Sept jeunes maires d’un jour dans le Sud-est

mairese

 Sept jeunes élèves des écoles du Sud-est ont participé à l’activité Maire d’un jour organisée par le Réseau de développement économique et d’employabilité du N.-B. (RDÉE NB), en collaboration avec différents partenaires. Les jeunes maires, tout comme les maires des municipalités, ont bien apprécié l’expérience. Nous reconnaissons les jeunes maires, dans l’ordre habituel, à l’avant : Connor Greene, école Carrefour de l’Acadie; Alexis Bourque et Emily Andrus, école Grande-Digue et Rémi Ouellette, école Père-Edgar-T.-LeBlanc. Deuxième rangée : Gabrielle Daigle, école Carrefour de l’Acadie; Lou Lavanchy, école Abbey-Landry et Dustin Vienneau, école Donat-Robichaud. Ils sont en compagnie des maires des quatre municipalités participantes : Michel Gaudet, Memramcook; Yvon Lapierre, Dieppe; Ronnie Duguay, Beaubassin-est et Serge Léger, Cap-Pelé, ainsi que des membres du comité organisateur. (Photo : Gracieuseté)

À la Valdrague   Nouvelle télésérie acadienne diffusée partout au Canada

 Le lancement de la nouvelle télésérie acadienne a fait salle comble la semaine dernière à Memramcook. Nous reconnaissons, dans l’ordre habituel, à l’avant : Marc Lamontagne (tenant une photo de Marie-Jo Thério) et Francis Gallant. Deuxième rangée : Anne Renée Landry, Jean Marc Piché, Marcel Romain Thériault, Patricia Léger, Claire Normand ainsi que Suzette Lagacé et Maurice André Aubin de Mozus Productions. A l’arrière : Gabriel Robichaud, Raphaël Butler et Bianca Richard. (Photo : Gracieuseté)

Le lancement de la nouvelle télésérie acadienne a fait salle comble la semaine dernière à Memramcook. Nous reconnaissons, dans l’ordre habituel, à l’avant : Marc Lamontagne (tenant une photo de Marie-Jo Thério) et Francis Gallant. Deuxième rangée : Anne Renée Landry, Jean Marc Piché, Marcel Romain Thériault, Patricia Léger, Claire Normand ainsi que Suzette Lagacé et Maurice André Aubin de Mozus Productions. A l’arrière : Gabriel Robichaud, Raphaël Butler et Bianca Richard. (Photo : Gracieuseté)

Le lancement À LA VALDRAGUE bien réussi!

   Le Monument-Lefebvre était rempli à craquer, mercredi soir dernier, lors du lancement de la série À LA VALDRAGUE. Une pluie battante n’a pas empêché les gens venus de Pré-d’en-Haut (où la grande partie de la série a été filmée); de la Vallée de Memramcook et de Moncton de venir assister à ce lancement très attendu.

À LA VALDRAGUE, écrite par Patricia Léger, de Memramcook, et qui incarne le personnage de Rita Melanson, met entre autres en vedette Marie-Jo Thério, auteure, compositrice, comédienne et chanteuse; Marc Lamontagne; Raphaël Butler; et les grands comédiens Marcel-Romain Thériault et Claire Normand.

Selon les propos de Suzette Lagacé de MOZUS productions, «L’aventure de la production en régions apporte toujours son lot de défia. Grâce à la richesse du talent local et à l’appui de quelques collaborateurs externes, nous avons créé une œuvre colorée, originale et comique qui saura plaire… au grand public avec qui on veut partager l’humour de notre coin du pays!»

Ses propos se sont avérés vrais lors du lancement de cette série. Les rires aux éclats ont envahi la salle du Monument-Lefebvre durant les deux épisodes présentés. Le premier ministre, Brian Gallant, s’est aussi éclaté de rire à plusieurs reprises.

