Des chiens de thérapie dans les écoles du DSFS afin de favoriser la santé mentale des élèves

Au District scolaire francophone Sud, la santé et le mieux-être global des élèves est au cœur de la mission éducative. C’est ainsi que deux chiens de thérapie ont fait leur entrée à l’école, au grand bonheur des enfants.  La photo nous montre Lily à l’école Le Marais de Dieppe. (Photo : Gracieuseté)

C’est bien connu, le chien est un animal de compagnie par excellence. C’est pour cette raison, et grâce à sa loyauté, qu’il est connu comme le meilleur ami de l’être humain. De plus, il peut venir en aide à des personnes souffrant d’un handicap ou d’une condition psychologique ou sociale.

Au District scolaire francophone Sud, la santé et le mieux-être global des élèves est au cœur de la mission éducative. En plus de déplo- yer des efforts afin de promouvoir la santé mentale, le district se montre ouvert aux initiatives de ses employés qui souhaitent contribuer au mieux-être des élèves. C’est ainsi que deux chiens de thérapie ont fait leur entrée à l’école, au grand bonheur des enfants.

Lily à l’école Le Marais

  Depuis le mois d’octobre 2018, Cynthia Thériault, enseignante de troisième année, amène régulièrement la petite Lily, son chien de thérapie, à l’école Le Marais de Dieppe. «Avec l’ouverture de l’école, plusieurs élèves de la première cohorte ont vécu la transition à la nouvelle école avec appréhension. J’ai donc décidé d’amener Lily à l’école pour créer un environnement rassurant, apaisant et favorable à leur santé mentale. De plus, l’arrivée de Lily a permis aux élèves de développer un nouvel intérêt pour la lecture, puisqu’ils veulent tous avoir leur petit moment avec elle, et pour l’écriture, puisqu’ils veulent tous lui écrire des lettres ou écrire à son sujet», explique madame Cynthia.

Lily a même inspiré les élèves à écrire et à publier un livre. Lancé le 28 mars 2019, le livre «Lily et Simon – L’aventure à l’école Le Marais». Ce livre, créé en partenariat avec plusieurs artistes de la région, aborde la thématique de la santé mentale des enfants. Il met en vedette les élèves de cette classe ainsi que Lily qui vient leur rendre visite avec son petit singe en peluche, Simon.

Tout au long du projet, les élèves ont pu collaborer avec Cindy Roy (auteure), Marthe Richard (consultante en entrepreneuriat), Rachelle Richard Légère (photographe), Sylvie Goguen (graphiste) et ont reçu un financement de l’école Le Marais et de l’équipe de Place aux compétences.

Luke à l’école Mgr-François-Bourgeois

  Alors que Lily va régulièrement à l’école Le Marais depuis le début de l’année scolaire, Luke, un labrador affectueux, a pris sa retraite cette année comme chien de thérapie. Depuis 2016, il accompagnait régulièrement Anne Léger, une intervenante qui travaille auprès des élèves en difficulté de l’école Mgr-François-Bourgeois, de Shédiac.

Selon madame Anne, Luke avait le don d’encourager la communication, de favoriser la socialisation et de réduire l’ennui et l’anxiété. Luke a aussi aidé les enfants avec la lecture dans le cadre programme «La lecture m’épate». «Sa simple présence aidait les enfants à mieux se concentrer et à leur fournir un environnement apaisant et sans jugement», dit-elle.

Appréciée par les élèves, la présence de Lily et de Luke dans ces deux écoles témoigne de l’ouverture du District scolaire francophone Sud face à des projets innovants en santé mentale et ouvre la voie à de nouvelles initiatives dans ce domaine.

 

Mairesses et maires d’un jour dans le Sud-est

Des jeunes du Sud-est ont participé à l’initiative Maire d’un jour de RDÉÉ Nouveau-Brunswick, vendredi dernier.  Nous reconnaissons les jeunes maires et mairesses des municipalités de Cap-Pelé, Beaubassin-est, Shédiac, Memramcook, Dieppe et Moncton en compagnie des élus municipaux. (Photo : Gracieuseté)

(CL) –Pour une deuxième année, les municipalités du Sud-est participaient à l’initiative «Maire d’un jour» de RDÉE Nouveau-Brunswick.  Cette initiative a pour but de permettre aux élèves de la 7e année et de la 8e année d’exprimer leurs idées en lien avec leur communauté en rédigeant une rédaction écrite dans le cadre du cours de français, de ce dont ils rêvent pour leur communauté ou les améliorations qu’ils apporteraient à leur municipalité.

