La Communauté rurale Beaubassin-est remet des subventions à deux projets dans les écoles de la région

 

La CRBe a remis un montant de 7000$ au projet de terrain de jeux de l’école Père-Edgar-T.-LeBlanc (PETL) et un montant de 3000$ au projet de La Bouquinière de l’école Donat-Robichaud de Cap-Pelé.  Sur la photo : Gaston LeBlanc, conseiller de la CRBE; Dianne Richard, présidente du comité du terrain de jeux; Michel Gaudet, conseiller; Pierrette Gallant, directrice de l’école Père-Edgar-T.-LeBlanc; Myriamme Poirier, élève à l’école PETL; Jean Philippe Olivier, membre du comité du terrain de jeux; Nathalie Vautour, Ronnie Duguay, maire de la CRBe; Josée Vautour, conseillère; du projet La Bouquinière de l’école Donat-Robichaud : Sophie Jacob, Marie Josée Comeau, Terry Richard, conseiller; Susan Cormier, mairesse suppléante; André Bourque, conseiller et Colleen Poirier, de l’école Donat-Robichaud. (Photo : Gilles Haché)

Memramcook adopte ses priorités pour ses routes en 2019

Claire Lanteigne

Le conseil municipal de Memramcook a adopté ses priorités pour ses routes en 2019, dans le cadre de son plan quinquennal. Lors de la rencontre mensuelle, lundi soir, on a priorisé comme suit: que le chemin Royal (route 106) soit asphalté du chemin Pont-Rouge, jusqu’à la limite sud de la municipalité en direction de Dorchester sur une distance approximative de 5,7 kms; que le chemin Memramcook-Est soit asphalté à partir du chemin Pont-Rouge jusqu’au chemin Lac sur une distance approximative de 2,5 kms; que la rue Saint-Thomas (route 925) soit asphaltée à partir de la rue Centrale jusqu’à la rue Royale sur une distance d’environ 1,5 km; que le chemin Pont-Rouge (route 933) soit asphalté à partir du chemin Royal jusqu’au chemin Memramcook-Est, une distance d’environ 2,9kms et que  la rue Renaissance soit asphaltée à partir de la route #2 (l’overpass) jusqu’au chemin Pont-Rouge sur une distance d’environ 4,4 kms.

Tous ces travaux incluront le renouvellement des ponceaux et la réparation des sections détériorées des bordures et des caniveaux. Les égouts pluviaux seront renouvelés dans la première priorité. La municipalité contribuera 10% des coûts.

La municipalité continuera son partenariat avec la Commission de services régionaux du Sud-est pour le volet touristique, au coût de 2462$ pour 2019.

Renelle LeBlanc a été embauchée comme pompière volontaire et elle est la deuxième femme à se joindre à la brigade.

Un don de 928,15$ sera accordé au Parc des Vétérans afin de réparer des poteaux.

Les travaux ont recommencé à l’Institut et devraient être complétés selon l’échéancier prévu. Un total de 9000 pieds carrés a été approuvé pour le Centre communautaire qui y sera aménagé et quinze organismes communautaires ont identifié leurs besoins.

Le mois d’octobre sera occupé dans la vallée de Memramcook alors que les Rendez-vous d’automne auront lieu du mardi 9 octobre au dimanche 21 octobre. Organisée par le Village de Memramcook et plusieurs entreprises et organismes locaux, on présentera une variété d’activités qui plaira certainement à tous les goûts.

Organisé par la Société culturelle de la Vallée de Memramcook, le 9e Festival Parlures d’icitte se tiendra du 9 au 14 octobre, sous le thème Nos histoires en paroles. On peut consulter la programmation sur la page Facebook de l’organisme.

Le maire Michel Gaudet a proclamé la Semaine du mieux-être du Nouveau-Brunswick du 1er au 7 octobre 2018.  Il a encouragé tous les citoyens et citoyennes à participer aux activités organisées durant cette semaine et à invité les groupes, organismes, écoles et milieux de travail de la communauté à promouvoir et à célébrer le mieux-être en organisant des activités axées sur le mieux-être.

