Succès de la collecte annuelle du Club des Lions de Shédiac

Des membres du Club des Lions de Shédiac qui ont participé à la collecte annuelle de nourriture sont réunis au Centre d’apprentissage du Vestiaire Saint-Joseph. (Photo : Gracieuseté)

(CL) – La collecte annuelle de nourriture du Club des Lions de Shédiac pour le Vestiaire Saint-Joseph de Shédiac a été un succès, samedi dernier!

   Environ 1000 livres de nourriture ont été collectées. La somme de 741 dollars a été donnée par la communauté et le Club des Lions a gracieusement contribué 500 dollars pour un don total de 1241$.

   Le Vestiaire Saint-Joseph désire remercier la communauté de les aider à aider les autres. «On remercie sincèrement le Club des Lions de Shédiac de nous soutenir année après année, de dire Mark LeBlanc, directeur général de l’organisme. Votre orga- nisation représente bien ce que cela signifie de servir les autres.»

   Le Club des Lions aimerait recruter des bénévoles.  Si vous êtes intéressés, veuillez communiquer avec le président du Club des Lions de Shédiac, Gary Aucoin, au 850-4198.

Gagnants du 44e Rodéo du Cycliste à Cap-Pelé

Maternelle – de gauche à droite : Serge Léger, maire de Cap-Pelé; Chloé Jacob, bronze; Zack Ackland, argent; Kamy Ouellet, or et Père Louis-Joseph Boudreau.

Le samedi 11 mai se tenait le 44e rodéo cycliste annuel de Cap-Pelé. Nous sommes contents de voir que plus de 150 participants, élèves de l’école Donat Robichaud, ont pu recevoir une formation et mettre en pratique des consignes de sécurité dans un parcours d’agilité en bicyclette. 

3e et 4e année – de gauche à droite : Camille Léger, pionnier du rodéo; Kolin Bélanger et Lexie Duguay, bronze; Justin Caissie et Alexane Donelle, argent; Sébastien Duguay et Mia Allen, or et Gilles Cormier, conseiller au District scolaire francophone sud.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Afin de souligner leur exploit dans une atmosphère de fête, plus d’une centaine de commanditaires ont fourni plusieurs milliers de dollars en services et en prix dont plus de 55 bicyclettes.   Merci à chacun pour votre généreuse contribution.  Ce 44e rodéo n’aurait pu avoir lieu sans l’aide d’une trentaine de bénévoles, gens de notre communauté. Merci pour votre implication et dévouement. 

1ère et 2e année – de gauche à droite : Gendarme William Hachey, Faith Léger, bronze; Mia McLauchlan, argent; Miguel Landry, or et Maryse Halloran, directrice-adjointe de l’école Donat-Robichaud. (Olivier LeBlanc, bronze; Kaleb Bourque, argent et Khloé Bourque, or, étaient absents pour la photo).

 

 

 

 

 

5e et 6e année – de gauche à droite : Camille Léger, pionnier du rodéo; Xavier Jacob (absent) et Gabryelle Melanson, bronze; Kayden Bourque et Amélie Richard, argent, Patrick Bourque et Emilie LeBlanc, or et Gilles Cormier, conseiller au District scolaire francophone sud.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Merci à tous les participant.e.s, bénévoles, commanditaires et invités d’honneur!

Prix Éloi 2019 Dolorès Breau, Bluegrass Diamonds et Patricia Léger honorés

Lors de la septième édition du Prix Éloi, dimanche dernier, la Société culturelle de la Vallée de Memramcook, en collaboration avec la Société d’histoire de Memramcook, a honoré des gens de la communauté. Nous reconnaissons dans l’ordre habituel : Francis Cormier, Patricia Léger, Vincent Cormier, Dolorès Breau et Louis Cormier. (Photo: Gabrielle Bissonnette)

   La Société culturelle de la Vallée de Memramcook, en collaboration avec la Société d’histoire de Memramcook, était heureuse de présenter la septième édition du Prix Éloi, dimanche dernier au Monument-Lefebvre. 

   Cette année, le comité de sélection a décidé d’honorer    Dolorès Breau, Bluegrass Diamonds et Patricia Léger.

   La photographe professionnelle Dolorès Breau, originaire de Memramcook, s’est spécialisée dans la photogra- phie de style documentaire social, les portraits et les produits commerciaux. Cette photographe d’expérience réussit à immortaliser avec brio les objets, les bâtiments, les scènes de toutes sortes et les gens qui ont quelque chose à dire.

