Championnat pee wee AA pour les Prédateurs de Shédiac-Cap-Pelé

patrickgagne

Les Prédateurs de Shédiac-Cap-Pelé ont remporté les honneurs du tournoi pee wee AA de Pownal, Île-du-Prince-Édouard, en fin de semaine. L’équipe a gagné 6 à 4, en finale contre North River, en revenant de l’arrière à deux reprises, 2 à 0 en première et 4 à 3 en deuxième période. La Péninsule Acadienne a été éliminée 6 à 1 par les Prédateurs, en demi-finale. En ronde préliminaire, Shédiac-Cap-Pelé a vaincu Kennebecasis Valley, 3 à 2, Pownal, 7 à 3, grâce à sept buts marqués sans riposte et blanchi Charlottetown, 4 à 0. (Photo : Mitch Cormier)

 

Directeur général de l’UPM   Décès tragique de Christian Brun

Christian Brun

Christian Brun

Claire Lanteigne

Christian Brun, 46 ans, le directeur général de l’Union des pêcheurs des Maritimes (UPM) est décédé dans un accident de la route lundi, à Lower Newcastle.

L’annonce de son décès a provoqué une onde de choc dans le monde des pêches, ainsi que dans la communauté culturelle et artistique et toute l’Acadie du Nouveau-Brunswick.

Figure bien connue parmi les pêcheurs des Maritimes, Christian était également président de la Fédération des pêcheurs indépendants du Canada. Depuis 2004, il a défendu les intérêts des pêcheurs envers et contre tous.

Les réactions n’ont pas tardé et tous n’avaient que des éloges pour cet infatigable défenseur des droits des pêcheurs, ce poète et artiste très apprécié de la communauté.

Pour Gilles Thériault, consultant en pêche, «c’était un grand Acadien, un leader dans l’industrie des pêches, un artiste, un poète, c’était vraiment une personne très rare et très spéciale». Visiblement très ébranlé par la nouvelle, il a ajouté que la communauté acadienne venait de perdre une grande personne.

«C’est une grande grande perte pour l’industrie des pêches. C’était une voix calme, une voix posée et réfléchie, une voix qui as-surait une certaine stabilité tout en défendant ardemment la cause des pêcheurs», d’ajouter M. Thériault.

Jean Lanteigne, de la Fédération régionale acadienne des pêcheurs professionnels, travaille de près avec Christian Brun depuis presque 10 ans.

«C’est un petit monde. On se connaissait très bien. Nous étions à la même rencontre à Ottawa il y a deux semaines. On s’est souhaité des voeux réciproques pour les Fêtes avec des promesses de se revoir en janvier au sujet des dossiers qu’on travaillait», a dit M. Lanteigne.

Dominic LeBlanc, ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne, s’est aussi dit «bouleversé et profondément attristé d’apprendre» la nouvelle du décès de Christian.

«Je connaissais et j’admirais Christian depuis de nombreuses années et c’était un privilège pour moi de le compter parmi mes amis. En tant que directeur général de l’UPM, Christian a travaillé très dur pour défendre les intérêts des collectivités côtières du Canada atlantique», a-t-il déclaré.

Rick Doucet, ministre de l’Agriculture, Aquaculture et Pêches du Nouveau-Brunswick, s’est dit «choqué et attristé» par cette nouvelle, tout en transmettant ses condoléances à la famille de M. Brun.

«En tant que directeur général de l’Union des pêcheurs des Maritimes, Christian était dévoué par rapport aux questions sociaux-économiques du Nouveau-Brunswick rural et côtier. Il était une voix importante pour les pêcheurs commerciaux et un fier Néo-Brunswickois. J’ai eu le plaisir de travailler avec lui dans de nombreux dossiers au cours des 10 dernières années», a déclaré M. Doucet. Il a travaillé sans relâche pour représenter les intérêts de l’industrie qu’il aimait. Nous nous sommes souvent retrouvés aux camps opposés de la table de négociation, mais nous avions un profond respect l’un pour l’autre», a confié le ministre.

