Cossé qu’a radote Delphine…

Delphine B. B. Bosse Countré Star Extraordinaire

Ct’ânnée, j’vous dédie une chanson à Maman Noël, la femme du «Santa Claus». J’assume qu’son nom doit être Marie Noël! «Anyway», voici coumment que j’pense qu’à visiounne sa vie :

«Way Up»  au «North Pole»

(qui s’miounne «by the way»  sus l’air de «Old MacDonald»  (ouaye, «had a farm , E-I-E-I-O»)

Moi, j’m’appel Marie Noël! J’vivons au «North Pole»,

Avec mon houmme le Père Noël – – «Way Up» au «North Pole»!

Y’a dés «reindeers» ‘citte; pis dés z’ours blancs là!

Dés lutins! Dés baleine! «Ev’rywhere» dés pingouins!

Cé mieux j’me «shave» pas lés jambes – – «Way Up» au «North Pole»!

J’vivons sous l’Étouèle Polaire – – «Way Up» au «North Pole»!

Cé l’hiver à l’ânnée ronde – – «Way Up»  au «North Pole»!

Y’a d’la neige «knee-high»! Dés «z’icebergs» flottants!

Du vent frette! Gelée blanche! «Ev’rywhere» dés glaçons!

J’garoche une bûche dans l’poêle à bois, pour me tcheindre au chaud!

«J’bake» dés keks pis dés «candés», à t’ute la journée!

Une pincée d’socitte pis z’une pincée d’ça! Faut bin mélanger!

J’fais tchuire dés «fruit cakes»; pis z’une batche de «fudge»;

«Patapans»; «Cherry Balls»; «ev’rywhere»  dés «fancy squares»

Que mon houmme avale tout rond, sans prendre l’temps d’souffler!

La Veille de Nouël, mon houmme bazi – – avec son traîneau.

Livrer lés jouets aux bons z’enfants! Ho! Ho! Ho! Ho! Ho!

Mais pour lés villaines filles pis lés «bad» p’tits «boys» – –

Y leu’ «drop» dans leu’ bas un morceau de charbon!

Pis pour ceusses-là qui font pas dodo : une patate pourrie!

J’pâsse la Veille de Nouël t’ute seule. Gobbine, à jongler!

«I hope» qu’la «trip» d’mon houmme soit «safe»! Qu’rien va y’arriver!

J’m’affole youssé qu’y yé; pis «j’pace» le plancher!

J’sais jamais à tchelle heure qu’mon chou-chou va z’arriver???

Par chance cé yinc une fois l’ânnée – –  j’veille z’à «worryé»!

Moi, j’m’appel Marie Noël! J’vivons au «North Pole»,

Avec mon houmme le Père Noël – – «Way Up» au «North Pole»!

Y’a dés «reindeers» ‘citte; pis dés z’ours blancs là!

Dés lutins! Dés baleines! «Ev’rywhere» dés pingouins!

Cé ça ma vie d’vivre dans l’Grand Nôrd – – «Way Up» au «North Pole»!

Delphine B.B. Bosse ©©©

Countré Star Extraordinaire

Deli Productions © 2004

Cossé qu’a radote Delphine…

Delphine B.B. Bosse Countré Star Extraordinaire

Parle d’un «good time», qu’j’ai y’eu sus ma «Famous World Tour» de «five» s’maines! Ouaye, accompagné d’mon cousin fou d’Hen-Henri à P’tit Boute à la guitare, qu’a fait «holy cripe d’excellent finger style picking»; qu’lés femmes amarichaines dans la «crowd», y garochions leux «phone numbers» pis même tcheques z’unes leux brassiéres sus l’stage… «Yeah»! Coumment «cute» qui l’trouvions… Pis étant un houmme marié pis «sort of» gêné dans sa «boyish charm way»; pis pas accoutumé de s’faire «whistlé» après d’la pareille sorte, ça faisait l’esclâve bégayer ha-ha-ha-ha-ha-ha plusse que «ever»!

Le plusse «amazing» a été que t’utes més «show» étions «sold out» d’avance. «By popular demand», qu’j’avons joué une «extra» veillée, dans z’un «over-crowded Hee-Haw Cajun pub», dans la Paroisse de Bâton Rouge, «Louisiana»! J’lés ai tu «ever thrillé» quand j’m’ai mise à pitounner sus mon accordéon; j’râlais chaque note coumme le son d’une vieille chatte blanche qui s’faisait  écrâser la tcheue en d’sous d’une patte à chaise à borçeuse. Yeoye, qu’ça «rockait» dans la «crowd»! Qu’le monde ça dansait «drunk» pis excité sus l’fait dés tables; leux bras par en l’air pis avec leu’ «hips» de «dislocaté» à la «groove» d’la musique! Pis quand qu’Hen-Henri s’avancé au «microphone» avec moi, pis qu’nous nous z’avons mis à chantounner <<Y’ALL COME>>, avec notre bel p’tit accent Chiac… Bin! Bin! T’ute «l’audience» s’a mis à «roaré» d’excitation; qu’ça nous z’a fait délicieusement chaud au tcheur (meilleur sensation qu’un «heart bur», après d’aouaire dégusté un met Jambalaya épicé à la «Cajun» («now», ça cé «hot»)).

