Cossé qu’a radote Delphine…

Delphine B.B. Bosse

Vous vous z’en souvenez vous du plus beau Nouël “ever” de votre vie? Bin moi, “it just happens to be” que j’m’en souviens coumme y faut. J’avais 5 ans; ‘tite face détestable! Ma sainte “sweet” bounne mére, la patiente Cléothilde, s’avait greyé dans son laid “cheap fake fur coat” nouaire du “FIVE & TEN” pis dans sés hautes bottes en tchuire d’hiver. Pis ensuite nous avait “bundlé up”, moi pis mon frére jumeau horloux de Delphis, dans chacun nos “parkas” pis l’restant d’nos “get up” d’hiver. Ouaye, pour s’en âller tous z’à pied, caller jusqu’à geler la fourche, en travers lés hautes “drifts” produite par la poudreille de neige épouvantable du mois de décembre. Imaginez-vous ouaire, pour se rendre, dans t’ute excitement d’un samedi matin… Visiter le “Santa Claus”, à la “LEGION” de Shédiac!

Mon pauvre esclâve de frére-énerré de Delphis a pissé d’embarras de d’sus lés genoux bedoux “paddés” du Père Noël. Non! Non! Pis NON! Y’a jamais y’eu la chance de réciter sa liste de cadeaux qu’y’arait voulu que “l’Santa” y laisse sous l’sapin d’Nouël. So, quand qu’y’a pu débarquer de l’énorme fauteuil, pour s’en âller vite fripper sa “candy cane” dans lés bras z’à Mame! “Well, guessez” ouaire à tchissé qu’a été le tour de se braver d’approcher le “Fat-You-Know-Who” du “North Pole”? La méfiante, “sweet-little-adorable-old-me”!

J’ai osé haler de d’sus la barbe blanche du Père Noël. Hmmmm, elle ne s’a pas arraché… Pour le “challengé” d’avantage, à l’tester si qu’y’était le vrai “Santa;, j’y’ai d’mandé “blunt”, si qu’y’avait obtenu pis lu ma lettre que j’y’avais enouayé; pis à saouaire si qui se rappelait surtout “number one” de mon premier p’tit nom pis en plusse dés cadeaux que j’souhaitais d’obtenir???

Cé dans l’étincelle magique de son clin d’œil pis par sa réponse sucrée à sentir la “peppermint” qui m’a convaincu (mêshoummes-mêshoummes) ou “flooré” drette-là qu’y’était “for real” le HO-HO du “North Pole”! Hmmm-Hmmm,  WOW, qu’y’existait vrai de vrai! <<Bin ouayons>>, qu’il m’a laissé saouaire doucement! << T’as faite le “top” de ma longue liste de bons z’enfants obéissants, ma chère p’tite Delphine! Aussi ton plus grand rêve, cé que tu veux que j’t’amène t’une catin qui braîlle pis qui pisse; un “Etch a Sketch”; tcheques “colouring books”; dés “puzzles”; la “game” de “Barrel of Monkeys”; t’un “rollie pollie”; t’un “hula hoop”; t’un minou qui miâle pas trop; une guitare qui r’semble à ct’olle-là à “HANK SNOW”; une paire de patins  à toi toute seule que t’aras pas besoin “d’sharé half” avec ton frére Delphis, dans l’temps qu’vous irez patiner ensemble de d’sus la Baie gelée d’Shédiac; un sac de “barley toy candy”; pis si qu’j’ai bin compris, pas d’hardes! >>

Pis le matin d’Nouël de ct’ânnée-là, le “Santa Claus” m’avait tcheins sa promesse… “Every” cadeaux que j’avais d’mandé pour pis même dés extras “surprise” étions bin d’embourrés de beaux papiers en d’sous l’sapin décoré du grand salon. “Mind you”, la catin qu’était sensée d’pisser pis braîller… Cé avec regret, elle ne pissait pas pantoute! Ne versait autchunes larmes, non plus!

Mon frére Delphis qu’avait obtenu t’un “kit” d’outils miniature ou d’enfants de charpentcher… Ouaye, s’avait décidé… Hmmm-Hmmm! De voulouaire jouer faire-mine z’au docteur ou à opérer de d’sus ma catin, avec sa p’tite scie qui coupait prime… À voulouaire détarminer cossé-cossé bin qui pouvait être la cause de l’affreux  blocage d’urine pis de larmes? “Hmmm, sad to say”! J’n’avons jamais été capable de “back” l’amancher ensemble! Qué pourquoi qu’lés membres du côrps à mon jouet avons “endé up” dans z’un sac de “garbage”; mais “at least” qu’j’ai y’eu l’bon sens d’sauver la tête amputée, pour me permettre m’amuser jouer à la “hair-dresser”!

Cé à tchepârt dans l’gornier à més parents (toujours vivants), à l’intérieur d’une grousse vieille “trunk” que s’trouve être serrée la “photo album” souvenir du Nouël de més 5 ans! À youssé trouve preuve, qu’j’avais (Ha-Ha-Ha) z’une ‘tite face détestable!

