L’auteure acadienne Georgette LeBlanc sera la Poète flyée de la 20e édition du Festival Frye

Georgette LeBlanc

L’équipe du Festival Frye est très fière d’annoncer que l’auteure acadienne Georgette LeBlanc, 8e Poète officielle du parlement du Canada, sera la Poète flyée de la 20e édition du festival qui aura lieu du 27 avril au 4 mai 2019 dans la région du Grand Moncton.

Originaire de la Nouvelle-Écosse, l’acadienne Georgette LeBlanc, auteure des romans poétiques Alma (2007), Amédé (2010), Prudent (2013) et Le Grand feu (2016), et récipiendaire de plusieurs prix littéraires, vient tout juste de s’établir à Moncton. À l’occasion du Festival Frye, elle présentera son dernier livre, Le Grand Feu, et incarnera un personnage unique dans le monde des festivals, celui de «Poète flyée».  Sous cette casquette originale, elle composera deux poèmes bilingues (présentés lors de l’ouverture officielle et de la cérémonie de clôture), participera à de nombreuses visites scolaires et animera la flamboyante soirée Frye Jam.

Pour Émilie Turmel, directrice générale du festival, le choix de Georgette LeBlanc comme Poète flyée s’imposait naturellement : «Le rôle de Poète flyée ressemble beaucoup au rôle des Poètes lauréates et lauréats qu’on retrouve dans plusieurs villes ainsi qu’au parlement du Canada, et qui doivent créer des textes pour témoigner de l’histoire, des événements et des enjeux propres à leur région. Pour la 20e édition du Festival Frye, nous voulions marquer le coup avec une voix unique et puissante, capable d’inscrire cet anniversaire dans les mémoires. L’équipe du festival est honorée que Georgette LeBlanc ait accepté l’invitation!»

Complice de longue date du festival avec une première participation en 2010 à l’occasion de la publication d’Alma, Georgette LeBlanc se dit «très heureuse d’être la Poète flyée de cette 20e édition». Elle laisse une grande part de mystère et de surprise quant à ses interventions dans les différents événements mais promet une grande dose d’imagination et de découverte.

Georgette LeBlanc vit présentement à Moncton, d’où elle crée son Acadie textuelle. Sa démarche artistique continue de privilégier l’oralité, l’histoire en toutes ses dimensions et la poésie du corporel. L’ensemble de ses ouvrages est publié chez les Éditions Perce-Neige.

Concert du Choeur Louisbourg Un programme dédié à Marc-Antoine Charpentier

Le chœur Louisbourg sous la direction de Monique Richard, avec Michel Cardin au   théorbe, en répétition, en préparation du concert dédié à Marc-Antoine Charpentier (1634-1704) qui sera présenté le 25 mars à l’église Saint-Anselme de Dieppe.  (Photo : Gracieuseté)

Le Chœur Louisbourg termine sa saison par un grandiose concert consacré aux œuvres de Marc-Antoine Charpentier (1634-1704), maître incontesté de la musique sacrée en France. De ce compositeur, le chœur interprétera la Missa Assumpta est Maria, H. 11, les Litanies de la Vierge, H. 83 et l’orchestre jouera la Sonate à 8, H. 548. Le chœur et l’orchestre seront sous la direction de Monique Richard. Les huit musiciens jouant sur instruments d’époque sont Jacques-André Houle et Émilie Brûlé, violons; Margaret Little, alto et viole de gambe; Amanda Keesmaat, violoncelle; Vincent Lauzer et Caroline Tremblay, flûtes à bec; Michel Cardin, théorbe, et Jonathan Addleman, orgue.

Né à Paris, on connaît peu de chose sur Marc-Antoine Charpentier. Il aurait accompli sa scolarité auprès des Jésuites et possiblement étudié la musique auprès de Giacomo Carissimi (1605-1674), un maître de l’oratorio et de la mise en musique des histoires pieuses, à Rome.  Son œuvre la plus connue est sans doute sa Messe de Minuit. Aussi curieux que cela puisse paraître. Charpentier a aussi composé de la musique de théâtre, entre autre pour Molière (Le Malade imaginaire, Le mariage forcé, etc.) et pour Corneille.

Fondé en 2006, le Chœur Louisbourg, s’est rapidement taillé une place dans le paysage culturel du Nouveau-Brunswick. Depuis ses débuts, le chœur se produit dans différentes régions de la province et collabore régulièrement avec Symphonie Nouveau-Brunswick. Le public et le milieu de la musique l’ont rapidement reconnu comme étant l’un des meilleurs chœurs de la province. À l’automne 2018, le chœur lançait son premier disque intitulé Chansons d’amour d’Acadie et de France comprenant des chants traditionnels acadiens et des compositions de Jacotin Le Bel (v.1495-v.1556)  sur étiquette ATMA classique.