«Honestly», j’sus fière d’être «back home»! Mon houmme Ozime «took care» de fermer «l’Bed & Breakfast», dans l’temps qu’j’étais «gone» à m’escârrer aux z’États!!! «Now», d’mandez-moi pas «how da Hell» qu’Ozime a fait pour faire exploser le «microwave» sus l’fait d’l’armouaire, dans la tchuisine… Qu’ça «flyé out» en milles débris en travers d’la «sliding door» en vitre, sortant au «patio deck»; qu’asteur «temporarily» couvert d’une vieille «sheet» en «plywood», jusqu’à temps qu’la «whoever» compa-gnie vienne la «repairé»… «Huh»? Qu’la vibrâtion du «BOOM» dans l’air, en travers du village, à faite jusqu’à fêler tcheques châssis d’maisons avoisinantes; pis tcheques z’unes couleurées de l’Église… Mais l’pire, le grand «picture window» de Chez Alfredine «Hair Salon»; qu’un pigeon pourrait «flyé» entre la craque… Que l’éclatement a réussi jusqu’à faire effoirer lés gâteaux en train d’tchuire dans lés grands fourneaux d’la «bakery» du village… Que ceusses-là qui portions dés «hearing aids» sont affligés avec encôre un terrible «hum» entre lés z’oreilles! Parce que cé con-sidéré un «Act of God» – – ouffe, pis par chance – – parsounne pourra nous poursuivre à la Cours Suprême!

«Anyway», j’m’ai décidé qu’j’allais «relaxé» ma «brain», d’icitte jusqu’au printemps prochain. Avec la parmission d’la gazette du  Moniteur Acadjen, j’va aouaire le plaisir d’vous «z’entertainé» à vous z’écrire… Dont j’ai décidé d’changer le titre de ma chronique à << Cossé qu’a radote Delphine >>… Plutôt genre «espi-nose gossip kind of column» de cossé qui s’brâsse au Village dés Roseaux. Pis avec més longues-vues, de cachée en erriére d’més grands rideaux d’châssis du grand salon – – vous seriez surpris cossé que j’veux ouaire d’icitte, vraiment d’au fait d’ma butte! Ha-Ha!

«My goodness» qu’ça «feel» tu «ever» bin, d’être de r’tour parmis son monde! À la prochaine!

 

Delphine B. B. Bosse ™ ™ ™

Countré Star Extraordinaire

Bienvenue Delphine B&B Bosse

Delphine B & B Bosse

J’serai bientôt << On the Road Again >>, sus ma fameuse «World Tour» de 5 s’maines. «First stop» : au «French Club» de «Waltham»; pis d’à-d’là,  j’va âller m’escârrer – – «Hee-Haw» – – vers la «Louisiana Bayou»! J’va là pour chanter; pis non «m’wrestlé» avec dés crocodiles, coumme qu’a «starté» la «rumour» Chez Alfredine «Hair Salon», en d’sous d’une grousse casquette de «hair dryer», par Gertrude à «Fried Fish»! Cé mon cousin Hen-Henri à P’tit Boute, qu’j’ai engagé pour être mon «back-up player» – – qu’a «imprové» l’djâble avec son «guitar teeth-pickin’ style». Hen-Henri, cé sa premiére fois à voyager l’Univers; y’un peu «nervous», qué normal! Mais une fois qu’j’l’arai initié à manger du «crawfish»; «catfish»; dés gumbos pis dés jambalayas; à s’brûler l’boute d’la langue avec d’la sauce piquante… Y’ara d’quoi d’intéressant à vous raconter dans la gazette du Moniteur, une fois «back» de r’tour de notre trajet musical.

Dans l’temps que j’serai «gone» itout, mon houmme Ozime va s’occuper de l’opérâtion du Delphine «B & B» Bosse, avec l’aïde culinaire d’ma cousine Arthémise pis de ct’olle-là à «Betty» d’la «Happy Valley» – – quanqu’ça viendra à bin «hosté» lés visiteux. «At least», j’pourrai m’en âller avec «peace of mind», qu’Ozime s’ra surveillé, coumme un «hawk», à ne pas faire sés gestes; pis ni d’aouaire sés «friends come over» à jouer au «POKER», en empestant l’air d’la tchuisine avec d’la vieille boucane de cigâre! Pis «by the time» qu’j’arriverai «back», le «bed and breakfast» aura déjà fermé sés portes pour la saison touristique.

J’espère que cte fois ‘citte, j’arai pas un «hard time» à embarquer dans la «plane» à «l’airport». La darniére fois j’ai voyagé, j’m’avais faite «detainé» par la «Security d’l’Airport» par rappôrt que j’semblais à d’quoi «d’suspicious»… À y’une qu’asseyait supposément «d’smugglé» d’quoi «out» du «countré», à l’intérieur d’mon grous chapeau «d’cowboy» de 5 gallons sus l’fait d’la tête! Y voulions pas m’crouaire non plus qu’j’étais t’une «Countré Star Extraordinaire»; qu’y’avions jamais entendu parler d’ça d’une profession pareille… Bin j’leu’ z’é bin laisser saouaire qu’la preuve était de bin imprimée dans la gazette du Moniteur, à chaque semaine. Pis coumme de faite, après tcheques «phone calls» au bureau du Moniteur pis d’aouaire convaincue Gisèle Comeau v’nir «vouché» pour moi que j’étais exactement tchissé que j’disais qu’j’étais… «Well», y m’avons laissé embarqué «just in time», une minute ou deusse avant qu’la «plane» décolle; mais à condition qu’mon grous chapeau «d’cowboy» soit «d’storé» dans le «luggage compartment» d’la «plane». Dont «j’agree-yé» à ça! Pis pour pas causer un Harias International, j’m’ai laissé faire escorter paisiblement à mon siège de «plane» – – mais avec «warning» d’me tcheindre trantchille pis d’ne pas agiter lés passagers d’la «plane» avec més «Hee-Haw d’Sing-Along Songs»!

