Les tournées Radarts sont en plein essor

RADARTS et ses membres diffuseurs sont heureux d’offrir au grand public des provinces atlantiques de nombreux spectacles dans une variété de disciplines incluant des spectacles en chanson/musique, en théâtre, en humour, en art du cirque et en danse. Un total de 31 artistes/groupes présenteront 160 représentations!  Cette belle programmation a débuté au mois de septembre et s’étalera jusqu’ au mois d’août 2019.

En septembre, les membres accueilleront six artistes, soit Alex Roy (trois arrêts), Cédric Landry (deux arrêts dans le cadre de sa tournée automnale de cinq arrêts), Dominic Paquet (trois arrêts), Kevin Parent (neuf arrêts), Michel Thériault et Stef Paquette (en plateau double pour une tournée de huit dates dont un arrêt en septembre).

Après une tournée de six semaines consécutives l’année dernière, Stef Paquette revient en Acadie avec une série de spectacles scolaires et grand public.  Les habitués de ses chansons le retrouveront avec son spectacle en humour cette année (deux arrêts en septembre pour une tournée de 11 dates). Un grand total de 19 arrêts pendant le mois de septembre.

Voici les arrêts dans notre région :

– Alex Roy (humour) le 19 septembre aux Services de la vie étudiante et socioculturelle de l’Université de Moncton

– Cédric Landry (variété) le 23 septembre au Centre des arts et de la culture de Dieppe

– Kevin Parent (musique) le 22 septembre au Centre des arts et de la culture de Dieppe

– Michel Thériault (chanson/humour) le 2 novembre au Monument-Lefebvre de Memramcook

– Stef Paquette (chanson/humour) le 6 février 2019 aux Services de la vie étudiante et socioculturelle de l’Université de Moncton

Depuis 2001, RADARTS est un véritable phare de la diffusion des arts de la scène d’expression française au Canada atlantique qui sou-tient ses 37 membres partout en Atlantique, afin d’inspirer ceux-ci en proposant des services qui stimulent la diffusion, la professionnalisation et le rayonnement des arts de la scène. Tous les détails de la programmation 2018-2019 sont disponibles sur le site web de RADARTS : www.radarts.ca.

 

Une neuvième édition pleine de nouveautés pour le Festival Parlures d’icitte

La Société culturelle de la Vallée de Memramcook a concocté une neuvième édition de son festival Parlures d’icitte encore plus ouvert pour le public et rempli d’activités qui sauront éduquer, amuser et faire découvrir des aspects souvent méconnus de cette belle vallée située dans le sud-est du Nouveau-Brunswick.

Pour l’édition 2018 qui se déroule du 9 au 14 octobre, le festival met de l’avant la conteuse Clara Dugas de la Baie Sainte-Marie qui participe à plusieurs soirées. Pour l’ouverture de l’événement, qui est sous le thème Nos histoires en paroles, le pu-blic est convié à une Soirée d’antan, le 9 octobre à 19h au Restaurant LeBlanc de Memramcook. Clara ainsi qu’Ella Dupuis, Anita Boudreau, Yolande LeBlanc, Jean Gaudet et l’accordéoniste Eugène LeBlanc vous feront découvrir les contes et légendes des familles acadiennes.

Le mercredi, La Troupe des Dames d’Acadie de Memramcook présente le souper-théâtre «L’Amour en ligne». Activité toujours aussi populaire, une représentation a dû être ajoutée pour le 16 octobre. Tandis que les tout-petits sont invités dès 10h à venir à la rencontre de Féeli Tout à la Bibliothèque publique de Memramcook.

Le jeudi, Les récits polymorphes sont de retour au Verger Belliveau avec Julie Aubé, le groupe Danse en l’air, Ginette Melanson, Clara Dugas et le collectif de poésie Slam de Moncton. Une soirée de racontage décloisonnée à la chandelle mettant de l’avant des paroliers originaux.

Le samedi après-midi, la Société d’histoire de Memramcook propose une activité originale Les morts ont des choses à dire. Des comédiens et comédiennes feront revivre les ancêtres de la Vallée dans le cimetière de l’endroit. Les laissez-passer sont disponibles à la Bibliothèque publique de Memramcook pour les deux représentations.

Le samedi 13 octobre, la soirée cabaret de contes et de musique Chacun sa parlure est de retour cette année au Club d’âge d’or Le Berceau. Clara Dugas et Alexis Bourque seront les deux conteurs vedette pour cette soirée animée par Anne Godin. Le Quatuor Jazz (Glen Deveau, Sébastien Michaud, Mathieu Babin et Joël Robichaud) ainsi que Jacques Surette sont les artistes en musique invités. Et pour les amateurs de jeux, Paul-Eugène Le-   Blanc animera un Trivthon sur la parlure de Memramcook. On sent déjà que la compétition sera forte.