Pour l’année 2017   La Communauté rurale Beaubassin-est a délivré des permis de construction pour plus de 11 millions$

Gilles Haché

Dans le rapport annuel 2017 de la Commission des services régionaux du Sud-est on a pu apprendre que la Communauté rurale Beaubassin-est a accordé 155 permis de construction pour une valeur de 11 399 422$.

Ce sont d’excellents résultats selon la municipalité.  Plus de 91% des permis, pour une valeur de 8 887 045$ ont été dans le secteur résidentiel, 584 309$ dans le multi-résidentiel, 1 306 388$ dans le secteur industriel et 440 000$ dans le commercial.

Lors de la réunion régulière, le conseil municipal s’est dit préoccupé par l’intention d’Eastlink Communication d’installer une tour dans la région de Pointe à Nicet.  Si la tour est construite dans la région proposée, cela nuirait au développement d’un parc commercial.  De nombreux commerces et industries sont déjà installés dans ce coin et cela réduirait les chances d’y voir d’autres commerces se développer.  Une lettre sera envoyée afin d’encourager le promoteur à trouver un autre terrain.

La municipalité va mandater la firme Crandall Engineering afin de voir à la réalisation des projets d’amélioration des terrains de tennis et d’amélioration éco énergétique (isolation) de l’École historique de Cor- mier-Village, des améliorations éco énergétiques au Centre de Saint-André-LeBlanc et de voir à l’étude des coûts pour les améliorations éco énergétiques du Club d’âge d’or de Shemogue.  Les montants pour ces projets proviennent des fonds de la taxe sur l’essence.

La collecte des gros déchets aura lieu dans la semaine du 22 au 26 octobre et l’éco-mobile sera dans la région de Beaubassin-est les 7 et 8 novembre.

La prochaine réunion de la CRBe aura lieu le lundi 15 octobre 2018 à 19h.

Le contrat de construction du centre intergénérationnel octroyé à Pomerleau

Le conseil municipal de Dieppe a octroyé lors de sa réunion publique du 10 septembre, un contrat de 30 590 000$ à la compagnie Pomerleau, pour la construction du nouveau complexe communautaire intergénérationnel qui portera le nom du commanditaire principal UNI.

Cet octroi signifie que les travaux débuteront cet automne et devraient être complétés à l’automne 2020.

«C’est une excellente nouvelle et nous sommes très heureux de franchir cette étape. Le projet devient de plus en plus une réalité et nous nous réjouissons de pouvoir bientôt offrir une infrastructure moderne répondant aux besoins exprimés par notre communauté», explique le maire Yvon Lapierre.

En raison de l’instabilité du marché des matériaux de construction connue au cours de la dernière année, l’estimation initiale du coût du projet, qui était de 29 000 000$a dû être revue.

«Entre le moment où nous avons fait notre plan d’affaires et aujourd’hui, le tarif pour le fer a augmenté de 30% et celui du bois d’entre 25 et 28%. Nous avons dû nous résigner à faire certains changements à notre plan initial, mais je suis très heureux que nous ayons pu conser- ver toutes les composantes demandées par la communauté», ajoute le maire Lapierre.

Le coût des équipements scénographiques et autres tels que le panneau indicateur, le mobilier et le système audio porte donc le coût total du projet à 31 650 000$.

Le projet sera financé par le gouvernement provincial (7 250 000$), le gouvernement fédéral (9 575 632$), la municipalité (10 574 368$) et la communauté (4 250 000$).

«Malgré l’augmentation du coût du projet, nous avons réussi à ne pas augmenter notre emprunt qui demeure à 3,5 millions», dit le maire Lapierre.

