Compétences démontrées à l’école Louis-J.-Robichaud

Les élèves de la classe de charpente de l’école Louis-J.-Robichaud réalisent leur plus gros projet à ce jour.  Les élèves de la classe de Ricky Laboissonnière ont construit un garage de 14’ X 24’ pour Michel Gallant, citoyen de Grand-Barachois. En plus de bâtir la structure du plancher, des murs et du toit, les élèves ont eu le privilège de faire toute l’électricité ainsi que la finition intérieure, y compris les moulures et le plâtrage.  M. Gallant a apprécié la qualité du projet réalisé par les élèves.  Ces derniers ont acquis plusieurs compétences reliées au domaine de la construction.  Plusieurs élèves voient la possibilité d’explorer les domaines du métier.  Ce projet coûte environ 12 000$ et cela représente seulement le coût des matériaux.  Bravo à tous les élèves du cours de charpente!  (Photo : Gracieuseté)

Des élèves visitent l’honorable Dominic LeBlanc

La semaine dernière, l’honorable Dominic LeBlanc, député de Beauséjour et ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière a eu le plaisir d’accueillir la classe de 8e année de l’école Donat-Robichaud de Cap-Pelé! Ils étaient de passage au parlement pendant leur voyage de fin d’année. (Photo : Gracieuseté)

Lire et faire lire Acadie recherche des bénévoles aînés

Lire et faire lire Acadie, un programme de développement du plaisir de la lecture destiné aux enfants des écoles primaires francophones, recherche des bénévoles dans toutes les régions du Nouveau-Brunswick! Vous êtes à la retraite ou vous avez plus de 50 ans? Vous aimez la lecture et voulez parta- ger ce plaisir avec des jeunes enfants de votre région? Devenez lecteur ou lectrice et passez un moment agréable avec les enfants pour développer leur goût de la lecture tout en tissant des liens entre les générations! Faites une différence pour cinq enfants en investissant 10 heures de bénévolat en raison d’une heure par semaine. C’est simple et valorisant! Consultez lflacadie.ca pour en savoir plus sur ce beau programme.

Nous avons des besoins immédiats de bénévoles dans les écoles Ste-Thérèse et Anna-Malenfant de Dieppe, Le Sommet de Moncton et Mgr-François-Bourgeois de Shédiac. Peu importe où vous demeurez, n’hésitez pas à vous inscrire par téléphone au (506) 854-0060 ou par courriel à lireetfairelireacadie@yahoo.ca.

La franchisée McDonald’s, Chantal Cormier de Moncton, reçoit le prix Fred L. Turner Golden Arch

Chantal Cormier

Après 17 années en tant que franchisée McDonald’s, Chantal Cormier, qui possède des restaurants à Moncton, Sussex et Riverview, a reçu la plus haute distinction accordée par l’entreprise au niveau international : le Fred L. Turner Golden Arch Award. Ce prix est décerné chaque deux ans à l’échelle mondiale aux franchisés ayant démontré un engagement exceptionnel envers les clients, les employés et la communauté.

L’engagement communautaire étant au centre de ses préoccupations, Chantal Cormier a contribué à sa collectivité de nombreuses façons, tant dans le cadre de ses fonctions chez McDonald’s que dans sa vie personnelle. Au cours de ses années comme franchisée, elle a su se faire un nom au sein de l’entreprise McDonald’s ainsi que dans sa propre communauté.

Madame Cormier soutient depuis longtemps plusieurs organismes caritatifs locaux. Elle est actuellement vice-présidente du forum national du marketing de McDonald’s et présidente du forum régional de marketing représentant les franchisés McDonald’s de l’est du Canada. Elle siège également au conseil d’administration de l’Œuvre des Manoirs Ronald McDonald’s du Canada (OMRM), au conseil d’administration de l’Association de ringuette de Moncton, en plus d’être coprésidente de la Pyja-marche pour les enfants de l’OMRM qui se tient chaque année à Moncton.