Delphine B. B. Bosse

Countré Star Extraordinaire

XOXOXOXOXO

 

Cossé qu’a radote Delphine…

Delphine B.B. Bosse

Cher Père Noël :

Avec la “strike” d’la “mail” qu’y s’a brâssé, j’espère qu’t’as reçu ma carte de “Get Well Soon” de livrée à ta chambre d’hôpital. Mêshoummes! Quand qu’j’entendu la nouvelle, par-dessus la bouchure, qu’t’avais timbé “off” d’la “float”, dans la “Big Christmas Parade” du Pôle Nôrd. J’m’ai mise à paniquer pis z’à “worryé” que (ouaye) p’t’être tu s’ras oubligé de canceller ta livraison d’cadeaux t’aux p’tits z’enfants qu’habitent “all over” l’Univers, à la Veille de Nouël.

Pis coumme ton médecin familial, “Old Doctor Snow”, t’a recommandé, << Là-là, “Santa”! Mets-toi pas z’à risque d’asseyer de descendre t’une cheminée avec t’un “walker” pis à “jugglé” ton grous sac de bébelles d’sus ton dos! Ça n’va pas aïder ton “slip disk” à dguèrir coumme y faut! Ne fait pas ton “stubborn”. >>

Cé pour c’là qu’j’appelé ton épouse, ta chère Marie Noël, de d’sus la “Radio Christmas Hot Line”, pour y suggérer que p’t’être que nous deusses, nous pourrions “take over” ta “Toy Run”. Moi, j’serais ct’olle-là à “steeré” ou à contrôler l’traîneau! Pis ta ravissante femme qui counnaît l’secret magique à coumment descendre sans crainte lés cheminées, bin y’elle s’rait la “one” à “sneaké” lés présents en d’sous dés z’âbres de Nouël. Cé “quite” t’une bounne offre! Avale ta “pride”; pis dounne nous ta bénédiction à nous lais-ser “SAVE CHRISTMAS”! Ya! À mon opinion, qui f’rait z’une gobbine de bounne “story-line”, à realiser coumme t’un bon “feel good Country Star Xmas Adventure Movie”.

Pis si qu’en “jammons” lés “air-brakes” de ton traîneau, pour éviter de “side-swipé” t’une “airplane” ou de “denté” le d’sous d’une “flying saucer” – – ouaye, que par malchance itout que “OOOPS” : l’un de tés “reindeers” devrait accidentellement s’enfoncé creux l’museau dans l’derriére du “reindeer” qu’attelé t’en avant d’lui pis qui pu d’la crotte moisie… Pour m’accalmir… Ça doit l’expliquer à tchepârt dans l’manuel de ton véhicule aérien prestigieux, (ein) coumment lés “dé-stucké”!!?

Cé ça mon offre ou mon cadeau dés Fêtes , “from me to you”, mon “Big” Bidoux! Pis si non, j’serai pas “hurt”! P’t’être z’un p’tit brin désappointée! Ça semble que    j’arais aimé c’la (Ya) z’une “Night Out”, yinc nous z’autres lés “Girls”! Bin “what-ever” que tu décideras, “Santa”; y faudra que j’respecte ton choix!

So, Joyeux Noël, mon Grous Mou du Pôle Nôrd! Pis si qu’tu décides de me laisser tcheques beaux cadeaux sous mon beau sapin… J’dirai pas non à dés djamants qui “shine” pis qu’aveuglent; à tcheques boîtes de “Triple XXX Milk Chocolates”; dés paires de drâses, avec lés jours d’la semaine de brodées de d’sus l’bôrd du devant… Pis asteure que j’sus veuve, un houmme poiloux avec t’une boucle de d’sus l’fait d’la tête s’rait “nice”; mais parce que j’ne sus pas à la presse, (HO-HO-HO) ej peux attendre t’au Nouël Prochain!

“Hugs! Love You”!

Delphine B. B. Bosse

Countré Star Extraordinaire

XOXOXOXOXO

Cossé qu’a radote Delphine…

Delphine B.B. Bosse

“Again” d’la “vault” de més histouaires mémorables de Nouël, en voici y’une que j’avais partagé avec vous z’autre 5 à 6 ans pâssés. La raison que j’fais socitte, pas parce que j’sus paresseuse à pouaire écrire… Cé parce que j’sus sus l’grabat avec t’un mozus de grous rhume pis morve t’au nez… L’énergie me manque… J’aïde ma  guérison avec de bons “flashbacks”… Que voici :

Quand j’étais jeune pis adorable, greyer l’âbre de Nouël che-nous s’était “quite” t’une grousse excitement. Mon pére, avec sa hachette; nous z’amenait, moi pis mon frére jumeau horloux de Delphis, à courailler dans l’fin fond dés bois; afin d’asseyer d’trouver pis “d’choppé down” le sapin parfait.

Draguer l’sapin hôrs du bois n’était pas z’un problème! C’était coumment l’rentrer dans la maison, sans trop faire escouer lés branches touffus à répandre dés aigrettes partout sus l’plancher net à ma mére (sans la faire trop badgeuler). Une fois d’installer deboute coumme y faut dans son “stand”; pis d’amarrer pour pas qu’ça débôtchule, “in case” que l’chat se décide de s’bailler à l’air pis “jumpé” dedans pour s’amuser… C’était l’temps d’aouaindre lés guirlandes de grousses “christmas lights” pis de changer ceusses-là qu’étions brûlées; pis de flaquer son doigt accidentellement dans z’une “live socket” de “pluggé in was not considered a good thing”, à moins si qu’tu voulais “endé” par exprès d’aouaire t’une “instant bushy hairdo” coumme ceusses-là qu’avions lés membres dés “ever popular Jackson Five” de l’époque – – mais plutôt fumante!

