Appel aux talents locaux : Spectacle d’été en plein air

SHÉDIAC – La Société culturelle Sud-Acadie accepte présentement les demandes de participation d’artistes locaux de la relève souhaitant être considérés pour la série de spectacles en plein air durant la programmation Célébrons nos quais 2014. Un cachet sera offert.

Musiciens, conteurs, chansonniers sont invités à in-diquer leur intérêt de participer à la programmation 2014 en communiquant à info@sudacadie.ca.

La date limite pour soumettre sa candidature est le 30 avril.

Célébrons nos quais offre une série annuelle de spectacles d’été gratuits en plein sur les quais du Sud Acadie en juillet et en août, et met en vedette parmi les meilleurs talents locaux visitez notre site web pour plus de détails.

Renseignements : www.sudacadie.ca.

La fraîcheur du printemps au Théâtre du Monument-Lefebvre

MEMRAMCOOK – C’est avec The BackYard Devils que débute la saison cultu-relle du printemps au Théâtre du Monument-Lefebvre, à Memramcook.

Le 26 avril prochain, ces musiciens de la région débarquent avec leur propre style de bluegrass, rockabilly et country. La musicalité est profondément ancrée dans ce groupe et même s’ils jouent des styles considérés plus anciens, ils ont réussi à mettre leur propre touche moderne.

Pour la première fois au Monument-Lefebvre, Annie Blanchard sera en spectacle le 10 mai. Présentement en tournée en appui de son troisième album Annie Blanchard, celle qui nous a charmés avec son interprétation d’Évangeline à Star Académie en 2005 saura charmer avec ses airs folk-pop avec petits accents country.

Sur les talons de leur premier album complet, Les Hay Babies lancent leur album en grand avec un spectacle exclusif au Monument- Lefebvre, le jeudi 22 mai.

La comédie de Raymond Villeneuve Pour femmes seulement, présentée l’an dernier par la Troupe du Monument, est de retour dans le cadre d’une collecte  de  fonds  les 2  et 3  mai prochain. Les profits amassés seront partagés en partie afin d’aider la participation des comédiennes au Festival de Théâtre en Acadie à Dalhousie en mai 2014, et à l’équipe de ringuette Codiac Elite. Les filles âgées de 12 et 13 ans se rendront en Finlande et en Suède en décembre 2014.

La saison de théâtre au Monument-Lefebvre comportera également un spectacle de la Chorale Voce dell’Anima. Sous la direction de Monette Gould, ce chœur de voix féminines présentera une sélection de chansons populaires, ainsi que les succès de la comédie musicale Grease. Il y aura deux représentations du concert annuel, soit le dimanche 1er juin et le mardi 3 juin. Les billets sont également disponibles dès maintenant pour le Concert de Noël de la Chorale Voce dell’Anima les 7 et 9 décembre 2014.

Un spectacle pour les tout petits se rajoute à la programmation des fêtes au Monument-Lefebvre. Le premier Noël de Peigne avec Monique Poirier s’arrête à Memramcook le dimanche 30 novembre.

Les billets sont en vente en personne au Monument-Lefebvre (du lundi au samedi de 10h à 17h), au (506) 758-9808, au Théâtre l’Escaouette, à l’Université de Moncton et au Centre des arts et de la culture de Dieppe.

Les personnes intéressées peuvent consulter le site de la programmation au  www.monumentlefebvre.ca pour les descriptions complètes des spectacles, les heures et le prix des billets.

Un spectacle hommage à Angèle Arsenault – «Salut Angèle!»

MONCTON – Une vingtaine d’artistes acadiens unissent leur voix pour rendre hommage à leur façon à Angèle Arsenault, qui nous a quittés le 25 février dernier, lors d’un grand spectacle «Salut Angèle!» qui sera présenté samedi prochain, à 20h, au Théâtre Capitol de Moncton.

Le public pourra s’imprégner et redécouvrir l’univers musical de cette grande artiste acadienne qui est partie trop tôt.

C’est avec beaucoup d’émotion et de gratitude que Lina Boudreau, René Cormier, Calixte Duguay, Jac Gautreau. Kit Goguen, George Langford, Sandra Lecouteur, Viola Leger, Pascal Lejeune, Monique Poirier, Denis Richard, Marcella Richard, Patricia Richard, Gabriel Robichaud, Isabelle Thériault et Michel Thériault, entre autres, ont accepté de participer à cette soirée qui célébrera le riche héritage musical et humain d’Angèle Arsenault.

