Communauté informée… Communauté en santé…

L’implication des hommes dans la lutte contre la violence faite aux femmes

   La violence faite aux femmes est un problème social important et la société,  plus que jamais avant, le reconnait. Beaucoup de femmes font partie, directement ou indirectement, du combat contre ce phénomène toutefois, qu’en est-il des hommes?

De nos jours, de plus en plus d’hommes se joignent à cette lutte, de différentes façons. Vous vous demandez peut-être pourquoi des hommes s’impliqueraient contrer un problème social qui, à première apparence, ne les concerne pas directement? En fait, cette violence, sous toutes ses formes et dans tous les contextes (de la violence conjugale par un conjoint jusqu’à une agression sexuelle par un inconnu) a des répercussions sur toute la société. Notamment, la violence faite aux femmes coûte au moins 4,2 milliards de dollars à la société canadienne en services sociaux, en formation, en justice pénale, en travail, en emploi, en santé et en frais médicaux.

De plus, mêlée à des préjugés et des stéréotypes, elle contribue à perpétuer les mentalités sexistes et patriarcales qui, malgré que beaucoup pensent le contraire, existent toujours de façon subtile dans notre système. Prenez par exemple le fait qu’en 2016 au Nouveau-Brunswick, il n’y a toujours pas l’équité salariale. Bref, c’est donc dire que pour que la condition féminine conti-   nue de s’améliorer, il faut garder en tête la réalité de la position des femmes par rapport à celle des hommes en société ainsi que faire sa part pour lutter contre des phénomènes comme la violence, le sexisme et les stéréotypes. Par ailleurs, les hommes ont tous des connaissances ou proches de sexe féminin qu’il s’agisse d’une mère, d’une sœur, d’une fille, d’une partenaire, d’une tante, d’une cousine ou d’une amie. Ainsi, ils ont intérêts, ne serait-ce que pour le bien-être de ces proches, à prévenir ces phénomènes dont les impacts ne sont que négatifs.

Pour ceux qui se demanderaient comment faire en tant qu’homme pour s’y impliquer, Il existe plusieurs façons. D’abord, il y a plusieurs évènements communautaires annuels et marches de sensibilisation pour ces phénomènes comme Walk a Mile in her Shoes à Shédiac (Marchons un mile dans ses souliers) et Take Back the Night à Moncton (Reprenons la nuit). Une autre façon de s’impliquer est de participer individuellement au changement des mentalités. Cela veut dire éviter au niveau personnel de propager des stéréotypes, des préjugés, montrer sa désapprobation pour une blague de mauvais goût et tenter généralement de promouvoir le même respect pour tous, hommes et femmes. Cela peut aussi se faire sur les réseaux sociaux. Lorsqu’on connaît une personne militante, il est facile de lui montrer du soutien en aimant ses publications et en l’encourageant. Faire des dons lors d’événements de sensibilisation est aussi une façon de faire sa part, surtout si l’argent est utilisé pour des programmes pour les femmes victimes de violence. Finalement, la dernière façon facile de s’impliquer pour un homme serait d’enseigner à ses enfants le respect des femmes et de l’égalité des sexes.

Novembre est le mois de la prévention de la violence. Le Centre de ressources et de crises familiales Beauséjour planifie des activités de prévention, d’éducation et de sensibilisation sur ce sujet.

Pour plus d’information sur la violence familiale, vous pouvez nous contacter au 533-9100.

Cossé qu’a radote Delphine…

En 2007, j’avais composé cte belle chanson ‘citte, dédiée à Maman Noël, la femme du “Santa Claus”. Dont j’assume qu’son nom doit être Marie Noël… “Anyway”, voici coumment que j’pense qu’à visiounne sa p’tite vie :

“Way Up” au “North Pole”

(qui s’miounne “by the way” à “Old MacDonald” had a farm, E I E I O”)

1. Moi, j’m’appel Marie Noël ! J’vivons au “North Pole”!

Avec mon houmme le Père Noël – -”Way Up”au “North Pole”!

Y’a dés “reindeers” ‘citte; pis dés z’ours blancs là!

Dés lutins! Dés baleines! “Ev’rywhere” dés pingouins!

Cé mieux j’me “shave” pas lés jambes – – “Way Up”au “North Pole”!