Le complexe comportera une piste de marche intérieure, une cuisine et des salles communautaires pouvant accueillir jusqu’à 150 personnes, une glace principale entourée d’environ 1000 sièges, une glace secondaire d’environ 300 sièges, ainsi qu’une serre intergénérationnelle.

Le 26 octobre prochain   Le 12e radiothon de la Maison Nazareth sera en ondes

La Maison Nazareth fera encore une fois appel à la générosité de la population du Grand-Moncton et du Sud-est, alors que sera présenté son 12e radiothon, sur les ondes de CJSE et BO-FM, le vendredi 26 octobre de 6h à 18h.

La Maison Nazareth opère un refuge temporaire situé sur la rue Clark et destiné aux gens dans le besoin. On y obtient de bons repas et un lit confortable, le temps de se remettre sur pied.

La Maison Nazareth, c’est aussi la Boutique Encore, située dans le Centre d’alimentation communautaire Peter Mckee, sur la rue St George. On peut s’y procurer les nécessités de la vie à prix très modique, ou même gratuitement dans le cas des personnes les plus vulnérables.

«Chaque année, les recettes du radiothon permettent à la Maison Nazareth de venir en aide aux plus vulnérables de notre société», note le président du conseil d’administration de la Maison Nazareth, Luc Doucet.

Nous remarquons depuis quelques années une augmentation du nombre de bénéficiaires, d’où l’importance cruciale de chaque don.

Le radiothon de la Maison Nazareth est présenté grâce à l’appui indéfectible des radios CJSE (Shédiac) et CFBO (Dieppe).

«Cette année, les animateurs et animatrices animeront principalement des studios, mais feront appel aux artistes locaux pour y faire des prestations en direct et solliciter la générosité de l’auditoire. L’objectif est de rendre le radiothon plus vivant et plus léger via de courtes capsules d’information pour informer et sensibiliser les gens à la cause», explique Marcel Parker-Gallant, directeur de la programmation. Une tribune téléphonique et les témoignages resteront à la programmation.  Le radiothon sera présenté sur les ondes de CJSE, au 89.5 FM, et BoFM, au 90.7 FM, le vendredi 26 octobre, de 6h à 18h.

Les dons pourront se faire par téléphone au numéro (506) 850-9840, via le site internet www.maisonnazareth.com ou en se présentant au refuge de la rue Clark. Les détails seront fournis lors de l’événement.

Un groupe extraordinaire de chefs, artistes et athlètes : le Grand Party de Cuisine Canadien – Moncton

La Ville de Moncton a été choisie comme la 12e ville à accueillir le Grand Party de Cuisine Canadien (GPCC), une soirée prestigieuse qui a le but de célébrer l’excellence canadienne et offrir aux jeunes Canadiens l’occasion d’être extraordinaires grâce au sport, à la musique et à la gastronomie.

«La célébration de l’excellence canadienne a toujours été au cœur de nos activités», a déclaré la co-fondatrice, Karen Blair. Lors de l’édition du Grand Party de Cuisine Canadien à Moncton, vous vivrez un concours culinaire saisissant jamais vu dans la ville! Les invités auront l’occasion de célébrer le meilleur du sport, de la musique et de la nourriture au Canada en plus d’apporter un soutien financier à chacun des piliers de l’événement. B2ten, MusiCompte et les Centres communautaires d’alimentation du Canada sont les bénéfi- ciaires qui ont été sélectionnés par le GPCC.

Le gala aura lieu le samedi 29 septembre au nouveau Centre AVENIR, situé au centre-ville de Moncton. La soirée commencera avec le concours culinaire du Party de Cuisine où neuf chefs talentueux et distingués du Nouveau-Brunswick et de l’Île-du-Prince-Édouard prépareront leurs créations culinaires tout en visant la médaille d’or et de représen-ter la région lors de la finale nationale à Kelowna en février.