La plus grande source d’inspiration de Chantal est son père. Ce dernier a ouvert le premier restaurant McDonald’s à Campbellton au début des années 1980. Il lui a toujours dit que McDonald’s était une entreprise humaine, mettant ses employés au centre des priorités. Selon Chantal, chaque employé est important et avoir une bonne culture organisationnelle a un effet positif sur les clients.

«Ce prix valide tout le travail acharné que mon équipe a accompli au fil des ans et quotidiennement, affirme Chantal. J’aime vraiment travailler avec mon équipe. Ils forment un groupe exceptionnel de penseurs avant-gardistes et, ensemble, nous sommes en mesure d’élaborer des plans qui font avancer notre entreprise et rendent notre personnel heureux.»

Cette année, seulement 37 franchisés à l’échelle mondiale se sont vu remettre la prestigieuse distinction. Madame Cormier fait partie des deux seuls franchisés au Canada à avoir reçu cet honneur. Devant son nom à Fred L. Turner, chef de la direction de McDonald’s entre 1972 et 1987, le prix Golden Arch représente le dévouement constant et le service hors pair dont Turner faisait preuve. Ce prix est remis à moins d’un pour cent de tous les franchisés McDonald’s des quatre coins du monde.

Le prix a été décerné à Chantal et aux autres lauréats le 15 avril lors du congrès mondial des franchisés de McDonald’s à Orlando en Floride.

35 600$ pour la 15e édition du Relais pour la vie de Shédiac

Une grande foule de gens s’est rendue au parc Pascal-Poirier de Shédiac, samedi dernier, pour participer au 15e Relais pour la vie.  (Photo : Gilles Haché)

35 600$ pour la 15e édition du Relais pour la vie de Shédiac

La 15e édition du Relais pour la vie de Shédiac a commencé samedi vers 16h avec le souper des survivant.e.s, un savoureux fricot préparé par le cuisinier Jean-Guy et son équipe de bénévoles.  Le père Alphonse Richard, lui-même survivant a béni le repas. Précisons que le comité du Relais de cette année avec ses huit équipes a amassé une somme d’un peu plus de 35 600$. En raison de l’ampleur de l’événement, il y avait une grosse table d’honneur au souper des survivant.e.s et on avait invité tous les présidents des anciennes éditions du Relais.

Le maire de la Ville de Shédiac, Jacques LeBlanc, a souligné le courage des survivant.e.s ainsi que la lueur d’espoir qui est maintenant possible grâce aux nombreuses recherches qui ont permis un avancement pour les traitements. M. LeBlanc a également mentionné les nombreuses contributions de la population en insistant sur les résultats positifs de la guérison. Le maire a terminé en lançant un message aux survivants : de vivre chaque jour pleinement et d’en profiter, car on ne sait pas ce que demain amènera.

Par la suite, les survivant.e.s ont pu entendre le témoignage de la survivante Éliza LeBlanc. Cette ancienne enseignante était émue, elle qui a enseigné pendant 32 ans à l’école Louis-J.-Robichaud. Elle a été diagnostiquée avec un cancer dans les deux seins en 2011. Ce fut un gros choc pour elle, car on se pense toujours à l’abri d’une nouvelle comme ça. Mme LeBlanc a eu une chirurgie, des traitements de chimiothérapie et de radiation et a également pris des médicaments pendant cinq ans afin d’empêcher le cancer de revenir. Elle a insisté sur le fait que chacun de nous peut apprendre une nouvelle comme ça et on se doit d’avoir un moral positif sinon on n’en sort pas gagnant. Elle parlait aussi avec beaucoup de survivant.e.s pendant ses traitements et a réalisé que si plein de gens pouvaient surmonter cette maladie, qu’elle pouvait également combattre ce fléau.

Mme LeBlanc était très reconnaissante envers sa famille qui l’a accompagnée à travers cette épreuve surtout ses deux filles qui l’ont suivie à plusieurs de ses rendez-vous avec les médecins. Elle se souvient que les termes médicaux sont parfois difficiles à comprendre. Éliza LeBlanc a pu combattre le cancer grâce à son moral positif et à la méditation qu’elle faisait pendant ses traitements.

