Communauté informée… Communauté en santé…

L’activité physique

  Les médecins nous diront que c’est bon pour le cœur et les os. Notre mère nous dira que c’est bon pour garder la ligne. Les scientifiques nous diront que ça pourrait même aider à former de nouvelles cellules nerveuses.

Nous connaissons bien les bénéfices physiques de l’activité physique, mais qu’en est-il des bénéfices psychologiques?

Selon une étude québécoise, l’activité physique permettrait de diminuer le risque et les conséquences de souffrir de trouble de santé mentale. En effet, lorsqu’on pratique de l’activité physique régulièrement, non seulement on se sent plus énergétique, mais nos taux d’hormones liés avec le bonheur augmentent aussi. Ainsi, l’exercice pourrait diminuer le stress et alléger les symptômes anxieux et dépressifs. Il a d’ailleurs été démontré que les personnes actives avait de meilleures techniques de gestion de stress et étaient plus productives au travail.

De plus, l’activité physique est un bon moment pour se détendre d’une longue journée ou encore pour socialiser avec notre entourage. Ceci permettrait de renforcir les relations, d’affronter plus aisément les défis quotidiens.

Pour conclure, l’activité physique permet d’améliorer la santé physique, mais aussi la santé psychologie. Elle pourrait même avoir des effets positifs sur les relations et sur le travail.

D’la Pantry à la Belle Delphine

Socitte, cé l’un d’més meilleurs gâteaux… S’assez bon, que j’pourrais t’ute le manger à moi-même.  Bin pour pas m’faire pâsser coumme une goret… “Anyway”, voici la recette:

Gâteau t’au rhum à la Belle Delphine

  • 1 paquet de “yellow cake mix”(10 onces)…
  • 1 paquet de “instant chocolate pudding mix”(3 onces)…
  • 1 cuppée “d’sour cream”…
  • 4 oeufs…
  • 1/2 cuppée d’huile végétale…
  • 1 tchuillèrée à thé d’vanille…
  • 2 à 3 tchuillèrées à table de rhum…
  • 1 cuppée de noix hachées…
  • 1 cuppée de “chocolate chips”…

Dans z’un grous bol, battre t’utes lés z’ingrédients ensemble pour au moins un bon 7 à 10 minutes. Vider le mélange dans z’un “Bundt pan”beurré pis légèrement fariné.  Tchuire à 350° F pour environ 55 à 58 minutes. Pis pas plusse!  Laisser refroidir pour “at least”un bon 7 à 9 minutes avant de démouler “l’cake out”du “Bundt pan”.  “Yum! Yum! Yum!”

Delphine B.B. Bosse

Countré Star Extraordinaire

Cossé qu’a radote Delphine…

Delphine B.B. Bosse

Pour ceusses-là d’vous z’autres qui counnaissons tchissé que j’veux dire par Joséphine à Grousses Tétines (qué pas d’ma faute, si qu’cé ça son “nickname”). Bin cé coumme l’autre jour, quand qu’la p’tite effarée d’Katherine de 4 ans, la fille à Joe à Calixte “Nerve-Neck” Poirier pis à Marceline à “Bone Crusher” Babineau, a y’eu pour son dire… T’en pointant du doigt, avec pleine curiosité; quand qu’à l’a”spotté” la Joséphine, que j’parle “about”, à “shoppé” pour dés “laxatives” en pillules à la pharmacie…

“Funny enough”! J’ai témoigné la p’tite bambine à embarrasser sés parents, en plein publique, t’en beuglant la varité: <<Maman-Maman! Pourquoi que cte madame-là (“YUCK”) pu la crotte de chat?>> (J’assez ris, que j’me suis “rushé” à pleins galops dans la section du “store” à youssé qui vendons “on display” dés caleçons (“size medium”) de protection contre l’incontinence – – “just in case”, que j’en arais y’eu besoin d’m’en payer tcheques boîtes à 50% “off”).