   Bluegrass Diamonds est un groupe de musiciens reconnu pour son style «Bluegrass». Ce groupe Acadien, originaire du Sud-est du Nouveau-Brunswick, a fait ses débuts à Memramcook il y a plus de 30 ans. Depuis ce temps, ils ont joué et jouent encore dans des festivals Bluegrass partout au Canada. Gagnants de nombreux prix, ils ont présentement huit albums et un DVD.

Nous reconnaissons les membres de Bluegrass Diamonds en compagnie de Megan Mitton, députée de Memramcook-Tantramar. (Photo : Gabrielle Bissonnette)

   Artiste multidisciplinaire en théâtre, Patricia Léger est née et a grandi devant l’église Saint-Thomas de Memramcook. Elle se dit polyvalente et ouverte aux diverses faces du théâtre, ce qui lui a permis d’obtenir de l’expérience en tant que comédienne, actrice, auteure, chanteuse, metteure en scène et enseignante.

   Les musiciens invités étaient Eddy Poirier, au violon; Joanne Landrey, à la gigue; Eugène LeBlanc, à la basse; Bobby Dupuis et Michel Bourgeois, à la guitare et voix et Clarence Gould, à l’accordéon.

   Le Prix Éloi a été mis sur pied en hommage au grand violoneux de chez nous, Éloi à Protais LeBlanc, qui nous a fait danser pendant des années au rythme de son violon. Le Prix est décerné annuellement à des artistes ayant des racines à Memramcook et qui se sont démarqués sur la scène culturelle ici et ailleurs.

Du 10 au 14 juillet 2019! Place à la 70e édition du Festival du homard de Shédiac

  

M. Homard

 

Tarifs réduits à la porte, activités pour toute la famille, groupes d’artistes parmi les plus populaires en Atlantique, rien n’a été négligé afin de faire de la 70e édition du Festival du homard de Shédiac un succès dont tous et toutes se souviendront longtemps.

   C’est donc avec beaucoup d’enthousiasme que le pré- sident, Edgar LeBlanc, et le maire de la Ville de Shédiac, Roger Caissie, ont dévoilé la programmation de la 70e édition du Festival du homard qui se déroulera du 10 au 14 juillet 2019 prochain à Shédiac.

   «Nous avons voulu rendre le Festival encore plus accessible que jamais auparavant, a lancé le président du Festival du homard, Edgar LeBlanc. Dans le cadre du 70e anniversaire, nous avons décidé de réduire les frais d’entrée afin de remercier la population pour son immense appui au fil des années. Le coût d’entrée passe donc de 8$ à 5$ pour les adultes, de 5$ à 3$ pour les enfants de 13 ans à 18 ans, et ce sera gratuit pour les enfants de 12 ans et moins», annonce fièrement M. LeBlanc.

   «Le Festival du homard de Shédiac continue de connaître un succès retentissant année après année grâce à une programmation qui rejoint les attentes de tous les citoyens et citoyennes ainsi que nos nombreux visiteurs, confie le maire. Après plus de 70 ans d’existence, le Festival du homard est une véritable ins- titution dans notre région et un événement incontournable à chaque année.»

   L’édition 2019 sera encore plus diversifiée que celle des années passées grâce surtout à un travail d’équipe formidable et à l’appui de nos précieux partenaires financiers qui contribuent au succès du Festival du homard de Shédiac.»

   Bien que le Festival ouvre officiellement ses portes le mercredi 10 juillet avec les traditionnels manèges de Campbell Amusements, plusieurs groupes et artistes se produiront le vendredi 5 et le samedi 6 juillet. C’est Jass-Sainte qui lancera les activi- tés de la 70e édition avec un souper théâtre intitulé «Jass-Sainte va à la camp» le vendredi soir 5 juillet au Centre multifonctionnel de Shédiac. Jass-Sainte retourne à la camp là où elle a grandi pour chasser et manger de la «moose meat» avec Cinthia. Sans fusil… Va-t-elle réussir à s’en sortir en vie sans son Facebook pis son Instagram? C’est évidemment une acti- vité à ne pas manquer et qui met en vedette les comédiens Xavier Gould, Solange Le-Blanc et Bass Levesque.

