Cossé qu’a radote Delphine….

Delphine B.B. Bosse

Delphine B.B. Bosse

Mon «handsome» plus jeune fils musicien, l’adorable-populaire Zacharie, s’a décidé de s’en v’nir «back mové» par-icitte (Ha-Ha-Ha, dans le «downstairs» chez Mame pis «Dad»). Y’était vraiment «Way Out West», à «BC» là; à «touré» avec sa fameuse «band», lés «INSANITY BOYS» – – à promouvouaire leux «BIG HIT»: <<WOK THIS WAY>> (pour leu’ «love appetite» de «Chinese Food» pis «spoof» d’la chanson «d’Aerosmith», (YA) de <<WALK THIS WAY>>)!

Cé vrai qu’un «OH-NO AWARD» n’a pas la même splendeur que d’être «nominaté» pour t’un «JUNO AWARD»! Qué pour c’là qu’lés membres d’la «band» à mon fils avons décidé de «splitté up» («go their own separate way»); ouaye, d’âller s’aventurer chacun à la recherche de «FAME & FORTUNE», dans la «tough» Industrie d’la Musique. Zacharie a décidé de prendre sa chance à voulouaire «s’involvé» dans la «music scene» renoummée dés «Maritimes»! Pis coumme étant sa «sweet» ado-rable mére, (Mêshoummes-Mêshoummes) ej supporte son idée! En plusse, ej «mind» pas «d’sharé» ou d’le laisser s’amuser à «rock & rollé» dés accôrds bruyants, dans mon «personal recording studio» («DELI PRODUCTIONS©)! Y’a même «agree-yé» de voulouaire «producé» ou «d’orchestraté» t’utes lés «music tracks» de ma «next countré album» («imagine that – – a Mom & Son collaboration»), dont le titre du projet qui sera imprimé de d’sus le couvert sera <<Meuh! Meuh! Ne «Squeeze» Jamais la Meule d’ta Vache, Avec dés Doigts Frettes>>!

Cé vrai, un fait établi, que j’sus z’une «COUNTRY STAR EXTRAORDINAIRE»; qu’la musique de countré est ma Passion! Mais j’ai décidé qu’j’allais prendre la suggestion à mon cher fils pis d’m’asseyer à chanter d’la musique de «RAP», «Acadian Style», «at least» d’en enregistrer y’une de d’sus ma «record»! Ouaye! Dont lés paroles de la chanson sont clownesques pis qu’ensorcèlent lés pieds (YAHOU) à voulouaire sautiller d’joie, ouaye: <<Eeeej râpe més patates… Eeeej râpe-râpe-e-râpe… Eeeej râpe més patates… Eeeej râpe>>!

J’allons même expérimenter avec dés «sounds» de «pots & pans» pis de frottement d’une «wash-board», pour le «heart-beat» de ma t’ute darniére composition <<«Warning»! N’allume pas «d’match» dans la bécosse… «KABOOM»!>>

Pis «as» pour se sarvir dés deux dentiers à ma ouasine, la Vieille Gibraille, pour claquer contre le fait d’ma jambe… Aussi longtemps qu’elle ne soit pas attaché à sa denture, pendant «l’recording»… Ya! À asseyer d’créer l’effet boitant de «clip-clop» de sabots d’un «race horse»; dans le «background sound» de ma nouvelle mélodie, d’intitulée: <<Gambadant lés jambes d’arquées! Voici mon beau «pony» («HEE-HAW»)>>!

«Anyway», y faut (Ha-Ha-Ha) j’m’en alle «jammé» avec Zacharie, dans ma tchuisine… Vraiment à «spreadé» du «jam» t’aux fraises épais de d’sus l’fait dés tranches «slicées» du pains frais, parvenant d’la bounne «bakery» d’la «Co-op»… T’un bon «snack», pour nous «peppé up», avant de «steppé back in» s’escârrer à voulouaire registrer ma voix puissante de «COUNTRY STAR EXTRAORDINAIRE»!

Delphine B. B. Bosse

Countré Star Extraordinaire

Cossé qu’a radote Delphine…

Delphine B.B. Bosse

Delphine B.B. Bosse

Hier! Cé t’en visite à la Villa Providence, de greyée dans mon joli costume de «Hippety-Hop» Lapin d’Pâques, que j’me sus faite (gobbine) attaquer à l’entrée pis «chasé» après à coups «d’walker» par le dâmné résident Vieux Laurent à Aurèle à «Jimmy Pip Squeak» Dupuis. Parce que mêshoummes, dans son imaginâtion («oooh-my-my-my»); pis du «loud grumbling» sauvage de faim, rugissant de sés trippes du ventre… V’là qu’la soudaine «craving» de voulouaire manger du fricot t’au lapin l’a pougné… Qu’y’en salivait d’excitement!

J’n’ai pas «hangé around» longtemps assez pour saouaire si qu’son intention était vraiment d’me faire mijoter dans z’un grous chaudron, avec dés pâtes pis avec t’une bounne pincée d’sarriette? Ou (ein) c’était tu qui m’a traité d’pâtouse, quand qu’y’a réussi à «m’grabbé» pis à m’arracher le pompon d’ma tcheue!?! Pareillement coumme t’une Cendrillon pressée; t’en m’sauvons, j’ai perdu ma pantoufle, de «size» exagérée, t’en forme de pattoune de lapin! Supposément qu’le Vieux Laurent l’arait ramassé pis asteur s’en sert content coumme t’un «lucky rabbit’s foot» qui «dangle» du boute de sa «key chain holde» d’sa chambre.

