à bouchie-cachette, entre lés conifères pis lés bouleaux.

Son pére l’a crampougné par la mitaine pis y’a instruit d’ne pas lâcher; d’être brave; qu’y’allions âller s’trouver d’l’abri. Quinze à vingt mi-nutes plus tard, qu’a « feelé » vraiment coumme t’une étarnité, y’avons trouvé la « camp » en billots, t’au Vieux Philibert Arsenault (qui « maynageait » c’temps-là le moulin à bois, du Village dés Roseaux). Par chance qu’la porte n’était point bârrée… que le grincement dés pentures lés a invité à pénétrer vite l’intérieur.

Par chance qu’y’avait t’un poêle Franklin à brûler dés lattes de bois (qu’y’avait d’empilé dans l’coin d’la cabane); pis qu’y’avait itout t’une pleine boîte d’allumettes en bois, pour « starté » l’feu à pétiller pis à chauffer leu’ côrps d’arrêter d’greloter… Qu’y’avait itout t’un fanal pour éclairer pis à faire danser lés ombrages contre lés murs…

Y’avions rien à manger; mais au moins, y’avions « each other » – – ouaye, à se tcheindre compagnie!!! (Ha! Ha! Ha! « I hope » qu’vous pensiez pas que j’allais conter que l’un d’z’eux deux allait « endé up » à s’faire grâler dans la « frying pan », parce qu’y’en avait pas dans la cahute)…

Augustin s’en rappel qui s’avait mis z’à horler, parce qu’y’avait peur que si qu’y’allions être « stuck » à la « camp », que l’Père Noël ne saura pas à youssé l’trouver pour y livrer sés présents… Pis cé avec le tcheur de bin gros pis triste, qu’y’a timbé endormi dans lés bras à son pére qui lui miounnait tout doucement t’une berceuse.

Au lendemain matin, cé par le criard dés trippes de son ventre qu’Augustin s’est réveillé… Affamé qu’y’était! Son pére, bin lui, y ronflait toujours coumme t’un boeu’ en détresse! C’était « quiet » dehôrs; le vent s’avait apaisé… Qui signifiait que l’pire d’la tempête de neige était fini… Qu’c’était « safe » maintenant d’âller dehôrs se dévider, d’âller écrire son nom avec d’la pisse sus l’fait d’la neige. Juste coumme qui finissait de se soulager la vessie, y’a sursauté quand qu’y’entendu dés grelots sounner au loin; pis dont l’écho semblait s’approcher… Pis « out of no where », marchant en raquettes d’hiver, apparu t’un énorme Môssieux jovial, avec t’une longue barbe blanche pis avec t’une calotte rouge avec t’un pompon t’en fourrure blanche. Aux yeux à Augustin, c’était le Père Noël qu’avait v’nu à leu’ rescousse. Pis coumme de faite qu’a guidé son pére pis lui à retrouver leurs pistes sain et sauf à la Haute-Aboujagane.

Rendu à 81 ans, le Vieux Augustin croit toujours dans l’Père Noël; parce qu’y’existe… Ho-Ho-Ho!

Hen-Henri à P’tit Boute

Bedeau d’Église

S’Lon l’Bedeau

Hen-Henri à P'tit Boute

Hen-Henri à P’tit Boute

J’m’en souviens, j’devais aouaire 6 ans; pis ma mére la Veuve Marie-Paule m’avait amené à la « Legion » pour âller m’assir sus lés genoux du « Santa Claus », pour y laisser saouaire cossé que j’voulais qu’y m’amène pour Nouël. Malgré qu’son Ho-Ho-Ho mal articulé était d’une mauvaise haleine d’un fond « d’ashtray » pis d’bavas d’biére; qu’la barbe y traînait d’travers sus l’menton; qu’le pompon d’sa calotte se reposait sus le boute d’la boule du nez à y rendre lés deux yeux croches; pis qu’tu pouvais y ouaire la « pad » d’oreiller y « stické out » d’la beude « area » d’la « suit »… Mêshoummes-Mêshoummes, j’étais « still » excité de l’rencontrer, car j’savais qu’y’allait finir par me bailler t’un « goodie bag » bombé « d’candés » mêlées.

