Spectacle Gospel de Noël

Shane Dunn

Shane Dunn

Thane Dunn et ses Cadillac Kings chantent Elvis

MONCTON - Pour la première fois, Thane Dunn présentera son tout nouveau spectacle ultime de Noël d’Elvis Presley, le 13 décembre prochain, au Casino NB. Cette tournée l’apportera dans différentes villes de l’Atlantique en décembre et janvier. Il sera accompagné de son orchestre de huit personnes The Cadillac Kings, ainsi que d’une chorale UFC Gospel de seize personnes.

«Il y aura 25 musiciens extrêmement talentueux sur scène interprétant les chansons les plus aimées d’Elvis de tous les temps»,  de dire Dunn.

«Les gens me demandaient pour un spectacle de Noël depuis longtemps et je suis finalement heureux de le faire. Les chansons de Noël d’Elvis sont très populaires. Il y a déjà deux spectacles qui affichent complets, dit-il, et j’ai bien hâte d’entendre les gens chanter avec moi, car les chansons de Noël sont bien connues.»

Parmi les chansons d’Elvis qu’on pourra entendre, notons le très célèbre Blue Christmas avec des classiques inspirant Gospel tels How Great Thou Art et Bridge Over Troubled Water, interprété avec toutes les paillettes et le glamour qu’on s’attendrait du King.

Thane Dunn dit apprécier que les francophones composent environ 75% de ses auditoires.  «Ils sont tellement enthousiastes, dit-il, j’aime beaucoup leur énergie.»

Une partie des profits de ses spectacles va à des œuvres de charité, dont la Société canadienne du cancer.

Ça fait treize ans que l’artiste, originaire de Moncton, interprète Elvis et il le fait à temps plein depuis sept ans. Il s’est bâti une so-lide réputation comme un des meilleurs hommages à Elvis Presley et a développé un engouement qui enjambe les générations.

Pour plus d’information, consulter son site internet : www.thanedunn.ca.

Shane Dunn

Shane Dunn

Une soirée d’ouverture réussie pour le FICFA

 

Une partie de l’assistance au film d’ouverture du FICFA.

Une partie de l’assistance au film d’ouverture du FICFA.

MONCTON - Plus de 500 personnes sont venues au Capitol pour voir Les Héritiers du Club de Renée Blanchar. Le film était pré-senté en première mondiale pour la soirée d’ouverture de la 28ème édition du FICFA et le public était au rendez-vous. La réalisatrice et plusieurs des participants du film, dont René Cormier, France Daigle, Allain Roy et John Leroux, étaient de la partie.

Dans ce documentaire d’auteur, la réalisatrice présente l’ancien Club des jeunes de Sainte-Anne-du-Bocage à Caraquet, qui est devenu, suite à son acquisition par l’écrivaine France Daigle, le point de ralliement de plusieurs artistes acadiens cherchant à faire revivre l’esprit des lieux. Un film inspirant qui a annoncé les thèmes clés de cette édition 2014, à savoir le patrimoine, la transmission et la mémoire.

Selon le directeur général du FICFA, Marc Gauthier, Les héritiers du club de Renée Blanchar a ravi le pu-blic de Moncton et a permis à l’ouverture de cette 28e édition de se faire dans la joie, l’amour de l’art et le respect du patrimoine culturel qui unit tous les acadiens».

La réception qui s’en est suivie dans la grande salle au 3ème étage du Centre culturel Aberdeen était elle aussi réussie et animée.

Chantons avec les princesses

Le spectacle Princess Karaoke Sing Along aura lieu le 30 novembre au Centre Coverdale de Riverview.  On demande aux gens d'apporter de la nourriture non périssable ou de faire un don pour aider la banque alimentaire Deuxième chance.  Il y aura des marchands sur place, donc ce sera aussi l’occasion de faire du magasinage de Noël et d’appuyer les entreprises locales. Onze princesses (10 bilingues) dont Cendrillon, la Petite sirène, la Reine de glace chanteront vos chansons préférées à l'aide d'un grand écran karaoke afin que les gens dans la salle puissent chanter avec elles. On invite les enfants à s’habiller en princesse et prince. L'événement aura lieu de 13h à 16h. On peut se procurer des billets chez Jean Coutu de Shédiac ou en ligne à : www.diversitybooking.com/princess-karaoke-show.