2. J’vivons sous l’Étouèle Polaire – – “Way Up”au “North Pole”!

Cé l’hiver à l’ânnée ronde – – “Way Up”au “North Pole”!

Y’a d’la neige “knee-high”! Dés “z’icebergs” flottants!

Du vent frette! Gelée blanche! “Ev’rywhere” dés glaçons!

J’garoche une bûche dans l’poêle à bois, pour me tcheindre z’au chaud!

3. “J’bake” dés keks pis dés “candés”, à t’ute la journée!

Une pincée d’socitte pis z’une pincée d’ça! Faut bin mélanger!

J’fais tchuire dés “fruit cakes”; pis z’une batche de “fudge”;

“Patapans”; “Cherry Balls”; “ev’rywhere” dés “fancy squares”

Que mon houmme avale tout rond, sans prendre l’temps d’souffler!

4. La Veille de Nouël, mon houmme bazi – – avec son traîneau.

Livrer lés jouets aux bons z’enfants! Ho! Ho! Ho! Ho! Ho!

Mais pour lés villaines filles pis lés “bad” p’tits “boys” – –

Y leu’ “drop” dans leu’ bas un morceau de charbon!

Pis pour ceusses-là qui font pas dodo: une patate pourrie!

5. J’pâsse la Veille de Nouël t’ute seule. Gobbine, à jongler!

“I hope” qu’la “trip” d’mon houmme soit “safe”! Qu’rien va y’arriver!

J’m’affole youssé qu’y yé; pis”j’pace” le plancher!

J’sais jamais à tchelle heure qu’mon chou-chou va z’arriver???

Par chance cé yinc une fois l’ânnée – – j’veille z’à “worryé”!

6. Moi, j’m’appel Marie Noël ! J’vivons au “North Pole”,

Avec mon houmme le Père Noël – – “Way Up” au “North Pole”!

Y’a dés “reindeers” ‘citte; pis dés z’ours blancs là!

Dés lutins! Dés baleines! “Ev’rywhere” dés pingouins!

Cé ça ma vie d’vivre dans l’Grand Nôrd – – “Way Up” au “North Pole”!

Delphine B. B. Bosse

Countré Sar Extraordinaire

Deli Productions © 2007

D’la Pantry à la Belle Delphine

J’m’achetée z’un “cookie press”, z’au Wal-Mart, à youssé qui vendons lés ustensiles de tchuisine là. J’en voulais tout l’temps y’un – – so, j’m’ai laissée m’gâter. La recette de cte s’maine icitte sont dés “Almond Shortbreads” – – recette dont j’ai obtenue d’ma cousine Arthémise. J’lés z’ai asseyé pis parle de d’quoi d’bon, que voici :

“Almond Shortbreads” à ma cousine Arthémise

  • 3/4 livre de beurre (n’utiliser pas d’la margarine – – du vrai beurre, “please”)…
  • 2 cuppées d’sucre blanc…
  • 1 oeuf…
  • 1/2 tchuillèrée à thé d’vanille…
  • 3/4 cuppée de “finely ground almonds”…
  • environ 3 cuppées d’farine…

Crèmer le beurre pis l’sucre blanc ensemble. Battre l’oeuf pis la vanille – – ajouter au mélange crémeux. Ajouter lés “ground almonds” pis la farine – – battre le tout coumme y faut. Ajouter la pâte de “shortbread” dans “l’cookie press” – – pis “squeezé” ou “pressé out” le mélange de “shortbread” sus dés “cookie sheets”. Avec le “cookie press”, vous pouvez faire t’utes sortes de “shapes” de “cookies”… “Anyway”, moi, ça m’a dounné environ 4 douzaines de “shortbreads”… Tchuire à 350°F pour environ une dizaine (10) de minutes ou jusqu’à ce qu’lés “shortbreads” soient d’un beau “light” dorée… Vous pouvez “frosté” le fait dés “shortbreads” là avec d’la bounne “vanilla frosting”, si qu’vous le désirez… Bin moi, j’lés z’aime bin mieux juste “plain” de même, avec une bounne cuppée d’thé… Mmmmmmm!