Spectacle du 70e avec Jacques Comeau

   Le lendemain, soit le samedi 6 juillet, place au spectacle du 70e  anniversaire du Festival et à la très populaire soirée Ales & Tales. Cette soirée marquera le retour au Festival du homard de Jacques Comeau qui a connu une merveilleuse expérience à la très populaire émission La Voix où il a atteint la demi finale. Jacques se produira sous la tente en compagnie de Félix et Jean Belliveau. On retrouvera également sur scène An Acoustic Sin et Big Bad Party Band afin de souligner en grand ce 70e anniversaire.

   Plusieurs artistes de grande renommée se produiront sur la scène du Festival, dont Signal Hill, Suroît, Old School, George Belliveau, Izabelle, Dominique Dupuis, Shelley Bean & The Duckety Muds, Big Bad Party Band, Countryside, An Acoustic Sin, Brian Mallery, Mike & Andy, Tina Gautreau, Josiane Comeau, Dan Cowboy, Ti-Blanc Morin, Three Bob Night, Denis Léger, Mad Science, Mix Tape, Liz and Ben, Loaded Dice et Clinton Fernandez. D’autres comédiens et artistes seront également de la fête lors de la 70e édition du Festival du homard : Danse Envy, Rémi le Magicien, Danse Filipino, Art Richard, le Zoo de reptiles Ray’s, M. Crapeau. Sans oublier bien sûr le très popu-laire concours de mangeurs de homard.

   «Nous sommes encore fiers cette année de notre programmation très diversifiée, de confier le président du Festival du homard, Edgar LeBlanc. L’équipe a fait un travail exceptionnel afin de présenter des activités qui s’adressent à tous les membres de la famille. Il ne fait aucun doute que le Festival continue de grandir pour figurer parmi les plus importants festivals à travers la province et même sur la scène Atlantique.»

Un «lobster roll» de plus de 200 pieds!!!

   La traditionnelle guédille au homard («lobster roll») marquera encore une fois l’ouverture officielle du 70e Festival du homard le mercredi 10 juillet 2019. Les portes ouvriront à 18h et le lancement officiel du Festival se fera à compter de 19h. Pour l’occasion, le Festival s’associe aux Chevaliers de Colomb de Shédiac afin d’offrir encore cette année le plus long «lobster roll» au monde. Une dégustation à ne pas manquer!

Pique-nique dans le parc

   Pour une deuxième année consécutive, le comité orga- nisateur invite la population à un grand pique-nique au Parc Pascal-Poirier le dimanche 14 juillet à compter de 18h. Pour marquer la fermeture du Festival, le groupe Loaded Dice se produira sur la scène à compter de 18h30.

   Avec un incroyable succès lors des dernières années, «Corks & Claws» est de retour en 2019, soit le vendredi 12 juillet au Centre multifonctionnel de Shédiac à compter de 19h. Venez déguster des vins et des créations culinaires au homard de nos chefs et restaurants régionaux. Une autre soirée amusante!

   Les billets pour les événements du Festival sont maintenant en vente au Jean Coutu de Shédiac. 

   C’est donc un rendez-vous à ne pas manquer cet été à Shédiac, la Capitale mon-  diale du homard du 10 au 14 juillet 2019.

   Vous pouvez consulter le programme complet du festival au  www.shediaclobsterfestival.ca 

François Richard et Émily Doucet premiers du 5km à Grande-Digue

Normand A. Léger

   Lee Wesselius, de River Glade et Sacha Hourihan, de Southfield, ont remporté les médailles d’or masculine et féminine de la 14e édition du 15 km de Grande-Digue, qui s’est tenue samedi dans ce village côtier.

   Wesselius a réussi la distance en 49m36 alors que Sacha Hourihan a inscrit un temps de 57m09. C’est la deuxième année de suite que ces deux coureurs sont couronnés champions de cette course. Les conditions climatiques n’étaient pas les meilleures avec de la pluie et du vent, mais cela n’a pas influencé l’enthousiasme des plus de 220 participants.

   François Richard, de Dieppe et Émily Doucet ont été les plus rapides du 5km.