«Anyway», l’intention d’ma visite était d’âller surprendre pis délivrer le panier rempli de «candés» de Pâques à ma douce Grand-Grand-Matante Azile, la plus jeune sœur de 104 ans ou la seule vivante du restant d’la famille à ma défunte Grand-Grand-Mére Zilpa (ouaye, que Djeu «bless» son âme). Son plaisir (ou mon plaisir, sans trop m’moquer) : a été d’la «watché» téter «off» le «milk chocolate», qu’enrobe t’utes sés raisins; pis là, (Ha-Ha-Ha) en offrir t’au «staff» peu méfiant («Curse of the Old Lady! Ya! Be-Beware! Be-Beware») dés p’tites avales-pougnées, «slightly coatées» d’une mince poussiére; hôrs du bol, qui repose de d’sus l’toppe d’la «bedside table»!

S’lon Grand-Grand-Matante Azile : <<«Come on» Delphine! Porter t’un chapeau t’paille, en forme de cloche pis de décoré avec dés «cheap fake» fleurs en soies de couleurs vibrantes du printemps… «Again», ma chère! Arait été bin plusse «dainty» d’sus l’fait d’ta tête, que d’oser t’faire passer coumme t’une sacrée dingue; t’une vraie «dose», en plein public! Pis vraiment, à porter un tel déguisement aussi ridicule, (ouaye) qui pu la vieille «moth-ball»!>>

Delphine B. B. Bosse

Countré Star Extraordinaire

Ouaye! J’souhaite à tous, t’une Joyeuse Pâques «Off»! J’espère que le Lapin de Pâques ira vous rendre visite… Ya! Pis pour ceusses-là d’vous z’autres que j’ai invité cte dimanche à v’nir icitte à participer à ma fameuse «early morning egg hunt» dans ma «backyard». «Warning»! Ramassez yinc, ceusses-là qui sont «wrappés» tout l’tour dans du «tin foil». Car lés autres, pornez pas la chance, sont possiblement dés vraies crottes soient de lapins ou dés restants de mon chien!

Cossé qu’a radote Delphine…

Si qu’la journée après Nouël peut s’intituler «Boxing Day»! «Well», «then»! La deuxième journée du printemps (Ouaye! Qu’aujourd’hui, le 21 mars) devrait être célébrée coumme étant (Ha-Ha-Ha) «Box-Spring-Day» ou le jour pour m’alouer à me reposer après de m’aouaire «exhausté» ou m’érintché à finir mon dâmné «Spring Cleaning». Ou coumme qu’y m’a pareillement arrivé: (ouaye) à m’engoter à étarnuer de d’sus lés colonies de «dust bunnies» de cachés ou qui s’avons multiplié en d’sous dés gobbines de lits. («Now», si qu’s’arait été au lieu («yum-yum-yum») dés «chocolate bunnies»; balayer pis épousseter arait été bin plusse «enjoyable»! J’arais été bin plusse aimable à endu- rer… Si qu’vous m’croyez pas? Yinc à d’mander à mon snoreau niaiseux mari d’Ozime??? Pauvre Esclâve de Djeu, que j’l’ai badgeulé; parce qu’hounnêtement, «God Only Knows», coumment qu’y’a stupidement fait pour «getté» le «half» de l’un dés «shears» de rideaux du grand salon de «shreddé» pis de «stucké» dans le «super-dooper power nozzle» ou long tuyau du «vacuum cleaner»?)!

Cé à l’intérieur d’une boîte à talon haut, d’més «Disco Years» (de <<«GET DOWN TONIGHT»>>), d’enfouie dans la noirceur d’la «closet» d’ma chambre… «Yes Sirree», que j’ai déterré ma bague en ôr de mariage… que j’avais présument perdue, (ein, ya) «for ever». Ouaye, qu’était d’emballée, «don’t ask me how it got there», dans du «cheap tissue paper» bouchounné. Y faudra asteur que j’m’en alle payer t’une visite t’au presbytère (à ouaire le vénérable tchûré); afin de faire-faire dire t’une Messe t’en remerciement à Saint Antoine Padoue (pour m’aouaire (AMEN!) guidé à retrouver ma borloque de «jewelry»)…

Cé dans la câve, dans z’une «cardboard box», t’en ramassant maladroitement t’une vieille botte t’en «gum-rubber», apart-chenant à mon foiroux d’Ozime… Ouaye, qu’l’éruption similaire à t’un volcan de laves de milles p’tites araignées blanches s’en dégagea… Pis moi qu’a t’une répulsion pour ctés gobbines de p’tites maudites rapaces à huit pattes-là; j’en ai sursauté… Horrifiée… Pis me mettre à crier à tue-tête! J’vous mens pas! Qu’més jueux; més usses; même jusqu’aux poils épais d’més jambes!| Mêshoummes-Mêshoummes! En avons viré aussi ultra blanc qu’la tignasse d’une victime face-à-face avec t’une créature démoniaque… Hmmm-Hmmm! Coumme j’avais lu t’une fois ou de bin décrit dans z’un livre d’horreur, emprunté d’la Bibliothèque Publique.

«Anyways»! Avec le «bill» de cinquante (la face rougeâtre de William Lyon Mackenzie King, de bin plusse ridée que d’habitude) que j’ai trouvé (SURPRISE! SURPRISE!) entre lés «cushions» du «couch», dans «l’den»!?! Dans l’excitation d’ma trouvaille, ej «plan» d’m’en servir pour m’en âller m’faire bailler z’une teinture à jueux «Jell-O Lime» Vert (ouaye, j’me teins lés jueux), chez la «hair dresser»… Une excuse pour m’en âller   payer visite Chez Alfredine «Hair Salon», t’au Village dés Roseaux, pour m’attraper surtout de d’sus la «latest juicy gossip»!

