Le Prix Éloi honore Diane Carmel Léger et Émilie C. LeBlanc

Diane Carmel Léger et Émilie C. LeBlanc, mieux connue comme La Marichette, ont été honorées, dimanche, au cours d’une cérémonie qui avait lieu à l’école Abbey-Landry de Memramcook. Sur la photo nous reconnaissons Madame Léger en compagnie des membres de sa famille et du maire Donald O. LeBlanc, à gauche, et Paul Auffrey, à droite, trésorier de la Société culturelle de la Vallée de Memramcook.

Diane Carmel Léger et Émilie C. LeBlanc, mieux connue comme La Marichette, ont été honorées, dimanche, au cours d’une cérémonie qui avait lieu à l’école Abbey-Landry de Memramcook. Sur la photo nous reconnaissons Madame Léger en compagnie des membres de sa famille et du maire Donald O. LeBlanc, à gauche, et Paul Auffrey, à droite, trésorier de la Société culturelle de la Vallée de Memramcook.

Le Prix Éloi honore deux écrivaines de Memramcook

par Claire Lanteigne

MEMRAMCOOK - La troisième présentation du Prix Éloi a honoré, dimanche dernier, les deux écrivaines Diane Carmel Léger et Émilie C. LeBlanc, mieux connue comme La Marichette.

Au début de la cérémonie qui avait lieu à l’école Abbey-Landry, un vibrant hommage a été offert à Éloi à Protais. Les violoneux Eddy Poirier, Janelle Dupuis et Jérémie Dupuis accompagnés par les excellents musiciens Eugène LeBlanc, Bobby Dupuis et Michel Bourgeois ont fait revivre la musique d’Éloi et les airs du passé. De plus, les jeunes danseurs de l’école Abbey-Landry, sous la direction de Bobby Dupuis, ont présenté une danse carrée au son du violon d’Éloi, au grand plaisir de l’assistance.

Il a été possible d’apprendre que la Société culturelle a fait l’acquisition du violon ayant appartenu à Éloi. Des billets de loterie seront mis en vente prochainement afin d’aider à payer le violon et le tirage aura lieu le 15 août.

Ce fut ensuite l’hommage à Émilie C. LeBlanc et Léliane LeBlanc, Simone LeBlanc-Smith et Stéphanie Boudreau ont fait la lecture de certains de ses textes. Pierre Gérin, auteur d’un livre sur La Marichette a parlé de sa carrière.

Donald Bourque, Maude Levesque, Maxime LeBlanc, Bobby Depuis et Patricia Léger ont participé à la lecture de textes de Diane Carmel Léger. Et c’est Dorine LeBlanc qui a témoigné de la carrière de l’artiste.

Ce prix a été créé par la Société historique et la Société culturelle de la Vallée de Memramcook en hommage au grand violoneux Éloi à Protais LeBlanc. Il honore annuellement un ou des artistes ayant des racines à Memramcook et qui se sont démarqués sur la scène culturelle ici et ailleurs.

Paul-Eugène LeBlanc a animé la cérémonie.

Le projet de l’édifice municipal ira de l’avant à Cap-Pelé

villagedebbie

par Gilles Haché

CAP-PELÉ - La municipalité de Cap-Pelé avait organisé lundi soir une réunion extraordinaire pour présenter le projet de l’édifice municipal ainsi que celui d’un Centre multifonctionnel.

Des soixante personnes présentes, très peu d’entre elles ont questionné le projet de l’édifice municipal. La plupart des gens sont conscients du besoin de remplacer le vieil édifice actuel qui ne répond plus aux normes.

L’édifice municipal est dans son stade préliminaire, les plans de ce à quoi pourrait ressembler l’édifice ont été présentés au conseil ainsi qu’à la population et il est sujet à modification. D’une superficie de 5000 pieds carrés la façade serait sur le chemin Acadie si les négociations avec la paroisse sont positives. Le coût total est estimé à 2 millions $ selon la firme Crandall Engineering Ltd.

«Le projet de l’édifice municipal va de l’avant, les plans ne sont pas arrêtés et le cout final du projet non plus, souligne la mairesse Debbie Dodier. Nous ne prévoyons pas que le projet va débuter en 2015», ajoute-t-elle.