Les chefs en lice au gala seront : Alex Haun, Savour in the Garden, St. Stephen, N.-B.; Irwin MacKinnon, Papa Joe’s, Charlottetown, Î.-P.-E.; Javier Alarco, Delta by Marriott, Charlottetown, Î.-P.-E; Lisa Aronson, 5 Kings Restaurant & Picaroons Brewhouse, Fredericton, N.-B.; Marc Surette, Bistro 33, Moncton, N.-B.; Matt Pennell, Legends Restaurant, Moncton, N.-B.; Michel Savoie, Les Brumes du Coude, Moncton N.-B.; Tim Muehlbauer, East Coast Bistro, Saint John, N.-B.; et Trevor Rowe, Moncton City Club, Moncton, N.-B.

«Nous sommes ravis que Moncton devienne la douzième ville canadienne à accueillir le Grand Party de Cuisine Canadien, en appui à l’excellence dans les domaines du sport, de la musique et de la gastronomie», a déclaré Louis Léger, président du comité régional du GPCC.

«Nous sommes ravis aussi de la sélection de ces neuf chefs incroyables du Nouveau-Brunswick et de l’Île-du-Prince-Édouard qui prendront part au concours culinaire. Nous sommes également très fiers de présenter le nouveau Centre des événements de Moncton pour cette première édition du GPCC. Nos invités seront conviés à une soirée mémorable», a conclu Léger.

Suite à la compétition culinaire, les plus de 500 invités VIP de l’événement seront invités à la deuxième partie de la soirée, notre Gala de célébration, animé par Scott Russell, animateur de CBC Sports. Pendant cette célébration, douze athlètes provenant du sport amateur, para sport et sport professionnel seront présentés aux invités.  Le spectacle comprendra également une présentation musicale dirigée par Jim Cuddy du groupe Blue Rodeo eti le Conseiller principal en divertissement pour GPCC. «En plus, nous sommes fiers d’annoncer que Barney Bentall, Danny Michel, Devin Cuddy, Sam Polley, Anne Lindsay et Lina Boudreau du Nouveau-Brunswick se joindront à Jim Cuddy pour ces prestations musicales», a ajouté la co-fondatrice Karen Blair.

En outre, il y aura une vente aux enchères qui offrira plusieurs items intéressants, tels que des voyages avec des athlètes d’élite et des artistes canadiens comme Jim Cuddy et Ed Robertson, en Toscane, à Majorque, au Maroc, au Vietnam et dans les Caraïbes.

Les personnes intéressées à commanditer l’événement ou souhaitant acheter des billets pour le Grand Party de Cuisine Canadien à Moncton peuvent le faire en communiquant avec Ben Champoux au 506-227-5793 ou par courriel à ben@champouxinc.ca.

 

Les Tricoteuses de Shédiac à la Tournée des arts

Nous reconnaissons, dans l’ordre habituel : Marie Allard, Dianne Peters, Floreen d’Eon, Lise Lavoie et Françoise Arsenault, heureuses de tricoter sur la galerie de la Maison historique Pascal-Poirier, en fin de semaine. Elles déploraient cependant le peu de gens qui sont venus pendant les deux journées, environ une quinzaine.

Claire Lanteigne

C’est à la Maison historique Pascal-Poirier que l’on retrouvait les Tricoteuses de Shédiac au cours de la Tournée des arts de la Baie de Shédiac en fin de semaine. Fondé en 2010, le groupe compte 28 membres qui se rencontrent le mercredi de 13h30 à 16h au Centre pastoral.

«Nous avons commencé le groupe avec cinq membres, de dire l’organisatrice du groupe, Dianne Peters, et l’objectif était de se rencontrer et de socialiser tout en tricotant bien entendu. Je suis revenue dans la région en 2003, ma mère venait d’ici et elle m’avait appris à tricoter et à faire toutes sortes de choses. Je pensais que c’était une bonne façon de passer du bon temps en compagnies d’amies et d’en découvrir de nouvelles.