«Anyway», j’décolle le premier septembre pis j’allons arriver «back» le 5 octobre… Pendant cte période là, Le Moniteur s’amusera à imprimer de més fameuses chroniques classiques ou «Da Best of» d’la «Darn»  Delphine… Qui s’ra «mostly» de més chansons qui s’trouvent être brûlées sus més «collectible CD’s» d’mon «box set» pis «more»!

So! «Take Care; Be Good»! On s’la ouaira toute, à mon retour!

 

Delphine B. B. Bosse ™ ™ ™

Countré Star Extraordinaire

Bienvenue au Delphine B & B Bosse

Delphine B & B Bosse

J’un couple retraité du boute d’la Nôvé Schôtché – – ouaye, «actually d’Kentville» là : une noummée «Doris» pis un dâmné «d’Wallace», en vacances ou sus leu’ 61ième «honeymoon celebration» à mon fameux Delphine «B & B» Bosse! Y’elle est originaire du Village de Meteghan, p’tite communauté acadienne de pêche du Comté de Digby… Une Comeau!!! Qui «mean» de dire que y’elle la vieille s’à «paaarle» ou chantounne sés phrases avec une belle élocution acdajenne! Pis l’vieux, bin lui : s’à grandi (pas sa faute) sus la «Big Rock» de «Newfoundland», à Port-aux Basques, d’la famille dés «McDermontt»; dont son parler colorié ou d’la maniére qui mâche ou texture sés paroles est parfois (j’m’excuse) un peu difficile pour moi à l’suivre pis l’comprendre… Y’elle sait jouer d’la banjo <<Plink-a-Plouc-a-Plac>>; pis lui s’un «professional» gigueux – – mêshoummes, vous devriez l’ouaire «tap-dancé» pareillement coumme un vrai Fred Ésteppes (ma mére pouvait jamais s’rappeler du dernier nom à Fred Astaire; so… Ha-Ha-Ha! «Now you know da rest of da story»!).

L’histouaire va qu’en 1950, à Halifax : qu’une «co-worker» à «Doris», dans «l’secretary pool» de l’entreprise d’la «radio station» de l’époque qu’à travaillait dedans, l’avait «setté-up» d’âller sus z’une «blind-date», avec un jeune beau officier en uniforme d’la «Royal Canadian Navy». Au coummencement, «Doris» voulait absolument rien saouaire d’l’idée… Parce qu’après toute; sa bounne sainte p’tite mére protective l’avait bin «warné about» dés hoummes  de «docké» s’un tchaie! Ouaye, qu’y’étions rien qu’dés espèces de vaut rien d’maquereaux, avec seulement qu’une «dirty» chouse «in mind»… D’amener d’la «disgrace» aux familles de jeunes filles naïves; pis OOOH-LA-LA trop târd, d’lés mettre un p’tit brin enceinte.

Mais à 18 ans, pas mariée pis quasiment considérée t’une vieille fille… Hmmm! Loin d’sés parents! Ha! «On her own»! Pis avec t’utes lés «right curves» à la «right» place sus son côrps! Vraiment! Cossé-cossé qu’à l’avait à pardre à l’rencontrer… Cte noummé «Wallace» icitte, qui v’nait d’la t’ute récente ou province neuve du Canada («voté in» l’ânnée d’âvant)! So, «Doris» s’a a-pimpé lés deux joues de jus d’betterâve; «stuffé» sa brassiére plein «d’kleenex»; pis «off she went», en talons-hauts, à la rencontre de son «mystery man»! «Wearing a Yellow Ribbon» dans sés jueux, pareillement coumme dans la chanson populaire de 1949 dés «Andrew Sisters»! «Hey», avec l’intention d’faire bounne impression à t’un supposément bel houmme qui l’attendait, à t’un p’tit «Ice Cream Parlour» – – «pro-bably» aussi «nervous» que y’elle; à suer à grousses gouttes en bas d’l’échine, à faire déborder une cuvette!

«Wow»! Y’était pas yinc «tall, dark» pis «handsome»! Y’avait itout le charme d’un talentueux «Mr. C» (Perri Como); pis la premiére chanson qui y’a «spinné» dans la tête quanqu’à l’a «spotté» a été ct’olle là de <<Some Enchanted Evening>>. Qué devenu leu’ chanson d’couple souvenir de leur «Love at First Sight»! Sept beaux enfants plus târd – – «mind you», «Doris» s’a pas marié oubligé, la beude de gonflée dans sa belle robe de pureté blanche à long ouaile – – ha-ha-ha, prouvons sa mére «wrong»! Elle se brague d’aouaire eu un mari extraordinaire, qu’a su depis leu’ premiére rencontre y rendre la vie toujours agréable pis aussi excitante qu’un roman d’amour!