Pour l’instigatrice du projet, Angèle Bertin, cet hommage s’imposait : «Dans sa grande générosité et avec toute la fougue et la sensibilité qu’on lui connaissait, Angèle a touché beaucoup de monde et elle a pavé la voie à toute une génération d’artistes», explique-t-elle. «Ce spectacle, c’est notre façon de lui dire merci. Ses chansons resteront toujours dans nos cœurs. Et quoi de mieux que le retour du printemps, signe de renouveau, pour célébrer cette artiste unique!»

Pendant plus de 35 ans, Angèle Arsenault a transmis, par ses chansons, son amour de la vie, l’affirmation de soi, la liberté et l’espoir.

Les billets sont en vente à la billetterie du Théâtre Capitol.

Accros de la chanson : les finalistes sont révélés!

SHÉDIAC – Les six finalistes de la 10e édition du projet musical Accros de la chanson, une initiative de la Fédération des jeunes francophones du Nouveau-Brunswick (FJFNB), ont été choisis, en fin de semaine dernière, lors de la demi-finale du concours qui avait lieu à la Polyvalente Roland-Pépin, à Campbellton.

C’est devant une foule enthousiasmée que huit solistes et six groupes provenant de diverses écoles secondaires francophones du Nouveau-Brunswick ont présenté leurs compositions originales en français, devant une foule animée comprenant amis, familles et membres de la communauté. Les finalistes sélectionnés se rendront au grand gala de la finale qui se déroulera le 24 mai prochain à l’aréna municipal de Rogersville.

«On s’attendait à quelque chose d’incroyable pour la 10e édition d’Accros de la chanson, et c’est ce que les participants nous ont donné! Je suis émerveillé chaque année par le talent que démontrent les jeunes musiciens du Nouveau-Brunswick,» a dit Alec Boudreau, président de la Fédération des jeunes francophones du Nouveau-Brunswick.

Le jury composé de professionnels du milieu a eu la lourde tâche de choisir trois groupes et trois artistes solos pour accéder aux prochaines étapes du concours.

Leur choix s’est arrêté sur :

CATÉGORIE GROUPE

Triade – École secondaire L’Odyssée, Moncton

(Annie Desjardins, Christian Cormier, Éric Hébert)

Miroir – École Marie-Esther, Shippagan

(Jonathan Dumas, Anne Dumas)

Reform – École secondaire Mathieu-Martin, Dieppe

(Sasha Leger, Patrick Martin, Alec Victor, Christian Doiron)

CATÉGORIE SOLO

Chloé Breault – Polyvalente Louis-Mailloux, Caraquet

Francis Goulette Poirier – École Aux quatre vents, Dalhousie

Jania Durelle – École régionale de Baie-Sainte-Anne, Baie-Sainte-Anne

Encore une fois, les interprètes finalistes se sont produits devant le public, accompagnés de Jean Surette et de Sébastien Michaud du groupe Les Païens. Interprétant des compositions du répertoire acadien, presque tous ceux-ci ont déclaré vouloir un jour se lancer en composition. Le choix du Jury s’est arrêté sur Isabelle Pelletier de la Cité-des-Jeunes A.M.Sormany.

Le public, quant à lui, avait l’occasion de choisir ses coups de cœur de la fin de semaine. Le groupe Incandescence de Campbellton et Francis Goulette Poirier de Dalhousie se sont mérité ces honneurs.

Les six finalistes ainsi que la gagnante du volet Interprétation se méritent une session d’enregistrement professionnelle de leur chanson (offerte par Radio-Canada en Acadie) et une formation de trois jours sur le domaine musical qui aura lieu dans deux semaines dans la région du grand Moncton. De plus, le spectacle de la grande finale sera diffusé sur les ondes de TV Rogers, précédé d’une émission spéciale récapitulant la demi-finale.

Le Théâtre Capitol reçoit 100 000 $ du fédéral

Le gouvernement fédéral accorde la somme de 100  000 $ sur deux ans au Théâtre Capitol. Le député fédéral Robert Goguen (au centre) en a fait l'annonce en compagnie de Blair Lawrence, président du conseil d'administration du théâtre (à gauche) et de son directeur général, Marc Chouinard.

