S’Lon l’Bedeau

Hen-Henri à P'tit Boute Bedeau d'Église

Si qu’la rumeur est absolument vraie, la Grousse Roseanna a supposément quitté sa «job» coumme sarvante du tchûré. À n’avait y’eu plein sa perruque! C’était l’temps «d’mové on» à faire de quoi d’autre de plus «challenging» avec sa vie! En plusse, depis que y’elle pis son innocent d’fiancé (qu’à l’a baptisé avec un nom qué exactement pas trop fitte d’imprimer dans ma chronique) – – ouaye, s’avons grimanché par rappôrt qu’à l’attrapé en train d’becquer, sous z’un poummier «d’crab apples», la jeune veuve du frais défunt Josh à Bôcuite! «Yup»! «The wedding is off»; asteur pis t’ute! Pis z’eux qu’allions faire leux «z’I Do’s» à la fin de cte mois ‘citte, dans la grande allée d’l’Église! Y’a bin asseyé d’s’en âller s’faire horler à sa porte pour qu’à l’prenne «back»! Bin, «there was just no bleep-bleep way»! Cé fini entre z’eux deux! Pis avec Roseanna, d’maline coumme qu’à peut l’être: c’était «GIT» au plus sacrant avant que j’t’estropie coumme y faut avec més deux mains d’serrées d’bin «tight» tout l’tour du cou.

Laura à Pâsse Pierre avait été entendue dire Chez Alfredine «Hair Salon» qu’la Grousse Roseanna n’avait pas l’intention de s’rendre «available» sus «l’market» à «daté» – – ouaye, pas avant qu’à tarmine son cours d’esthéticienne, à Moncton! S’lon la Grousse Roseanna, y’arait plusieurs femmes du Village dés Roseaux qui pourrions se sarvir d’une mozus de bounne épilation au laser pour s’faire brûler l’poils épais d’ours dés jambes. Ou dans l’cas surtout à Gertrude à «Fried Fish», d’asseyer d’produire un mirâcle de beauté afin d’y réduire lés rides d’la face maussade, avec divers «tips» à coumment appliquer du «make-up» épais… pour créer l’illusion industrielle de r’sembler Raquel Welsh, surtout quand qu’t’as la mine d’une bin «sexy» Phyllis Diller! Pis pour ceusses-là qu’avons dés problèmes de plusieurs boutons rougeâtres à jouer à «connect-the-dot» avec un «marker» d’encre bleuâtre foncée sus la surface d’la peau d’la face – – «well» supposément qu’y’existe itout pour z’eux un soin d’masque miraculeux pour embellir la couenne pareillement coumme votre «Favourite Movie Star»!

Ça été «agree-yé», qu’une fois qu’la Grousse Roseanna s’ra certifiée esthéticienne, qu’y’ara z’un «room» pour y’elle «d’available» en rente «cheap» Chez Alfredine «Hair Salon»! Vous croyez qu’ça «gossip» déjà «bad» là! «Wait until» que Roseanna s’y installe avec sés «fancy gadgets» d’électrolyse, de manucure, pis de spa… Dans l’temps qu’lés clientes attendront qu’lés mirâcles de «beauty occurs», counnaissons Roseanna à se gênera pas d’lés «z’entertainé» avec une oreille pleine d’opinions pis de bavas en erriére du dos dés z’autres!!! «So, good luck» Roseanna, avec ton nouveau choix d’carriére!

Le tchûré, le foiroux d’Pére Abel,  est dans z’une panique, sans sa Roseanna! À y’a laissé «still» dés z’instructions à coumment se sarvir d’un «can opener»; pis à youssé que s’cache lés «can goods» dans l’armouaire d’la tchuisine! Pis en attendons qui s’engage une autre sarvante, du «Take-Out» est t’une autre solution à ne pas «starvé» z’à môrt.  T’aurais cru qu’lés Soeurs du Couvent s’arions «offeré» pour y v’nir en aïde, mais depis la p’tite dispute entre z’eux concernons youssé placer l’énorme nouvelle estâtue d’la Sainte Thérèse dans l’Église… «Well», une «can» de «beans» pour le souper à souaire n’é pas si «bad» que c’là – – ein, Padré!?! J’ai jamais vu un saint houmme «hinté» si dure dés intentions particulières à sés paroissiens pour s’faire inviter à manger… «I hope» qu’y’engage tchequ’un «real soon», pour pas qu’y s’chavire la tête tout net! Cé drôle d’l’entendre marcher avec lés trippes de sa grousse beude en train d’y crier OH-FAIM-OH-FAIM! Cé surtout «l’fudge» au chocolat à sa Grousse Roseanna qu’y va manquer l’plusse; incluons sés «doughnuts» au sucre, le «pineapple square», le «Devil Chocolate Cake» avec d’la bounne «Boiled Icing», lasagne, fricot, «and» etcetera-etcetera…