Cte Nouël là de més 6 ans, le « Santa » a oublié de me laisser sous l’sapin la « choo-choo train » pis le « Slinky Toy » que j’y’avais d’mandé pour… Âââh « well », s’aurait pu être pire; y’aurait pu rien m’laisser. Mais j’ai eu besoin de me contenter avec t’un cadeau de « Silly Putty », d’un « Tonka Truck », de tcheques grous « coloring books » avec supposément t’un paquet de 8 craies d’cires (« minus » la joyeuse couleur rouge; pis sans rouge, laissez-moi vous dire qu’ça couleur mal t’une image d’un « Santa Claus »)… Mais le cadeau le plusse excitant de toute qu’j’ai eu a été ma toboggan, qu’a duré t’une pleine après-midi de « fun » à descendre la grousse butte enneigée jusqu’à temps qu’un sapin a « jumpé » devant mon « giddy-up » de beau traîneau pis « POW »! La darniére chouse que je m’en rappel cé d’aouaire vu t’une centaine d’étouèles; pis là t’en sursaut, d’me rouvrir lés yeux, d’élongé d’sus « l’couch » du grand salon à ma mére, avec t’une « face-cloth » de trempe pis frette contre la grousse « lump » d’enflée sus l’front.

Cé t’à « Boxing Day » que la magie dés fêtes se continua che-nous… Que l’monde du Village dés Roseaux commencions z’à sourdre che-nous (coumme dans « movie », « It’s a Wonderful Life », parce qu’y « carions ») avec dés cadeaux fabuleux de « Get Well Soon » pour moi. Y’avait t’un « hockey stick », t’une paire de patins, t’un « Spirograph », y’une « Monopoly Game », dés hardes d’hiver, t’une paire de pyjamas avec dés « prints » de « hockey players » de d’sus l’matériel, dés drâses, dés bloques de briques t’en plastique rouge, etcetera-etcetera… Mais l’plus excitant était t’un paquet de 24 craies en cire (mais « again », « minus » la joyeuse couleur rouge… Ha-ha-ha, tchelle sorte d’étrange malédiction qué c’là? Pas d’craie rouge?)!

Cé yinc à la veille d’la Nouvelle Bounne Ânnée, après qu’j’avais arrêté d’bouetter sans l’aïde d’més bétchilles, que més p’tits camarades du Mouvement d’Scouts m’avons surpris avec t’un cadeau extraordinaire d’une nouvelle toboggan… À youssé que toute a « literally starté » d’âller (« WHOOPIE ») « downhill » pour moi!

Hen-Henri à P’tit Boute

Bedeau d’Église

S’Lon l’Bedeau

Hen-Henri à P'tit Boute

Hen-Henri à P’tit Boute

Ct’ânnée, ouaye! J’ai « enjoyé » la « Santa Claus Parade » du Village dés Roseaux, avec le défilé des divers « floats » de bin décorés pis dés « mar-ching bands » pis dés « fire twirling batons » d’la clâsse de majorettes (sous la stricte direction d’la Grousse Roseanna). Mais l’plus excitant, mêshoummes-mêshoummes; ça été la visite du Grous Mou du Pôle Nôrd (le « you know who » de « Ho-Ho-Ho »), qui « wavait » d’assis dans « l’horse buggy », à côté d’sa belle épouse (la belle Marie Noël) qui s’pinçait l’nez, car la jument « brown » qui halait « l’buggy » n’arrêtait juste pas d’se soulever la tcheue pis d’péter pis « d’shooté out » (ein) dés missiles de « horse patties »…

Ya! Ej « hope » qu’la « Dry Clean » s’ra capable d’enlever lés taches de gadoue d’joual contre le devant d’la beude « part » d’la « suit » pis d’la « once upon a time » barbe blanche du « Santa Claus ». « As » pour le bonnet d’sa femme, quand qu’la crotte a fessé, laissez-moi vous dire que t’ute a « flyé » t’au vent – – coiffure « and all »; incluant même sa paire de p’tite lunette en « wire gold » qui y’a ricoché « off » du nez! Mais « as the show must go on », socitte ne l’est z’a point arrêter d’exciter lés z’enfants avec leur gaieté professionnelle de Nouël pis d’accepter volontiers lés plusieurs milles lettres d’adressées t’au « Ho-Ho-Ho » du Pôle Nôrd.

« Whoever » qu’a y’eut la bounne idée à « sandwiché » lés « fire twirling majorettes » entre deux « fire truck », j’vous lève mon chapeau d’Bedeau – – BRAVO! « Because » si qu’l’un d’sés gobbines de batons là arions pardu contrôle, « shooté » haut dans l’air coumme t’une étouèle filante, pour « crash landé » (ein, « you never know ») sus « l’roof » d’une « building » publique (coumme qu’avait arrivé l’an pâssé, pour ceusses-là d’vous z’autres qui s’en souviennent, contre la toiture d’la Chaisse Populaire). Ein! Mieux prévenir, avec la « hose » d’aouaindu…

La « float » dans la « parade » qui m’a le plus impressiounné, pis « as a matter of fact » qu’a gâgné le « Big Trophy » pour être très originale, fut ct’olle-là « believe it or not » du Foyer dés Parsounnes du 3ième âge… Dont le thème était <<« All I Want for Christmas », cé t’un « full set » de dents »>>! Y’étions greyés dans dés beaux costumes de bûcherons, coumme à l’an premier! Ouaye! Chaque participant s’amusions à danser t’une « jig » pis à garocher dés canes de Nouël « wrappées » t’aux spectateurs, en même temps qui mettions emphase à « smilé » dés beaux « smiles » de gencives roses! Avec t’une banderole sus chaque côté du char allégorique qui « postait »: Ça s’mâche mieux d’la viande de dinde tchuite, avec t’un dentier dans la goule! (Ha-Ha-Ha-Ha-Ha!)

