Gala de l’entrepreneuriat régional du sud-est 2014

Lors du Gala de l’entrepreneuriat régional du sud-est, on a dévoilé les récipiendaires du prix jeune Entrepreneur et Entrepreneur de l’année 2014. Nous reconnaissons, de gauche à droite : Mario Cormier, président du conseil d'administration de la CBDC Westmorland Albert; Amy McEvoy, récipiendaire du prix jeune Entrepreneure, propriétaire de Little Steps Child Care située à Petitcodiac; Robert Bourgeois, récipiendaire du prix Entrepreneur, propriétaire du Verger Belliveau Orchard situé à Memramcook et Karen Robinson, directrice générale de CBDC Westmorland Albert.

Lors du Gala de l’entrepreneuriat régional du sud-est, on a dévoilé les récipiendaires du prix jeune Entrepreneur et Entrepreneur de l’année 2014. Nous reconnaissons, de gauche à droite : Mario Cormier, président du conseil d’administration de la CBDC Westmorland Albert; Amy McEvoy, récipiendaire du prix jeune Entrepreneure, propriétaire de Little Steps Child Care située à Petitcodiac; Robert Bourgeois, récipiendaire du prix Entrepreneur, propriétaire du Verger Belliveau Orchard situé à Memramcook et Karen Robinson, directrice générale de CBDC Westmorland Albert.

Gala Entrepreneurship de la CBDC

Reconnaissance d’entrepreneurs régionaux

par Claire Lanteigne

MONCTON - La corporation au bénéfice du déve-loppement communautaire (CBDC) Westmorland Albert, en collaboration avec la Chambre de commerce du Grand Sackville, la Chambre de commerce de Cap-Pelé / Beaubassin-Est, la Chambre de commerce du Grand Shédiac et la Chambre de commerce du comté d’Albert, ont tenu le gala de l’entrepreneuriat régional du sud-est 2014 la semaine dernière. Plus de 200 personnes participaient à cet événement dont l’objectif est de reconnaître l’excellence et la réussite des entrepreneurs régionaux.

Robert Bourgeois, propriétaire / opérateur de Verger Belliveau Orchard Ltd. à Memramcook a reçu le prix de l’Entrepreneur régional du sud-est de l’année 2014. Le Verger Belliveau est une entreprise familiale spécialisée dans tous les aspects de la culture et de la transformation de pomme. En plus d’être l’expéditeur le plus important de pommes fraî-ches au Nouveau-Brunswick, le Verger Belliveau fournit également des services d’emballage et de stockage à d’autres producteurs de la région.

Le prix jeune Entrepreneur régional du sud-est de l’année 2014 a été décerné à Amy McEvoy, propriétaire de la garderie de la petite enfance «Little Steps Child Care» à Petitcodiac. Suite à la naissance de sa fille en 2009, Amy McEvoy a décidé d’être une mère au foyer et de donner des soins à la petite enfance à d’autres enfants dans sa demeure. C’est à ce moment que «Little Steps Child Care» est fondé. Elle a commencé avec seulement quelques enfants, toutefois Amy avait une vision et aujourd’hui, elle compte cinquante-et-un (51) enfants dans sa garderie. Elle fournit du travail à quatre (4) employés à temps plein et à deux (2) employés à temps partiel dans sa collectivité.

Un prix de reconnaissance spéciale a été décerné aux personnes suivantes : La Chambre du commerce de Bas Sackville a décerné un prix à Andy Rose du Save-Easy de Sackville; la Chambre de commerce de Cap-Pelé / Beaubassin-Est à William (Billy) Leblanc; la Chambre de commerce du Grand Shediac à Jean-Claude Belliveau de Ocean Surf Camping; la Chambre de commerce du comté Albert à Judy Tait. Nous voulons souligner l’excellente contribution de leadership que ces personnes ont faite dans leurs collectivités respective!

Le ministre des Finances, Roger Melanson, a félicité les entrepreneurs pour leur contribution à l’économie de la province soulignant qu’eux aussi devaient cons-tamment relever de nouveaux défis, ce qui n’est pas une tâche facile. Il a indiqué que la province devrait faire de même et qu’il y aura des décisions difficiles qui de-vront être prises.

