Championnat provincial pour le Valley Heat de Memramcook

valleyheat

Le Valley Heat de Memramcook a remporté le championnat provincial féminin des -18 ans de balle-molle avec une victoire de 13 à 9, face aux Rebels de Moncton, en grande finale du tournoi disputé à Moncton, en fin de semaine. Memramcook a eu raison des Dynamites de Kennebecasis Valley, 11 à 0, en demi-finale. Moncton avait terminé premier dans la ronde préliminaire et s’était qualifié pour la finale. Les Rebels avaient gagné 9 à 7, contre Memramcook, en ronde préliminaire. Memramcook avait écrasé Nigadoo, 16 à 1. La formation Valley Heat s’est qualifiée pour le championnat de l’Est du Canada. Les joueuses sont Kyla Hughes, Danika Melanson, Nadia LeBlanc, Cloé LeBlanc, Danika Bourque, Véronic St-Laurent, Ashley Sherwood, Taylor LeBlanc, Isabelle Boudreau, Jolaine Pelletier et Kirsten Snyder. (Photo : Normand A. Léger)

 

 

Décès de la fondatrice du Vestiaire Saint-Joseph

Soeur Emilia Blanchard

Soeur Emilia Blanchard

Claire Lanteigne

Sœur Emilia Blanchard, la fondatrice du Vestiaire Saint-Joseph Inc. de Shédiac est décédée à la Maison mère des Soeurs de la Providence de Montréal, le 1er juillet 2016, à l’âge de 82 ans. Elle était la fille de feu Amédée Blanchard et de feue Lina Mélançon, de St-Charles, N.-B.

Outre sa famille religieuse, elle laisse dans le deuil deux soeurs : Stella Blanchard, épouse d’Ernest Daigle; Evelyne Blanchard, épouse de feu Phil McCaffrey; une belle-soeur Germaine Thibodeau, épouse de feu Joseph Blanchard et un beau-frère Phillias Cormier, époux de feue Thérèse Blanchard, ainsi que des neveux et nièces, parents et ami.e.s.

Les funérailles ont eu lieu le mercredi 6 juillet avec l’inhumation au cimetière Le Repos St-François d’Assise à Montréal.

Engagée envers les gens dans le besoin

   C’est grâce à l’engagement de Sœur Emilia Blanchard envers les familles et les personnes dans le besoin que le Vestiaire Saint-Joseph a vu le jour en 1985. Sœur de la Providence, elle visitait les pauvres, les malades et les plus démunis de la paroisse de Shédiac. Souvent elle leur apportait des dons en argent venant des membres de sa communauté et des citoyens, ainsi que du linge parfois neuf, parfois usagé.

Sœur Emilia était appuyée par un groupe de dames bénévoles et les paroissiens apportaient du linge et de la nourriture au couvent pour ces personnes défavorisées. Mais on manquait d’espace.

Père Peter McKee, le curé de la paroisse, rencontra le président du Conseil paroissial, Raymond LeBlanc, pour lui partager ses inquiétudes et ses préoccupations au sujet des pauvres. Le travail précieux accompli par Sœur Emilia et ses quelques bénévoles était essentiel.

Suite à cette rencontre, Raymond LeBlanc rassembla un groupe de personnes pour les sensibiliser à la situation et mettre sur pied un comité, afin de trouver des moyens pour soutenir le travail de Sœur Emilia.

À l’automne 1984, un premier comité fut formé et mandaté de trouver une solution au problème. Le presbytère était aménagé dans une résidence sur la rue Smith. On entrepose le linge dans le garage, puis on déménage dans un local de l’église paroissiale. Mais ce n’étais pas adéquat.

Il fut décidé de recruter d’autres bénévoles animés du désir de venir en aide aux défavorisés et d’augmenter le nombre de directeurs pour former un Conseil d’administration. Ce nouveau comité avait comme objectif de sensibiliser le grand public sur le vrai sens et la situation de la pauvreté dans la région, de la nécessité de trouver des moyens afin de répondre plus adéquatement aux besoins de base essentiels pour venir en aide à ces familles et personnes de la communauté. Le besoin d’une banque de nourriture et d’un comptoir vestimentaire était le but ultime.