“Never mind”, d’une bounne purge! Cé du savon d’embourrie qui sent la rose que Joséphine à Grousses Tétines arait du remplir le dedans d’son “shopping cart”! Ou d’s’achèter t’une bounne brousse à place… Ouaye, pour ensuite s’en âller che-z’eux – –  se “scrubbé” t’au vif, la vieille peau roulie-roulante du côrps, dans z’une “tub” débordante d’eau d’javel! Ouaye! Même de s’décorer ou de “s’danglé” tcheques “car pine air fresheners” de d’sus sés hardes, pourrait être t’une autre solution à considérer… “Come on” là! Djeu Seigneur, qu’à s’aïde! Ou qu’à cesse de manger trop “d’garlic” moisi! Ou qu’à l’arrête “all together” de s’frotter lés sous-d’brâs avec du “roll-on perfume”. qui pu quasiment coumme du vieux poisson boucané, dont la date d’expiration est (mêshoummes) “long gone”. Ouffe-Ouffe-Ouffe! “Honestly”, y’a tchequ’affaire qué point correcte?!? Cé pas à cause de maladie, qu’à sent mauvais ou coumme ma cousine Arthémise arait pour s’moquer : <<”Cripe-a-Damn”, qu’à pu d’la “go home”!>>

Son houmme barbu, le  grand lingot d’Lambert à Fred la Boueille Hébert… J’entendu par-dessus la bouchure, que lui ça ne le dérange pas pantoute d’être marié avec sa jolie Joséphine… Aaah, par rappôrt qu’y’é point capable d’éventer “anything”. Pis “on top of that”, y’é point capable non plus de savourer d’la nourriture ou (PITCHÉ) jusqu’à même la “flavor d’peppermint” dans z’un p’tit tchas d’encens. Ça qui compte, cé qui l’aime pis “proud” de “paradé” sa conjointe t’en public! “Now”, ça cé d’la “LOVE”! Qui prouve drette icitte, qu’y’un couvert pour chaque potte! Qui “mean” itout de dire, si qu’Joséphine à Grousses Tétines a ‘té capable de “s’nabbé “ t’un mâle – –  “then” y’encôre d’la  “hope” pour bin dés vieilles filles d’la région de s’en “reelé in” tcheques beaux maquereaux!

En voulant changer d’sujet… Drôle, ein! Qu’à t’utes lés fois que Joséphine rentre à la pharmacie, le haut montant de “nose plugs” de natation qui sont vendues (<<”Cha-Ching”! “Cha-Ching”>>!) t’au “cash”!

Delphine B. B. Bosse

Countré Star Extraordinaire

Communauté informée… Communauté en santé…

Nouveau groupe : Connexions communautaires Beauséjour

  À partir du 9 janvier 2019, nous offrons un nouveau groupe au Centre de ressources et de crises familiales Beauséjour. Ce groupe hebdomadaire, ouvert à toutes personnes de 18 ans et plus, a pour but d’établir des liens et briser l’isolement, de travailler sur les compétences de la vie, d’augmenter l’indépendance, et plus encore.

Connexions communautaires Beauséjour se donnera deux fois par semaine. Les sessions françaises sont les mercredis matin de 10h à 12h et les sessions anglaises sont les vendredis après-midi de 14h à 16h au Centre de ressources et de crises familiales Beauséjour, qui est situé au 432, rue main à Shediac. Vous n’avez qu’à vous présenter aux sessions qui vous intéressent, sans appeler à l’avance pour vous inscrire.

Horaire pour janvier 2019 :

– Mercredi 9 janvier de 10h à 12h : Activités brise-glace (français)

– Vendredi 11 janvier de 14h à 16h : Ice breakers (anglais)

– Mercredi 16 janvier de 10h à 12h : Confiance en soi (français)

– Vendredi 18 janvier de 14h à 16h : Self-esteem (anglais)

– Mercredi 23 janvier de 10h à 12h : Tournoi de cartes (français)

– Vendredi 25 janvier de 14h à 16h : Clinique d’acupuncture (offert par Eastern Spirit Acupuncture and Traditional Chinese Medicine)

– Mercredi 30 janvier 2019 de 10h à 12h : Café et Mandalas (français)

Horaire pour février 2019 :

– Vendredi 1er février de 14h à 16h : Coffee and Mandalas (anglais)

