Des fonds pour la construction d’un centre de ressources et de crises familiales Beauséjour

Sur la photo, de gauche à droite : Roger Melanson, député de Dieppe; Jacques LeBlanc, maire de la Ville de Shédiac; Ginette Petitpas-Taylor, députée de Moncton-Riverview-Dieppe et ministre fédérale de la Santé; Victor Boudreau, député de Shédiac-Beaubassin-Cap-Pelé; le premier ministre Brian Gallant; Kristal LeBlanc, directrice du Centre de ressources et de crises familiales Beauséjour et Dominic LeBlanc, député de Beauséjour et ministre fédéral des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne. (Photo : Gracieuseté)

Les gouvernements provincial et fédéral investissent une somme conjointe de 1,5 million de dollars dans la construction d’un centre de ressources et de crises fami- liales à Shédiac. Le centre offrira des services aux gens du Sud-est du Nouveau-Brunswick et du comté de Kent.

«Soutenir les personnes du Nouveau-Brunswick qui éprouvent des difficultés affectives et qui sont victimes de violence familiale est important pour la qualité de vie de nos familles», a déclaré le premier ministre, Brian Gallant. «Le projet permettra de créer de bons emplois dans le secteur de la construction et permettra au Centre de ressources et de crises familiales Beauséjour d’étendre ses services d’éducation, de prévention et de soutien.»

L’établissement comprendra quatre logements d’une chambre, quatre logements de deux chambres et deux logements de trois chambres afin d’offrir du répit de courte durée. Des services thérapeutiques, éducatifs et récréatifs y seront offerts afin que les personnes puissent acquérir les compétences et avoir accès aux possibilités nécessaires à leur épanouissement.

«Notre gouvernement est fier d’appuyer le nouveau Centre de ressources et de crises familiales Beauséjour, qui permettra d’offrir aux personnes dans le besoin un meilleur accès au soutien», a dit le ministre fédéral des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne, Dominic LeBlanc. «La collaboration est le meilleur moyen d’offrir des services de grande qualité pour que les jeunes et les adultes de notre communauté puissent s’épanouir.» M. LeBlanc parlait au nom du ministre fédéral de la Famille, des Enfants et du Développement social, Jean-Yves Duclos.

Le centre offrira ses services aux personnes de tous âges, et ses espaces dédiés à la socialisation et aux loisirs comprendront : un centre de mieux-être : neuf locaux destinés au soutien en santé mentale pour des séances individuelles ou des séan-ces de groupes, ainsi qu’une salle d’examen pour des consultations médicales privées avec des professionnels de la santé externes; une boutique de vêtements : une boutique offrant gratuitement des vêtements appropriés pour le travail ou les entrevues d’emploi; une salle de consultation médicale : une salle multidisciplinaire destinée aux infirmières praticiennes et aux infirmières en médecine légale; une salle d’apai- sement de la GRC : inspirée d’une approche fondée sur des données probantes utili- sée à Toronto, la salle d’apai- sement offrira aux victimes de crimes un endroit où elles pourront faire leurs déclarations à la police tout en se sentant en sécurité; un centre récréatif : un espace récréatif extérieur accueillant pour les enfants et les adolescents de même qu’un jardin thérapeutique pour les adultes; un centre d’activités de préparation à la vie quotidienne : un local multifonctionnel où les gens peuvent notamment acquérir des compétences en littératie financière et alimentaire, et se préparer au marché du travail; et un centre pour l’épanouissement des jeunes : un espace où les enfants et les jeunes peuvent se retrouver et développer leur résilience psychologique.

Le gouvernement provincial investit 1,375 million de dollars dans le projet. La Société de développement régional investit 875 000 dollars par l’entremise de son projet pour les initiatives spéciales, et la somme restante de 500 000 dollars provient de l’Entente concernant le Fonds consacré à l’infrastructure sociale, qui est une entente fédérale-provinciale de partage des coûts. Le financement est attribué par l’entremise du programme d’amélioration des maisons d’hébergement du ministère du Développement social, qui offre de l’aide financière pour la réparation et la rénovation de maisons d’hébergement ainsi que pour l’acquisition ou la construction de nouveaux refuges et de logements de transition.

«Nous sommes extrêmement ravis que les gouvernements provincial et fédéral reconnaissent l’importance de soutenir la mise sur pied du nouveau Centre de ressources et de crises familiales Beauséjour», a affirmé la directrice générale du centre, Kristal LeBlanc. «Grâce à des services innovateurs et à des options flexibles en matière de logement, ce nouvel édifice sera un point tournant pour les victimes de traumatismes ainsi que pour les personnes qui ont besoin de services de santé mentale immédiatement dans l’ensemble du sud-est du Nouveau-Brunswick. En 2018, nous devons sortir des sentiers battus pour régler ces enjeux, et c’est justement ce que nous avons fait.»

Le gouvernement fédéral investit également une somme de 125 000 dollars par l’entremise de la Stratégie des partenariats de lutte contre l’itinérance.

Bénévoles du Vestiaire Saint-Joseph  Ron Cormier les remercie avec une sortie en mer

Pour une deuxième année, les bénévoles du Vestiaire Saint-Joseph ont eu une belle sortie en mer offerte par Ron Cormier, copropriétaire de Croisières Shediac Bay Cruises. On aperçoit les heureux bénévoles à leur retour au quai de Pointe-du-Chêne. (Photo : Gracieuseté)

Claire Lanteigne

Une trentaine de bénévoles du Vestiaire Saint-Joseph ont profité d’une sortie en mer à bord du bateau de Croisières Shediac Bay Cruises, dimanche.  C’était la deuxième année que le copropriétaire Ron Cormier, également vice-président du conseil d’administration de l’organisme, offrait cette activité aux bénévoles.

«C’est extrêmement important pour moi que les bénévoles soient valorisés, de dire M. Cormier.  On ne le fait pas assez et on ne leur dit pas assez souvent qu’on les apprécie. Le Vestiaire répond aux besoins des familles, des personnes et des aînés de toute la région et on a une responsabilité morale de faire notre part. Et c’est ma contribution.»

«Ce désir de remercier et de contribuer me vient de mes parents, poursuit-il. Ma mère était infirmière et pendant de nombreuses années il y a des personnes qui m’ont partagé ce que mes parents avaient fait dans la communauté. Ça m’a touché et c’est passé en moi de le faire également.»

C’est comme charpentier et homme à tout faire que Ron Cormier a commencé son bénévolat pour le Vestiaire Saint-Joseph.  Il est ensuite devenu directeur et assume actuellement la vice-présidence.

Les bénévoles ne tarissaient pas d’éloges pour ce beau geste de reconnaissance offert par M. Cormier.  Ils soulignaient que ça faisait du bien de se sentir autant appréciés, même s’ils retirent déjà une grande satisfaction du bénévolat qu’ils font pour le Vestiaire. Ils sont conscients de faire partie d’une belle cause qui profite à un grand nombre de gens. Ils ont également apprécié la nourriture et les breuvages disponibles pendant la croisière.

La directrice générale du Vestiaire, Carol Boudreau les a remerciés du fond du cœur en soulignant leur importance afin de faire une différence dans la communauté.

Ouverture officielle du parc inclusif à l’école Mgr-François-Bourgeois

Sur la photo, de gauche à droite : Kianna Collette, maitresse de cérémonie; Maurice Daigle, directeur de l’école M.-F.-B.; Monique Boudreau, directrice générale du District scolaire francophone Sud; Jacques LeBlanc, maire de Shédiac; Chantale Bérubé, présidente du Comité de parents de l’école M.-F.-B.; Mélanie Daigle Martin, directrice adjointe de l’école M.-F.-B.; Victor Boudreau, député de Shédiac-Beaubassin-Cap-Pelé et Alexandre Breault, maitre de cérémonie. (Photo : Gilles Haché)

Gilles Haché

Lors de la dernière journée de classe, vendredi dernier, on a procédé à l’ouverture officielle du Parc de jeux inclusif de l’école Mgr-François-Bourgeois de Shédiac.

Ce projet de 550 000$ à vu le jour grâce au  travail acharné du Comité de parents présidé par Chantale Bérubé et à l’appui financier des gouvernements fédéral et  provincial et de la municipalité de Shédiac.

De nombreuses entreprises ont également participé au projet.  Madame Bérubé a tenu à remercier tout ceux et celles qui ont rendu possible ce projet et spécialement les membres du comité qui ont travaillé pendant trois ans à ce projet, qui au départ était considéré comme très ambitieux.

Ce parc dans sa conception est accessible aux enfants ayants des handicaps et est très sécuritaire. Il  est situé en arrière de l’école M-F-B. La population est invitée à en profiter.

Succès du 2e Marathon Pépère Boîte à lunch

Le deuxième Marathon Pépère Boîte à lunch a été une belle réussite et on a recueilli plus de 4000 livres de denrées non périssables pour le Vestiaire St-Joseph. Tout au long du parcours, mardi dernier, on recueillait les différentes boîtes qui avaient été placées dans des commerces et institutions. Le Marathon a débuté chez Pêcheries Westmorland pour se terminer à l’école Grande-Digue. On aperçoit le groupe de participants et participantes des écoles de la région lors d’un arrêt au gros homard à Shédiac. (Photo : Gracieuseté)

35 600$ pour la 15e édition du Relais pour la vie de Shédiac

Une grande foule de gens s’est rendue au parc Pascal-Poirier de Shédiac, samedi dernier, pour participer au 15e Relais pour la vie.  (Photo : Gilles Haché)

Récipiendaire du Prix Dialogue du lieutenant-gouverneur

Croisières Shediac Bay Cruises a reçu le Prix Dialogue du lieutenant-gouverneur 2018, la semaine dernière.  Ce prix est décerné chaque année aux modèles qui adoptent les principes d’harmonie et de respect entre les diverses communautés de la province. On reconnait Denise LeBlanc et Ron Cormier, de  Croisières Shediac Bay Cruises, qui ont reçu le prix de l’Honorable Jocelyne Roy-Vienneau, lieutenante-gouverneure du N.-B. (Photo : Image Authentik)

Prix Dialogue du lieutenant-gouverneur 2018

Croisières Shediac Bay Cruises est un des récipiendaires

  La cérémonie annuelle du Prix Dialogue du lieutenant-gouverneur a eu lieu à la résidence du Gouverneur en présence de Son Honneur l’honorable Jocelyne Roy-Vienneau, lieutenante-gouverneure du Nouveau-Brunswick.

Croisière Shediac Bay Cruises, Musique NB et Nicole Ozita Melanson sont les récipiendaires du prix pour 2018.

Le Prix Dialogue du lieutenant-gouverneur, la seule distinction de la sorte au Canada, existe depuis 15 ans. Il est remis pour récompenser les modèles de comportement qui adoptent des principes d’harmonie et de respect dans nos diverses communautés.

«Je suis fière et honorée de récompenser les récipiendaires de cette année. Ils ont travaillé sans relâche pour promouvoir et favoriser, de leur propre manière, le respect et l’appréciation du Nouveau-Brunswick en nous aidant à comprendre davantage les cultures et les traditions que nous partageons», a indiqué l’honorable Jocelyne Roy Vienneau, lieutenante-gouverneure du Nouveau-Brunswick.

Croisières Shediac Bay Cruises

Depuis 1998, Croisières Shediac Bay Cruises, s’est développé comme une entreprise prenant à cœur l’importance d’inclure les deux langues officielles dans son opération. Le fondateur de cette compagnie, Éric LeBlanc, a fait du respect des deux langues officielles un point majeur de sa vision. Depuis 2008, Ron Cormier et Denise LeBlanc ont repris cette initiative et ont continué la tradition.

Pour ceux qui n’ont pas eu la chance de participer aux activités offertes par Croisières Shediac Bay Cruises, lors de leurs excursions, les participants apprennent beaucoup sur la vie et la culture entourant l’industrie de la pêche au Nouveau-Brunswick. On y expose également l’anatomie du homard et son parcours. Le tout se fait bien sûr dans les deux langues officielles.

Cette expérience apportée avec humour et passion, dans la langue de Molière et de Shakespeare, inspire une camaraderie, qui rapidement, repousse les frontières linguistiques pour laisser place à un groupe au-delà des différends. Comme rapporté par plusieurs participants, ceux qui étaient arrivés comme étrangers repartent comme amis du à la forme inclusive de l’activité.

Une subvention de 55 000$ pour transformer la bibliothèque scolaire

L’école Donat-Robichaud de Cap-Pelé a reçu une subvention de  55 000$ du Fonds pour la littératie de l’année 2018 de la Fondation Indigo pour l’amour de la lecture.  C’est le représentant de Chapters Indigo de Moncton-Dieppe, Noël Bourque, à gauche, qui est venu présenter le chèque à l’école. (Photo : Gracieuseté)

L’école Donat-Robichaud de Cap-Pelé a reçu une subvention de  55 000$ du Fonds pour la littératie de l’année 2018 de la Fondation Indigo pour l’amour de la lecture.

Avec un budget de bibliothèque insuffisant et des livres datant de plus de 30 ans, cette école aura maintenant les moyens de revitaliser sa bibliothèque et d’enrichir les expériences de vie et d’éducation de ses 289 étudiants.

Bien que les enseignant.e.s et les bibliothécaires de l’école Donat-Robichaud soient extrêmement dévoués à promouvoir la littérature et l’amour de la lecture dans leur école, ils ont du mal à fournir de nouveaux livres et du matériel d’apprentissage pertinents et attrayants pour leurs élèves. Ces fonds très nécessaires fourniront à cette école les moyens de rompre le cycle de la détérioration des étagères, contribuant à former des lecteurs confiants et compétents dans les classes. L’école utilisera également ces fonds pour développer un centre d’écoute dans sa bibliothèque où les élèves peuvent explorer et écouter des livres audio.

La subvention du Fonds pour la littératie de la Fondation Indigo pour l’amour de la lecture, maintenant en sa 14e année, est ravie de verser 1,5 million de dollars à 30 écoles primaires dans le besoin partout au Canada. Ces écoles ont démontré un engagement incroyable envers l’alphabétisation de leurs élèves et grâce à cette injection de fonds pour se procurer de nouveaux livres, ces écoles pourront inspirer leurs étudiants à découvrir leur amour de la lecture!

Au cours des 14 dernières années, le Fonds pour la littératie de la Fondation Indigo pour l’amour de la lecture a versé 21 millions de dollars à 275 écoles, transformant les bibliothèques scolaires et les vies des élèves, un livre à la fois! Chaque dollar donné par les clients sera versé aux écoles primaires dans le besoin et les écoles que nous appuyons reçoivent un rabais de 30% sur leurs achats de livres.

Ensemble, nous avons inspiré plus de 900 000 enfants canadiens à découvrir leur amour de la lecture!

Soirée du diamant 2018  Un autre grand succès pour l’Institut féminin de Grande-Digue

Nous reconnaissons Diane Gallant, responsable de la Soirée du diamant et la gagnante Lorraine Goguen.  (Photo : Nicole Babineau)

(CL) –L’Institut féminin de Grande-Digue organisait encore une fois cette année sa traditionnelle et populaire Soirée du diamant. Samedi dernier, dans une salle comble à Notre Centre, les participantes se sont retrouvées dans une très belle ambiance, avec la musique de John Adams, et un très beau défilé de mode avec «Manteau Madame» de Dieppe, ainsi que de très belles créations de Paul Émile Léger, du salon, Le Style Raphaël.

«Nous avons aussi nos fidèles bénévoles qui ont servi deux cents quarante invitées, de dire Aline Babineau, présidente de l’Institut féminin.  Elles ont dégusté une très bonne soupe, un délicieux repas au homard et un  très bon dessert. La salle avait été décorée par Thérèse et Daniel Bourque et le tout à fait de cette soirée un véritable succès.»

«Nos cinq personnes qui sont montées sur l’estrade: Natasha Allain, Jeannette Gallant, Murielle Allain, Nélida LeBlanc et Lorraine Goguen ont  gagné de très beau cadeaux», ajoute-t-elle.

La gagnante du diamant a été Lorraine Goguen, de Grande-Digue.  Et Nélida LeBlanc a gagné une nuitée de l’Hôtel Shédiac, avec une carte-cadeau de 75$  au St. James Gate.

«Le comité organisateur désire remercier de tout cœur, tous nos bénévoles, Michel et son équipe de la cuisine, les serveurs ainsi que les vérificateurs qui ont travaillé très fort, de poursuivre Madame Babineau. Sans nos bénévoles, cette soirée ne serait pas possible.  Merci également  à tous ceux et celles qui ont fourni des cadeaux, c’est beaucoup apprécié!»

Le Village de Cap-Pelé investit pour sa promotion

Depuis la semaine dernière, on peut voir sur la route 15 une nouvelle enseigne annonçant la Plage Aboiteau de Cap-Pelé et indiquant la sortie qu’il faut prendre pour s’y rendre.  C’est un investissement de 6000$ pour cinq ans que la municipalité a décidé de faire pour rassurer ses citoyens et citoyennes et divers commerces, afin de s’assurer que les visiteurs pourront les trouver pendant la saison touristique. 
(Photo : Gracieuseté)

Claire Lanteigme

Une nouvelle enseigne annonçant la Plage Aboiteau de Cap-Pelé et indiquant la sortie qu’il faut prendre pour s’y rendre a été érigée la semaine dernière, sur la route 15, à environ cinq kilomètres de la sortie.

