Deux candidats en lice pour la mairie de Beaubassin-est

 

Jean-Albert Cormier  et James LeBlanc ont posé leur candidature pour combler le poste de maire de la Communauté rurale Beaubassin-est, lors de l’élection complémentaire partielle du 8 décembre prochain. Les deux candidats ont été conseillers municipaux.

Jean-Albert Cormier et James LeBlanc ont posé leur candidature pour combler le poste de maire de la Communauté rurale Beaubassin-est, lors de l’élection complémentaire partielle du 8 décembre prochain. Les deux candidats ont été conseillers municipaux.

par Gilles Haché

GRAND-BARACHOIS - Trois candidats qui briguent les suffrages lors de l’élection complémentaire partielle dans la Communauté rurale Beaubassin-est étaient présents à la réunion régulière du conseil, lundi soir.

James LeBlanc, propriétaire de T.J. Oil du Portage est candidat à la mairie. Il a été un conseiller municipal de 2008-2012 et il a siégé pendant onze ans au conseil scolaire. L’autre candidat à la mairie est Jean-Albert Cormier, élu comme conseiller pour la première fois en 2006, lors d’une élection partielle, et réélu en mai 2008.

Deux candidats sont en lice pour le poste de conseiller du quartier 3. Il s’agit de Jean-Charles Dugas, un retraité qui a été représentant syndical pendant 30 ans (saisonnier) et sept ans (permanent) et il est membre des Chevaliers de Colomb.  L’autre candidat est Serge Bisson.

Les élections auront lieu le 8 décembre et les bureaux de scrutin seront au Club d’âge d’or de Shemogue, au Centre Saint-André-LeBlanc, à la Caserne des pompiers de Haute-Aboujagane et au Club d’âge d’or de Barachois.

Des subventions ont été accordées à des organismes communautaires : 1000$ à la Patinoire des Gagnon à Grand-Barachois; 375$ au Comité d’entraide de Cap-Pelé/Shemogue; 375$ au Vestiaire St-Joseph; 300$ à l’Association du bassin versant de la Baie de Shédiac; 250$ aux Chevaliers de Colomb Cap-Pelé/Shemogue et 100$ à Hospice Sud-Est.

 

En bref… Une lettre d’appui sera envoyée à l’école L.-J.-R. de Shédiac concernant leur projet de rénovations… la prochaine réunion du conseil aura lieu le 15 décembre, à 19h, au Club d’âge d’or de Haute-Aboujagane.  La GRC sera présente pour répondre aux questions des citoyens… le Centre de ressources et de crises familiales Beauséjour installera une affiche sur le terrain du Club d’âge d’or de Shemogue pour sensibiliser la population sur la violence.

Tournée de Noël d’Hospice Sud-Est

398, rue Main, Shediac

398, rue Main, Shediac

SUD-EST - Hospice Sud-Est organise une visite des maisons de Noël les 28 (18h à 21h) et 29 novembre (15h à 18h). Au cours de cette tournée, les gens auront le plaisir de visiter trois maisons et trois entreprises magnifiquement décorées dans les régions de Shédiac et Cap-Pelé.

Les commerces sont le Centre de ressources et de crises familiales Beauséjour, l’Hôtel Shediac et la Banque Nationale de Shédiac et les maisons sont situées au 398, rue Main, à Shédiac, au 2719, rue Acadie, à Cap-Pelé et au 622, allée Janice, à Cap-Pelé.

Une réception gala et un encan direct et silencieux auront lieu le 29 novembre au Centre Saint-André-LeBlanc, à compter de 19h.

Tous ceux présents au gala auront un prix de présence et la chance de gagner des prix tirés au sort.

Les billets au coût de 20$ chacun sont en vente chez Jean-Coutu, Shédiac; Try Us Video, Cap-Pelé; Belliveau Grocery, Shédiac; Eudore A. Melanson, Cocagne et Joanne’s Video, Bouctouche.

Pour plus d’information, signalez le 533-9100.

Pour mieux communiquer avec ses citoyens Memramcook étudie comment être plus efficace

par Claire Lanteigne

MEMRAMCOOK – La municipalité de Memramcook a étudié soigneusement ses moyens actuels de communications avec ses citoyens et a regardé aux différentes possibilités qui s’offrent de le faire plus efficacement. Un document préliminaire a été présenté aux membres du conseil, lors de la réunion régulière, lundi soir.

