Shediac accueillera les 5e Jeux de l’Acadie 50+

La Ville de Shediac a été choisie pour accueillir les prochains Jeux de l’Acadie 50+ en août 2016.  Sur la photo, nous reconnaissons dans l’ordre habituel : Guy Lavigne, co-président du comité organisateur; Clarence Brun, Rachelle Lavigne, co-présidente du comité organisateur; Jacques LeBlanc, maire de Shediac; Michel Belliveau, Guilmond Larocque, président du conseil d’administration des Jeux de l’Acadie 50+;  Germaine Gallant et Alice Brun.

La Ville de Shediac a été choisie pour accueillir les prochains Jeux de l’Acadie 50+ en août 2016. Sur la photo, nous reconnaissons dans l’ordre habituel : Guy Lavigne, co-président du comité organisateur; Clarence Brun, Rachelle Lavigne, co-présidente du comité organisateur; Jacques LeBlanc, maire de Shediac; Michel Belliveau, Guilmond Larocque, président du conseil d’administration des Jeux de l’Acadie 50+; Germaine Gallant et Alice Brun.

par Claire Lanteigne

SHÉDIAC – C’est dans le cadre de la cérémonie de clôture des 4e Jeux des aînés de l’Acadie que la Ville de Shediac a reçu des mains des organisateurs le drapeau des Jeux, officialisant son titre de municipalité hôtesse de la 5e édition de l’événement, qui se déroulera du 25 au 28 août 2016.

«Nous avons été impressionnés par ce que nous avons vu à St-Quentin, a déclaré le co-président des Jeux 2016, Guy Lavigne. Nous étions une bonne délégation de Shediac sur place et nous avons pris beaucoup de notes. Nous sommes maintenant prêts à relever le défi en 2016. Au cours des prochains mois, nous allons finaliser l’équipe et préparer la programmation. C’est un beau défi qui nous attend.»

«Nous comptons ajouter de nouvelles disciplines et faire une grande place à l’aspect intergénérationnel, de poursuivre Monsieur Lavigne, ce qui permettra aux enfants et aux petits-enfants de participer aux activités.»

«Nous sommes à la fois fiers et heureux que l’Association francophone des aînés francophones du NB ait choisi Shediac pour la présentation des cinquième jeux de l’Acadie 50+ en 2016, de dire Jacques LeBlanc, le maire de Shediac. Nous avons travaillé fort depuis 2013 pour obtenir les jeux en 2016 et nous travaillerons encore plus fort pour en faire un véritable succès», a-t-il conclu, très ravi.

L’Association francophone des aînés du Nouveau-Brunswick (AFANB), qui parraine l’événement, a profité de l’occasion pour annoncer le changement de nom de l’événement, qui sera dorénavant connu sous l’appellation Jeux de l’Acadie 50+. Le président du conseil d’administration des jeux, Gilmond Larocque, indique que la nuance est importante. «Les 50 ans et plus ne s’associent pas tous au terme ‘aînés’, et c’est compréhensible puisqu’aujourd’hui, une personne à la retraite à 50 ans peut encore espérer avoir une vie active et en santé d’au moins une trentaine d’années! Nous voulons donc, par ce changement d’appellation, inciter tous les 50 ans et plus à participer à nos jeux, et je peux sans hésitation vous assurer que toutes et tous y trouveront des activités à la hauteur de leurs attentes. C’est une occasion en or pour faire de nouvelles connaissances, se divertir et découvrir un coin de l’Acadie.»

Les Jeux de l’Acadie 50+ s’adressent aux francophones de 50 ans et plus et proposent des activités sportives, récréatives et culturelles ainsi que des ateliers qui font la promotion du mieux-être. Ce rendez-vous, qui est organisé à tous les deux ans, accueille à chaque édition des délégations des provinces Maritimes (Nouveau-Brunswick, Nouvelle-Écosse, Île-du-Prince-Édouard) et depuis 2014, de l’est du Québec. Cette dernière délégation est parrainée par le Carrefour 50+ du Québec avec qui l’AFANB a conclu l’hiver dernier une entente de partenariat visant notamment à favoriser la tenue d’activités permettant de rassembler des 50 ans et plus du Nouveau-Brunswick et du Québec.