En octobre 1985 on procéda à l’ouverture d’un nouveau local, puis d’une autre pour finalement se retrouver actuellement dans un grand édifice qui regroupe la banque de nourriture et un magasin.

«Sœur Emilia avait du leadership, de dire Patricia Sirois, également présente aux premiers heures de fondation du vestiaire. Je travaillais pour la Croix-Rouge dans le temps, dit-elle, dans un bureau voisin du couvent. Elle connaissait bien les besoins des gens et des familles car elle les visitait, mais rien de concret ne se passait avant la mise sur pied d’un comité.

«Nous sommes allées visiter une banque de nourriture à Miramichi, elle et moi. Puis la nôtre a vu le jour avec l’appui des organismes, des commerces et des gens au grand cœur. C’est un gros projet communautaire pour Shédiac et vraiment rassembleur. Et c’est à Sœur Emilia Blanchard que nous devons la réalisation du Vestiaire Saint-Joseph Inc. qui continue son œuvre à Shédiac et dans plusieurs autres communautés avoisinantes.»

Fleurs, fines herbes et herbes médicinales Les Jardins Stellaria offre des produits certifiés biologiques

jardinsne

Claire Lanteigne

Sur leur ferme le long de la côte d’Amherst Shore, Sarah Clarkson et Sylvestre Dion font pousser des fines herbes, des fleurs et des herbes médicinales. Le samedi, on les retrouve au Marché de Dieppe, où ils offrent à leurs clients un éventail de produits certifiés biologiques entraînant joie et santé, cultivés consciencieusement sur leur ferme.

Sarah et Sylvestre se sont rencontrés sur une ferme de chèvre laitière au Nouveau-Brunswick et sont heureux de poursuivre leur rêve d’être fermier en Nouvelle-Écosse.

«Nous avons travaillé pendant deux saisons sur une ferme d’amis et pendant ce temps nous avons développé notre projet, de dire Sylvestre. Nous avons loué notre terre et le projet a graduellement pris place. C’est notre première année à temps plein sur notre ferme et nous cultivons des fines herbes, des fleurs et des herbes médicinales. C’est plus compliqué pour les herbes médicinales, que nous cultivons en quantité limitée puisqu’on ne connaît pas encore notre clientèle. Mais on va développer ce marché graduellement.»

«Je n’avais jamais pensé que je ferai pousser des fleurs, d’ajouter Sarah, mais je suis très heureuse sur la ferme. Tous les deux nous aimons la vie à l’extérieur et c’est cela que nous faisons en nous occupant de nos jardins.»

Sarah a grandi en Caroline du Sud et au Colorado, et s’est promenée un peu partout aux États-Unis. Elle a fait un grand détour autour du continent avant d’aboutir en Nouvelle-Écosse. Son incursion en agriculture commença réellement à l’université avec une parcelle dans un jardin communautaire partagé entres amis, ainsi qu’en était impliquée dans un projet «ferme à l’école». Elle a étudié la littérature et la langue française et a récemment complété un programme d’un an en herbologie à Chesttnut School of Herbal Medicine en Caroline du Nord.

Sylvestre est né en Gaspésie et a grandi à Moncton, où il a développé ses habiletés avec quelques passages en Colombie-Britannique et au Québec. Il a toujours apprécié travailler à l’extérieur, que ce soit pour la cueillette de fruits, planter des arbres ou cultiver des légumes dans un jardin communautaire. En plus d’avoir été bénévole sur une ferme maraîchère, il a été apprenti dans une ferme cachée dans les Appalaches. Sylvestre a étudié la philosophie et a ensuite travaillé cinq ans en vidéographie.

Le travail sur une ferme n’est pas de tout repos et ce n’est pas différent pour ce jeune couple. «Je passe quatre jours par semaine à cueillir les produits, à vendre et à faire la livraison, d’ajouter Sylvestre. La cinquième journée je travaille sur la ferme et le sixième nous sommes ici au marché. C’est Sarah qui doit donc travailler sur la ferme toute la semaine et c’est elle l’experte pour faire les bouquets. J’ai essayé d’en faire, mais elle n’a pas retenu mes services, dit-il en riant. Nous prenons une journée de congé par semaine.»