«Il est évident, de dire le directeur général, Yves Léger, qu’il faut faire des efforts pour implanter de nouvelles façons de communiquer et qu’il y aura des défis à relever. Mais nous avons regardé comment on devrait le faire et il faut aider et outiller la municipalité pour y arriver.»

À l’heure actuelle on publie Le Lien, aux deux semaines, mais ce n’est jamais à jour et il faut être plus efficace. Avec le site web, c’est ins-tantané et il faut le moder-niser pour qui soit compa-tible avec les nouvelles technologies. La municipalité a maintenant des comptes Facebook et Twitter et Christine Dupuis a souligné les succès déjà atteints avec ces médias sociaux.

Comme 2015 marquera le 20e anniversaire d’incorporation de Memramcook, ce sera une bonne occasion de lancer ce nouveau plan de communication qui sera adopté prochainement.

Des consultations pu-bliques au sujet de la révision du plan stratégique de la municipalité auront lieu aux dates et aux endroits sui-vants : le jeudi 20 novembre à 18h30 au Club d’âge d’or de Pré-d’en-Haut (1027, rue Principale) et le mercredi 26 novembre à 18h30 à la salle des Chevaliers de Colomb de Lourdes (575, ch. Memramcook-Est). Une session en anglais aura lieu le 24 novembre à 18h30 au Club d’âge d’or de Memramcook. Comme l’avenir est important, on compte sur l’opinion d’autant de gens que possible.

Demande de rezonage

Trois citoyens ont si-gnifié leur opposition à une demande de rezonage d’une partie d’un terrain situé sur la route LaVallée, de R1 à DR. Le propriétaire du terrain de seize acres voudrait s’y construire une résidence et garder deux chevaux à l’arrière de sa propriété.

Un opposant qui a fait du porte à porte pour faire signer une pétition a indiqué que la plupart des gens visités n’étaient pas au courant de la demande de rezonage. Pour sa part, le maire a indiqué que la municipalité avait suivi les procédures requises en la publiant à deux reprises dans les journaux et avait même fait plus en avisant les gens des alentours avec un envoi postal.

La demande sera entendue par la Commission d’aménagement Beaubassin ce soir à Cap-Pelé.

Le conseil municipal a adopté à l’unanimité la résolution d’appui pour la sauvegarde de l’ancien Collège Saint-Joseph. On entretiendra des pourparlers avec le gouvernement provincial pour qu’il devienne un lieu historique patrimonial tou-ristique protégé par la pro-vince. Tout comme la Société de l’Acadie du N.-B., le mois dernier, l’Association des municipalités francophones du N.-B. l’a également adoptée à l’unanimité lors de ses assises annuelles, dimanche dernier.

Le processus de demande de propositions pour l’avenir de l’Institut de Memramcook est toujours en cours.

Il n’y aura pas de réunion régulière du conseil en décembre.

11e Gala de l’Espoir du Centre de Saint-André-LeBlanc

11e Gala de l’Espoir du Centre de Saint-André-LeBlanc

Le 11e Gala de l’Espoir du Centre de Saint-André LeBlanc a connu un autre grand succès cette année, alors que l’on a recueilli 15 800 $ pour la campagne de l’Arbre de l’espoir. Ce gala a eu lieu samedi dernier, avec une salle comble comme les années précédentes.  Sur la photo, dans l’ordre habituel : Christine Dupuis, maitresse de cérémonie avec les membres du comité organisateur : Géraldine Cormier, Georgianne Porelle, Claire Melanson, Germaine Melanson et Lise Cormier, ainsi que Sylvie Nadeau et Luc Gallant de la Fondation Dr-Georges-L.-Dumont.

Le 11e Gala de l’Espoir du Centre de Saint-André LeBlanc a connu un autre grand succès cette année, alors que l’on a recueilli 15 800 $ pour la campagne de l’Arbre de l’espoir. Ce gala a eu lieu samedi dernier, avec une salle comble comme les années précédentes. Sur la photo, dans l’ordre habituel : Christine Dupuis, maitresse de cérémonie avec les membres du comité organisateur : Géraldine Cormier, Georgianne Porelle, Claire Melanson, Germaine Melanson et Lise Cormier, ainsi que Sylvie Nadeau et Luc Gallant de la Fondation Dr-Georges-L.-Dumont.