Les jeunes ont eu l’occasion de passer la journée de vendredi dernier avec le maire de leur municipalité, de rencontrer les employé.e.s et de visiter les installations municipales. Ils ont ainsi le privilège de découvrir dans l’espace d’une journée, en quoi consiste le travail de maire. Tous les participant.e.s au programme «Maire d’un jour» ont été invités à l’édifice municipal du Village de Cap-Pelé pour les discours, la remise des certificats et un dîner.  En tout, neuf jeunes élu.e.s maires de Shédiac, Dieppe, Moncton, Beaubassin-est, Cap-Pelé et Memramcook ont participé à cette activité.

Bravo à tous ces jeunes de s’intéresser au monde municipal.

Beaubassin-est

   Janie Ouellette, élève de la 6e année dans la classe de Mme Kelly, a été invitée à remplir le rôle de mairesse pour la municipalité de Beaubassin-Est. Tout comme son frère l’an dernier, Janie a été invitée à débuter sa journée en étant invitée à monter à bord du camion de pompier.

Elle s’est rendue à la caserne de pompier accompagnée du maire, Ronnie Duguay, ainsi que la gestionnaire de services, Charline Landry.  Elle a pu visiter la caserne et en apprendre davantage sur la routine des pompiers.  Par la suite, elle a eu la chance de se rendre aux bureaux de la mairie de Beaubassin-est où elle a pu rencontrer les employés de la municipalité et discuter avec eux de la communauté.  On lui a alors fait la remise de sa plaque en tant que mairesse d’un jour.

Comme projet, Janie proposait l’installation d’un passage pour piétons aux routes 133 et 134 afin de faciliter le passage des élèves voulant  se rendre à l’école de façon sécuritaire. Son projet a été apporté au conseil de Beaubassin-est.

Cap-Pelé

   Le maire Serge Léger a eu le privilège de passer la journée de vendredi avec la future mairesse de Cap-Pelé, Renelle LeBlanc, élève de l’école Donat-Robichaud, dans le cadre de l’initiative maire d’un jour de RDÉE Nouveau-Brunswick.

Memramcook

    Phoebe Druesedau, élève de la 8e année de l’école Abbey-Landry, a été choisie pour vivre une journée avec le maire Michel Gaudet et les employé.e.s du Village de Memramcook.

Shédiac

   Liam Doucet, de l’école Mgr-François-Bourgeois de Shédiac et Julie Aubé, de l’école Grande-Digue ont eu l’occasion de mieux comprendre le rôle d’un maire, puisqu’ils ont eu la chance unique d’accompagner le maire de Shédiac, Roger Caissie, pour une journée, et ce, afin de vivre l’expérience en tout point semblable à celle que vit habituellement l’élu.

Succès du bar à salade à l’école Abbey-Landry

L’ouverture du bar à salade Abbey-Landy a connu un grand succès.  Initiative de Semer dans la Vallée, cette activité veut célébrer une nouvelle initiative portant sur la saine alimentation dans la communauté et aussi une réelle occasion qui permet aux élèves de découvrir une expérience de créativité. Il s’agit d’une opportunité pratique pour les élèves de l’école Abbey-Landry de mettre en œuvre leur savoir-faire de leurs cours culinaires pour créer plusieurs vinaigrettes, une salade équilibrée et conforme au nouveau guide alimentaire canadien.  L’année dernière on a obtenu une subvention d’une valeur de 10 000$ du réseau de la Ferme à la Cafétéria Canada pour un buffet à salades De la ferme à l’école. (Photos : Gracieuseté)

Le championnat hockey gars AAA aux Matadors

Les Matadors de Mathieu-Martin sont les champions du hockey gars des écoles secondaires de l’Association sportive interscolaire du Nouveau-Brunswick 2018-2019. La photo nous montre le capitaine et les adjoints des Matadors qui ont accepté le trophée et la bannière du championnat. (Photo : Normand A. Léger)

Normand A. Léger

Les Matadors de Mathieu- Martin sont les champions du hockey gars des écoles secondaires de l’Association sportive interscolaire du Nouveau-Brunswick 2018-2019.