Nous nous rencontrons toute l’année, mais on prend congé entre Noël et le Jour de l’An, de renchérir deux autres membres.

« Ces femmes sont très engagées, de poursuivre Dianne.  Elles réalisent des projets qu’on ne s’attend pas de recevoir et elles font de tout. Pantoufles, bas, mitaines, foulards, tuques, chandails, collets, couvertures de bébé, poupées, etc., tout ce qu’on tricote est donné au Vestiaire Saint-Joseph, en novembre.  On reçoit également de la laine du Vestiaire, mais on en achète aussi. Elles étaient toutes tricoteuses avant de se joindre au groupe.»

«Deux ans passés, nous avons donné 13 grosses boîtes au Vestiaire et l’an dernier, nous en avions 16.»

«Le tricot revient à la mode, d’ajouter Dianne. On en entend plus parler et des groupes se forment dans différentes régions. Pendant quatre ans elles ont donné des cours de tricot aux jeunes de l’école MFB, chaque semaine.  L’intérêt y était pendant les trois premières années, mais on a arrêté après la quatrième parce que les jeunes n’étaient pas très intéressés.»

Une fois par mois, le groupe se rencontre pour le lunch sur l’heure du midi, un mercredi de tricot. «C’est une occasion de se rencontrer et de socialiser sans avoir de tricot en main», dit-elle en riant.

Le groupe accepte toujours de nouvelles membres et on peut communiquer avec Dianne pour plus d’informations, au 532-0103. Elles sont également prêtes à enseigner le tricot aux personnes qui seraient intéressées.

 

 

Nous reconnaissons, dans l’ordre habituel : Marie Allard, Dianne Peters, Floreen d’Eon, Lise Lavoie et Françoise Arsenault, heureuses de tricoter sur la galerie de la Maison historique Pascal-Poirier, en fin de semaine. Elles déploraient cependant le peu de gens qui sont venus pendant les deux journées, environ une quinzaine.

 

Boucar a conquis la foule au Monument-Lefebvre

Jeannita Thériault

Samedi soir dernier, le raconteur et monologuiste, Boucar Diouf, a été chaudement (et oui chaudement) applaudi lors de son spectacle au Monument-Lefebvre. Je dis bien chaudement puisqu’il faisait très chaud dans la salle, mais pas assez chaud pour empêcher la foule de voir et d’entendre Boucar nous partager son vécu depuis son arrivée au Québec en 1991 à l’âge de 27 ans en tant qu’immigrant et qui a su accueillir les gens avant qu’ils l’accueillent à leur tour.

D’origine sénégalaise, Boucar jouit d’une autocritique incroyable.  Il fait souvent allusion à la couleur de sa peau et de la fierté de ses origines sénégalaises durant ses monologues.  Il possède un sens de l’humour incroyable et ses contes sont toujours colorés et remplis d’humour inimaginables. Par moments, nous sommes témoins de cours d’Histoire relatant les mœurs et les coutumes du Sénégal, de différentes villes et villages parcourus à l’intérieur du Canada, y inclus la Péninsule acadienne et le Sud-est de la province et même la couleur du chiac. Il fait allusion à un ami rencontré dans le bas du fleuve qui l’appelait «Boucane» et non Boucar. La foule ne tardait pas à réagir en applaudissant souvent après presque chaque conte.

Il est très fier de dire qu’il a marié une Gaspésienne! Ce que plusieurs d’entre nous ignorions, Boucar chante très bien et joue du djembe pour s’accompagner.

Il a invité la foule à chanter avec lui Partons la mer est belle. Il s’est dit agréablement surpris que tout le monde connaisse ce chant acadien en affichant un large sourire blanc.

La mémoire de Boucar est constamment en évolution.  Les souvenirs vécus (parfois teintés de philosophie, de géographie, d’humanisme, de langage, et même de connaissances médicales) nous ont émerveillés continuellement, et ce, durant deux heures sans arrêt.