La construction résidentielle se porte bien à Shédiac

zoning

par Gilles Haché

SHÉDIAC – Le montant de permis de construction a connu une excellente progression au cours des mois de juin et juillet 2014. Le total des permis de construction émis de janvier à juillet 2014 pour le domaine résidentiel se chiffre à 8,260 millions$ et le commercial est à 7,737 millions$ pour un grand total de 14,03 millions de dollars. Le total pour la même période pour 2013 s’élevait à 12,712 millions de dollars.

Un contrat de 425 000$ a été accordé à Browser Construction pour des travaux sur le système d’eau sur les rues Boudreau et Elizabeth et des travaux sur la rue Main du Restaurant Gabriel jusqu’à l’Auberge Inn Time. Les travaux se dérouleront de la mi-septembre à la mi-novembre.

Suite à l’annexion de la parcelle de terre pour la construction du terrain de camping de 650 sites, la municipalité a la responsabilité d’effectuer le rezonage. Le zonage de cette parcelle doit être fait dans les délais de 18 mois selon la loi sur les municipalités.

Un nouveau développement proposé par AML Homes verra le jour. Le Développement Beauséjour est situé entre les rues Monique et Bellevue et la rue Main. Le projet comptera cinq édifices semblables aux édifices de la rue Webster et aura un total de 52 unités de logement. Les promoteurs se donnent cinq ans pour terminer le projet.

En bref… une partie de hockey entre les Aigles Bleus de l’Université de Moncton et l’Université Acadia aura lieu le 18 septembre à l’Aréna Festival de Shédiac… le tournoi de Kick Ball aura lieu le 6 septembre prochain, 31 équipes sont inscrites sur une possibilité de 32… l’équipe de Soccer les Rams de Shédiac a remporté le championnat provincial dans la catégorie 14-15 ans… le 3 octobre prochain aura lieu l’activité Marchons un mille dans ses souliers… la prochaine réunion régulière de conseil de ville aura lieu le 29 septembre à 19h.

Plus vrais que nature!

pionncp

Le Poste Pionnier Cap-Acadie, une branche du mouvement scout de Cap-Pelé, a participé au Jamboree + Vrai que Nature, du 8 au 16 août derniers. Le jamboree a rassemblé 3000 participants, jeunes et adultes, au camp Awacamenj Mino à Low, Québec. Les Pionniers ont réussi à participer au jamboree grâce à diverses collectes de fonds. Les organisateurs désirent remercier les gens de la région de Cap-Pelé, Shédiac et les régions avoisinantes pour leur appui lors de la vente de pâte à biscuits, cueillette de bouteille et collectes de fonds à la Coop de Shédiac. Ils désirent également remercier la Fondations John Lyons et les Chevaliers de Colomb de Barachois pour leurs dons.

Les Camps d’été communautaires de Beaubassin-est ont accueilli environ 140 jeunes pendant l’été 2014

Les jeunes se sont bien amusés avec le parachute pendant les camps d’été 2014 de Beaubassin-est.

Les jeunes se sont bien amusés avec le parachute pendant les camps d’été 2014 de Beaubassin-est.

GRAND-BARACHOIS - La sixième édition des Camps d’été communautaires de Beaubassin-est a accueilli environ 140 jeunes pendant l’été 2014. Ces jeunes de 5 à 11 ans ont eu bien du plaisir en compagnie des animateurs surnommés Fraisinette (Jasmine Landry), Bebelle (Isabelle Cormier), Tarzan (David Landry) et Woody (Tchad LeBlanc).