L’équipe de l’école de Dieppe a remporté une victoire de 6 à 2, dimanche, à Fredericton, face aux Lions de Leo Hayes lors de la partie de championnat disputée devant près de 1000 personnes. Alex Melanson a mené l’offensive avec un doublé. Jonathan Menchions, Samuel Cormier, Maxime Prillo et William Bourque ont réussi les autres filets contre le gardien Joey Cormier, qui a vu 35 lancers. Jérémie LeBlanc a donné deux buts à Adam Gallop et Tyler Tobin, sur 22 tirs. Mathieu-Martin menait 2 à 1, suivant une période et 3 à 2, après deux. C’était un premier titre en cinq ans, soit depuis l’année presque parfaite de 2013-2014. M.-M. avait aussi gagné en 1994 et 1995.

Selon l’entraineur Eric Prillo, «c’était la partie la plus importante de la saison. On a connu une saison de rêve. On a eu une bonne discussion avant la partie et les gars étaient prêts. On ne voulait pas de regret. L’équipe a connu une bonne saison et on se devait de la terminer sur une note élevée. Je ne peux pas être plus heureux pour eux. Toutes les parties ont été difficiles, ce sont les meilleures équipes de la province qui étaient ici. On avait quatre parties importantes à jouer à la fin de l’année et on n’a pas lâché. Les neuf joueurs de 12e année sont de bons leaders. Ceci clôture bien la saison avec 52 gains, trois défaites et aucune nulle, une vraie saison de rêve et inoubliable. C’est un bon souvenir pour le restant de la vie de nos joueurs.»

«C’est incroyable de finir une saison comme cela, c’est un feeling sans comparaison, a dit le capitaine Christian Richard. On fait des sacrifices, des joueurs ont moins joué, mais tous ont bien contribué. J’ai connu un bon tournoi en marquant des buts et je suis excité de cette victoire.»

«Je suis super excité, a ajouté Maxime Prillo. Je suis très content, on la voulait et on l’a mérité. Tout le monde a participé à la victoire et j’en suis fier. On était fatigué, on a eu des bobos, mais en fin de compte, c’est la victoire.»

Pour le gardien Jérémie LeBlanc, «c’est incroyable, on a travaillé toute l’année pour ceci et c’est un énorme plaisir de l’emporter. J’ai raté cinq semaines en fin de saison et j’étais heureux de revenir au jeu. J’ai eu de bons lancers. La fin de semaine a été difficile et fatigante, mais je suis content de tout cela.»

Le joueur de 12e année, Julien Hébert, a délaissé l’équipe midget AAA pour jouer sa dernière saison avec les Matadors. «C’est incro- yable de gagner comme ceci, je voulais vaincre Leo Hayes depuis deux ans et c’est arrivé. On a travaillé dur et l’effort était présent. On ne leur a pas donné trop de chances de marquer ou de revenir dans le match. On a eu des mots d’encouragement de notre entraineur entre la première et deuxième pour nous remettre sur la bonne voie.»

Le défenseur William Bourque a aussi quitté l’équipe midget pour s’aligner avec les Matadors. «On voulait cette victoire, on n’a pas connu le début souhaité, mais on a ensuite marqué. Je savais qu’on allait avoir une bonne équipe et on voulait celle-ci. On avait un but et rien de moins que gagner notre bannière provinciale.»

Lors des parties de la ronde éliminatoire, samedi, les Rebelles de Népisiguit (ESN) ont perdu 7 à 2, face aux Matadors. Scott Tremblay et Jacob Cormier ont réussi à déjouer le cerbère Justin Boudreau, sur 35 lancers. Éric Landry, Alex Melanson, Julien Hébert, Miguel Beattie, Maxime Bastille, Gabriel Cormier et Jérémie Godin ont trouvé le fond du filet contre Jesse Pitre, avec 41 tirs, au but. Mathieu-Martin menait 2 à 1 et 6 à 2, suivant les deux premières périodes. En soirée, les Matadors ont blanchi les Républicains de la Cité-des-Jeunes, 5 à 0. Julien Hébert a mené l’attaque avec deux filets. Christian Richard, Jérémie Godin et Miguel Beattie ont réussi les autres. Le blanchissage a été l’œuvre de Jérémie LeBlanc, qui a bloqué 35 tirs contre 38 pour Nathan Nadeau. Les Matadors menaient 2 à 0 et 3 à 0, suivant 20 et 40 minutes de jeu.