Quant au projet d’un Centre multifonctionnel, l’édifice proposé serait de 4875 pieds carrés avec un coût estimé de 1,5 million $.

Les citoyens présents avaient beaucoup plus de commentaires à faire sur ce projet.

Plusieurs personnes ont souligné que la salle proposée était beaucoup trop petite pouvant seulement accommoder de 100 à 110 personnes. On aussi mentionné l’endroit proposé, le stationnement du parc de l’Aboiteau qui allait entrer en conflit avec la Plage de l’Aboiteau en été, l’entretien l’hiver qui serait beaucoup plus couteux, et qu’il serait préférable de le construire au centre du village. D’autres citoyens s’inquiétaient de l’augmentation des taxes.

Un citoyen était pour le projet au point de vue économique, l’ajout de salle de réunion aiderait à faire un centre de congrès.

Le conseil municipal a pris bonne note des commentaires et demande aux citoyens qui veulent faire connaitre leurs opinions de les joindre sur le site web sous l’onglet nous joindre.

«Le projet est encore loin de se réaliser, mais il faut discuter à savoir ce que l’on veut pour l’avenir», à indiqué en terminant la mairesse Dodier.

 

Projet du Parc Pascal-Poirier

 La photo nous montre l’esquisse de l’éventuel Parc Pascal-Poirier.

La photo nous montre l’esquisse de l’éventuel Parc Pascal-Poirier.

La Ville de Shédiac reconfirme son partenariat avec le Club Rotary

par Claire Lanteigne

SHÉDIAC – Le conseil municipal de Shédiac a reconfirmé son partenariat avec le Club Rotary de Shédiac pour poursuivre les démarches de l’aménagement du Parc Pascal-Poirier. Lors de la rencontre régulière du conseil, lundi soir, Natalie LeBlanc, présidente du Club Rotary et Léo Marie Vienneau, président du comité du projet Parc Pascal Poirier ont indiqué au conseil qu’il fallait avancer avec ce projet. «Après dix ans, il est temps que le développement du Parc Pascal-Poirier devienne une priorité du conseil municipal, de dire les représentants du Club Rotary. Les gens nous posent des questions à savoir quand on ira de l’avant, surtout qu’on vend toujours des billets pour financer le projet.»

Le maire Jacques LeBlanc a indiqué qu’on ne pourrait aller de l’avant avec ce projet avant d’avoir une lettre officielle de la province. On attend toujours une réponse de la Société de développement régional (SDR) à qui on a fait une demande de contribution de 500 000 $ en mai 2014. Comme on le sait, une demande à l’APÉCA pour 693 900 $ sous le Fonds d’innovation communautaire a été refusée en janvier 1994. Le développement du projet estimé à 2,2 millions$ a ensuite été réduit à 1,2     million$.

Il a donc été décidé qu’une lettre conjointe de la ville et du Club Rotary sera envoyée à la province, demandant une réponse officielle. On va s’assurer que le projet rencontre les nouveaux critères annoncés récemment par le gouvernement. On installera également une enseigne dans un endroit stratégique du Parc Pascal-Poirier afin de montrer à la population que le développement planifié se poursuit.

Pour le maire LeBlanc et le conseil municipal, il est important de continuer à travailler ensemble avec le Club Rotary pour réaliser ce beau projet au cœur de la ville.

Rezonage de l’édifice qui abrite l’Hôtel de ville

   Altus Geomatic a fait la demande de rezoner la propriété située à 290, rue Main à Shédiac, de la zone aménagement intégré AI à la zone commerce central CC, afin de permettre l’aménagement d’unités résidentielles à l’intérieur d’une partie d’un bâtiment institutionnel existant. Quatre unités résidentielles seraient aménagées au deuxième étage et deux au quatrième étage.

L’audience publique pour cette demande de rezonage a eu lieu avant la réunion du conseil et aucune objection n’avait été reçue. Le conseil a procédé à la première lecture de l’arrêté pour modifier l’arrêté de zonage.

 

Réunion des capitaines d’équipes du Relais pour la vie

 Sur la photo, nous apercevons l'équipe d’Irénée Richard lors d'une collecte de fonds. (Photo : Contribution).

Sur la photo, nous apercevons l’équipe d’Irénée Richard lors d’une collecte de fonds. (Photo : Contribution).