Le ministre Melanson a ajouté que la création d’emplois était une priorité du nouveau gouvernement et qu’il voyait les petites et moyennes entreprises comme des partenaires pour faire grandir la province. Il a aussi parlé d’un nouveau programme annoncé pour les jeunes de 18 à 29 ans, leur permettant d’embaucher de nouvelles personnes pour un programme coopératif de six mois.

Chambre de commerce Cap-Pelé / Beaubassin-est

Invitation à la Soirée de reconnaissance

par Gilles Haché

SAINT-ANDRÉ-LEBLANC –Le 20 novembre prochain, au Centre Saint-André-LeBlanc, à 18h30, aura lieu la Soirée reconnaissance de la Chambre de commerce de Cap-Pelé / Beaubassin-est, organisée pour reconnaitre des entrepreneurs et des bénévoles de la région.

Lors de la soirée, on dévoilera le nom de la personne pionnière, du gagnant du prix du président  et celui ou celle qui remportera le prix Charles-Yvon-Landry – Entrepreneur de l’année.

En plus la Chambre de commerce remettra deux bourses d’études.

Une invitation est lancée pour cette soirée annuelle qui  reconnaitre les efforts de nos entreprises qui font de notre région un centre économique important.

Pour plus d’information ou pour l’achat de billets, communiquez avec Albert E. Leblanc au 533-6786 ou chambre_de_commerce@rogers.com.

 

Plan quinquennal 2015-2019

La Ville de Shediac prévoit investir 27 millions $ dans ses infrastructures

par Gilles Haché

SHEDIAC – La Ville de Shediac prévoit investir 27 millions $ pour améliorer ses infrastructures d’ici 2019, tel que stipulé dans le plan quinquennal.  Ces investissements qui s’échelonneront sur cinq ans seront à la base des priorités du conseil.

Pour 2015, le montant prévu sera de 4,8 millions $, pour 2016 – 8,8 millions $, pour 2017 – 7,6 millions $, pour 2018 – 4,0 millions $ et pour 2019 – 1,6 million $.

Malgré tous ses investissements, le taux d’endettement demeurera au taux acceptable de 15%.

   Voici un aperçu des projets en capitaux que la ville va entreprendre en 2015.

   Installation d’une génératrice au Centre multifonctionnel 180 000 $; travaux de restauration de la vieille gare 100 000 $; Plan conceptuel du Centre des opérations municipales (garage) 100 000 $; renouvellement des infrastructures rue Main 1,4 millions; rue Pont Breaux Bridge Phase 4 900 000 $; achats de terrains 3e sortie Route 15 – 150 000 $; réparation promenade Riverside 100 000 $; améliorations du Parc Pascal-Poirier avec partenaire 1,2 millions; cons-truction de deux terrains de tennis 200 000 $, construction d’un nouveau site planche à roulettes 100 000 $; nouveaux sentiers cyclables Centre-Ville 120 000 $; achat de différents équipements travaux publics 253 000 $; pour un total de 4,8 millions.

Pour ce qui est des permis de construction, ils ont tota-lisé un montant de 17, 455 millions à la fin aout 2014 comparativement à 15 millions pour 2013. C’est le côté résidentiel qui remporte la palme avec des permis totalisant 10,2 millions. Le commercial se tire bien d’affaire avec un total de 7,2 millions.

Le maire Jacques LeBlanc a tenu a remercier la conseillère Carmel Brun pour le travail qu’elle a accompli comme membre du conseil.

Le conseil municipal de Shediac remercie Carmel Brun

carmel

Suite à la décision de madame Carmel Brun de démissionner du conseil municipal pour cause de maladie, le conseil lui a offert un cadeau en guise de remerciement pour son travail comme membre du conseil.  Étant donné qu’il s’agissait de sa dernière réunion, les membres du conseil ainsi que le maire ont bien voulu immortaliser cette dernière participation aux délibérations de conseil municipal.  Sur la photo, Roger Caissie, conseiller; Carmel Brun, Germaine Gallant, conseillère; 2e rangée : Sylvie C. Boudreau, conseillère; Laura Gallant, mairesse adjointe; Jacques LeBlanc, maire; Marc Fougère, conseiller; Anita Léger Mac Donald, conseillère et Patricia Bourque Chevarie, conseillère.