Dans les autres parties, les Lions ont eu raison des Républicains, 7 à 1, et les Rebelles ont disposé des Lions, 5 à 2. Le but de Jérémie Godin à 19:49 de la troisième période a permis aux Matadors de remporter un gain de 5 à 4, aux dépens des Lions, vendredi, lors de la première partie du tournoi. Christian Richard a mené l’offensive avec deux buts. Les deux autres ont été l’œuvre de Julien Cormier et d’Alex Melanson. Nick Rushton, deux et Brady Gould et Zach Bi-shop ont assuré la réplique. Mathieu-Martin menait 1 à 0 et 4 à 2, suivant les deux premières périodes. Jérémie LeBlanc a reçu 22 lancers dans la victoire et Joey Cormier, 27 pour la défaite.

Au hockey AA gars, Woodstock a défait les Acadiens de Louis-Mailloux, Caraquet, 6 à 1, dans la partie de championnat. Louis-Mailloux avait battu Woodstock, 4 à 3, samedi soir, dans la dernière partie de la ronde préliminaire. Louis-Mailloux et Aux-Quatre-vents ont joué un match nul de 4 à 4, samedi, et vendredi, Louis-Mailloux a battu Tantramar, 4 à 2 et Woodstock a eu raison d’Aux-Quatre-vents, 9 à 1. Tantramar a eu le meilleur d’Aux-Quatre-Vents, 7 à 3. North et South Esk a gagné le titre A gars avec un gain de 4 à 2, contre Hartland. Grande-Rivière a gagné 10 à 9, devant Blackville et perdu 7 à 1, contre Hartland et annulé 5 à 5, avec North et South Esk.

 

Une cérémonie haute en couleur pour donner le coup d’envoi de la Semaine provinciale de la fierté française

La photo prise à l’occasion de la cérémonie d’ouverture de la Semaine provinciale de la fierté française nous fait voir, de gauche à droite, Francine Cyr, présidente du Conseil d’éducation Nord-Ouest; Paul Demers, président du Conseil d’éducation Sud; l’Hon. Robert Gauvin, vice-premier ministre; Monique Hébert-Savoie, directrice de l’école L’Odyssée; Jocelyne Roy Vienneau, lieutenante-gouverneure; Monique Boudreau, directrice générale du District scolaire francophone Sud; l’Hon. Dominic Cardy, ministre de l’Éducation et du Développement de la petite enfance; Alexandra Guitard et Amélie Guitard, maîtresses de cérémonie; et Ghislaine Foulem, présidente du Conseil d’éducation Nord-Est. (Photo : Gracieuseté)

Ghislaine Arsenault

La cérémonie d’ouverture officielle de la 30e Semaine provinciale de la fierté française (SPFF) a eu lieu lundi matin à l’école       L’Odyssée de Moncton. Présentée devant une foule animée, la cérémonie s’inspirait du thème de la semaine «Les fenêtres de l’Acadie s’ouvrent sur la francophonie».

La lieutenante gouverneure du Nouveau-Brunswick, Jocelyne Roy Vienneau; le vice-premier ministre, Ro-bert Gauvin, et le ministre de l’Éducation et du Développement de la petite enfance, Dominic Cardy, étaient présents à cet événement, qui a donné le coup d’envoi à une multitude d’activités qui auront lieu d’ici au 22 mars 2019, à l’intention des élèves de la maternelle à la dou-zième année, et des enfants qui fréquentent les centres de la petite enfance du district.