Pendant l’été 2014, huit semaines de camps ont été présentées à la Salle Grand-Barachois, au Club Chasse et Pêche de Haute-Aboujagane, au Club d’âge d’or de Shemogue, au Centre de Saint-André-LeBlanc et au Centre culturel de Cormier-Village. Cette année, chaque semaine avait un thème, soit la Semaine du Sport, la Semaine de la Nature, la Semaine de l’Halloween, la Semaine Artistique et Musicale, la Semaine des Fêtes, la Semaine du Campeur, la Semaine Carnaval et la Semaine Acadienne.

Pour ce qui est des nouveautés, la Société culturelle Sud-Acadie a coordonné le projet «D’une porte à l’autre» qui consistait à créer une œuvre d’art avec une vieille porte. Les participants aux camps de 2014 ont travaillé sur une porte qui fera partie d’une exposition d’art public dont le dévoilement est prévu pour août 2015. Toujours en collaboration avec la Société culturelle Sud-Acadie, l’artiste Félix Belliveau est venu rendre visite aux jeunes à deux reprises, notamment pour célébrer la chanson traditionnelle acadienne pendant la Semaine Acadienne.

Donald Cormier a encore donné des ateliers de conditionnement physique deux fois par semaine pendant tout l’été. Les jeunes ont également suivi des ateliers de Tie-Dye avec l’animatrice Jasmine Landry pendant lesquels ils ont créé un chandail personnalisé. Au Club d’âge d’or de Shemogue, quelques dames ont préparé un repas acadien avec les jeunes, et une employée de Vision H2O a encore une fois donné des ateliers sur l’environnement. Recycle Sud-Est et des agents de la GRC ont également offert des ateliers aux jeunes des camps, et on a fêté le 15 août en grand pendant la dernière semaine, avec une dégustation de mets acadiens.

Tous les groupes ont de plus effectué des sorties extérieures le vendredi. Ils ont fait des visites au Zoo de Moncton, aux Rochers Hopewell, au Verger Belliveau, au Fort Beauséjour, au Pays de la Sagouine et au Musée Acadien de l’Université de Moncton. Certains groupes ont joué aux quilles, été voir un film au cinéma, fait un arrêt pour de la crème glacée ou du yogourt glacé, et un groupe est même allé s’amuser au Palais Crystal.

Veuillez noter que les enfants ont oublié plusieurs items lors des camps de cette année. Vous pouvez vous rendre au bureau de la Communauté rurale au 1709, route 133 à Grand-Barachois, pour vérifier si certains articles vous appartiennent.

Beaubassin-est prévoit offrir son programme des Camps d’été communautaires à nouveau l’an prochain. Plus de détails au sujet des camps 2015 seront disponibles sur le site Internet de Beaubassin-est, au www.beaubassinest.ca, au cours du printemps. Pour plus de renseignements, composez le 532-0730 ou envoyez un courriel à camps@beaubassinest.ca.

 

Circonscription de Shédiac-Beaubassin-Cap-Pelé

Rencontre avec les candidats aux élections provinciales

CAP-PELÉ – La Chambre de commerce de Cap-Pelé-Beaubassin-est organise une rencontre avec les candidat.e.s de la circonscription Shédiac-Beaubassin-Cap-Pelé, le 9 septembre prochain.

Les membres de la Chambre de commerce auront donc l’occasion de rencontrer et de poser des questions aux trois candidat.e.s : Bernice Boudreau, Nouveau parti démocratique; Victor Boudreau, Parti Libéral et Carmel Brun, Parti progressiste-conservateur.

La rencontre débutera à 18h30, le mardi 9 septembre, à l’Édifice municipal de Cap-Pelé. Chaque candidat aura une période de 45 minutes.

Tous les membres de la Chambre de commerce de Cap-Pelé/Beaubassin-Est sont invités à y participer.

Camp d’immersion pour 17 élèves internationaux

Sur la photo, nous apercevons les élèves au gros homard à Shédiac.

Sur la photo, nous apercevons les élèves au gros homard à Shédiac.