Le spectacle Princess Karaoke Sing Along aura lieu le 30 novembre au Centre Coverdale de Riverview. On demande aux gens d’apporter de la nourriture non périssable ou de faire un don pour aider la banque alimentaire Deuxième chance. Il y aura des marchands sur place, donc ce sera aussi l’occasion de faire du magasinage de Noël et d’appuyer les entreprises locales. Onze princesses (10 bilingues) dont Cendrillon, la Petite sirène, la Reine de glace chanteront vos chansons préférées à l’aide d’un grand écran karaoke afin que les gens dans la salle puissent chanter avec elles. On invite les enfants à s’habiller en princesse et prince. L’événement aura lieu de 13h à 16h. On peut se procurer des billets chez Jean Coutu de Shédiac ou en ligne à : www.diversitybooking.com/princess-karaoke-show.

Un arbre majestueux transformé en œuvre d’art

L'arbre a été transformé en un groupe de visages, avec les yeux grands ouverts à l'avenir ; les racines ont été exposées pour représenter un sens d’appartenance et les systèmes nécessaires pour l’évolution d’un peuple et de la communauté.

L’arbre a été transformé en un groupe de visages, avec les yeux grands ouverts à l’avenir ; les racines ont été exposées pour représenter un sens d’appartenance et les systèmes nécessaires pour l’évolution d’un peuple et de la communauté.

 

MONCTON – Moncton Centre-ville a parrainé plu-sieurs initiatives pour veiller à ce que la rue St-George «soit un environnement piétonnier plus accueillant».

L’aménagement urbain des aires de stationnement avec clôtures en métal et fleurs ainsi que l’ajout des peintures murales funky contribuent à rehausser l’aspect esthétique du quartier urbain qui montre des signes d’une transformation positive.

Coïncidant avec cette revi-talisation, la possibilité de sauver un arbre tout en contribuant au cachet esthétique et culturel de la communauté s’est présentée à l’angle des rues St-George et High. Plutôt que d’avoir à couper un arbre de 200 ans, et conformément à son objectif, de préconiser et participer à la création d’œuvres d’art pu-blic au centre-ville, Moncton Centre-ville a commandé le sculpteur Cecil D. Long, artiste de renommée mondiale, pour créer une sculpture qu’il a nommée Renaissance d’une communauté.

«La sculpture a été créée pour les gens parce qu’ensemble, nous sommes la force de la communauté; elle représente nos enfants, parents, frères, ancêtres… La sculpture rend hommage à l’arbre tout en représentant l’évolution sociale de la collectivité et des gens qui en font partie. La rue St-George est en évolution; c’est une communauté mouvementée qui continue de renaître comme elle l’a fait pendant plusieurs décennies», a mentionné l’artiste.

Cecil D. Long, originaire de Moncton, a étudié les beaux-arts à l’Université Mount Allison et a travaillé œuvré dans plusieurs disciplines artistiques. Il a créé et vendu des œuvres dans le monde entier.

«Le quartier de la rue St-George a beaucoup changé depuis cet été, souligne Anne Poirier Basque, directrice générale de Moncton Centre-ville. Nous sommes ravis des résultats de la première phase des améliorations de l’aménagement urbain complétée cette année; les peintures murales dans le quartier y ajoutent de la couleur et un élément culturel renouvelé; et maintenant, cette ma-gnifique sculpture se dresse fièrement au coin des rues St-George et High en hommage à la communauté et son peuple».

«Nous sommes patriotes», hymne à la fierté

par Élody Brine

SHÉDIAC - Les élèves de la polyvalente Louis-J.-Robichaud étaient tous très fébriles, le 24 septembre dernier, lors du lancement officiel de leur chanson d’école.

Intitulée «Nous sommes patriotes», la chanson met en valeur la fierté d’être un Patriote, décrit les activités qui se déroulent à l’école et surtout, exprime l’importance de parler français pour les élèves.

L’écriture de ce chef d’œuvre s’est déroulée l’an dernier dans le cadre d’un atelier avec un auteur-compositeur-interprète local Daniel Léger. Le groupe, composé d’une dizaine de jeunes de la neuvième à la douzième année, s’est rencontré deux fois pour faire des remue-méninges et le fruit de leurs efforts est une chanson du type ballade qui sait comment toucher le cœur de tous ceux et celles qui l’écoutent, surtout ceux qui ont fréquenté l’école. Les élèves de la polyvalente sont extrêmement fiers de pouvoir maintenant dire qu’ils ont une chanson thème, qu’ils chantent tous avec honneur.