Au cours de la présente série de concerts, le chœur s’arrêtera à l’église First United de Bathurst, le samedi 23 mars à 19h30; à l’église Saint-Joachim de Bertrand, le dimanche 24 mars à 14 heures; à l’église Saint-Anselme de  Dieppe, le lundi 25 mars à 19h30; et, finalement, à l’église Wilmot United de Fredericton, le mardi 26 mars à 19h30.

Les billets seront en vente à la porte à chacun des endroits. L’entrée est gratuite pour les étudiants.

Ce projet est rendu possible grâce à l’appui financier de Placements Louisbourg, du gouvernement du Nouveau-Brunswick et du Conseil des Arts du Canada.

C’est parti pour un mois de célébration de la Francophonie!

Les drapeaux francophones et acadiens sont fièrement déployés d’un bout à l’autre du pays, pour célébrer les Rendez-vous de la Francophonie (RVF) qui se tiennent jusqu’au au 31 mars 2019! Pour cette 21e édition, les RVF invitent toute la population canadienne à fêter les cultures francophones, à écouter pour apprendre et à se rassembler, peu importe sa langue et son origine. Des centaines d’activités sont annoncées jusqu’à la fin du mois sur le site www.RVF.ca, de même que des concours captivants.

Les RVF ont amorcé les festivités nationales en compagnie des porte-parole Caroline Savoie et Patrick Chan. Plus de 200 invités étaient présents au pavillon Excentricité du Collège La Cité, à Ottawa. La soirée s’est terminée par un spectacle d’humour en lien avec la tournée d’humour qu’organisent les RVF dans près de 20 villes et villages du pays.

La Fondation canadienne pour le dialogue des cultures, organisme qui chapeaute les RVF, tient à souligner le 50e anniversaire de l’adoption de la Loi sur les langues officielles : «2019 est une année phare pour le Canada. Certains groupes remettent en cause la présence des deux langues officielles sur l’ensemble du territoire. C’est le temps de montrer cette ouverture à l’autre, cette richesse inestimable qu’est la dualité linguistique», affirme Guy Matte, directeur général de la Fondation dialogue.

Jusqu’au 31 mars prochain, nous vous invitons à des projections gratuites de films de l’Office national du film et à une foule d’activités annoncées sur notre site Web (www.RVF.ca). Participez dès aujourd’hui au concours «Sur le bout de la langue», présenté par Air Canada et le Portail linguistique du Canada. Vous pourriez gagner un voyage à Genève, en Suisse! D’autres concours alléchants sont aussi en ligne jusqu’à la fin du mois.

La Fondation canadienne pour le dialogue des cultures et l’équipe des RVF 2019 souhaitent remercier leurs principaux partenaires, dont le ministère du Patrimoine canadien, Air Canada, le Portail linguistique du Canada (initiative du Bureau de la traduction, Services publics et Approvisionnement Canada), NAV Canada, VIA Rail, l’Office national du film, la Fédération de la jeunesse canadienne-française (FJCF), le RDÉE Canada, l’Association canadienne d’éducation de langue française (ACELF), le Secrétariat du Québec aux relations canadiennes et l’Association de la presse francophone.

Les RVF font partie des événements entourant la Journée internationale de la Francophonie (20 mars), organisée chaque année pour promouvoir la langue française et ses multiples expressions culturelles. Rendus possibles grâce à l’appui financier de Patrimoine canadien, les RVF sont chapeautés par la Fondation    canadienne pour le dialogue des cultures.

La vallée de Memramcook s’apprête à vibrer en chœur

Nous reconnaissons, de gauche à droite : Odette LeBlanc, présidente de la Société culturelle de la Vallée de Memramcook; Monique Levesque, présidente de la Société du Monument- Lefebvre;  Jean-François Mallet, compositeur et directeur musical de La vallée des possibles; Mélanie LeBlanc, interprète; Gracia Couturier, librettiste; Paul Auffrey, membre du comité organisateur du FestiChoeur d’Acadie et Raoul Boudreau, conseiller municipal du village de Memramcook. (Photo : Gabrielle Bissonnette)

La Société culturelle de la Vallée de Memramcook, la Société du Monument-Lefebvre en collaboration avec le Village de Memramcook, unissent leur voix pour présenter du 19 au 24 août 2019 un nouvel événement célébrant le chant choral : FestiChoeur d’Acadie.