Mon plus beau souvenir d’la « parade », cé de moi de photographié d’assis d’sus lés genoux du « Santa Claus » – – dont j’aime dounner coumme cadeau d’avant Nouël à ma bounne sainte ‘tite mére la Veuve Marie-Paule… Mais ct’ânnée y’a t’un « bonus » t’au présent – – qué coumme devenu t’un « sort » de « cute scratch & sniff photo », mais qui pu la crotte de joual (Ha-Ha-Ha-Ha-Ha)!

Hen-Henri à P’tit Boute

Bedeau d’Église

Hen-Henri à P'tit Boute

Hen-Henri à P’tit Boute

Ct’ânnée le Comité Paroissiale du Village dés Roseaux avons décidé d’organiser un concours pour la plus belle maison décorée dés Fêtes de Nouël. Chance de gâgner milles piastres pour la premiére place ou pour le décor le plus original; 2ième place, un prix certificat de cinq cents piastres (compliments d’la Quincaillerie du Village); 3ième prix se méritera 10 « fruit cakes » (valeur de deux cents piastres) d’la « bakery » du village, parfait coumme dés « decorative door stoppers » itout; pis pour mention spéciale, le gagnant ou la chanceuse gagnante aura l’hounneur d’âller souper t’au « Chinese Food Restaurant », avec l’incroyable Delphine B.B. Bosse / Countré Star Extraordinaire pis d’obtenir en plusse t’une « autographed CD » de sa « latest » compilation de musique de Nouël (qué « bound » de vous mettre dans la « mood » ou à vous faire découvrir Nouêl dans votre tcheur, en même temps qu’ça vous fait tapper <<HOU-WAH>> du pied dans l’fond d’la boîte à bois).

C’est avec regret que je ne pourrai point m’enregistrer, car j’ai té d’mander d’être l’un dés cinq juges… J’espère que je n’aurai point besoin d’me prendre de dgeule avec la détestable de Gertrude à « Fried Fish », qu’a été appointée la juge chef – – qui m’surprend, surtout qu’à l’é counnue (« at least » de cossé qui m’parlant d’y’elle en erriére d’son dos) coumme étant d’la parenté, aussi « mean » pis détestable, que le « Grinch That Stole Christmas »!

Lés trois z’autres juges sont: 1) la gênée de Sr. Marguerite dés Borbis Égarées Dans l’Pré (ouaye, qué la nouvelle organiste, qu’accompagne la chorale pis qu’aime fausser sés Fa Dièses, en plein milieu dés <<Anges de nos Campagnes>>, qu’ça dounne l’impression que tu peux entendre t’une borbis bêler follement avec sa tête de prise entre lés barreaux d’une bouchure); 2) l’artiste Francis du Djâble, car y’un œil pour la belle esthétique dés couleurs éblouissantes dés fêtes; pis en darnier, l’hounneur de nous assister à juger sera Rosalie à Croque-Potte, la Tireuse de Cartes, pis coumme « bootlegger » du village nous a promise qu’elle nous fournira itout t’une shotte de p’tit fôrt blanc de temps z’en temps – – ouaye, afin d’nous tcheindre (nu-z’autres, lés juges) le dedans du côrps chaud (pas vraiment à nous saouler, mais plutôt coumme agir coumme du ha-ha-ha « d’anti-freeze »).

Lés gagnant(e)s seront annoncés le 23 décembre au souaire, au récital dés chants de Nouël, (pour « free »; malgré qu’y’en aura p’t’être tcheques parsounnes dans la foule de frit d’avance dans la tête pendant l’spectacle (ein, « you never know », là-là)), qu’aura lieu à la Salle Paroissiale. « As long » que parsounne se boude si qu’y’avons pas gâgné, en coummençant à garocher leu’ chaise – -avec l’intention d’estropier la « gang » de juges.

« Anyway-Anywho », j’vous encourage à participer pis d’illuminer l’ciel avec vos « outdoor lights », afin d’créer l’illusion de lumiéres boréales, au-dessus du festif Village dés Roseaux

Hen-Henri à P’tit Boute

Bedeau d’Église