Le gouvernement fédéral accorde la somme de 100 000 $ sur deux ans au Théâtre Capitol. Le député fédéral Robert Goguen (au centre) en a fait l’annonce en compagnie de Blair Lawrence, président du conseil d’administration du théâtre (à gauche) et de son directeur général, Marc Chouinard.

par Normand A. Léger

MONCTON - Le gouvernement fédéral a accordé une subvention de 100 000 $ au Théâtre Capitol, afin d’appuyer des coûts associés aux programmations de 2014-2015 et de 2015-2016 de ce théâtre situé dans le centre-ville et qui agit de phare pour la culture dans la région.

Le député fédéral de Moncton-Riverview-Dieppe, Robert Goguen, en a fait l’annonce la semaine dernière lors d’une conférence de presse.

«C’est important de continuer l’excellente programmation du Capitol qui fête ses 20 ans, a dit le député Goguen. Nous avons garanti cette somme pour un autre deux ans. Les arts et la culture augmentent la qualité de la vie et stimulent l’économie. C’est également un soutien aux artistes. La culture occupent une grande place dans l’économie canadienne et grâce aux artistes, on peut sourire l’hiver.»

Blair Lawrence est le président du conseil d’admi-nistration du théâtre Capitol. «Les artistes de la relève ont foulé les planches avec les artistes de renommées dans ce magnifique édifice, a-t-il ajouté. C’est un espace essentiel dans le Grand-Moncton et je tiens à remercier le soutien du fédéral et des trois municipalités.»

Le directeur général du théâtre, Marc Chouinard, a souligné que le Capitol a un budget annuel de 200 000 $ pour le soutien à la programmation.  «Le fédéral appuie à 25 pour cent ce budget, on récupère 50 pour cent sur le prix des billets et l’autre 25 pour cent est soutenu par nos nombreux commanditaires privés, a livré M. Chouinard. On a un rôle important dans la communauté. On se concentre sur la famille, la jeunesse, les Acadiens, les danseurs, la musique, les nouveaux artistes, les Québécois et les autres groupes.»

«On présente plusieurs de nos propres spectacles, environ 50, durant une saison, a-t-il ajouté. On fait une demande aux deux ans au fédéral pour un soutien. C’est une demande régulière afin de payer divers frais d’artistes, tels les dépenses de voya-ges, les hôtels, les coûts techniques, et autres. Les subventions permettent de compléter l’offre régionale en musique classique, des artistes acadiens, de la côte de l’Est, l’offre de spectacles aux familles, à la jeunesse, et autres.»

La somme est attribuée par le Fonds du Canada pour la présentation des arts. Les deux prochaines saisons de programmation au Théâtre Capitol auront comme thème respectif Corps en mouvement et Quoi de neuf au Nouveau-Brunswick?

Le Théâtre Capitol célèbre le 20e anniversaire de sa grande restauration. Depuis 1993, le centre des arts de la scène agit comme chef de file dans la promotion et la présentation des arts.

Pour en connaître davantage sur le Théâtre Capitol ainsi que sur les différents spectacles et événements qui y sont présentés, veuillez visiter le www.capitol.nb.ca.

 

Réédition de «Those Crowded Years» de John Clarence Webster

livre

Sur la photo, Jacques LeBlanc, maire de Shédiac; Pierre Éric Landry, membre du conseil d’administration de la Société historique de la mer rouge et responsable de la réédition du livre et Dr Yves-Martin Robichaud, président de la Société historique de la mer rouge.

SHÉDIAC - Le 21 octobre 2013 marquait le 150e anniversaire de naissance du plus grand fils de Shédiac. Pour marquer l’évènement, un résident de la municipalité, Pierre Landry, publie une réédition de l’autobiographie écrite en 1944, à l’âge de 81 ans, par le Docteur Webster pour ses enfants.

Le livre intitulé «Those Crowded Years» a été lancé le dimanche 17 novembre

au Centre multifonctionnel de Shédiac, devant une cinquantaine de personnes.

Le jour de son 81e anniversaire, John Clarence Webster écrivit : «Lorsque je ne pourrai plus travailler, je ne voudrai plus continuer à vivre.»

