Brian Gallant participe à la journée Amène ton député à l’école

Le député de Baie-de-Shédiac-Dieppe et premier ministre du Nouveau-Brunswick, Brian Gallant, s’est rendu à l’école Louis-J.-Robichaud de Shédiac, lundi, dans le cadre de la journée Amène ton député à l’école.  Il en a profité pour discuter avec des élèves de 11e et 12e années qui ont apprécié sa visite. Cette activité est une initiative de l’Association des enseignantes et enseignants francophones du N.-B. et de la NBTA.

Le député de Baie-de-Shédiac-Dieppe et premier ministre du Nouveau-Brunswick, Brian Gallant, s’est rendu à l’école Louis-J.-Robichaud de Shédiac, lundi, dans le cadre de la journée Amène ton député à l’école. Il en a profité pour discuter avec des élèves de 11e et 12e années qui ont apprécié sa visite. Cette activité est une initiative de l’Association des enseignantes et enseignants francophones du N.-B. et de la NBTA.

Amène ton député à l’école

SUD-EST - Lundi était la journée «Amène ton député à l’école», une initiative de l’Association des enseignantes et des enseignants du N.-B. (AEFNB) et de la NBTA. Tous les députés étaient invités à y participer et ceux de la région ont visité des écoles dans leur circonscription respective.

Le député de Baie-de-Shédiac-Dieppe et premier ministre du N.-B., Brian Gallant s’est tout d’abord rendu à l’école Louis-J.-Robichaud de Shédiac, où il a rencontré des élèves de 11e et 12e années. Il a ensuite visité l’école Birchmount.

Le député de Shédiac-Beaubassin-Cap-Pelé, Victor Boudreau a visité l’école Donat-Robichaud de Cap-Pelé en avant-midi. «Cette journée est une bonne occasion pour rencontrer les jeunes, les enseignants et enseignantes et l’administration» de dire le ministre Boudreau.

Pour sa part Roger Melanson a visité l’école Mathieu-Martin de Dieppe.  Il en a profité pour rencontrer des élèves dans différents programmes d’intérêt.

Le député de Memramcook-Tantramar, Bernard LeBlanc a visité l’école Abbey-Landry de Memramcook. Il a entre autres participé au projet des élèves qui ont semé des graines de tomates.

 

La réunion publique de Beaubassin-est aura lieu au Centre culturel et sportif de Cormier-Village en avril

GRAND-BARACHOIS - La prochaine réunion ordinaire de la Communauté rurale Beaubassin-est aura lieu le lundi 20 avril à 19h au Centre culturel et sportif de Cormier-Village situé au 645, route 945 à Cormier-Village. Le conseil tient certaines réunions mensuelles publiques dans les locaux communautaires de la municipalité pour permettre à la population des différents quartiers d’assister aux réunions en plus grand nombre.  L’ordre du jour de la réunion mensuelle publique sera affiché sur le site Internet de la municipalité, au www.beaubassinest.ca, le vendredi précédant la réunion. Toute la population est bienvenue à assister aux délibérations des membres du conseil municipal de Beaubassin-est. Pour plus de renseignements, veuillez composer le 532-0730.

 

Parc industriel de Scoudouc

Cap-Pelé fera partie de la nouvelle structure administrative

par Véronique Charron

CAP-PELÉ – Les discussions entourant l’administration du parc industriel de Scoudouc avancent. C’est ce qu’a indiqué la mairesse de Cap-Pelé, Debbie Dodier, lors de la rencontre régulière du conseil municipal, lundi. Elle a  rencontré, samedi dernier, le ministre Victor Boudreau, le maire de Beaubassin-est, Jean-Albert Cormier, et le maire de Shédiac, Jacques LeBlanc, afin de discuter des moyens à prendre pour développer et gérer le parc industriel.

Les maires des différentes municipalités intéressées, les entrepreneurs du parc industriel, les quelques membres du DSL et d’autres partenaires se réuniront d’ici le début du mois de mai afin de déterminer les grandes lignes du projet. L’un des objectifs est de développer le parc industriel de Scoudouc de manière communautaire. La création d’une commission est d’ailleurs prévue et aiderait le développement économique de la région, selon la mairesse de Cap-Pelé.

«On doit travailler ensemble, les communautés, pour que les municipalités, la nôtre, Beaubassin-est, Shédiac et d’autres, puissent bénéficier des retombées. Notre économie va être affectée positivement. On est sur la bonne voie, notre cri a été entendu.»