J’en doute fortément que je gagnerai «l’Award» de «Mrs. Spic & Span 2018»! Si j’sus «lucky enough», p’t’être pour «the fun- niest video» à essayer d’faire «sparklé» d’en haut pis d’en bas ma cahute!?! L’an prochain, «the Hell» avec le «Spring Cleaning». Le plan s’ra d’m’engagée t’une sarvante; y’une qui se gênera pas à voulouaire v’nir faire mirer lés têtes de chaque clou de d’sus ma «hardwood floor» d’la tchuisine! (Ouaye! M’as-tu compris Ozime? Y «act» coumme si qui m’entend pas… Ya! On ouaira, mon verrât).

Vous souhaitons à vous tous (ou tousse, par rappôrt à la poussiére d’accumulée, pendant la longue période d’hiver) : t’une agréable (Ha-Ha-Ha ou WOUHOU) «Box-Spring-Day»!

Delphine B. B. Bosse

Countré Star Extraordinaire

Cossé qu’a radote Delphine…

Delphine B.B. Bosse

Delphine B.B. Bosse

D’après ma chum la Vieille Gibraille, “whoever” qu’cé qu’a “breaké in” dans sa garage, pendant le grous “storm” de la weekend, (ya) voler son “snow blower”. Ouaye, “WARNING”!| Fait mieux d’s’apprendre à prier… Car si elle “find out” le maudit verrât qu’a osé faire un tel crime”, d’l’aouaire victimisé ainsi??? Si qu’a peut y mettre la pattoune d’sus l’côrps – – Sainte Aigneau de Jésus (fils de Djeu), pitché pour son âme! Pis y’elle qui vient juste de renouveler son permis de Taxidermie (Ha-Ha-Ha)! Ça s’rait rien pour y’elle de voulouaire aouaire la tête du voleux d’empaillée pis de montée contre une plaque en bois; pis d’accrochée son “trophy” de d’sus l’un dés “wall” dans l’grand “room” éclairé de son élégant “bôrd-à-manger” peuplé “d’antique furniture!

À la scène du crime, y’avait dés empreintes de bottines d’hiver; “at least” t’un pied d’creux ou d’enfoncées dans lés amas de neige! La majorité dés traces de pneus d’la souffleuse étions d’à môtché-effacées par le vent de d’sus la surface de son “lawn” tapissé de flocons après flocons… Mêshoummes-Mêshoummes, qu’ça semblait pister en direction d’la Baie, en angle pointant vers l’Île de Shédiac!

Lés Polices Montés à Jouals du Canada avons v’nu investigué; pis aussi tôt qui “findons out” de quoi ou qui peuvent récupérer la machine, la Vieille Gibraille en sera notifiée… Mais cé icitte que je me suis décidée d’offrir mon service “d’espi-nose”; à voulouaire faire ma “Nancy Drew”… À ne pas me gêner d’âller à la poursuite du maudit criminel; d’asseyer de résoudre le brigan- dage! Quand j’ai mentiounné mon intention à ma “friend”, y’elle itout a voulu se joindre à l’enquête.

Imaginez-nous, deux grandes “brang” de “bundlés” dans nos “fake fur coats” d’hiver; nos tuques d’enfoncées jusqu’aux usses; nos longues-vues de strappées tout l’tour de cou… “Yeah”! Parcourant la Baie, en raquettes; ej ressemblions aux “twin sisters” du légendaire “Abominable Snowman”! Lés tourbillons d’neige nous aveuglions; par boutes, ej “feelions” désorientées… Mais j’perdions pas courage! Malgré que nous avons v’nu proche à s’faire “runné down” par t’un “snow-mobile”; mais “as you all know”, (Ouffe) proche ne compte pas!

Cé entre deux cabanes à éperlans, qu’j’avons trouvé mystérieusement de “parké” pis identifié la “property” du “snow blower” à la Vieille Gibraille! Hmmm?!? Dont l’engin était encôre chaud au toucher; la clef qui “danglait” de “l’ignition”!?! “No one around”; pas même de caché à l’intérieur dés p’tits abris d’hiver. Cé icitte que le vent du Northumberland s’est mis à rugir coumme t’un lion… Une décision fut prise… De “starté” la machine pis de se faire t’un chemin, “hopefully” à nous diriger vers la “shoreline” de la “Shediac Marina”!

Excepter, qu’l’aveuglement d’la p’tite tempête surprise, nous a guidé jusqu’au bôrd du Tchaie d’la Pointe-du-Chêne; à youssé qu’un bon samaritain (“last name”, Gallant; plutôt t’un héro à nos yeux), de cte “nice” communauté accueillante là, a v’nu nous “rescué off” d’la glace… Qu’a insisté itout d’nous inviter d’âller che-z’eux nous réchauffer le dedans du côrps, avec t’une bounne cuppée chaude de cacao. Pis ouaye, d’nous “drivé back” à Shédiac; avec le “snow blower” à la Vieille Gibraille, de “hitché” coumme y faut dans “l’cab” de son “truck”.