 

Hen-Henri à P’tit Boute

Bedeau d’Église

D’la Tchuisine du Village dés Roseaux d’après Delphine B.B. Bosse

Delphine B.B. Bosse Countré Star Extraordinaire

Cé la saison d’zucchinis à l’abondance; pis pour cte s’maine icitte j’vous partage la recette suivante :

Le pain au cacao pis au zucchini

 

– 1 cuppée d’huile végétale…

– 2 cuppées de sucre blanc…

– 3 oeufs…

– 2 cuppées de zucchini, râpé…

– 3 cuppées de farine…

– 1\2 tchuillèrée à thé «d’baking powder»…

– 1 tchuillèrée à thé «d’baking soda»…

– 1\2 tchuillèrée à thé d’sel…

– 1 tchuillèrée à thé d’cannelle…

– 1 tchuillèrée à thé de clou d’girofle…

– 1\4 tchuillèrée à thé «d’all spice»…

– 1\4 cuppée de cacao…

– 1\2 cuppée de noix hachées…

– 1 tchuillèrée à thé d’vanille…

 

Mélanger lés z’ingrédients dans l’ordre mentiounné. Vider le mélange dans 2 plâts z’à pain beurré pis légèrement fariné.  Tchuire pour 60 minutes à 350° F.

 

Delphine B.B. Bosse

Countré Star Extraordinaire

S’lon l’Bedeau

Hen-Henri à P'tit Boute Bedeau d'Église

Ça s’ra bientôt l’retour «back» à la p’tite école, avec une pile de p’tites faces bazannées à voulouaire s’apprendre à lire pis à écrire… P’t’être même d’l’Arithmétique, à s’apprendre à compter sus l’boute dés doigts; pis si faut sus l’boute dés z’orteils, si qu’cé correcte avec la maîtresse à être capable de s’enlever lés broganes dés pieds dans la clâsse. Moi, j’étais capable de carchuler facilement jusqu’à douze dés pieds, par rappôrt de més six z’orteils par pattounne. Mais avec un trou dans mon bas avec la grousse orteil à l’air, ça me mêlait; pis j’étais yinc capable de compter jusqu’à onze! «Yes, sirree»! Ein! «Go figure that one out»!

Laissez-moi vous dire, c’était point moi le génie en clâsse à être smarte avec lés chiffres. Ni l’étudiant d’aouaire le plusse d’étouèles collantes sus son lapin en silhouette en papier de construction violet contre le «wall»!  «Mind you», si qu’y’avait y’eu un «award» pour cti-là en clâsse qu’avait besin d’porter son grous tchâs «d’bubble gum», d’la «Black Cat», sus l’boute du nez, à chaque jour – – j’arais sartainement gâgné Premier Prix! Pis p’t’être même un Deuxième Prix pour faire la Madame de Grade y’Un (Mlle Gauthier) s’arracher dés pleines pougnées d’racines de jueux du fait d’la tête; pis qu’esplique le pourquoi tcheques s’maines avant la fin d’l’ânnée, qu’à s’a mise à porter dés drôles de perruques en forme de «bee hive», avant son «burn out»! En plusse, qu’j’étais l’seul étudiant en clâsse qu’avait y’eu dés <<H>> partout en plume rouge épaisse dans son bulletin d’école – – ouaye, <<H>> pour «Ha-Ha-Ha-Hopeless!» Pis «Ha-Ha-For-Me», j’ai «back» été oubligé d’répéter mon Grade y’Un – – Pitché – –  l’ânnée d’âprès!