FestiChoeur d’Acadie se veut un grand rassemblement de choristes francophones et francophiles du Nouveau-Brunswick, du Canada, et de la Francophonie internationale. L’activité s’inscrit dans la programmation parallèle du Congrès mondial acadien   2019, dont Memramcook est l’une des municipalités hôtesses.

Appelé à devenir bian-   nuel, le FestiChoeur d’Acadie se veut une occasion unique de perfectionnement, de partage, de rencontres et de découvertes pour les choristes amateurs et professionnels qui se donnent rendez-vous dans la belle vallée de Memramcook. Les organisateurs souhaitent accueillir environ 200 choristes pour cette première édition. Le grand public y trouvera également son compte, car le FestiChoeur d’Acadie met à l’affiche un spectacle à chaque soir pendant toute la durée du festival.

«Nos deux organismes se réjouissent de collaborer à l’organisation de ce formidable projet qui rassemblera dans notre communauté des amoureux du chant choral de partout dans la province et d’ailleurs dans un environnement festif, ont déclaré Monique Levesque, présidente du Monument-Lefebvre et Odette LeBlanc, présidente de la Société culturelle de la Vallée de Memramcook. Nous sommes heureuses également d’offrir au grand public une riche programmation culturelle durant le FestiChoeur d’Acadie».

Les choristes pourront choisir entre une formule de six jours et une formule de trois jours.  Au programme du FestiChoeur d’Acadie, dont la direction artistique a été confiée à la soprano Monette Gould : ateliers de différents styles avec chefs de choeur invités, notamment Mélodie Rabatel, Tony Delgado et Monique Richard; séances de chants communs, activités sociales variées, concerts publics, et la chance unique pour plusieurs de faire partie du chœur de La vallée des possibles œuvre musicale originale pour chœur, solistes, et orchestre.

Nouvelle mouture de l’œuvre magistrale acclamée La vallée des possibles

  Oeuvre magistrale composée par Jean-François Mallet (musique), Ginette Ahier (paroles), et Gracia Couturier (livret), avec la complicité d’Allain Roy (direction artistique), La vallée des possibles sera recréée afin d’intégrer au spectacle plus d’une centaine de choristes du FestiChoeur d’Acadie.

Spectacle de grande envergure rendant hommage au père Camille-Lefebvre, La vallée des possibles a connu un succès retentissant en 2014 et 2015, présenté à guichet fermé devant plus de 4000 spectateurs et spectatrices.

Les 22, 23 août à 19h et le 24 août à 14h, la production s’installera à l’Église Saint-Thomas au cœur du  Village de Memramcook pour trois représentations avec une distribution remarquable dans une mise en scène de René Cormier. C’est le baryton Dion Mazerolle qui incarnera le père Lefebvre aux côtés de Lina Boudreau, Valmond Bourque, Selby Evans, Joseph Goodwin, Monette Gould, Justin Guignard, Mélanie LeBlanc, Marc Lamontagne, Ulric LeBlanc et Éric Thériault. Ils seront accompagnés d’une centaine de choristes et de musiciens et musiciennes de l’ensemble Tutta Musica, sous la direction d’Antonio Delgado.

Tous les détails concernant l’inscription au FestiChoeur d’Acadie et sa programmation sont disponibles sur le site Web : www.festichoeur.ca

Les billets des spectacles seront en vente à la billetterie du Monument-Lefebvre à partir du 15 mars : par téléphone au 506.758.9808 ou en personne au Monument-Lefebvre.

 

Le 17 mars, Simon Daniel sera nommé «Étoile de l’année 2019» de l’école Mathieu-Martin

Simon Daniel

L’artiste acadien de Moncton, Simon Daniel lance un nouvel extrait radio. La chanson «Rue Jones» est tirée du disque «Nightcrawler» (Le Grenier musique) lancé en octobre 2018.

Reconnu par son ancienne école

Le lundi 18 mars, Simon Daniel recevra le prix «Étoile culturelle 2019» de l’école Mathieu-Martin, de Dieppe. Il sera le cinquième artiste à recevoir ce prix après Caroline Savoie, Gabriel Robichaud, Joseph Edgar et Julianne Lapointe. L’Étoile culturelle est une reconnaissance soulignée à chaque année depuis cinq ans, dans le cadre de la semaine de la fierté française, à un artiste finissant de Mathieu-Martin. Les plaques de reconnaissance sont montées en permanence dans le carrefour près de l’auditorium de l’école. Il est un finissant de 2010 de cette école.