Il s’agit d’une série qui parle de Rita Melanson (Patricia Léger) qui revient dans le Village de Saint-Prospère, une communauté pittoresque acadienne qui s’en va «à la valdrague» et après avoir acheté -un peu par accident – l’église et le presbytère, elle tentera d’attirer des touristes et de monter une entreprise pour retrouver la prospérité (à Saint-Prospère) dans son coin de pays! Éprouvée par l’opposition de son ancien amoureux Lomer (Marcel-Romain Thériault), maire du village; Rita bénéficie d’alliés précieux dont son cousin Ferraille (Raphaël Butler), homme à tout faire; sa grande amie Yolande (Marie-Jo Thério) fermière à contrecoeur; et Zoël (Gabriel Robichaud) un jeune Québécois bohémien «hippie».

D’après les deux épisodes présentés mercredi soir dernier, tous les comédiens et toutes les comédiennes de cette série interprètent leur rôle d’une façon remarquable! Le réalisateur Jean-Marc Piché a contribué à rendre cette série à la fois réaliste et humoristique selon les exigences du texte de Patricia Léger.

Une série à ne pas manquer sur ICI ARTV, à raison de deux épisodes par jour jusqu’au jeudi 12 avril à 20h et 20h30 HA.

Le Centre d’excellence de golf Louis Melanson ouvert à Moncton

Le Centre d’excellence de golf Louis Melanson accueille ses golfeurs depuis deux mois et permet aux joueurs élites et amateurs de mieux se préparer pour la saison estivale. (Photos : Normand A. Léger)

Le Centre d’excellence de golf Louis Melanson accueille ses golfeurs depuis deux mois et permet aux joueurs élites et amateurs de mieux se préparer pour la saison estivale. (Photos : Normand A. Léger)

(N.A.L.) – Le Centre d’excellence de golf Louis Melanson a ouvert ses portes dans le gymnase de l’ancienne école Champlain, chemin Mill, à Moncton.

Plusieurs personnes utilisent déjà les installations afin de poursuivre leur développement et surtout les jeunes élites de la province. Des adultes sont également présents alors que le centre est ouvert sept jours par semaine, d’ici la fin mai, avant de déménager à l’extérieur sur les terrains de golf.

«Il y a six stations pour pratiquer ses coups de départs et deux cages individuelles avec la technologie, a dit le propriétaire, entraineur et développeur, Louis Melanson. J’ai installé des filets et aussi un endroit pour pratiquer les coups sur les verts et le chipping.»

Melanson est un entraineur chevronné de golf qui dévoue beaucoup de temps envers les jeunes juniors. «Ce centre donnera un avantage à nos jeunes qui pourront rivaliser avec ceux des autres provinces du Canada, a ajouté Melanson, qui suit de près le développement de ses protégés. En raison de notre climat, c’est la meilleure option pour développer nos jeunes. Ils doivent monter leur jeu d’un cran pour obtenir des bourses d‘études et également se hisser au même niveau que ceux des autres provinces.»

Melanson a réalisé un investissement intéressant de son propre argent pour monter ce centre d’excellence. «Je crois dans ceci pour aider les jeunes et je veux faire ma part dans la communauté. J’offre des cours privés, de groupes et même corpora- tifs. On peut accommoder une dizaine de personnes, facilement. Les gens peuvent me joindre par courriel ou par Facebook. Un site Internet sera prêt en mai.»

Les gens n’ont qu’à apporter leurs bâtons et des espadrilles. Les commentaires des usagers sont tous favorables, c’est un beau, grand espace avec un plafond haut. La technologie est présente afin d’aider les gens à voir où se rend leur balle avec la direction, la vitesse et la distance. Melanson peut mesurer la performance des joueurs élites et les comparer avec les données des autres golfeurs ailleurs au pays et dans le monde. Les entrainements se font à l’extérieur, l’été, mais en cas de pluie fréquente, ils pourront se déplacer au centre.