On peut aussi retrouver leurs fines herbes aux arômes vibrantes, dont l’origan, la marjolaine, la coriandre, la menthe, la sauge, l’aneth, le basilic, le cerfeuil, le fenouil, le cresson, l’oseille, le thym, le romarin, la sarriette, les capucines, le persil, etc., dans les trois magasins Sequoia et les deux Corn Crib de Moncton. Leurs fleurs sont également disponibles aux Corn Crib, où de beaux bouquets frais sont livrés le mercredi.

Les Causeries du mardi à Memramcook

L’Acadie moderne et contemporaine de Gérald LeBlanc

   Lors de la causerie du mardi 26 juillet, Sarah Brideau, parlera de l’Acadie moderne et contemporaine de Gérald LeBlanc. Sarah vit présentement à Moncton, où elle est propriétaire de la librairie de livres d’occasion, Folio. Elle vient tout juste de terminer une Maîtrise en langue et littérature françaises à l’Université McGill pour laquelle son mémoire (Gérald LeBlanc et le micro-cosmopolitisme) a été nominé pour la liste du doyen. Son troisième recueil de poésie, Coeurs nomades, vient de paraître aux éditions Prise de parole, à Sudbury, en Ontario.

Gérald Leblanc met de l’avant, dans sa poésie, la proposition d’une société acadienne cosmopolite qui se manifeste dans la modeste ville de Moncton. Quoique le cosmopolitisme soit généralement attribué aux grandes cités, Michael Cronin croit que d’autres formes qui fonctionnent à plus petite échelle sont envisageables. Son concept de micro-cosmopolitisme souliagne l’existence de la diversité à toutes les échelles (grand et petit). Clint Bruce établit un lien entre le micro-cosmopolitisme et les thématiques de la langue et de la ville de Moncton dans la poésie de Leblanc. Mon mémoire reprend les fondements de son étude afin d’explorer l’œuvre de Gérald Leblanc au fil de thématiques centrales telles que l’aspect charnel, la contre-culture et la revalorisation du vernaculaire (le chiac). Dans un premier temps, nous étudierons le mouvement du poète vers l’Autre. Nous verrons ensuite que, sans renier son attachement à l’Autre, Leblanc effectue un retour vers le Soi: une Acadie moderne et contemporaine qui est déjà diversifiée et empreinte de traces de l’Autre.

Cette causerie se déroulera le mardi 26 juillet à 19h au Théâtre du lieu historique national du Monument-Lefebvre de Memramcook.

L’entrée est gratuite et un léger goûter sera offert sur place au terme de la causerie.

Les Causeries du mardi sont une production de la Société du Monument-Lefebvre en partenariat avec la Société culturelle de la Vallée de Memramcook et la Société historique de la Vallée de Memramcook.

Une réussite pour la 7e édition de l’exposition d’autos antiques à Cap-Pelé

cappelecruisers

 Plus d’une centaine de participants ont exposé leur auto au public à l’occasion de l’exposition de voitures antiques organisée par les Cap-Pelé Cruisers, dimanche après-midi, à Cap-Pelé. Roméo LeBlanc de Lakeburn a remporté le prix du public avec sa Chevrolet Impala 1960. Les membres du comité sont Roger Saulnier, président; Camille LeBlanc, Nathalie LeBlanc, Irois Léger, Lita LeBlanc et Denise Saulnier. Sur la photo : Camille LeBlanc, Roger Saulnier, Serge Léger, maire de Cap-Pelé; Roméo LeBlanc, gagnant du prix du public et Ronnie Duguay, maire de Beaubassin-est. (Photos : Gilles Haché)

C’est jour de fête à Beaubassin-est

sparkycrbe

   Toute la population est invitée à la Fête familiale de la Communauté rurale Beaubassin-est le jeudi 28 juillet, de 16h à 19h, à l’édifice municipal situé au 1709, route 133 à Grand-Barachois. Cette fête annuelle permet de souligner l’incorporation de la municipalité qui fête cette année son 10e anniversaire. Vous aurez aussi l’occasion de rencontrer les membres du nouveau conseil élus en mai dernier.