Originaire de Moncton, Simon Daniel erre dans les marges d’une pop alternative où les envolées planantes côtoient des grooves, du trip hop, le tout agrémenté de contemplations de synthétiseurs.

Sa voix habile au timbre chaud ainsi que ses textes colorés parsemés de chiac portent haut les couleurs de son Acadie. Son nouveau disque «Nightcrawler» a été lancé à la fin octobre 2018.

Après avoir lancé le «EP Jaune» (Le Grenier musique) en octobre 2015 qui lui a permis de jouer plus d’une centaine de spectacle au Canada et en Europe et de rafler de nombreux prix et distinctions, il lance en octobre 2018 «Nightcrawler» (Le Grenier musique), un album complet en CD et en vinyle. Le disque, ainsi que le nouveau spectacle, mettent en valeur une musique lyrique agrémentée de paysages sonores recherchés.

L’artiste Marjolaine Bourgeois à l’honneur à l’encan 2019 du Centre culturel Aberdeen

LE JEU DES DAMES (2018), Transferts manuels d’images sur coton, acrylique, broderie. (Photo : Gracieuseté)

L’artiste Marjolaine Bourgeois sera l’artiste mise à l’honneur lors du 8e encan annuel du Centre culturel Aberdeen, qui aura lieu le samedi 30 mars prochain, à compter de 19h. Trois de ses œuvres seront mises aux enchères, dont Duel et Le jeu des dames.

Une habituée de l’encan annuel du Centre culturel Aberdeen, la pratique artistique de Marjolaine Bourgeois se manifeste par la rencontre des techniques du textile et de l’estampe. Dans son travail de création, Marjolaine Bourgeois pose un regard critique, humoristique et poétique sur l’omniprésence actuelle de la consommation. D’autre part, par l’expérimentation et l’adaptation de techniques traditionnelles, elle crée des rencontres inhabituelles. Les trois œuvres qu’elle a choisies de mettre en vente en sont des exemples parfaits. «Je suis honorée d’être l’artiste-vedette de l’encan de cette année, tout en pensant à plusieurs de mes collègues qui le mériteraient tout autant. J’ai toujours eu un énorme plaisir à travailler en atelier d’autant plus que depuis un certain temps, mon travail semble subir un élan et s’affirmer de plus en plus, ce qui me pousse à me donner de plus grands défis créatifs», confie Marjolaine Bourgeois. Duel et Le jeu des dames ont été créées suite à une résidence en Islande et font partie d’une série intitulée Images Brodées. Une troisième pièce, Sonate pour homard bleu est en train d’être conçue et sera dévoilée lors de l’exposition des oeuvres à partir du 4 mars au 2e étage du centre.

Depuis 2012, l’encan an- nuel s’avère être la plus importante activité de financement du Centre culturel Aberdeen. Le directeur général du Centre, René Légère, est heureux que Marjolaine ait accepté l’invitation du Centre et considère que le travail de Marjolaine Bourgeois est aujourd’hui reconnu et apprécié des collectionneurs. «Son travail est tout simplement spectaculaire et unique. J’ai le sentiment que les participants à ce huitième encan seront ravis de découvrir les nouvelles œuvres de Marjolaine.»

Près d’une quarantaine d’œuvres seront mises en vente au cours de la soirée, incluant des œuvres d’Alisa Arsenault, Angèle Cormier, Anne-Marie Sirois, Annie France Noël, Christian Brun, Dave Skyrie, Dolores Breau, Dominik Robichaud, Georges Goguen, Gilles LeBlanc, Herménégilde Chiasson, Jared Betts, Julie Caissie, Lionel Cormier, Louise LeBlanc, Luc Charette, Marc Blanchard, Mario Cyr, Nancy Schofield, Pauline Dugas, Raymond Martin, Rémi Belliveau, Roméo Savoie, Sylvie Pilotte, Yvon Gallant, François Gaudet et Jacques Arseneault.

L’événement, qui attire annuellement une centaine de personnes, a pour objectif d’amasser près de 50 000$ pour le Centre et les artistes participants. Il sera animé par Robert Basque ainsi que Geneviève Maltais. Annie France Noël, la co-directrice de la Galerie Sans Nom, fera la description des œuvres. Au total, 130 billets seront émis pour l’événement au coût de 75$ l’unité. Il est à noter    que tout comme par les années passées, le prix du billet sera déduit lors de l’achat d’une œuvre. Depuis le premier encan, le Centre aura vendu plus de 250 œuvres et généré des revenus de plus de 400 000$ pour le Centre et les artistes participants.