«Nous avons décidé de prendre la situation en main, de dire le maire Serge Léger, et le contrat pour l’enseigne représente un investissement de 6000$ pour cinq ans pour la municipalité. Malgré les modifications récentes apportées à l’échangeur routier sur la route 15, il est important pour  le Village de Cap-Pelé de rassurer nos citoyens et citoyennes et divers commerces, que les visiteurs pourront les trouver pendant la saison touristique.»

Pour le maire Serge Léger, il est important que la sortie pour Cap-Pelé soit bien identifiée sur l’autoroute. «Un grand nombre de commerces dans notre municipalité ont besoin de l’achalandage touristique au cours de la saison estivale pour rentabiliser leur année, dit-il. Plusieurs sont préoccupés par le nouveau tracé qui n’est pas connu autant par les touristes que par les gens d’affaires qui font affaire avec des commerces et des industries de la municipalité. Nous n’avions pas d’autre choix que d’investir pour sauver la saison touristique 2018», ajoute-t-il.

Le député Victor Boudreau dit travailler avec le ministère afin de voir ce qui peut être fait pour améliorer la situation.  «Mais, dit-il, il y a des règlements au sujet des noms qui peuvent apparaître sur les enseignes et Cap-Pelé n’y était pas avant.  Port Elgin y est parce que c’est la dernière municipalité dans la province où mène cette autoroute. Mais puisque le tracé de la route a été changé, ça pourrait peut-être justifier l’ajout de Cap- Pelé.»

Rencontre le 23 mai

  C’est finalement le 23 mai que les ingénieurs du ministère des Transports et des Infrastructures se rendront à Cap-Pelé et feront le tour de la région avec le député Victor Boudreau pour étudier la situation de l’affichage sur la route 15.

«Cette rencontre devait avoir lieu le 2 mai, d’ajouter le maire Léger, mais elle a été remise à cause des inondations. En attendant cette rencontre avec le ministère des Transports et des Infrastructures et pour tenter de rectifier la situation, l’installation d’une enseigne est l’une de plusieurs stratégies que nous utiliserons pour guider les gens au Cœur de l’Acadie.»

Les gens de Cap-Pelé rencontrés au cours de la fin de semaine n’ont que des éloges envers le maire et le conseil municipal. «Heureusement que nous les avons, de dire un propriétaire de commerce, qui profite de l’achalandage des touristes pendant l’été. Faut pas se fier sur le gouvernement car ça fait environ six mois que le Village de Cap-Pelé et la communauté d’affaires sont unanimes pour dénoncer le fait que le nouveau tracé de la Route 15 fait tout pour garder les automobilistes, les camionneurs et les touristes dans le noir à savoir comment se rendre à Cap-Pelé, puisqu’il faut maintenant prendre une sortie pour continuer vers l’Île-du-Prince-Édouard.».

«Ce sera bientôt le temps de la plage, d’ajouter une commerçante, et c’est une bonne période pour nous si les touristes nous trouvent.  L’an dernier à cause des problèmes de la Plage Parlee nous avons connu une augmentation intéressante du nombre de touristes.  Ce serait dommage qu’on les perde cette année à cause du nouveau tracé.  Nous sommes chanceux d’avoir un bon conseil qui se préoccupe de nous et de citoyens et citoyennes qui font tout en  leur possible pour remédier à la situation.  C’est mieux de compter sur les gens d’ici que sur les politiciens. Pour certains, en autant que Shédiac soit indiqué sur les enseignes, c’est tout ce qui compte», conclut-elle.

La brigade de pompiers de Cap-Pelé présente son exécutif pour l’année 2018

 De gauche à droite : Ronald Cormier, chef pompier; Mathieu LeBlanc, capitaine; Joël Mark, capitaine; Yves LeBlanc, capitaine; Gilles Cormier, capitaine et Ferdinand Vautour, chef adjoint et le maire Serge Léger.  Ils ont présenté leurs toutes nouvelles acquisitions soient les mâchoires de vie qui fonctionnent à batterie.  (Photo : Gilles Haché)