La semaine d’activités se clôturera avec la traditionnelle Journée familiale de contes et de musique, le dimanche à l’École Abbey-Landry de Memramcook avec Iz Ouellet comme artiste invitée. Les jeunes de l’école seront encore une fois à l’honneur dans ce grand spectacle de contes et de musique. Ce sera aussi l’occasion de découvrir en photo les trésors cachés de Memramcook, œuvres de photographes originaires ou vivant dans la municipalité.

En plus de toutes ces activités énumérées, l’organisation du Festival Parlures d’icitte organise des spectacles dans les Centres éducatifs, à l’Atelier l’Artisan, à l’École Abbey-Landry ou encore au Foyer Saint-Thomas, le but étant de permettre à un maximum de gens de pouvoir profiter des activités et de garder vivante la tradition de partage de notre patrimoine.

Lancement d’un disque et concert du Choeur Louisbourg

Le Chœur Louisbourg fait paraître son premier disque sous étiquette ATMA classique, une des maisons de disques parmi les plus importantes au pays. Ce disque intitulé «Chansons d’amour d’Acadie et de France», offre un programme musical tout aussi original qu’inusité, composé de chants folkloriques acadiens et de chansons polyphoniques de l’Europe de la Renaissance.    Arrangées spécialement pour l’occasion par Seán Dagher, du Skye Consort, les mélo- dies folkloriques sont ici présentées sous un jour nouveau, par l’ajout d’une riche harmonisation vocale, colo- rée d’une instrumentation ancienne. Les chansons polyphoniques, quant à elles, sont l’œuvre de Jacotin Le Bel (fl. 1516-1556), l’un des musiciens les plus mystérieux de la Renaissance.

«Chez ATMA, nous sommes en bonne compagnie puisque des centaines d’artistes de renommés sont sous cette étiquette dont les acadiennes Suzie LeBlanc et Michèle Losier», déclare le producteur Réjean Poirier.

Enregistré en mai et juin 2017 à Moncton, le disque est une réalisation de Brigitte Lavoie et de l’ingénieur du son Léandre Bourgeois. Le chœur, sous la direction de Monique Richard, était accompagné par le Skye Consort formé de Seán Dagher, cistre, Alex Kehler, violon et nyckelharpa, et Amanda Keesmaat, violoncelle, auquel s’est joint Pierre-Alexandre Saint-Yves, flûte à bec, chalumeau et rauschpfeife.

Le Chœur a réalisé ce projet grâce à l’appui financier du gouvernement du Nouveau-Brunswick par l’entremise du programme Enregistrement sonore et du Conseil des Arts du Canada.

Le lancement aura lieu au cours de la tournée qu’entreprend le chœur à la fin septembre. Après avoir collaboré donc pour la production du disque «Chansons d’amour d’Acadie et de France», le Chœur Louisbourg et le Skye Consort feront revivre le caractère singulier et la beauté des chants marins. Sous la direction de Monique Richard, le chœur s’arrêtera à l’église Saint-Anselme de Dieppe, le mardi 25 septembre, à 19h30. Les billets seront en vente à la porte. Les étudiants sont admis gratuitement. Le chœur profitera de ce concert pour faire le lancement du disque «Chansons d’amour d’Acadie et de France».

Fondé en 2006, le Chœur Louisbourg, s’est rapidement taillé une place dans le paysage culturel du Nouveau-Brunswick. Depuis ses débuts, le chœur se produit dans différentes régions de la province et collabore régulièrement avec Symphonie Nouveau-Brunswick.

L’album est aussi disponible après des membres du chœur. Il est distribué au Canada et aux États-Unis de même qu’en France depuis le 7 septembre.

Le Bistro ludique Moque-Tortue à Shédiac – Ouverture d’un commerce unique en son genre

Claire Lanteigne

Depuis le 19 août dernier, un tout nouveau commerce attire les regards sur la rue Main à Shédiac.  Le Bistro ludique Moque-Tortue est le seul du genre au Canada et il sera ouvert à l’année, de 11h à 23h. Ce sont surtout dans des cafés que l’on peut jouer différents jeux, mais ici on offre de la nourriture plus fine, des collations, des mets santé et même du maïs soufflé.