«Je salue tous les francophones et francophiles qui, chacun à leur façon, rendent la langue française si vivante au Nouveau-Brunswick, et j’invite les élèves et les gens du Nouveau-Brunswick à se joindre à moi pour célébrer la richesse culturelle et artistique de la langue française qui s’ouvre sur la francophonie et qui fait rayonner la vitalité de l’Acadie au Canada et ailleurs dans le monde», a déclaré le ministre de l’Éducation et du Développement de la petite enfance, l’Hon. Dominic Cardy.

«Le District scolaire francophone Sud compte plusieurs élèves issus de l’immigration qui viennent enrichir notre Acadie. Ce qui nous unis, c’est notre fierté d’être qui nous sommes et notre appartenance à la communauté, à l’école et à nos amis qui ont en partage la langue et la culture française et acadienne, qu’il s’agisse d’une langue ou d’une culture d’adoption ou de celles de nos ancêtres. Cette semaine, c’est dans cet esprit que nous célébrons», a souligné Paul Demers, président du Conseil d’éducation, dans son allocution.

Pendant la cérémonie, la passation du drapeau de la SPFF a eu lieu. En 2020, ce sera donc au tour du District scolaire francophone Nord-Ouest d’accueillir la cérémonie d’ouverture officielle de cet événement annuel.

Le thème de cette année a été proposé par des élèves de l’école Anna-Malenfant, de Dieppe, tandis que l’image de l’affiche a été réalisée par des élèves de l’école Camille-Vautour de Saint-Antoine-de-Kent, avec la collaboration de l’artiste Nicole Haché. La cérémonie d’ouverture a été animée par Alexandra et Amélie Guitard de l’école L’Odyssée.

Conseil municipal de Cap-Pelé  Les pompiers sont à l’honneur

Les pompiers de Cap-Pelé étaient nombreux dans la salle du conseil municipal, lundi soir, lors de la réunion régulière du conseil. Plusieurs ont reçu leur certificat de Niveau 2 tandis que d’autres étaient honorés pour de nombreuses années de services au sein de la brigade.  Nous les reconnaissons en compagnie des membres du conseil municipal. (Photo : Stéphane Dallaire)

Claire Lanteigne

Les pompiers de Cap-Pelé étaient nombreux dans la salle du conseil municipal, lundi soir, lors de la réunion régulière du conseil.

En présentant son rapport mensuel, le chef pompier Ronald Cormier a remercié tous les gens, les commerces et les brigades de l’extérieur qui les ont aidés pendant l’incendie majeur qui a détruit l’usine de Cape Bald Packers.

Le maire Serge Léger et des conseillers ont vanté le travail professionnel des pompiers tout au long de l’année et tout spécialement lors de cet incendie majeur.

La municipalité va envoyer une lettre de remerciements aux municipalités dont les brigades sont venues aider à combattre les flammes.

Des certificats de niveau 2 ont été présentés aux pompiers : Marc Goguen, Fabien Cormier, Brent Jacob, Michel Cormier, Mathieu Maillet, Joël Bourque, Rémi Cormier, Daniel Bourque, Ronnie Duguay et Richard Lirette.

Ronnie Duguay, Denis Vienneau et Michel Gauvin ont été honorés pour 20 ans de services; Fernand Vautour et Ronald Cormier, pour 25 ans de services et Roger Melanson, pour 30 ans.

Nathalie Gallant a fait une présentation sur les programmes et les services offerts par la CBDC Westmorland Albert.

Le maire Serge Léger a proclamé le mois de mars 2019 comme Mois de la nutrition de Diététistes du Canada.

La prochaine réunion aura lieu le lundi 1er avril à 19h.

Les élèves de l’école Abbey-Landry parlent des droits de l’enfant en musique

La photo nous fait voir les élèves qui ont participé au lancement et des membres de la chorale Abbey-Landry. On voit également Maxime Forbes et Chris Wheaton, enseignants de musique au cœur du projet; Octave LeBlanc, agent communautaire; Alain Poitras, coordonnateur, École communautaire entrepreneuriale et lien avec les partenaires; Mariane Cullen, maire suppléante de Memramcook et Megan Mitton, députée provinciale de la circonscription Memramcook-Tantramar.  (Photo : Gracieuseté)

Claire Lanteigne

La communauté scolaire de la Vallée de Memramcook célébrait mercredi dernier, le lancement de la chanson et du vidéo-clip intitulé «L’espoir d’avenir», une production d’Abbey-Vidéo de l’école Abbey-Landry. Organisé par les élèves et animé par deux des leurs, Isabelle Saulnier et Kylie-Rose Sutherland, le lancement a eu lieu au Monument-Lefebvre en présence d’une centaine de personnes.