Un autre point soulevé, lors de la réunion du conseil, concerne la construction d’un nouvel édifice municipal, dans le Parc Tidiche, et d’une salle multifonctionnelle. Les conseillers et la mairesse ont adopté la résolution proposant l’embauche de Crandall Engineering pour la gestion des deux projets, aux coûts estimés de 29 400 $, soit 14 700 $ par projet. Une maquette des deux constructions sera d’ailleurs présentée, le 4 mai prochain, lors de la réunion du conseil.

Le conseil a aussi adopté le rapport des états financiers de l’année 2014, présenté par le comptable Léon Bourque. Le Village de Cap-Pelé a terminé l’année avec un surplus de plus de 29 mille dollars, ce qui est similaire à l’année 2013, où la municipalité avait enregistré un excédent de 33 mille dollars. M. Bourque a d’ailleurs souligné qu’en plus du surplus enregistré, Cap-Pelé a investi 189 mille dollars dans ses infrastructures, en plus de transférer 23 mille dollars dans un fond de réserve pour des dépenses futures.

Du côté des services d’égouts, le Village de Cap-Pelé a enregistré une perte de 25 mille dollars en 2014. Cette perte est due aux inondations du mois de décembre, qui ont obligé la municipalité à dépenser plus de 20 mille dollars pour réparer les dégâts.

Les comptes en souffrances concernant les services d’eau et d’égouts à Cap-Pelé ont aussi été mentionnés, notamment après l’annonce de la ville de Bathurst concernant les factures impayées de ses citoyens.

«C’est quelque chose qui existe. Nous et d’autres municipalités, on a aussi des comptes en souffrances. Il faudra sévir. Il y a des exceptions, mais il y a des gens qui en profitent.»

Bien que moins élevé qu’à Bathurst, où les comptes impayés frôlent les 700 mille dollars, Cap-Pelé enregistre près de 50 mille dollars de comptes non payés. Différents moyens seront considérés, dont l’envoi d’un shérif chez les gens comme cela s’est déjà fait, pour récolter l’argent si les choses ne s’améliorent pas.

 

Une Chambre de commerce pour le Village de Memramcook

par Véronique Charron

MEMRAMCOOK – Une chambre de commerce verra le jour à Memramcook. Les trente entrepreneurs qui ont participé à la rencontre du 7 avril dernier ont voté en faveur de la création d’une chambre de commerce.

Selon Maxime Bourgeois, l’un des organisateurs de ce projet, une telle institution permettrait d’organiser le secteur privé et d’augmenter la communication entre les entreprises du Village de Memramcook.

«C’est une voie pour les communications d’affaires de la région. Une chambre de commerce peut avoir un rôle de lobbying si le groupe d’entrepreneurs veut quelque chose. Elle peut aussi profiter à la municipalité qui pourra diriger les gens vers les bons services, en communiquant avec la chambre de commerce.»

«Avoir une chambre de commerce, ça apporte plus de crédibilité et ça augmente les ressources des entrepri-ses», d’ajouter M. Bourgeois.

Une chambre de commerce est mise en place dans une ville pour représenter les intérêts des entreprises. Elle permet entre autres d’augmenter la visibilité de ces dernières et d’encourager l’esprit entrepreneurial.

«Une chambre de commerce, ça peut accompagner une entreprise dans son évolution. On peut aider les gens à avoir du financement et des assurances, par exemple, parce qu’on serait associé à la Chambre de commerce de l’Atlantique Inc.»

Du côté du Village de Memramcook, le directeur général, Yves Léger, a indiqué que la municipalité, lors de l’élaboration de son plan stratégique 2015-2020, s’est engagée à faciliter la mise en place d’un regroupement économique ou d’une chambre de commerce pour les entrepreneurs.  Citant le maire, M. Léger a indiqué que le Village de Memramcook était prêt à apporter de l’aide aux entrepreneurs.

«On est prêt à aider, à mobiliser des entrepreneurs, à investir de la main-d’œuvre et même à accommoder en espace dans l’édifice municipal, comme l’a dit le maire lors de la réunion. Si une chambre de commerce est créée, on est prêt à être membre et partenaire.»

La prochaine étape est la formation d’un comité provisoire pour incorporer la chambre de commerce. Mais avant tout, M. Bourgeois affirme qu’un travail de sensibilisation doit encore être fait pour attirer plus d’entrepreneurs, alors que sur 140, uniquement 30 d’entre eux étaient présents, lors de la rencontre du 7 avril.

«On doit encore faire de la communication avec les autres entrepreneurs pour leur demander s’ils veulent participer. Certains ne comprennent pas l’utilité d’une chambre de commerce ou croient que c’est juste pour les grandes entreprises, mais c’est pas le cas. Tout ne sera pas fait d’ici demain, mais on espère avoir une bonne base pour 2016.»