La chanson et les paroles sont maintenant disponibles sur le site web de l’école. De plus, la chanson est interprétée par une ancienne élève de l’école, Cynthia Robinson, accompagnée d’anciens élèves et d’élèves actuels de la polyvalente, Jolyn Hébert, Jonathan Bourgeois et Colleen Duguay ainsi que l’enseignant de musique, monsieur Steven Haché. Nous vous invitons à aller écouter la preuve que les jeunes de la région ont vraiment du talent!

Les Matinées scolaires FICFA ont commencé!

vieetudiante

MONCTON – Les Matinées scolaires du FICFA ont débuté le 27 octobre dernier et ont déjà touché plus de 3500 enfants des écoles du Grand Moncton. Les élèves des écoles Sainte-Thérèse, Anna Malenfant, Le Sommet, Les Bâtisseurs, Carrefour de l’Acadie, Marée-Montante, Mgr-François-Bourgeois et Kent Sud ont pu profiter d’excellentes projections dans le cadre de ce volet du FICFA 2014.

Depuis plus de 20 ans, le FICFA offre des projections scolaires aux jeunes du district francophone sud. Chaque année, le volet scolaire touche de plus en plus d’enfants et d’adolescents. D’ici le 13 novembre 2014, ce seront 7691 jeunes, soit environ 300 de plus que l’an dernier, qui auront la chance d’assister à une séance de cinéma dans le cadre du FICFA.

Au programme cette année, les élèves de la maternelle à la 5e année peuvent visionner la production québécoise «Le coq de Saint-Victor» de Pierre Greco. Ceux de la 6e à la 8e année peuvent voir le fameux film tourné dans la région du Nouveau-Brunswick en 2013 «La gang des hors la loi» de Jean Beaudry. Quant aux élèves de la 8e à la 12e année, ils ont la chance de découvrir film français «En solitaire» de Christophe Offenstein,

Pour Marie-Pierre Valay-Nadeau, coordinatrice et responsable des matinées scolaires du FICFA, «les ma-tinées scolaires sont une occasion de faire vivre une expé-rience cinématographique en français dans une salle de cinéma à des jeunes vivant dans un environnement où la langue française est souvent minoritaire. C’est aussi une opportunité de leur montrer des films provenant d’un peu partout dans la francophonie et leur permettre de découvrir ce qui se fait ailleurs au pays et dans le monde.»

«Je trouve cela fantastique de voir les jeunes s’émerveiller devant les films que nous leur présentons. Ils arrivent, ils sont tous excités et ils repartent tous le sourire aux lèvres. Pour certains élèves (surtout les plus jeunes), c’est la première fois qu’ils mettent les pieds dans une salle de cinéma, pour d’autres, c’est la première fois qu’ils viennent voir un film en français. Les élèves comme les enseignants sont toujours ravis de faire partie de cet évènement.»

Ce projet est principalement soutenu par le Cineplex et le Centre des arts et de la culture de Dieppe qui encore une fois cette année, mettent à disposition leurs salles respectives. Le District francophone Sud, de son côté, appuie la coordination et encourage cette initiative.

Du Baroque au Jazz, avec le Chœur Beauséjour

Le Choeur Beauséjour, sous la direction de Monique Richard

Le Choeur Beauséjour, sous la direction de Monique Richard

MONCTON - Le Choeur Beauséjour, sous la direction de Monique Richard, présentera le concert «Du Baroque au Jazz», le dimanche 16 novembre, à 15h, à l’église St. John’s United située au 75, rue Alma, à Moncton.

Le chœur de femmes interprétera des œuvres allant de la période baroque avec Vivaldi et Puccini, à la musique d’aujourd’hui avec le Nidaros Jazz Mass de Chilcott et des extraits du Songs of Sanctury de Jenkins, qui nous transportent dans l’univers de la musique de film.

Le chœur sera accompagné par plusieurs instrumentistes dont un ensemble à cordes formé de Catherine Gagné (violon I), Nathalie Horn (violon II), Robin Streb (alto), Ana-Maria Llieras (violoncelle) et Monica Lang (contrebasse), ainsi que les percussionnistes Michel Deschênes et Christian Thibeault et le pianiste Nhat-Viet Phi.

On peut se procurer des billets auprès des choristes ou à la Librairie acadienne.

La FrancoFête en Acadie dévoile la programmation de sa 18e édition

MONCTON - La FrancoFête en Acadie a dévoilé la semaine dernière la programmation de sa 18e édition, événement qui fera place à la découverte et aux échanges.