Christian Brun était impliqué dans le monde de la pêche depuis 2004. Il a d’abord travaillé en tant que coordonnateur de la transformation de l’UPM en une structure de gestion communautaire, et ensuite à titre de directeur général de cette organisation, en 2006. Il a guidé près de 1200 pêcheurs côtiers à naviguer à travers les hauts et les bas de l’industrie.

Christian a étudié à l’Université d’Ottawa et à l’Université de Moncton, en administration et en droit. Il a oeuvré pendant huit ans en Afrique australe, dont plusieurs années au Mozambique, dans plusieurs domaines du développement communautaire international.

Choc dans le monde culturel

   Christian Brun était aussi bien connu sur la scène culturelle acadienne. Il a publié quatre recueils de poésie aux Éditions Perce-Neige entre 1996 et 2009. Il siégeait aussi au conseil d’administration de la maison d’édition depuis 2009.

«C’est non seulement une perte irremplaçable pour la littérature acadienne, mais aussi pour l’édition. Christian Brun a toujours été généreux de sa présence et de ses conseils au sein d’un organisme pour lequel il manifestait un profond respect», dit Serge Patrice Thibodeau, directeur des Éditions Perce-Neige. «Il nous aidait beaucoup avec ses conseils. Ses activités professionnelles au syndicat nous aidaient pour des questions de gouvernance. Il était très engagé et il tenait à rester sur le conseil d’administration. C’était aussi un ami», a exprimé l’éditeur, la voix nouée par l’émotion.

Les deux hommes de lettres se connaissaient depuis 1998. Ils se sont rencontrés dans différents événements littéraires en Acadie et en Europe.

«D’un point de vue littéraire, c’est une grande perte parce qu’il n’y avait que lui qui écrivait ce genre de livre. On a souvent dit que sa poésie était hermétique, mais la poésie l’est toujours. C’est une écriture très riche qui demande à être apprivoisée», de dire Serge Patrice Thibodeau. Selon celui-ci, Christian Brun était un homme d’une très grande culture littéraire qui aimait spécialement le surréalisme. Au cours des dernières années, il avait mis de côté un peu l’écriture pour s’adonner davantage à la peinture. Il était membre de la Galerie 12 au Centre culturel Aberdeen à Moncton.

«Il était l’ami de tout le monde. Je retiens sa bonne humeur. Je ne l’ai jamais vu fâché, indigné ou en colère. Il était enjoué et rassembleur», a ajouté Serge Patrice Thibodeau.

Famille

Christian était le fils de Jacinthe (née Bourque) et Ronald Brun, de Cormier-Village. Il était le papa de Txentchela, 14 ans. Il laisse également dans le deuil sa conjointe Hélène Ledrux et son fils Noé, sa sœur Natalie (Mark Young) et leur fils Damien, sa grand-maman Yvonne (Bourque) Brun, de Shédiac, et la mère de sa fille Vanda Manheia. Il laisse également plusieurs oncles, tantes, cousin.e.s et ami.e.s.

Hommages…

«Nous perdons un être très cher à notre famille et à notre grande communauté. Christian était un intellectuel comme il y en a peu. Au nom de la Communauté rurale Beaubassin-est, mais surtout en tant qu’oncle, je tiens à partager mes plus profondes sympathies.»

- André Bourque, conseiller à la Communauté rurale Beaubassin-est et oncle de Christian Brun

«Une tragédie nous a frappé. Christian est parti dans la fleur de l’âge. On se sou viendra d’une âme qui, devant les tempêtes et les grands vents, savait nous rassurer avec une douceur bien à lui. Ses paroles ruisselaient. Les pêcheurs le manqueront énormément. Je me promets maintenant de découvrir son côté artistique, de poète, d’auteur, une facette de sa vie qui, malheureusement, ne m’était pas encore connue.»