– Mercredi 6 février de 10h à 12h : Budgétisation (français)

– Vendredi 8 février de 14h à 16h : Budgeting (anglais)

– Mercredi 13 février de 10h à 12h : Préparation pour une entrevue d’emploi (français)

– Vendredi, 15 février de 14h à 16h : Prepping for Interviews/Jobs (anglais)

– Mercredi 20 février de 10h à 12h : Comment gérer le stress (français)

– Vendredi, 22 février de 14h à 16h : Clinique d’acupuncture (offert par Eastern Spirit Acupuncture and Traditional Chinese Medicine)

– Mercredi 27 février de 10h à 12h : Chasse au trésor (français)

Pour plus d’information, veuillez contacter Josée Belliveau, intervenante communautaire, au 533-9100.

D’la Pantry à la Belle Delphine

J’ai obtenue cte bounne recette ‘citte de riz d’Matante Lana, qué “simply out of this world’’. J’pouvais juste pas en aouaire“enough’’ – – qu’était “WOW’’!

Casserole au Riz pis Jambon

  • 1 cuppée de jambon tchuit, coupé en dés…
  • 1 cuppée de “pineapple chunks’’…
  • 1/4 cuppée d’beurre…
  • 3 cuppées d’riz tchuit…
  • 1 grous piment vert ou rouge ou orange, coupé z’en “strips’’…
  • 1/2 cuppée de “sweet and sour sauce’’…

Danz z’une casserole fondre le beurre pis brâsser “in’’ le riz tchuit. Mélanger l’restant dés z’ingrédients ensembles pis ajouter au riz – – brâsser légèrement le tout.  Tchuire à 350° F pour environ 20 minutes.

Delphine B.B. Bosse

Countré Star Extraordinaire

 

Cossé qu’a radote Delphine…

Delphine B.B. Bosse

Me v’là t’en solitude à la “camp”, dans l’boute de Sussex. Malgré qu’y’a t’une panne d’électricité, ça ne me dérange pas de “roughé” ça “out”: à m’chauffer la carcasse, avec la belle chaleur du poêle à bois; pis m’ajuster la vue à lire paisiblement La petite poule d’eau de Gabrielle Roy, avec l’aïde d’la lueur éclatante pis dansante d’un fanal. En plusse, j’aime ça de temps z’en temps d’me sauver loin d’la “noise pollution” de Shediac; pour m’concentrer à préparer lés arrangements d’musique de més nouvelles chansons d’COUNTRÉ, que “j’plan” de m’en âller “recordé”, le mois prochain, t’au”Fabulous Hottawa Studio Inc.”, dans “l’Downtown” d’la Capitale du Canada… Dont le titre de mon album “by the way” s’intitule <<J’me bourre la goule de “Beaver Tails”>>!

À t’utes lés fois que j’rouvre la porte d’la “camp” pour m’en âller “feedé” d’hôrs lés deux bouffis “raccoons”… Coumment tarriblement frette qui fait, y’a dés fantômes de tourbillons d’neige (ha-ha-ha) qu’asseyons rentrer s’niger se chauffer à l’intérieur proche du pôele à bois! “Anyway”, en r’venant “back” à més “cute” p’tites bêtes sauvages, qui sont point épeurés d’moi… J’lés ai baptisé: le snoreau d’mâle, “Sly Tune the Saskatoon”; pis à l’adorable femelle, “Cheeky Chubby”!

Quand j’m’aventure faire d’la raquette ou du ski d’fond, més amis “raccoons” sont là pour me protéger ou à “chasé off” le mal-faiseux de “moose” qu’asseye toujours de v’nir m’attaquer s’frotter ou s’aiguiser féroce le panache contre mon côrps. Puis quand qu’lés trippes d’leu’ beudaine se mettre à crier (qué “quite” souvent) y s’en viennent “scratché” leux p’tites griffes de pattes d’en-avant contre le châssis givré d’la thuisine, afin que j’puisse âller leu’ nourrir leur “favorite” traite d’épis de “sweet corn” d’la Californie.