 

Le cercle Jacqueline-Collette fête ses 30 ans

Les trois religieuses récipiendaires du prix du Bénévolat. Dans l’ordre habituel, Sr Edithe Landry; Paul Bourque, président du cercle Jacqueline-Collette de la SERFNB; Sr Thérèse Vautour et Sr Annette Dionne.

Les trois religieuses récipiendaires du prix du Bénévolat. Dans l’ordre habituel, Sr Edithe Landry; Paul Bourque, président du cercle Jacqueline-Collette de la SERFNB; Sr Thérèse Vautour et Sr Annette Dionne.

MONCTON - Ce sont 95 convives, dont quatorze invités, qui étaient présents à une rencontre et un banquet tenus dans la salle Wedgewood du club Beauséjour de Moncton pour célébrer le 30e anniversaire de fondation du cercle Jacqueline-Collette de la Société des enseignantes et des enseignants retraités francophones du Nouveau-Brunswick (SERFNB).

On en a profité pour souligner de façon particulière le 90e anniversaire de fondation des religieuses Notre-Dame-du-Sacré-Cœur. Des prix du Bénévolat ont été décernés à trois religieuses dont l’engagement social méritait amplement d’être souligné. Il s’agit de sœurs Annette Dionne, Edithe Landry et Thérèse Vautour.

Deux conférenciers ont fait un tour d’horizon des hauts faits de leur organisme respectif. Hector Cormier de Moncton a rappelé la fondation, les objectifs et les réalisations du cercle Jacqueline-Collette au cours des trente dernières années, dont pas moins de cent cinquante réunions et de nombreuses conférences sur des sujets aussi variés qu’intéressants. Il a parlé du cercle comme d’une école de leadership et d’occasions pour les membres de faire valoir leur générosité en contribuant largement aux moins nantis à l’occasion de Noël et en participant chaque année à la campagne de financement de la maison de Nazareth.

Sr Thérèse Vautour, n.d.s.c., a profité de l’occasion pour rappeler la fondation de la congrégation des religieu-ses Notre-Dame-du-Sacré-Cœur à partir de leur séparation des Sisters of Charity de Saint-Jean. Elle a fait part du rayonnement de la communauté dans les trois régions de Memramcook, Dieppe et Moncton contribuant largement à la sauvegarde de la langue et de la culture. Elle termina son propos en ces termes – «La communauté a apporté sa pierre à cet édifice qu’est l’éducation en Acadie. Nous pouvons nous en féliciter, et à juste titre. Avec tout un réseau de personnes et d’institutions, les religieuses Notre-Dame-du-Sacré-Cœur ont semé en bonne terre, et ne trouvent pas exagéré d’affirmer que la récolte a été bonne.»

Au nombre des invités on apercevait Ernest Thibodeau, maire adjoint de la ville de Dieppe; Donald O. LeBlanc, maire de Memramcook; Mgr Valéry Vienneau, archevêque du diocèse de Moncton; Philippe Cyr et Louise Landry, respectivement président et directrice générale de l’Association des enseignantes et des enseignants francophones du Nouveau-Brunswick (AEFNB); Sr Agnès Léger, supérieure générale de la congrégation des religieuses Notre-Dame-du-Sacré-Cœur; trois anciennes supérieures générales dont SS. Murielle Duguay, Bernadette Gaudet et Odette Léger; Roger Doiron, directeur général de la SERFNB.

Roger Martin, réélu à la présidence de l’Association francophone des aînés du N.-B.