Bernard Richard nommé Champion de l’éducation publique

Sur la photo, nous reconnaissons Bernard Richard et Ken MacLeod qui ont été honorés par Partenariat en Éducation. (Photo : Contribution

Sur la photo, nous reconnaissons Bernard Richard et Ken MacLeod qui ont été honorés par Partenariat en Éducation. (Photo : Contribution

MONCTON (CL) - Parte-nariat en Éducation a hono-ré Bernard Richard et Ken MacLeod, deux leaders majeurs de la communauté néo-brunswickoise, pour leur engagement envers la jeunesse et l’éducation publique. Un dîner hommage aux Champions de l’éducation a eu lieu à Moncton la semaine dernière.

Ils ont aussi été intronisés au Temple de la renommée des Champions de l’éducation publique de Partenariat en Éducation à côté de 61 autres partisans de l’éducation pu-blique.

Bernard Richard, de Cap-Pelé, ancien Ombudsman du Nouveau-Brunswick et Premier défenseur des enfants et de la jeunesse, a été reconnu comme défenseur des jeunes autant professionnellement que personnellement. Il a été bénévole avec plusieurs organisations de haut calibre pour les droits des enfants, incluant la présidence de Plan international.

Ken MacLeod, de Moncton, est le président-directeur-général de l’Orchestre des jeunes du Nouveau-Brunswick, internationalement acclamé.

L’ancienne lieutenante-gouverneure du Nouveau-Brunswick, Margaret McCain, a prononcé le discours d’ouverture. Dans un discours inspirant, elle a dit qu’il était urgent pour la province d’investir dans l’éducation de la petite enfance alors que les taux d’alphabétisation deviennent un point d’intérêt.

Plus de 500 personnes participaient à ce dîner hommage dont Jocelyne Roy-Vienneau, lieutenante-gouverneure du N.-B.; Marilyn Trenholme-Counsell, an-cienne lieutenante-gouverneure et présidente d’honneur de l’événement et Brian Gallant, premier ministre de la province.

Le premier ministre Gallant a réitéré l’engagement de dix ans de son gouvernement pour un plan stratégique impliquant des dépen-ses sur l’éducation pour la province, et a exhorté toutes les parties prenantes à travailler ensemble dans un effort pour améliorer les taux d’alphabétisation.

Toutes les recettes recueillies pendant cet événement hommage serviront à étendre les programmes pour les élèves de Partenariat en Éducation au Nouveau Brunswick.

Illumination de l’Arbre de l’espoir de Beaubassin-est à l’école Père-Edgar-T.-LeBlanc

- Sur la photo, de gauche à droite : Pierrette Gallant, directrice de l’école Père-Edgar-T.-LeBlanc; Janelle Poirier, présidente du conseil des élèves de l’école Père-Edgar-T.-LeBlanc; Laurie McGraw, maire par intérim de Beaubassin-est; Monique Bourque, patiente / survivante du cancer; Josée Turgeon-Roy, directrice adjointe de la Fondation Hôpital Dr-Georges-L.-Dumont; Phyllis Léger, vice-présidente Westmorland et Kent – Cabinet de l’Arbre de l’espoir; ainsi que Camille Léger, président du Comité de l’Arbre de l’espoir de Cap-Pelé et Beaubassin-est, lors de l’illumination de l’Arbre de l’espoir de Beaubassin-est, le jeudi 13 novembre 2014, devant l’école Père-Edgar-T.-LeBlanc de Grand-Barachois. (Photo Louis Melanson)

– Sur la photo, de gauche à droite : Pierrette Gallant, directrice de l’école Père-Edgar-T.-LeBlanc; Janelle Poirier, présidente du conseil des élèves de l’école Père-Edgar-T.-LeBlanc; Laurie McGraw, maire par intérim de Beaubassin-est; Monique Bourque, patiente / survivante du cancer; Josée Turgeon-Roy, directrice adjointe de la Fondation Hôpital Dr-Georges-L.-Dumont; Phyllis Léger, vice-présidente Westmorland et Kent – Cabinet de l’Arbre de l’espoir; ainsi que Camille Léger, président du Comité de l’Arbre de l’espoir de Cap-Pelé et Beaubassin-est, lors de l’illumination de l’Arbre de l’espoir de Beaubassin-est, le jeudi 13 novembre 2014, devant l’école Père-Edgar-T.-LeBlanc de Grand-Barachois. (Photo Louis Melanson)

BEAUBASSIN-EST - La Communauté rurale Beaubassin-est, en collaboration avec le Comité de l’Arbre de l’espoir de Cap-Pelé et Beaubassin-est, a procédé à l’illumination d’un Arbre de l’espoir, le jeudi 13 novembre, devant l’école Père-Edgar-T.-LeBlanc (P.-E.-T.-L.) de Grand-Barachois. Le maire par intérim, Laurie McGraw, était très heureux d’accueillir plus de 80 personnes à cette quatrième cérémonie d’illumination de l’Arbre de l’espoir à Beaubassin-est.