Le lapin de Pâques s’est arrêté à Cap-Pelé

lapincapele

Samedi dernier, dans le cadre d’une activité de Pâques à l’édifice municipal de Cap-Pelé, plus de 200 jeunes sont allés se faire photographier avec le lapin de Pâques. Au cours de cette activité gratuite organisée par la municipalité, il y avait aussi un atelier de peinturage de chocolat, des activités de bricolage, et un mini «petting zoo» où les enfants ont pu interagir avec des poussins et un lapin. (Photos : Gracieuseté)

La campagne Aidons-Zoé et sa famille est lancée

Afin de venir en aide à Zoé Black et sa famille, de Cap-Pelé, une mobilisation communautaire est officiellement engagée dans le Sud-est du Nouveau-Brunswick. En mai dernier, Zoé a été dia- gnostiquée de la maladie de Niemann-Pick type C, communément appelée l’Alzheimer des enfants. Une collecte de fonds est actuellement en cours et il sera possible d’aider à la cause en se rendant au Centre communautaire de Saint-André-LeBlanc, le dimanche 15 avril. (Photo : Gracieuseté)

Afin de venir en aide à Zoé Black et sa famille, de Cap-Pelé, une mobilisation communautaire est officiellement engagée dans le Sud-est du Nouveau-Brunswick. En mai dernier, Zoé a été dia- gnostiquée de la maladie de Niemann-Pick type C, communément appelée l’Alzheimer des enfants. Une collecte de fonds est actuellement en cours et il sera possible d’aider à la cause en se rendant au Centre communautaire de Saint-André-LeBlanc, le dimanche 15 avril. (Photo : Gracieuseté)

Charles-Philippe Dray

Afin de venir en aide à Zoé Black et sa famille, une mobilisation communautaire est officiellement engagée dans le Sud-est du Nouveau-Brunswick.

La famille de Zoé, de Cap-Pelé, a reçu une bien mauvaise nouvelle en mai 2017. Zoé, alors qu’elle était à peine âgée de 13 ans, a reçu le diagnostic qu’elle était atteinte de la maladie de Niemann-Pick type C (NPC), communément appelée l’Alzheimer des enfants. Seulement un enfant sur 100 000 ou 150 000 en est atteint.

Zoé a grandi en ayant quelques difficultés – dont quelques épisodes d’épilepsie, un des syndromes de la maladie NPC – mais c’est au cours des deux dernières années que les signes plus clairs de sa condition se sont signalés et aggravés. Troubles de mémoire, élocution, motricité, tout ce qui vient avec le syndrome l’accable désormais péniblement.

La maladie NPC est incurable. La médicamentation est seulement symptomatique ou palliative, et l’espérance de vie est limitée.

Maintenant, il faut tout changer dans l’entourage de Zoé. Nécessitant de plus en plus son fauteuil roulant, tout doit être adapté. Certes, les assurances familiales couvrent une bonne patie des médicaments, mais il y a d’innombrables autres dépenses.

La famille devra, entre autres, faire l’achat d’un véhicule adapté, voyager à de nombreuses occasions entre Halifax et Moncton, effectuer des rénovations au domicile, etc.

«Zoé est une adolescente de 14 ans et nous souhaitons vraiment qu’elle puisse profiter de la vie au maximum. Elle aime sortir, et nous voulons faire en sorte de faciliter nos déplacements. Elle peut encore le faire, alors nous ferons tout pour lui donner une sorte d’indépendance», mentionne la maman de Zoé, Marie-Paul Vautour-Black.

Collecte de fonds et journée-bénéfice

Une collecte de fonds est actuellement en cours par l’entremise d’une vente de billets pour un tirage qui aura lieu le 15 avril prochain, au Centre communautaire Saint-André-LeBlanc, lors d’une journée-bénéfice. Trois prix (paniers-cadeaux) respectivement de valeurs de 1000$, 500$ et 250$, seront remis lors d’un tirage au sort. Pour les intéressés qui désirent s’en procurer, il suffit de les acheter au Esso de Cap-Pelé, au 2252, chemin Acadie. Pour plus de renseignements sur la campagne, composez le 577-4579.

