Bienvenue Delphine B&B Bosse

Delphine B & B Bosse

J’serai bientôt << On the Road Again >>, sus ma fameuse «World Tour» de 5 s’maines. «First stop» : au «French Club» de «Waltham»; pis d’à-d’là,  j’va âller m’escârrer – – «Hee-Haw» – – vers la «Louisiana Bayou»! J’va là pour chanter; pis non «m’wrestlé» avec dés crocodiles, coumme qu’a «starté» la «rumour» Chez Alfredine «Hair Salon», en d’sous d’une grousse casquette de «hair dryer», par Gertrude à «Fried Fish»! Cé mon cousin Hen-Henri à P’tit Boute, qu’j’ai engagé pour être mon «back-up player» – – qu’a «imprové» l’djâble avec son «guitar teeth-pickin’ style». Hen-Henri, cé sa premiére fois à voyager l’Univers; y’un peu «nervous», qué normal! Mais une fois qu’j’l’arai initié à manger du «crawfish»; «catfish»; dés gumbos pis dés jambalayas; à s’brûler l’boute d’la langue avec d’la sauce piquante… Y’ara d’quoi d’intéressant à vous raconter dans la gazette du Moniteur, une fois «back» de r’tour de notre trajet musical.

Dans l’temps que j’serai «gone» itout, mon houmme Ozime va s’occuper de l’opérâtion du Delphine «B & B» Bosse, avec l’aïde culinaire d’ma cousine Arthémise pis de ct’olle-là à «Betty» d’la «Happy Valley» – – quanqu’ça viendra à bin «hosté» lés visiteux. «At least», j’pourrai m’en âller avec «peace of mind», qu’Ozime s’ra surveillé, coumme un «hawk», à ne pas faire sés gestes; pis ni d’aouaire sés «friends come over» à jouer au «POKER», en empestant l’air d’la tchuisine avec d’la vieille boucane de cigâre! Pis «by the time» qu’j’arriverai «back», le «bed and breakfast» aura déjà fermé sés portes pour la saison touristique.

J’espère que cte fois ‘citte, j’arai pas un «hard time» à embarquer dans la «plane» à «l’airport». La darniére fois j’ai voyagé, j’m’avais faite «detainé» par la «Security d’l’Airport» par rappôrt que j’semblais à d’quoi «d’suspicious»… À y’une qu’asseyait supposément «d’smugglé» d’quoi «out» du «countré», à l’intérieur d’mon grous chapeau «d’cowboy» de 5 gallons sus l’fait d’la tête! Y voulions pas m’crouaire non plus qu’j’étais t’une «Countré Star Extraordinaire»; qu’y’avions jamais entendu parler d’ça d’une profession pareille… Bin j’leu’ z’é bin laisser saouaire qu’la preuve était de bin imprimée dans la gazette du Moniteur, à chaque semaine. Pis coumme de faite, après tcheques «phone calls» au bureau du Moniteur pis d’aouaire convaincue Gisèle Comeau v’nir «vouché» pour moi que j’étais exactement tchissé que j’disais qu’j’étais… «Well», y m’avons laissé embarqué «just in time», une minute ou deusse avant qu’la «plane» décolle; mais à condition qu’mon grous chapeau «d’cowboy» soit «d’storé» dans le «luggage compartment» d’la «plane». Dont «j’agree-yé» à ça! Pis pour pas causer un Harias International, j’m’ai laissé faire escorter paisiblement à mon siège de «plane» – – mais avec «warning» d’me tcheindre trantchille pis d’ne pas agiter lés passagers d’la «plane» avec més «Hee-Haw d’Sing-Along Songs»!

«Anyway», j’décolle le premier septembre pis j’allons arriver «back» le 5 octobre… Pendant cte période là, Le Moniteur s’amusera à imprimer de més fameuses chroniques classiques ou «Da Best of» d’la «Darn»  Delphine… Qui s’ra «mostly» de més chansons qui s’trouvent être brûlées sus més «collectible CD’s» d’mon «box set» pis «more»!

So! «Take Care; Be Good»! On s’la ouaira toute, à mon retour!

 

Delphine B. B. Bosse ™ ™ ™

Countré Star Extraordinaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *