La Course Xtrême de patinage est présentée à Memramcook

 Contre vents et marées, la première édition de la Course Xtrême de patinage a été présentée, samedi, dans la Vallée de Memramcook. Employés et bénévoles ont travaillé d’arrache-pied pendant des semaines afin de rendre l’événement possible. Jusqu’à la dernière minute, Dame Nature a fait des siennes et les qualifications ont eu lieu dans un froid glacial. Soixante concurrents ont participé à la course et nous en apercevons quelques-uns sur la photo.   (Photo : Paul Girouard)

Contre vents et marées, la première édition de la Course Xtrême de patinage a été présentée, samedi, dans la Vallée de Memramcook. Employés et bénévoles ont travaillé d’arrache-pied pendant des semaines afin de rendre l’événement possible. Jusqu’à la dernière minute, Dame Nature a fait des siennes et les qualifications ont eu lieu dans un froid glacial. Soixante concurrents ont participé à la course et nous en apercevons quelques-uns sur la photo.   (Photo : Paul Girouard)

Bruno Richard et Karine Roy sont les plus rapides à Memramcook

Bruno Richard, de Dieppe et Karine Roy, de Petit-Rocher, ont dominé les descentes de la première édition de la Course Xtrême de patinage présentée derrière l’Institut de Memramcook, samedi dans la belle vallée.

Les organisateurs ont profité de la baisse rapide de la température, dans la nuit de vendredi à samedi pour refaire la glace sur la piste de descente de 250 m. Les courses préliminaires de vendredi soir ont été remises à samedi matin en raison de la température douce de vendredi, qui avait abimé la piste. Richard avait été le premier à s’élancer contre Francis Boudreau, de Beresford et Mike Tremblay, de Montmagny, Québec, qui ont terminé 2e et 3e respectivement. Roy a devancé de peu son ancienne copine des Aigles Bleues au hockey, Marie-Pier Arsenault, de Bonaventure et Jocelyn LeBlanc, de Moncton.

Il y avait 48 hommes et 12 femmes au départ du haut de la piste pour se rendre en bas le plus rapidement possible, en passant par-dessus des obstacles, de petites collines de glace, des virages à 90 degrés et autres. Plus de 300 spectateurs étaient au rendez-vous samedi soir lors des finales et une centaine dans la matinée, pour les descentes de qualifications, dans le froid glacial. Les concurrents amateurs étaient originaires du Canada Atlantique, du Québec et du Maine.

Bathurst avait été l’hôte de trois courses, incluant la Coupe Riders parrainée par Red Bull avant d’abandonner le projet. Celle de l’an dernier a été annulée en raison de la température trop chaude et la piste qui avait fondue. À Memramcook, le gazon était encore vert dimanche dernier et les employés et bénévoles ont travaillé d’arrache pieds, vendredi soir, pour remettre la piste en place. Les gens ont apprécié l’activité et le conseil municipal devra décider s’il poursuivra l’aventure l’an prochain. Dame nature n’a pas collaboré de la semaine pour finaliser la piste pour la descente.

Les organisateurs se sont dits heureux de l’activité qui marquait la première semaine du Carnaval du Village de Memramcook.

 

Les membres de Bâton Atlantik se distinguent à la Coupe Blizzard

 Plusieurs membres du Club de Bâton sportif Atlantik se sont distinguées, samedi, lors de la compétition Coupe Blizzard, qui s’est tenue à l’école L’Odyssée de Moncton. Celles qui ont eu les meilleures performances sont, de gauche à droite, en avant : Mireille LeBlanc, Chloé Smith, Sophie Babineau, Alexie Richard, Brianna Middleton, Hailey LeBlanc, Samara Savoie, Clara Stanert et Mylène Bastarache. Arrière : Isabelle LeBlanc, Katrine Bourgeois, Ashley Surette, Leanne Plewes, Isabel Doiron, Julie Allain, Grace Farley, Isabella Bourgeois, Emma Devarenne, Chloé Caissie et Brenda Arsenault LeBlanc (entraineure). (Photo : Gracieuseté)  

Plusieurs membres du Club de Bâton sportif Atlantik se sont distinguées, samedi, lors de la compétition Coupe Blizzard, qui s’est tenue à l’école L’Odyssée de Moncton. Celles qui ont eu les meilleures performances sont, de gauche à droite, en avant : Mireille LeBlanc, Chloé Smith, Sophie Babineau, Alexie Richard, Brianna Middleton, Hailey LeBlanc, Samara Savoie, Clara Stanert et Mylène Bastarache. Arrière : Isabelle LeBlanc, Katrine Bourgeois, Ashley Surette, Leanne Plewes, Isabel Doiron, Julie Allain, Grace Farley, Isabella Bourgeois, Emma Devarenne, Chloé Caissie et Brenda Arsenault LeBlanc (entraineure). (Photo : Gracieuseté)

(N.A.L.) – Plusieurs membres du Club de Bâton sportif Atlantic se sont distinguées, samedi, lors de la compétition Coupe Blizzard, qui s’est tenue à l’école L’Odyssée.

Sous la direction de Brenda Arsenault LeBlanc, les jeunes se sont présentés devant des juges pour faire évaluer leurs performances en solo, duo, deux et trois bâtons et danse. Dans la catégorie medley, Mireille LeBlanc est 1re au 12-14 C; Chloé Caissie 1re, Emma Devarenne, 2e et Samara Savoie, 3e au 12-14 BN; Ashley Surette 1re et Grace Farley, 2e au 15-17 BN; Katrine Bourgeois 2e au 12-14 BI; Isabel Doiron 1re et Isabella Bourgeois, 3e au 15-17 BI; Leanne Plewes 1re au 18+ BI; Brianna Middleton 1re, Alexie Richard 2e et Mylène Bastarache, 3e au 15-17 A et Julie Allain 1re au 18+ A.

Katrine Bourgeois est 1re et Mireille LeBlanc, 2e en solo 12-14 BN; Ashley Surette 1re et Grace Farley, 1re en 15-17 BN; Chloé Caissie 2e en 12-14 BI; Alexie Richard 1re et Chloé Smith, 2e en 15-17 BI; Leanne Plewes 1re 18+ BI; Brianna Middleton 1re et Mylène Bastarache, 2e au 12-14 A et Julie Allain 1re en 18+ A. Dans la division duo, Mireille LeBlanc et Samara Savoie sont 1ères en junior C; Chloé Caissie et Katrine Bourgeois 1re et Clara Stanert et Hailey LeBlanc, 2e en junior BN; Ashley Surette et Chloé Smith 1ères et Grace Farley et Isabelle LeBlanc, 2e en senior BN.

Aux 2-bâtons, Emma Devarenne est 2e 12-14 C; Samara Savoie 1re, Mireille LeBlanc, 2e et Hailey LeBlanc, 3e 12-14 BN; Isabella Bourgeois 1re, Grace Farley, 2e et Isabelle LeBlanc, 3e 15-17 BN; Leanne Plewes 1re au 18+ BN; Katrine Bourgeois 1re et Chloé Caissie, 2e 12-14 Bl; Alexie Richard 1re et Chloé Smith, 2e 15-17 BI; Brianna Middleton 1re et Mylène Bastarache, 2e 15-17 A et Julie Allain 1re 18+ A. Aux 3-bâtons, Katrine Bourgeois a fini 1re 12-14 C; Leanne Plewes 1re 18+ BN; Alexie Richard 1re, Chloé Smith, 2e et Ashley Surette, 3e 15-17 BI; Julie Allain 1re 18+ BI et Brianna Middleton 1re et Mylène Bastarache, 2e 15-17 A.

Les meilleures en danse solo ont été Katrine Bourgeois 2e et Chloé Caissie, 3e 12-14 BN; Ashley Surette 1re, Isabelle LeBlanc, 2eet Grace Farley, 3e en 15-17 BN; Leanne Plewes 1re en 18+ BN; Isabel Doiron 1re, Isabella Bourgeois, 2e et Chloé Smith, 3e en 15-17 BI; Brianna Middleton 1re, Mylène Bastarache, 2e et Alexie Richard, 3e en 15-17 A et Julie Allain, 1re 18+ A.

Dans les mouvements imposés, Sophie Babineau a terminé 1re juvénile C; Emma Devarenne 1re junior C et Isabel Doiron, senior B. Alexie Richard et Isabel Doiron étaient des paires senior B et Brianna Middlleton et Mylène Bastarache 1res des paires junior A. Dans les compétitions style libre, Clara Stanert est 1re juvénile B; Chloé Caissie 1re, Katrine Bourgeois, 2e et Hailey Le-Blanc, 3een junior B; Alexie Richard 1re et Chloé Smith, 2e en senior B; Leanne Plewes 1re en collegiate B; Brianna Middleton 1re et Mylène Bastarache, 2e en junior A et Julie Allain 1re en senior A.

Les meilleures de la Coupe Ultimate étaient Clara Stanert 1re et Hailey LeBlanc, 2e junior B; Alexie Richard 1re, Chloé Smith, 2e et Isabella Bourgeois, 3e senior B et Brianna Middleton 1re, Mylène Bastarache, 2e et Julie Allain, 3e senior A. Les compétitions des Coupes Blizzard ont été intéressantes. Hailey LeBlanc 1re et Sophie Babi- neau, 2e au niveau junior BN; Katrine Bourgeois 1re, Grace Farley, 2e et Samara Savoie, 3e senior BN; Alexie Richard 1re, Chloé Smith, 2e et Isabella Bourgeois, 3e senior BL; Brianna Middleton 1re, Mylène Bastarache, 2e et Julie Allain, 3e senior A.

Chez les athlètes, catégorie pré-compétitive, niveau I 4-10 ans, Valika Allain est 1re, Madeleine Blanchard, 2e et Laura Jane Francis, 3e. Au niveau I 11+, Véronique Lagacé est 1re, Chloé Ri-chard, 2e et Emilie Paradis, 3e. Au niveau II, Caileigh Fagan est 1re, Karissa Jardine, 2e et Emmy Dolan, 3e. En équipe de danse et bâton senior B, Let it Snow – la formation de Grace Farley, Ashley Surette et Chloé Smith a pris l’or.

Nouveau Centre de pédiatrie sociale du Sud-est du Nouveau-Brunswick

Le Centre de pédiatrie sociale Sud-est du N.-B. (CPSSE) vient d’être implanté à Memramcook. Les membres du Conseil d’administration ont eu la chance de rencontrer et entendre le Dr Gilles Julien, lors de la conférence «Prendre soin de nos enfants et familles», l’automne dernier. De gauche à droite, on retrouve l’équipe de l’AECC : Isabelle Darveau, Murielle Gagné-Ouellette, Nicole Cormier, Charline Morrison, Elaine Deschênes, Nicole Poirier, Dany Émond, Denise Collin, Caroline Lavoie, Claire Labelle (représentante des CRFNB), Hélène Sioui-Trudel, Dr Gilles Julien et Pierre Roy. (Photo : Ben Champoux)  

Le Centre de pédiatrie sociale Sud-est du N.-B. (CPSSE) vient d’être implanté à Memramcook. Les membres du Conseil d’administration ont eu la chance de rencontrer et entendre le Dr Gilles Julien, lors de la conférence «Prendre soin de nos enfants et familles», l’automne dernier. De gauche à droite, on retrouve l’équipe de l’AECC : Isabelle Darveau, Murielle Gagné-Ouellette, Nicole Cormier, Charline Morrison, Elaine Deschênes, Nicole Poirier, Dany Émond, Denise Collin, Caroline Lavoie, Claire Labelle (représentante des CRFNB), Hélène Sioui-Trudel, Dr Gilles Julien et Pierre Roy. (Photo : Ben Champoux)

Sous la direction de la pédiatre Elaine Deschênes, le premier Centre de pédiatrie sociale en communauté au Nouveau-Brunswick, soit le Centre de pédiatrie sociale Sud-est (CPSSE), vient d’être implanté à Memramcook. Le CPSSE est basé sur le modèle des Centres de Pédiatrie sociale en communauté du Dr Gilles Julien, au Québec (http://pediatriesociale.fondationdrjulien.org/).

La pédiatrie sociale en communauté est une approche de médecine sociale centrée sur les besoins de l’enfant et qui met l’accent sur ses forces ainsi que celles de sa famille et de sa communauté (Fondation du Dr Julien, 2017). Cette approche rassemble les expertises de la médecine, des sciences sociales et du droit en vue de «dépister, réduire ou éliminer les sources de stress toxiques ou facteurs de risque qui affectent le déve-           loppement et le bien-être de l’enfant issu d’un milieu de vie difficile» (Fondation du Dr Julien, 2017). Une équipe du Groupe de recherche interdisciplinaire sur la santé mentale des enfants et des jeunes sera chargée d’évaluer l’implantation, la fidélité de mise en œuvre, les impacts et le rapport coûts-efficacité de l’initiative sur une période de dix ans.

Ginette Arsenault, une histoire de poterie, une histoire de vie, une passion

On aperçoit Ginette Arsenault dans son atelier avec plusieurs magnifiques créations.

On aperçoit Ginette Arsenault dans son atelier avec plusieurs magnifiques créations.

Hélène Le Pennec

Quand la passion vous anime, il est de croire que rien ne peut vous arrêter. C’est le sentiment que nous donne Ginette Arsenault, artiste et créatrice d’œuvres uniques en poterie. Ginette a débuté la poterie dans les années 1980 à Tracadie et depuis son chemin est ce que l’on peut nommer atypique et tout autant inspirant pour chacun.

Ginette Arsenault a évolué principalement dans le secteur culturel et a toujours eu la poterie comme passion, toujours là quelque part en arrière-plan. On n’y pense pas forcément mais pour un potier, ses mains ont une valeur plus que précieuse, essentielles à la poursuite d’une carrière. Une notion que cette femme passionnée et passionnante a su prendre en compte.

Dans ses débuts d’artiste, Ginette Arsenault, personnalité dynamique et inventive, a eu la démarche de penser à un plan B voire même à un plan C. En effet, tomber et se blesser à une ou deux mains aurait pu suspendre ou terminer sa carrière d’artiste sans avoir d’alternative. Dans les années 1980, elle a alors fait le choix de poursuive en parallèle de sa passion une carrière professionnelle dans le domaine culturel. «J’ai travaillé par contrats et j’aimais vraiment ce type de travail intense et la notion de fin qui allait avec, je n’ai jamais eu une job à long terme», dit-t-elle.

Raconter une vie c’est aussi prendre du recul sur tout le chemin que l’on a parcouru. «Il y a sept ans passés je me suis dit, si je veux vraiment le faire, il faut juste que je saute. Aujourd’hui je regarde mon chemin parcouru sur les sept dernières années et je me demande comment j’ai pu faire tout cela». Ginette s’est investie pleinement dans tout ce qu’elle a entrepris et c’est avec fierté qu’elle mesure l’étendue de son progrès.

Il y a sept ans c’est un nouveau départ qui s’offre à elle. Après avoir fait le choix de ne pas repartir sur des contrats dans le domaine de la culture et de la coordination, Ginette Arsenault fait le grand saut dans sa passion, et se laisse porter par son cœur.

«Une journée j’étais dans mon atelier, tout était neuf, j’avais tout racheté, et là tu regardes partout et tu te dis, là il faut que je commence, et ça fait peur surtout que je n’étais pas certaine de savoir encore bien faire. Une amie m’a juste dit «Go» et je me suis lancée et j’ai fait mes sept premiers pots», explique-t-elle.

La poterie est plus qu’un mode de vie, c’est un véritable cheminement personnel qui a porté Ginette tout au long de ces dernières années de création. «Je sais que je veux faire de la poterie pour le restant de mes jours, je suis une poteuse, tu me fais parler de la poterie je peux parler pour des jours entiers».

L’artiste est aussi retournée à l’université en 2008 et a connu une multitude de cheminements critiques qui l’ont amenée à progresser dans sa carrière, à acquérir de nouvelles techniques et à construire de nouvelles idées.

Mais être potier est un métier complet, il faut au-delà de l’aspect artistique être capable de déterminer une ligne de prix pour ses produits, être capable de gérer l’organisation de ses commandes et savoir communiquer auprès du grand public et vendre ses créations.

«Depuis le début je fonctionne sur des coups de cœur, et depuis ma première année de création ça n’a fait que s’étendre. J’ai beaucoup appris surtout lors de la dernière année qui a été la plus occupée depuis le début, je suis de mieux en mieux organisée. J’ai aussi appris la résilience et de vivre dans le moment présent. Si je ne suis pas concentrée à ce que je fais, c’est incontournable il va se passer quelque chose».

Impossible de ne pas ressentir la passion qui anime cette femme de caractère. On sent qu’elle laisse un petit morceau d’elle-même dans chacune de ses pièces. Un chat, une encre, un bateau, une fleur (…) les motifs que l’on retrouve sur ses créations ont tous une histoire et c’est avec émotion que Ginette partage sa vie à travers ses œuvres.

Ainsi, si vous souhaitez découvrir et vous procurer les œuvres de Ginette Arsenault vous pouvez vous rendre soit à la Société culturelle Kent Sud à Bouctouche, ou sur son site internet www.ginettearsenault.com ou encore à la Galerie d’Art Apple Art à Moncton. Vous pouvez aussi aller la rencontrer directement dans son atelier, et, si elle n’y est pas, c’est qu’elle est certainement proche, à attendre la fin d’une cuisson et de nouvelles créations.

À l’approche de la Saint Valentin, si vous êtes à la recherche d’un cadeau original et plein d’amour pour votre tendre moitié, ne cherchez pas plus loin. Ginette a créé pour vous un spécial dans lequel elle aura mis, je vous le promets, tout son cœur.

Chambre de commerce du Grand Shédiac et Assurance Vienneau Ltée Partenaires pour offrir un nouveau bénéfice aux membres

La Chambre de commerce du Grand Shédiac (CCGS) est fière d’annoncer son nouveau partenariat avec Assurance Vienneau Ltée. Nous reconnaissons, dans l’ordre habituel, à l’avant : Marc Léger, Assurance Vienneau et Ron Cormier, CCGS/GSCC. À l’arrière : Nadine Rail, Promutuel et Manon Sirois, Assurance Vienneau. (Photo : Gracieuseté)

La Chambre de commerce du Grand Shédiac (CCGS) est fière d’annoncer son nouveau partenariat avec Assurance Vienneau Ltée. Nous reconnaissons, dans l’ordre habituel, à l’avant : Marc Léger, Assurance Vienneau et Ron Cormier, CCGS/GSCC. À l’arrière : Nadine Rail, Promutuel et Manon Sirois, Assurance Vienneau. (Photo : Gracieuseté)

La Chambre de commerce du Grand Shédiac (CCGS) est fière d’annoncer son nouveau partenariat avec Assurance Vienneau Ltée. Cela signifie que les membres admissibles de la CCGS, leurs employés actifs et retraités pourraient être admissibles à des primes réduites sur les produits d’assurance automobile et habitation avec Assurance Vienneau Ltée.

Ron Cormier, président de la CCGS, a confiance que le nouveau bénéfice aux membres et à ses employés représente un nouvel avantage de faire partie de notre chambre de commerce locale.

«Nous sommes d’avis que ce nouveau partenariat avec Assurance Vienneau Ltée est une occasion pour accentuer les bénéfices aux membres, maximiser les rendements financiers et renforcer notre image de marque dans la communauté du Grand Shédiac.»

Marc Léger, président d’Assurance Vienneau Ltée, est tout aussi enthousiaste à l’idée de travailler en tandem avec la CCGS. «En tant que membre de la Chambre de commerce du Grand Shédiac et courtier d’assurance local, nous sommes ravis d’offrir des primes réduites sur les produits d’assurance personnels d’automobiles et d’assurance résidentielle aux membres en règle de la CCGS et à leurs employés. Comme entreprises locales, nous avons tout à gagner lorsque nous trouvons des moyens de se soutenir mutuellement. Demandez à votre patron si vous êtes membre de la CCGS afin que vous puissiez obtenir votre police d’assurance «Worry Pas» dès aujourd’hui», a dit Marc Léger, président, Assurance Vienneau Ltée.

Si vous avez des questions au sujet de vos assurances, communiquez avec Assurance Vienneau au 506-533-7000.

Si vous n’être pas membre et vous voulez bénéficier de ce rabais, vous avez juste à communiquer avec la Chambre de commerce du Grand Shédiac au 506.531.2201 ou www.greatershediacchamber.com.

Les Matadors remportent une troisième Coupe de l’Acadie

Les Matadors de Mathieu-Martin ont remporté une troisième Coupe de l’Acadie de suite, au hockey scolaire, suivant leur gain de 3 à 1, sur les Olympiens de L’Odyssée. Les membres de l’équipe ont célébré sui-vant la partie avec la Coupe tant convoitée. (Photo : Normand A. Léger)

Les Matadors de Mathieu-Martin ont remporté une troisième Coupe de l’Acadie de suite, au hockey scolaire, suivant leur gain de 3 à 1, sur les Olympiens de L’Odyssée. Les membres de l’équipe ont célébré sui-vant la partie avec la Coupe tant convoitée. (Photo : Normand A. Léger)

Simon Elsliger donne la victoire aux Matadors

(N.A.L.) - Le filet du capitaine Simon Elsliger, à 4:11 de la période de prolongation, a permis aux Matadors de Mathieu-Martin de vaincre les Royals de Riverview par la marque de 4 à 3, au hockey scolaire masculin de la conférence de l’Est, vendredi soir au domicile des vainqueurs.

Maxime Bastille, Maxime Prillo et Christian Richard ont réussi les autres filets des gagnants, en temps réglementaire. Jackson Green, Greg Stoyles et Spencer Hau ont assuré la riposte. Josh Doyle a vu 28 lancers dans la défaite et Jérémie LeBlanc, 32, pour la victoire devant le filet. Il n’y a eu aucun pointage en première et Mathieu-Martin menait 3 à 2, suivant deux périodes. En raison de problèmes mécaniques au Centre Communautaire Crossman, la partie entre Bernice MacNaughton et Moncton High a été remise à une date ultérieure.

Les Purple Knights de Moncton et les Highlanders de Bernice MacNaughton ont joué un match nul de 2 à 2, en prolongation. Brady Saunders et Brady Skinner ont trouvé la cible pour les Knights et Cameron Burns a réussi un doublé pour les Highlanders. Benoit Druet a vu 27 lancers pour les Knights et Oliver Rice, 35 pour les Highlanders. McNaughton menait 1 à 0, après une période et le compte était de 1 à 1, suivant deux périodes.

Les Royals ont blanchi les Highlanders, 9 à 0. Liam Dolan et Luke Robison ont deux buts chacun et Nick Girouard, Spencer Hau, Greg Stoyles, Bryce Bathurst et Isaac Dunnett, un chacun. Michael Payne a inscrit le jeu blanc avec 19 arrêts. Tyson MacLeod-Hudson et Oli-ver Rice ont vu 64 lancers dans la défaite. La partie entre Harrison Trimble et Clément-Cormier, a été remise en raison du mauvais état des routes.

Simon Elsliger, Jonathan Menchions et Miguel Beattie ont chacun trouvé la cible à une reprise, pour mener les Matadors à une victoire de 3 à 1, sur les Olympiens de   L’Odyssée dans le match pour la Coupe de l’Acadie. Jordan Kenny a privé Jacob Soucy d’un blanchissage, avec le seul filet des Olympiens, en troisième période. Patrick LeBlanc a inscrit le revers devant le filet. Il n’y a eu aucun pointage en première et Mathieu-Martin menait 2 à 0, suivant 40 minutes. L’Odyssée a tenté de niveler les chances avec un avantage de 6 contre 4 dans la dernière minute de jeu, mais sans être capable de marquer. C’était un troisième sacre de suite des Matadors à cette Coupe.

Les Patriotes de Louis-J.- Robichaud, menés par le tour du chapeau de Jason Gallant, ont défait les Purple Knights, 11 à 1, au domicile des ga-gnants. Joshua Breault, Marc Thibodeau et Maxime Boudreau ont deux filets chacun et Félix LeBlanc et Yannick Doiron, un chacun. Jaret Collette a vu 48 rondelles dans la défaite et Alexandre Gould, 13, dont le but de Brady Saunders. L.-J.-R. menait 5 à 1 et 8 à 1, suivant les première et deuxième périodes.

Ailleurs, les Cavaliers de Clément-Cormier ont eu le meilleur des Highlanders, 8 à 3. Samuel Saulnier, Julien Déry, Francis Robere, Jacob Allain, Tyler Léger, Jeremy Jaillet, Jérémie Caissie et Kristopher LeBlanc ont placé la rondelle derrière le gardien Oliver Rice, sur 55 lancers. Aaron Foster, Riley Nixon et Jeff Arthurs ont marqué contre Zachary LeBlanc, sur 25 tirs. Le pointage était 3 à 1 et 6 à 1, pour Clément-Cormier, suivant 20 et 40 minutes de jeu.

Les joueurs de la semaine Moncton Car Guys ont été Jason Gallant, des Patriotes avec trois buts et deux pas-ses pour cinq points et Came-ron Burns, de Bernice MacNaughton, avec deux filets.

Filles

Madelaine Richard et Ale-xia Daigle ont mené les Ca-valières de Clément-Cor- mier vers un gain de 2 à 1, sur les Titans de Tantramar, au hockey filles des écoles secondaires, samedi. Delaney Acton a réussi l’unique filet des perdantes.

Les Vedettes de Mathieu- Martin ont obtenu un tour du chapeau de leur as marqueuse, Janelle Bastarache et deux filets chacune de Danika Melanson et Isabelle Thé-             riault, en route vers une victoire de 9 à 0, sur les Highlanders de McNaughton. Julie Gauvin et Annie Melanson ont complété le pointage et Erica LeBlanc a inscrit le jeu blanc devant le filet.

Les Cavalières, menées par les quatre buts de Chloé Gallant et les trois de My-       riam Richard ont blanchi les Highlanders de McNaughton, 10 à 0. Alexia Daigle, Tayler LeBlanc et Julie Jaillet ont complété le pointage et le jeu blanc a été inscrit au dossier de Jasmine Goguen.

Les Royals de Riverview ont blanchi les Titans de Tantramar, 1 à 0, vendredi soir avec le but d’Olivia Hebb et le jeu blanc de Julie Christie, devant le filet.

Janelle Bastarache et Isabelle Thériault ont réussi les filets dans le gain de 2 à 0, des Vedettes de Mathieu-Martin sur les Cavalières de Clément-Cormier, à Bouctouche. Nadia Hazgour a réussi le blanchissage.

Les Vedettes de Mathieu- Martin ont eu raison des Ro-                                                      yals de Riverview par la marque de 4 à 3, au hockey féminin des écoles secondaires de la Conférence de l’Est, jeudi soir. Janelle Bastarache, deux et Ariane Pi-         neau et Danika Melanson, un chacune, ont trouvé le fond du filet pour les gagnantes et Kaitlyn Landry, Morgan Dimock et Denika Diotte, les perdantes.

Basketball

Les Olympiens de L’Odyssée se sont inclinés 76 à 54, devant les Purple Knights de Moncton au basketball masculin senior.

Les Vedettes de Mathieu-Martin ont signé un gain de 69 à 66, sur le Pulamoo de Miramichi Valley au basketball féminin senior des écoles secondaires. Cathe-rine Theriault, 22 points,     Ariane McGraw, 19 et Michelle Brideau, 13, ont mené l’attaque des Vedettes.

Une autre Campagne de Noël réussie pour le Vestiaire Saint-Joseph

Les enfants de la catéchèse de la région de Shédiac et Scoudouc ont aidé à mettre 700 livres de bonbons dans des contenants qui ont été placés dans les boites de nourriture de Noël distribuées en fin de semaine. (Photo : Gracieuseté)

Les enfants de la catéchèse de la région de Shédiac et Scoudouc ont aidé à mettre 700 livres de bonbons dans des contenants qui ont été placés dans les boites de nourriture de Noël distribuées en fin de semaine. (Photo : Gracieuseté)

Claire Lanteigne

C’est à nouveau mission accomplie pour la Campagne de Noël du Vestiaire Saint-Joseph de Shédiac. «La campagne s’est très bien déroulée, elle était bien organisée et tout a fonctionné sur les roulettes», de dire Judson Cassidy, président du Conseil d’administration de l’organisme.

«Cette année nous avons bénéficié d’un local de Home Hardware pour le Royaume des jouets et la préparation et la livraison des boîtes. C’était vraiment idéal d’être sous un même toit. On pouvait entreposer de la nourriture d’un côté et des jouets de l’autre.

Un grand nombre de personnes de tous les âges et organisations ont participé à la préparation des boites de nourriture, dont les membres du conseil municipal de Shédiac, le conseil étudiant de LJR et les employés de la compagnie Chicken of the Sea (cette compagnie a fait l’achat des boites de Noël) et les Chevaliers de Colomb de divers conseils. Les Chevaliers de Colomb et les pompiers se sont aussi occupés de la livraison pour ceux et celles qui ne pouvaient venir au Home Hardware.»

Un total de 450 familles ont reçu des boites de Noël et une trentaine de bénévoles étaient à l’œuvre samedi pour la livraison. Au niveau du Royaume des jouets, nous avons offerts des cadeaux à 250 enfants. Après six ans à s’occuper de ce royaume, Charline Cassidy a décidé de tirer sa révérence.

«C’est vraiment remarquable de voir comment la communauté vient ensemble pour faire un succès de cet événement annuel, de poursuivre M. Cassidy. On sent l’esprit communautaire et les gens ainsi que les organismes et les compagnies sont fiers de faire quelque chose pour le Vestiaire.»

Cassidy ne tarit pas d’éloges pour les nombreux bénévoles qui participent à la Campagne des boîtes de Noël, sous la direction de Gilles Brine, Perry Gallant et Carol Boudreau. «C’est beau de voir les membres des Chevaliers de Colomb, les membres des différentes brigades d’incendie et les citoyen.ne.s qui viennent offrir leur aide pour assurer la réussite de cet événement.»