- Debbie Dodier, mairesse du Village de Cap-Pelé de 2008 à 2016

«Christian était un être des plus intelligents. Il est parti beaucoup trop jeune. Je ne sais pas comment il sera remplacé. J’ai eu l’honneur de travailler souvent avec lui. Je peux vous assurer qu’il était un gars qui connaissait extrêmement bien ses dossiers et qui faisait avancer les choses tout en ralliant ses troupes comme personne ne le ferait.»

- Albert E. LeBlanc, président de la Chambre de commerce de Cap-Pelé/Beaubassin-est

«Nous perdons un grand leader dans le milieu des pêches. J’ai rencontré de nombreux pêcheurs aujourd’hui (lundi), et ils étaient tous unanimes sur ses capacités professionnelles à les représenter. On ne le remplacera vraiment pas facilement. Au nom du Village de Cap-Pelé, je tiens à offrir mes plus profondes sympathies.»

- Serge Léger, maire actuel du Village de Cap-Pelé

«Provenant, moi-même, d’une famille et descendance de pêcheurs côtiers du Bas-Cap-Pelé, le travail de Christian Brun à la direction de l’Union des Pêcheurs des Maritime a été une source de fierté pour tous impliqués dans le domaine de la pêche dans le Sud-est du Nouveau-Brunswick. Christian avec son intelligence et sa diplomatie a su apporter une dévotion féroce pour la protection de l’industrie de la pêche pour toute la région Atlantique du Canada, et a su gagner le respect de tous ceux qui l’ont croisé dans son travail, mais notamment dans notre région puisque c’était le gars du coin qui comprenait les complexités du domaine de la pêche côtière surtout pour les Acadiens.»

- Gilles Cormier, ancien conseiller à la CRBE, Saint-André-LeBlanc

«Énorme perte pour l’Acadie! Christian Brun, était un acteur important dans le domaine des pêches, de la culture et de l’assurance-emploi», a indiqué sur Twitter, Kevin Arseneau offrant ses condoléances aux proches du défunt.

- Kevin Arseneau, président de la SANB

«Le poète, peintre et syndicaliste Christian Brun, auteur de «Tremplin», «Hucher parmi les bombardes», «Parade casaque» et «Évolution des contrastes» est mort, ce matin, sur la route. C’était un «coureur des essences/cousin de la nature parolière», une voix puissante et insoumise «avec ses mots fluides riverains, avec ses forêts noires adjacentes en duvet. avec ses informelles séduisantes humilités. avec ses sauts d’énergie creux de vague. sauts bien encadrés d’un beau puissant dragon svelte qui perce tout doucement les bien avertis», une voix dont le siècle avait pourtant besoin.

Le monde a changé ce matin, irrémédiablement.

(Citations extraites de «Parade casaque» et d’un texte inédit de Christian Brun: http://christianbrun.webs.com)

- Jean-Philippe Raîche

«Dans mes premières années comme professeur de droit à l’Université de Moncton, j’ai eu la chance d’enseigner un jeune homme brillant, un poète dans l’âme, épris de justice et doté d’une conscience sociale aigüe. Par la suite, lorsqu’on se revoyait, j’ai continué à apprécier son humanisme et sa volonté constante de contribuer à un monde meilleur.

Hier (lundi), j’ai dû faire un détour en raison d’un grave accident près de Miramichi, ne me doutant pas que c’était lui qui était parti beaucoup trop tôt.

Repose en paix Christian. Mes plus sincères condoléances à ta famille et à tes nombreux ami.e.s.»

- Serge Rousselle, député de Tracadie-Sheila et ministre de l’Environnement et des Gouvernements locaux

«C’est très difficile pour moi de me dire que Christian Brun ne viendra plus jamais dire ses poèmes au Festival International de la Poésie. Je partage votre tristesse en ce moment difficile.

- Gaston Bellemare, président, Festival International de Poésie

Repose en paix Christian Brun, t’étais un ami et un client formidable. Toute Moncton pleure ton départ.