SHÉDIAC - Le comité du Relais pour la vie de Shédiac désire informer ses équipes qu’il y aura une réunion des capitaines, le mardi 2 juin prochain, à 19h, au Centre pastoral de Shédiac.

Une soirée bancaire précédera la réunion à 18h. Une autre soirée bancaire aura lieu le 9 juin prochain, à 18h. Pour ceux et celles qui ne pourraient assister aux soirées bancaires, ils peuvent composer le 532-2942 et demander pour Robert. Il est très important pour les capitaines d’assister à cette réunion, car ils pourront choisir leur site pour la journée du relais et d’autres informations à propos du déroulement du Relais seront également dévoilées.

Il faut également préciser que les gens peuvent se procurer des luminaires, le vendredi 5 juin prochain au Centre commercial de Shédiac. Ginette sera là pour vous accueillir de 9h à 13h. Les luminaires se vendent sept dollars chacun ou deux pour 10$. Un rappel que les gens peuvent également décorer les luminaires. Toutes les personnes qui ont acheté un luminaire doivent également les rapporter au plus tard le 2 juin, si elles désirent qu’il soit placé en ordre alphabétique. Les gens qui le désirent peuvent également faire un don.   Toutes les personnes qui ne peuvent se déplacer vendredi pour acheter un luminaire peuvent appeler Ginette Bastarache au 532-5521 ou se présenter le jour du Relais pour en acheter. À noter que la cérémonie des luminaires aura lieu après 20h en raison des heures du Relais.

Un dîner pour les survivants se déroulera à l’école Louis-J.-Robichaud de Shédiac à compter de 11h30. L’inscription aura lieu de 10h30 à 11h30. Ceux qui ne sont pas encore inscrits et qui désirent y participer doivent appeler Carole Melanson au 532-6700 ou Liane Gould au 961-6629. Le Relais aura lieu au parc provincial de la Plage Parlee de Shédiac, de midi à minuit. Le tout devrait commencer vers 13h avec le tour des survivants. Les survivants qui le désirent pourront faire le tour avec la canne sculptée par l’artiste Monette Léger.

Le comité invite la population à participer au Relais. Une journée importante pour se rassembler ensemble tout en se souvenant de ceux et celles qui ont lutté contre le cancer ou de ceux et celles qui ont perdu leur combat.

 

Memramcook reconnaît ses jeunes athlètes

 Neuf joueuses de ringuette reconnues - Nous reconnaissons sur la photo, de gauche à droite : Sabrina Cormier, membre de l’Équipe du NB aux Jeux du Canada; Isabelle Boudreau, Janelle Bastarache, Jasmine Bourque, Samuelle Cormier, Donald O. Leblanc, maire de Memramcook; Céleste Gaudet, Cloé Leblanc, Érica Leblanc et Amélie Gould, membre de l’Équipe du NB aux Jeux du Canada. (Photo : Octave LeBlanc).

Neuf joueuses de ringuette reconnues – Nous reconnaissons sur la photo, de gauche à droite : Sabrina Cormier, membre de l’Équipe du NB aux Jeux du Canada; Isabelle Boudreau, Janelle Bastarache, Jasmine Bourque, Samuelle Cormier, Donald O. Leblanc, maire de Memramcook; Céleste Gaudet, Cloé Leblanc, Érica Leblanc et Amélie Gould, membre de l’Équipe du NB aux Jeux du Canada. (Photo : Octave LeBlanc).

par Claire Lanteigne

MEMRAMCOOK – La municipalité de Memramcook a reconnu neuf jeunes filles athlètes qui se sont distinguées en ringuette au cours de la dernière saison. Des certificats de reconnaissance ont été présentés aux sept jeunes filles membres de l’Équipe de ringuette NB1 – les Hot Shots – qui a remporté le championnat de l’Est du Canada. Janelle Bastarache, Isabelle Boudreau, Jasmine Bourque, Samuelle Cormier, Céleste Gaudet, Cloé LeBlanc et Érika LeBlanc faisaient partie de cette équipe qui a connu une saison extraordinaire.