SHÉDIAC - Un groupe de 17 élèves, qui participent au Programme des élèves internationaux dans des écoles des trois districts scolaires francophones de la province durant la prochaine année scolaire, participent à un camp d’immersion en français cette semaine.

Ce camp, qui se déroule dans la région de Shédiac, a débuté vendredi dernier et se terminera demain en fin d’après-midi.

Les élèves qui participent au camp sont du Mexique, de la Suisse, de l’Allemagne et de l’Autriche. Au cours de la matinée, ils suivent un cours de français; en après-midi et en soirée, ils partent à la découverte de la culture et des attraits touristiques de la région, ou participent à des activités récréatives.

Hier, ils sont allés au Parc du Centenaire pour l’activité «Arbre en arbre» (TreeGo). Puis ils ont eu une présentation sur la culture amérindienne (par Kenneth Francis) au Camp à Shédiac

Aujourd’hui ils auront une visite guidée de la Savonnerie Olivier à Sainte-Anne de Kent et se rendront au Big Bear Safari à Acadieville avant de finir la journée avec un pique-nique et film au Parc national Kouchibouguac. Demain ils auront une séance d’orientation avant de se préparer pour le départ. Une collation sera servie aux élèves et aux familles d’accueil et les élèves feront une courte présentation sur ce qu’ils ont appris au cours de semaine.

Au total 25 élèves participeront au programme des élèves internationaux dans les écoles des trois districts scolaires cette année.

L’International du cerf-volant à Dieppe

France Roberge, enseignante en Conception graphique au CCNB – Campus de Dieppe, est montée sur la troisième marche du podium au Concours de création de cerfs-volants de Dieppe.

France Roberge, enseignante en Conception graphique au CCNB – Campus de Dieppe, est montée sur la troisième marche du podium au Concours de création de cerfs-volants de Dieppe.

France Roberge monte sur la troisième marche du podium!

DIEPPE – France Roberge, une enseignante du programme Conception graphique au CCNB – Campus de Dieppe, a causé une certaine surprise au Concours de création de cerfs-volants de Dieppe, qui a été présenté dans le cadre de l’International du cerf-volant tenu du 13 au 17 août dans la ville dieppoise.

Madame Roberge est montée sur la troisième marche du podium à ce concours de calibre international. Voilà tout un exploit!

«J’étais surprise parce que le niveau de compétition est vraiment élevé. Plusieurs participants avaient beaucoup d’expérience. J’avais quand même confiance, car des gens m’avaient dit que j’avais un cerf-volant de qualité.»

Le cerf-volant devait être fait à la main, construit et piloté par le fabricant. Cette année, le thème était les fleurs. Le respect du thème, le détail, l’utilisation innovatrice des matières employées, la qualité de la construction, l’innovation, la créativité du cerf-volant et l’exécution de vol étaient les critères évalués par les juges.

Seuls la Québécoise, Michèle Bérubé, et le Hollandais, Bas Vreeswijk, ont devancé la Dieppoise. À noter que seulement cinq points séparaient la première de la cinquième position. Au total, 11 participants ont pris part à ce concours.

«J’ai beaucoup appris lors de ma première participation en 2013. L’an dernier, mon cerf-volant n’était pas à la hauteur. Il ne volait pas très bien et j’avais négligé quelques détails techniques.»

Cet été, la médaillée de bronze n’a pas ménagé les efforts et elle a consacré plusieurs heures à son projet estival.

«Il faut d’abord penser à l’idée. J’ai fait des croquis et plusieurs prototypes. J’ai ensuite produit mon aquarelle sur papier de riz et ajouté des fleurs de mon jardin. Mon projet a encombré la table de la salle à dîner tout l’été! Une troisième position, c’est une très belle récompense et j’en suis très fière!»

Graphiste de formation, Madame Roberge qui fait partie du club de cerfs-volistes Lignes-au-ciel de Dieppe était prête à relever le défi.

«Ce qui me passionne, c’est de pouvoir mettre une image sur un support et de la partager d’une façon spéciale. C’est un moyen de communication. J’aime également beaucoup l’aspect artistique et enfantin.»

