Exposition de photos-documentaires : «Du monde de par che nous»

   Depuis plus d’un an déjà, le groupe Sociofoto, un groupe de photographes du Sud-est du Nouveau-Brunswick, appuyé par la Société culturelle Sud-Acadie et la Communauté rurale Beaubassin-est (CRBe), est à monter la première d’une série de trois expositions de photos-documentaires ayant comme sujet des gens de chez-nous.

   L’exposition intitulée «Du monde de par che nous» veut célébrer des individu.e.s, des événements rassembleurs et des entreprises oeuvrant sur le territoire de la Communauté rurale Beaubassin-est. En plus d’avoir comme sujet la communauté, ce projet met en premier plan l’importance de préserver notre richesse identitaire et territoriale.

L’objectif principal du photo-documentaire est de démontrer comment l’individu.e, l’événement rassembleur et l’entreprise contribuent, préservent et stimulent le développement culturel, économique, patrimonial et social de la communauté. Ces photos-documentaires valoriseront ainsi les bienfaits de l’entraide, du travail communautaire et du bénévolat pour l’ensemble du territoire et créer des liens partout dans la communauté.

Avec la collaboration de la CRBe et de la Société culturelle Sud-Acadie, divers regroupements, comités, associations et clubs de la région ont été approchés et invités à suggérer et soumettre leurs choix de candidatures. Ils ont été nombreux à répondre favorablement et avec enthousiasme. De la liste des suggestions de la communauté, le choix final des sujets a été fait par le groupe Sociofoto à partir d’une liste de critères établis au préalable. Entre autre, le groupe tenait à avoir des photos-documentaires dans chacune des catégories suivantes : patrimoine, art et culture, sport et loisir, jeunesse, affaires et événements rassembleurs.

Durant trois années, une trentaine de photos-documentaires seront développés et feront l’objet de trois expositions à l’Église historique de Barachois. La première exposition aura lieu en septembre 2016 et portera exclusivement sur les sujets choisis dans les quartiers Boudreau-Ouest et Barachois. L’exposition de 2017 présentera les photos-documentaires des quartiers Haute-Aboujagane et Cormier-Village et finalement la troisième exposition en 2018 sera consacrée aux quartiers St-André-LeBlanc et Botsford. Chaque exposition sera donc composée d’environ dix photos-documentaires dont chacun inclura huit photos imprimées et un court texte accompagnateur. Une présentation visuelle sera également préparée et servira de complément lors des expositions afin de présenter les photos non-imprimées prises des sujets lors des séances photo.   La présentation visuelle pourra facilement être utilisée comme matériel promotionnel lors de réunions ou assemblées publiques ou encore sur les réseaux sociaux (sites web ou page Facebook) de la CRBe, de la Société culturelle Sud-Acadie et du groupe Sociofoto. Nous apprivoisons l’idée de présenter en partie ou dans son ensemble ces photos-do-cumentaires durant le Congrès Mondial Acadien de 2019 qui aura lieu dans notre région.

Cette initiative artistique permettra aux citoyens des divers coins du territoire de se rencontrer et découvrir leur richesse identitaire et ces échanges auront certainement un effet positif sur le sentiment d’appartenance de chacun à l’ensemble de la région.

Pour plus d’information, consultez le site web www.groupesociofoto.com et page Facebook https://www.facebook.com/Groupe-SocioFoto-190542581314208/ pour visionner une vidéo promotionnel.

Église historique de Barachois du 3 au 30 septembre

Vernissage le samedi 3 septembre, entre 9h et 12h

 

Festival d’art public : La Ligne à Hardes

lignesaharde

La Ligne à Hardes

Pour construire ensemble des communautés créatives et prospères!

   La ligne à Hardes se prépare pour l’installation de trois immenses cordes à linge sur la verdure de l’Église historique de Barachois dans les prochaines semaines. Le dévoilement est planifié pour le vendredi 26 août durant le deuxième festival d’art public parrainé par la Société culturelle Sud-Acadie et ses partenaires.

Le festival offrira une série variée d’ateliers pour les jeunes et les moins jeunes. Les artistes peintres Amber Léger et Jules Landry, les sculpteurs Luc Bouchard et Robert Vanderleelie, ainsi que le verrier Maurice Lanteigne seront de la partie pour offrir des ateliers le samedi et dimanche 27 et 28 août à Grand-Barachois.

Les ateliers jeunesse, offerts gratuitement, comprennent «Apprendre à peindre» avec Amber Léger et la sculpture à partir de matériaux recyclables «À quoi je ressemblerais si j’étais un robot» et «Mandala» avec Luc Bouchard. Tous les matériaux seront fournis.