Le village a aussi reconnu deux autres jeunes filles, membres de l’équipe provinciale de ringuette, qui a gagné la médaille de bronze lors des Jeux du Canada, à Prince-George en Colombie-Britannique. Il s’agit de Sabrina Cormier et Amélie Gould. C’était la première fois qu’une équipe du Nouveau-Brunswick gagnait une médaille à ces jeux.

«Ces jeunes filles ont travaillé fort pour aller chercher le Championnat de l’Est du Canada et la médaille de bronze aux Jeux du Canada, de dire le maire Donald O. LeBlanc. C’est un sport exigeant et il faut souligner l’appui important donné par les parents pour qu’elles puissent s’adonner à ce sport.»

La cérémonie de reconnaissance a eu lieu avant la réunion régulière du conseil, mardi dernier.

L’arrêté modifiant l’arrêté adoptant le plan rural du Village de Memramcook no 27-7Z (rezonage de Sophie Noël) de zone résidentielle 1 (R1) à la zone Commerce général (CG) dans le but d’aménager une garderie de 75 places a été adopté.

La municipalité fera l’achat d’un camion trois quart de tonnes pour les travaux publics et c’est la soumission de la compagnie Taylor Ford au montant de 31 313.01 $ qui a été retenue.

Dans le cadre du Programme d’amélioration des routes provinciales désignées, le ministère des Transports et Infrastructures a annoncé que des travaux évalués à 1,8 million $ seront effectués dans la municipalité. Ces travaux comprennent l’asphaltage d’environ quatre kilomètres de la route 106 (route La Vallée), soit de la rue du Portage vers le chemin Petit Dover et l’asphaltage d’environ deux kilomètres de la route 925 (rue Principale), soit du Chemin Petit Dover vers le chemin du Quai Gautreau.

Le village a demandé à la Commission des emprunts de capitaux par les municipalités l’autorisation d’emprunter la somme de 350 000 $ (d’une durée de 15 ans) pour l’achat d’un nouveau camion à incendie.

Nouveau mode d’élection

Selon un objectif stratégique du Plan stratégique et communautaire adopté récemment par le conseil, ce dernier a choisit de modifier la structure/et ou la composition du conseil. Un arrêté proposera que lors de la prochaine élection municipale, on élira un maire et six conseillers généraux.

La semaine du 31 mai au 6 juin a été proclamée Semaine de sensibilisation à la situation des personnes handicapées.

 

Pour son 25e anniversaire

 Sur la photo, de gauche à droite : Mme Pauline Duguay, directrice du CCNB - Campus de Dieppe; Alain Roberge, président du Salon du livre de Dieppe; Isabelle Léger, conceptrice du nouveau logo; Yvon Lapierre, maire de Dieppe et Roger Melanson, ministre des Finances, ministre des Transports et de l'infrastructure et président du Conseil de gestion.

Sur la photo, de gauche à droite : Mme Pauline Duguay, directrice du CCNB – Campus de Dieppe; Alain Roberge, président du Salon du livre de Dieppe; Isabelle Léger, conceptrice du nouveau logo; Yvon Lapierre, maire de Dieppe et Roger Melanson, ministre des Finances, ministre des Transports et de l’infrastructure et président du Conseil de gestion.

Le Salon du livre de Dieppe modernise son image

DIEPPE – Le Salon du livre de Dieppe (SLD) dévoilait, lundi dernier, son nouveau logo, son thème, son affiche et sa présidence d’honneur de sa 25e édition.

Pour souligner son 25e anniversaire, le SLD a décidé de moderniser son logo. Suite à un appel lancé auprès des étudiants de première année en conception graphique du CCNB – Campus de Dieppe, la conception graphique soumise par Isabelle Léger a été choisie. Par ses formes dynamiques et ses couleurs vives, le logo, plus contemporain, symbolise le déroulement d’une histoire qui, peu à peu, amène les lecteurs dans un monde magique.   Le visuel évoque un livre ouvert dont les pages s’envolent vers l’étoile, ce qui rappelle celle de l’Acadie.

L’orange, couleur énergique qui attire l’attention, rappelle la passion et la joie de la lecture.

Le vert lime et le bleu cyan sont des couleurs vivantes, vibrantes et stimulantes qui évoquent la découverte et l’aventure qui attendent le lecteur.

Le bleu foncé du livre est une couleur qui représente le savoir et la connaissance.