J’greyions itout l’sapin avec dés guirlandes d’enfilées d’un mélange de “popcorn” pis d’canneberges. “J’runnions out” de “popcorn half-way”, par rappôrt qu’j’en mangeais plusse que j’enfilions… Qui faisait badgeuler ma mére; parce que cé y’elle qu’avait besin de faire “poppé” le tout sus l’fait du poêle à bois! Qu’était point t’une “job” aisée! Pis quand qu’ça s’mettait à exploser partout dans la tchuisine, à faire du “mess”, à faire sortir lés mulots dés champs de cachés entre lés “walls” à v’nir s’bourrer la face… “Well”! Si vous n’avez jamais vu t’une femme grimpée vite le fait d’une chaise pis s’mettre à beugler après l’chat de v’nir faire sa “job” – – mais qui n’écoutait pas, parce qu’le minou était plutôt fasciné par le beau sapin dans l’salon… Ouaye! Juste p’t’être, juste p’t’être, “in case” qu’y’arait p’t’être t’un étchureau ou t’un p’tit zézeau de caché à l’intérieur dés branches!

J’étions pas riches che-nous pour “s’affordé” dés “fancy” boules de Nouël, du “Five and Ten Store”! T’utes nos z’ornements étions faites z’à la main! Ma mére nous sauvait lés cartons d’œufs d’une douzaine; pis j’découpions individuellement la partie dés “cups”, dont j’couvrais avec du “shiny tin foil”; que j’virais à l’envers à r’sembler dés clochettes; pis avec un beau p’tit ruban rouge, coumme crochet; sus l’boute dés branches, y’avait rien d’plus beau pis de si “noelish” que c’là. Pis c’était bin compris que lés “candy canes” dans l’âbre n’étions pas là pour s’faire fripper; mais fallait respecter l’fait qui pouvions seulement s’faire sarvir coumme dés z’ornements… “Again”, fallait attendre à fripper ceusse-là que l’Père Noël allait “hopefully” nous laisser dans nos grous bâs d’Noël d’accrochés sus la “fireplace”! Pis pour boucher lés trous à l’intérieur du sapin, ma mére flaquait lés cartes de Noël qu’elle avait obtenu du monde ou d’la parenté d’en d’hôrs.

Pis là, “out” de nos “coloring books” de “Santa Clauses” dont j’avions couleuré chacun d’un beau bleu-violet en d’hôrs dés lignes… “Well”, z’eux j’lés découpions pis j’lés “scotch-tapions” dans t’utes lés châssis, pour rendre la maison plusse festive! Ouaye! “Hmmmmm! Dem were da good old days”! À la <<Bolduc>> : Ouaye, d’la “fun” y y’en avait…

Delphine B. B. Bosse

Countré Star Extraordinaire

Cossé qu’a radote Delphine…

Delphine B.B. Bosse

Dés “vaults” de més plusieurs chroniques, en voici y’une datant “way back” de 2007, qu’j’avais imprimée dans Le Moniteur Acadjen pis “again” en demande spéciale en décembre 2015; dont j’aime toujours chanter à dés “Party” d’Nouël…. So! Pour vous mettre dans le début d’la “Mood” dés Festivités; vous bailler la chance à pratiquer vos cordes vocales… Ya! “Here goes” :

<<Cé pas “fair” d’être un “turkey’’ à Noël>>

(qui s’miounne «by the way» sus l’air d’la chanson <<She’ll Be Coming Round The Mountain>>)

  1. Ouaye! Cé pas “fair’’ d’être un “turkey’’ à Noël (à Noël)!

Faut “j’avoid’’ la hache du farmier avant Nouël (avant Nouël)!

J’ai p’t’être la beude plein d’grains d’blé d’inde – –

J’un vrai dinde bin pas si dinde

D’m’élonger le cou s’une bûche dans l’temps d’Noël! (à Noël)!

  1. Cé pas “fair’’ d’être un “turkey’’ à Noël (à Noël)!

Ça m’excite pas d’me faire “plucké’’ durant Noël (durant Nouël)!

De m’faire “basté’’ dans z’un “roaster’’;

Une fois tchuit, le côrp s’un “platter’’…

Ça m’tue d’saouaire qu’y’allons me “carvé’’ à Noël! (à Noël)!

  1. Au lieu de manger d’la dinde – – Manger du boeu’(ouaye, du boeu’)!

Même du cochon, du houmârd – – ça s’rait bin mieux (bin-bin mieux)!

“Please give a break to this turkey’’!

“For God’s Sake, have some mercy’’!

Cé pas “fair’’ d’être un “turkey’’ à Noël! (à Noël)!

  1. Cé pas “fair” d’être un “turkey’’ à Noël (à Noël)!

Ça me stresse d’être un “turkey’’ à Noël (à Noël)!