J’envie «Doris» – – la chanceuse, qu’à l’é! Moi, ma réalité cé qu’j’sus mariée à t’un grous foiroux d’houmme, avec un grous tchas de duvet «d’stucké» dans l’embourrie! Malgré qu’Ozime n’é p’t’être pas vraiment le prince charmant qu’j’m’attendais d’aouaire… J’crois bin j’peux «still» m’braguer : Ha-Ha-Ha! Qu’mon grous «teddy bear» de mari – – «HEE-HAW» – – me «La-Me-l’Aime» encôre! Du moins, cé ça qui m’radote dans l’oreille quand qu’y’asseye d’faire son «fresh and cuddly» avec moi! À la prochaine!

 

Delphine B. B. Bosse ™ ™ ™

Countré Star Extraordinaire

Les aventures d’la belle Delphine pis du Bedeau

Ma chère épouse, la belle pis glorieuse «Betty» d’la «Happy Valley», s’arrête jamais «d’cooké»; ça! Du souaire au matin, y’a toujours d’quoi qui mijote à tchuire sus l’fait dés rondelles en fer d’notre poêle à bois. Aujourd’hui, surtout qu’cé la Grande Célébrâtion d’la Fête du 15 août! Ma bien-aimée s’a décidé qu’à l’allait honourer notre tchuisine, avec l’arôme agréable d’un savoureux fricot aux palourdes, contenant dés pâtes; dont qu’j’avons l’intention d’sarvir, avec fierté, à nos réga-lés d’amis, à l’heure festive du souper. En plusse, sus l’menu y’ara du pain frais à deux bosses, tranché épais! En plus, un choix d’chiard (grâlé sus l’fait à la

perfection, coumme j’aime si tant savourer) ou de beignets

râpés (crêpes à la râpure, avec

du bon beurre fondu pis «sprinklé» sus l’fait avec du bon sucre blanc). Pis parce qu’lés beluets sauvages sont en saison, à cueillir à pleines pougnées dans lés champs, au long d’la vieille «railroad track» là… «Yum-Yum-Yum»! Pour le dessert : «Betty» a préparé, avec sés deux belles p’tites mains d’amour, son fabuleux bon grous pâté aux beluets – – qu’un vrai «bust» tchulotte! Pis le festin s’ra pas complet sans grignoter sus sés délicieux grous keks à mélasse; en faisant attention en même temps, à ne pas s’faire ébouillanter le boute d’la langue pis ni à s’faire faire bailler dés ampoules sus lés deux babines d’la goule en frippe-fripounnant sa bounne cuppée d’thé.

Après tcheques bons p’tits coups de vin aux cerises sauvages, fermenté à la perfection pis juste assez pour nous faire «feelé» bin… Ouaye, après l’heure du souper pis après d’aouaire larguer itout tcheques bons grous rots, j’allons âller la «whole shebang»… Ouaye, s’aventurer au Vieux Tchaie du Village pour l’Ouvarture Officielle d’la Parade du Tintamarre… Ouaye, à youssé qu’le grous mou d’tchûré en parsounne même, le Vénéré Pére Abel, va «blessé» / bénir la foule avec son bavas d’un court prône («hopefully», pas trop tannant). Là ensuite, y’ara la levée de l’énorme Drapeau Acadien, avec la chorale d’église à Delphine B.B. Bosse à miounner à voix graves pis solennelles l’Hymne Acadien Nationale : <<l’Ave Maris Stella… (Hmmm) Acadie ma Patrie/Ton Histoire je la Vis/ La Fierté je te la Dois/ En l’Avenir je Crois (bis)>>!

Une fois tarminée, cé icitte qu’la «Marching Band» dés Pompiers du Village dés Roseaux allons inviter la foule de Bons Vivants d’lés suivre… Ouaye! D’lés «joiné» avec le son du battement d’leu’ pottes pis d’leu’ pintes pis d’leu’

sublets pis «d’whatever else» qu’y’avons amené avec z’eux pour produire du bruit – – à accompagner la fanfare dés trompettes pis dés «drums» pis dés «xylophones» qui sont toujours joués «off tune»! Pis dans l’défilé, j’verrons l’image du drapeau tricolore acadjen pour sûr de «face painté» sus plusieurs joues d’enfants pis d’grands bidets. Moi, «j’plan» de «marché» avec mon étouèle de peint sus l’front, en chantounnons silencieusement dans ma tête avec fierté ma chanson favorite d’Angèle Arsenault, qué ct’olle-là de <<Y’a une étoile pour vous>>. Pis si par hasard qu’la fameuse tounne <<d’Évangeline Acadian Queen>> devrait «ooops» me «sneaké» ou «m’poppé up» itout dans ma «brain» – – «well», cé bin guarantie, à l’exception qu’j’la chanterai à tue-tête ct’olle-là!

Une fois la procession rendue à la Salle Paroissiale, lés gens joyeux seront invités de d’là d’âller au Delphine «B & B» Bosse. Ouaye! À v’nir s’bourrer la face, à l’épluchette de blé d’inde (supposément légale pis non-volée); pis avec la chance de gâgner  plusieurs merveilleux prix. Ouffe! «I hope» que Joe Lampion s’ra pas là; ou

«at least» se tcheindra claire / loin d’moi… «Trust you me», cé pas trop plaisant d’aouaire tchequ’un en pleine face manger du blé d’inde pis t’parler en même temps… Moi, m’faire cracher dés p’tits tchas d’épis trempes dans lés deux yeux, ça ne m’intéresse juste pantoute! Mais sur une autre note dés plus plaisantes – – Ein!  j’espère d’vous la ouaire «dare»! «Dare-Dare»!