Le violet symbolise la spiritualité, l’imagination et le rêve et rappelle que les livres transportent les lecteurs dans ces univers.

Thème et affiche

   C’est sous la thématique La 25e édition : un nouveau chapitre à l’horizon! qu’aura lieu le prochain Salon du livre de Dieppe, du 22 au 25 octobre 2015. Le thème choisi est celui proposé par les élèves de la classe de 5e année de Mme Andrée-Anne Landry, de l’école Sainte-Bernadette de Moncton.

La conception de l’affiche a été réalisée par Réjean Roy, un illustrateur et peintre de la région de Petit-Rocher. «A partir de l’idée du mascaret, j’ai imaginé que cette vague peut représenter une marée de connaissances qui nous transporte vers de nouveaux horizons et de nombreuses découvertes. Mes différents personnages soutiennent l’idée que la lecture et l’accès aux livres sont à la portée de tous», a-t-il confié.

Présidence d’honneur

   Le Salon du livre de Dieppe dévoilait du même coup que la présidence d’honneur de sa 25e édition sera assurée par Mme Marguerite Maillet. «C’est avec joie que j’accepte de présider le SLD 2015», a-t-elle dit. Fondatrice des Éditions Bouton d’Or Acadie, auteure, professeure et historienne, Mme Maillet est reconnue pour son dévouement à l’égard des littératures acadienne et francophone et pour son rôle dans la promotion de la littérature jeunesse.

La programmation du prochain Salon sera dévoilée en octobre 2015 avec de nouvelles activités. Un rendez-vous littéraire à ne pas manquer!

 

Les élèves de l’école Père-Edgar-T.-LeBlanc reçoivent une formation en RCR

 Sur la photo : les élèves de la 6e année de l’école Père-Edgar-T.-LeBlanc en compagnie de Mathieu Haché, ambulancier, à gauche à l’arrière; et à la droite : Susan Dugas, ambulancière; Victor Boudreau, ministre de la Santé et Mathieu Frenette, ambulancier.

Sur la photo : les élèves de la 6e année de l’école Père-Edgar-T.-LeBlanc en compagnie de Mathieu Haché, ambulancier, à gauche à l’arrière; et à la droite : Susan Dugas, ambulancière; Victor Boudreau, ministre de la Santé et Mathieu Frenette, ambulancier.

par Gilles Haché

BEAUBASSIN-EST - Les ambulanciers d’Ambulance Nouveau-Brunswick (ANB) ont donné une formation en réanimation cardiorespiratoire (RCR) et sur l’utilisation d’un défibrillateur à trente élèves de 6e année de l’école Père Edgar-T-LeBlanc, lundi dernier.

«Le but de l’exercice est de transmettre au plus grand nombre de personnes possible, la formation nécessaire pour agir rapidement et en confiance en cas d’arrêt cardiaque, de dire Mathieu Haché, d’Ambulance NB. À ce jour, nous avons donné de la formation à plus de 6000 personnes lors de nos sessions. Nous avons besoin que les personnes présentes lors d’un arrêt cardiaque nous aident en faisant la RCR en attendant l’arrivée des ambulanciers.»

Le ministre de la Santé et député de Shédiac-Beaubassin-Cap-Pelé, Victor Boudreau, était présent lors de la présentation. «Je suis surpris de constater comment les élèves étaient intéressés, a-t-il dit. Au nom des citoyen.ne.s du Nouveau-Brunswick, je tiens à remercier les ambulanciers pour leur travail, et je leur souhaite une bonne semaine des ambulanciers.»

 

Le 15 août sera célébré en grand à Dieppe avec Bois Joli et 1755

groupedix

DIEPPE – Le stationnement du Centre Arthur-J.-LeBlanc de Dieppe risque d’être rempli d’Acadiens, le samedi 15 août prochain, lors de la Fête nationale de l’Acadie dans le cadre du Méga spectacle acadien.

Deux des plus légendaires groupes de musique acadienne ont accepté de partager la même scène, afin de présenter l’une des plus grandes célébrations du 15 août jamais vue à Dieppe.

Plus de dix mille personnes sont attendues et les deux groupes promettent un spectacle digne de leur réputation. Le groupe Tradition, connu pour leurs chansons Vendredi j’men va et Je lève mon verre, entamera le bal sur la scène géante, dans le stationnement du Centre Arthur-J.-LeBlanc de Dieppe, le 15 août prochain à 19h30. Les groupes 1755 et Bois Joli suivront avec leurs chansons très appréciées du public.