J’avons arrivé heureuse pis “safe”! Mais t’en arrivant chez la Vieille Gibraille, j’avons remarqué qu’la porte de sa garage était “wide-open”. Qu’son “car” manquait… “Oh-My-Gosh-Oh-My-Gosh”! Son “car” avait été volé… Dis-moi pas qu’j’allons être obligées d’courailler “again” pour dés “clues”, afin de solutiounner ct’affaire criminelle icitte! “Like what the heck is going on, here”???

J’ne savons pas tchissé qué “behind this”; ouaye, “behind” cte “weird” vague de “crime” icitte! Mais avec mon flaire fin de “snoop”, j’sus confiante que je réussirai à “findé out” tchissé qué “l’goddard” de “culprit” qui terrorise le “neighborhood”!

Ya! À la prochaine!

Delphine B. B. Bosse

Countré Star Extraordinaire

Cossé qu’a radote Delphine…

Delphine B.B. Bosse

Delphine B.B. Bosse

Y’un goéland fou pis «sort of» effaré, qué perché d’sus mon «roof» d’la maison. Qui «hang around» avec la chorale dés corbeaux croassant, dont j’m’amuse à «feedé» pis à m’faire «entertainé» par, aux environs du midi. Cti-là, j’l’ai d’baptisé le «Crazy» Wâbbleux, car j’l’ai «d’trainé» à faire dés «tricks»! Quand qu’lés trippes de sa beudaine se mettent à y crier… Avec son bec, s’en vient oser taper contre la vitre de mon grand «picture window», qui fait face à la Baie d’Shédiac («by the way», qu’en train d’fondre lentement)… Me chantounnant, <<Kittee-wa-aaake! Kittee-wa-aaake>>; signifiant, lève ton grous friggin’ de derriére «off» du «couch»! J’ai maudiement faim!

Sa «favorite treat» sont dés «mustard sardines»! Dés «leftover» p’tits «chunks» de fromage Cheddar ou de «any» viandes tchuites, y’avale c’là tout rond – – sans prendre le temps d’souffler… Dés «day old» boules de «donuts» d’la «bakery», y s’en viendra se jucher (parce qu’y «m’trust») soit d’sus l’fait d’mon épaule ou d’sus l’bôrd d’la «rim» de mon grous chapeau «d’cowboy»; afin que je puisse le «feedé» du boute de més doigts. Mais son plus grand plaisir, Ha-Ha-Ha; cé de «teasé» mon grous Saint Bernard de «Buddy Dog»; à y voler sés «milk bones», «out» de son plât! Pis ensuite prendre son bain pis d’se «groomé» le plu-mage, dans l’énorme bol d’eau; qué d‘entre-mêlé, avec du bavas épais d’chien!

Mais «Crazy» Wâbbleux n’aime pas mon foiroux d’mari, l’infâme d’Ozime! À chaque fois qu’y «notice» le «truck» virer dans la «driveway», y s’en va attaquer ou larguer «bombs-away» (<<PLOUC-à-PLAC-à-FLIC-à-FLAC>>); ou à «smearé» sés crottes graissouses, contre la «windshield» du «truck»!

Ha-Ha-Ha! J’ai même t’un vidéo clip embarrassant itout d’Ozime, en train de se débattre (lés bras flappant d’rage dans l’air) avec le jaloux goéland. Pis dont l’oiseau réussi d’arracher de façon moqueuse, de s’envoler avec la casquette de l’emblème dés «MONTREAL CANADIENS»; pis à ne pas se gêner d’âller «droppé» ça dans l’chenal!

En plusse, cé le troisième «jacket» de ruiné, dans l’espace d’une s’maine. Ouaye, qu’Ozime a été obligé de jeter dans la «garbage can». Que l’bec de mon «Crazy» Wâbbleux a eu «l’fun» de déchirer le tissu mince t’en lainage nouaire dés manches pis dés épaules du haillon… Assez défait, qu’j’arions pas pu même m’en sarvir dés morceaux, (j’vous mens pas) coumme dés «rags» à voulouaire épousseter pour «starté» mon «Spring Cleaning»!

Que «Crazy» Wâbbleux se considère chanceux que du goéland ça ne se mange pas coumme d’la dinde… Par saint malheur, si «ever» qu’mon houmme Ozime réussi à l’crampougner par le tout l’tour du cou; ça y f’ra («let me tell you») grand plaisir de voulouaire y «stuffé» (plein de «pellets» en sac d’ézeaux): Ya! Ha-Ha-Ha, «where-the-sun-don’t-shine»!

Delphine B. B. Bosse

Countré Star Extraordinaire

Cossé qu’a radote Delphine…

Delphine B.B. Bosse

Delphine B.B. Bosse

Qu’ça «feel» bin d’être de r’tour au pays, parmi mon monde; à youssé qu’l’air ne goûte pas à d’la «smog» pis ni qu’ça «gag»! Aussi «fast pace» pis attirante (YA) qué la Métropole de «New York»,j’me sentais «still» par moment, suffoquée par la «concrete jungle» dés «high skyscrapers»! Quand qu’ma «flight» a finalement pu décoller d’la «runway» d’la «Newark Liberty International Airport», en raison d’un «twenty minute delay» – – «ahem», à cause de moi… En raison qu’lés deux p’tites tubes ou ferrets en métal nouaire du boute du lacet d’mon «sexy» corselet en coton avec dentelle, de vêtit sous ma robe de mode de «countré star», avions faites déclancher («OH-MY-GOSH»! <<DRING-A-DRING-A-DRING>>) lés gobbines de «Security Alarms» de l’aérogare; à m’faire sursauter pis «m’busté» lés tympans d’més oreilles! Ouaye! Laissez-moi vous dire, Môssieux-Mesdames; qu’la face m’as-tu «ever» viré rouge tomate de honte!