- Mohamed Ali M’halla

Blue Olive

«Ce soir, le Centre culturel Aberdeen, tout comme la communauté acadienne est en deuil, suite au décès soudain de Christian Brun. Nous sommes de tout cœur avec sa famille et ses proches. Christian était un membre de la famille du Centre culturel Aberdeen. Que ce soit par son implication comme auteur publié, comme membre du conseil d’administration aux Éditions Perce-Neige, ou comme artiste visuel à la Galerie 12 et surtout comme ami et contributeur, Christian était un être qui se démarquait par son sens du rassemblement et son souci d’autrui. Un morceau du Centre est disparu aujourd’hui.»

 

«Je suis très attristé par la nouvelle du décès de Christian Brun que je côtoie depuis plusieurs années. Il a eu un impact important sur sa communauté après son retour en Acadie. Christian était un bon citoyen et un bon ami. On jouait ensemble dans une équipe de hockey d’une ligue de garage et il était une personne aimée de tout le monde. Il aimait la vie. C’était un bon vivant. Il prenait sa profession à coeur, et il avait de bonnes relations avec tous ceux qu’il côtoyait.»

- Jacques LeBlanc, maire de Shédiac

«L’Acadie perd un grand homme et aussi un poète et artiste visuel très talentueux. Le public a pu admirer ses œuvres à la galerie 12. Il y exposait chaque année depuis au moins six ans», a-t-elle exprimé, bouleversée par la nouvelle du décès de Christian.

- Raymonde Fortin, artiste et membre de la Galerie 12

Pépère boite à lunch remet 5000$ à l’école de Grande-Digue

Denise Richard accepte le chèque au nom de l’école des représentants des Chevaliers de Colomb, Ronald Cormier et Laurie Bourgeois. (Photo : Normand A. Léger)

Denise Richard accepte le chèque au nom de l’école des représentants des Chevaliers de Colomb, Ronald Cormier et Laurie Bourgeois. (Photo : Normand A. Léger)

Le marathonien Ronald Cormier a amassé la belle somme de plus de 5000$ pour aider à défrayer les coûts des repas et collations à l’école de Grande-Digue, au nom des Chevaliers de Colomb, Conseil Pascal-Poirier 7535 de Grande-Digue. Cormier vient de compléter le marathon de New York où il portait son t-shirt de Pépère boite à lunch. «J’ai beaucoup aimé ce Marathon, New York est une belle ville et les gens étaient réceptifs aux 50 000 coureurs. Ma chemise a suscité de l’intérêt et suivant une explication, j’ai ramassé 600$ américains en dons pour la cause, a dit Cormier. C’était l’objectif de la première phase de la campagne, on a encore du travail à faire. Cette somme permettra de fournir les collations et repas d’ici la fin décembre. J’ai fini en 3h58 et quelques secondes. J’étais ému parce que c’était mon but. J’étais épuisé.»

C’était son deuxième marathon et il débute son entrainement sérieux, le 18 décembre pour le Marathon de Boston, le 17 avril 2017. Il va courir 1500 km. Il dit mille mercis aux gens qui l’ont appuyé. «Cela me fait chaud au cœur.» Plusieurs commerces et individus de la région ont également contribué à la cause et au projet de Cormier. La directrice de l’école, Denise Richard indique que les fonds permettent à l’école de payer des dîners chauds pour les élèves, parfois à court terme. Elle ajoute que différents partenaires appuient le programme de repas/collations et que cette somme permet d’avoir une vision à plus long terme. Des fruits sont offerts comme collation ou petits déjeuners le matin. «Il nous faut des bedaines pleines pour bien apprendre, a dit Richard. Les dîners sont offerts à des jeunes identifiés. On ne pourrait offrir ces repas sans ces partenaires.»