L’AFANB a également procédé à l’élection de son conseil d’administration 2014 – 2015.  Sur la photo, nous reconnaissons, assis, de gauche à droite : Jean-Luc Bélanger, directeur général; Roger Martin, président; Mélanie Saintil, adjointe à la direction; Gilmond Larocque, représentant du comité de direction des Jeux de l’Acadie 50+. Debout, de gauche à droite : Ginette Boudreau-Doucet (représentant Chaleur),  Pauline Dubé (représentant Restigouche Ouest), Lionel Arsenault (représentant Grand-Sault La Vallée), Norbert Sivret (représentant le Grand Tracadie/Néguac), Jean Saint-Pierre (représentant Fredericton/Saint-Jean), Janine Renault (représentant Restigouche Est), Roger Richard (représentant Kent Nord), Rose-Marie Chiasson-Goupil (représentant Shippagan-Lamèque-Miscou), Laurence Beaulieu-Arsenault (représentant Shédiac-Cap-Pelé), Carmon Dubé (représentant Madawaska) et Lina Després (représentant Kent Sud).  Absents lors de la prise de la photo : Théo Noël (représentant le Grand Caraquet), Solange Haché (représentant le Grand Tracadie/Néguac) et le/la représentant.e Dieppe-Moncton à être confirmé.e.

L’AFANB a également procédé à l’élection de son conseil d’administration 2014 – 2015. Sur la photo, nous reconnaissons, assis, de gauche à droite : Jean-Luc Bélanger, directeur général; Roger Martin, président; Mélanie Saintil, adjointe à la direction; Gilmond Larocque, représentant du comité de direction des Jeux de l’Acadie 50+. Debout, de gauche à droite : Ginette Boudreau-Doucet (représentant Chaleur), Pauline Dubé (représentant Restigouche Ouest), Lionel Arsenault (représentant Grand-Sault La Vallée), Norbert Sivret (représentant le Grand Tracadie/Néguac), Jean Saint-Pierre (représentant Fredericton/Saint-Jean), Janine Renault (représentant Restigouche Est), Roger Richard (représentant Kent Nord), Rose-Marie Chiasson-Goupil (représentant Shippagan-Lamèque-Miscou), Laurence Beaulieu-Arsenault (représentant Shédiac-Cap-Pelé), Carmon Dubé (représentant Madawaska) et Lina Després (représentant Kent Sud). Absents lors de la prise de la photo : Théo Noël (représentant le Grand Caraquet), Solange Haché (représentant le Grand Tracadie/Néguac) et le/la représentant.e Dieppe-Moncton à être confirmé.e.

DIEPPE  – Les membres de l’Association francophone des aînés du N.-B., réunis en assemblée générale annuelle à Fredericton, en marge de la Convention nationale de l’Acadie, ont réélu Roger Martin, de Miramichi, à la présidence de leur organisme pour un deuxième mandat de deux ans et ont confié la vice-présidence à Janine Renault de Campbellton, ce, pour un mandat d’un an.

Pendant ce deuxième mandat, Monsieur Martin compte poursuivre le travail sur plusieurs dossiers stratégiques visant à permettre aux aînés francophones de vivre et de vieillir dans leur langue. «Plus que jamais, avec le vieillissement accéléré de notre population, il faut faire entendre la voix des aînés francophones sur toutes les tribunes qui nous sont accessibles.  Les soins et services en français dans les hôpitaux et foyers de soins, la charte des droits des aînés, le déploiement d’une stratégie provinciale permettant aux aînés de demeurer chez eux le plus longtemps possible sont à l’ordre du jour de l’Association depuis plusieurs années déjà.  Avec un nouveau gouvernement, en place avec qui nous espérons créer des liens de collaboration et de concertation, l’agenda des prochains deux ans sera sans nul doute bien rempli!»

Belle réussite du 24e Salon du livre de Dieppe

L'auteur et compositeur Roland Gauvin discute de son livre Roland et monsieur Crapaud avec le jeune Colin Saulnier, de Dieppe.

L’auteur et compositeur Roland Gauvin discute de son livre Roland et monsieur Crapaud avec le jeune Colin Saulnier, de Dieppe.