   C’est un quatrième sacre pour Lee Wesselius. «C’est la première course de la saison et je m’en sers comme entrainement pour le demi marathon de Fredericton, dans deux semaines, a dit le gagnant pour la deuxième année de suite. Je me sentais bien lors des premiers 10-12 km avec le vent dans le dos, mais les derniers kilomètres étaient plus difficiles contre le vent. Je suis heureux de ma course. C’est ma quatrième victoire et je suis heureux de mon temps d’environ 50 minutes. Je ne cherchais pas à établir un record, mais de prendre cela plus relaxe.» 

Pierre-Luc Roy, Lee Wesselius et Jean-Marc Doiron étaient les trois premiers à l’arrivée du 15 km masculin de Grande-Digue, samedi. (Photo : Normand A. Léger)

  

 

Jean-Marc Doiron, de Moncton, a fini deuxième derrière Wesselius. «La course a été difficile; mon entrainement a été sporadique parce que je suis nouveau papa depuis deux semaines, a-t-il indiqué. J’ai essayé de courir entre les siestes et je n’ai pas eu beaucoup de sommeil. Je n’avais pas de grandes attentes,   aujourd’hui. Le dernier 5 km contre le vent a été bien pénible. Je suis satisfait de ma deuxième place, je savais que je ne pouvais pas rattra- per Lee. Je n’ai pas couru assez souvent. Je révisais mes temps à chaque minute.» Doiron a réussi la distance en 52m48.

   Le troisième au fil d’arrivée a été Pierre-Luc Roy, de Dieppe. «Je suis heureux de ma course et c’était plaisant jusqu’à mi-chemin, a-t-il dit. Je ne connaissais pas bien le parcours et les buttes sont apparues dans la deu-xième moitié. Je suis venu pour encourager mes amis et la course a été plus difficile, mais il fallait s’y attendre. C’est un 15 km quand même.»

Colleen Wilson (2e) et Sacha Hourihan (1re) étaient les premières femmes au fil d’arrivée du 15 km de Grande-Digue, samedi. (Photo : Normand A. léger)

   Sacha Hourihan était heureuse de son deuxième titre de suite. «C’est ma deuxième participation et j’avais fini première l’an dernier, a-t-elle souligné. Je suis contente de mon temps malgré la pluie et le vent. Le gros défi a été le vent de face. Cependant, on était un groupe ensemble et on pouvait se remplacer en avant pour se relayer et combattre le vent. De plus, Colleen me poussait et lors des deux derniers kilomètres, j’ai tout donné pour que Colleen ne me rattrape pas.»

   La deuxième chez les femmes était celle qui détient le record du parcours, Colleen Wilson. «Le climat avec la pluie, les vents forts et les buttes ont été mon défi aujourd’hui, a ajouté Wilson. Je connaissais le trajet et je voulais être là. J’ai aimé travailler avec Sacha durant la compétition.»

François Richard remporte facilement le 5 km

   François Richard, de Dieppe et Émily Doucet ont été les plus rapides du 5km et ont fini un et deux, bien en avance des autres.

   Selon François Richard, «c’est mon premier 5km. Il y avait beaucoup de pluie, de vent et c’était froid. Cependant, ce n’était pas si pire. Je suis assez content de mon temps en cette première course de la saison. Je voulais voir où je me situe et mon temps de près de 17 minutes est très bien. Je vais continuer. On va commencer à s’entrainer pour l’athlétisme extérieur sous peu et j’ai hâte à la saison.» Il a inscrit un temps de 17m05.

   «Le vent et la pluie ont été mes défis, a dit la première fille à traverser le fil d’arrivée du 5km, Émily Doucet, en 19m40. Mais, je me suis surpassée. Il y avait beaucoup de vent, mais c’était un plaisir de faire ce 5km. Je visais un temps sous 20 minutes et j’ai réussi.»

   Le deuxième gars du 15 km a été Max Mazerolle, en 19m48. «C’était mon premier 15 km en un an et demi et j’ai aimé le parcours, malgré le climat, a dit Mazerolle. Mon temps de 19m48 est bien. Je ne me suis pas entrainé beaucoup pour cette distance et je suis heureux avec ce temps.» 

   Dimanche matin, il y a eu plusieurs courses pour les jeunes d’âge scolaire au même endroit.  

   Une somme de 5000$ a été versée au Centre de crise Beauséjour et 2000$ à l’école Grande-Digue par le comité organisateur.

   Jolyne Coté, de Shediac Bridge et Sylvie LeBlanc, de Moncton, ont fini un et deux dans la marche de 15km en 2h07m.