  Il y aura également possibilité d’aider à la cause en se rendant au Centre communautaire de Saint-André- LeBlanc, le dimanche 15 avril. Les activités débuteront à 13h30 pour se terminer vers 16h30. Il y aura notamment de la musique présentée par Ron Surette, des cadeaux à l’entrée, plusieurs musiciens, une vente de pâtisseries, du maquillage sur visages, du fricot, et plus!

Les Olympiens sont les champions de la Coupe Moncton Car Guys

Les Olympiens de L’Odyssée sont les champions de la Coupe Moncton Car Guys au hockey masculin de la Conférence de l’Est au hockey scolaire. Ils posent avec la bannière du championnat suivant leur gain de 2 à 0, contre les Cavaliers de Clément-Cormier, dimanche. (Photo : Normand A. Léger)  

Les Olympiens de L’Odyssée sont les champions de la Coupe Moncton Car Guys au hockey masculin de la Conférence de l’Est au hockey scolaire. Ils posent avec la bannière du championnat suivant leur gain de 2 à 0, contre les Cavaliers de Clément-Cormier, dimanche. (Photo : Normand A. Léger)

Normand A. Léger

Coupe Moncton Car Guys

Les Olympiens de L’Odyssée se sont emparés de la Coupe Car Guys consolation lorsque Patrick LeBlanc a bloqué 24 lancers pour permettre aux siens de l’empor- ter 2 à 0, sur les Cavaliers de Clément-Cormier. C’était en sorte le match revanche de l’an dernier lorsque les Cavaliers étaient sortis vainqueurs. André Gallant et   Patrick Roy ont placé la rondelle derrière le cerbère perdant, Gabriel C. Goguen, qui a vu 27 rondelles. L’Odyssée menait 1 à 0, suivant une et deux périodes.

Selon le capitaine des Olympiens, Olivier Bezeau, «cela fait du bien de gagner. On se rappelait de la défaite de l’an dernier contre les Cavaliers, en finale. C’est en sorte notre revanche. Notre saison n’a pas débuté fort, mais on voulait s’améliorer à chaque partie. En gros je suis satisfait de notre saison. On voulait gagner la Coupe Car Guys avec notre jeune équipe. Les 12e années ont voulu aider les plus jeunes et montrer l’exemple.» Bezeau est inscrit en kinésiologie au campus de Moncton, en septembre.

Pour le capitaine des Cavaliers, Jeremy Jaillet, la finale n’a pas rencontré les attentes de son équipe. «On a travaillé dur et je suis fier quand même, a dit l’attaquant. On était six 12e années et même si on n’a pas eu le titre, notre saison a été meilleure que d’habitude. On a fini quatre points derrière Mathieu-Martin. Les jeunes étaient de grands travaillants.» Maillet veut s’aligner avec les Koyotes de Kent l’an prochain et est inscrit en kinésiologie au campus de Moncton, en septembre. Il souligne que les Cavaliers sont heureux de la manière qu’ils ont joués.

Les Cavaliers se sont mérité leur rendez-vous à la finale grâce au tour de chapeau de Francis Robere dans leur gain de 6 à 3 sur les Purple Knights de Moncton, samedi. Jacob Allain, Miguel Allain er Jeremy Jaillet ont réussi les autres filets. Zachary LeBlanc a vu 16 rondelles pour la victoire et Benoit Druet, 57 dans la défaite. Moncton menait 2 à 1, suivant la première période et 3 à 2, après 40 minutes. Clément-Cormier a marqué à quatre reprises en troisième pour le gain.

Les Cavaliers ont vaincu les Highlanders de Bernice MacNaughton, 5 à 1, mercredi, à Bouctouche. Cameron Burns a été le seul à placer la rondelle derrière le gardien Gabriel C. Goguen, sur 19 lancers. Francis Robere, Kristopher LeBlanc, Jérémie Caissie, Cédric Bastarache et Nicholas Bastarache ont assuré l’offensive des gagnants contre les gardiens Oliver Rice et Tyson MacLeod-Hudson, qui ont vu 36 rondelles. Le pointage était de 1 à 1, suivant une période et de 4 à 1, après 40 minutes.