Les moins jeunes pourront aussi profiter des ateliers de dessin avec Jules Landry, peindre en plein air avec Amber Léger, découvrir le vitrail avec Maurice Lanteigne et la sculpture avec Luc Bouchard et Robert Vanderleelie basée sur des objets recyclés et trouvés.

Festival 26-27-28 aout

   Le Festival «La ligne à hardes» accueille Michel Thériault qui exposera ses peintures sous le chapiteau et une invitation est lancée à tous les artistes et artisans à venir exposer et vendre leurs œuvres d’art sur une vingtaine de cordes à linge, d’un arbre à l’autre, tout au long de la verdure de l’Église historique de Barachois.

Intéressé d’y participer? Aviser la Société culturelle Sud-Acadie à info@sudacadie.ca.

Les Causeries du mardi à Memramcook : L’Ordre de Jacques Cartier dans la région du Grand Moncton

François LeBlanc

François LeBlanc

Originaire de Saint-André-LeBlanc, François LeBlanc a terminé sa thèse de maitrise en histoire en 2014. Il est technicien en archivistique au Centre d’études acadiennes Anselme-Chiasson de l’Université de Moncton depuis 2012 et son domaine de recherche est l’histoire de l’Ordre de Jacques Cartier dans la grande région de Moncton entre 1950 et 1965.

De 2009 à 2014, François LeBlanc eu le bonheur de travailler dans les archives du Centre d’études acadiennes Anselme-Chiasson pour compléter la recherche de maitrise en histoire intitulée Membership, leadership et activisme au sein de l’Ordre de Jacques Cartier en Acadie: le conseil régional 20 (Moncton), 1950-1965. Cette thèse de maitrise a voulu analyser la situation de l’OJC pendant la dernière génération de son existence, entre 1950 et 1965. La thèse a été composée dans le but de comprendre si l’OJC en Acadie conserve des éléments de vitalité pendant cette dernière génération de son histoire ou si, au contraire, il partage le même destin que l’OJC au niveau national, qui se dissout en 1965. François propose une synthèse de sa thèse.

Cette causerie se déroulera le mardi 9 aout, à 19h, au Théâtre du lieu historique national du Monument-Lefebvre (Memramcook).

L’entrée est gratuite et un léger gouter sera offert sur place au terme de la causerie.

Les Causeries du mardi sont une production de la Société du Monument-Lefebvre en partenariat avec la Société culturelle de la vallée de Memramcook et la Société historique de la vallée de Memramcook.

Activités et spectacles offerts dans le cadre de l’International du cerf-volant à Dieppe

Plusieurs cerfs-volistes provenant d’un peu partout à travers le monde se rencontreront au parc Dover pour la 12e édition de l’International du cerf-volant à Dieppe du 10 au 14 août.

Il y aura plusieurs spectacles de musique pour tous les goûts, une zone pour enfants avec des jeux gonflables, des pluies de bonbons et une tente de création qui attire d’ailleurs plus de 3 000 jeunes chaque année. Des démons-trations de cerfs-volants, combats de Rokkaku, cerfs-volants acrobatiques et cerfs-volants géants sont également à l’horaire.

«Il y aura encore beaucoup de cerfs-volants de toutes les couleurs et de tous les formats imaginables. Souhaitons que le vent soit aussi de la partie!», fait savoir le président du comité organisateur, Philippe Losier.

Deux événements gratuits à ne pas manquer le vendredi 12 août, soit le vol intérieur qui aura lieu au Centre Arthur-J.-LeBlanc à partir de 9 h et le vol de nuit à la brunante au cours duquel une quarantaine de cerfs-volistes feront voler leur cerf-volant au son de la musique et du mouvement de la lumière pour former un spectacle formidable au parc Dover.

Les heures d’ouverture de l’International du cerf-volant au parc Dover sont les sui-vantes : mercredi de 10h à 17h, jeudi de 10h à 18h, vendredi de 10h à 22h, samedi de 10h à 18h et dimanche de 10h à 17h.

Visitez le dieppe.ca/cerf volant ou téléphonez le 877-7878 pour la programmation complète.

16e édition du Village des artistes de Shédiac

    La Ville de Shédiac vous invite au Village des artistes qui se tiendra du 22 au 24 juillet à 17h au Centre multifonctionnel de Shédiac, situé au 58, rue Festival. Cette année, 38 artistes-peintres d’un peu partout au Nouveau-Brunswick et du Québec vont exposer et vendre leurs œuvres pendant toute la fin de semaine.