Ce Méga spectacle acadien fait également partie de la programmation de l’International du cerf-volant à Dieppe présenté du 12 au 16 août 2015. «Cette fête acadienne complète bien la programmation de l’International du cerf-volant qui fête cette année son 11e anniversaire!», souligne le président Louis LeBlanc.

«À chaque fois que Bois-Joli se réunit, c’est comme une grosse fête de famille et comme on ne fait qu’un show par an depuis quelques années déjà, on la savoure un peu plus», affirme George Belliveau, chanteur principal du groupe Bois Joli. «Le spectacle du 15 août à Dieppe, le même endroit à la même date où tout a commencé 19 ans passés, rendra la fête encore plus intense», ajoute George Belliveau.

Le groupe Bois Joli est composé de sept musiciens originaires du sud-est du Nouveau-Brunswick. Il est reconnu pour sa musique à tempo blues-folk-country-latin. Depuis sa création en 1996, le groupe a présenté des centaines de spectacles et a réuni des milliers d’Acadiens. Bois Joli compte quatre albums et demeure le groupe le plus populaire des années 2000.

Quant au groupe 1755, il est reconnu à travers la francophonie mondiale. Certains diront que 1755 a lancé le mouvement musical acadien à l’échelle internationale. Ensemble depuis 1975, le groupe est formé de cinq musiciens, soit Kenneth Saulnier, Pierre Robichaud, Roland Gauvin, Donald Boudreau et Ronald Dupuis. 1755 a réalisé sept albums dont Les retrouvailles de la famille en 1994. Il a été enregistré en spectacle lors du premier Congrès mondial acadien.

Les profits de l’événement seront partagés avec un organisme communautaire qui devrait être en mesure d’amasser une somme considérable d’argent.

Les billets seront disponibles en prévente à partir du 27 mai jusqu’au 12 juin. Des billets VIP, donnant accès à une section spéciale incluant sept rafraîchissements avec table et salle de toilettes privées, seront également disponibles. Ces billets VIP seront seulement vendus par téléphone en composant le 382-1755.

Les billets peuvent être achetés dans les Pharmacies Jean-Coutu de Dieppe et de Shédiac, au Marché Doiron de Cap-Pelé, au Esso de Memramcook ainsi qu’à www.billeterie acces.com.

Un incendie ravage complètement la boucanière Cormier Brothers Fisheries

 La boucanière Cormier Brothers Fisheries de Cap-Pelé a été complètement ravagée par un incendie, lundi. Les trois édifices de la compagnie, situés sur le chemin Bas-Cap-Pelé, dont deux boucanières et un entrepôt, ont été détruits en l’espace de deux heures. C’est une perte totale pour l’entreprise qui compte 25 employés.

La boucanière Cormier Brothers Fisheries de Cap-Pelé a été complètement ravagée par un incendie, lundi. Les trois édifices de la compagnie, situés sur le chemin Bas-Cap-Pelé, dont deux boucanières et un entrepôt, ont été détruits en l’espace de deux heures. C’est une perte totale pour l’entreprise qui compte 25 employés.

La boucanière Cormier Brothers Fisheries entièrement détruite par un incendie

par Claire Lanteigne

CAP-PELÉ – La boucanière Cormier Brothers Fisheries de Cap-Pelé a été complètement ravagée par un incendie, lundi. Les trois édifices de la compagnie, situés sur le chemin Bas-Cap-Pelé, dont deux boucanières et un entrepôt, ont été détruits en l’espace de deux heures. Le service d’incendie de Cap-Pelé estime les dommages à plus de trois millions $. C’est une perte totale et il ne reste plus que des débris et de la ferraille sur le site.

C’est vers 7h55 que les pompiers de Cap-Pelé ont reçu l’appel, lundi matin. Sur les lieux dès 8h, ils ont essayé de sauver le bâtiment, mais sans succès. Dix employés étaient dans l’immeuble quand le feu s’est déclaré, mais personne n’a été blessé.