Imaginez-vous ouaire… Y m’laissons même leu’ miater sus l’fait d’la tête pis à “trusté” m’grimper sus més épaules, coumment “friendly” qui sont! J’y pense sérieusement de lés adopter; d’lés amener vivre à mon “rented” condo… Pis si oui… Hmmm, coumment j’vais faire pour lés “sneaké in” sans m’faire attraper ou m’faire “evicté out” par la gobbine de “land-lady”??? Pis à ne pas m’intchèter que mon nono d’Saint Bernard de Buddy (qu’à la parsounnalité d’un “territorial arf-arf mutt chihuahua on steroids”) ne va pas se chavirer à voulouaire “Kill-Crush-Destroy”???

“Da Hell” cossé qu’le monde vont penser ou coumment va réagir mon chien fou… “That’s it”, j’ai décidé qu’y’allons s’en v’nir vivre à Shediac, à être protégé chez Maman Delphine! J’lés aime trop pour lés abandounner à “starvé” ou à geler la tcheue dans l’maudit grous frette d’hiver de Sussex!

Qué pour c’là qu’à souaire, j’vais permettre à Môssieux “Sly Tune the Saskatoon” pis à Mme “Cheeky Chubby” de v’nir explorer le dedans d’la “camp”; pis même à rester coucher de d’sus “l’couch” ou chacun d’embourré dans z’une couvarte piquée (aussi pesante qu’une “horse blanket”) t’au pied d’mon lit! Pis “so what” si qu’ils vont ravager le dedans dés armouaires; surtout que j’n’ai pas “d’T.V.”, ça m’baillera yinc de quoi à “m’entertainé” pis à m’faire rire à grands z’éclats!

Pis si qu’la s’maine prochaine, par hasard, qu’vous devriez m’ouaire marcher avec deux “raccoons on a leash” de d’sus la gobbine de belle “Main Street” de “Shediac”. Bin “Geezô-Cripe”! Gênez-vous pas à voulouaire v’nir m’saluer; ej “bite” pas! Ça m’fera yinc t’un énorme plaisir d’vous lés introduire, més chers “pets” poiloux avec leu’ p’tites masques nouaires de voleurs!

Ouaye, “Be Good” là; pis on c’la ouaira à tcheque temps “soon”. Ein, més “raccoons”!

Delphine B. B. Bosse

Countré Star Extraordinaire

Communauté informée… Communauté en santé…

Cinq conseils pour tenir les bonnes résolutions du Nouvel an

Le changement d’année, c’est le moment parfait pour prendre de nouvelles résolutions. Mais elles sont souvent bien vite oubliées. Et si on essayait de s’y tenir, pour une fois?

  1. FAITES UNE PETITE LISTE

Limitez vos objectifs. Commencez par vous fixer trois ou quatre buts et limitez leur réalisation dans le temps. Il vaut mieux se fixer peu d’objectifs et être sûr de les réaliser, plutôt que beaucoup, et n’en tenir aucun. Dîtes-vous par exemple : «Avant le mois de mars, je prends la ferme résolution d’avoir visité 5 musées», ou «Je me promets de perdre mes 6 kilos en trop avant l’automne».

  1. VISEZ DES BUTS ATTEIGNABLES

Engagez-vous dans des actions que vous savez possible. Concentrez-vous sur des objectifs qui sont à votre portée. Dîtes-vous par exemple : «Je me promets de regarder deux fois moins la télévision à partir d’aujourd’hui, et de lire beaucoup plus», ou «Je m’inscris à la salle de sport dans les deux prochains mois».

  1. ÉCRIVEZ VOS RÉSOLUTIONS

Les résolutions, c’est bien d’en parler, c’est encore mieux de les écrire. Cela vous permettra d’y revenir plusieurs fois et de vous rendre compte de vos avancées. Ecrivez par exemple dans un petit carnet en début d’année : «Chaque week-end, je m’engage à rendre visite, ou à inviter ma famille», ou «je m’engage à partir en vacances à l’étranger au moins une fois avant la fin de l’année». À la fin de l’année, faîtes le point sur les actions réalisées.