Les Olympiens et le gardien Patrick LeBlanc ont blanchi les Highlanders de MacNaughton, 2 à 0, dans une partie de la série demi-finale. Patrick Roy et Sean Crawford, à une minute l’un de l’autre au début de la troisième période, ont marqué contre le gardien Oliver Rice, sur 42 lancers. Patrick LeBlanc a repoussé 21 tirs pour le jeu blanc.

Lutte olympique

En lutte olympique scolaire, Adam Taleghan (68kg) et Alex Cormier (63kg) ont remporté l’or de leur catégorie senior lors des championnats des écoles secondaires à Oromocto. Isaac LeBlanc (61kg) et Kai LeBlanc (56kg) ont gagné chez les juniors. Ils ont été nommés joueur par excellence et recrue de l’année respectivement.

Les scouts de Cap-Pelé célèbrent en grand!

Les scouts de Cap-Pelé ont célébré la Semaine internationale du scoutisme avec plusieurs activités, dont la 27e édition du fameux Feu BP. On compte une centaine de jeunes et une trentaine d’adultes bénévoles dans le groupe scout qui célèbre aussi son 60e anniversaire dans la communauté! Sur la photo, nous reconnaissons les scouts en compagnie de leurs dirigeant.e.s. (Photo : Gracieuseté)

Les scouts de Cap-Pelé ont célébré la Semaine internationale du scoutisme avec plusieurs activités, dont la 27e édition du fameux Feu BP. On compte une centaine de jeunes et une trentaine d’adultes bénévoles dans le groupe scout qui célèbre aussi son 60e anniversaire dans la communauté! Sur la photo, nous reconnaissons les scouts en compagnie de leurs dirigeant.e.s. (Photo : Gracieuseté)

Charles-Philippe Dray

Le mois de février est très important pour les scouts et les guides, et d’autant plus le 22 février.

C’est en cette journée qu’est célébré l’anniversaire du fondateur du mouvement, Baden Powell. Pendant toute de la semaine dernière, la grande majorité des mouvements scouts et guides du pays ont organisé des activités de célébrations, dont le fameux Feu BP des scouts de Cap-Pelé, qui a eu lieu vendredi dernier. Mais il n’y avait pas que ça! Il y a eu la traditionnelle levée du drapeau, et toutes sortes d’activités durant la fin de semaine, alors que le feu était maintenu 24 heures sur 24 pendant trois jours.

«Ça s’est très bien déroulé, s’est enchanté le chef de groupe des scouts de Cap-Pelé, Serge Léger. Comme nous le répétons souvent, l’esprit de BP (NDLR, Baden Powell) était avec nous pour allumer le feu en grand. Nous avons même vu le fameux Ti-Neige qui est venu faire son apparition.»

Quelque 150 personnes se sont rassemblées pour célébrer la 27e édition de l’événement annuel. Le groupe de scouts et guides de Cap-Pelé est le plus important en nombre parmi les groupes francophones à l’est de la Ville de Québec. Cette popularité est grandissante parmi les jeunes de la région.

«Moi j’aime vraiment ça venir ici, a mentionné le Castor Kolin Bélanger, alors qu’il s’amusait alentour du feu. Ce que je préfère, ce sont les nombreuses activités.»

«Pour ma part, c’est le bricolage!», a quant à elle, lancé l’Hirondelle Jaëlle Boudreau.