«C’est un événement important pour reconnaître le talent de nos jeunes, de dire Mariane Cullen, maire suppléante de Memramcook. En outillant nos jeunes dans différentes compétences, nous assurons un avenir prometteur pour notre communauté.» Elle s’est dite reconnaissante de la Fondation de l’école qui contribue au développement global des jeunes.

Pour Megan Mitton, députée de Memramcook-Tantramar, «on oublie parfois que les enfants peuvent nous apprendre beaucoup. Il faut les écouter et relever les défis qu’ils nous donnent. Les enfants ont le droit d’exprimer leurs opinions, a-t-elle dit, parlant des milliers d’enfants qui font la grève pour contrer les changements climatiques. Le gouvernement doit protéger vos droits et je vais vous écouter.» Elle a félicité les jeunes qui ont appris de nouvelles compétences et remercié les adultes qui les appuient.

La musique est de l’enseignant et directeur adjoint Chris Wheaton et les paroles portant sur les droits de l’enfant sont des élèves de la 4e à la 6e année, en collaboration avec M. Wheaton. L’enregistrement nous permet d’entendre la chorale de l’école et les solistes Cassandra Wheaton, Mara Toussain et Zoé LeBlanc.

Le projet découle d’une activité tenue à l’occasion de la Journée des droits de l’enfant le 20 novembre dernier.  Sous la direction de Guylaine Cyr, sept œuvres représentant les sept grands thèmes de la Convention relative aux droits de l’enfant des Nations Unies avaient été créées par les élèves. C’est alors qu’est venue l’idée de créer une chanson. On fera des sculptures de ces sept œuvres qui seront installées dans le sentier de l’école grâce à l’appui de Place aux compétences.

«Il s’agit d’un bel exemple de projet entrepreneurial, explique monsieur Chris Wheaton. Les élèves ont été impliqués dans tout le processus, de la conception jusqu’au lancement. Ce fut une belle occasion pour les élèves de nous démontrer leur capacité à faire des choses extraordinaires.»

Plusieurs parents et grands-parents qui assistaient au lancement étaient émus suite à la présentation du vidéo-clip. «Les larmes me sont venues aux yeux, de dire une grand-maman. C’est beau ce que ces petits enfants là peuvent faire et nous donner un aussi beau message.»

La vidéo est disponible sur YouTube à l’adresse https://youtu.be/fpP69wdTc4w et sera bientôt disponible sur iTunes, Spotify et d’autres plateformes en ligne.

 

L’usine de Cape Bald Packers rasée par les flammes

 L’usine de transformation du homard de Cap-Pelé a été entièrement détruite par les flammes dimanche matin.  Cape Bald Packers est le plus grand employeur de la municipalité, qui est grandement ébranlée par le sinistre. C’est la deuxième perte d’une usine pour la compagnie après celle de Richibouctou-Village qui subissait le même sort au début du mois. (Photo : Paula Lirette)

Le Mur de la renommée sportive de Memramcook ajoute quatre nouveaux membres

Le Mur de renommée sportive de Memramcook s’est enrichi de quatre nouveaux membres, lors d’une cérémonie tenue dimanche soir à l’école Abbey-Landry de l’endroit. On reconnait, de gauche à droite, assises, les membres de l’équipe junior des Athlétiques : Lisa Bourgeois-Richard, Fernande LeBlanc, Carole Cormier, Janice Ouellette-Hicks, Claudine Sweeney et Brigitte Sonier. Debout : Christian Gaudet, Donald Cormier et Mélanie LeBlanc. (Photo : Normand A. Léger)

(N.A.L.) –Le Mur de la renommée sportive du Village de Memramcook s’est enrichi de quatre nouveaux membres, dimanche soir, lors d’une cérémonie d’intronisation à l’école Abbey-Landry dans le cadre du Carnaval d’hiver de la municipalité.