  1. PROJETEZ-VOUS ET POSITIVEZ

Dîtes-vous que vos objectifs sont tout à fait accessibles. Projetez-vous en voyant vos objectifs atteints. Utilisez la méthode Coué et la méditation pour créer et renforcer une image positive de vous-même. Dîtes-vous : «Je réussis tout ce que j’entreprends car je crois en moi», ou «je vais réussir mon orientation professionnelle cette année car je le veux, et je fais tout en mon pouvoir pour que mon souhait se réalise».

  1. RÉCOMPENSEZ-VOUS

Félicitez-vous chaque fois que vous atteignez l’un de vos objectifs. Offrez-vous un cadeau, une sortie, parlez de vos réussites autour de vous. Entendre les félicitations de votre entourage, et vous gratifier vous-mêmes, vous donnera plus d’entrain pour aller au bout de vos projets. Sur votre lancée, il vous sera plus facile d’atteindre vos prochains objectifs.

Source : www.pleinevie.fr

 

D’la Pantry à la Belle Delphine

Pour bin “starté” la Bounne Ânnée, j’vais vous encourager d’asseyer manger plusse de salades… “At least”, cé c’la l’une de més résolutions… À ouaire comment longtemps que j’va “lasté”, avant que “j’break down”. Ha-Ha-Ha!  “Anyway”, voici la recette que j’vous recommande d’asseyer :

Salade aux cârottes pis z’aux canneberges

– 3 cuppées de cârottes, râpées…

– 1/2 cuppée de céleri, hachée…

– 1/2 cuppée de canneberges secs…

Garocher cârottes, céleri pis canneberges dans z’un bol de grousseure moyenne. Légèrement “tossé” le tout.  Servir avec la sauce de moutarde crémeuse suivante :

– 1/2 cuppée d’mayonnaise…

– 1 tchuillèrée à table de vinaigre blanc…

– 1-1/2 tchuillèrées à thé de sucre blanc…

– 1/4 tchuillèré à thé de moutarde préparée…

– 1/8 tchuillèrée à thé de ‘’paprika’’…

Mélanger lés 5 ingrédients à sauce dans z’un p’tit bol. “Drizzlé” par-dessus la salade. “Tossé” coumme y faut.

Delphine B.B. Bosse

Countré Star Extraordinaire

Cossé qu’a radote Delphine…

Delphine B.B. Bosse

J’m’en ai été festoyer la Veille du Jour de l’An, à la résidence familiale de mon cher cousin, le “handsome singing meat cutter”, Hen-Henri à P’tit Boute! Le grand salon était peuplé d’invités, aussi serré qu’une “bunch” huilée de sardines en boîte de conserves! J’sus sartaine que j’m’ai faite “huggé” pis becquer par tout l’monde présent, sous lés cinq-six “mistletoes” qui “danglions” du “ceiling”. Malgré tout le “cherry flavoured lip balm” que j’m’avais “spreadé” ou ciré épais contre le contour d’la goule, j’ai “still endé up” d’aouaire lés babines sèches pis gercées! En plusse, j’ne sais pas tchissé dans la “crowd” qu’a osé d’me pincer la fesse gauche, quand j’m’ai penché pour ramasser le cube de “Cheddar Cheese” que j’avais accidentellement “droppé” par terre… WOUHOU! “THANK YOU”!

La belle “Betty” d’la “Happy Valley”, l’épouse t’au beau Hen-Henri, avait préparé “quite” t’un énorme “Buffet”. J’vous mens pas, y’avait d’la nourriture pour “feedé” t’un plein village de gorets. Par chance que j’m’avais greyé avec dés “slacks”, avec t’un “wide elastic waist band” capable de “stretché” jusqu’à ce que l’duvet de couleur vert-gris puisse “poppé out” à l’aise de l’embourrie.