«C’est grâce à la communauté si nous pouvons répondre aux besoins des familles plus démunies de la région, ajoute-t-il. Je veux remercier tous les gens de la communauté pour leur générosité, les compagnies comme Subway (campagne de pyjamas) et Dairy Queen (campagne des Anges Invisibles); les Rotariens et le Club Boishébert pour la Soirée bénéfice et le Home Hardware pour leur local pour le Royaume des jouets.

«Ça prend toute une communauté pour aider les plus démunis et nous sommes choyés de compter sur une communauté comme celle du Grand Shédiac», de conclure M. Cassidy.

Investissement de 1,6 million $ pour le centre-ville de Shédiac

coupemain

 L’honorable Bill Fraser, ministre des Transports et de l’Infrastructure et ministre responsable de la Société de développement régional, était à Shédiac lundi pour constater l’énorme amélioration apportée dans le cadre du Projet de revitalisation du centre-ville de Shédiac. La province a contribué 1,6 million $ à ce projet. On a profité de l’occasion pour inaugurer officiellement le projet de reconstruction de la rue Main. De gauche à droite : Bill Fraser, ministre; Jacques LeBlanc, maire de la Ville de Shédiac et Victor Boudreau, député de Shédiac-Beaubassin-Cap-Pelé. (Photo : Gilles Haché)

 

Avec des partenariats et des projets   GD Wouf a le vent dans les voiles

L’entreprise scolaire de l’école Grande-Digue, GD Wouf vient de conclure un partenariat avec Global Pet Foods NB et les magasins de Dieppe et Moncton vendront leurs produits à compter de la semaine prochaine. La dynamique équipe qui dirige l’entreprise organisera une journée communautaire expo-chiens le 17 juin 2018. GD Wouf était présente au Marché de Noël de Grande-Digue, dimanche. On reconnaît, de gauche à droite : Alexis Bourque, Élodie Losier, Gabriel Bourque, directeur de GD Wouf et Bianca Gallant. (Photo : C. Lanteigne)

L’entreprise scolaire de l’école Grande-Digue, GD Wouf vient de conclure un partenariat avec Global Pet Foods NB et les magasins de Dieppe et Moncton vendront leurs produits à compter de la semaine prochaine. La dynamique équipe qui dirige l’entreprise organisera une journée communautaire expo-chiens le 17 juin 2018. GD Wouf était présente au Marché de Noël de Grande-Digue, dimanche. On reconnaît, de gauche à droite : Alexis Bourque, Élodie Losier, Gabriel Bourque, directeur de GD Wouf et Bianca Gallant. (Photo : C. Lanteigne)

Claire Lanteigne

L’entreprise scolaire de l’école Grande-Digue, GD Wouf, ne cesse de progresser et l’équipe dynamique qui la dirige ainsi que les employé.e.s ne ménagent aucun effort pour la faire grandir.

Une belle nouvelle est sans contredit un partenariat avec Global Pet Foods, dont l’agente communautaire est Jessica Milton. «Elle nous suivait sur Facebook, de dire Alexis Bourque, l’agent de communication de GD Wouf. Nous lui avons écrit pour avoir un rendez-vous et nous sommes allés vendre notre salade lors d’une réunion avec elle et Alison Kelly, la copropriétaire du magasin. Madame Kelly a approuvé le partenariat pour les magasins de Moncton et Dieppe et a fait un premier achat de 1000$ de nos produits. C’est vraiment une bonne nouvelle.»

En janvier, les élèves se rendront aux deux magasins afin de faire la promotion de leurs produits auprès de leurs clients. Ces visites ont été organisées par Madame Milton.

«Nous sommes super heureux d’avoir un partenariat avec Global Pet Foods, de dire Gabriel Bourque, le directeur de l’entreprise. Quand je suis sorti de la réunion d’affaire, j’étais ému et je sentais que mon équipe de GD Wouf allait atteindre son objectif. Je suis tellement content qu’une vraie entreprise prenne des jeunes entrepreneurs au sérieux. Nos produits devraient être en vente aux deux magasins la fin de la semaine prochaine», dit-il très heureux.

Le but ultime de GD Wouf est la construction d’un parc à chiens dans leur communauté et les jeunes sont convaincus qu’ils peuvent y arriver.

Journée communautaire expo-chiens

   Avec leurs profits, les jeunes veulent organiser une journée communautaire expo-chiens, le 17 juin 2018. Et ils prévoient toute une programmation pour la journée, dont une tente d’experts, un défilé de mode, une course à obstacle, des photos rigolotes, une zone de jeux libres et une chasse aux biscuits, ceux de GD Wouf naturellement. Il y aura aussi des camions de nourriture sur place.

«Nous avons un nouveau partenariat pour cette journée, d’ajouter Gabriel et c’est avec Madame Ann MacLean, de Cocagne, entraîneuse de chiens pour les concours d’agilité d’équipe. Elle participe à des compétitions nationales et elle va nous aider avec la course à obstacle. Elle va nous prêter de l’équipement, nous aider avec les critères pour les chiens qui vont compétitionner dans la course «officielle» et sera disponible pour conseiller les gens du public comment faire faire la course à leur chien. De plus, elle fera des démonstrations d’agilité avec ses chiens et va inviter ses amis qui compétitionnent à faire partie du spectacle.