Elle se souvient que son fils ne comprenait pas pourquoi elle avait été diagnostiquée avec un cancer, car elle mangeait très bien, faisait attention à sa santé, ne fumait pas, etc. Et Mme LeBlanc a répondu pourquoi pas moi? La survivante a précisé que la maladie choisit qui elle veut, que ce soit, un jeune, un vieillard, un homme, une femme, etc. Elle en a profité aussi pour souligner le service professionnel des deux hôpitaux ainsi que leur accueil très chaleureux. Elle a fait un parallèle un peu humoristique affirmant que si on pouvait inventer une voiture qui se conduisait toute seule, qu’on devrait pouvoir trouver un remède à la maladie? Elle a terminé en encourageant les survivant.e.s à continuer leur lutte et à rester courageux.

L’ancienne présidente Rose-Marie LeBlanc a rappelé des bons souvenirs aux survivant.e.s avec des photos. Le Relais pour la vie de Shédiac a traversé différentes époques grâce aux président.e.s Rose-Marie LeBlanc, Richard Blouin, Cheryl LeBlanc, Monique Bourque et Guy Lavigne. Rose-Marie LeBlanc a mentionné que le Relais a été un succès ces dernières années grâce aux anciens présidents justement qui ont tous cru à la cause. Mme LeBlanc a d’ailleurs révélé qu’elle avait eu un autre cancer récemment, mais qu’elle avait été chanceuse, car aucun traitement n’a été nécessaire, mais qu’elle ne s’attendait pas à ça. Elle a continué à insister sur la prévention et qu’il faut toujours être reconnaissant en la vie et de continuer les recherches afin de trouver un remède.

Par la suite, les survivant.e.s se sont dirigés au parc Pascal-Poirier pour y effectuer le premier tour des survivant.e.s au fameux son des cornemuses. Plusieurs dignitaires étaient présents. Plusieurs artistes ont défilé sur scène et il ne faut pas oublier de mentionner la cérémonie des luminaires. La chanteuse Maryse LeBlanc était sur scène pour accompagner les gens dans ces moments très émotifs. Cette cérémonie est dédiée à ceux et celles qui ont perdu leur bataille ou qui ont combattu la maladie. Le Relais pour la vie de Shédiac a été un succès ces 15 dernières années grâce aux gens des régions environnantes, aux équipes inscrites ainsi qu’à ses nombreux bénévoles.

Le comité du Relais, composé du président Guy Lavigne et des membres Rachel Lavigne, Ginette Bourque, Raymond Cormier, Paul Boudreau et Natacha Noël Breau aimerait remercier les personnes et les organismes qui ont appuyé la tenue de ce Relais. Un gros merci aussi aux nombreux bénévoles qui ont aidé à l’organisation de ce superbe événement ainsi qu’aux participants à la soirée. Le tirage 50/50 a rapporté la somme de 546,50$. Pour plus d’informations concernant le Relais pour la vie de Shédiac, les gens peuvent rejoindre le président Guy Lavigne au 532-6954. Merci et à l’an prochain!

Le Marché de Shédiac débute dimanche

Nous reconnaissons, de gauche à droite : Roger Caissie, conseiller municipal; Maxime Gauvin, directeur général de La Récolte de Chez-Nous; Jacques LeBlanc, maire de Shédiac;  Patricia Bourque-Chevarie, Sylvie Collette-Boudreau et Paul Boudreau, conseillères et conseillers. (Photo : Gilles Haché)

C’est avec beaucoup d’enthousiasme que la Ville de Shédiac et La Récolte de Chez-Nous annoncent un partenariat pour la gestion du nouveau Marché de Shédiac qui accueillera ses premiers visiteurs, ce dimanche 17 juin.

Organisme à but non lucratif, La Récolte de Chez-Nous est une coopérative d’environ 30 fermiers du Sud-est du Nouveau-Brunswick dont la mission est de promouvoir le développement de l’agriculture durable.