«C’est une initiative qui n’est pas imposée aux entreprises. C’est leur responsabilité d’en faire partie ou non», de dire M. Bourgeois.

Pour les entrepreneurs intéressés à avoir plus d’informations, contacter Maxime Bourgeois au 506-238-5604 ou par courriel à maxime.o.bourgeois@gmail.com.

 

 

Le 14e Trivthon de la Maison Nazareth connaît un grand succès

trivthon

MONCTON - Le 14e Trivthon de la Maison Nazareth a rassemblé 78 équipes, samedi dernier au CEPS de l’Université de Moncton.  Au moment d’aller sous presse, on ne connaissait pas encore le montant total recueilli, mais une chose certaine c’est que les participant.e.s à cet événement annuel ont eu beaucoup de plaisir au cours de la soirée.

Centre de ressources et de crises familiales Beauséjour

Une hausse de 350 interventions en 2014

par Véronique Charron

SHÉDIAC - Le nombre d’interventions du Centre de ressources et de crises familiales Beauséjour a augmenté au cours de l’année 2014. Les intervenants ont fait 350 interventions de plus que lors de l’année précédente. Au total, plus de deux mille interventions concernant des situations de crises et de violence conjugale ont été effectuées.

Une hausse que déplore la directrice générale du Centre, Krystal Leblanc. Elle a d’ailleurs affirmé que cette augmentation était observée depuis les deux dernières années.

«On a eu une augmentation d’interventions en 2014, malheureusement. On voit plus de gens de Moncton en crise que d’habitude, surtout depuis les deux, trois dernières années. Je pense que c’est parce que celui de Moncton a fermé et que les gens de ce coin viennent ici chercher du soutien. C’est un service gratuit, essentiel et on est là pour eux.»

Mme Leblanc a d’ailleurs dressé un bilan de la dernière année du Centre. Plusieurs projets ont été terminés, dont celui échelonné sur trois ans, Prévenir, réduire et éliminer la violence. Ce projet de sensibilisation avait comme objectif de créer un engagement dans la communauté pour enrayer la violence faite aux femmes. Les résultats de cette initiative seront dévoilés lors de la prochaine assemblée générale annuelle, en 2016. D’ailleurs, il y a eu le lancement d’une nouvelle campagne de publi-cité, le 14 avril dernier, dans le cadre de ce projet. Un article à ce sujet sera publié dans le prochain numéro du Moniteur Acadien.

L’étude pour la construction d’une maison d’hébergement pour les femmes victimes de violences et leurs enfants a aussi pris fin le 31 mars der-nier. Une campagne financement sera lancée dans les prochaines semaines, afin d’amasser des fonds pour la construction de cette maison. Le but de ce projet est de garantir une stabilité aux femmes qui viennent chercher de l’aide. Elles pourront, grâce à cette maison, rester dans leur communauté et conserver un certain équilibre dans leur vie, le temps de se remettre.

Krystal Leblanc a aussi souligné le travail essentiel des bénévoles, qui ont contribué à mettre sur pied les diverses campagnes de financement, dont «Marchons un mille dans ses souliers» et le radiothon.

«Les bénévoles sont essentiels. On ne pourrait jamais offrir tous les services qu’on offre s’ils n’étaient pas là.»

 

RENDEZ-VOUS SANTÉ et MIEUX-ÊTRE à Shédiac

SHÉDIAC - Un RENDEZ-VOUS SANTÉ ET MIEUX-ÊTRE  se tiendra  le mercredi 22 avril au Centre multifonctionnel de Shédiac de 9h à 15h.

Cette activité est offerte gratuitement aux personnes  de 50 ans et plus  résidant à Shédiac, Cap-Pelé, Barachois, Saint-André-LeBlanc, Boudreau-Ouest,  Haute-Aboujagane, Cormier-Village et des environs. Diversifiée et pertinente, on présentera une journée d’ateliers et de musique qui sera à la fois éducative et divertissante. Le repas du midi  sera gratuit.

De plus, des stands représentant les biens et services offerts dans la région et destinés à la clientèle émergente de cette partie de la population seront sur place pour nous renseigner.

Pour  participer à ce carrefour éducatif, veuillez confirmer votre présence avant le 17 avril 2015  auprès de Bernadette  au 351-0142 ou  par courriel à landrbe@ hotmail.com.

Pour de plus amples informations, communiquez avec Laurence Beaulieu-Arsenault au 532-3397 ou par courriel à earsenau@nbnet.nb.ca.

Pour plus de détails, voir page arrière du journal.