Et en y entrant, on est facilement épaté par l’incroyable quantité de jeux, bien rangés en catégories dans les différentes pièces; les belles couleurs vives des murs et l’accueil chaleureux des propriétaires Heather Wright et Sébastien Després. Une belle terrasse est aménagée à l’extérieur donnant sur la rue Main.

La soirée précédant ma visite, ça affichait complet et inutile d’ajouter que Sébastien était très heureux. «C’était la première fois que c’était plein, dit-il, et c’était beau à voir.  Tous les gens jouaient et avaient bien du plaisir. Pendant le jour je vois souvent des parents et des grands-parents avec des enfants, tandis qu’en soirée ce sont surtout des adultes, des gens de mon âge. Ça met de la vie dans la maison», dit-il.

«Le Moque-Tortue est équipé de la plus grande collection accessible de jeux de société du Canada Atlantique. Nous avons des jeux de cartes, des jeux de dés, des jeux de guerre, des jeux de tuiles, des jeux solitaires, des puzzles, des jeux euros, des jeux abstraits, des jeux de rapidités, des jeux pour tout le monde, de dire Sébastien. Avec plus de deux mille titres, vous pourriez passer des heures à parcourir la collection, mais l’important c’est de jouer.»

Le Moque-Tortue accueilletous les joueurs dans des groupes de toutes tailles (à condition d’avoir suffisamment de tables et de chaises). On vous demande d’apporter un seul jeu à la fois sur votre table et aucun jeu ne doit être sorti de la salle. Il en coûte 5$ par personne pour jouer aussi longtemps que vous le souhaitez.

Vous voulez juste manger, prendre un café ou une bière? Pas de frais d’admission! La cuisine offre une variété de mets, dont des plats de homard, des fruits de mer frais, de belles soupes, de chaudrées abondantes, et de superbes collations.  Il y a également un bar bien garni.

Au deuxième étage on retrouve une salle de réunion remplie de centaines de jeux réservée pour les rencontres, les fêtes privées et pour accommoder de joueurs plus sérieux et trois premières salles d’évasion. «Nos jeux d’évasion sont un excellent moyen pour deux à huit joueurs de se confronter à un vrai défi, d’établir des relations entre collègues de travail, de passer une soirée amusante, ou même de célébrer quelqu’un de façon originale, d’ajouter Sébastien

«Quand on veut faire quelque chose, de poursuivre le jeune entrepreneur, il faut impressionner, avoir quelque chose de mieux que ce qui existe. Il y a un jeu pour tout le monde, mais tout le monde ne veut pas jouer le même jeu. J’ai utilisé 200 sets de dominos pour un jeu d’évasion, car il faut innover pour intéresser les gens et c’est ce que j’essaie toujours de faire.  J’ai également des plans pour le troisième étage.»

Le Griffon

Le jeune couple a également fait l’acquisition de la Maison Vienneau, un gite du passant quatre étoiles soigneusement opéré par Marie et Norbert Vienneau pendant deux décennies. Les nouveaux propriétaires visent à maintenir la même qualité d’accueil et le même soin du détail que portaient ses anciens propriétaires.

La villa est maintenant appelée Le Griffon, d’après le personnage dans l’oeuvre de Lewis Carroll (Alice au pays des merveilles). Ouverte à l’année, on y sert d’excellents déjeuners. Les deux belles maisons jaunes sont à sept portes une de l’autre.

Comme tout nouvel entrepreneur, les journées sont longues pour Sébastien qui fait les déjeuners dès 6h le matin au Griffon et qui ferme le Moque-Tortue à 23h en soirée. Et Heather met également de longues heures dans les entreprises. On peut compter sur une équipe de sept employés et on espère en avoir une vingtaine l’été prochain (gite et école en plus). Mais le couple est  conscient que c’est nécessaire pour faire progresser leur entreprise.

École de musique

Tous deux musiciens, Heather et Sébastien ouvrent également l’École de musique Le Griffon, située dans l’auberge Le Griffon.  «Nous avions une très grosse école de musique, à Witless Bay, à Terre-Neuve et Labrador, de dire Sébastien, avec plus de 500 élèves.  Heather enseigne le piano, le violon, le violon alto, la cornemuse et offre des cours de groupe aux petits (2 à 5 ans).»  Pour sa part Sébastien enseigne la guitare et la chanson.

Ils sont les fiers parents de deux belles petites filles Amélie et Évangéline et un troisième enfant est attendu en février prochain.