 

L’esprit olympique à l’école Donat-Robichaud

Les élèves de l’école Donat-Robichaud de Cap-Pelé manifestaient leur esprit olympique lors de l’ouverture officielle de leur carnaval, lundi. Ils brandissaient fièrement les différents drapeaux des pays participants. (Photo : Gracieuseté)

Les élèves de l’école Donat-Robichaud de Cap-Pelé manifestaient leur esprit olympique lors de l’ouverture officielle de leur carnaval, lundi. Ils brandissaient fièrement les différents drapeaux des pays participants. (Photo : Gracieuseté)

   C’est l’esprit olympique qui continue d’animer les participant.e.s aux activités du carnaval d’hiver de l’école Donat-Robichaud de Cap-Pelé.

L’ouverture officielle a eu lieu lundi avec une journée couleur de ton pays. Différentes compétition étaient au programme. Mardi c’était la journée drôle de chevelure et pyjamas et on a eu un magicien en avant-midi.

Aujourd’hui, c’est la journée 1960, 1970 ou 1980 et on s’habille selon la décennie choisie. Jeudi ce sera la journée noir et blanc et il y aura une compétition mini-olympique pour les élèves de la maternelle, première et deuxième années.

Le carnaval prendra fin vendredi avec la journée sport. Il y aura du hockey boule et de la ringuette au gymnase et le personnel de l’école jouera contre les élèves de 8e année.

Quatre nouveaux membres au Mur de la renommée sportive de Memramcook

Le Mur de la renommée sportive de Memramcook a quatre nouveaux membres, depuis la cérémonie d’intronisation dimanche soir, à l’école Abbey-Landry. On reconnait, de gauche à droite, John Lavoie, Charline Dupuis et Mario Lavoie, les enfants du défunt Gerry Lavoie; Alfred Landry, des Royaux de Pré-d’en-Haut; Stéphanie LeBlanc et Monette Boudreau-Carroll. (Photo : Normand A. Léger)

Le Mur de la renommée sportive de Memramcook a quatre nouveaux membres, depuis la cérémonie d’intronisation dimanche soir, à l’école Abbey-Landry. On reconnait, de gauche à droite, John Lavoie, Charline Dupuis et Mario Lavoie, les enfants du défunt Gerry Lavoie; Alfred Landry, des Royaux de Pré-d’en-Haut; Stéphanie LeBlanc et Monette Boudreau-Carroll. (Photo : Normand A. Léger)

Normand A. Léger

Le Mur de la renommée sportive du Village de Memramcook s’est enrichi de quatre nouveaux membres lors d’une cérémonie de reconnaissance très courue, tenue dimanche soir à l’école Abbey-Landry.

Gerry Lavoie, bâtisseur; Monette Boudreau-Carroll, entraineuse de volleyball; Stéphanie LeBlanc, athlète de tir à la carabine et l’équipe de hockey des Royaux de Pré-d’en-Haut ont été reconnus devant une foule enthousiaste et heureuse d’appuyer ses sportifs.

Le conseiller Raoul Boudreau a présidé la cérémonie au nom du Conseil du village. Gerry Lavoie a joué au hockey à Memramcook, entre autres et il était considéré comme l’un des meilleurs arbitres dans les Maritimes. Il a débuté comme arbitre en 1957 et a fini 14 ans plus tard avec plus 1 500 parties à son actif. Lui et son épouse Violette ont ouvert le salon de quilles de McGinley. Il a été actif avec la création de l’aréna, la Ligue de la vallée et du terrain de golf. John Lavoie, fils aîné, a accepté la plaque d’honneur au nom de son père. Il a tenu à remercier les gens présents et a raconté quelques histoires de son père qui ont bien amusé la foule présente.

Les Royaux de Pré-d’en-Haut ont longuement contribué à l’histoire du hockey dans la Ligue de la vallée et celle Acadienne. La Ligue Acadienne était de calibre senior B et le trophée l’Évangéline était en jeu contre des équipes de Parkton et Saint-Anselme. Il y avait plus de 1 500 spectateurs à certaines parties à l’aréna J.-Louis-Lévesque. Cette formation a remporté sept titres consécutifs, de 1968 à 1975. Alfred Landry a accepté la reconnaissance au nom des joueurs présents et a tenu à remercier les gens de la vallée pour leur soutien.