Pour éviter lés «dirty stares» dés autres passagers de «boardés» dans la «jet»; j’ai décidé bon de me tcheindre embârré dans le compartiment serré de la toilette de l’avion, pendant «l’entire flight». Y faut j’admettre, que quand qu’le grous zézeau métallique-«supersonic» fessait ctés maudites «air pockets» là – – qu’mon fessier s’faisait aspirer «slurp-tight», contre le siège baissé d’la toilette! Cé yinc quand qu’lés roues d’la grousse «plane» avons atterri «roughly» à «l’Airport» de «Moncton» que més larges fesses se sont «dé-stuckées» du bol d’la «can», «man»! Qu’lés muscles de la joue gauche de mon derriére en «feelons» encôre «numb»; pis preuve, qu’j’en ai la peau de «bruisé» rouge-fraise, tournant vers la couleur d’un bleu-violet foncé à r’sembler quasiment à t’une pelure «slightly» plissée d’une prune.

J’ai débarqué «d’l’air-jet», qu’més deux jambes en «wobblions» d’extrême fatigue! Mon houmme Ozime n’a point eu d’la misère à me «spotté out» d’la «crowd» de passagers. Après t’un «quick kiss» pis t’un «hello-darling-bear-hug», j’avons procédé à youssé qu’arrive lés valises… Juste coumme que j’ai été pour ramasser més trois «travel bags» pis mon paquet «sealé» plein de p’tits souvenirs-ramasse-poussiére de «New York»… V’là qu’y’avait d’élongé de d’sus l’fait d’la «luggage airport conveyor belt» t’un gobbine de «nosey» paparazzi qui s’a mit, sans ma parmission, à gigoter coumme t’un contorsionniste; à m’aveugler avec le «flash» de son pesteux «zoom camera». De pure frustration, j’l’ai crampougné par le chignon du cou pis j’l’ai soulevé de toutes més forces coumme si qu’y’était t’un «extra large army duffle bag» – – sés pieds ne touchant pas le plancher! Pis cé «head first», mêshoummes, que j’ai réussi à le «dumpé» dans z’une «large garbage can» d’à môtché vide; qu’sés AU-SECOURS-AU-SECOURS en faisions écho, rebondissant partout contre lés «wall» du «Reclaim Baggage Area»! Qu’lés témoins se sont mis à m’applaudir… Y’en à même, qu’en sublions de «awe» après moi!

«Anyway», j’avons arrivé à la maison… La blague à bas! Quand qu’mon grous «hound» de Saint-Bernard, Buddy, a réa-lisé qu’maman Delphine était de r’tour… Parle d’être excité qu’y’était; qu’y’en a pissé t’une mare, l’étendue d’un étang, à l’entrée du salon. «Quite» t’un «Welcome», n’est-ce pas? Qu’ça nous a pris, à moi pis Ozime, quasiment t’un bon 45 minutes a «cleané up» la «mess»! Ha-Ha-Ha! Tcheques gouttes d’extras; pis j’arions p’t’être eu besoin de porter nos bottes t’en «gum rubber», allant haut jusqu’aux genoux!

Delphine B. B. Bosse

Countré Star Extraordinaire

Cossé qu’a radote Delphine…

Delphine B.B. Bosse

Delphine B.B. Bosse

J’va pas vous mentir – – «J’m’enjoy» à «New York»! Ej pense, ej pourrais y vivre! J’attend toujours (un peu «nervously») pour la fameuse «newspaper journalist», «Isabella Bianci», pour v’nir «m’interviewé» t’au prestigieux restaurant CHEZ JOSEPHINE. À youssé que l’ambiance relaxe me fait rappeler z’à Paris… P’t’être même mieux! J’viens juste de finir d’manger dés escargots au «garlic butter», qu’étions excessivement délicieux. «I hope» que j’aye dés «breath mints», dans mon «purse»; pour pas «knocké out» la «reporter», dans l’temps qu’j’m’amuserai à y souffler més réponses à sés questions!

Quand j’ai rentré dans l’restaurant, j’m’ai faite «noticé» t’ute suite, en rappôrt de mon énorme chapeau «d’cowboy»! Avec curiosité, l’un dés «waiters» charmeurs m’a d’mandé dans tchel «Broadway Production» que j’appartchenais dedans??? Ou Madame-Madame, est-ce que j’étais t’une «food critic», avec t’un p’tit «video camera» de caché à l’intérieur d’ma galure??? «At least», y m’a pas d’mandé si qu’j’étais t’une «rodeo clown» ou t’une «escapee» du Canada, coumme l’effaré «taxi driver» a osé «blurté out» dans l’temps que j’y payais la «fare»… La minute je me suis introduite coumme la Countré Star Extraordinaire, le serveur m’a laissé saouaire qui «m’expections»… Qu’y’avions z’une table de réservée… Suivez-moi! Parle d’obtenir le «royal treatment»!

Ej sus d’sus ma 3ième cuppée de café parisien, pis ej coummence à «feelé» lés «jitters»! La journaliste, ej viens juste de m’faire laisser saouaire par le «waiter», qu’elle v’nait juste de taléphôner t’en «apologizant» qu’elle s’ra z’un peu z’en r’târd en raison d’un «heavy traffic jam»! J’ai d’mandé, afin de m’accalmir lés narfs, (ouaye) dans l’temps qu’j’attend – – à saouaire si qu’ça s’rait «z’okay» pour moi d’âller m’amuser à pitounner de d’sus leu’ piano, qui s’trouvait à être proche de ma table. Avec t’un «wink» de «flirt», y m’a laissé saouaire sans rien dire, que j’avais la parmission (YA) «to go for it».