DIEPPE – Selon le président du comité organisateur du 24e Salon du livre de Dieppe, Alain Roberge, c’est mission accomplie pour cette édition. «La fréquentation des stands, les conférences, les rencontres avec les auteur(e)s et la participation aux nombreuses activités, à l’intérieur comme à l’extérieur du Salon reflètent une formule gagnante. La générosité des auteur.e.s sur place méritent aussi d’être soulignée», a-t-il dit.

M. Roberge se réjouit notamment du succès de l’activité «Une nuit à la bibliothèque», à la bibliothèque publique de Dieppe, avec une trentaine d’enfants de 8 à 12 ans, qui aura été particulièrement mémorable. «Quand nous avons diffusé l’information sur ce rendez-vous qui en était à sa troisième expérience, en moins de quelques heures, toutes les places étaient réservées. Bravo à la direction de la Bibliothèque qui en a lancé l’idée».

Dans le même souffle, M. Roberge se dit très heureux des activités tenues dans quelques garderies de la région. «Les visites et les animations dans les garderies seront dorénavant des incontournables pour les salons à venir et tous les membres du comité organisateur s’entendent pour dire que ce projet ne cessera de grandir dans le but d’offrir des activités aux garderies de la région».

Pendant la semaine du Salon, les 37 écoles du District scolaire francophone Sud ont reçu la visite d’auteur.e.s, soit 97 animations en milieu scolaire. Le nombre des élèves qui ont visité le Salon avec leur classe a dépassé celui des années précédentes. C’est donc plus de 6 400 élèves et enfants qui ont eu la chance d’être sensibilisés davantage à la lecture.

Selon les données, le Salon du livre de Dieppe 2014 aura attiré près de 12 000 personnes.

M. Roberge tient aussi à souligner la participation active et intéressée des enfants et des adultes aux animations et conférences, lesquelles ont su rejoindre leurs champs d’intérêts.

Le comité organisateur veut profiter de l’occasion pour remercier très sincèrement le public, les auteur(e)s, les animateurs, les exposants et surtout les partenaires, les commanditaires et les nombreuses et nombreux bénévoles qui ont contribué à rendre possible la tenue de cette vingt-quatrième édition sous le thème LA LECTURE, UNE OUVERTURE SUR LE MONDE! Un merci spécial au campus de Dieppe du Collège communautaire du Nouveau-Brunswick qui depuis 1999, met tout en œuvre pour accueillir le Salon.

Un gros merci à Via Rail pour les quatre billets de voyage Moncton-Montréal aller-retour gagné au tirage au hasard par Louis Haché de Dieppe, de même qu’à l’Acadie Nouvelle pour le tirage de livres et d’une tablette numérique décrochée au hasard également par Nellie Frenette de Caraquet.

Un merci particulier aux médias dont la précieuse collaboration contribue au succès de cette fête annuelle du livre à Dieppe. C’est en travaillant ensemble dans un projet communautaire que nous réussirons à réduire le taux d’analphabétisme chez les francophones du Nouveau-Brunswick, lequel, rappelons-le, ne cesse d’être une préoccupation majeure de notre société et favoriser la construction identitaire.

Programmation des Matinées scolaires du FICFA

DIEPPE – Depuis près de 20 ans, le Festival international du cinéma francophone en Acadie (FICFA) offre des projections scolaires aux jeunes du district francophone sud.

Cette année, ces matinées scolaires se dérouleront entre le 27 octobre et le 13 novembre dans différentes régions de ce district. Elles débuteront par Moncton, Dieppe et Shédiac pour ensuite se rendre dans les régions de Kent Sud, Fredericton et Saint-Jean. Chaque année, le volet scolaire touche de plus en plus d’enfants et d’adolescents. Durant cette édition 2014, ce seront 7691 jeunes, soit environ 300 de plus que l’an dernier, qui auront la chance d’assister à une séance de cinéma dans le cadre du FICFA.

Au programme cette année, les élèves de la maternelle à la 5e année visionneront la production québécoise «Le coq de Saint-Victor» de Pierre Greco. Ceux de la 6e à la 8e année pourront voir le fameux film tourné dans la région du Nouveau-Brunswick en 2012 «La gang des hors la loi» de Jean Beaudry. Quant aux élèves de la 8e à la 12e année, ils se verront présenter le film français «En solitaire» de Christophe Offenstein.