Selon le chef pompier du service d’incendie de Cap-Pelé, Ronald Cormier, le feu s’est déclaré dans une bâtisse, puis le vent fort a poussé les flammes vers les deux autres bâtiments adjacents. «Nous avons essayé de sauver le bâtiment, a-t-il dit, nous avons fait tout notre possible, mais le feu est devenu trop gros. Ce n’était pas une perte totale au début, mais le vent a changé. Nous avons essayé avec de la grosse machinerie pour empêcher le feu de se répandre, mais il y avait trop de chaleur. C’était trop chaud et nous avons été obligés de reculer et d’arroser le feu. Puis ça s’est calmé, mais le vent a changé de direction encore une fois et ça a tout détruit.»

Il aura fallu environ sept heures pour maîtriser le braisier. Les pompiers craignaient que les flammes se répandent dans les bois avoisinants. «Ça aurait été toute une autre affaire si c’était arrivé et j’avais peur pour ça», d’ajouter M. Cormier.

On a érigé un important périmètre de sécurité dans ce secteur de Cap-Pelé et le chemin des crabiers, qui mène à la boucanière, a été fermée à la circulation.

En plus des services d’incendie de Cap-Pelé, ceux de Haute-Aboujagane, Port Elgin, Shédiac et Dieppe se sont rendus sur les lieux pour combattre les flammes. Au total, une cinquantaine de pompiers étaient sur place à un moment donné.

Hier matin, le prévôt des incendies a entamé son enquête afin d’identifier la cause de l’incendie.

Avec ses 25 employés, la compagnie Cormier Brothers Fisheries est un employeur important dans la région du sud-est du Nouveau-Brunswick. Timmy Cormier en est le président. Les boucanières sèchent et fument des poissons comme le gaspareau et le hareng. En plus de faire affaire au Canada, l’entreprise exporte ses produits en République dominicaine, aux États-Unis et à Haïti.

Participez en grand nombre à la Journée de nettoyage communautaire à Beaubassin-est

Le groupe de Vision H20 qui avait fait le nettoyage de la Plage Gagnon en mai 2014.

Le groupe de Vision H20 qui avait fait le nettoyage de la Plage Gagnon en mai 2014.

GRAND-BARACHOIS - Beaubassin-est organise sa 3e Journée de nettoyage communautaire le samedi 30 mai en avant-midi. Certains organismes et groupes ont déjà accepté de prendre cette activité en main et de l’organiser dans leur région, mais on cherche toujours des bénévoles pour faire un grand nettoyage dans toute la communauté.

À Haute-Aboujagane, le maire Jean-Albert Cormier va former un groupe avec les membres du Club d’âge d’or et du Club Chasse et Pêche de Haute-Aboujagane. Ils vont tenter de recruter assez de citoyens pour nettoyer tout ce quartier.

À Cormier-Village, le maire adjoint Laurie McGraw va joindre les membres du comité conjoint du Centre culturel et du Club d’âge d’or de Cormier-Village qui vont encore une fois organiser le nettoyage dans toute la communauté.

À Saint-André-LeBlanc, le conseiller Gilles Cormier fait partie du Comité de Fierté communautaire qui tiendra sa journée de nettoyage annuelle à cette date. Ce groupe de citoyens organise un grand nettoyage printanier depuis plusieurs années.

À Grand-Barachois, des bénévoles de l’organisme Vision H2O vont faire le nettoyage de la plage Gagnon, des résidents vont nettoyer dans le chemin Bois-Joli, alors que d’autres groupes pourraient se former dans d’autres sections de Grand-Barachois.

À Boudreau-Ouest, le conseiller Richard Ratelle a encore une fois réuni un groupe de citoyens qui va faire le nettoyage dans son quartier.

La municipalité fournira tout le matériel pour faire le nettoyage (sacs, gants, vestes de sécurité, eau) et organisera le ramassage des ordures. Beaubassin-est fournira également un repas à la pizza le midi, donc tous les bénévoles pourront se réunir pour un dîner à la pizza dans leurs communautés respectives.

Si la température ne permettait pas la tenue de cette activité le samedi 30 mai, elle aura lieu le samedi suivant, soit le samedi 6 juin. Les organismes et groupes intéressés à participer à cette activité doivent contacter Carole Landry, agente communautaire, dès que possible, à carole.landry@beaubassinest.ca ou au 532-0730.