«Into the Fundy Forest» à la Galerie d’art du Capitol

   Le public est invité au  vernissage de l’exposition «Into the Fundy Forest», de l’artiste visuelle Emily Phillips dans la Galerie d’art du Théâtre Capitol de Moncton aujourd’hui, le 5 septembre, à 17h.

Emily Phillips est une artiste autodidacte au style intuitif. Elle mélange l’abstrait au réalisme et exagère certains éléments de la nature, afin d’évoquer les sens de l’auditoire – l’odeur de la mousse au soleil, la fraîcheur d’un matin brumeux, ou encore la texture de l’écorce. Dans ses oeuvres, l’artiste manipule couleur et lumière pour créer différentes ambiances; son coup de pinceau illustrant toutes les textures des forêts côtières de la Baie de Fundy.

Les oeuvres mettent en vedette des lieux dans la Réserve de biosphère de Fundy, dont le Sentier pédestre de Fundy et le Parc national Fundy. Il s’agit de lieux uniques au Nouveau-Brunswick, qui rassemblent une communauté d’amoureux de la nature.

L’exposition «Into the Fundy Forest» offre un coup d’oeil à ceux et celles qui n’ont jamais vécu la beauté magnifique de ces endroits. Emily Phillips désire communiquer la valeur de la forêt et l’immense richesse de notre région.

Emily Phillips est artiste émergeante de Moncton. Elle a suivi des leçons privées en peinture à l’huile avec l’artiste de Maryland, Judy Fulmer. Elle s’inspire de l’esthétique des paysages qu’elle peint, mais elle a également fait des études académiques sur ces paysages. Elle détient un baccalauréat en études environnementales et une maîtrise en sciences environnementales de l‘Université Mount Allison.

«C’est dans la nature où je me sens le plus comme une artiste. Mes sens sont stimulés par la lumière changeante, les couleurs et l’architecture de la forêt. Mon style de peinture vise à évoquer chez le public ce que je ressens lorsque je suis en promenade dans ces sentiers.»

L’exposition «Into the Fundy Forest» de l’artiste Emily Phillips débute ce mercredi 5 septembre et sera en montre à la Galerie d’art du Théâtre Capitol au 811, rue Main à Moncton jusqu’au 25 octobre. L’entrée est libre.

Un autre succès pour L’Grand bazar-à-choix 2018!

 

Les gens ont bravé la pluie samedi pour se rendre à la Salle Grand-Barachois pour encourager les exposants variés, lors du L’Grand bazar-à-choix. Près de 400 personnes sont passées pour apprécier et/ou acheter les oeuvres des artistes et artisans.

«Les divertissements ont été très appréciés par toutes et tous, de dire Marlene Dugas, présidente du comité organisateur. Paul et Jonah Dubé ont débuté à 10h avec leur musique jazzy. Frank Williams nous a charmés avec des tounes populaires et quelques-unes de ses compositions.  Martin Boudreau a  su calmer la foule en interprétant des pièces variées sur son clavier portable. Nous avons reçu plusieurs commentaires positifs au sujet de la musique. Danielle Loranger, auteure de livres d’enfants, nous a fait une belle interprétation avec la participations des enfants présents.»

Plusieurs enfants  sont passés à la table de bricolage pour créer leur petite oeuvre avec l’aide des animateurs Nathan et Alycia Cormier.

«Notre comptoir de pâtisserie n’a pas déçu, d’ajouter Madame Dugas. Les gens en ont acheté et nos mets acadiens ont été populaires. Les poutines râpées et le fricot ont  fait fureur.

«Merci au Chevaliers de Colomb pour leur appui avec leur main d’oeuvre. Ce fut grandement apprécié. Merci à nos parrains : la Communauté rurale Beaubassin-Est et la Société culturelle Sud-Acadie, et merci à la population de la CRBE et des environs d’être venus nous voir.

«Au nom de mon comité, merci et à l’an prochain, de conclure Marlene Dugas, présidente du comité organisateur du L’Grand bazar-à-choix.

Les Arts en Fête

Bianca Richard, membre fondatrice du Théâtre La Cigogne et enseignante de théâtre – Académie du théâtre Capitol, se joint au festival Les Arts en Fête cet été pour offrir, autant pour les adultes que pour les jeunes, une journée d’aventure dans le monde des Marionnettes.

En premier lieu, les participants apprendront la base de la manipulation des marionnettes : le regard, le mouvement et la respiration suivie de la fabrication de marionnettes à tissus simples. Bianca partagera les bases pour créer un spectacle à partir des personnages créés qui pourra être présenté à la bonne franquette pour les amis et les familles en performance à l’Église historique de Barachois en soirée. Dans cette aventure Bianca aimerait que les participants retrouvent le plaisir de jouer, fabriquer et créer.