Malgré qu’j’n’étais p’t’être pas «bright» non plus en Joe-graphie; mais en sortons d’l’école à la fin d’la journée, j’savais tout d’même lés «smarts» assez à coumment m’rendre che-nous pour le souper! Aussi, tchissé saouaire qu’avait découverts le Canada? Bin ouayons, là! «Whoever» qu’avait écris lés livres d’Histouaires n’étions pas plusse rusé nu z’eux. Tout l’monde sait qu’c’étions lés Autochtones qu’étions icitte «first»! Faut respecter ça!!! Aussi, j’m’en souviens d’m’aouaire fais punir pour aouaire couleuré le feuillage de mon âbre avec plusieurs éclats d’autoumne avec més craies d’cire sur papier – – pour m’faire pâsser coumme un ignorant devant més camarades de clâsse, parce que l’feuillage d’un âbre – – «excuse me» – – doit être Vert! Qui m’prouve qu’la maîtresse n’avait jamais grimpé lés branches d’un âbre!!!

Dans mon temps itout, j’étions oubligé d’étudier la Catéchèse! Aaah! Qu’ça m’fascinait lés récits d’la Bible! J’aimais ça qu’Moïse avait pu diviser la mer en deux; que l’Arche de Noé avec deux bêtes de chaque, mais pas d’unicornes; pis qu’lés trois Rois Mages avions z’amené dés cadeaux au Bébé Jésus pis surtout d’l’encens qu’était pas pareil coumme d’la gomme de bois… Dans cte clâsse là, j’avais tout l’temps la main d’élevée par en l’air, avec milles et y’une questions??? Là-là! La Madame devait m’trouver tannant, parce qu’une journée à m’a laissé saouaire en pleine clâsse, d’un ton sec devant lés z’autres, que si j’arrêtais pas d’poser tant d’questions qu’j’allais perdre ma FOI. Dont j’ai interprété en courant d’peur che-nous en beuglons dés cries mortels à ma mére qu’la maîtresse m’avait dis que si qu’j’arrêtais pas d’poser dés questions qu’j’allais perdre mon FOIE! Qui m’avait assez énerré, qu’j’avais pas pu dormir cte souaire là!

J’m’ai tout l’temps d’mandé cossé qu’a «ever» parvenu – – ein – – d’Mlle Gauthier??? Si qu’t’encôre «around» pis qu’en lisons cte chronique icitte ça t’bailles dés «flash backs» à voulouaire crier coumme une affolée…  Ein! «By all means», Mlle Gauthier, ça t’feras yinc du bien! J’veux yinc te dire qu’t’as fais ton mieux possible effôrt pour asseyer d’m’éduquer; pis j’veux t’en r’marcier pareil!

 

Hen-Henri à P’tit Boute

Bedeau d’Église

D’la Tchuisine du Village dés Roseaux d’après Delphine B.B. Bosse

Rosalie à Croque Potte, la tireuse de cartes locale, m’a baillé la parmission d’imprimer sa recette signature, que voici :

Casserole Hawaïenne d’la Tireuse de Cartes

 

– 1 cuppée de jambon tchuit, en dés…

– 1 cuppée de «pineapple chunks»…

– 1/4  cuppée d’beurre…

– 3 cuppées de riz tchuit…

– 1 grous «green» ou «red pepper», coupé z’en «strips»…

– 1/2 cuppée de «Sweet & Sour Sauce»…

 

Dans z’un casserole, fondre le beurre pis brâsser le riz coumme y faut pour t’ute couvrir. Ajouter le restant dés z’ingrédients pis «tossé» coumme y faut. Tchuire à 350° F pour 20 minutes; sarvir immédiatement.

 

Delphine B.B. Bosse

Countré Star Extraordinaire

 

S’Lon l’Bedeau

«Wow»! Si «j’whiff-whiff» més deux bosses de narines gonflées dans l’air du Village dés Roseaux, y’a t’un parfum extraordinaire qui règne partout de vinaigre pis de «pickling spice»! Lés châssis d’tchuisine de quasiment t’utes lés cahutes de d’sus l’Chemin du Tchaie sont t’utes «steamées up» de buée épaisse, par rappôrt à t’utes lés «jars» qu’avons été oubligés d’être stérilisés pour l’embouteillage de bon chowchow, de «relish», de «bread-and-butter pickles», de bettrâves, de concombres, de cârottes, etcetera… Jusqu’à l’incroyable senteur d’la recette secrète de z’oeufs «picklés» d’tavarne parvenons de chez la «bootlegger» pis tireuse de cartes locale, Rosalie à Croque Potte, s’en vient même m’chatouiller pis «m’teasé» lés poils qui m’jètent hôrs du nez!