“Cripe a damn, have some pity’’!

“Give a break to this turkey’’!

Cé pas “fair’’ d’être un “turkey’’ à Noël! (à Noël)!

Delphine B. B. Bosse

Countré Star Extraordinaire

Deli Productions © 2007

Cossé qu’a radote Delphine…

Delphine B.B. Bosse

Ça “qu’j’enjoy” d’être t’une Countré Star Extraordinaire, cé que j’sus souvent invitée à participer dans plusieurs fonctions communautaires. Cte fois ‘citte à être juge en chef d’un “cooking contest” pour enfants, à la Salle Paroissiale du Village dés Roseaux; “hosté” par l’organisation dés Dames Chrétchennes. Y’a yinc 3 prix à gâgner dés rubans pis dés montants d’argent: 1iére place) pour “l’over all best taste” pis présentation; 2ième place) pour faire danser d’joie lés boutons d’la langue; 3ième place) mention spéciale avec p’tit trophée… Pis pour le restant dés participants: dés certificats mérites t’en papier avec dés p’tits “happy stickies” de chapeaux d’Chefs!

“Anyway”, y’avait moi; pis 2 autres juges, qu’étions la religieuse scrépuleuse Sœur Mélina Martyre d’la Sainte Trinité pis l’artiste Francis du Djâble. Notre “job” était de goûter pis d’évaluer au-d’là de 80 “different entrees”. Par moments j’avions dés “arguments” à l’égard de tcheques recettes. Coumme par exemple la recette de keks à la mélasse qui goûtions sévères horribles, d’intitulée Kek d’Antan à ma Défunte Grand-Mére – –  qu’esplique p’t’être “how come” qu’la vieille est morte de d’sus son “own cooking”, qu’j’avons ris (moi) tout haut; dont mon commentaire, ej sais, a offensé la sainte nounne avec le long ouaile nouaire pis du machecouie blanc d’sus l’front.

Trois heures plus tard, à roter, péter pis la beudaine pesante à “hopé” de s’faire rouler à chacun à nos “car”. J’avons té capable de réussir d’arriver à t’un consensus dés “Wieners”. “Oooops”! Ej voulais dire “Winners”! Voici la liste dés noms gagnants, t’en allant “in reverse” :

  • 3 ième Mention Spéciale : Mélanie-Émélie, âgée de 9 ans, fille à Gaspârd à Billy Boy LeBlanc pis à Albertine à Chouse Hébert, pour sa recette “d’odd ball shaped juicy spicy meatballs”… BRAVO!
  • 2ième Gagnant : le P’tit Albert à l’Envers, âgé de 7 ans, fils d’Alphonse à “Waffle” Cormier pis à Lucille Marie à Clément le P’tit Veau Vienneau, pour sa recette de gâteau t’aux beluets avec d’la “Cool Whip”. WOUHOU!
  • La “number one spot”, l’heureux gagnant du concours culinaire: le souriant P’tit Adrice, âgé de 8 ans et d’mie, le fils à Calixte à Jérémie à “Jeff” Goguen pis à Marielle à Abel à Cornichon Belliveau, pour sa recette formidable de salade de p’tits “shrimps” pis de cosses à fayots verts… Super Applaudissement d’ma part! Ouaye! Dont j’ai l’hounneur pis la parmission spéciale à imprimer dans ma chronique de cte s’maine icitte, dans la gazette du Moniteur Acadjen… Que voici :

Recette formidable de salade t’au P’tit Adrice

  • 1/2 cuppée de “shrimps”, tchuites…
  • 2 cuppées de cosses à fayots verts, congelés…
  • 1/4 cuppée de mayonnaise…
  • 1 tchuillèrée à table de jus d’citron…
  • 1/4 tchuillèrée de moutarde en poudre…
  • 1 gousse d’ail, émincée…
  • 2 tchuillèrées à table d’oignon, haché fin…
  • pincée d’sel pis de poivre blanc…

Si nécessaire, bin égoutter lés “shrimps” tchuites. Mettre d’à côté.  Ensuite, faire tchuire (WOW) lés cosses à fayots verts à la vapeur de 2 à 3 minutes.

Là, dans z’un bol de grousseur moyen, (ouaye) mélanger la mayonnaise, le jus d’citron, moutarde en poudre, l’ail émincée. l’oignon haché fin, le sel pis l’poivre blanc. Ajouter lés “shrimps” pis lés cosses à fayots verts t’au mélange de mayonnaise. Ya! Sarvir frette ou chaud.

“Anyway”, j’m’avons défrippé nos faces là-dedans… Hounnêtement, qu’était absolument SUPERBE!

Delphine B. B. Bosse

Countré Star Extraordinaire

Cossé qu’a radote Delphine…

Delphine B.B. Bosse

J’ne sais pas trop «about» vous z’autres… Bin moi, j’crois vraiment dans lés fantômes! Pas dans ceusses-là qui flappant dans l’vent, à r’sembler dés drâps d’lits blancs. Ej parle dés mozus d’apparitions là-là de parsounnes mortes qui hantent surtout lés gorniers sombres d’anciennes maisons à draguer bruyamment de lourdes chaînes à «scratché» la surface d’un plancher en bois franc.