Société culturelle de la Vallée de Memramcook

niccooker

Nicolas Guay est le nouvel agent de développement culturel

   La Société culturelle de la Vallée de Memramcook (SCVM) est heureuse d’annoncer qu’elle s’est dotée d’un nouvel agent de développement culturel nommé Nicolas Guay. Il est entré en poste le lundi 28 novembre 2016.

Nicolas est un entrepreneur et un gestionnaire de projets chevronné, qui est déjà très engagé dans la communauté de Memramcook. Il apporte une solide expérience et comprend l’importance des partenariats pour le succès de tous, comme le démontre son engagement en tant que membre du conseil d’administration de la Chambre de Commerce de Memramcook. Nicolas a une grande passion pour l’art et la culture sous toutes ses formes et saura apporter un précieux concours à la SCVM dans le développement de nouvelles activités et la promotion de celles déjà en place telles que: le Festival Parlures d’icitte, le Prix Éloi, le Marché de Noël, divers concours et expositions de photos et de peintures.

La SCVM est fière d’avoir Nicolas sur son équipe et voit en lui un partenaire dynamique, qui a la vision et la capacité requises pour l’épauler dans la réalisation de son grand rêve d’avoir un jour un centre culturel à Memramcook, avec un café, studio de danse, galerie, etc. On peut le rejoindre au 506-758-4032 et scvm@hotmail.ca, surtout en avant-midi pendant la semaine et sur rendez-vous. Il ne faut pas se gêner de demander lorsque ça vous convient. Le bureau de la SCVM est situé à l’édifice municipal au 540, rue centrale, à Memramcook.

La Société culturelle de la Vallée de Memramcook est un organisme à but non-lucratif qui veille au développement, à l’épanouissement et à la formation culturelle dans la communauté acadienne et francophone de la Vallée de Memramcook. La SCVM collabore sur des projets avec les écoles, les autres organismes communautaires et le Village de Memramcook pour assurer le développement culturel et communautaire de la région. La SCVM est également membre du Conseil provincial des sociétés culturelles.

Un terrain de jeu moderne et inclusif à l’école Mgr-François-Bourgeois de Shédiac

La photo nous fait voir, de gauche à droite, à l’avant, Victor Boudreau, ministre provincial de la Santé et député de la circonscription Shediac-Beaubassin-Cap-Pelé; les enfants Élise Melanson et Colby Sorri, élèves de la maternelle; Jacques LeBlanc, maire de Shédiac; et Chantal Bérubé, présidente du comité de parents. À l’arrière, on voit Gilles Cormier, représentant du conseil d’éducation du District scolaire francophone Sud; Gabrielle Boudreau, élève de la huitième année; Kianna Collette, élève de la septième année; Lucie Roy, enseignante à l’école Mgr-François-Bourgeois; et Maurice Daigle, directeur de l’école. (Photo : Gracieuseté)

La photo nous fait voir, de gauche à droite, à l’avant, Victor Boudreau, ministre provincial de la Santé et député de la circonscription Shediac-Beaubassin-Cap-Pelé; les enfants Élise Melanson et Colby Sorri, élèves de la maternelle; Jacques LeBlanc, maire de Shédiac; et Chantal Bérubé, présidente du comité de parents. À l’arrière, on voit Gilles Cormier, représentant du conseil d’éducation du District scolaire francophone Sud; Gabrielle Boudreau, élève de la huitième année; Kianna Collette, élève de la septième année; Lucie Roy, enseignante à l’école Mgr-François-Bourgeois; et Maurice Daigle, directeur de l’école. (Photo : Gracieuseté)

L’école Mgr-François-Bourgeois de Shédiac a souligné, le vendredi 2 décembre, les travaux d’aménagement d’un nouveau terrain de jeu moderne et inclusif à l’école.

À cette occasion, une première pelletée de terre symbolique a été effectuée en présence de représentants des élèves, des parents et des enseignants, du maire de Shédiac, Jacques LeBlanc, et entre autres du ministre provincial de la Santé et député de la circonscription Shediac-Beaubassin-Cap-Pelé, Victor Boudreau.