Bonne situation financière à la Ville de Shédiac

La Ville de Shédiac a présenté un chèque au montant de 3150$ aux Jardins communautaires de Shédiac et Banlieues. Cette somme servira à aménager les jardins pour les membres de la communauté afin d’avoir plus de produits pour le Vestiaire Saint-Joseph. Le 14 juin sera la journée de l’entraide bénévole alors que plus de 250 bénévoles de Centr’aide et une équipe de construction se rendront pour aménager les jardins et agrandir le centre d’apprentissage pour permettre d’avoir une remise pour les outils. Nous reconnaissons de gauche à droite : Lorraine Gallant, le maire Roger Caissie, Odette Babineau, présidente et Michel LeBlanc. (Photo : Denis LeBlanc)

Claire Lanteigne

   La Ville de Shédiac a connu une bonne année financière en 2018.   C’est ce qu’il a été possible d’apprendre lors de la réunion ordinaire du conseil municipal, lundi soir.  Les représentantes de la firme Grant Thornton ont indiqué qu’avec des revenus de 12.6 millions$ et des dépenses de 12.4 millions$, on avait un surplus consolidé de 967 079$.  Le surplus au fonds général totalise                               193 228$ et celui du système d’eau est de 135 640$.

   Les acquis de capital ont totalisé 5,4 millions$.  Le ratio d’endettement est de 10.5% pour le fonds général et la réserve de la municipalité s’élève à 2.1 millions$. 

   Parmi les autres points à l’ordre du jour, le contrat de rapiéçage des rues a été accordé à MacDonald Pa-   ving au montant de 102 120$ avec TVH. Le contrat pour le lignage des rues de 2019 à 2021 a été accordé à Four Seasons au coût de 63 708$ pour cette année.

   Une entente a été conclue avec Productions Monette Léger Inc. pour la création d’une murale sur le côté de l’édifice Ferguson. Une autre entente a été faite avec Embou Productions pour la présentation de deux spectacles les 30 juin et 27 juillet.

   Une demande sera envoyée prochainement à l’APÉCA pour développer une stratégie de marketing touristique afin que la ville devienne une destination quatre saisons. 

   Le conseiller Gilles Brine a indiqué que la participation de la ville à Saltscapes Expo 2019, en fin de semaine dernière, était une excellente initiative pour se faire connaître davantage.  

   On a procédé à la première lecture d’un arrêté sur le développement économique et en prévoit organiser des tables rondes en mai et juin pour en discuter.  On a demandé au maire de former un comité afin de faire avancer ce dossier important pour la ville. 

   Jean-Claude Bertin a été nommé au comité de l’hôtel de ville afin de représenter les intérêts de la Bibliothèque publique de Shédiac.

   La ville va participer à nouveau au programme Collectivités en fleurs.

Soirée «Les saveurs de Cap-Pelé» à Broussard en Louisiane

  

Lundi dernier, Justin LeBlanc, le directeur des événements et des communications du Village de Cap-Pelé et les membres de sa famille se sont rendus à la Ville de Broussard en Louisiane pour préparer un repas aux dignitaires louisianais, afin d’encourager les gens à venir découvrir leur ville sœur pendant le CMA 2019 en août.

   Pendant cet événement, les Cajuns ont eu la chance de goûter à du homard, du fri-cot acadien et à de nombreux produit d’érable.

   À ce jour, il y a une délégation de 45 personnes qui sont confirmées dans la délégation qui se rendra à Cap-Pelé au mois d’août.

   La Ville de Broussard et le Village de Cap-Pelé sont jumelés depuis 1984. L’objectif de ce jumelage est de favoriser les contacts entre les deux municipalités par des rencontres et des échanges dans de nombreux domaines notamment ceux de la culture, de l’enseignement, du sport, du tourisme, du commerce et de l’industrie.

   La municipalité tient à remercier Downeast, Cape Bald Packers et Westmorland Fisheries qui chacun de leur façon ont aidé avec cet événement.