Sôôô! «Happy» Bounne Fête dés Acadjens, là! Ouaye! Dés tchequ’affaires! Tchequ’affaires! Tchequ’affaires coumme ça!!!

 

Hen-Henri à P’tit Boute

Bedeau d’Église

Les aventures d’la belle Delphine pis du Bedeau

Moi, j’célèbre c’là la Fête dés Acadjens, mais avec une p’tite «twist» de Chiac «on the side»! Manger d’la poutine râpée du sud-est du Nouveau Brunswick goûte pareillement coumme ct’olle-là d’Caraquet; sauf qu’la nôtre, mêshoummes, est bin plusse grousse pis parfaitement ronde! En plusse, veuillez excuser mon ignorance – – bin pour longtemps, j’pensais qu’le mot guédille voulait dire gidounne… Hmmm! Jusqu’à temps qu’j’ai «findé out» l’autre jour (la honte pour moi), qu’ça «meanait» de dire : «roll». Ouaye, as-tu compris, Delphine? Coumme dans «Lobster Roll» («Mmmm»! «Yum-Yum»!)! Encôre meilleur, si qu’s’un «Lobster Roll Platter»!!!

Coumme que j’ai té oubligée d’expliquer au visiteux du Manitoba à mon gite: Non! Non! Pis Non! D’la SARRIETTE, ça s’fume pas… Malgré qu’cé vrai qu’notre herbe nationale (typiquement d’la région) – – mêshoummes,  qu’ça r’semble quasiment à  d’quoi d’Hippie – – ouaye,  qu’j’ai déjà vue dans lés très débuts dés bounnes z’ânnées «psychedelic» dés 1970’s! «Hey»! «J’usons» plutôt socitte (moi) pour «flavouré», dounner meilleur goût, l’intérieur d’mon grous potte de fricot (avec beaucoup d’pâtes); pis itout dans le dedans d’més bounnes tartes à la viande! Ha! Ha! Ha! «Hey Groovy Man», coumme dans la chanson <<in a gadda da vida>> – – y’a rien d’illégale d’aouaire d’la bounne «home-grown» sarriette en votre possession! Y’a rien d’honteux en ça – – moi, j’pousse ma «own»!

En parlant d’mon «Bed & Breakfast», v’là qu’ma «front yard» est peuplée d’une mi-douzaine d’Évangeline à Longfellow; peint à la main par mon houmme Ozime, contre du vieux «plywood» épais découpé… Y’en a y’une qui dounne l’illusion de loin d’horler une énorme larme pour son égâré d’innocent d’Gabriel; mais qué vraiment une mâre de crotte de goéland contre la joue qu’j’ai oublié d’arrouser «off» avec ma longue «garden hose» en «rubber»… Gobbine! Faut mentiounner itout qu’ma «favorite» pose est ct’olle-là, tout près d’l’entrée d’la «driveway», à youssé qu’la légendaire héroïne acadjenne est en train de déguster z’un épi d’blé d’inde, emborvé d’beurre fondu, avec sa seule bounne dent qu’à l’a d’reste dans la goule… Yâh! Pour «advertizé» le «Corn Boil Eating Contest» à n’importe tchi du village qui veut v’nir s’inscrire à y participer… Ouaye, qu’j’allons «hosté» che-nous, à souaire!

Cé vrai que du blé d’inde volé à toujours bin meilleur goût. Mais ct’ânnée, j’avais vraiment pas l’énargie en moi d’voulouaire revivre (coumme l’an pâssé) à m’faire brûler le derriére à coups «d’snap» de fusil à sel, par le vieux farmier foiroux – – ouaye, qu’appartcheint le beau grand jardin d’blé d’inde, dans l’boute du Saint-André-LeBlanc!!! J’ajouté une catégorie originale dans le concours : la parsounne chanceuse, qui pourra «scrapé off» le plus vite lés épis d’une douzaine de blés d’indes («in a world record time») avec son dentier hôrs d’sa goule, aura chance de gâgner une «all expense paid day trip for two» («imagine that, for two») en «horse buggy» dans l’boute d’la HA (HA «again», pour Haute-Aboujagane) – – Compliments pis «gift certificate» d’la «Farm» dés Boudreau!

À souaire, si qu’vous z’entendez tchequ’un z’au fait d’la butte du Village dés Roseaux (qué che-nous) en train de turlututer (mêshoummes) à haute voix au son du Drapeau Acadjen qui flappe dure au vent, en même temps que j’fais râler més vieilles cordes de guitare: bounne chance qu’ça s’ra moi la grande squine du countré, en train de s’escârrer pis d’jouir d’être une bin bounne vivante! Sôôôôô! J’vous z’invite à v’nir célébrer à souaire au Delphine «B & B» Bosse, «at absolutely no charge»,  au grous «Hee-Haw Party» de << «Swing» ta bottine dans l’fond d’la boîte à bois! >> «Again, Hee-Haw»!