Mais coumme le saint tchûré, le Pére Abel, m’assuré d’ne pas m’intchèter en s’moquons; que j’pouvais marcher «safely» en travers d’la parouaisse, parce que parsounne s’bâdra d’voulouaire me présarver dans du vinaigre. Après t’ute – – «darn», qu’un Bedeau, ça «s’pickle» juste pas! Par chance que j’vivons pas parmis z’une tribu d’cannibales, coumme j’lisons effrayé «z’about» dés fois dans lés «magazines» de «National Joe-Graphics». Avec ma «luck», j’serais cti-là qué «stuck» dans «l’jar» qui ramasse d’la poussiére sus la «shelf» que l’couvert s’rait trop-trop «tight» à voulouaire «twisté off». «So»! Vraiment, dépendant à tchissé qu’tu parles – – «again» j’sus «safe», parce que j’sus pas z’un «vegetable»!!!

J’m’en souviens quand j’étais jeune pis beau, coumment plaisant qu’c’était d’m’en âller visiter ma grand-grand-mére Zilpa. Surtout lés samedis, vers l’heure du souper! J’avais pas encôre lés deux pieds d’rentrés coumme y faut dans sa maison, qu’le parfum invitant d’sa tchuisine m’enivrait… Malgré parfois qu’j’étais z’en compétition avec ma cousine Delphine B.B. Bosse pour l’attention z’à ma grand-grand-mére, j’étions «still feedé» égal à sa table! J’étions p’t’être bin maigre coumme un pic, bin mêshoummes j’avais d’l’appétit d’un goret d’être capable à m’remplir à plein une jambe vide. Cé surtout l’goût d’sés «pickles» dans l’vinaigre ou d’son délicieux chowchow, qu’était pour moi considéré du «comfort food»; pis qu’j’appréciais beaucoup parce que j’savais qu’s’avait été préparée avec amour ou que j’croyais réellement qu’avait été préparée spécialement yinc pour moi!

Ma grand-grand-mére Zilpa est p’t’être bin «gone» au Ciel, ein, ça fait longtemps; mais cte s’maine icitte, avec l’arôme de vinaigre qui flotte à la légère dans l’air partout dans l’village, j’crois fortement qu’sa présence d’ange est t’en visite parmis nous! Qué t’un «fabulous» signe itout pour moi qu’à m’a pas abandounné, qu’à surveille miraculeusement toujours sur moi – – son Préféré (Ein! Ha! Ha! «Sorry», Delphine! «But in your face»! Asteur, tu counnes la vérité!).

 

Hen-Henri à P’tit Boute

Bedeau d’Église

D’la Tchuisine du Village dés Roseaux

Delphine B.B. Bosse Countré Star Extraordinaire

d’après Delphine B.B. Bosse

J’sus counnue d’faire dés mozus de bounnes beignets (crêpes aux patates)! Pis parce que j’n’étais pas dans la «mood» pour faire dés poutines râpées pour célébrer la Fête Acadjenne, cé exactement cossé qu’j’m’ai préparé :

Beignets d’la «Camp» dés Bûcherons

 

– 2 cuppées d’patates, râpées…

– 1/2 cuppée d’lait…

– 1 oeuf battu…

– 2 tchuillèrées à table de farine…

– 1 tchuillèrée à thé d’sel…

– poivre au goût…

– 1 tchuillèrée à table d’ognon, finement haché…

 

Mélanger patates et lait; laisser reposer pour 5 minutes.  Dans z’un bol à part, mélanger l’oeuf, la farine, le sel, le poivre pis l’ognon. Ajouter aux patates; pis battre le tout coumme y faut.  Chauffer une poêle légèrement huilée. Pour chaque beignet, verser 1/4 cuppée du mélange dans la poêle. Lorsque qu’le dessous d’la beignet est doré, la retourner pis tchuire l’autre côté.  Beurrer l’fait de chaque beignet pis «sprinklé» avec du bon sucre blanc. Sarvir itout avec dés bounnes fayots «bakées».