La PDG du CCNB, Liane Roy, était extrêmement satisfaite de la tournure des événements. «Nous félicitons Madame Roberge qui a fait honneur à notre institution! Grâce à ses talents artistiques et à sa créativité, cette enseignante aux multiples talents du CCNB a réussi une troisième position à une compétition de calibre international. Bravo!»

 

UNIS bientôt en ondes «Pas de nouvelles, pas de sports»

La Liberté et Francopresse

La nouvelle chaîne de télé UNIS comprendra dès l’automne un nombre de productions originales : 240 heures franco-canadiennes et 36 heures québécoises. Elle sera lancée lors d’une mise en ondes avec soirée-gala, le 1er septembre à 19 heures (Est).

«L’objectif de la chaîne, rappelle la présidente-directrice générale de TV5 UNIS, Suzanne Gouin, c’est de faire découvrir les gens et les régions de la francophonie canadienne et cela nous tient à cœur.

«Mais pas de bulletins de nouvelles et pas de sport professionnel», a-t-elle martelé dans une entrevue au journal La Liberté. La programmation sera conforme aux besoins du public exprimés lors d’un sondage et comprendra des séries dramatiques, des jeux, des variétés et autres divertissements.

«Nous avons une offre jeunesse très importante, soutient Suzanne Gouin. On s’alimente à toutes les sources pour être complémentaires aux chaînes existantes. C’est pour ça que nous avons noué des partenariats avec plusieurs maisons de productions. UNIS, c’est une chaîne qu’on bâtit avec tous les artisans.»

En choisissant d’ajouter un service de télé nationale pour la francophonie canadienne, le CRTC a voulu que son mandat soit complémentaire à celui de Radio-Canada, qui comprend des informations, du sport et des affaires pu-bliques.

Dans sa première grille de programmation, la chaîne présentera pas moins de douze productions originales en français. Les émissions Pense-vite, 5e élément, Ma caravane au Canada, Balade à Toronto, J’habite ici et Champs libres, sont conçues en collaboration avec des producteurs francophones de différentes régions.

UNIS sera lancé avec la diffusion d’un soirée-gala, tournée le 19 août à Winnipeg par Les Productions Rivard. L’évènement sera animé par Nicolas Ouellet, tête d’affiche du jeu questionnaire Pense vite.

«Notre but est de faire de notre mieux pour lancer la chaîne avec beaucoup d’éclat, souligne le producteur Louis Paquin. C’est un grand honneur d’avoir été choisis par TV5 UNIS pour produire ce gala, sans parler que c’est la toute première émission qui sera diffusée.»

Les artistes Christian Essiambre, Chrystal Plamondon, Chic Gamine, Radio Radio, Alexis Normand et Frédéric Choinière se produiront sous la direction musicale de Daniel ROA. Le spectacle finira en beauté avec une interprétation par tous les artistes invités d’une chanson de l’auteur-compositeur Daniel Lavoie.

«J’aime beaucoup le choix des artistes, souligne le réalisateur Denis Bouchard. Un des nouveaux animateurs de la chaîne, l’acteur et comédien acadien Christian Essiambre, est doté du talent unique de pouvoir imiter à merveille les accents. Il fera un monologue affichant les nombreux accents régionaux de la francophonie canadienne.»

«Ce que je trouve passionnant et très encourageant en observant la francophonie minoritaire, estime Denis Bouchard, c’est que je ne vois pas une race mourante – comme le pensent plus d’un Québécois.

«Je vois des communautés dynamiques où les jeunes vivent leur langue et leur culture avec fierté et confiance, lance de réalisateur. Et avec l’appui des anglophones, qui s’intéressent de plus en plus au français et à la francophonie.»

L’accès à UNIS est gratuit, en vertu de la décision du CRTC de 2013. La nouvelle chaîne est incluse dans l’offre obligatoire de base des câblodiffuseurs dans toutes les régions du pays.