Moi, la dérangeante revenante qu’habite l’étage supérieur d’mon condo, s’noumme Matante Estelle (qué apparemment d’la parenté sus l’bôrd à la mére d’ma «funny landlady»). À chaque souaire, proche de mênuit; en travers du «ceiling» d’ma chambre à coucher, au d’sus d’mon lit… Ouaye! Ça coummence avec t’un râle sinistre très bas, qu’augmente p’tit par p’tit de tcheques octaves aigues; ensuite invitant lés pattes de la vieille chaise à berceuse là-haut à voulouaire s’mettre à grincer à la mélodie à faire courir dés frissons d’peur sus le long dés bras…

À t’utes lés fois que j’m’ai dépêché à perdre souffle, vers le haut dés marches du gornier, pour asseyer «d’investigaté» cossé qui pouvait possiblement s’brâsser??? Ouaye! «As always»… La chaise «rockait back-and-forth»; «spooky enough», sans parsounne d’assise dans l’fessier du meuble… Yinc t’une fois, ej pense d’m’aouaire imaginé, pour tcheques méli-secondes, la silhouette transparente d’une femme de lueur bleuâtre; mais qu’a disparu, t’en flottant aussi vite (POUFFE) en travers du plafond d’plâtre.

J’ai bin y’eu beau d’prononcer doucement son nom: <<Matante Estelle! Aaaah, Matante Estelle!>> Ouaye! Afin d’l’encourager d’n’aouaire pas peur à voulouaire m’apparaître… Mais parce qu’la mozus de verrat refuse carrément d’interagir avec moi. J’ai bin beau d’en parler aux autres, jusqu’à ce qu’j’en perd souffle… Mais «hey», n’ayant pas la preuve concrète de son existence; pis ni d’enregistrement du vacarme qu’à mène… La majorité dés non-croyants ne sont pas z’à blâmer, s’ils me considèrent coumme étant la plus grande menteuse du bloc.

L’histouaire va, qu’la soirée (qué environ t’une quarantaine d’ânnées pâssées) que Djeu l’Pére a v’nu, sans avertissement, charcher Matante Estelle… La v’là qu’à s’borçait <<la-la-la-la-la>> dans sa chaise à attendre à s’inquiéter pour le «safe return» de son vieux matou poiloux-mataché orange pis blanc, noummé Pouffie. Pis parce qu’le vilain félin n’a jamais arrivé à temps à s’faire flatter le poils épais entre lés deux oreilles ou d’être capable de souhaiter sés darniers adieux à sa maîtresse. L’âme chagrinée de la pauvre esclâve de femme s’a décidé de rester «put» sur terre; «stubborn», qu’à ne «steppera» pas «in» vers le dedans de la Lumière du Paradis, jusqu’à ce qu’son Pouffie d’fou y retourne… Hélas! Parce que ça n’arrivera jamais, elle est condamnée asteure pour l’Étarnité à tyranniser le gornier d’mon condo.

Pis parce que j’ne counne pas de «Professional Ghostbusters», dans la région d’Shédiac. Mon choix s’ra soit que j’va être «stuck» à vivre dans mon «rented condo» à endurer lés lamentations nocturnes à Matante Estelle ou («Hmmmm») que j’serai obligée de dounné ma «quick notice» afin d’âller déménager ailleurs. Si ej «move», j’l’amènerais p’t’être bin avec moi??? Mais parce qu’hounnêment qu’la chaise à berceuse appartcheint légalement à la «landlady» – – (ya) ça demeure, en réalité, son problème!

Delphine B. B. Bosse

Countré Star Extraordinaire

 

Cossé qu’a radote Delphine…

Delphine B.B. Bosse

Pour ceusses-là d’vous z’autres qui counnent Marie-Mariânne, la vieille «looking hippie d’Shediac». L’avez-vous vu danser d’joie dans l’Parc Pascal Poirier depis qu’y’avons légalisé cte gobbine de p’tite «dope» là qui r’semble à d’la sarriette acadjenne qui peut s’fumer… À «puffé» d’une maniére «show off» dés «perfect O’s» de boucanes «fancy», d’assise de d’sus z’un «park bench»; en plein tcheur d’une belle après-midi ensoleillée d’autoumne. Avec pas un pigeon à bâdrer dans lés airs, à «splatté» dés crottes de d’sus l’fait dés épaules du monde. <<Aaah-La-La-La-La-La, qu’la Vie est belle>>, que nous chantounne notre amie, la «Flashback Freak dés Seventies»! (Ya! «PSSST-PSSST»! Si qu’ça peut l’aïder («ahem») à guérir son «glaucoma»! Ha-Ha-Ha! «Why Not» pis «Good for Her»!?! Que «God Bless», sés «Happy Meds»!)

J’veux pas m’embarquer («No Sirree») à faire dés commentaires politiques à l’égard d’la Légalisation du 17 octobre. N’achalez-moi pas avec ça! J’sus point z’une experte dans cte domaine-là! Ej vais «trusté» le Gouvarnement du Peuple (ouaye) à s’occuper de ctés p’tits détails-là. Ouaye! D’âller s’protéger à l’abri d’en erriére du bâtiment du Grous Parlement de «Hot-TaWa», afin d’continuer d’aouaire de «hot debates» à ce sujet; ou à identifier tchissé parmi z’eux, tchel Partie qui sera le plus qualifié à t’en rouler y’une plus vite?!?