Il est né à Shédiac en 1863. Sa carrière de chercheur et de praticien de la médecine spécialisée en obstétrique et gynécologie lui a valu une renommée et une célébrité dans le monde médical. La renommée du Dr Webster était telle qu’il fut nommé chef et président du Service d’obstétrique et de gynécologie au fameux collège médical Rush de l’Université de Chicago.

La seconde carrière du Dr Webster n’en est pas moins remarquable. En tant qu’historien réputé, il était reconnu comme un expert de nombreux personnages célèbres anglophones et francophones du début de l’histoire canadienne, y compris le général James Wolfe, William Amherst, Charles Deschamps de Boishébert et l’Abbé Le Loutre.

Au cours de sa première carrière, celle en médecine, le Dr Webster a travaillé activement à la recherche et à l’écriture. Il croyait que les nouvelles découvertes scientifiques et médicales devaient faire l’objet de la plus large diffusion possible, non pas pour la gloire, mais pour le bien que les découvertes pourraient accomplir pour l’humanité. C’est cette conviction qui l’a amené, entre 1890 et 1916, à publier une bonne douzaine de livres sur l’ana-tomie, l’obstétrique et les interventions chirurgicales en gynécologie ainsi que quatre-vingt-seize articles sur des sujets similaires dans diverses revues de chirurgie et de médecine. Et c’est cette même conviction qui l’a amené, après le début de sa seconde carrière, celle d’historien, à poursuivre ses recherches dans son nouveau domaine de prédilection et à diffuser ses découvertes aux autres historiens en les publiant. Entre 1922 et 1950, le Dr Webster a publié une cinquantaine de livres, de brochures et d’articles d’histoire, souvent à compte d’auteur.

Pour ses services à l’histoire et au public, le Dr Webster a reçu de nombreuses distinctions à son époque. Du roi George V de Grande-Bretagne, il a reçu le ruban de Compagnon de l’Ordre de St. Michael et St. George; du roi Victor Emmanuel, il a reçu la croix des Saints-Maurice-et-Lazare; du président de la République française, il a reçu la médaille d’officier de l’Instruction publique; et du maire de Saint John, il a reçu le prix Freedom of the City. De plus, il a été élu associé de la Royal Society of Literature du Royaume-Uni.

Les historiens canadiens ont reconnu sa contribution en l’élisant président de la Société historique du Canada, et ses collègues universitaires ont applaudi sa réception de la médaille Tyrrell pour ses recherches en histoire. Des universités Mount Allison, Dalhousie et Nouveau-Brunswick ainsi que des universités d’Edinburgh et de Cincinnati, il a reçu un

doctorat honorifique.

En 1920, il aurait certes pu prendre sa retraite à Shédiac. Sa réputation et sa fortune lui auraient permis d’apprécier une fin de vie tranquille. Mais ce n’est pas ce qu’il a fait, bien au contraire.

Nouvelle saison des Rendez-vous de l’ONF en Acadie

MONCTON − Les Rendez-vous de l’ONF en Acadie reprennent leur place au grand écran cet automne. À l’horaire, 12 semaines de cinéma gratuit à partir du 29 septembre jusqu’à la semaine du 16 décembre.

L’occasion de découvrir des œuvres captivantes : une sélection de longs et de courts métrages qui porte-ront leur public à la rencontre d’histoires et de gens à découvrir. Une nouveauté cette saison : deux programmes jeunesse termine-ront la saison en décembre.

La saison des RDV de l’ONF sera lancée avec la projection Ron Turcotte – Jockey légendaire, plus récent film du réalisateur acadien Phil Comeau.  Le documentaire sur le célèbre Néo-Brunswickois reconnu comme l’un des meilleurs jockeys de tous les temps sera présenté en primeur dans plusieurs régions.

Horaire de la saison automne 2013

   La saison qui s’amorce propose au public d’entrer dans l’univers familial parsemé d’intrigues de la réalisatrice canadienne sélectionnée aux Oscars, Sarah Polley, avec Les histoires qu’on raconte et d’être transporté par l’odyssée fascinante de Chasseurs de fruits du cinéaste réputé Yung Chang.