Le festival, qui en est déjà à sa 16e édition est toujours aussi populaire et est devenu une activité incontournable pour les gens de la région, mais aussi pour les touristes. Les heures d’ouverture seront vendredi 22 juillet de 17h à 20h, samedi 23 juillet et dimanche 24 juillet de 10h à 17h. L’entrée est gratuite.

Appels aux amateurs de théâtre communautaire et musiciens

Les voiles aux vents, troupe de théâtre communautaire sous la tutelle de Diane Richard, est présentement en recrutement de comédiens, comédiennes et musiciens de tout âge pour la production d’une pièce de théâtre qui célèbrera les dix ans de la Communauté rurale Beaubassin-est. Tous les citoyens de la grande municipalité de Beaubassin-est intéressés de se joindre à la troupe sont invités à communiquer avec Diane Richard au courriel lesvoilesauxvents@gmail.com.

Festival d’art public : La ligne à hardes

ligneahardes

Pour construire ensemble des communautés créatives et prospères!

   La Société culturelle Sud-Acadie est de retour avec un autre projet communautaire autour de La ligne à hardes, une pièce d’art public qui se retrouvera sur la verdure de l’Église historique de Barachois. Ce projet fait suite au projet D’une porte à l’autre initié en 2015. Le dévoilement est prévu pour le vendredi 26 aout et l’installation restera en montre jusqu’à la fin septembre.

La ligne à hardes, un dispositif simple utilisé pour étendre le linge en vue de procéder à son séchage, est devenue un symbole de la conscience environnementale, mais aussi une vitrine de l’intimité de soi exposée au public.

Cette année, le festival d’art public invite la communauté, artistes et artisans à explorer leur expression artistique en plein air sur la ligne à hardes: peinture, sculpture, vitrail, collage, textile, écriture, assemblage seront suspendus pour la durée de l’exposition. Il y aura trois volets au projet : art public, participation communautaire et célébration des arts durant les trois jours du Festival.

Art public – Sur la verdure de l’Église historique de Barachois, nous installerons, en aout, trois immenses cordes à linge, visible du grand chemin qui resteront en montre jusqu’au 30 septembre. Le dévoilement est prévu pour le vendredi 26 aout à 18h. Les objets créés par les artistes, artisans et citoyens ne doivent pas contenir de produits nocifs pour l’environnement ou dangereux pour les visiteurs et doivent être résistants au tempérament de la nature; ceux-ci peuvent prendre toutes formes d’expression artistique ou artisanale.

Participation communautaire – Cette année, nous encourageons tous les citoyens de Sud-Acadie à exprimer leur créativité artistique sur une corde à linge sur leur gazon pour en célébrer la beauté et la simplicité ainsi que démonter les multitudes formes d’expression artistique qui se manifestent dans le quotidien de tous les jours.

Festival 26-27-28 aout – Le Festival «La ligne à hardes» accueille Michel Thériault qui exposera ses peintures sous le chapiteau et invite tout autre artiste et artisan à venir exposer et vendre leurs œuvres d’art sur une vingtaine de cordes à linge, d’un arbre à l’autre, tout au long de la verdure de l’Église historique de Barachois. Les artistes Amber Léger, Jules Landry, Robert Vanderleelie, Luc Bouchard et Maurice Lanteigne seront de la partie pour offrir maints ateliers pour les jeunes et les moins jeunes en dessin, peinture, sculpture et vitrail. Expositions et conférences sur les arts complèteront la programmation. Intéressé d’y participer? Avisez la Société culturelle Sud-Acadie au info@sudacadie.ca.

Les Causeries du mardi à Memramcook

Les revenants en Acadie : du mystique au satyrique

   Natif de Moncton, Bryan Poirier est étudiant de quatrième année au baccalauréat en histoire à l’Université de Moncton. Il travaille présentement au Centre d’études acadiennes Anselme-Chiasson avec Robert Richard, ethnologue. Bryan s’adonne aussi à la musique traditionnelle acadienne avec son grand-père, Eddy Poirier, perpétuant ainsi une tradition familiale vieille de quatre générations.

Au cours du 19e et 20e siècle, on enregistre un certain nombre de phénomènes mystiques dans les comtés de Kent, Westmorland et Northumberland. De la femme en blanc aux faux revenants des bootleggers de Richibouctou, l’Acadie n’a pas l’esprit tranquille durant l’époque de la prohibition.