Les intronisés, qui sont de véritables références du sport à Memramcook, sont Mélanie LeBlanc, Donald Cormier, Christian Gaudet et six athlètes de la formation -21 ans des Athlétiques, à la balle-molle.

Donald Cormier a été entraineur, arbitre et président de la ringuette dans la communauté pendant 23 ans. Il a joué un rôle prédominant dans le développement de ce sport dans la communauté.

L’athlète Christian Gaudet a commencé à jouer au hockey à cinq ans. Il a été capitaine des Wildcats de Moncton de la LHJMQ et des Aigles   Bleus de l’Université de Moncton. Il a gagné la Coupe du Président en 2006. Il est fondateur du programme de hockey boule Goodies et est entraineur adjoint des Gee Gees de l’Université d’Ottawa.

Mélanie LeBlanc a laissé sa marque comme athlète en patinage artistique. Membre du Club de patinage artistique de Memramcook à un jeune âge, elle a participé à de nombreuses compétitions nationales tout en remportant des médailles. Elle a partagé la glace avec les grands noms comme Kurt Browning, Jamie Salé et Elvis Stojko.

Les Athlétiques, à la ballemolle, ont remporté le championnat national junior, en 1990. Il y avait six filles de Memramcook au sein de l’équipe du NB du moment, soit Lisa Bourgeois-Richard, Fernande LeBlanc, Carole Cormier, Janice Ouellette-Hicks, Claudine Sweeney et Brigitte Sonier. La balle-molle a commencé à l’école locale en 1985 et plusieurs équipes ont laissé leur marque aux Jeux de l’Acadie.

Selon Claudine Sweeney de l’équipe de balle-molle, «c’est spécial d’honorer les gens des petites communautés qui sont bons dans les sports. Ceci motive les jeunes à continuer dans la balle-molle. On avait une grande amitié dans notre groupe. On a prouvé qu’on peut gagner un championnat national même en vivant dans une petite place. Je suis heureuse et cela fait chaud au cœur d’avoir été intronisée. On habitait Memramcook et on a obtenu le soutien de la communauté. C’est apprécié. Mon souvenir est le fait qu’on a fini notre carrière en gagnant le championnat national comme équipe hôtesse à Notre-Dame.»

Mélanie LeBlanc a bien apprécié la cérémonie. «C’est un honneur très spécial et qui nous ramène de beaux souvenirs et mémoires, a-t-elle indiqué. J’ai pu patiner avec des amis et me rendre aux compétitions. Mon souvenir s’est passé au Saddledome, à Calgary, devant 19 000 personnes et voir mon nom sur l’écran avec la mention de Memramcook. C’était spécial et je suis vraiment contente d’avoir été admise.»

M. Ringuette de la place était aussi bien heureux de sa reconnaissance. «Cela fait bien du plaisir de faire reconnaître tout ton travail par la communauté, a dit Donald Cormier. J’ai travaillé pendant plus de 23 ans comme arbitre, entraineur, président, dont j’ai encore le titre probablement pour la dernière année. Je ne suis plus entraineur depuis cette année. C’est bien d’être reconnu pour ce que tu fais.»

Christian Gaudet a été admis malgré son jeune âge. «Cela fait chaud au cœur et c’est spécial pour moi, a-t-il indiqué. J’ai mon nom avec la liste des autres grands sportifs de la région. J’étais heureux de voir d’anciens entraineurs et amis avec qui j’ai joué au hockey mineur. Ce sont eux qui m’ont permis de jouer à un haut niveau durant ma carrière. Comme souvenir, je dirais un mélange de tout. J’ai été impliqué avec les jeunes au hockey boule et on a connu une grosse année avec les Wildcats en gagnant la Coupe du Président. J’étais heureux de voir des jeunes ici ce soir et je sais qu’ils seront les prochains.»

Une réception a suivi la cérémonie d’intronisation.

 

Les Prédateurs champions au Restigouche

Les Prédateurs de Shédiac/Cap-Pelé ont remporté les honneurs du 47e Tournoi de hockey bantam AA Arnold Maisey de Restigouche Nord, dimanche. Les membres de l’équipe sont heureux de prendre leur photo avec la bannière du championnat. (Photo : Gracieuseté)