«Je suis aussi super heureux de travailler avec elle. Je réalise que même si nous sommes jeunes, nous pouvons offrir un cadeau à notre communauté.»

Blaze, le chien du premier ministre Brian Gallant a reçu son invitation officielle à Expo-chiens ainsi qu’un cadeau de Noël.

Des jeunes engagés et occupés

   C’est sur l’heure du dîner que les 45 élèves de la 4e à la 8e année, employés de GD Wouf vaguent à leurs activités. Le mercredi midi, c’est la rencontre des comités, celui de la planification du parc et l’autre pour la journée communautaire. Les jeudis et vendredis on fait la couture et les biscuits.

«Nos biscuits sont très populaires, de dire Alexis. Cet été au Marché de Shédiac, ils étaient tous vendus pendant la première heure. On fait aussi des foulards, des jouets, des laisses, dont certaines brillent dans le noir et une toute dernière nouveauté la laisse double. On pense toujours à de nouveaux produits à développer, c’est excitant.»

Trois enseignantes sont très engagées dans le projet avec les jeunes. Mélissa LeBlanc, Caroline LeBlanc et Ginette Bourque trouvent que les jeunes sont capables de s’entreprendre et de s’impliquer dans leur communauté. «C’est tellement beau de les voir prendre des initiatives, trouver des idées, développer du leadership, se fixer un objectif à long terme et collaborer envers l’atteinte de leur objectif, de dire Ginette. Heureusement, nous avons aussi l’appui de notre direction d’école, de l’agent communautaire et du district scolaire et avons pu bénéficier de l’aide de Place aux compétences et de leurs partenaires. Ceci facilite notre travail auprès des jeunes», conclut-elle.

Les jeunes vont encore une fois participer au concours entrepreneurial jeunesse de Sarah Short, au printemps. L’an dernier, ils participaient dans la catégorie jeunesse et ils ont gagné le trophée et un mentor, mais cette fois-ci ils participeront dans une autre catégorie.

On peut suivre les activités de GD Wouf au www.facebook.com/GDWouf.

La Chambre de commerce Cap-Pelé-Beaubassin-est reconnait des entrepreneurs et des bénévoles

 Les récipiendaires des différents prix présentés lors de la soirée de reconnaissance de la Chambre de commerce de Cap-Pelé-Beaubassin-est tenue le 24 novembre dernier au Centre de Saint-André-LeBlanc. De gauche à droite : Jean-Philippe Magot, de Claritech Innovations, qui a reçu le Prix Charles-Yvon-Landry, entrepreneur masculin de l’année 2017; Marguerite Gagnon, Prix personne pionnière CBDC; Marita LeBlanc, récipiendaire du Prix du pré- sident et Natalie Cormier, récipiendaire du Prix CBDC, femme entrepreneure de l’année 2017. À l’arrière : Albert E. LeBlanc, président de la Chambre de commerce Cap-Pelé-Beaubassin-est. (Photo : Gilles Haché)

Les récipiendaires des différents prix présentés lors de la soirée de reconnaissance de la Chambre de commerce de Cap-Pelé-Beaubassin-est tenue le 24 novembre dernier au Centre de Saint-André-LeBlanc. De gauche à droite : Jean-Philippe Magot, de Claritech Innovations, qui a reçu le Prix Charles-Yvon-Landry, entrepreneur masculin de l’année 2017; Marguerite Gagnon, Prix personne pionnière CBDC; Marita LeBlanc, récipiendaire du Prix du pré- sident et Natalie Cormier, récipiendaire du Prix CBDC, femme entrepreneure de l’année 2017. À l’arrière : Albert E. LeBlanc, président de la Chambre de commerce Cap-Pelé-Beaubassin-est. (Photo : Gilles Haché)

Gilles Haché

Plus de 240 personnes étaient présentes à la Soirée de reconnaissance de la Chambre de commerce Cap-Pelé-Beaubassin-est, organisée pour reconnaitre des entrepreneurs et bénévoles de la région, le 23 novembre dernier, au Centre de Saint-André-LeBlanc.

Le Prix de la personne pionnière de l’année a été remis à Marguerite Gagnon, de Beaubassin-est, une femme exceptionnelle qui s’est dévouée en tant qu’enseignante pendant 35 ans et à sa communauté en s’impliquant dans divers organismes.

Le Prix du président 2017 a été attribué à Marita LeBlanc, de Haute Aboujagane, en raison de son énorme contribution à sa communauté au fil des années.

Le Prix CBDC pour l’entrepreneure féminine de l’année a été remis à Natalie Cormier, copropriétaire d’Able Canvas, de Beaubassin-est.

Le Prix Charles-Yvon-Landry pour l’entrepreneur masculin de l’année fut remis à Serge Collin et Jean-Philippe Magot, propriétaires de Claritech Innovations, situé à Boudreau-Ouest.

La Chambre de commerce a décerné deux bourses de 500$ chacune. Les récipiendaires sont Brooke Cassidy Gallant, de Shédiac et Jani Cormier, de Cap-Pelé.

La Chambre de commerce Cap-Pelé-Beaubassin-est compte 175 membres et offre différents moyens d’économie pour les entreprises.