Delphine B.B. Bosse

Countré Star Extraordinaire

S’Lon l’Bedeau

Hen-Henri à P'tit Boute

Hen-Henri à P’tit Boute

Parce que le “Santa Claus” est super “busy” t’au Pôle Nôrd à superviser sés verrats de p’tits lutins détestables à fabriquer dés jouets, j’ai été demandé “pretty please” par le Comité Organisateur de la Parade de Nouël du Village dés Roseaux à saouaire si que ça m’intéresserait “d’impersonaté” le “BIG HO-HO” à “wavé” t’aux spectateurs (surtout t’aux p’tits enfants excités) de d’sus le fait d’un char allégorique? J’accepté volontiers de l’faire… (Ouaye! Dont l’évènement festif aura lieu cte vendordi souaire ‘citte qui s’en vient, débutant la minute que ça “startera” à faire nouaire).

J’vais arrivé t’en bateau d’pêche, de t’ute “lighté up”, t’au Vieux Tchaie – – ouaye, de greyé dans ma belle “suit” rouge, barbe blanche flappant z’au vent – – en même temps que je “jinglerai” més gorlots <<DING-A-LING-A-LING>> pour annoncer ma présence. Une fois que j’aurai débarqué du botte (*), après lés applaudissements, là je serai escorté à monter de d’sus la “float” qui ressemble à t’un énorme traîneau magique tiré par dés gigantesques “fake reindeers” z’en peluche qui ne pètent pas (par chance) ou qui ne larguent pas d’crottes puantes. (Pssst! Pssst! Entre moi pis vous z’autres, “let me tell you”, z’une crotte de “reindeer” ne sent point la “candy cane”).

“Out” dés 40 tcheques “floats”, ej serai l’avant darniére… car cé l’Ambulance qui m’suivera par en erriére, “in case” que j’devrais timbe accidentellement “belly flop” contre le “pave”… Une fois qu’j’arriverai t’à la Salle Paroissiale, lés parsounnes de greyés z’en lutins se dépêcheront à ramasser lés lettres adressées t’au “Santa”, avant que j’puisse âller m’assir de d’sus mon trône de Nouël, pour accueillir la lignée d’enfants qui vou-dront v’nir me soupirer dans mon oreille cossé qu’y veulent que j’leu’ laisse coumme cadeaux en d’sous du Sapin d’Nouël.

J’arai dés “goodie bags”, “mega-loadés” de “candés” d’Nouël, à bailler à tout l’monde… “Naughty or Nice”! Même t‘aux p’tits z’enfants méfiants(“worse”, de “hyper” de d’sus du “hot chocolate” avec t’une “marshmallow” flottante) qui voudront asseyer d’me tirer la barbe! Ou t’aux p’tits foiroux-horloux de “jiggly” bébés qui me pisseront de d’sus lés genoux, pendant lés gobbines de “photo shoots” ou quand qu’lés “bulbs” ça “flash”, ça “blind”!

S’lon ma belle épouse, ma chère “Betty” d’la “Happy Valley”, mon rire profond de HO-HO-HO est “quite” convainquant… Ej imite bin le “Jolly Big Guy” du “North Pole”! So, quand qu’la soirée d’la parade arrivera, que j’serai greyé coumme y faut dans le beau costume “renté” de bin “paddé” de “Santa”: j’laisserai la “Magic” (Hmmm-Hmmm) “Take Over”!

So, en attendant :  “Yeah”! <<Oooh / You better watch out / You better not cry / You better not pout / I’m telling you why / Santa Claus is coming to town>>!

Ein, jusqu’à la s’maine prochaine! <<S’ayez “Good for Goodness Sake”>>!

Hen-Henri à P’tit Boute

Bedeau d’Église

(*) en Shiac le mot botte signifie bateau

Un gain pour les Patriotes   Deux échecs pour les Matadors de Mathieu-Martin

Le capitaine des Patriotes, Jason Gallant, a marqué quatre buts dans le match face aux Highlanders. (Photo : Normand A. Léger)

Le capitaine des Patriotes, Jason Gallant, a marqué quatre buts dans le match face aux Highlanders. (Photo : Normand A. Léger)

Par Normand A. Léger

DIEPPE – Les Matadors de Mathieu-Martin ont perdu leurs deux premières parties de la saison dans la Ligue de hockey des garçons de la Conférence de l’Est Moncton Car Guys, en fin de semaine.