Estimé à 750 000$, l’ensemble du projet comprend des structures de jeu, un terrain de soccer et une piste extérieure pour la marche et la course. Ces nouvelles installations viendront remplacer le terrain de jeu, démoli en juin dernier, qui ne répondait plus aux normes de sécurité. La première phase du projet, soit l’installation des structures de jeu, est maintenant terminée.

«Jusqu’à maintenant, le comité de parents a recueilli plus de 300 000$ pour la réalisation de ce projet, souligne Chantal Bérubé, présidente du comité de parents de l’école. On a comme objectif de recueillir les fonds nécessaires pour le compléter d’ici septembre 2017.»

«Le parc de l’école Mgr-François-Bourgeois de Shédiac est le plus fréquenté à Shédiac, dit-elle. Le comité avait une vision pour l’école, mais aussi pour toute la communauté. On voulait que tout le monde puisse profiter de ces installations, les élèves, mais aussi les familles au complet.»

«On travaille à ce projet depuis deux ans et les efforts se poursuivent, soutient Chantal Bérubé. On est une équipe dévouée, alors on compte bien atteindre notre objectif. De plus, l’appui de la communauté fait toute la différence.»

Un concert d’adieu émouvant pour le Chœur Neil-Michaud

Le Chœur Neil-Michaud, le seul chœur à voix d’hommes en Acadie, a offert un concert d’adieu après un peu plus d’un quart de siècle d’existence, éveillant émotions et nostalgie tant chez les choristes que chez les spectateurs. La photo, prise dimanche, immortalise ce dernier concert du chœur acadien. (Photo : Gracieuseté)

Le Chœur Neil-Michaud, le seul chœur à voix d’hommes en Acadie, a offert un concert d’adieu après un peu plus d’un quart de siècle d’existence, éveillant émotions et nostalgie tant chez les choristes que chez les spectateurs. La photo, prise dimanche, immortalise ce dernier concert du chœur acadien. (Photo : Gracieuseté)

C’est devant une salle comble que le Chœur Neil-Michaud a offert son dernier concert, le dimanche 27 novembre au théâtre Capitol de Moncton. Animé de main de maître par Marshall Button et habilement agrémenté de la musique du groupe Tutta Musica, le concert comprenait des chants classiques du temps des Fêtes, des chants traditionnels acadiens en passant par des chants sacrés et grégoriens.

L’après-midi a également permis de rappeler l’impressionnant parcours du chœur à voix d’hommes, fondé il y a un peu plus de 25 ans, qui a offert au fil des ans plus de 200 concerts en Acadie, au Québec, en Europe, sans oublier la Louisiane.

«Pour le moment, je ne pense pas à la nostalgie ni à la fin du chœur. Le concert était tellement intense et fort en émotions, c’est ce que je garde à l’esprit tout de suite», souligne le chef du chœur et membre fondateur, Martin Waltz.

Le chœur porte le nom du fondateur du Département de musique de l’Université de Moncton et pionnier du chant choral en Acadie, Neil Michaud, décédé plus tôt cette année. Martin Waltz lui a succédé comme chef de chœur en 2004.

Rappelons que le Fonds de bourses Neil-Michaud a été créé afin d’aider financièrement les étudiantes et les étudiants du Département de musique de l’Université de Moncton.

 

Conseil municipal de Shédiac

Les délibérations budgétaires débutent lundi prochain

Claire Lanteigne

C’est lundi prochain que le conseil municipal entamera les délibérations budgétaires pour l’année 2017. Lundi soir ce sera la soirée des organismes qui ont des demandes de financement. Le processus se poursuivra le lendemain, ainsi que le 12 décembre et le 13 si nécessaire.