Il y aura un BBQ gratuit, du gâteau d’anniversaire et de la barbe à papa. Les enfants pourront s’amuser sur un jeu gonflable et se faire maquiller le visage ou faire un dessin par Josée LeBlanc. Et c’est le populaire Gary Donelle qui assurera le divertissement pendant la fête de cette année.

Les pompiers du Service d’incendie de Haute-Aboujagane seront également sur les lieux avec la mascotte Sparky. Les gens auront l’occasion de visiter les camions alors que les pompiers feront de la sensibilisation sur la prévention des incendies.

La cérémonie protocolaire débutera vers 18h avec quelques mots des invités spéciaux, ainsi que la présentation des Prix d’Excellence et du Prix Jeunesse de Beaubassin-est. À noter que toutes les activités de la fête sont gratuites, y compris le BBQ. Pour plus de renseignements, veuillez appeler au bureau de la municipalité en composant le 532-0730 ou visitez le www.beaubassinest.ca.

 

 

À l’an prochain pour un troisième Dîner en Blanc!

dinerenblanc

   La deuxième édition du Dîner en Blanc du Grand Moncton s’est déroulée allègrement sous le charme de la Rivière Petitcodiac. Près de 350 convives provenant de Dieppe, Moncton, Riverview et d’ailleurs ont pu apprécier le décor champêtre du Parc riverain de Moncton et la programmation enle-vante présentée par les échassiers de Circus Stella, la violoniste Robin Streb, le Duo Isabelle Cormier et Paul Babin ainsi que DJ Moiré.

Une température clémente a stimulé la bonne humeur des convives. Selon Kerri Shaw de Riverview qui participait à l’événement pour une deuxième fois : «Cet événement a été une véritable réussite… c’est une belle atmosphère pour faire d’intéressantes rencontres et créer de nouveaux liens.»

Selon la directrice générale du CPSC, Marie-Thérèse Landry, le succès du Dîner en Blanc de cette année met la table pour une troisième édition dès l’an prochain.

Le dîner sous les étoiles a été suivi d’un après-boom au Mille et une nuits/Blue Olive à Moncton permettant aux couche-tard de continuer la fête.

Le Conseil provincial des sociétés culturelles souhaite remercier Audi Moncton en tant que partenaire principal ainsi que la firme Allain and Associates, Centre-Ville Moncton, la Ville de Moncton et tous ses fiers supporteurs et ses nombreux bénévoles pour l’édition 2016 du Dîner en Blanc de Moncton.

 

Les Jeux de l’Acadie 50+ de Shédiac commencent dans un mois

 

jeux

   Il ne reste que quelques semaines pour s’inscrire aux Jeux de l’Acadie 50+ de Shédiac, qui auront lieu du 18 au 21 aout prochains. La date limite d’inscription est en effet le 1er aout prochain.

«Le Comité organisateur des Jeux de l’Acadie 50+ Shediac 2016 est prêt à accueillir les centaines de personnes qui partiront des quatre provinces de l’Atlantique et du Québec pour venir à Shédiac participer aux multiples activités prévues au programme des Jeux», a dit M. Guy Lavigne, président du Comité organisateur. «Ça fait deux ans que nous travaillons à l’organisation de ces Jeux», a ajouté M. Lavigne. La Ville de Shédiac y a investi beaucoup de temps et d’argent et nous espérons qu’un maximum de personnes de 50 ans et plus va s’inscrire dès que possible pour s’assurer de pouvoir profiter de ces belles rencontres.»

«Nous avions demandé aux participants de nous faire parvenir leur formulaire et leurs frais d’inscription par la poste», a précisé M. Lavigne, «mais comme vous le savez, il y a un risque que Postes Canada ne puisse pas livrer le courrier au cours des prochaines semaines. Nous demandons donc aux participants de nous envoyer leur formulaire d’inscription par courriel à ja50shediac@gmail.com ou de nous téléphoner en composant le 1-844-743-3422 pour obtenir plus d’information. Les personnes qui habitent à Shédiac ou dans les environs peuvent aussi se rendre au Centre multifonctionnel pour y déposer leur formulaire d’inscription.