«Nous sommes évidemment très heureux de voir le marché de Shédiac reprendre vie avec de nouveaux gestionnaires qui apporteront une nouvelle image et une nouvelle énergie au Marché de Shédiac», de confier le maire Jacques LeBlanc.

«Pour nous, la collaboration avec La Récolte de Chez-Nous, soit un organisme à but non lucratif qui jouit d’une très bonne réputation, était tout à fait naturelle d’autant plus que cet organisme détient une excellente expertise dans l’organisation de marchés», d’ajouter M. LeBlanc.

La Récolte de Chez-Nous opère depuis de nombreuses années le Marché de Dieppe en collaboration avec la Ville de Dieppe, ce qui en fait un gestionnaire de choix pour le nouveau Marché de Shédiac. Plus d’une centaine de marchands se retrouvent à chaque samedi au Marché de Dieppe pendant toute l’année.

«Cela fait quelques temps déjà qu’on regarde à la possibilité d’étendre notre expertise vers de nouveaux marchés et Shédiac représente pour nous une occasion unique, avoue le président de La Récolte de Chez-Nous, François Lavigne. La prise en main de la gestion du Marché de Shédiac représente aussi une très belle occasion pour nos membres de faire connaître et de vendre leurs produits à une plus grande clientèle, ajoute M. Lavigne. Nos 30 fermiers, qui proviennent tous de la région du Sud-est, travaillent fort pour offrir des produits du terroir authentiques, frais, sains et à meilleur goût», précise M. Lavigne.

Le premier Marché de Shédiac de la saison 2018 aura donc lieu ce dimanche 17 juin de 9h à 14h, et ce, chaque dimanche jusqu’au mois de septembre. La Ville de Shédiac s’est retrouvée sans gestionnaire de son marché suite à la décision de Stepping Stone Productions Inc. de mettre fin à son contrat un an plus tôt que prévu.

Le nouveau partenariat entre la Ville de Shédiac et La Récolte de Chez-Nous ouvre de nouveaux horizons et de nouvelles possibilités d’affaires pour de nouveaux marchands, tout en encourageant la vente de produits locaux. «Nous invitons donc tous les citoyens et citoyennes ainsi que les nombreux visiteurs à venir voir le tout nouveau Marché de Shédiac», de conclure le maire, Jacques LeBlanc.

Parc d’amusement du Centre de Saint-André-LeBlanc – Balançoire endommagée et réparée par les mêmes personnes

Claire Lanteigne

Dans la soirée du samedi 2 juin et de la nuit du 3 juin, le parc d’amusement pour les enfants au Centre de Saint-André-LeBlanc a été vandalisé.

Bien connu et engagé dans sa communauté, Gilles Cormier s’adressait à ceux qui avait commis le vandalisme, le lendemain. «Votre geste, quoique très immature et insensé, n’aura qu’effet de punir les jeunes enfants du voisinage et de l’extérieur qui venaient s’amuser sur les balançoires avec leurs parents pendant les moments de beau temps, en d’autres mots des enfants quasi naissant jusqu’à huit ans.

«Alors, si votre objectif était de punir ces enfants et les jeunes parents qui venaient amuser ces mêmes enfants, bien votre mission est accomplie, poursuivait-il.  Mais je suis un de ceux-là qui cherche toujours la bonté des gens et même je suis convaincu qu’il y a une certaine bonté qui existe dans tous les humains. Alors que je trouve ce type de geste incompréhensible, je peux quand même attribuer à une folie d’instances ou le tout paraissait comique entre amis, mais que suite à une deuxième réflexion ce n’était pas vraiment intelligent et certainement pas comique du tout.»

  1. Cormier ajoutait que la GRC avait été contactée avec les informations disponibles, mais qu’il fallait être réaliste et que pas grand-chose n’en surviendrait puisque les seuls témoins qui pourraient identifier les personnes responsables étaient les personnes responsables elles-mêmes.