Lors de la réunion régulière du conseil, lundi soir, Centre-Ville Shédiac Downtown Inc. et la Chambre de commerce du Grand Shédiac ont présenté leurs projets pour la nouvelle année ainsi que leurs demandes d’appui financier. Centre-Ville Shédiac aimerait améliorer les enseignes de rues avec un nouveau design. Il en faudrait 48 au coût de 300$ chacune pour un total de 14 400$. Cela pourra être fait pendant la revitalisation du centre-ville. Janice Laturnus, la secrétaire/trésorière a remercié la ville pour leur appui à l’amélioration du centre-ville.

Pour sa part, le président de la Chambre de commerce, Ron Cormier a fait part de leur calendrier d’activités et a indiqué qu’on avait révisé le plan d’action et les stratégies. On veut augmenter le nombre de membres qui est actuellement de 110. Parmi les nouveaux projets, on note un Salon de l’emploi, des cours de premiers soins, un plus grand rôle dans le dossier de l’immigration et l’organisation d’un comité d’accueil pour les nouveaux arrivants. On va poursuivre avec les 5 à 7, le Gala annuel, le tournoi de golf, la soirée Gatsby et le tournoi de Scrabble.

Il a aussi été possible d’apprendre que 3000 tulipes rouges et blanches ont été plantées à différents endroits de la municipalité afin de souligner le 150e anniversaire du Canada l’an prochain.

Rémi Donelle et Jim Weldon de l’Association du bassin versant de la baie de Shédiac ont présenté le travail que fait leur association. L’Association a été créée en 1999 pour répondre aux inquiétudes croissantes des résidants des collectivités locales en ce qui concerne la salubrité de la baie de Shédiac. L’ABVBS traite de questions reliées à la qualité de l’eau et à l’intégrité des habitats. On peut retrouver toute l’information sur leurs travaux et leurs projets à www.shediacbayassociation.org/fr.

Edgar LeBlanc, d’Hospice Sud-est, a parlé du nouveau logo de l’organisme, de leur travail ainsi que de la tournée des maisons qui aura lieu les 2 et 3 décembre.

Trente-huit commerces de la ville participent à la journée Vendredi fou, ce vendredi 2 décembre.

Le défilé du Père Noël de Cap-Pelé aura lieu ce dimanche 4 décembre

Cette année, le défilé de Noël de Cap-Pelé aura lieu le dimanche 4 décembre à compter de 18h. Le trajet du défilé illuminé débutera encore de la rue Tédiche pour se terminer dans le stationnement de l’Aréna.

Comme à l’habitude, une collecte des lettres pour le Père Noël et de nourriture non-périssable pour les familles moins fortunées se fera durant le défilé.

Suite au défilé, les gens sont invités de se rendre à la Salle des Chevaliers de Colomb avec les enfants pour une visite avec le Père Noël et Maman Noël qui leur distribueront des sacs surprises. Du chocolat chaud et des biscuits au sucre seront servis gratuitement!

Il est toujours temps de participer au défilé en composant le 577-2030. La préparation d’un char allégorique demande du temps et des efforts mais n’oubliez pas que le simple décor est souvent bien apprécié du public puisque c’est la participation qui compte avant tout! Le défilé est organisé pour les enfants de chez nous, alors il est important que les organismes et les entreprises locales y participent… Plus de gens participeront au défilé, plus de plaisir il y aura et plus beau sera le défilé… faites plaisir aux enfants!!!

Les membres du comité organisateur du Défilé de Noël 2016 remercient tous les gens qui participeront au défilé et qui assisteront à cette belle activité du temps des Fêtes. Votre présence est grandement appréciée!

L’Arbre de l’espoir ramasse plus de 1,5 millions $

espoir

(N.A.L.) – C’est avec grands éclats que les centaines de personnes présentes au Collège Communautaire de Dieppe, vendredi soir, ont longuement applaudi lorsque le chiffrier de la campagne de l’Arbre de l’espoir 2016 a dépassé le 1,5 million$, l’objectif qui avait été annoncé par les co-présidents Robert Maillet et Denis Richard.