Le programme est très varié : il y a des sports, des activités sociales et culturelles, des conférences, des ateliers, etc. L’objectif des Jeux de l’Acadie 50+ est de promouvoir le mieux-être physique, social, culturel et psychologique des Acadiens et des autres francophones de 50 ans et plus en participant à des activités sportives, récréatives, culturelles, et de mieux-être. Les organisateurs misent aussi sur des activités intergénérationnelles et ils veulent donner l’occasion à tous et à toutes de se rencontrer et de socialiser dans une atmosphère festive.

Le programme complet des Jeux de l’Acadie 50+ est disponible sur le site Web suivant : www.ja50shediac2016.ca.

La nouvelle saison de Célébrons nos quais

Célébrons nos quais est une initiative lancée par la Société culturelle Sud-Acadie en 2009. Durant les mois d’été, les citoyens et les touristes sont invités à se rassembler sur un des nombreux quais de la région, de Cap-Pelé à Shédiac, pour apprécier de la musique, des histoires et du théâtre. Ces quais, certains malheureusement disparus, sont intimement liés aux gens des diverses communautés et font partie du patrimoine de notre région.

La Ville de Shediac est fière de présenter une magnifique exposition de photos illustrant les nombreuses présentations qui ont eu lieu au cours des cinq dernières années sur les quais de la région. Ces photos captent la beauté de nos paysages et mettent en vedette les nombreux artistes (musiciens, comédiens, raconteurs) dont les Hay Babies et Dominique Dupuis, qui ont partagé leur talent avec les citoyens et les touristes confortablement installés dans leurs voitures sur le quai de Cap-Pelé ou encore le quai de Robichaud.

L’exposition est en montre jusqu’au 31 août à la Galerie Corrid’Art qui est située dans le hall d’entrée du Centre multifonctionnel de Shediac au 58, rue Festival. La Galerie est ouverte du lundi au samedi de 8h à 22h.

Vous êtes invité.e.s à visionner cette exposition qui saura certainement capter votre intérêt et éveiller de nombreux souvenirs, tout en captant l’importance du patrimoine unique que sont les quais. L’entrée est gratuite.

La saison 2016 débute avec Michel Thériault au Quai de Robichaud

   Michel Thériault, auteur-compositeur-interprète acadien et chanteur pop moutarde ouvre la saison, le mercredi 20 juillet au vieux boat du quai de Robichaud. Michel Thériault vient de remporter le très convoité prix Éloizes «Artiste de l’année en musique» en Acadie pour son récent disque Tout est Marketing.

Reconnu comme l’un des meilleurs auteurs-compo-siteurs-interprètes en Acadie, il a représenté son coin de pays au Québec, en France, en Belgique et en Suisse. La Société culturelle Sud-Acadie est très fière que Michel sera de la partie cet été pour la sixième saison de Célébrons nos quais. Michel visitera le quai de Bas-Cap-Pelé le 18 aout à 19h et fermera la saison avec un spectacle acoustique à l’Église historique de Barachois le samedi 3 septembre à 20h.

Pour compléter la semaine, on peut rencontrer Samuel Richard et Guy Godin au quai de Bas-Cap-Pelé le jeudi 21 juillet à 19h. Les spectacles se poursuivront tous les mercredis et jeudis jusqu’au 31 aout.

Pour consulter les spectacles de la semaine, visiter la page Facebook Société culturelle Sud-Acadie. Prière de noter que les spectacles débuteront à 19h, mais seront annulés en cas de pluie.

Le Festival Mosaïq est un beau succès

mosaiq

Le Festival Mosaïq de Moncton a attiré les foules en fin de semaine au centre-ville de Moncton. L’Association multiculturelle du Grand Moncton (AMGM) et la municipalité offrent une célébration unique et colorée de la diversité grandissante de la région. Le Village du monde, les marchands culinaires et les artistes ont offert une gamme d’activités aux gens. Organisé depuis 2004, des ateliers éducatifs sont également offerts. Les gens ont profité de la musique pour danser avec les immigrants de la Syrie, samedi soir, lors de la clôture du Festival. (Photo : Normand A. Léger)