Lundi soir à Moncton, les Trojans de Harrison Trimble ont eu le meilleur des Matadors par la marque de 4 à 1. Alex Melanson a été le seul à déjouer le gardien Jamal Nelson, des Trojans, en deuxième période, sur 21 tirs. Johnny Chambers, deux et Nathan Trites et Alex Hayes ont passé la rondelle derrière le cerbère Jérémie LeBlanc, sur 21 lancers. Les Trojans menaient 1 à 0 et 3 à 1, suivant les première et deuxième périodes.

Ailleurs, les Highlanders ont baissé pavillon 5 à 3, contre les Royals de Riverview. Liam Llewellyn, Kevin Pellerin et Nathan Jones ont marqué pour les perdants et Greg Stoyles, Bryson Bordage, Spencer Hau, Thomas Doiron et Liam Dolan, pour les gagnants. Tyson MacLeod-Hudson a vu 47 rondelles pour les Highlanders et Josh Doyle, 25. Les Royals, avec les 37 arrêts du gardien Josh Doyle, ont blanchi les Matadors, 5 à 0, vendredi soir dans le match d’ouverture de la saison 2017-2018. Luke Robison, avec deux et Jackson Green, Bryson Bordage et Harrison O’Pray, un chacun, ont déjoué le gardien Jérémie LeBlanc, sur 35 tirs. Les Royals menaient 1 à 0 et 3 à 0, suivant les deux premières périodes.

Les Patriotes de Louis- J.-Robichaud ont défait les Highlanders de McNaughton, 11 à 0, samedi soir. Jason Gallant a mené l’offensive avec quatre buts, suivi d’Alexandre LeBlanc, avec deux. Yannick Doiron, Marc Thibodeau, Joshua Breault, Sébastien Lavoie et Maxime Boudreau ont complété le pointage. Alexandre Gould a inscrit le jeu blanc avec 9 arrêts et Tyson MacLeod-Hudson et Oliver Rice ont vu 56 tirs dans la défaite. Les Patriotes menaient 3 à 0, après 20 minutes et 7 à 0, suivant 40. Le joueur de la semaine Moncton Car Guys est le gardien Josh Doyle, des Royals de Riverview.

Filles

Chez les filles, les Vedettes de Mathieu-Martin et les Patriotes de Louis-J.-Robichaud ont fait match nul, 2 à 2, lundi. Janelle Bastarache et Melissa Laplante ont marqué pour les Vedettes et la gardienne était Alyssa Corbin. Tiana Skerry et Chelsey LeBlanc ont trouvé la cible pour les Patriotes et la gardienne était Camie Doucet.

Janelle Bastarache a trouvé le fond du filet à quatre reprises dans un gain de 9 à 0, des Vedettes sur les Highlanders de McNaughton. Julie Gauvin et Melissa Laplante ont deux filets chacun et Annie Melanson, un. Le blanchissage est au dossier de Dominique Léger. Jasmine Goguen a inscrit un jeu blanc et Dominique Cormier a obtenu le seul but du match dans le gain de 1 à 0, des Cavalières de Clément-Cormier sur les Patriotes. Les Vedettes ont reçu quatre buts de la part de Janelle Bastarache en route vers un gain de 6 à 4, sur les Titans de Tantramar, samedi. Danika Melanson et Isabelle Thériault ont complété le pointage.

Les Patriotes ont eu raison des Highlanders de McNaughton, 6 à 1, avec les deux filets de Chelsey Le-Blanc et les simples de Danie Halloran, Dominique St-Jean, Emma LeBlanc et Tiana Skerry. La gardienne était Zoe LeBlanc. Claire Hughes a assuré la riposte. Les Cavalières et la gardienne Jasmine Goguen ont blanchi les Titans, 2 à 0, vendredi soir. Chloé Gallant et Julie Jaillet ont marqué.

Football

Les Titans de Tantramar sont les champions du football à 12 joueurs avec un gain de 24 à 14, sur les Purple Knights de Moncton, en grande finale samedi à Sackville. St. Malachy’s a perdu 23 à 20, contre Kennebecasis dans la finale à 10 joueurs.

Basketball féminin senior

Les Vedettes de Mathieu-Martin ont perdu trois de quatre parties en fin de semaine lors d’un premier tournoi de basketball filles, dans la région. Les Vedettes ont perdu 58 à 55, contre Lowkey, 89 à 59, contre St. Malachy’s et 74 à 49, devant Trimble. L’équipe a gagné 58 à 49, contre Nova Nord.