À mon propre style de «piano playing»; me v’là que j’me sus mise à fiâler doucement, entre lés fentes dés clefs, l’introduction d’une tonne d’émotions de notes graves, avant de me mettre à miounner ma fameuse chanson <<Y’un pou d’sus l’genou d’mon caribou>>! Vous z’auriez du ouaire lés «customers» du restaurant se mettre à m’applaudir… À m’beugler: BRAVO! BRAVO! Y’a même t’une vieille touriste de l’Allemagne, une noummée «Ingrid», avec t’un sourire de plusse de gencives roses que de dents, qu’a exigé que j’y signe mon «autograph» de d’sus sa «napkin». Ouaye, qu’y m’a complimenté que ma musique l’avait aïdé à bien voulouaire digérer sa «yummy mushroom ravioli»!

Cé t’en plein milieu de l’excitement de ma 2ième tounne <<Aaah! V’là, qu’la peau «m’itch>>, «qu’Isabella Bianci» m’attrapa z’en pleine action… Qui s’a mise à «m’blind» avec le «flash» de sa «digital camera», qu’j’en ouayais dés picots de lumiéres bleuâtres! J’aurais bin voulu continuer à «entertainé» le monde avec t’une 3ième mélodie (d’intitulée <<J’te «traderai» moncôrps d’houmârd, pour ta tcheue… Hmm-Hmm! D’houmâr>>), mais j’ai fallu m’excuser car j’avais après toute faite promesse de pâsser z’une «interview» pour lés «BEAUTY NEWS» du «GREATER NEW YORK»!

Apparemment, qu’le titre de «l’article» qu’apparaîtra dans «l’magazine», va être : «Acadian Shiac Musical Sensation From Atlantic Canada – – Secrets Revelations of Her Porcelaine Beauty Skin»; avec sous-titre «WOWS US With Her Mysterious Formula of OIL OF MOOSE-LAY»!

Parle d’une belle expérience, à bavasser avec «Isabella Bianci». À souaire, cé ma darniére veillée à «New York»! J’m’en va faire t’une «cameo appearance on stage» t’au «Rockwood Music Hall», leu’ dounner goût à d’la bounne «Acadian Music» avec un peu «d’Country Twang». Aussitôt que je débarquerai «off» du «stage», y faudra que j’me «rush» d’âller «catché» ma «flight» pour «l’International Airport» de «Moncton». Ouaye! À youssé qu’mon foiroux houmme d’Ozime «better be there», à m’espèrer… «Or else»!

Delphine B. B. Bosse

Countré Star Extraordinaire

Cossé qu’a radote Delphine…

Delphine B.B. Bosse

Delphine B.B. Bosse

<<J’ai du “BLUB-BLUB-BLUB-BLUB-BLUBBER” tout l’tour d’la beudaine>>, qué voici le titre du lancement de ma t’ute récente “Country Music CD Box Set” – – qu’en vente “today” (ouaye, “proud to say”) pour t’une piastre quatre vingt treize (taxe incluse), “Nation Wide” en travers du (Eh) Canada pis par grous “freight trucks” (Ya), “snuck through” lés frontiéres amarichaines (mais à double prix, surtout t’au “French Club”, à “Waltham” (“Holy God”, qui m’adorons par-là)). Ouaye! Qué mon trésor de “mega HITS” qui sôrt “just in time” pour faire gigoter l’monde pendant la “Evelynn-tine” (l’anniversaire dés 104 ans à grande-grande-matante Éveline, qu’encôre t’ute dans sa tête pis t’utes sés dents dans la goule); ainsi pour l’excitement dés réjouissances chocolatées de la journée de la Saint Valentin, qui s’trouve à être itout la date de més âges (à youssé qu’la joe-graphie d’ma face, d’un p’tit brin plusse plissée, “ends up” à r’sembler dés seillons d’jardins abîmés par la sécheresse). So, si vous ne savez pas cossé m’bailler coumme cadeau pour ma <<”Happy Birthday To Me! Happy Birthday To Me! A-dare-dare!”>> (qu’aujourd’hui (“Hint-Hint”)): un “jar” là-là de “moisterizing cream” s’rait bin apprécié… Mais j’dirai pas non, si qu’votre intention premiére, cé d’m’offrir t’une boîte de “chocolates triple XXX” (ma plus grande faiblesse)!

Aujourd’hui, cé coumme triple célébrâtion! Après qu’mon “sweetheart” houmme d’Ozime ara fini d’me “serenadé” t’au restaurant avec un festin romantique d’un thème rouge… Du houmârd, cé rouge! Après c’là, j’m’en allons “quick” célébré més âges chez ma cousine Arthémise ou pour “at least blowé out” lés chandelles du fait d’mon “birthday cake”. La flamme s’ra p’t’être intense à faire voulouaire brûler “off” lés usses; mais si qu’ça va “out” de contrôle… Ouaye, avec la technologie rapide pis commode d’aujourd’hui, j’arai yinc à peser le “speed dial” du “nine-one-one” de d’sus ma “cell phone”, pis le “Shediac Fire Department” s’en viendront “sirene and all” (Ya) “to save the day”!

Pis pour finir coumme y faut la veillée, y faudra que “j’rush” âller “catché” ma “private jet” à “l’airport”, en destinâtion seule (yinc moi pis ma “guitar”) vers “Manhattan, New York” – – pour débuter ma “Super Duper World Tour”… À youssé en plusse, qu’une équipe de talentueux “DVD Producers” m’attendre pour créer dés vignettes vidéos, avec moi en train de chanter… Dans l’temps que j’me crampougne “for dear life” de d’sus la “torch” de l’Estâtue d’la “Liberty”… (En vérité! Psst-Psst, entre moi pis vous z’autres! Avec un “close up” de mon visage, vous arez d’la misère à distinguer tchissé qué tchi; par rappôrt que moi pis qu’l’ancienne “Freedom Lady” en “copper” avons z’en commun lés mêmes traits d’beautés… Hounnêtement! J’pourrions s’faire pâsser coumme soient dés sœurs ou dés cousines.

Pis “WOW”, avec la parmission du “METROPOLITAIN MUSEUM OF ART”;, j’allons itout “recordé” t’un “short film clip” de moi… Ouaye! À youssé que j’serai déguisée coumme t’une statue en marbre (mais point de moi, tou’ nue). Pis coumme lés touristes de pays étrangers s’mettrons z’à rentrer dans “l’room”: ej deviendrai vivante à lés faire sursauter; pis me v’là que j’me mettrai z’à leux miounner avec “gusto” ma “catchy-toe-tapping-tune”… Hmmm-Hmmm! D’intitulée: <<J’en plâtre!>>

Là, y’ara lés “radio” pis “T.V interviews” à courailler… Lés “press conference”; pis à m’cramper la main drouette, à signer mon “autograph”. Supposément que j’va m’faire “houndé” par tcheques “beauty magazines”, pour voulouaire connaître més Ssecrets de Beautés pis à promouvouaire mon “beauty product” de “Oil of Moose-Lay”! J’arai bin beau d’asseyer d’sarner lés paparazzis – – malgré qu’lés snoreaux sont cachés partout, à dés z’endroits lés plus bizarres. Avec z’eux aux alentours, pas capable d’lés “trustés”, y faudra que j’me tchenne bin trantchille; à m’surveiller faire la bounne fille! Après t’ute, je ne voudrais pas causer t’un scandale t’aux z’États; ou ni d’aouaire t’une “large incriminating photo” de d’moi t’en couleurs, de publiée de d’sus la “front page” d’un “juicy gossip supermarket tabloid”!

Ouaye! Être dans l’œil du publique, cé ça être la vie d’une “Countré Star Extraordinaire”! Y’a juste pas moyen d’échapper à la GLOIRE!

Delphine B. B. Bosse

Countré Star Extraordinaire

 

Cossé qu’a radote Delphine…

Par chance que j’ne m’avais pas rasé le poil dés jambes, pendant l’frette glaciale du samedi qui vient juste de pâsser… Tôt l’matin, juste avant la levée du soleil… J’ai rouvert la porte du salon, qu’lés pentures en grinchions, pour laisser sortir mon Saint-Bernard agité – – qu’avait t’un tarrible besin, d’âller toute suite; faire son pilot d’crottes, dehôrs. V’là qu’l’effaré Vent du Nôrd a v’nu «bargé in», dans l’entrée; en m’enfonçant sa denture sibérienne, en travers d’la peau de chaque cap de genou! Qu’la fourrure d’més gambettes avons viré z’en cristaux; pis s’avons mis z’à câsser pis z’à carillonner (<<Ting-Ting-Ting>>) contre le plancher d’bois franc!

J’étais sensée d’m’habiller; pis d’âller prendre t’une marche, dans «l’Downtown Shediac», avec ma «best friend» la Vieille Gibraille! Le but: s’aventurer faire t’une p’tite «grocery» à la coopérative, parce que j’avions l’intention de voulouaire pré- parer du bon «Divinity Fudge» (pour amener t’au «Tea Party», chez la belle Azile à Michel à «Bill» Machecoui, dans l’temps qu’nous nous amusons tous à «cheaté» t’aux cartes ou t’au jeu de 200’s). Ouaye! Sans «corn syrup»; sans blancs d’œufs; pis sans «pecans»… S’allait prendre ctés ingrédients là, afin de réussir la recette! Au lieu de s’acheminer à pied, j’avons tous deux «agree-yé» de câllé le service d’un «TAXI»… Qu’y m’ramâsse che-nous «first»; pis j’irons ensuite «pické-up» ma complice!

Quand j’avons z’arrivé à notre destinée, en débarquons du «cab»… Coumment frette qui faisait!?! Nos haleines z’en fumions aussi épais que «l’exhaust» du véhicule! «Anyway»! J’avons «rushé in» dans l’magasin, à s’faire «greeté» par l’innocent de Vieux Zachaire à Blair qui s’lamentait coumment frette de canârd qui faisait z’à l’extérieur… Mêshoummes! Qu’sés hémorroïdes en étions agacées (à mon opinion: qu’était juste «a bit too much», à voulouaire nous partager son malaise); qui «feelions» gonflées, aussi volumineux qu’dés pamplemousses! Cé icitte que je me suis excusée poliment; qu’j’ai crampougné vite le bras à la Vieille Gibraille pis qu’j’l’ai dragué vers l’allée du produit de sucre blanc!