Après avoir remercié les participants, M. McGraw a tenu à souligner le dévouement de Camille Léger, le président du Comité de l’Arbre de l’espoir de Cap-Pelé et Beaubassin-est, depuis de nombreuses années. La directrice de l’école P.-E.-T.-L., Pierrette Gallant, et la présidente du conseil des élèves, Janelle Poirier, ont parlé des activités organisées à l’école pour ramasser des fonds. L’illumination a eu lieu en présence de Josée Turgeon-Roy, directrice adjointe de la Fondation Hôpital Dr-Georges-L.-Dumont, qui a parlé du travail inestimable des bénévoles et des projets envisagés pour cette année.

Monique Bourque de Trois-Ruisseaux, patiente / survivante du cancer, a procédé à l’illumination de l’arbre. Maryse LeBlanc a interprété une chanson accompagnée de nul autre que George Belliveau à la guitare. Il y avait ensuite des biscuits et du chocolat chaud pour tous les participants.

Un nouvel édifice commémoratif pour les anciens combattants

Le nouvel édifice commémoratif a été construit près du cénotaphe.

Le nouvel édifice commémoratif a été construit près du cénotaphe.

GRANDE-DIGUE – Lors d’une cérémonie spéciale à l’occasion du jour du Souvenir, un nouvel édifice rempli de photos et de souvenirs honorant plus de 150 hommes de la paroisse de Grande-Digue, qui ont servi dans la Première Guerre mondiale, la Deuxième Guerre mondiale et la Guerre de Corée a été officiellement inauguré.

Ce nouvel édifice est situé près du cénotaphe de l’endroit.

Georges J. Bourgeois, président du Comité de construction des Anciens combattants a indiqué que le fait qu’autant de jeunes hommes d’une aussi petite communauté se soient enrôlés pour le service en temps de guerre démontre le niveau d’engagement des Canadiens.

«Ils ont servi dans l’infanterie, dans les New Brunswick Rangers, les réservistes, l’aviation, la marine, dans toutes les branches de service», de dire M. Bourgeois.

La paroisse de Grande-Digue comprend Shédiac Bridge, une partie de Shédiac Cape, Shédiac River, St. Marcel, St. Philippe et Weisener.

Pour M. Bourgeois, l’idée d’avoir un édifice dédié aux soldats de la région qui ont servi à la guerre est unique au Canada atlantique. «L’idée m’est venue en 2002, quand j’ai voyagé avec mon épouse en France pour visiter la tombe de son père, qui a été tué en 1944.

«Pendant que nous étions en France, nous sommes allés dans plusieurs petits villages et chacun d’eux avait leur propre petit mémorial de guerre, et je me suis dit «Pourquoi ne pourrions-nous pas avoir quelque chose comme ça ici à Grande-Digue?»

De retour à la maison, Bourgeois et d’autres ont formé un comité pour sécuri-ser la terre et recueillir des fonds pour un cénotaphe qui était érigé en 2003. Le cénotaphe porte les noms d’environ 170 soldats de la région qui ont servi dans les deux guerres mondiales.

En faisant la recherche, ils ont rencontré plusieurs membres de familles qui avaient des photos et des souvenirs associés avec ces anciens combattants, et alors ils commencèrent à penser à une façon de garder le tout.

«Pourquoi ne pas construire un édifice, avons-nous dit. Et c’est ce que nous avons fait», d’ajouter M. Bourgeois.

L’édifice mesure 16 pieds par 20 pieds et comprend un porche couvert qui peut être utilisé pour la cérémonie annuelle du jour du Souvenir. À l’intérieur, il y a des photos d’environ 150 anciens combattants de la région qui ont servi à la guerre. La plupart des hommes qui ont servi dans les trois guerres sont revenus à la maison. M. Bourgeois ajoute que les recherches du groupe indiquent que deux hommes ont été tués outre-mer pendant la Première Guerre mondiale et neuf ont été tués pendant la Deuxième Guerre mondiale.

Le coût de l’édifice est d’environ 12 000$ et il a été financé par des dons et des contributions locales. Il a été construit avec de la main d’œuvre bénévole.

Monsieur Bourgeois souligne que c’est un hommage approprié aux nombreux anciens combattants, et chacun d’eux a une histoire. La Société historique de Grande-Digue a aidé avec la recherche.