Moi! Ma seule concerne, coumme collaboratrice d’la gazette du Moniteur Acadjen… Mêshoummes! Cé d’partager avec vous z’autres, cte s’maine icitte: yinc la «latest gossip» à l’égârd d’la charmante Marie-Mariânne… Que j’ai eu le privilège de témoigner d’més propres yeux; pis par écoute indiscrète, dans l’temps que j’me dépêchais d’finir mon «shopping» de «grocery» à la Coopérative.

Pareillement coumme dans la «HIT», vous vous z’en souvenez-vous, de 1967 – – <<San Francisco>>, par «THE MAMAS and THE PAPAS»? «Well», notre chère Marie-Mârianne continue toujours la tradition à s’assurer de vivre ou de personnifier la ligne mémorable de cte chanson là: (ouaye) <<to wear some flowers in her hair>>! Dans son cas, qu’y sont attachées à r’sembler dés p’tits boutchets secs, icitte-pis-là-un-peu-partout, dans sa «wild» tignasse ou parmi sés tresses «beadées»; pis qu’y sont de «bunchées up» itout ou de collées de d’sus le boute de chaque ruban en couleurs arc-en-ciel, qui «flap» au vent. Pis ceusses-là qu’y sont d’nouées, «quite» serrées, dans la section d’jueux la plusse échevelée… Pitché!

Pis quand qu’à fesse t’un «Mellow»! «Hey», surtout après tcheques bounnes «puffs»… Si qu’à décide d’aouaindre son ukulélé, hôrs d’son «backpack»; n’attendez-vous pas qu’à va coummencer à vous «entertainé» avec la fameuse tounne à «TINY TIM» de <<TIPTOE THROUGH THE TULIPS>>. Ma main sus la Bible! Ej vous mens pas! Pour une femme qu’approche sés 75 ans, à sounne plutôt coumme t’une vibrante (WOW) «JONI MITCHELL ACADJENNE»!

Imaginez-vous ouaire… Qu’la verrat, a même osé d’voler l’air populaire d’la tounne de <<CAREY>>, d’la talentueuse «Ms. Mitchell». Pis sans d’mander parmission… Qu’a décidé itout d’changer le poème en entier de la mélodie, avec un texte original à la Chiac; afin d’asseyer d’bailler t’un «feeling» plutôt Maritime-Canadien à la ballade. Pis avec «gusto», la v’là qu’à s’met à souffler la premiére ligne : <<Le vent s’en vient de Cap-Pelé>> (suivie par la 2ième ligne captivante (ha-ha-ha) <<Charriant de l’air salé>>)… Si vous voulez saouaire <<La-La-La-La-La-La-La>> le restant du chant? Ouaye! Y faudra faire coumme j’ai té obligée d’faire… Aouaindre dix piastres, «out» de votre «purse». Seulement si, qu’ça vous intéresse à vous procurer t’une «autographed Music CD» d’intitulée <<Aaah-La-La-La-La-La, qu’la Vie est belle>> d’la «Wild» Marie-Mariânne!

Delphine B. B. Bosse

Countré Star Extraordinaire

Cossé qu’a radote Delphine…

Delphine B.B. Bosse

Me v’là rendue z’au magasin renommé d’Moncton, pour sa fabuleuse grande variété «available» de tissus d’coton pis d’lainage. J’sus z’à la «hunt» pour tcheques mètres de «fabric» intéressants, ayant dés «stripes» imprimées d’un jaune soleil éclatant pis nouaire; pis yinc nouaire charbon t’en «stretchy nylon» – – afin d’me coudre t’au moulin t’un «cute costume» d’une grousse dguêpe à miel, pour le «Party» Privé «d’Hallowe’en», chez ma «friend» La Vieille Gibraille.

J’arais vraiment mieux aimer d’me greyer t’en marie-witch, mais quand j’ai mentiounné mon intention de d’sus la «phone» à ma cousine Arthémise… «Well»! Moqueuse coumme qu’à l’é; la gobbine de verrat m’a répondu que j’n’avais pas besin «d’worryé» à m’festounner t’un pareil déguisement… Après toute… Hmmm-Hmmm! J’avais yinc besoin «d’showé up» à la Célébrâtion d’la «Spooky Hallowe’en», dans la «get-up» que j’m’habille normalement dedans à chaque jour… Qué pour c’là, j’ai décidé qu’j’allais la «surprisé»; ou «hopefully» qu’à ne me reconnaîtra pas dans mon drôle caractère masqué d’insecte, quand j’irai la «buggé» (Ha-Ha-Ha) ou l’achaler proche de l’énorme «punch bowl spiké» de mélange magique de sorciére! Ça s’ra pas d’la misère à la «spotté», parce qu’à chaque ânnée à s’rente tout l’temps le même laid costume de «circus clown».