Les histoires qu’on raconte est en salle dès le 1er décembre (semaine 10). Chasseurs de fruits est une fascinante odyssée cinématographique dans l’univers exotique des fruits et du commerce. À l’affiche à partir du 24 novembre (semaine 9).

Nous n’étions que des enfants est un long métrage de fiction qui lève le voile sur le douloureux héritage du système des pensionnats du gouvernement canadien.

Le film sera présenté dès le 20 octobre (semaine 4). Statu quo? Le combat inachevé du féminisme au Canada de Karen Cho se penche sur le féminisme qui a façonné notre société : jusqu’où nous a-t-il conduits et quelle en est la pertinence aujourd’hui? La projection commencera le 3 novembre (semaine 6). Sexe à vendre est un documentaire essentiel qui fait le point sur la législation en matière de prostitution au Canada. Cette œuvre présente une multitude de points de vue sur la question et nous incite à réfléchir aux conséquences du changement social. En salle dès le 10 novembre (semaine 7).

 

Programmation

jeunesse

   Deux programmes spéciaux sont offerts aux plus jeunes et à leur famille, présentant les quatre saisons dans la vie de personnages fort attachants avec L’hiver de Léon et Le printemps de Mélie (semaine 11 à partir du 9 décembre) ainsi que L’été de Boniface et L’automne de Pougne (semaine 12, en salle dès le 16 décembre).

Coup d’œil sur les RDV

de l’ONF présenté à l’amphi-théâtre du pavillon Jacqueline-Bouchard de l’Université de Moncton les lundi 19h. L’entrée est gratuite.

• Semaine 1 : Ron Turcotte – Jockey légendaire

• Semaine 2 : Les chevaux de la seconde chance

• Semaine 3 : YUL 871

• Semaine 4 : Nous n’étions que des enfants…

• Semaine 5 : Les voiles bas et en travers

• Semaine 6 : Statu Quo? Le combat inachevé du féminisme au Canada

• Semaine 7 : Sexe à vendre

• Semaine 8 : De la terre à la bouche

• Semaine 9 : Chasseurs de fruits

• Semaine 10 : Les histoires qu’on raconte

• Semaine 11 : Programme jeunesse

• Semaine 12 : Programme jeunesse

Vous pourrez consulter la programmation complète de la saison à compter du 16 septembre au lien suivant : onf.ca/rendez-vous.

L’Office national du film du Canada (ONF) crée des œuvres interactives innovantes, des documentaires à caractère social ainsi que des animations d’auteur. L’ONF a réalisé plus de 13 000 productions et remporté au-delà de 5000 récompenses, dont 4 prix Écrans canadiens, 7 prix Webby, 12 Oscars et plus de 90 prix Génie. Le contenu primé de l’ONF peut être visionné dans ONF.ca, de même que sur les ordiphones, les tablettes et la télévision connectée au moyen de ses applications.

Tournée des arts de la Baie de Shédiac

SHÉDIAC - Suite au grand succès de la huitième édition de la Tournée des arts de la Baie de Shédiac, l’an dernier, les artistes de la région s’empressent aux préparations afin de recevoir le grand public de nouveau cette année.

C’est ce samedi et dimanche que 18 artistes, artisans et galeries d’art situés sur la périphérie de la Baie de Shédiac ouvriront les portes de leurs ateliers pour accueillir les visiteurs qui se présenteront entre 10h et 17h, chaque jour, sans aucun frais.

Les gens de la région sont alors invités à venir savourer la texture, les couleurs et goûter les autres petits plaisirs qu’offriront ces artistes et artisans par l’entremise de leurs créations artistiques.

En plus des quatre galeries d’art qui sont au programme cette année, plusieurs artistes peintres, potiers, un iconographe ainsi qu’une bijoutière et une tisseuse artisanale offriront aux visiteurs une expérience visuelle, séduisante et culturelle à ne pas manquer.

Tous sont aussi encouragés à prendre un petit moment de répit pour savourer les belles scènes qui entourent la Baie de Shédiac, dont celle du Parc Rotary où se situe le plus gros homard du monde, pour peut-être jouir d’un pique-nique en famille ou bien s’arrêter dans un des petits restaurants mignons de la région pour le déjeuner.