«Certaines des histoires sont incroyable, dit-il. Une d’elle concerne un gars nommé Levi Patterson, mais son vrai nom était Levi Petitpas. Il était trop jeune pour joindre l’armée, alors il a pris le certificat de naissance d’un autre homme et a changé son nom. Son vrai nom était Levi Petitpas, mais il a gardé le nom Patterson jusqu’à sa mort.»

Manifestation devant Radio-Canada Acadie

Sur la photo, nous apercevons les manifestants, amis de Radio-Canada qui se sont rassemblés devant l’édifice de la société à Moncton, dimanche après-midi.

Sur la photo, nous apercevons les manifestants, amis de Radio-Canada qui se sont rassemblés devant l’édifice de la société à Moncton, dimanche après-midi.

MONCTON (CL) – Près de 200 personnes se sont rassemblées pacifiquement devant l’édifice de Radio-Canada Acadie, dimanche, malgré le froid, afin de signifier qu’elles en avaient assez des compressions budgétaires subies depuis plusieurs années. On dénonçait également les autres coupures prévues dans un avenir rapproché.

Le cri de ralliement «Assez, c’est assez!», était scandé par les manifestants, amis de Radio-Canada. Les automobilistes qui roulaient devant l’édifice faisaient retentir leur klaxon en guise de solidarité. On prévoit d’autres manifestations de ce genre dans les semaines à venir de la part des personnes concernées par les coupures envisagées à Radio-Canada Acadie et ailleurs au pays.

Parmi les personnalités présentes, on remarquait Yvon Godin, député fédéral d’Acadie-Bathurst; Yvon Lapierre, maire de Dieppe; René Légère, président de la Société nationale de l’Acadie; Monique LeBlanc, députée provinciale de Moncton-Est; Pascal Raiche-Nogue, président de l’Association acadienne des journalistes; René Cormier, comédien et metteur en scène et Jean-Marie Nadeau, le militant acadien.

«Le rôle primordial de Radio-Canada Acadie auprès des francophones des pro-vinces de l’Atlantique est indiscutable, de dire Pascal Raiche-Nogue. Pour de nombreuses communautés en milieu minoritaire, le diffuseur public est la seule source d’information locale et nationale en français. Il s’agit d’un outil indispen-sable et irremplaçable.

«Il est essentiel que la Société Radio-Canada et sa station régionale en Acadie bénéficient d’un financement public suffisant pour réaliser pleinement leur mandat et demeurer un média d’information crédible et de qualité.

«Notre diffuseur public ne doit plus subir la moindre compression budgétaire, la moindre réduction de son personnel ou le moindre affaiblissement de sa programmation. Il en va de sa survie. L’Association acadienne des journalistes appuie sans réserve les artisans de Radio-Canada», a-t-il conclut.

Égalité Santé en français

Égalité Santé en français dénonce également les coupures effectuées à Radio-Canada depuis quelques années et, en particulier, celles faites à Radio-Canada Acadie.

«Pour notre organisme, Radio-Canada est un outil essentiel de communication et d’épanouissement pour la communauté francophone et acadienne. Radio-Canada nous informe de ce qui se passe ailleurs et informe la population de notre province de ce qui se passe dans notre province», de dire le président d’Égalité Santé, Dr Hubert Dupuis.

Selon Dr Dupuis, la communauté francophone et acadienne ne peut pas perdre cet outil essentiel. «Il faut que les coupures cessent et que le gouvernement réinvestisse dans notre seul diffuseur national public francophone».

Les Dames Chevalières de Shédiac offrent de beaux cadeaux

Le Vestiaire Saint-Joseph Inc. désire remercier bien sincèrement les Dames Chevalières de Shédiac pour l’achat de cadeaux de Noël pour les adolescentes pendant la campagne du Royaume des jouets 2014.  C’est très apprécié.  Sur la photo, de gauche à droite : Claudette Lirette, Lorette Pellerin, Alice Brun, Murielle Allain, Corinne Bourque, Simone Jeffrey, Lucie LeBlanc, Lucille Gautreau, Germaine Pitre, Auréa LeBlanc et Charline Cassidy responsable du Royaume des jouets.  À l’arrière : Debbie Léger-Jacob et Judson Cassidy, président du Vestiaire Saint-Joseph Inc.  Absentes au moment de la photo : Jacqueline Bourgeois, Yvette Goguen, Rachel Lavigne, Rachel LeBlanc, Marcelle Léger et Cécile Picard.  (Photo : Contribution