 

Delphine B.B. Bosse

Countré Star Extraordinaire

S’lon l’Bedeau

Hen-Henri à P'tit Boute Bedeau d'Église

À youssé bin sont  lés p’tits verrâts d’beluets sauvages, ct’ânnée? Ceusses-là dans lés champs à ma mére ont complètement disparu… Pas même un beluet blanc s’y trouve! Incluons lés arbustes bâs-d’terre de la même espèce, dans la p’tite forêt en errière du Couvent – – j’avons yinc pu découvrir y’un ou deux p’tits fruits de trop mûre, qu’au touché ça m’a explosé en jus bleu-violet qui tâche le boute dés doigts!

Y’a dés villageois qu’avons pour leur dire se sont p’t’être dés z’incultes de peste d’zézeaux qu’avons v’nu s’picocher l’plein bec pour s’enivrer lés z’esprits. Pis parce que l’Vieux Dôsithé s’a enfoncé creux la pattounne dans z’un tâs d’fumier «d’moose», l’histouaire répandue va asteur qu’cé l’mystérieux «d’Blue Moose» qu’a sourdu de nul pârt ou d’l’imaginâtion dés gens pour s’en v’nir ruminer ctés beaux fruits bleutés appétissants là! Ou coumme l’espièglerie «d’gossip» qu’a été «starté» Chez Alfredine «Hair Salon» par «who else» que Gertrude à «Fried Fish» en chaire pis en osse – – ouaye, se sont p’t’être même dés z’extra-terrestres (mêshoummes) qu’avons «landé» en cachette pour s’en v’nir voler pis râcler nos récoltes de beluets sauvages d’nos prés, dans l’temps que l’Village dés Roseaux ronflait assourdissant d’sommeil.

Moi pis mon chien fidèle de Cracker Jack s’avons décidé d’âller investiguer ct’étrange situâtion inexplicable icitte! Avec ma grousse loupe de détectif junior d’enfance pis avec le «sharp» flaire du museau à mon compagnon poiloux, j’sus confiant qu’j’sommes «bound» de «diggé up» tcheques sortes de «clues» pour fidgurer «out – – yup – – who done it»! Moi, j’me méfie «still» que l’tannant de «self-appointed» saint du village, Joe Lampion, y’é mêlé de tcheque maniére à t’ute cte «conspiracy» icitte, par rappôrt qu’y’était l’seul dans l’village aux festivités acadiennes qu’avait la surface entiére d’la peau d’sa langue pis lés perles de son dentier de taché bleuâtre. Môssieux Lampion conte que c’était sa soeur qu’habite à Scoudouc, la belle Chloé, qui y’avait enouayé coumme cadeau l’un de sés fameux pâtés aux beluets sauvages (la recette acadienne qui y’avait faite mérité supposément le ruban bleu à la Foire de Ste-Marie en 1997)! Ein?!? Pis à youssé que Chloé a prise sés beluets??? Quand qu’j’y’ai posé cte question là à Joe Lampion, le v’là qui s’a mis z’à bégailler plusse que moi – – aussi sévèrement agité qu’un «nerve neck»! Mais regrettablement, l’évidence pointe vers à tchepârt d’autre… «Darn»! Vous savez pas coumment j’arais aimé ça qu’s’arait été Joe Lampion!

J’une nouvelle «lead» dans la «case»! Qui pointe directement vers au fait d’la butte du Village dés Roseaux, à youssé qu’habite la Fameuse Countré Star Extraordinaire, ma cousine Delphine B.B. Bosse! La rumeur va qu’à l’avait été entendue s’braguer au magasin général qu’y’avait pas meilleur goût que du bon blé d’inde volé… «Then, why not» dés beluets z’itout, j’me suis questiounné? Pis coumme de faite, quand qu’j’y’ai d’mandé amicalement d’rouvrir son «deep freeze». Ein! «There it was», rempli z’à craquer de «containers» de beluets congelés! Qu’à la «immediately breaké down» pis admis son crime ingénieux : que c’était y’elle pis sa «co-conspirator» de cousine Dométhilde qu’y’avions réussi z’à comploter la «whole ting»! Ouaye, en s’masquons tou’ deusse coumme dés «raccoons»; pis en s’draguons contre terre, sus chacune d’leu’ ventre, en d’sous d’un beau ciel de mênuit illuminé par la clarté de la lune seulement. Cé son addiction z’aux beluets qui l’amené z’a «hitté rock bottom», ainsi!