Photos : Gracieuseté

Le DSFS en route vers le Congrès mondial acadien

  

La photo mise de l’avant a été prise lors du Sommet de la jeunesse UNIS tenu au Centre des arts et de la culture de Dieppe, où les participantes et les participants étaient invités à porter fièrement les couleurs de l’Acadie, tout comme ils le seront dans le cadre des activités en prévision du CMA 2019. Dans la photo, on voit Daisy Bastarache, enseignante et monitrice du conseil des élèves de l’école Clément-Cormier et les élèves Rémi Melanson, Alexa Landry-LeBlanc et Shawn Nowlan. (Photo : Gracieuseté)

Alors que la 6e édition du Congrès mondial acadien (CMA 2019) aura lieu en août 2019, les écoles du District scolaire francophone Sud (DSFS) tiendront des activités en prévision de cet événement rassembleur qui a lieu tous les cinq ans et qui permet de resserrer les liens qui unissent les communautés, tout en célébrant l’identité acadienne.

   «Le District scolaire francophone Sud tient à y prendre part à sa façon, en présentant des activités dans le ca-dre scolaire en lien avec la construction identitaire, a souligné Monique Boudreau, directrice générale du DSFS. Il s’agit aussi d’une occasion de développer de nouvelles façons de célébrer l’Acadie, alors nous lançons l’invitation à nos élèves, à leurs parents et au personnel du district à prendre avec nous la route vers le CMA 2019.»

   «Je félicite et remercie le District scolaire francophone Sud du Nouveau-Brunswick pour cette initiative qui sensibilisera les élèves à la tenue du Congrès mondial acadien 2019. J’en profite pour remercier à nouveau le DSFS d’avoir collaboré avec nous à la rédaction du guide pédagogique l’an dernier», a souligné Claudette Thériault, présidente du CMA 2019.

   Ce guide pédagogique a été lancé par le Congrès mon- dial acadien 2019 avec la collaboration du District scolaire francophone Sud et du ministère de l’Éducation, du Développement préscolaire et de la Culture de l’Île-du-Prince-Édouard. Le document porte sur différents thèmes reliés à l’Acadie et au CMA 2019, notamment l’identité culturelle, l’histoire, la langue, l’art et l’avenir de l’Acadie. Chaque section du guide propose des idées d’activités destinées aux élèves de la maternelle à la 12e année. Le but du guide est non seulement de donner des ressources aux ensei- gnantes et enseignants afin de préparer le terrain pour la tenue du CMA 2019, mais de susciter une réflexion chez les élèves de tous les niveaux autour des divers sujets abordés.

   Par ailleurs, trois volets d’activités sont proposés aux élèves du district :

Défi-concours : 

sept thèmes à couvrir 

avant le 12 juin

   À partir du guide pédagogique, les enseignantes et enseignants organisent ou adaptent les activités proposées selon les sept thèmes indiqués. Les clas-ses qui auront couvert sept thèmes sur les 11 proposés courront la chance de remporter le prix de la classe vedette CMA 2019. Un prix de 250$ sera offert par communauté d’écoles.  Il s’agira d’un tirage au sort parmi les écoles participantes.

Défi-concours : Ça tourne 

pour le CMA 2019

   Chaque classe forme plusieurs comités d’élèves qui scénarisent, enregistrent, montent et diffusent une vidéo de trois minutes au plus pour montrer comment leur école fait la promotion du CMA 2019. Les vidéos gagnantes seront sélectionnées à partir des critères sui-vants : le respect de la consigne, l’originalité, la qualité artistique, l’engagement des parents et l’engagement de la communauté. Un prix de 250$ sera offert par communauté d’écoles. Une vidéo sera ensuite produite à partir de l’ensemble des projets soumis.

Tintamarre simultané 

le 10 mai à 11 heures

   À l’occasion d’un grand tintamarre, le 10 mai 2019 à 11 heures, chaque école du DSFS rassemble ses élèves dans la cafétéria de l’école pour ensuite les diriger vers le gymnase ou le terrain de jeu extérieur en célébrant fièrement l’Acadie.  Ils seront munis de drapeaux et de symboles acadiens, d’objets aux couleurs de l’Acadie et                           d’instruments qui font du bruit pour exprimer haut et fort leur fierté acadienne. Toutes les écoles participantes recevront 50$ afin de payer le matériel utilisé.

   Pour plus de renseignements, prière de communiquer avec Pauline Abel, agente culturelle, à pauline.abel@nbed.nb.ca.