Le rendez-vous des diffuseurs des arts de la scène et des artistes ouvrira encore ses portes au public qui aura l’occasion de découvrir à son tour des artistes de plusieurs disciplines, incluant la musique, la danse et le théâtre. L’événement se déroulera du 4 au 8 novembre prochain dans la région de Dieppe-Moncton.

« La FrancoFête en Acadie est un point culminant dans le travail de RADARTS et dans celui de nos diffuseurs.  C’est le moment où tous les gens qui gravitent autour du monde des arts de la scène – artistes, diffuseurs et publics – se rejoignent pour vivre la grande passion qu’ils ont en commun, » explique Rodney Doucet, président de RADARTS.

La FrancoFête en Acadie se veut un événement accessible pour tous, incluant les membres du public qui veulent découvrir ce qui s’offre de mieux dans le secteur des arts de la scène. Des artistes comme Joseph Edgar, Luce Dufault, Thomé Young, Cédric Vieno, Daran et plusieurs autres seront à voir en vitrines ouvertes à tous. Les gens qui le désirent peuvent même se procurer une passe FrancoFête en Acadie qui donne accès à tous les événements publics.

Le Cercle des auteurs-compositeurs SOCAN sera également de retour cette année et rassemblera quatre artistes acadiens qui partageront leurs musiques, textes et amour pour la musique : Wilfred LeBouthillier, Maxime McGraw, Caroline Savoie et Annie Blanchard. La soirée sera animée par l’artiste multidisciplinaire René Cormier et aura lieu au Théâtre Capitol de Moncton dès 21h, le samedi 8 novembre.

Plusieurs ateliers, conférences, vitrines, fêtes et spectacles feront partie de la programmation. Le public est invité à participer en grand nombre à cette édition qui sera sans doute l’une des plus mémorables. Les membres du public peuvent se procurer des billets à prix abordables pour bon nombre d’événements. En tout, l’événement rassemblera 56 artistes / groupes, dont tout près de la moitié sont des artistes acadiens, plus de 100 diffuseurs et 400 professionnels de partout au pays et ailleurs.

Produite par RADARTS, la FrancoFête en Acadie propose une vaste sélection de spectacles afin de faire découvrir au grand public comme aux professionnels les nouveautés des artistes connus ainsi que des artistes émergents.

 

Mathieu Léger, lauréat d’une résidence croisée à Nantes

MONCTON - Le Consulat général de France dans les Provinces atlantiques et l’Institut Français ont annoncé les noms des deux lauréats du programme de résidence croisée entre le Centre culturel Aberdeen et Paradise à Nantes (France).

La lauréate française est Isabelle Dehay, artiste numérique. Mme Dehay est actuellement en résidence au Centre culturel Aberdeen à Moncton, jusqu’au 29 novembre. Elle présentera les résultats de ses travaux dans le cadre du Volet Arts Médiatiques (VAM) du Festival International du Cinéma Francophone en Acadie (FICFA) qui se déroulera du 13 au 21 novembre.

Du côté canadien, le lauréat est l’artiste visuel Mathieu Léger. M. Léger effectuera sa résidence à la Galerie Paradise à Nantes du 13 octobre au 15 décembre. Les résultats de sa recherche feront l’objet d’une exposition à la fin de sa résidence.

La résidence croisée Moncton / Nantes a pour objectif d’approfondir les liens artistiques en francophonie et de consolider les réseaux des artistes, des structures d’accueil et des lieux de diffusion dans le domaine des arts numériques (médiatiques) et des arts visuels.

Cette résidence permettra de contribuer au développement des artistes acadiens sur la scène internationale et d’accroitre la connaissance de la création contemporaine acadienne à Moncton.

Ce dispositif est une initiative du Consulat général de France dans les Provinces atlantiques et de l’Institut Français et a été réalisé en partenariat avec la Province du Nouveau-Brunswick, le Festival International du Cinéma Francophone en Acadie, la Société Nationale de l’Acadie, le Centre culturel Aberdeen et la Galerie Paradise à Nantes.

«Le projet en tant que tel sera extrêmement bénéfique, car il permettra de renforcer l’axe Moncton Nantes avec un projet qui se déroule sur plusieurs mois. En plus, il permettra de souligner, avec la présence exceptionnellement longue d’une artiste française, les 50 ans de l’installation du Consulat de France à Moncton», estime Vincent Hommeril, Consul général de France dans les Provinces atlantiques.

Du côté de la Société Nationale de l’Acadie, la réalisation du présent projet est une retombée directe des rencontres France-Acadie, organisées en 2013, en partenariat avec la ville de Nantes et le Congrès mondial acadien.