Pour Marie-Pierre Valay-Nadeau, coordinatrice et responsable des matinées scolaires du FICFA, «les matinées scolaires sont une occasion de faire vivre une expérience cinématographique en français dans une salle de cinéma à des jeunes vivant dans un environnement où la langue française est souvent minoritaire. C’est aussi une opportunité de leur montrer des films provenant d’un peu partout dans la francophonie et leur permettre de découvrir ce qui se fait ailleurs au pays et dans le monde.»

«Je trouve cela fantastique de voir les jeunes s’émerveiller devant les films que nous leur présentons. Ils arrivent, ils sont tous excités et ils repartent tous le sourire aux lèvres. Pour certains élèves (surtout les plus jeunes), c’est la première fois qu’ils mettent les pieds dans une salle de cinéma, pour d’autres, c’est la première fois qu’ils viennent voir un film en français. Les élèves comme les enseignants sont toujours ravis de faire partie de cet évènement.»

Les voyages culturels acadiens toujours aussi populaires

paris

MEMRAMCOOK -Les voyages culturels acadiens ont toujours la cote auprès des Acadiens et Acadiennes de la région.   Plus de 40 personnes ont participé à des séances d’information au Monument-Lefebvre, le dimanche 26 octobre et environ 250 personnes ont déjà entrepris un des voyages acadiens organisés par la Société du Monument-Lefebvre (SML) depuis 2011.

Après le succès remporté par le voyage au Congrès mondial acadien l’été dernier qui regroupait une centaine d’Acadiens, de Cadiens et de Français, la SML annonce qu’elle organisera deux autres voyages en 2015 : un en France et un en Louisiane. «Nos voyageurs partagent une grande fierté acadienne et le désir profond de renouer avec la famille et de découvrir leurs racines. Ils veulent vivre des expériences enrichissantes liées à notre histoire, notre culture et notre réalité acadienne», explique Claude Boudreau, directeur de la SML et organisateur des voyages.

Plusieurs grandes attractions touristiques sont toujours visitées pendant les voyages, mais ce qui fait la différence est la grande variété d’activités et d’événements sur mesure afin d’offrir des occasions pour rencontrer des gens de la diaspora et de discuter avec eux.

Les voyages sont focalisés sur les liens avec l’Acadie. En France, le groupe visite les lieux d’origine de plusieurs familles acadiennes. Les liens acadiens du 20e et 21e siècles font aussi partie du programme. Par exemple, une visite à un cimetière de guerre canadien où reposent de nombreux jeunes soldats acadiens est toujours très émouvante. À Paris, le discours prononcé par Charles de Gaulle à l’Élysée au sujet de l’Acadie en 1968 est remémoré et lorsque le groupe passe devant le fameux théâtre de l’Olympia, on énumère les artistes acadiens qui ont chanté sur ses planches…

En Louisiane les parallèles et les différences entre les Cadiens et les Acadiens sont expliqués. Malgré que l’histoire d’Évangéline n’a pas la même fin en Louisiane, que les épices et le riz ont remplacé les patates et la sariette; les valeurs, les accents et la joie de vivre partagés par les deux peuples créent des retrouvailles touchantes à chaque occasion.

Que ce soit en France ou en Louisiane, du fond des bayous jusqu’au pied de la Tour Eiffel, les expériences de voyages acadiens de la SML sont à la fois culturelles, gastronomiques, historiques et touristiques.

Pour plus d’information, communiquer avec Claude Boudreau : (506) 758-9808 ou par courriel à claude@monumentlefebvre.ca.

Frayeur garantie à la Maison hantée de Shédiac

maisonhant

Monette Léger et son équipe ont mis le paquet pour effrayer jeunes et moins jeunes à la Maison Pascal-Poirier, convertie en Maison hantée pour l’occasion.  Plus de 900 visiteurs ont pu voir le travail fantastique de Monette Léger et son équipe, de vendredi à dimanche.  Des maquillages, costumes et décorations ont su surprendre les nombreux visiteurs.