Succès de l’Expo Lego des Scouts de Grande-Digue

Les Scouts de Grande-Digue tenaient leur septième Expo Lego en fin de semaine à Notre Centre de l’endroit.  La photo nous montre des animateurs et des scouts présents, dimanche dernier à Grande-Digue.  (Photo : C. Lanteigne)

Claire Lanteigne

Les Scouts de Grande-Digue tenaient leur septième Expo Lego en fin de semaine à Notre Centre de l’endroit. Et elle était accompagnée d’une incroyable vente de pâtisseries.

«C’est notre principale activité de collecte de fonds», de dire André Thériault, animateur des Louveteaux, et propriétaire de l’impressionnante collection de Legos qu’on pouvait admirer.

C’est à son épouse Aline Thériault que l’on doit la relance du mouvement à Grande-Digue, il y a sept ans. «Il y avait déjà eu des Scouts ici, mais ça n’existait plus, de dire André, qui a suivi son épouse dans la réorganisation. Nous voulions cet organisme pour notre fils Mathieu et les jeunes qui passaient beaucoup trop de temps avec les jeux vidéo.  Un autre jeune est venu lors de la première rencontre, puis après plus de publicité nous avons commencé un groupe de Castors avec six jeunes.

«Lorsqu’on a recommencé le groupe, il n’y avait pas grand-chose de reste au niveau de l’équipement, deux vieilles tentes et une boîte de matériel de bricolage. On se servait de notre équipement et on a réalisé que ça nous prenait de l’argent. On a une excellente collaboration avec Notre Centre, qui nous offre le local gratuitement.  Alors on a eu l’idée de faire l’Expo Lego, c’est une activité à laquelle les jeunes participent et c’est toujours un grand succès.  Je n’étais pas certain qu’on la ferait cette année, de dire André, mais au début de l’année lorsqu’on planifiait, les jeunes l’ont mentionnée en priorité.

«Beaucoup de jeunes qui se joignent aux Scouts n’ont jamais fait de camping ou de feu de camp. Nous on faisait ça en famille et on voit que de plus en plus de gens veulent que leurs jeunes viennent aux Scouts pour vivre ce qu’ils ont vécu lorsqu’ils étaient jeunes.»

Cette année on compte 12 Castors, 30 Louveteaux et cinq Éclaireurs et les groupes sont mixtes. «Nous avons dû refuser quelques jeunes dans les Louveteaux cette année, car nous n’avions pas les ressources pour en gérer plus. Les jeunes viennent de Grande-Digue, Cocagne, Saint-Antoine, Notre-Dame et Sainte-Marie, tout comme les onze animateurs qui sont de Grande-Digue, Sainte-Marie et Cocagne. Parfois au cours de l’année, on a des temps difficiles lorsque des jeunes ou des animateurs quittent, mais il est important de trouver d’autres adultes comme animateurs.

«Ce qui est intéressant, d’ajouter André, c’est que depuis l’année dernière nous avons une équipe de parents pour voir à la gestion du mouvement et c’est plaisant. Aline s’en est occupée seule pendant plusieurs années.»

André (Baloo) est fier de voir l’impact positif que le mouvement a sur les jeunes. «Chaque jeudi je leur demande quelles bonnes actions ils ont fait. C’est passé de tenir la porte à ramasser les vidanges le long de la route, dit-il, et les jeunes sont fiers des progrès réalisés.  On remarque que d’autres ont gagné la confiance en eux et sont moins gênés.»

Les activités s’échelonnent de la fin septembre à la fin mai. C’est à Notre Centre que les Éclaireurs se rencontrent les lundis tandis que les Castors et les Louveteaux s’y rendent le jeudi.

On a toute une variété d’activités au cours de l’année et la Journée Castors et Hirondelles sera dimanche prochain au Parc Rotary de Saint-Anselme.

Un Camporee des Castors et des Louveteaux, de Grande-Digue, Moncton, Memramcook et Rogersville se tiendra la fin de semaine du 9 juin.

Pour leur part, les Éclaireurs participent à l’activité Star Trek avec les Scouts anglophones du district.  C’est une escalade au Parc Fundy de 20h à 3h du matin. Il y a eu la Journée Kubkar cet hiver à Rogersville, une journée de pêche, des excusions et des visites à la ferme d’Aline Thériault.

En février on fait le Feu Baden Powell. «Avant on le faisait chez nous, mais cette année on l’a fait à Notre Centre vu le grand nombre de jeunes. On fait aussi des séances d’astronomie avec un gros télescope professionnel qu’on a reçu d’un groupe de Moncton.»