Malgré la chaleur intense à l’intérieur d’une salle comble (Boucar aussi s’essuyait le visage de temps en temps), la foule est repartie emportant avec elle des souvenirs inoubliables de cette soirée magnifique!

À la sortie, plusieurs se demandaient pourquoi la salle du Monument n’était pas munie de climatisation anti-chaleur.  Un préposé à la technique a expliqué que puisque le Monument-Lefebvre est un bâtiment historique et  patrimonial, il est défendu  d’installer des climatiseurs bien que l’on «pense à installer des éventails», éventuellement.

Yoga du partage à Shédiac

Une session de yoga en plein air avec Anne Blinn vise à recueillir des fonds. L’activité de bienfaisance «Share the warmth» aura lieu le samedi 29 septembre à 11h au parc Webster à Shédiac (à l’intersection de la rue Avard et de la promenade Riverside).

Le Vestiaire St-Joseph à Shédiac a besoin de 150 paires de bottes et manteaux neufs ou légèrement usagés d’hiver afin de «réchauffer le corps et le cœur» des écoliers locaux pendant les mois d’hiver. On accepte également mitaines, gants, tuques et foulards. Tous les vêtements recueillis seront livrés gratuitement aux enfants de la localité.

L’activité est gratuite, nous demandons tout simplement aux participants de faire un don de bottes ou de manteaux d’hiver neufs ou usagés ou de 20$ ou plus.

L’objectif est de recueillir 150 paires de bottes ou manteaux d’hiver neufs ou légèrement usagés, lesquels seront ramassés sur place par des membres du personnel et des bénévoles du Vestiaire St-Joseph à Shédiac.

Si vous préférez faire un don en espèces, un don minimum de 20$ au Vestiaire St-Joseph vous donnera droit à un reçu pour fins d’impôt. Tous les dons profiteront exclusivement à notre communauté locale. Vous pouvez apporter votre argent à l’activité ou faire un don directement à PayPal à l’adresse https://vestiairestjoseph.com/ (défilez jusqu’à la section «Faire un don maintenant»). Merci de mentionner Yoga “Share the warmth”.

Suivant la session, Second Cup, situé sur la rue Main à Shédiac, offrira du thé aux participants. Food For Fuel, Shédiac conjointement avec Shediac Lobster Shop offrira des collations de spécialité afin de reconstituer les réserves de votre corps.

Si la météo est mauvaise, la session aura lieu à l’école Mgr-François-Bourgeois, située au 294, avenue Belliveau, à Shédiac – même jour, même heure.

Apportez votre tapis, votre don et votre sourire au parc Webster à Shédiac, situé à l’intersection de la rue Avard et de la promenade Riverside. Au plaisir de vous y voir!

Une récolte bien garnie à l’école Père-Edgar-T.-LeBlanc

Diane Richard

C’est le mardi 11 septembre en matinée que les élèves de l’école Père-Edgar-T.-LeBlanc ont procédé à la récolte de leur jardin.  Sous la direction de notre jardinier expert, Serge LaRochelle, tous les élèves de la maternelle à la 8e année ont eu la chance de récolter les patates, carottes, betteraves, pastèques et citrouilles qui avaient été semées au printemps dernier.

Malgré l’été sec, la récolte a été plus que généreuse!  Plusieurs seaux de légumes ont été apportés à la cafétéria.  Ces légumes seront servis aux élèves lors des repas.  Seules les pastèques et les citrouilles ont été moins nombreuses en raison du bris de plusieurs d’entre elles.

Nous tenons à souligner, encore une fois, le travail important effectué par les bénévoles qui ont entretenu le jardin quotidiennement tout au long de l’été!  Sans vous, cette récolte n’aurait certainement pas été aussi fructueuse!

À présent, il ne nous reste qu’à souhaiter un bon appétit aux élèves qui profiteront de leur récolte au dîner!