«So»! Merci Djeu Seigneur que parsounne a l’intention de «pressé» dés charges contre y’elle! Mais tout d’même, en réparation de son crime, Delphine ara besin d’préparer z’une centaines de tartes aux beluets; qu’à l’ara besin d’vendre; pis bailler tout l’profit à t’une organisation charitable de son choix!

 

Hen-Henri à P’tit Boute

Bedeau d’Église

Les veilleuses pour la maison

Veilleuse

SHÉDIAC – Plusieurs familles utilisent une lumière pendant la nuit pour des raisons de sécurité et parfois pour les enfants dans leurs chambres.

Ces veilleuses sont parfois très petites et on peut facilement oublier de les éteindre si elles ne sont pas munies d’un oeil magique. Un feu peu se déclencher si on néglige de suivre les instructions du manufacturier. Voici quelques conseils à suivre :

– Assurez-vous que votre veilleuse rencontre les normes de l’ACNOR (CSA).

– Tenir tout matériel combustible à une distance d’au moins un pied (12 ») de la veilleuse.

– Ne jamais installer une ampoule dont la puissance (en watts) dépasse ce qui est requis pour la veilleuse.

– Assurez-vous que la veilleuse est installée dans la prise de courant l’ampoule vers le haut. Si votre prise de courant ne vous le permet pas, n’installez pas la veilleuse. Elle pourrait devenir défectueuse et même prendre feu.

Toutes lumières ont besoin d’avoir que l’air qui circule autour. Ceci permet de refroidir l’ampoule et la garder en bon état. Étouffer la lumière empêche la chaleur de s’évacuer. En ce moment, la température augmente au point où le feu peut couver. N’oubliez pas, le feu commence par une seule petite étincelle. Pour plus de renseignements, contactez votre service d’incendie local.

 

D’la Tchuisine du Village dés Roseaux

D’après Delphine B.B. Bosse

Socitte, cé le pain que Gertrude à «Fried Fish» a sarvie à la «Baby Shower» d’la belle Sophia, qui s’trouve à être «by the way» la fille à Joe Toye-Toye pis à Maguitte Beluet du village.

Pain z’aux poummes pis z’à la cannelle

  • 2 pis 1/2 cuppées d’farine…
  • 1 tchuillèrée z’à thé «d’baking soda»…
  • 1/4 tchuillèrée z’à thé d’sel…
  • 1 tchuillèrée z’à thé d’cannelle…
  • 1 cuppée d’sucre blanc…
  • 1/2 cuppée d’beurre fondue..
  • 1 oeuf battu…
  • 1/2 cuppée d’lait…
  • 1 tchuillèrée z’à thé d’vanille…
  • 1 cuppée d’poummes pelées pis hachées…
  • 1/2 cuppée d’raisins secs…
  • 1/2 cuppée d’pacanes hachées…

Chauffer l’fourneau à 350° F. Dans z’un grous bol mélanger la farine, la «baking soda», l’sel, le sucre pis la cannelle. Ajouter le beurre fondue, l’oeuf battu, le lait pis la vanille. Brâsser le tout coumme y faut. «Foldé in» lés poummes, lés raisins pis lés pacanes. Vider la pâte dans z’un «loaf pan» légèrement beurré. Ajouter une bounne p’tite pougnée d’pacanes sus le «top» du pain.  «Again», tchuire à 350° F pour environ 45 minutes ou jusqu’à ce qu’le centre du pain soit tchuit coumme y faut. Laisser refroidir au moins un bon 10 minutes avant d’enlever le pain «out» du plât pis d’le mettre sus z’un «wire rack» afin de continuer d’refroidir complètement.

Delphine B.B. Bosse
Countré Star Extraordinaire

S’Lon l’Bedeau

Le Pére Abel a besin d’prendre une bounne vacance, surtout que derniérement y’un p’tit brin plusse marabout que d’habitude. Si qui continue, cé d’quoi à y faire péter t’une veine dans la «brain» ou bin pire y bailler une tappe au tcheur! Hounnêtement, l’saint houmme en a trop à «handlé» sus son assiette, avec sés plusieurs «expect the unexpected duties» de prêtre. Ça qu’ça y prendrait cé l’aïde d’un bon p’tit vicaire vaillant à prendre une partie d’la relève dés tâches. Mais ça, ça «ain’t goin’ to happen»!