Stéphanie LeBlanc a pratiqué plusieurs sports tout au long de sa vie. Diplômée de l’école Mathieu-Martin, elle a pratiqué le tir à la carabine pendant une dizaine d’année. Elle a surtout pratiqué chez elle, dans le sous-sol de la maison. Elle a parti-          cipé à plusieurs compétitions et était membre de l’équipe du Nouveau-Brunswick aux Jeux du Canada de Grand Prairie, en 1995. Elle s’est méritée la médaille d’argent.

Monette Boudreau-Carroll est l’actuelle entraineuse des Aigles Bleues de l’Université de Moncton, au volleyball féminin. Elle a débuté sa carrière à l’école Abbey-Landry de Memramcook, en 1989 et a ensuite dirigé les équipes de l’école Mathieu-Martin, remportant quatre titres provinciaux de suite, de 1990 à 1994. Son premier passage avec les Aigles Bleues était de 1995 à 2002. Elle a remporté la couronne provinciale avec les Cavalières de Clément-Cormier, en 2003. Elle a aussi piloté des équipes provinciales, incluant celle des Jeux du Canada 2017, qui a remporté une première médaille de bronze historique pour la province. Elle occupe aussi son temps avec les jeunes du Club Fuzion.

Le député Bernard LeBlanc a remis un certificat aux intronisés et le premier ministre Brian Gallant était également présent, son épouse ayant de la parenté avec l’intronisé Gerry Lavoie. Cassandra Wheaton et Marissa Belliveau, deux élèves de l’école Abbey-Landry ont fait tout un travail comme maîtres de cérémonies.

Une chaîne humaine à l’école Grande-Digue

Les élèves de la 8e année de l’école Grande-Digue ont fait une grande chaîne humaine afin de transporter tous les dons recueillis lors du Bazar de Noël au camion du Vestiaire Saint-Joseph Inc. Les jeunes ont voulu ainsi aider les personnes démunies pendant une période difficile de l’année. Nous reconnaissons les élèves qui ont participé au beau geste de partage. (Photo : Gracieuseté)

Les élèves de la 8e année de l’école Grande-Digue ont fait une grande chaîne humaine afin de transporter tous les dons recueillis lors du Bazar de Noël au camion du Vestiaire Saint-Joseph Inc. Les jeunes ont voulu ainsi aider les personnes démunies pendant une période difficile de l’année. Nous reconnaissons les élèves qui ont participé au beau geste de partage. (Photo : Gracieuseté)

Alexis Bourque, élève de 8e année

Le 9 février dernier, les répercussions de la bonne action des élèves de la 8e année de l’école Grande-Digue se sont finalement fait ressentir. En décembre dernier, les élèves de la 8e année ont organisé un Bazar de Noël dans le but d’amasser des dons de nourriture, jouets, et autres pour le Vestiaire Saint-Joseph. Les élèves de la 8e année ont demandé aux autres élèves de l’école d’apporter à l’école de la nourriture non-périssable, des produits hygiéniques et autres produits pour obtenir la chance de participer à des jeux de probabilités organisés à l’occasion de leur cours de mathématiques. Vendredi dernier, le camion du vestiaire est venu à l’école pour recueillir les dons généreusement offerts.

Mais pourquoi offrir cela en février, alors que les dons ont été reçus en décembre? Les élèves de la 8e année ont décidé de redonner leur cueillette au moment où la communauté en avait le plus besoin. Aux alentours de février, l’hiver se trouve difficile et les prix montent. Il est alors difficile pour certaines personnes de se trouver suffisamment de nourriture pour bien se nourrir. Les élèves ont donc décidé de remettre les dons lorsque le besoin serait le plus fort.

Les élèves de l’école ont fait une immense chaîne humaine et ont passé toute une période à transporter tous les dons dans le camion. Une chose est sûre, le geste généreux de ces élèves ne sera pas oublié de sitôt par les employés du Vestiaire Saint-Joseph.