 

Delphine B. B. Bosse ™ ™ ™

Countré Star Extraordinaire

Delphine B.B. Bosse Countré Star Extraordinaire

Bienvenue au Delphine B & B Bosse

Delphine B & B Bosse

Cte s’maine icitte «j’hostons» d’la parenté Cajun à l’artiste Francis du Djâble… Ouaye, Marlène («1st cuz» – – un peu trop «girly-girly» pis «air-head», à mon opinion) pis son «Johnny» (le «wino step-dad» («husband number three»), «loud» pis un peu casaque) pis lés triplets détestables «from Hell itself» : «Buck Eye» (Christian), «Gator Bob» («Billy Bob») pis «Jumbalaya Whiff» («Jeffrey» – – le plusse basané dés trois pis un vrai mini réplica de Zacharie Richard quand qui chante)! «Anyway», y’avons v’nu s’promener au Village dés Roseaux, afin de s’en v’nir célébrer la «birthday» – – «actually» le grous «surprise party» qu’y’allons «throwé» pour Francis du Djâble à la Salle Paroissiale, cte beau vendordi ‘citte (le 10 aout) – – organisé par sés plusieurs amis artistes de la communauté, par sa femme Jayla (qué «in cahoots» avec la «gang»), pis par certains membres proches de sa famille! Cé ma cousine Arthémise qui va «cateré» l’évènement, avec plusieurs bons mets acadjens; pis mêshoummes, avec son délicieux gâteau de fête aux bananes pis aux pacanes («trust you me», avec plusieurs chandelles à chaleur intense pis à souffler vite, pour pas faire fondre la «frosting»)!  Pis le thème du «party» sera : BOUNNE FÊTE, VIEUX CROQUE!

En revenons «back» à més visiteux, à mon «Bed & Breakfast» – – Vraiment! Parle «about» du monde, qu’avons dés «issues» pis très-très «dysfunctional»! J’vous mens pas, y pourrions aouaire leu’ «own reality TV show»! Marlène, cé y’elle qui contrôle l’argent – – la «bread winner» d’la famille – – qui «maynayge» supposément sa «own successful garment design company»; qu’à la «walk» itout d’une «run-away model, all the time», même quand qu’a «rush» (OMG) pissé à la bécosse… Moi, j’suspecte qu’à l’a y’eu du «plastic surgery»; j’ai r’marqué qu’la peau d’sa face est assez «tight» – – que quand qu’à s’crouaise lés deux jambes, la goule y rouvre «wide open» à pas faire d’bon sens… Hier, à m’a laissé saouaire qu’à l’était un peu déçue qu’le Canada était pantoute «cartoonish», coumme «qu’advertizait» notre argent «Loonie-Toonie»! («Hello»! «Fly that by me, again»! Ha-Ha-Ha!) Pis qu’à compornait pas «how come» qu’le «flag» Canadien avait pas d’étouèles de d’sus; parce qu’après toute, s’lon y’elle, ça garderais-tu «ever sharp» pis j’serions un pays «in style» aux Nâtions z’Unies!!! Ça m’étounne qu’à m’a pas d’mandé à tchelle  heure qu’lés z’animaux sauvages allions sourdre en ligne à ma porte pour s’faire «groomé», avant d’s’en âller lousse se promener en pleine Nature! J’crois qu’à l’était proche à me d’mander tchelle couleur de «leash» que j’me servais pour âller prendre ma marche avec mon «lobster», dans «l’neighborhood» – – quand qu’nous nous sommes faites interrompe soudainement par le grous «Bing-a-Bang» de «crash» du vâse dans l’grand salon…

C’était son «hubby number three», qu’avait trébuché dans sa «fuzzy haze» de vin rouge; pis faite timbe mon «antique vase»… «Ka-Ka-Rash», en milles morceaux! Pis juste coumme que j’allais pour badgeuler, v’là qu’la roche d’la «sling-shot» au «notorious Buck Eye» s’en vient éclater le châssis du bôrd-à-manger – – avec son p’tit air en d’sous de «OOOPS! Did I Do That?» Pis dans l’même instant, qu’j’avons entendu mon chien Buddy hurler dehôrs, parce que «Gator Bob» avait trouvé c’là tchurieux de voulouaire amârer une «tin can» sus le boute d’la tcheue d’la pauvre bête… Malgré sa p’tite «handsome-cuteness» de basane, «Jumbalaya Whiff» m’a désappointé; parce qu’j’l’avons attrapé «red handed» à «carvé» sés initiales dans «l’back» de ma neuve «Fender F-50 Sunburst Guitar» pis avec la ligne d’extra suivante : «U Rock Delphine» (qu’était coumme «kind of» touchant – – ouaye, avec «l’urge» d’aouaire més deux mains tout l’tour d’son cou pis d’le «choké» coumme y faut!)!!!

Mais quand qu’Marlène a aouaindu son «purse» pour payer «handsomely» pour lés dégâts, j’ai «softené up»… Aaaah! J’crois bin, «I’ll Let Them Stay»! Pis pour mon silence m’a beurré le dedans d’la paume avec une généreuse grousse «TIP». Ha-Ha-Ha! Parce qu’à peut pas lire le Français, j’sus «safe» qu’à saura pas qu’j’ai écris «about» z’eux, dans ma chronique de cte s’maine ‘citte. J’vous «trust» assez, qu’vous vous z’en irai pas y dire au «Surprise Birthday Party» à Francis du Djâble – – ça cé si qu’vous «plannez» d’vous rendre «safe & sound»… Ouaye! N’oubliez pas là, j’vous «trust»!

