Cap-Pelé Esso recueille 50 635$ pour l’Arbre de l’espoir

Pour sa deuxième campagne de l’Arbre de l’espoir, Christine Duguay, la propriétaire de Cap-Pelé Esso s’était fixé un objectif de 25 000$ pour souligner le 25e anniversaire d’opération de son commerce.  Mais c’est la magnifique somme de 50 635$ qui a été contribuée par la communauté de Cap-Pelé et des environs pour cette belle cause.  Nous apercevons sur la photo, Christine Duguay, entourée de son personnel et de gens de la communauté, lors du dévoilement du montant, dimanche après-midi. (Photo : Darlene Gaudet)

Campagne de l’Arbre de l’espoir de Cap-Pelé Esso

Claire Lanteigne

La campagne de l’Arbre de l’espoir de Cap-Pelé Esso, a recueilli la magnifique somme de 50 635$ pour sa deuxième année.  Christine Duguay, la propriétaire du commerce, s’était fixé un objectif de 25 000$ pour sa deuxième participation à la campagne. Lors de sa première campagne l’an dernier, elle avait amassé la magnifique somme de 23 100 70$.

«Je ne reviens pas de la générosité des gens de la communauté, de dire la jeune femme d’affaires fatiguée, mais très émue. Le lancement de la campagne a eu lieu le 24 septembre et je ne fais pas de sollicitation, mais je laisse les gens venir ici et tout un momentum a été créé comme l’an dernier. C’était vraiment excitant et émouvant de voir tous ces gens, petits et grands, venir faire leur part. C’est incroyable de voir comment l’union fait la force et toute la communauté a embarqué, même des gens de l’extérieur y ont participé.

«Je crois beaucoup en la cause de l’Arbre de l’espoir, dit-elle, car il y a plusieurs personnes autour de moi qui ont eu le cancer ou l’ont encore, dont ma mère et des ami.e.s de mon âge.

«Comme l’an passé, on vendait des petits sapins de Noël à 2$ et les murs du commerce sont bien décorés en vert. On prenait également la photo de tous ceux et celles qui faisaient des dons et on les affichait sur la page Facebook du commerce. Chaque jour je pensais à qui j’allais photographier pendant la journée et parfois je pensais à tel ou tel scénario qu’on allait faire, comme chanter, danser ou sauter, c’était très motivant», d’ajouter Christine.

La vente de billets sur un panier valant 350$ a rapporté la jolie somme de 2100$ et il a été gagné par Gilles LeBlanc, de Barachois.

Rendue à la dernière journée, vendredi dernier, Christine n’était qu’à environ 2000$ du 50 000$.  En discutant avec Sir Camille Léger, comme elle aime bien appeler ce grand bénévole de l’Arbre de l’espoir, il lui a demandé de vérifier s’il manquait de gros donateurs de l’an dernier.  «C’est là que j’ai vu que Russell Jacob, de Westmorland Fisheries n’était pas venu. Je lui ai envoyé un texto et il m’a demandé le montant qui manquait et me l’a apporté.  J’ai bien célébré avec Camille quand on a atteint ce beau montant. C’est juste extraordinaire.

«Au début quand j’ai fixé mon objectif à 25 000$, je pensais que je pourrais peut-être me rendre à 40 000$ mais jamais à 50 000$.  Les gens d’ici ont de grands cœurs et c’est ça une communauté qui s’appuie.»

Cheryl LeBlanc, la vice-présidente pour Westmorland au Cabinet provincial de la campagne de l’Arbre de l’espoir n’en revient pas de la campagne de Christine. «C’est comme un miracle, je savais quelle allait atteindre son but, mais le double wow!!! Mais ce  n’est pas surprenant, car elle est si positive et elle attire toute cette énergie à elle, quelle belle campagne qu’elle a menée avec son équipe de Cap-Pelé Esso, d’ajouter Cheryl. Elle donne des hugs, écoute les histoires des gens et les Kleenex ne sont jamais loin.  Elle est incroyable.»

Christine remercie son   personnel qui l’aide beaucoup pour le succès de la campagne. Elle remercie également Lise LeBlanc, qui a recueilli 5020$ avec son activité; Samuel Richard, Lise Vautour, Émily et Don Gallant, Cheryl et sa sœur Rachel Boudreau qui ont sauté à l’eau lorsqu’on a atteint 30 000$; Lise Cécile et Gilles Cormier, Sir Camille Léger et son mari Ronald Bourque. «Tout au long de la campagne, conclut-elle, Cheryl est comme ma Red Bull et me donne l’énergie qu’il faut pour y arriver.»

Exprimez vous!

*