J’me gêne pas d’admettre… Bin j’m’ai baillé la parmission à “wolfé down” un p’tit brin d’toute. Sans prendre le temps d’souffler; surtout quand j’avalais (“YUM-YUM-YUM”) tout rond lés “Five Star Chef Saucy Sweet and Sour Meatballs”, que j’m’avais généreusement en fêté dans mon assiette! Pis cé moi itout qu’a quasiment faite disparaître l’entier “tray” de canapés au saumon fumé. Pis ayons t’une faiblesse pour d’la douceur, j’ai perdu compte (“OINK-OINK-OINK”) de coumment “d’peanut butter balls” pis de “pineapple square bites” que j’ai dévôré…

Quand qu’moi pis mon fils Zacharie avons aouaindu nos guitares; m’n’oncle Edvârd, son violon; Hen-Henri, son accordéon; pis le p’tit talentueux de Bosko, avec son ruine-babines. J’avons tous coummencé (Ein!) à “party-yé heavy”! Avec tcheques p’tites “drinks” de p’tit fôrt blanc à s’réchauffer le dedans du côrps! “Let me tell you”, qu’ça pas pris grand “coaxing” à dégêner la “crowd” à voulouaire s’créer z’une chorale d’ivrognes pis à s’mettre à beugler de hautes notes coumme z’une bande de borbis égarées en plein milieu d’un parc à vaches; à l’exception de ma cousine Arthémise, qui sounnaissait plusse (“no offense”, là) coumme t’une camule en détresse!

Pis quand qu’la soirée s’a mise à vraiment “quietté pis die-yé down”. Cé icitte qu’la Vieille Gibraille, Tireuse de Fortune Extraordinaire d’la “Centennial Drive”, a offarte de lire gratuitement lés Cartes Tarots  à “whoever” brave assez qui l’voulait… Cé l’arrogante Joséphine Pirounne, la femme du p’tit “business” avocat du djâble (ouaye-ouaye, lui qui r’semble à z’un “hunk model”, “qu’advertize” d’la “Summer Wear” dans la section de “gilling-suits” d’un populaire “Online Sports Order Catalogue”), qu’a été la premiére à s’faire conter cossé qui y pend sus l’boute du nez dans son très prochain futur… Pas que j’voulais “eavesdroppé”; mais si t’ute y arrive coumme qui y’a été prédite… Ouaye, la femme s’ra pas mal fertile!

Après l’tour à Joséphine, v’là qu’a pâssé ma cousine Dométhilde – – tchequ’affaire à faire à sarner lés “moose” ou “any” bêtes à cornes sauvages, en allant <<Tra-La-La-La-La>> dans l’bois ramasser dés beluets! Notre chère “hostess” de “Betty” d’la “Happy Valley”, bin y’elle supposément va timbe dans d’la “mega” grousse argent pis vivre coumme z’une “high-tune show off” de d’sus sa “own” p’tite île privée. Après c’la, ça été ma sainte bounne ‘tite mére qu’a été “warné” de se méfier d’une amie proche qui va la trahir pis l’accuser en l’embarrassant publiquement qu’à “cheat” t’au “BINGO”!Etcetera! Etcetera! Quand qu’s’arrivé à mon “turn”, j’étais l’avant darniére à brâsser lés cartes de ma destinée. Hmmm, si toute compte ou conte vraie! Supposément, ouaye :

  • Cé garantie que j’vais arrêter d’veuver… Ouaye, que j’va “bumpé” dans mon nouveau “tall-dark-and-somewhat-handsome soul mate”, avec la beude d’arrondie; “of all places”, dans z’un “elevator” d’hôpital – – “stuck” entre deux étages! Pis “by the way”, qué t’un veuf plein d’argent pis qu’aime “s’enjoyé” à jouer t’au golfe, en hiver, dans le boute paradis d’la Floride! Pis sés initiales sont “WD”, pareillement coumme dans le lettrage du produit “WD 40”!
  • Possiblement d’un grand changement “d’career”… D’être offarte ma “own radio talk show”, surtout de musique countré, de d’sus lés ondes privées de “RADIO SHED” (ouaye, “SHED” pour Shédiac)!
  • Pis à pârt de d’ça, grande surprise d’une estâtue honorifique de d’moi qui s’ra “unveilée” dans l’un dés parcs touristiques de la Capitale du Hoûmard. “Mind you”, j’l’aimerais bin mieux situé dans “l’DOWNTOWN”!