Cette causerie se déroulera le mardi 12 juillet à 19h au Théâtre du lieu historique national du Monument-Lefebvre de Memramcook.

L’entrée est gratuite et un léger gouter sera offert sur place au terme de la causerie.

Les Causeries du mardi sont une production de la Société du Monument-Lefebvre en partenariat avec la Société culturelle de la vallée de Memramcook et la Société historique de la vallée de Memramcook.

L’Été musical de Barachois présente  Janelle Fung et Philip Chiu

fungchiubara

Le duo piano Janelle Fung et Philip Chiu sera en récital à l’Église historique de Barachois pour le premier concert de la 36e édition de l’Été musicale de Barachois, le jeudi 14 juillet à 19h30, pour un concert intitulé «Feux incandescents».

En première partie du concert, à 19h, Gary Tucker, Ph. D., présentera Igor Stravinsky.

Janelle Fung et Philip Chiu sont jeunes, modernes et forment une équipe dynamique qui interprète les standards du répertoire classique, mais qui fait en plus, ses propres trans-criptions d’oeuvres orchestrales. Leurs fans sont sortis de leur concert en disant à quel point ils avaient eu du bon temps et qu’ils avaient adoré entendre des oeuvres connues, mais entendues pour la première fois sous forme de duo pour piano.

Philip et Janelle adorent parler des oeuvres qu’ils vont interpréter avant de les jouer. Le duo Fung-Chiu a été formé en 2007, sous les auspices des Jeunesses Musicales du Canada. Avec leur présence sur scène, leur programme captivant et le raffinement de leur jeu pianistique, le duo est devenu l’un des plus en vogue au Canada. Tous deux étant des pianistes solistes accomplis, ils ont combiné leurs forces et ont repoussé les limites traditionnelles du piano quatre mains. Ils ont joué un peu partout au Canada dans les grandes villes comme les petites villes incluant deux tournées multirégionales, ils ont joué au Casino de Montréal, et au Centre d’Arts Orford.

Leurs transcriptions ori-ginales incluent l’Oiseau de feu de Stravinsky, West Side Story de Bernstein et Roméo et Juliette de Prokofiev. Ils ont aussi commandé une oeuvre à la compositrice Canadienne Emily Doolittle, intitulée Sorex, qui fut jouée pour la première fois lors d’une tournée des Jeunesses Musicales en 2010. Ce fut la première collaboration pour le duo avec un compositeur, expérience qui s’est avérée tellement enrichissante qu’ils comptent bien la renouveler.

On peut les suivre sur leur site Internet au www.fung chiuduo.com pour voir leur mise à jour ou sur Facebook.

Le programme

Fung et Chiu ont choisi de présenter des oeuvres pour piano à quatre mains d’Igor Stravinsky et de Florent Schmitt. Ils interpréteront le célèbre «Oiseau de feu» de Stravinsky ainsi que «La tragédie de Salomé» de Schmitt.

L’Été musical de Barachois est devenu un rendez-vous classique incontournable au Nouveau-Brunswick. C’est plus de 250 concerts qui, à ce jour, ont été offerts sous le clocher de l’Église historique de Barachois, bâtie en 1824. Tout au long de l’été, huit concerts seront offerts par des artistes d’ici et d’ailleurs.

L’Été musical de Barachois invite donc les jeunes et les moins jeunes à participer à sa prochaine saison, le temps de plonger au coeur des plus belles oeuvres du répertoire classique!

Les billets sont en vente à l’Église historique de Barachois, tous les jours entre 10h et 17h. Ils sont également disponibles par téléphone au 532-2976, et sur le site web de l’Été musical: www.etemusicalbarachois.com.

 

Nouvelle programmation à la Maison historique Pascal-Poirier

La Ville de Shédiac lancera la nouvelle programmation estivale de la Maison Historique Pascal-Poirier lors de son ouverture le samedi 25 juin vers 14h. Venez voir nos artisans à l’œuvre ainsi que vous divertir avec de la musique par Jocelyne Bourque. Un léger goûter sera servi.

Le lieu historique provincial de la Maison Pascal-Poirier consiste en une maison d’un étage et demi et à pignon, de style vernaculaire du 19e siècle, et son terrain au 399, rue Main, à Shédiac. Elle sera ouverte aux visiteurs du mercredi au lundi, et ce jusqu’à la mi-septembre et sera fermée les lundis à partir du 22 août.

Venez découvrir une charmante maison ancestrale Acadienne (circa 1925) et les artisans qui l’habitent.