 

Delphine B. B. Bosse ™ ™ ™

Countré Star Extraordinaire

Bienvenue au Delphine B & B Bosse

Delphine B & B Bosse

Grande dgeule coumme que j’counnais mon cousin Hen-Henri à P’tit Boute d’être, y’a rien qui m’étounne qu’y’a écris «about» moi dans sa chronique – – concernant m’aouaire faite piquer dans l’oeil drette par une «hornet» (une dguêpe à joual); dans l’temps que j’chantais solo à la Messe du Dimanche, qui vient tout juste de pâssée… Vous devriez ouaire cossé que j’semble… «My Goodness»! La couleur d’la peau d’ma paupiére est virée d’un beau bleu-violette; pis enflée la grousseur d’un pamplemousse. À peine asteur que j’peux m’tcheindre l’oeil rouvert pour admirer coumment beaux pis belles qu’vous z’êtes. Pis pour cossé qué d’la misère ou trop embrouillé pour moi à décrire, j’dois inventer pour qu’ça sounne mieux dans mon histouaire. Pis moi qué très consciente à l’égârd d’ma «gorgeous look»; j’m’en ai été m’acheter une «sexy eye patch» nouaire, à la pharmacie, pour m’couvrir «l’area» de défigurâtion!

Quand qu’més visiteux d’l’Ontario avons sourdu à notre «Bed & Breakfast»; leu’ seule enfant d’sept ans, la p’tite endjâblée d’Christina… Ouaye, à cause d’ma belle «eye patch», Christina était convaincue qu’j’étais t’une «genuine pirate» de la Haute Mer! Pis la v’là qu’à s’a tenté d’me parler «expertly» en «pirate slang», avec dés : <<«GRRRR, Me Matey», pis dés «ARRRGHS, Me Buckles»! Pis avec dés «Ahoy, ya pompous gasbag»! En plusse, avec : «Ya scurvy scallywag»! Pis n’oublions pas d’ajouter son «hearty» : «Yo-Ho-Ho & a Bottle of Rum»! Pis quasiment «out of breath», la v’là qu’elle termine en m’braguons : «Yer got yeself a right fine Poop Deck, ya Wench»!>> J’assez ris qu’j’en ai quasiment pissé t’une haute marée dans més drâses!

J’avais coumme «kind of» dounné la «dirté look» à mon houmme Ozime – – ouaye, qui y’alle au «Dollar Store shoppé» pour du «dress-up stuff» de pirates. En même temps qu’Ozime était «gone», moi pis Christina avions pris avantage d’la situâtion – – ouaye, j’avons hissé «sky-high», sus «l’flag pole» d’ma belle «property», un vrai «flag» de «skull and crossbones»! Ouaye! «ARRRR! For the whole World to See»!  En plusse, nous chantounnions «in full gusto» la fameuse «sea shanty» de : «WHAT SHALL WE DO WITH A DRUNKEN SAILOR»… «Weigh heigh and up she rises»! «Weigh heigh and up she rises»! «Weigh heigh and up she rises»! «Early In Duh Morning»! «Then, shave his belly with a rusty razor»! La-La-La-La-La-La-La-La-La-La-La! «Early in Duh Morning». Etcetera-Etcetera-Etcetera!

«Anyway» là, nous nous sommes tous costumés en pirates! J’m’avais blacké une dent d’en avant  pour «matché» la couleur d’ma «eye patch»; ouaye, que quand que «j’smilais», vous auriez cru qu’j’étais vraiment parent avec le «Drunken Long John Silver»! Mon houmme Ozime, bin lui,  y’a enlevé son «partial denture» d’en haut d’la goule; pis avec sa «unshaven look» pis une «cut» imaginaire de «face painté» sus l’une dés joues – -mêshoummes, y semblait à t’un vieux loup d’mer, avec le «cute nickname» de El Nono Braque (le dragon nono) d’à Bâbord! Christina pis sés parents étions greyés, z’eux itout,  en marins d’eau douce; en vrai de vrais «landblubbers»! Pis nous v’là la «whole chebang», «gone» sus «l’along da shore» à la chasse au trésor, avec «treasure map» en main; pis d’asseyer «d’figuré out» à youssé qué enterré le fameux «treasure chest» du «one-eyed crazy pirate», Capitaine «Peg Leg» – – avec l’histouaire imaginaire, ouaye,  qu’y’était supposément itout le premier à «ever setté foot» sus l’rivage caillouteux du Village dés Roseaux! Après une demie heure de marche, en d’sous du soleil écrâsant d’après-midi, j’avons finalement «diggé up» pis découvert le coffret plein d’bijoux (qu’était vraiment dés «fake» djamants pis d’la «cheap plastic jewelry» du «Dollar Store», qu’avait enterré mon houmme Ozime – – mais, pour une p’tite fille d’sept ans : c’était «AAAARGH! The absolute Wow, Me Maties»!).

Mêshoummes! Tchissé qu’arait cru que de m’faire piquer par une maudite dguêpe m’arait amené à voulouaire m’imaginer jouer t’aux pirates, avec une p’tite crotte de sept ans!  «Well, it did»! Pis j’en sus «darn proud of it»; «and yes», mêshoummes, «I’d do it again»! «Okay» là! Une fois qu’ma paupiére s’ra dguèrie coumme y faut, j’me d’mande bin tchelle autre aventure excitante qui m’attend… Après t’ute, cé toujours garantie – – «YUP» – – un «good time» à l’inoubliable Delphine «B & B» Bosse!