Bernard Lapointe fera partie de l’Équipe nationale parabadminton 2017-18

parabernard

   Bernard Lapointe de l’Université de Moncton fera partie des cinq athlètes représentant le Canada au plus haut niveau de parabadminton.

Présentement dans le top 10 pour la catégorie individuelle chez les hommes, Bernard est l’un de nos athlètes les plus prometteurs qui ont émergé de notre programme parabadminton au Canada. En s’entrainant à l’Université de Moncton avec son entraineur personnel Mark LaForge, Bernard espère représenter le Canada sur la scène internationale, avec comme objectif d’aller aux Jeux paralympiques de 2020.

«Avec cinq athlètes venant d’à travers le pays représentant le Canada au plus haut niveau de parabadminton, Badminton Canada est excité du développement de notre Programme paraBadminton dans les dernières années. Avec des objectifs définis pour le Championnat mondial de parabadminton de 2017 à Ulsan, en Corée du Sud, en fin novembre, et pour les Jeux paralympiques de 2020 à Tokyo, au Japon, Badminton Canada est prêt à supporter nos athlètes dans la poursuite de l’excellence internationale», souligne Ram Nayyar entraineur national de parabadminton.

Des coquelicots pour les élèves de l’école Donat-Robichaud

legion

Quelques membres de la Légion de Cap-Pelé sont allés offrir des coquelicots aux élèves de l’école Donat-Robichaud de Cap-Pelé, lundi. De gauche à droite : Raymond Doiron, Donald Lirette, Léo Donelle et Marty Smith, président, en compagnie d’élèves. (Photo : Mike Thibodeau)

Lors de la soirée de reconnaissance  La Chambre de commerce de Cap-Pelé/Beaubassin-est reconnaitra ses entrepreneurs et bénévoles

Le 23 novembre prochain, la Chambre de commerce de Cap-Pelé/Beaubassin-est tiendra sa soirée annuelle pour reconnaitre les efforts de ses entreprises, qui font de la région un centre économique important.

Le prix Charles-Yvon Landry entrepreneur de l’année féminin sera alors remis à Natalie Cormier, d’Able Canvas. Le prix entrepreneur de l’année sera remis à Serge Colin et Jean-Philippe Magot, de Claritech Innovations.

En plus de reconnaitre les entrepreneurs, la Chambre de commerce de Cap-Pelé/Beaubassin-est reconnaitra Marguerite Gagnon, la personne pionnière CBDC et Marita LeBlanc recevra le prix du président.

Il y aura également l’annonce des deux gagnants des deux bourses d’études offertes par la Chambre de commerce.

L’activité incluant un souper se déroulera au Centre de St-André-LeBlanc, le jeudi 23 novembre à compter de 18h30. Pour information, communiquer avec Albert E. LeBlanc au 533-6786.

Le Village de Cap-Pelé modifie légèrement sa politique de rémunération

Gilles Haché

Lors de la réunion régulière du conseil municipal de Cap-Pelé, les élus ont voté pour la modification de la rémunération des membres du conseil.

Le salaire du maire sera de 6997$, celui de la mairesse adjointe de 4374$; les conseillers et conseillères recevront 3498$, ce qui représente une augmentation de 2% par rapport à l’an dernier.

Le traitement des élus sera ajusté chaque année dans le but de refléter l’ajustement au coût de la vie. L’ajustement sera fait en utilisant l’Indice des prix à la consommation du Canada, qui prendra effet le 1er janvier de l’année suivante.

Le maire sera rémunéré   75$ pour chaque fonction à laquelle il participera dans le but de représenter la municipalité. Advenant que le maire ne puisse assister à l’une des fonctions et c’est la mairesse adjointe ou un conseiller ou conseillère responsable du dossier qui le remplace, elle ou il recevra le montant de 75$.

Pour les participations aux activités à l’intérieur de la municipalité le montant octroyé sera de 50$.

La municipalité approchera le Club d’âge d’or dans le but d’arriver à une entente afin que ce bâtiment devienne le Centre d’accueil de la municipalité en cas d’urgence.