J’vous dirai pas tchelles dés gracieuses belles «cashiers» d’la coopérative qui va «crashé» t’au «Tea Party»? Surtout quand qu’à l’a su qu’y’allait aouaire du «fudge» blanc, coumme péchés mignons; à avaler tout rond pis à laisser fondre lentement («Mmm») contre la langue. Ya! Qu’à l’allait fournir dés «homemade brownies»; pis p’t’être tcheques sacs de chips avec soit du «onion» ou du «garlic dip»! Ej pense pas qu’Azile va «mindé» ça, qu’une visiteuse inattendue se montre la face avec du dessert… Surtout qu’Azile, qu’a t’une faiblesse pour dés «brownies»; avec d’la «dark chocolate frosting» épaisse pis «sprinklé» d’sus «l’top» avec dés p’tits brins d’noix hachées!

La Vieille Gibraille pis moi avons préparé quatre douzaines de grous morceaux «d’fudge». Exceptez, pour dés raisons expérimentales pis inexplicables ou tentez par la gourmandise – – nous nous sommes obligées d’en manger «half» d’la «batch». Ouaye! «Just in case», qu’y’arait y’eu (Ha-Ha-Ha) d’quoi «d’wrong» avec le goût!

Delphine B. B. Bosse

Countré Star Extraordinaire

N.B. Aujourd’hui même, le 7 février, cé la «birthday» à Gérard à Gabriel Landry, ancien p’tit barbier de Shédiac – – ouaye, qui célèbre le seuil de son 4ième âge!

Cossé qu’a radote Delphine…

D’la «vault» de més chroniques comiques, en voici t’une «flashback» datant de 2004. Que voici :

Mêshoummes! M’laissez-moi vous conter, qu’le p’tit tchuré m’a bétôt faite t’ute une job sus l’front, quand qu’y m’l’a crucifié d’cendres, sus l’premier jour même du Carême! Coumme qu’on diraient, “Le saint pouce y’a slippé pour vrai!’’ Pis moi qu’a déjà z’un long front d’avance… “Well anyway”, y’a starté son signe de croix en s’glissant l’pouce d’à youssé j’me partage lés jueux dans l’milieu, jusqu’en plein centre d’la croche de mon nez; pis là vite, avec une raize épaisse de cendres en travers d’més usses! Si j’arais su cossé je r’semblais – – j’m’arais au moins asseyé d’me frotter l’front «off», avec un p’tit brin d’bavâs dans z’un «kleenex», avant d’m’aouaindre la grande face hôrs d’la porte d’Église… Pis d’crouaire qu’après c’là, grande bête que j’sus, qu’j’m’en ai été « m’paradée » à la boutique «Frenchy’s» «advertisée» la «make-up tip» catholique d’la s’maine. Mais quand qu’tu l’sais pas… Qu’esplique coumme y faut asteur «how come» qu’lés «customers» pis la «cashier» au «Frenchy’s» s’mordions t’ute la babine d’en bas pour pas s’pouffer d’rire; pis qu’y me r’gardions itout un p’tit brin «funny» du coin d’l’œil!

Quand j’étais enfant pis «cutely» bazanée sans trop m’braguer là, le mot Pénitence pis l’mot Punition signifiait t’ute la même affaire! Pour moi, «givé up» de quoi voulait dire que j’me mettais moi-même en punition – – qui ne m’faisait pas grand bon sens dans la «coconut»! Cossé qu’vous voulez dire, dire à un enfant si adorable coumme moi – – autchunes «candés» pendant l’Carême! Asseyez-vous d’me chavirer tout net? Pis moi qué aisément tentée par la tentâtion «d’cheatée» d’avance, qué ma très grande faiblesse – – j’câssais bétôt vite mon Carême! J’allais m’cacher «anywhere» que j’pouvais coumme une p’tite villaine «in hopes» de ne pas m’faire attraper par ma mére, avec mon p’tit sac de «candés» mêlées d’cinq cennes de d’chez «LOUIS TAXI» – – qu’j’avalais tout rond sans prendre le temps d’souffler! Le plusse qu’j’en mangeais, le plus grous qu’mon r’môrd de conscience groussissait – – qué t’ute un grous fardeau a porté sus lés z’épaules, à une âge si tendre!

Pour mon Carême de ct’ânnée, j’ai décidée pour gâgner dés «brownie points» pour m’aïder à rentrer au Ciel pour m’assir sus lés genoux du Saint Pére, que j’me renderais au sarvice dés z’autres. Qué pour c’là j’m’ai décidée d’bailler tcheques souaires par s’maine – – ouaye, «d’volunteeré» mon temps parsounnelle, avec ma cousine Arthémise, pour rendre visite aux malades à l’Hôpital, qu’avons besin «d’cheering up»! Qué t’une expérience bin plusse enrichissante, laissez-moi vous l’dire, que d’aouaire la peur dans l’côrp de s’faire attraper à «munchée» sus z’une «OH HENRY» en cachette!

Malgré que ne pas manger «d’candés» ne fidgure pas sus ma liste de sacrifices de Carême ct’ânnée, me v’là toujours «hauntée» par lés r’môrds de consciences de ma jeunesse. Quand j’rouvre une boîte de «Moirs Chocolates Triple XXX», j’me cache… J’me cache encôre! Le seul péché qu’mon houmme Ozime oua dans t’ute socitte, cé que j’sus «selfish» pis juste trop «mean» pour «sharée»… Mais la maniére que moi j’oua ça, cé qu’en pas leu’ baillons «d’candés», ma conscience demeure claire… De même, parsounne pourra m’porter blâme d’aouaire conspirée d’aïder tchequ’un à câsser leu’ Carême – – même si qui m’beggons quasiment z’en larmes, à terre sus leu’ deux genoux, que j’leu’ baille ma darniére «nougat»!

Delphine B. B. Bosse

Countré Star Extraordinaire