Moi, j’m’en rappel temps jeune, à l’âge de 7 ou 8 ans, notre p’tite paroisse avait t’un «boss» géant d’tchûré, avec t’une forte voix épeurante à faire ébranler lés châssis d’église,  par le nom de Pére Martin; pis itout t’un p’tit vicaire craintif que si qu’ma mémouère ne me fait pas défaut s’noummait Vicaire Bertrand. Le Pére Martin avait la «way» à nous tcheindre réveiller pendant sés longs prônes d’la Messe dés dimanches, à voulouaire faire sauver nos âmes dés flâmmes dansantes de l’Enfer. Pis avec la peur dans l’côrp de ne pas voulaire m’faire piquer à coup d’fourche de Lucifer dans lés foufounes: j’m’en âllais m’garocher aussi vite que possible, après l’service  – – l’un dés premiers, en ligne – – à voulouaire m’faire confesser t’ute suite d’ma longue liste de péchés. J’asseyais toujours d’âller m’faire confesser par le Vicaire Bertrand, parce qu’y’était counnu d’être plus gentil pis moins sévère à bailler dés pénitences.

Ma plus belle souvenance du p’tit vicaire, cé qu’y’aimait ti d’participer au baseball avec nous z’autres lés jeunes. Dans sa tête, y d’vait s’imaginer d’être coumme son héro professionnel de baseball amarichain, Yankees # 7, Mickey Mantle; surtout quand qu’y «hittait» t’une «home run» dans l’champ de baseball du Village dés Roseaux. Pis cé icitte qu’la «crowd would go wild»! De courir d’un «base» à l’autre ou d’éviter à «slidé» à plat contre sa beudaine à «second base», surtout en soutane, ne devait pas être facile pour lui.  J’aurais pu l’écouter dés z’heures pis dés z’heures de temps, à l’égard d’sa fameuse «hand shake» pis d’sa photo prise coumme jeune adolescent avec Joe DiMaggio – – ouaye, que l’un d’sés m’n’oncles italiens l’avait amené à t’un «autograph signining event», dans «l’downtown New York» (qu’arait eu lieu supposément pendant t’une vacance familiale de chaleur écrâsante du mois d’juillet). Faut souligner que cé l’Vicaire Bertrand qu’a encouragé lés paroissiens de mettre sur pied le Mouvement dés Croisés, qu’a évolué un peu plus târd en Mouvement de Scouts pis de Guides – – pis qu’existe toujours. Cé l’Vicaire itout qui m’a appris à sculpter mon premier «walking stick» à excursion de scout, avec mon p’tit couteau d’poche, que j’encôre dans ma possession pis collection privée de més plaques pis sculptures en bois.

«Again», si qu’le beugleux de Pére Abel pourrait seulement s’aouaire un «great» vicaire coumme le Vicaire Bertrand de ma jeunesse? Ein, ça s’rais-tu «ever nice»? Bin quand qu’t’é «stuck» avec un Bedeau d’Église coumme moi – – ouaye, qu’t’as besin d’endurer à la journée «on top» de t’utes le restant dés z’autres harias d’parouaisse qu’existent… Qu’explique «no wonder», «how come» que l’tchûré a si tant la rafale à bâs; qu’y’a besin d’un «break»! Ouaye! Une «fishing trip» tranquille y fairait p’t’être pas tôrt non plus, mais parce qu’y’a zire d’accrocher z’une «squiggly» lèche sus l’boute d’un hameçon – – ein, «forget about it»! Ou cé p’t’être du «peaceful comfortable time» qu’y’a besin pour que l’Bon Djeu y vienne à lui y soupirer tout doucement dans l’oreille : <<Abandonnes-toi entièrement à moi et je m’occuperai du Tout et même des petites choses! >> Qué ma «well wishing» pis sagesse de bedeau du jour, au tchûré! Ein! Cé parce qu’en plus, «j’care»! Qui paraît p’t’être pas «at times», bin «I do»!

Hen-Henri à P’tit Boute
Bedeau d’Église