“Anyway”, j’vais arrêter d’bavasser… J’aimerais de prendre le temps à souhaiter à tous pis à chacun.e d’més “LOYALFANS” t’une Gobbine de Bounne Ânnée. Merci pour votre suppôrt, beaux voeux pis applaudissements! Ma promesse de vous “entertainé” en 2019, dans la gazette du Moniteur Acadjen; à continuer partager més récits et secrets de COUNTRÉ STAR EXTRAORDINAIRE!

Delphine B. B. Bosse

Countré Star Extraordinaire

Communauté informée… Communauté en santé…

Le stress du temps des fêtes

  C’est le temps des fêtes, alors c’est le temps d’être heureux. Mais, ceci n’est pas toujours le cas. La société met beaucoup l’emphase sur la joie que le temps des fêtes amène. Malheureusement, pour certaines personnes ce temps est tout sauf joyeux. En fait, ce temps peut mener à des déclencheurs. Rendu en 2018, la société priorise ce temps sur les matériaux. Ceci peut porter un haut niveau stress sur les gens, car les gens mettent cette pesanteur sur leur épaule. Alors, certaines personnes vont travailler plus d’heures afin répondre à leurs attentes. De plus, le côté matériel n’a pas seulement besoin d’être sur le niveau des cadeaux, mais aussi la pression que notre entourage met pour avoir des décorations. Tout ce que Noël entoure touche le côté financier. À ce jour, le coût de la vie est déjà très élevé donc, ceci cause juste plus d’anxiété. Le niveau de stress n’a pas seulement besoin d’être en raison des finances, mais ça peut aussi être le fait que quand le temps des fêtes est arrivé, les gens sont beaucoup plus portés à ne plus prendre de temps pour eux-mêmes, car ils sont trop occupés à acheter des cadeaux, à décorer le sapin de Noël, à mettre des lumières sur leur maison, à commencer les repas de l’avance pour les mettre dans le congélateur, à aller au spectacle de Noël de leur enfant, etc. Toutes ces activités viennent prendre tout le temps de nos journées qui fais en sorte que nous sommes trop fatigués pour prendre du temps pour nous-mêmes. Prendre du temps pour soi est très important pour assurer une relation saine avec soi-même. De l’autre côté, il y a aussi la pression d’être avec notre famille durant le temps des fêtes, mais la réalité est que ce n’est pas tout le monde qui est entouré de leur famille. Il y a des gens qui sont seuls en raison des décès, des circonstances particulières ou par leur choix. Ceci fait que ce temps peut être très difficile pour des gens qui se retrouvent seuls. De plus, ce temps peut aussi être très difficile pour les gens qui travaillent dans des endroits occupés durant les fêtes, par exemple restaurant, magasin, etc. Pour ces gens, ils ont leur propre stress, mais en plus ils ont le stress des gens qui veulent leurs services.

Notre corps peut nous alerter de différentes manières pour nous dire que le stress, l’anxiété ou la dépression peut nous affecter. Voici quelques exemples des symptômes que notre corps peut nous donner : avoir des maux de tête, une consommation excessive d’alcool, trop manger, l’insomnie, sauts d’humeur et/ou trouble de concentration.

Évidemment, nous pouvons tous vivre une forme de déstresse pendant les fêtes, mais la chose importante à prendre en considération est de se rendre compte de ces émotions intenses qui viennent nous trouver. Une fois qu’un individu se rend compte de ses sentiments, il y a différent moyen pour améliorer le blues des fêtes. Par exemple, limiter les engagements et les activités extérieures, partager les responsabilités avec la famille telles que l’achat de cadeaux et la préparation des repas. C’est important de décider des limites financières appropriées à ta situation ou seulement faire des cadeaux sentimentaux et non matériaux. Faire des attentes réalistes pour les vacances, fixer des objectifs réalistes, vivre dans le moment pour profiter du présent et passer du temps avec des personnes solidaires, attentionnées et positives. Il faut aussi s’assurer de prendre du temps pour se reposer et, si nécessaire, de retrouver des ressources pour répondre à tes besoins par exemple, des lignes de crises, des psychologues, des travailleuses sociales, etc.