 

Delphine B. B. Bosse ™ ™ ™

Countré Star Extraordinaire

 

Bienvenue au Delphine B & B Bosse

Delphine B & B Bosse

Rosalie à Croque Potte, la Tireuse de Cartes, m’a câllé pour saouaire si qu’j’m’avais complètement chaviré… Bin ouayons? «What da»? «Da  heck»? Qu’Nouël est yinc en décembre, qu’à m’a «remindé»! Cossé qué la geste d’aouaire més z’ornements «d’snowman» en «plastic», la Crèche, pis l’traîneau du «Santa Claus and all» – –  d’illuminés pis «d’on display» sus le «front» de mon «lawn»! Pis «what’s with» le sapin d’greyé, avec dés «mini lights» qui «blink» – – qu’à oua en travers d’mon grous «picture window»? Bin «duh» là! Cé «Christmas in July», ma grande bête que j’y’ai laissé saouaire… Pis aujourd’hui même, qué l’vingt-cinq juillet, j’allons célébrer ça avec nos visiteux, qui chambrons à mon «Bed & Breakfast»!

Moi, j’serai greyé en costume de lutin, «all day»! Pis mon houmme Ozime, «good sport» qui y’é, va jouer l’rôle du grous mou du Pôle Nôrd, mais en vacances! Ouaye, d’habillé en «Summer Wear» de «Santa», qui consiste : «still» d’une longue barbe blanche neige pis perruque pour cacher la «bald spot»; d’une «under-water mask» pis «snorkle» à r’sembler t’une «candy cane»; une paire de «shorts» rouge, avec t’une grousse «belt and buckle» de «Santa Claus»; dés «swimming fins» sus chaque pattounne, de couleur vert sapin; pis la «padding» de beudaine n’est pas nécessaire, parce qu’lés rouli-roulants d’graisse pis lés bourlets sont de rondeurs naturels; incluons la couleur argentée dés poils sus la poitrine! Pis chaque visiteux s’ra d’mandé itout d’porter t’une «cheap» paire de cornes de «reindeers» du «Dollar Store», sus l’fait d’leu’ tête; pis d’flaquer sus l’boute d’la boule d’leu’ pif, un nez en «foam» rouge de «Rudolph»!

Tcheques membres de ma chorale vont s’greyer coumme à la «Victorian Era» (pis non à la «Victoria’s Secret», coumme mon houmme Ozime aurait bin aimé d’ouaire pis d’bavé); pis vont s’en v’nir nous «z’entertainé» avec dés «lively» Cantiques de Nouël. J’invité l’saint tchuré d’la parouaisse, le Pére Abel, qu’accepté à v’nir «blessé» la bounne nourriture du souper somptueux d’Nouël Traditionnel; pis d’être assis à table avec nu-z’autres, afin de s’bourrer la face coumme y faut dans d’la bounne «turkey dressing» (qu’a préparé avec amour, ma belle cousine Arthémise, pour le festin). Pis la grousse surprise va être quand qu’le «Santa Claus», lui même en parsounne, (qu’on saient t’utes qué mon houmme Ozime «in disguise» – – mais pour le monde qui l’savons pas; Ha-Ha-Ha, pas trop «bright») va faire son illustre apparition à la fin du banquet, avec son grous sac de bébelles sus l’dos; pis qu’ara un «fun» p’tit cadeau à distribuer à chaque visiteux! Pis pour ceusses-là qui voudrons s’bailler dés p’tits becs trempes-sucrés sus lés babines, à la fin du repas : y’ara du «mistletoe» de «danglé» icitte pis là, un peu partout… «Smooch-Smooch»!

Parsounne ara besin de s’intchèter à «steppé in» lés deux pieds dans dés vraies crottes fraîches pis molles de «reindeers», parce qu’lés «reindeers» sus ma «property» – – mêshoummes, sont découpés en feuilles de «plywood» seulement. Parsounne ara besin «d’worryé» non plus de s’faire fesser en erriére d’la cagouette à coups «d’snowball», parce qui neige pas en juillet; à moins si tchequ’un va s’en âller «scrapé off» d’la «frost» gelée épaisse à l’intérieur d’mon «freezer d’fridge»!  T’ute socitte pour dire que <<Sus La Butte-à-Butte-à Butte du Village dés Roseaux… Ah Oui! D’la «fun», y va n’aouaire!>> «Anyway», si qu’vous z’êtes dans lés parages pis qu’ça vous z’intéressent de v’nir se r’joindre à nous z’autres; avec l’excuse de voulouaire v’nir prendre  une p’tite shotte de fôrt blanc pour vous réchauffer le dedans du côrps… Gênez-vous pas! Ouaye! «The More, Da Merrier»!

«So! Merry Christmas in July»! «Ya-Hear-Ya-Hear»! En parlant «d’Ya-Hear»… Ein! << «Can You ‘ear, What I ‘ear»? >> Ouaye! Coumme    << «Santa Claus is Comin’ to Town (Hmmm! Hang Around)»! >>

 

Delphine B. B. Bosse ™ ™ ™

Countré Star Extraordinaire

 

Pis pour répondre à ta question, ma «Sweet-Sweet Virginia, City Girl» de «Shediac», qui m’a écrite… Non, s’impossible de traire une poule dans l’poulailler, pour produire du lait d’poule! Bin «Duh»!?! Ouayons! Depis quand c’est qu’une poule charie t’une meule? «Oh, My Gosh»! Qui prouve qu’t’é pas trop «bright»! Vraiment, «Virginia»! Mais «on a <<Fa-La-La-La-La>> Happier Note» : Âââh! «Yes, Virginia! There is a Santa Claus»!