C’est le chèque de 113 000$, remis par l’équipe à vélo du Tour de l’espoir, qui a couronné le succès du radiothon diffusé sur les ondes de Radio-Canada avec des mises à jour dans les radios communautaires de la province.   La somme de 1 505 365$ était au chiffrier à 19h, la fin du radiothon.

La campagne 2016 financera la recherche en leucémie pédiatrique et permettra de changer des meubles de l’auberge Mgr-Henri-Cormier. Il y aura également l’amélioration des quatre accélérateurs du Centre d’oncologie Dr-Léon-Richard en plus de l’achat de plusieurs pièces d’équipement utilisées dans les unités satellites, ailleurs dans la province.

Plusieurs centaines de gens se sont rendus au CCNB-Dieppe durant la journée pour assister aux nombreux témoignages des survivantes, survivants et professionnels de la santé. Ils ont également appuyé les nombreux artistes venus les divertir et faire leur part pour inciter les gens à donner à la campagne annuelle, qui a amassé plus de 22 millions depuis ses débuts.

Plusieurs bénévoles étaient présents et un nombre de donateurs ont monté sur l’estrade pour annoncer leurs dons. Les écoles de la pro-vince ont aussi fait leur part pour appuyer la cause et faire des dons en argent recueillis par les élèves, suivant diverses activités.   Plusieurs ont annoncé leur don par téléphone.

Le co-président Denis Richard était ravi du succès de la journée. «C’est fou, les gens organisent une foule de petits projets, a-t-il lancé à la foule. La générosité des gens est ce que je retiens.» Cet auteur-compositeur combat le cancer depuis 2012.

Le survivant Mathieu Francoeur, de Dieppe, a peint une peinture d’un arbre vendue à l’encan lors de la journée. Il a aussi encouragé les gens à participer à une œuvre collective.

Suivant quelques semaines de repos, les nombreux bénévoles de la campagne se mettront à l’œuvre à travers la province dans le but d’organiser les activités de la campagne 2017.

 

Généreux don des Dames d’Acadie de Memramcook

Les Dames d'Acadie de Memramcook ont offert un don de 16 250$ lors du Radiothon de l’Arbre de l'espoir vendredi dernier au Collège communautaire du N.-B. Nous reconnaissons, dans l’ordre habituel : première rangée : Dorothée Thériault, présidente des Dames d'Acadie de Memramcook; Rachel Léger, Anita LeBlanc, Dorine Léger, Marie-Ange Arsenault, Thérèse Melanson-Albert et Lorraine Gautreau. Deuxième rangée: Daniel Cormier, directeur Uni Coopération financière à Dieppe; Robert Maillet, co-président de la campagne de l'Arbre de l'espoir; Annette LeBlanc, Nathalie Gasse-Farrah, gestionnaire du développement, Fondation CHU Dumont; Corinne Gaudet et Thérèse Léger. Le cercle des Dames d'Acadie de Memramcook compte actuellement 78 membres. (Photo : Gracieuseté)

Les Dames d’Acadie de Memramcook ont offert un don de 16 250$ lors du Radiothon de l’Arbre de l’espoir vendredi dernier au Collège communautaire du N.-B. Nous reconnaissons, dans l’ordre habituel : première rangée : Dorothée Thériault, présidente des Dames d’Acadie de Memramcook; Rachel Léger, Anita LeBlanc, Dorine Léger, Marie-Ange Arsenault, Thérèse Melanson-Albert et Lorraine Gautreau. Deuxième rangée: Daniel Cormier, directeur Uni Coopération financière à Dieppe; Robert Maillet, co-président de la campagne de l’Arbre de l’espoir; Annette LeBlanc, Nathalie Gasse-Farrah, gestionnaire du développement, Fondation CHU Dumont; Corinne Gaudet et Thérèse Léger. Le cercle des Dames d’Acadie de Memramcook compte actuellement 78 membres. (Photo : Gracieuseté)