Il lance un défi

«Cependant, de poursuivre M. Cormier, je lance le défi aux personnes responsables et je fais appel à votre intelligence et à votre maturité. Après avoir réfléchi à vos actions et les effets sur les jeunes enfants qui utilisaient ce parc, je vous demande de remédier à vos actions en retournant au site du parc d’enfant du Centre le matériel nécessaire pour la réparation de la balançoire endommagée, soit : six pièces de bois traité 2” x 6” x 10’ et un gallon de teinture jaune (Safety Yellow). Les bénévoles du Centre s’occuperont d’en faire la réparation, et si votre conscience vous dirige à en faire autant, le tout peut être déposé au parc du Centre durant la nuit, sans qu’aucune personne soit identifiée tout comme vous avez été capable de le faire la nuit passée. Alors, soyez mature et responsable de vos actions et faites les réparations nécessaires à ces gestes nuisant à notre bonne et belle communauté.

Les responsables se sont manifestés et comme promis, la balançoire endommagée durant la fin de semaine a été toute réparée en seulement quelques jours par ces personnes. «Je suis tellement impressionné du courage et de la maturité des personnes responsables de cette situation, d’ajouter M. Cormier. Il aurait été tellement facile de rester anonyme et ne pas se confesser de ces actes, mais à la suite de notre invitation aux personnes responsables de fournir les réparations sans questions ou accusations, nous voilà avec un parc d’amusement de nouveau sécuritaire pour les jeunes enfants de 0 à 10 ans et une place pour les jeunes familles du voisinage et de l’extérieur à venir se divertir pendant les belles journées.

«Ceci est un exemple de leadership communautaire constructif et inclusif de la part des membres du centre communautaire qui, au lieu d’attaquer en raison d’une situation décevante, ont choisi une approche proactive et un dialogue constructif afin de terminer par une solution positive pour toute la communauté, d’ajouter M. Cormier. C’est un exemple de leadership communautaire. Cela démontre encore pourquoi la vie dans les communautés rurales est si agréable, là où l’entraide et la générosité sont en avant plan et font partie du quotidien de toute notre citoyenneté. Ainsi, en nous concentrant sur le positif, nous pouvons voir les améliorations continues dans nos communautés.»

  1. Cormier ajoute que sa foi dans la bonté des gens de sa région a été encore une fois confirmée. «Les personnes responsables des dommages au parc d’amusement du Centre se sont identifiées et elles ont offert leurs excuses en plus d’offrir les réparations entières de la balançoire endommagée. La mesure d’une personne ne vient pas des erreurs commises, dit-il, mais comment on gère ces erreurs. Je félicite les personnes responsables pour leur courage et leur honnêteté dans cette instance et j’espère que ça servira d’exemple sur comment on peut gérer ce genre de situations sans actions punitives, mais plutôt des actions réparatrices pour toutes les personnes impliquées, c’est la coutume autochtone du moins», conclut-il.

Shediac Lobster Shop – Un investissement de plus de 230 000$ permettra à l’entreprise de transformation du homard d’accroître sa productivité et ses ventes

Le gouvernement du Canada a communiqué récemment de bonnes nouvelles pour l’entreprise Shediac Lobster Shop en annonçant un investissement de plus de 230 000$.

L’honorable Dominic LeBlanc, ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne et député fédéral de Beauséjour, au nom de l’honorable Navdeep Bains, ministre de l’Innovation, des Sciences et du Développement économique et ministre responsable de l’Agence de promotion économique du Canada atlantique (APECA) a annoncé une aide financière pour moderniser le matériel de l’installation de transformation du homard.

Plus précisément, cet investissement permettra à l’entreprise d’accroître sa production en modernisant le matériel et en automatisant les procédés. Le gouvernement du Canada verse une contribution remboursable de 230 641$ par l’entremise du Programme de développement des entreprises de l’APECA pour la réalisation du projet.