La Tournée débute au 963, route 133 à Grand-Barachois, dans le studio du peintre Marc Doiron et continue vers le centre-ville de Shédiac où on retrouve un grand nombre d’artistes participants. La route s’achemine ensuite en direction de la route 134 vers Shediac-Cape où se trouvent plusieurs artistes participants et se termine dans l’atelier de tissage artisanal de Janet Cameron au 55, White Row situé à la droite sur la route 134, à une courte distance de l’intersection de Gilbert’s Corner.

Une carte de la route contenant les noms et adresses de chacun des artistes peut être visionnée et imprimée en accédant le site web de la Tournée des arts de la Baie de Shediac au www.shediacbaystudiotour.com.  En plus, la brochure officielle de la Tournée est disponible aux Marchés de Dieppe et Moncton, au centre Culturel Aberdeen au centre touristique situé au Parc Rotary à proximité du gros homard à l’entrée de la ville de Shédiac, aux quatre galeries d’art participantes et chez la plupart des commerçants de la région de la Baie Shédiac.

Concert bénéfice à l’Église historique de Barachois

GRAND-BARACHOIS - En soutien à la campagne de financement SAUVONS NOTRE PATRIMOINE, un concert bénéfice avec le pianiste Roger Lord aura lieu les 6 et 8 septembre en la salle Viola-Léger de l’Église historique de Barachois.

En collaboration avec son Comité de sauvegarde et son Été musical, l’Église historique de Barachois présentera également en tant qu’artiste invitée la comédienne Viola Léger la co-présidente d’honneur avec Herménégilde Chiasson de la campagne de financement.

Au programme il y aura des œuvres de Frédéric Chopin, des transcriptions de Franz Liszt d’œuvres de Bach, Schumann et Schubert, ainsi que des œuvres pour piano de compositeurs chinois inspirés de la musique traditionnelle de Chine. Ces œuvres musicales seront agrémentées de textes de Georges Sand, de Friedrich Rueckert et de poètes chinois. Ces textes seront lus par la comédienne Viola Léger.

Le concert du 6 septembre aura lieu en soirée à 19h30 et en après-midi, le 8 septembre à 15h.

Pour plus de renseignements, on peut téléphoner au 532-2976 ou consulter le www.eglisehistoriquebarachois.org.

Des artefacts de pêche et des quais à la Maison Pascal-Poirier

SHÉDIAC - La Société culturelle Sud-Acadie, en partenariat avec la ville de Shédiac, présente deux expositions pour «Célébrons nos quais», jusqu’au 30 août, à la Maison Pascal-Poirier.

La Maison servira d’hôte pour des artefacts de pêches retrouvés dans la Grange Pellerin, à Shédiac, une trouvaille importante d’après le Musée Acadien de l’Université de Moncton pour l’histoire de la pêche et des pêcheurs du Sud-Est.

En arrière de la maison des Pellerin, qui aurait été construite il y a de ça environ 80 ans, se trouve un bâtiment en forme de grange qui suscite beaucoup d’intérêt. Cette grange est particulière, car elle était utilisée en tant qu’atelier de pêcheurs pour la famille Pellerin. Ce bâtiment aurait été construit peu de temps après la maison, probablement entre 1930 et 1940. La Société historique de la mer Rouge, avec l’aide de financement du ministère du Mieux-Être, Culture et Sports du Nouveau-Brunswick, a fait l’inventaire des objets de l’atelier de pêcheurs. Au-delà de 100 artefacts ont été catalogués.

Une deuxième exposition

partagera l’espace de la Maison Pascal-Poirier, soit celle de photographe Francine Dion – Parcours Maritime. Avec Parcours maritime, elle nous offre une série de photographies en couleur de quais. Parfois c’est un détail qui retient son attention, parfois c’est l’ensemble du quai qu’elle explore. Mais toujours avec la chaleur de son regard : après tout, elle les aime, ses quais.

Alors on se promène à Côte Sainte-Anne, Saint-Édouard, Saint-Thomas, Cap-Pelé, à Tourelle, Sainte-Anne-des-Monts, en Gaspésie, et même sur le quai du Canada à Arromanches en France, là où les Canadiens ont débarqué durant la Deuxième Guerre mondiale.

Une journée porte ouverte aura lieu demain (jeudi), de 17h à 19h, où certains artistes y seront et où un léger goûter et des rafraîchissements seront servis.