Pour une deuxième année consécutive, le chef Michel Savoie, du restaurant Les Brumes du Coude, propose un forfait à 160$ l’unité.  Le forfait inclut un cocktail dinatoire aux Brumes du Coude (à compter de 17h) en compagnie de l’artiste en vedette ainsi qu’un billet pour l’encan.

Soirée de peinture à la Légion de Shédiac

La photo nous montre les participantes à la Soirée de peinture «That Art Thing» qui a eu lieu à la Légion de Shédiac le 31 janvier dernier, une activité du Carnaval d’hiver de Shédiac.  Une partie des profits a été remise à la campagne de coquelicots pour aider les vétérans locaux.  Cette soirée était organisée par Beth Peterson et Neil Hocking, propriétaires de «That Art Thing».  (Photo : Gracieuseté)

Appel de dossiers pour la Galerie du Centre Aberdeen

Le Centre culturel Aberdeen invite les artistes acadien.ne.s et les artistes des provinces maritimes à présenter un projet inédit d’exposition en art actuel ou contemporain pour la programmation 2019-2020 de la Galerie, espace voué à la présentation des arts visuels et multidisciplinaires. Sa programmation, établie par un comité d’artistes professionnel.le.s, est diversifiée, tient compte des tendances et enjeux de l’art actuel, et reflète les préoccupations et les réalités contemporaines.

La Galerie du Centre culturel Aberdeen respecte les cachets CARFAC.

Vous avez donc jusqu’au vendredi 15 mars 2019 (23h59, heure de l’Atlantique) pour soumettre vos propositions en envoyant les documents listés ci-dessous via WeTransfer à locations@centreculturelaberdeen.com:

  • le titre et la description détaillée du projet (maximum de deux pages);
  • la démarche artistique de l’artiste + courte.s biographie.s;
  • le curriculum vitae de l’artiste ou des artistes dans le cas d’un collectif (maximum de deux pages par artistes);
  • besoins techniques du projet;
  • dix photos numériques d’oeuvres récentes identifiées, numérotées et accompagnées d’une liste descriptive.

*Veuillez noter que l’espace d’exposition occupe tout le corridor du 2e étage et que les occupants et visiteurs du Centre culturel Aberdeen y circulent tous les jours. Prière d’en tenir compte dans le développement de votre projet.

 

Danny Boudreau et Ronald Bourgeois   Au cœur de la chanson et de l’amitié à Dieppe

  Danny Boudreau et Ronald Bourgeois présenteront le spectacle Au cœur de la chanson dans la salle La Caserne du Centre des arts et de la culture de Dieppe (CACD) le samedi 2 février à 20h.

Ces deux auteurs-compositeurs-interprètes de renom se réunissent sur scène et proposent un spectacle intime pendant lequel s’entremêlent leurs chansons et leurs histoires sur la création de certains de leurs plus grands succès d’écriture, ainsi que d’histoires hilarantes et touchantes vécues sur la route.

«Nous sommes très contents de présenter ce spectacle qui se veut intime comme «un spectacle dans son salon» dans le cadre du Carnaval d’Amitié de Dieppe. Danny et Ronald sont devenus, au cours des années et des projets communs, de grands amis. Il s’agit d’un spectacle qui correspond très bien au contexte», explique Luc Gaudet le directeur général du CACD.

Danny Boudreau et Ronald Bourgeois se sont rencontrés en 1993 alors qu’ils se côtoyaient lors du tournage de l’émission Double Étoile diffusée sur les ondes de Radio-Canada. Ronald en était l’animateur. Ils ont collaboré par la suite sur plusieurs autres projets tels que l’émission populaire Pour l’amour de la country à laquelle ils ont tous deux prêtés leurs talents musicaux. Danny Boudreau a aussi prêté sa voix au premier album de Ronald Bourgeois, Amène le vent, lancé en 1994.

La collaboration continue avec ce spectacle durant lequel les deux artistes vont jouer ensemble les chansons de l’un et l’autre, et raconteront comment celles-ci ont vu le jour. Ils présenteront, en primeur, une chanson composée ensemble, Les enfants du destin. Ces deux complices dans le travail comme dans le quotidien invitent le public à partager les grandes joies et les petites peines qui parsèment ce métier de créateur.

Pour plus d’information sur la représentation à Dieppe ou pour acheter des billets, composez le 506.854.2787 ou écrivez à info@centredesarts dieppe.ca.