Cet investissement s’appuie sur l’engagement du gouvernement du Canada à stimuler la croissance économique du Canada atlantique par l’intermédiaire de la Stratégie de croissance de l’Atlantique, en faisant des investissements stratégiques dans des projets qui profiteront aux collectivités en créant des emplois et en misant sur les avantages concurrentiels de la région, notamment l’expertise agricole et une main-d’œuvre qualifiée.

«Au Canada, les secteurs maritimes emploient des milliers de Canadiens et représentent des marchés importants pour la province du Nouveau-Brunswick et la région de l’Atlantique dans son ensemble. Je suis heureux que le gouvernement du Canada, par l’entremise de l’APECA, appuie les efforts du Shediac Lobster Shop pour prendre de l’expansion. Cet investissement dans du nouveau matériel modernisé aidera l’entreprise à répondre à la demande croissante et à accroître son exposition au marché, ce qui sera au bout du compte avantageux pour l’ensemble de notre région», explique l’honorable Dominic LeBlanc, ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne

«Le soutien continu et les partenariats solides du gouvernement du Canada par l’intérim de l’APECA, nous permettent de mieux nous positionner sur le marché mondial. Nous sommes très fiers des opportunités professionnelles dont nous offrons à la communauté rurale de Shédiac. Investir dans les ressources humaines et renforcer notre main-d’œuvre en offrant, dans notre établissement, des postes à qualifications supérieures contribue à notre succès. Les investissements continus dans la mécanisation pour l’industrie du homard nous permettront d’accroître et d’accéder à de nouveaux marchés d’exportation, tout en promouvant une ressource naturelle canadienne qui appartient à tous les Canadiens. Shediac Lobster vise l’excellence dans le domaine de la transformation des fruits de mer en assurant la protection et la conservation de cette ressource pendant encore des générations. Notre pêche à homard se fait complètement à l’état sauvage ainsi que de façon durable et demeure une des ressources les plus précieuses des maritimes», a souligné Gilles Maillet, président, Shediac Lobster Shop.

Près de 300 bénévoles au Jardin communautaire de Shédiac et Banlieues

Le Jardin Communautaire de Shédiac et Banlieues a accueilli près de 300 béné-voles pour la journée d’action communautaire, le 8 juin. Cette journée est parrainée par Centraide Moncton.

Les bénévoles provenaient de Rogers, Bell Aliant, Loto Atlantique, JD Irving et Exxon Mobil ainsi que RDC! Des membres du conseil de Shédiac et un conseiller de la CRBE étaient là ainsi que plusieurs bénévoles des Chevaliers de Colomb, Club Lions, et les Pompiers de la Ville de Shédiac. Beaucoup d’autres bénévoles de partout se sont rendus sur place pour aider. Les membres du jardin Communautaire de Shédiac et Banlieues tiennent à remercier de façon toute spéciale Gilles LeBlanc, de Grand-Barachois qui leur a fourni la main d’œuvre, l’équipement et le matériel afin d’installer l’eau courante au jardin, ce qui est nécessaire pour un jardin en santé.

Sans l’aide de tous ces gens, il aurait été impossible d’accomplir l’énorme tâche de préparer 150 lopins pour les membres et les bénéficiaires de produits frais organiques, soient les clients de la Banque alimentaire. Durant la journée, on a aussi planté des arbustes fruitiers donnés par Canadian Tire et des bancs de fleurs, gracieuseté de la Ferme Vienneau et les Serres Barachois. Tous ces gens furent nourris, grâce à la générosité de la Coop IGA de Shédiac, Sobey’s, No-Frills, Boulangerie Shédiac, Belliveau’s Groceries, Pizza Delight, Jacks Pizza, Norm’s Pizza, Greco Pizza, Dixie Lee pour n’en mentionner que quelques-uns.

Ça prend toute une communauté pour faire pousser un jardin communautaire et les membres du jardin sont très reconnaissants de toute cette aide! Durant les mois d’été, il y aura des ateliers gratuits au jardin à partir du 26 juin à 18h30. Tous sont bienvenus. Si vous êtes intéressés à vous louer un lopin, contactez Lorraine, au 531-0444 ou la présidente, Odette Babineau, au 531-0252.