Le Village de Cap-Pelé accepte de faire partie de l’Organisme régional de Tourisme piloté par la Commission de services régionaux du Sud-est, qui vise la mise en place d’un réseau de collaboration régional pour les communautés et les entrepreneurs touristiques de Westmorland/Albert. Cet organisme va permettre à la région de prendre avantage de sa masse critique et d’améliorer l’accès aux marchés touristiques menant à une croissance économique accrue. Le montant impliqué sera de 1372$ pour les deux prochaines années.

Une lettre sera envoyée au ministre des Transports et Infrastructure dans le but d’élargir le pont qui se retrouve entre l’entrée du Parc de l’Aboiteau et le chemin du Quai, que l’on nomme le pont Moïse dans le but d’améliorer la sécurité des cyclistes qui circulent sur la route 950.

Environ 3700$ amassés lors du 1er Souper  annuel des maires pour l’Arbre de l’espoir

Le merveilleux groupe des bénévoles qui ont aidé au Souper des Maires. (Photo : Gracieuseté)

Le merveilleux groupe des bénévoles qui ont aidé au Souper des Maires. (Photo : Gracieuseté)

Le Comité de l’Arbre de l’espoir Trio BCS aimerait remercier tous ceux et celles qui ont assisté au 1er Souper annuel des maires pour l’Arbre de l’espoir, le dimanche 29 octobre à la Salle Grand-Barachois. «Grâce à la participation extraordinaire et au soutien exceptionnel, nous avons recueilli environ 3700$», a déclaré Cheryl LeBlanc, VP Westmorland / Cabinet provincial de l’Arbre de l’espoir et membre du Comité Trio BCS. «Merci à tous les bénévoles qui nous ont aidés, particulièrement les bénévoles de la Salle Grand-Barachois, ils étaient tout simplement formidables et très organisés!»

Le commanditaire principal était Allain & Associés, et les entreprises suivantes ont fait un don en argent pour faire de cet événement un grand succès : Boudreau’s Electric & Alarm Ltd., RC Auto Sales, Bastarache Auto Salvage et Shediac Esthetics Salon. Le comité tient également à remercier les donateurs suivants : Bob Gallant, IGA-Coop, Nadia Fontaine Richard d’Expedia Cruise Ship Centre, Pain Canada – René Babin, Vitos, Stephanie Belliveau et Ryan Hebert pour la distribution des dépliants, Jean Coutu à Shediac et Cap-Pelé qui ont vendu des billets, et Germaine qui a fait don de l’eau. Et n’oublions pas les maires de Cap-Pelé, Beaubassin-est et Shediac ainsi que les membres de leurs conseils pour leur aide et leur temps.

Et en dernier mais non les moindres, les merveilleux membres du Comité de l’Arbre de l’espoir Trio BCS. «Ils ont fait un travail extraordinaire en organisant cet événement et en donnant leur temps, leur cœur et leur âme», ajoute Cheryl LeBlanc. «Merci à nos familles, nos amis et nos collègues qui continuent de nous soutenir».

Cet argent s’ajoutera aux fonds déjà recueillis par le comité, comme les 1900$ amassés lors de la première édition de la Marche de l’espoir à la Plage de l’Aboiteau à Cap-Pelé. Les membres du comité Trio BCS organisent d’autres activités de collecte de fonds; vous avez sans doute vu les petits arbres verts vendus dans certaines entreprises locales, et ils vendent aussi des billets pour un tirage de prix qui va se faire à l’Illumination de l’Arbre de l’espoir à Cap-Pelé le 19 novembre.

L’illumination de l’Arbre de l’espoir pour les trois communautés aura lieu le jeudi 9 novembre à 18h30 au parc Pascal-Poirier à Shediac, le jeudi 16 novembre à 18h devant l’école Père-Edgar-T.-Le-Blanc de Grand-Barachois à Beaubassin-est et le dimanche 19 novembre à 18h30 au Parc Tédiche à Cap-Pelé.

Des fonds seront égale- ment amassés lors du Gala Annuel de l’espoir «Les Sons de Noël» qui sera présenté le samedi 18 novembre à 19h au Centre de Saint-André-LeBlanc. D’autres initiatives sont aussi menées par les membres du comité ou encore des regroupements de la communauté, et tout l’argent amassé par le comité Trio BCS est destiné à la Campagne provinciale et sera remis lors du Radiothon de l’Arbre de l’espoir de Radio-Canada Acadie le vendredi 24 novembre en direct du Collège communautaire du Nouveau-Brunswick à Dieppe.