Les récipiendaires des prix de reconnaissance de la Ville de Shédiac

Sur la photo, de gauche à droite : Victor Boudreau, député de Shédiac-Cap-Pelé-Beaubassin-est; Crystal LeBlanc, directrice générale du Centre de ressource et de crises familiales; les membres du comité du Parc John-Lyons, Roger Caissie, Stella Boudreau,  André Veniot et Sylvie Colette-Boudreau, Jonathan Gagné, propriétaire Canadian Tire; Andréa Melanson, bénévole; les représentants du Club de Tennis Nicolas Losier, Rhéal Caissie, Anita Léger-MacDonald et le maire Jacques LeBlanc.

Sur la photo, de gauche à droite : Victor Boudreau, député de Shédiac-Cap-Pelé-Beaubassin-est; Crystal LeBlanc, directrice générale du Centre de ressource et de crises familiales; les membres du comité du Parc John-Lyons, Roger Caissie, Stella Boudreau, André Veniot et Sylvie Colette-Boudreau, Jonathan Gagné, propriétaire Canadian Tire; Andréa Melanson, bénévole; les représentants du Club de Tennis Nicolas Losier, Rhéal Caissie, Anita Léger-MacDonald et le maire Jacques LeBlanc.

par Gilles Haché

SHÉDIAC – La Ville de Shédiac a remis ses prix de reconnaissance lors des activités du 15 aout. Cette cérémonie était prévue pour la fête du Nouveau-Brunswick, mais les activités avaient été annulées dû au mauvais temps.

La Ville de Shédiac reconnait chaque année depuis maintenant 21 ans, des personnes, associations ou commerces dans sept domaines : environnement, arts et culture, service communautaire, les affaires, sport et vie active, animation et leadership et bénévolat.

Environnement : c’est le comité du Parc John-Lyons qui fut honoré. Le Parc John-Lyons est situé au nord de la rue Pleasant. Depuis plus de 20 mois, le comité a travaillé très fort pour faire de cet endroit un lieu où la population pourra se détendre. Le comité est composé de Stella Boudreau, Jean-Loup Guérin, Lisa Lirette, Bernard Léger, Viola Léger, Yves Martin Robichaud, André Veniot, Mike Rodgers, Michael Dunn, Georges Léger, Denise Thériault et représentant la Ville de Shediac, le conseiller Roger Caissie et la conseillère Sylvie Colette-Boudreau.

Art culture et patrimoine : Susan Jardine, une artiste peintre, réside à Shédiac depuis quatre ans. Elle a formé avec quelques résidents, un groupe de conservation et le Conseil des arts de Shédiac. Ils organisent différentes activités dont le programme Ciné film. Elle participe régulièrement au Marché du dimanche, à l’Allée Obéline et au Village des artistes.

Service communautaire : Le Centre de ressources et de crises familiales est une agence à but non lucratif qui offre une diversité de services de soutien et d’intervention de crises et cela gratuitement depuis 17 ans. En 2013 plus de 1800 interventions ont été signalées, dont environ 700 étaient des victimes de violence. Une équipe de six employées chapeautée par un conseil d’administration s’occupe de la gestion du centre.

Affaires : Le magasin Canadian Tire n’a cessé de collaborer avec la communauté depuis son installation sur la rue Main, avec le programme Jump Start en collaboration avec Luc Léger et la Fondation Maurice Léger. Un montant de plus de 100 000$ a été amassé pour permettre à plusieurs centaines de jeunes de participer dans différents sports et loisirs.

Sport et vie active : Le Club de tennis de Shédiac sous le leadership de Paul Poirier et des membres du bureau de direction continue d’innover et d’offrir des programmes et des activités à leurs membres. Que ce soit le programme de joueurs à besoins spéciaux, pour femmes, Paul et son équipe ne cessent d’explorer des projets et des programmes pour les gens de tous âges et habiletés. Le Club a quadruplé son nombre de membres en quelques années.