J’ai offarte à La Vieille Gibraille de décorer le dedans pis l’extérieur de sa maison, pour le grand évènement de l’Hallowe’en! J’arai proche à t’une cinquantaine de citrouilles à «carvé», en divers faces épeurantes. J’ai jusqu’à date t’une quinzaine de parsounnes qu’ont dédié leu’ temps à voulouaire modeler pour moi… Ouaye, yinc leu’ tête; pis pas de poses de tounnerie, coumme («Wink-Wink») me proposait d’faire le vieux garçon échignant de Jeff à Gérard «Tiddly Winks» Hébert!

En plusse, j’arai à fabriquer au moins t’une bounne centaine d’ornements miniatures en formes de fantômes pis de souris-chaudes; afin d’accrocher de d’sus la pointe de chaque branche de sapin, d’plantés en avant d’la «yard».  Avec l’aïde de mon cousin talentueux le Bedeau d’Hen-Henri à P’tit Boute, j’avons même jusqu’à obtenu «l’okay» de créer t’un mini cimetchère, proche du véranda… Ouaye! À youssé qu’dés «zombies», dés momies, dés «blood-thirsting vampires», t’un «Frankenstein» gonflable, tcheques «goblins», t’un sinistre «Grim Reaper» pis t’une mi-douzaine de squelettes s‘évadent dés fosses, t’en beuglant dés crieries sanglantes à bailler dés frissons.

J’m’excuse d’aouaire démarré de d’sus z’une tangente avec mon histouaire que j’en train de dicter de d’sus mon p’tit «spyware tape recorder» – – qué la technologie moderne que j’me sers pour composer més chroniques pour la gazette. «Anyway», me v’là rendu au comptouaire du magasin pour faire tailler la sélection d’més butins pour la fabrication de mon costume d’la «Hallowe’en». Y’elle qui m’sert, qué vraiment «nice», j’la r’garde «puzzlé» : cossé-cossé qu’tu veux dire qu’ça va m’prendre t’une varge ou deusse de plusse pour la mesure dés hanches (aaah, s’lon la directive indiquée du patron)???

Par chance que j’sus z’une membre du groupe élites… Ya! Qui va m’bailler du 50% «off» de d’sus mon achat! Ma «kind» de «bargain»!

Delphine B. B. Bosse

Countré Star Extraordinaire

 

Cossé qu’a radote Delphine….

Delphine B.B. Bosse

J’m’ai faite invité à faire t’une apparition distinguée à l’Hospice dés Parsounnes Âgées d’Shédiac; (ouaye) d’âller chanter t’au agréable «Birthday party» dés 103 ans, à la Vieille Alzoïde à Firmin Casaque à Belloni Le Frippounneux Melanson. Par chance à son jeune «boyfriend» de 97 ans, le chanteux d’poummes d’Ectôr à Crapaud Arsenault, qui la «pokait» du boute de sa cane, pour la tcheindre réveillée, pendant l’événement grandiose. Afin qu’à timbe pas endormi, (PLOUC) la face à premiére dans «l’cake» ou pire que sa perruque se mettre à flamboyer (POUFFE) par-dessus le fait dés chandelles.

Cé avec son dentier d’émail jauni pis d’à-môtché «chippé» d’en haut qu’à tchenait ou qui y «shakait kind of wobbly» entre lés rides dés doigts de sa main gauche, qu’à se servait pour mieux «scoopé» dés «chunks» moelleux de son gâteau marbré pis «mega loadé d’vanilla ice cream». Qu’à s’amusait à téter lentement la «fluffy French Vanilla Frosting» contre sa langue gluante. Pis «HOP»; chaque bouchée y descendait «smoothly» le gorgoton, avec l’aïde d’une bounne «swig» forte de «homemade potato champagne» (parvenant d’la «special private reserve» à sa nièce… ouaye-ouaye, y’elle qué counnue de «bootleggée»… la belle Tootsie-Marie, d’la «Riverside Drive»).

L’évidence, «frozen in time», fut «capturé» par la caméra à la vilaine achalante «no-name newspaper reporter» d’la gazette épaisse anglaise, qu’arrêtait juste pas d’nous aveugler avec le flash de chaque image qu’à pornait… Moyetout, j’ai «snappé» tcheques bons «colour close-ups» d’la Vieille Alzoïde; dont j’planifie d’me sarvir pour la création de mon calendrier 2019, pour «hangé proudly» de d’sus mon «wall» de tchuisine.

Y’avait (Mon Doux, Djeu Seigneur) dés Légendaires Dignitaires pis plusieurs autres Grousses Poches du Gouvarnement qu’étions présents, d’aussi loin d’la Butte du Parlement d’la «Hotta-wâ»; pis imaginez- vous ouaire, jusqu’à même parvenant d’la Capitale du Nouveau-Brunswick, avec leux «expensive hair-cuts» pis leux «fancy» grous «cars» chromés pis peinturés d’un éclatant «glittery jet-black». Même tcheques représentants d’la Capitale Mondiale du Houmârd avons v’nu là, célébrer pis présenter itout t’un certificat honorifique! En plusse la «line-up» de «well wishers» d’sa famille, ça «stretchait out» (Mêshoummes-Mêshoummes) de l’entrée principale pis «down» la longue «hallway» vers la grande salle du bôrd-à-manger. Qu’a surpris itout la foule, quand «out» de «no where», là-là : (ouaye) qu’un engagé échippé d’esclâve masqué pis non t’un «Chimpindale Dancer» s’a mis à se gigoter «round-and-round» la «groovy Elvis-King-Pelvis dance move» – – (Ouffe-Pouffe-Pouffe) qu’a faite baver pis «racé» vite le tam-tam del’âgée «Blushing Birthday Girl»!