Le Vestiaire Saint-Joseph Inc. désire remercier bien sincèrement les Dames Chevalières de Shédiac pour l’achat de cadeaux de Noël pour les adolescentes pendant la campagne du Royaume des jouets 2014. C’est très apprécié. Sur la photo, de gauche à droite : Claudette Lirette, Lorette Pellerin, Alice Brun, Murielle Allain, Corinne Bourque, Simone Jeffrey, Lucie LeBlanc, Lucille Gautreau, Germaine Pitre, Auréa LeBlanc et Charline Cassidy responsable du Royaume des jouets. À l’arrière : Debbie Léger-Jacob et Judson Cassidy, président du Vestiaire Saint-Joseph Inc. Absentes au moment de la photo : Jacqueline Bourgeois, Yvette Goguen, Rachel Lavigne, Rachel LeBlanc, Marcelle Léger et Cécile Picard. (Photo : Contribution

Les Olympiens sont les champions du football scolaire à 10 joueurs du Nouveau-Brunswick

Les Olympiens de l'école L'Odyssée sont les champions du football scolaire à 10 joueurs du Nouveau-Brunswick suivant leur victoire de 48 à 27, samedi, dans la grande finale contre les Saints de l'école Saint Malachy's.

Les Olympiens de l’école L’Odyssée sont les champions du football scolaire à 10 joueurs du Nouveau-Brunswick suivant leur victoire de 48 à 27, samedi, dans la grande finale contre les Saints de l’école Saint Malachy’s.

par Normand A. Léger

MONCTON - Les Olympiens de l’école L’Odyssée ont écrit l’histoire. Ils ont atteint leur objectif et réussi leur pari, ils ont remporté un premier championnat de football scolaire à 10 joueurs de l’Association sportive interscolaire du Nouveau-Brunswick.

Les protégés de Jonathan Diodati et de Serge Bourque ont défait les Saints de l’école Saint Malachy’s, 48 à 27, samedi, dans la grande finale disputée au terrain Rocky Stone, à Moncton et ont remporté la médaille d’or.

Le quart-arrière recrue, David Patry, a su mener son offensive malgré des conditions atmosphériques difficiles avec le froid et le fort vent. L’équipe a quand même eu des sueurs, tirant de l’arrière en première demie. Patry a réussi deux majeurs suivant des courses d’une et deux verges pour mener l’attaque. Thomas Gagné-Miron a réussi une belle attrapée pour réussir un autre majeur et Joel Shaw a récupéré un ballon d’un botté de dégagement, dans la zone des buts opposée, pour marquer un autre majeur. Le demi-offensif Chad Turcotte, de retour après avoir raté deux parties suivant une commotion cérébrale, a couru 40 verges pour un autre majeur. Il a amassé plus de 150 ver-ges durant la joute. Jérémy Gallant a ajouté deux points sur une transformation et le botteur Louis Auger a réussi cinq transformations.

Les Olympiens écrivent l’histoire du football scolaire de leur école et de la province. Ils ont complété la saison régulière avec une fiche vierge de six victoires en autant de rencontres. Ils ont établi plusieurs records provinciaux, dont celui vieux de 41 ans avec le plus grand nombre de points dans une saison avec 431, en six rencontres. Les Trojans de Trimble détenaient le record depuis 1973 avec 397 points, en huit parties. Les Olympiens ont seulement accordé 55 points à leur opposants, un record également. Ils ont marqué, en moyenne, plus de 70 points par partie en saison régulière. Ils ont gagné 64 à 6 face aux Huskies de Hampton, en demi-finale pour se mériter une place en finale. C’était une deuxième participation de suite à la finale pour les Olympiens qui s’étaient inclinés 66 à 13, contre les Huskies de Hampton, l’an dernier. Ils avaient éliminés les Saints, 41 à 14 en demi-finale en 2013.

L’équipe fera probablement une demande pour accéder au circuit à 12 hommes la prochaine saison, rejoignant ainsi les Matadors de Mathieu-Martin, ce qui pourrait ramener la partie du Bowl Acadien, abandonnée, il y a trois ans, lorsque les Matadors ont accédé à ce circuit.

Les Olympiens ont ainsi mis fin à une saison extraordinaire qui a été marquée par des victoires et du dur labeur récompensé. Dans la ligue à 12 hommes, les Purple Knights de Moncton ont gagné 40 à 13 pour remporter l’or contre l’école secondaire de Saint-Jean.