Animation et Leadership : Association de Hockey mineur de Shédiac / Cap-Pelé. Faisant face à une augmentation d’inscription, une difficulté de recruter des bénévoles et des infrastructures limités, Steven Brown et son équipe ont travaillé très fort pour regrouper les associations de Shédiac et de Cap-Pelé afin d’offrir la possibilité aux jeunes d’avoir accès à du hockey dans la région.

Bénévolat : Andréa Melanson et son mari se sont installés à Shédiac en 2002 et dès son arrivée elle a commencé à faire du bénévolat à la Bibliothèque publique de Shédiac. Le bénévolat d’Andréa ne se li-mite pas seulement à la bibliothèque, elle œuvre à l’Église historique de Barachois une à deux journées par semaine. Elle tricote des mitaines et des foulards pour le Vestiaire Saint-Joseph en plus de visiter les personnes du troisième âge.

Campagne électorale provinciale

L’Institut de Memramcook sera au cœur des débats

par Claire Lanteigne

MEMRAMCOOK – À la veille du déclenchement des élections provinciales, le conseil municipal de Memramcook a bien l’intention d’apporter le dossier de l’Institut de Memramcook au cœur des débats. «Le dossier est toujours d’actualité, de dire le maire Donald LeBlanc, et on ne peut manquer cette opportunité de connaître la vision des candidat.e.s et des partis pour l’avenir de l’Institut.

«Nous savons qu’il y a des défis, mais il faut en parler et amener le dossier sur la place publique, poursuit-il. Un groupe de citoyens prépare l’organisation d’un débat avec les candidats, pour septembre prochain. Et je vois cela très bien que la communauté veuille s’engager et participer à la discussion. C’est leur droit et on n’a pas besoin de se cacher.»

Le conseil s’est engagé à aider financièrement le comité organisateur du débat jusqu’à un maximum de 500$.

On attend toujours le rapport final du comité provincial qui se penche sur l’avenir de l’Institut de Memramcook.

Un comité présidé par Pierre Roy travaille d’arrache pied pour un projet de Centre communautaire à Memramcook. Une présentation sera faite au conseil avant la fin octobre et on présentera la valeur et la mission d’un tel centre. Les plans d’affaires et stratégique devraient être complétés d’ici la fin décembre.

Il a par ailleurs été possible d’apprendre que la municipalité a terminé l’année 2013 avec un surplus de 173 393$ dans le fonds de fonctionnement général. Le fonds de fonctionnement eau et égout, quant à lui, a connu un surplus de 220 182$. Le taux d’endettement est de 6%, ce qui est excellent puisque la province accepte jusqu’à 20%.

En présentant les états financiers 2013, le comptable de la firme Paul L. Bourque & Cie a indiqué que la municipalité était en bonne position financière.

La municipalité tente de recouvrer l’argent qui lui est dû par des résidents pour le service d’eau et d’égout. On a envoyé 195 lettres le 5 juillet dernier et 40 personnes ont payé leurs factures au complet, pour un total de 43 000$. Une deuxième lettre sera envoyée cette semaine et il est possible qu’on en arrive à couper l’eau afin de forcer les récalcitrants à payer leurs factures.

Le conseil municipal a accepté l’offre de la province de se porter acquéreur, pour la somme d’un dollar, des objets historiques et patrimoniaux qui avaient été retirés de l’enchère des biens de l’Institut de Memramcook. La Société historique deviendra la gardienne de ces biens.

Des candidatures seront soumises à la CBDC en vue du Gala entrepreneur régional du Sud-est 2014.

Sept nouveaux lotissements ont été approuvés pour des terrains d’utilité publics dont deux appartenant à Léon et Denise Landry, deux à Tromon Properties Ltd. et cinq à Somerset Shores (George Wybouw).

Les célébrations du 150e anniversaire de la fondation du Collège Saint-Joseph s’annoncent bien avec les activités qui auront lieu du 9 au 12 octobre.