Malgré que «l’microphone»  de d’sus le «portable stage» ne «workait» pas; avec l’enchantement de ma voix puissante pis le miaulement aiguë d’mon accordéon, j’ai réussi à déchaîner le monde t’au «party». Même jusqu’à faire danser, ceusses-là qu’avions leu’ «hearing aids» de «shutté off»! Le plus important, cé qu’la Vieille Alzoïde s’a «enjoyé» pis qu’à m’a applaudi avec t’une «awesome standing ovation» de 10 minutes – – avec t’une «nurse», la soutenant d’boute de d’sus chaque coude.

Delphine B. B. Bosse

Countré Star Extraordinaire

Cossé qu’a radote Delphine…

Delphine B.B. Bosse

Avez-vous «ever» été testé par l’Orienteur d’l’école, à saouaire coumment haut qué votre «IQ range»? En plusse, avez-vous r’marqué (ya) que le mot «range» s’trouve à être inscris itout dans le mot «derange»!?! Ein! «What’s up with that»?

Hmmm! D’la misère à crouaire… J’veux pas m’braguer ni rien, là-là; bin j’avais claqué le numéro sensationnel 146 de «Genius»! «Anyway», j’m’ai faites  draguer t’au Secrétariat pis dirigé dans l’bureau du Directeur-Adjoint d’la Polyvalente, à youssé qu’j’m’ai faite confronter à saouaire si qu’j’avais possiblement «cheaté» de d’sus l’test?!? Y m’ont «back re-testé», forcé à reprendre l’examen; pis «Ha-Ha-Ha, for them»…  Lés résultats lés avons double surpris : car cte fois ‘citte,  j’avions «scoré» («WOW») 14 points de plus haut (imaginez-vous ouaire, «nice» – – t’a la même «smartness» d’égalité (160) que le mieux counnu scien- tiste de l’Univers, Albert Einstein).

À m’ouaire, cé d’la misère à crouaire que j’sus tant «giftée» avec t’une «brain» si «over-loadée» d’informations inutiles pis parfois même utiles (ça cé si j’décide de m’en servir). À youssé que Georges Lemaître, dans lés z’ânnées 1920s, fut le premier à suggérer la Théorie du «BIG BANG» (l’Origine de l’Univers)! Bin moi, je fus la premiére, dans le début dés z’ânnées 1970s, à révolutiounner la Théorie Géniale du «BIG TWANG» (l’Origine d’la «Country Music»… à youssé qu’j’ai prouvé que cé à partir «strummé» la «G-String» d’une guitare, qu’a «sparké» ou réverbéré dansl’Cosmos la naissance d’un «feel good toe-tapping sound» de <<HONKY TONK BLUES>>). J’peux pas crouaire que parsounne a voulu nominer mon nom, afin que j’puisse mériter le «NOBEL PRIZE»! «Again»! «What’s up with  that»?

J’sus cte «well kept secret» ou cte riche trésor canadien là que l’Gouvarnement Fédéral pis Provincial ne veulent pas qu’vous sachez «too much z’about». Même jusqu’à ceusses-là «d’involved» dans la «Canadian Underground Spy Business» (j’ai dis «underground» pis pas «ground hog») qu’insistant pis qui voulant yinc que j’utilise le pouaire de ma puissante pis créative «mind» seulement pour le bien de l’Univers. Imaginez-vous ouaire si que j’me ferais «kidnappé» par t’un méchant-méchant pays, à m’faire torturer pour saouaire t’utes més secrets! Imaginez-vous ouaire dans tchel «mess» qu’le Canada serait dedans, sans l’talent ou service de mon génie?!?

«By day», j’sus z’une «mild mannered» espinose (t’une espiounne qui veut t’ute saouaire la «business» dés z’autres); pis «by night», y’une qui «split» lés atomes «in half», flottant invisiblement dans l’air d’une Salle Paroissiale ou pendant més «FAMOUS WORLD TOURS» (surtout aux z’États), avec le «TWANG» puissant de ma guitare pis avec ma voix angélique de Countré Star… Saviez-vous qu’en même temps que «j’perform», qu’la grousse borloque décorative, au-d’sus d’la «rim» pis en plein centre du devant de mon grous chapeau d’cowboy, est vraiment t’un «spyware camera», qu’enregistre («ahem») dés informations confidentielles.

Coumme vous pouvez «now» le constater, j’ne sus pas yinc z’une «pretty face»! J’sus «quite» talentueuse dans plusieurs autres domaines cachés (avec «more» surprises à être ajoutés à ma longue liste; que j’résarve à vous conter, avec plus de détails, pour t’une autre journée spéciale).

Delphine B. B. Bosse

Countré Star Extraordinaire