«La résidence croisée Nantes-Acadie figurait dans la liste des projets les plus susceptibles à voir le jour. Nous sommes donc des plus heureux d’assister au début d’une aventure qui nous le souhaitons fera naître d’autres formes d’échanges entre l’Acadie, la Ville de Nantes et l’Ouest Atlantique de la France», souhaite le directeur général de la SNA, Eric Larocque.

Pour le président du Conseil d’administration du Centre culturel Aberdeen et directeur de Film Zone, Marc Gauthier la réalisation d’un premier projet avec l’Institut français est une occasion extraordinaire de présenter la richesse et la diversité de la création en Acadie.

«La réalisation de ce projet de résidence croisée sera bénéfique non seulement pour les artistes qui y participeront, mais tout autant pour les structures d’accueil du projet. Je souhaite sincèrement que cette première initiative n’est que le début d’une longue aventure entre l’Acadie et la France», a commenté M. Gauthier.

L’Été musical de l’Église historique de Barachois présente Paysages

GRAND-BARACHOIS - La soprano Leslie-Ann Bradley et le pianiste Julien LeBlanc seront en récital à l’Église historique de Barachois, le mardi 5 août, à 19h30, pour un récital inti-tulé «Paysages».

La première partie du concert sera dédiée aux magnifiques mélodies du compositeur Henri Duparc. Sur des textes de grands poètes français dont Charles Beaudelaire, Théophile Gautier et Jean Lahor, plusieurs de ces mé-lodies exploreront le thème du voyage. Elles décriront plusieurs endroits idylliques tout en vous emportant dans un intéressant voyage sensoriel et émotif. Une pièce pour piano seul d’Ernest Chausson ainsi que le 6e Nocturne de Gabriel Fauré serviront d’interludes musicaux à ces groupes de mé-lodies.

En deuxième partie, Mozart et Richard Strauss seront à l’honneur. Le grand air de concert pour soprano et piano «Non mi scordi di te» permettra d’apprécier la grande virtuosité vocale de Mme Bradley ainsi que ses capacités théâtrales. Les Quatre derniers Lieder de Richard Strauss clôturera le concert. Ce chef-d’œuvre ultime du grand compositeur autrichien, est un peu une synthèse d’une vie ou d’un voyage qui tire à sa fin. Emprunt d’une grande sensualité typique de l’époque post romantique, ces pages comptent parmi les plus belles de l’histoire de la musique.

On a décrit Leslie-Ann Bradley comment étant «simplement magnifique, possédant une voix spectaculaire» lors de son passage au Saskatoon Opéra dans le rôle de Rosalinde dans «La Chauve Souris» de Johannes Strauss. Le Toronto Star a également affirmé qu’elle «redonne vie à la scène dès qu’elle y pose les pieds». Mme Bradley est grandement appréciée pour ses interprétations d’œuvres de Mozart dont les rôles de la Comtesse dans Les Noces de Figaro ainsi que Donna Anna et Donna Elvira dans Don Gionvanni. On peut l’entendre régulièrement dans le répertoire d’Oratorio dont la Messe du Couronnement et le Requiem de Mozart ainsi qu’Elijah de Mendelsohnn, plusieurs œuvres de Bach et le War Requiem de Britten. Elle est de plus en plus en demande comme soliste au Canada et aux États-Unis et on a pu l’entendre à Pacific Opera (Victoria), Vancouver Opera, Saskatoon Opera, Boston Midsummer Opera, avec l’Orchestre Symphonique de Québec, l’Orchestre symphonique de Vancouver, Winnipeg Symphony, Kitchener-Waterloo Symphony, Orquesta Sinfonica National de México, Mendelshonn Choir et Vancouver Cantata Singers.

La liste complète des concerts est disponible à www.eglisehistoriquebarachois.org.

Les billets sont également en vente sur ce site, ainsi qu’à l’Église historique de Barachois. Il est également possible de réserver des pla-ces en appelant le 532-2976 ou en ligne à l’adresse sui-vante : reservation@eglise historiquebarachois.org.

L’Été musical de l’Église historique de Barachois existe depuis plus de 30 ans. Un joyau culturel pour l’Acadie et le sud-est du Nouveau-Brunswick, il est l’une des seules manifestations de musique classique estivale en Atlantique. À ce jour, on y a présenté plus de 230 concerts, permettant au public de connaître des artistes brillants d’ici et d’ailleurs.