 

 

Défi culinaire du Club Rotary de Shédiac

defi

SHÉDIAC - Le samedi 2 mai 2015, le Club Rotary de Shédiac présentera une de ses activités les plus populaires, le 6e Défi culinaire au Centre multifonctionnel de Shédiac. Au cours de ce défi, chaque chef cuisinier préparera un plat différent qui sera accompagné d’un vin spécialement choisi par le sommelier de la région, Bill Vance. Les convives détermineront, au terme d’un vote, quel chef remportera les honneurs.

Les chefs participant au défi culinaire cette année seront Sébastien Richard du Restaurant Gabrièle, Peter Woodworth de la Maison Tait, Geoffrey De Nert du restaurant La Coast, Mohamed Attia du restaurant Le Petit Paris et Cécil Mallery du restaurant St. James’ Gate; tous de Shédiac. Vous pouvez vous procurer les billets en téléphonant au 533-4420. Pour l’occasion, un encan silencieux pour divers prix et toiles d’artistes-exposants aura lieu.

Selon Bill Vance, sommelier de l’événement: «Voici plusieurs années que se déroule ce défi, mais le menu de cette année est vraiment prometteur. Avec les accords mets-vin, nous allons participer à une vraie soirée gastronomique.»

Pour Pierre LeBlanc, président du Défi culinaire : «Cette année, c’est le menu proposé en première classe à bord du Titanic qui inspirera les plats du Défi.»

Le Rotary est une organisation humanitaire avec plus de 33 000 clubs dans plus de 200 pays. Elle compte plus de 1,2 millions de membres. Le Club Rotary de Shédiac a investi, depuis 35 ans, plus de 3 millions de dollars dans la région.

Pour plus de détails au sujet du 6e Défi culinaire, contactez Pierre LeBlanc, président de l’évènement, au 533-4420 ou par courriel ppleb@nbnet.nb.ca.

 

 

Un mariage comique au Monument-Lefebvre

theatre

MEMRAMCOOK – Malgré le printemps tardif et les fleurs qui se font attendre, rien ne pourra gâcher cette journée de mariage plutôt comique, La plus belle journée de notre vie… rien ou presque!

Une comédie présentée par la Troupe du Monument qui vous transportera dans une famille qui semble normale, jusqu’à ce que Claire, la plus jeune des sœurs, décide d’écouter son coeur. Les cloches sonneront-elles? Une pièce de théâtre hilarante qui mélange le burlesque et les malentendus, disons volontaires, de l’auteur Jocelyn Roy avec une mise en scène signé Zacharie A. LeBlanc récipiendaire du prix «Meilleure mise en scène» au Festival de Théâtre Communautaire en Acadie 2014.

La troupe est fébrile à l’idée de présenter cette pièce. Pour la première fois depuis la  création de celle-ci ils seront plus que cinq sur scène et des hommes s’ajoutent à la distribution! Tout un défi d’être huit sur scène! Les spectateurs peuvent s’attendre à toute une expérience, car suivre cette famille ne sera pas de tout repos ou plutôt rempli de quiproquos.

«La plus belle journée de notre vie» sera présentée au Théâtre du Monument-Lefebvre le 17, 18, 24 et 25 avril, à 20h. Pour information ou pour l’achat de billets, communiquez par téléphone au 758-9808. Cette pièce est pour un public averti.

 

 

La Ville de Shédiac rendra HOMMAGE aux artistes qui ont ouvert la voie à l’adoption de sa première politique culturelle

SHÉDIAC -  La Ville de Shédiac lancera officiellement sa première politique culturelle le 30 avril 2015, lors d’une journée porte ouverte au Centre multifonctionnel. Les grandes lignes de cette politique ainsi que certaines mesures spécifiques mises en place par la Ville de Shédiac seront dévoilées lors de cet événement.

La présence d’un grand nombre d’artistes et d’artisans talentueux et de renom dans la région de Shédiac a certes été un facteur influent menant à l’adoption de cette politique culturelle. Dans le but de présenter l’énorme talent de ces artistes et de souligner leur contribution au déve-loppement des arts dans la région de Shédiac, une exposition majeure sera en montre au Centre multifonctionnel de Shédiac. Cette exposition, regroupant les tableaux de vingt talentueux artistes de la grande région de Shédiac, illustre de façon éloquente leur exceptionnelle contribution au rayonnement des arts dans notre milieu.

L’exposition «HOMMAGE» sera en montre au Centre multifonctionnel de Shédiac du 13 au 30 avril 2015.  Le public est invité à visiter cette exposition d’envergure et à rendre hommage à ces hommes et à ces femmes qui ont ouvert la voie à l’adoption de la politique culturelle lors de la cérémonie du lancement de la politique le 30 avril prochain (18h à 20h).