Cet  atelier offert gratuitement  par la Société culturelle Sud-Acadie vise d’encourager les citoyens de tous les âges d’y participer.  L’atelier sera offert au 1718, Centre d’art,  situé  au 1718, Rte 133, à Grand-Barachois, le 25 aout de 10h à 17h; matériel et lunch inclus.

Si vous été intéressé d’y participer, appelez au 506- 860-0413 ou par courriel à  info@sudacadie.ca.

Sandra Le Couteur à l’Église historique de Barachois

La Société culturelle Sud-Acadie en partenariat avec l’Église historique de Barachois est très fière d’inviter Sandra Le Couteur au Sud-Acadie le 7 septembre à 20h dans la salle de spectacle Viola Léger de l’Église.

Sandra Le Couteur et Carl Philippe Gionet, au piano, vous amènent en voyage dans l’univers de la grande Barbara. Vous entendrez Nantes, Göttingen, Drouot, Ma plus belle histoire d’amour, Dis quand reviendras-tu entre autres. Vous découvrirez les liens qui l’unissait à Reggiani, Brel, Ferré, Éva par le biais de leur chanson dont : Le petit garçon, Il suffirait de presque rien, Les vieux amants, Ne me quitte pas, Avec le temps, C’est extra et la très belle : L’homme blanc dans l’église noir. Un voyage dont vous vous souviendrez longtemps.

Les billets sont disponibles à l’Église historique de Barachois sept jours par semaine de 10h à 17h et peuvent être réservés en appelant au 532-2976.

Magic with Wood and Paint  de Fritz Frischmuth à la Galerie Assomption

  La Galerie Assomption accueille, jusqu’à la fin du mois d’août, une exposition de Fritz Frischmuth, intitulée Magic with Wood and Paint. Cet artiste néo-brunswickois, originaire de Prusse orientale, y présente une collection d’une trentaine de pièces d’art populaire. Il s’agit de sa première exposition à la Galerie Assomption.

Fritz Frischmuth s’adonne à son «passe-temps» depuis qu’il a pris sa retraite en 2012. Sa passion pour le bois et l’acrylique l’amène à créer un art folklorique qui met en valeur des phares. Les pièces qu’il expose contiennent donc du sable, des rochers et des éléments de plage.

RACINES au Pays de la Sagouine

La photo nous fait voir, de gauche à droite : André Roy «Peigne», Luc LeBlanc «Citrouille», Christian «Kit» Goguen et Monique Poirier «Catoune».

Jeannita Thériault

Quelques 300 personnes se sont rendues au Pays de la Sagouine la semaine dernière pour la première de la pièce de théâtre RACINES et elles n’ont pas été déçues.

Après un souper succulent et bien servi, c’était place au théâtre pour nous présenter RACINES devant un décor splendide de troncs d’arbre et de feuilles réalisé par le comédien et chanteur, Marc Lamontagne.

Le scénario de cette pièce a été brillamment écrit par André Roy, Monique Poirier et Luc LeBlanc.

Le jeu des comédiens est continu et sans failles; le tout accompagné par les musiciens Mario Robichaud et Bryan Poirier. Du vrai théâtre en Acadie créé par de vrais Acadiens!

Les interprétations de Monique Poirier dans le rôle de «Catoune» ont prouvé qu’elle est non seulement une grande chanteuse, mais également une grande comédienne.  On peut dire la même chose de Christian «Kit» Goguen qui a su charmer son auditoire avec sa voix sensible et bien positionnée au niveau musical ainsi que ses talents de comédien.

L’interprétation de Luc LeBlanc dans le personnage de «Citrouille» se surpasse toujours et en duo avec le comédien André Roy «Peigne», l’auditoire riait sans arrêt durant leur performance. Leurs mouvements corporels continus ont fait preuve d’une grande souplesse autant du côté de leur corps mais également du côté de la parole et des réparties sur le vif.

Le chant «Évangéline» de Michel Conte interprété par les quatre comédiens en se partageant les couplets à tour de rôle a permis aux spectateurs et aux spectatrices de vivre un moment très émotionnel ainsi qu’historique.

On pourrait qualifier RACINES comme étant à la fois un spectacle musical et un spectacle théâtral! Je ne dévoilerai pas les enjeux de cette présentation, il faut se rendre au Pays de la Sagouine pour voir ce magnifique spectacle théâtral et musical afin de pouvoir l’apprécier pleinement et à sa juste valeur.