Le Club Rotary de Shédiac organise son 5e Défi culinaire

Le 5e Défi culinaire du Club Rotary de Shédiac aura lieu le samedi 3 mai prochain dans le cadre de la Semaine de sensibilisation du Rotary. Cinq chefs de Shédiac seront en compétition pour obtenir le titre de Chef de l’année de Shédiac.  Sur la photo, de gauche à droite : Gérald Melanson, président du Club Rotary de Shédiac et président de la Semaine de sensibilisation; Mike Harris, de la Maison Tait;  Pierre LeBlanc, président du 5e Défi culinaire; Sébastien Richard, du restaurant Chez Gabrièle Benoit-Nivesse, du Le P’tit Paris; Tammy Jones, de La Coast et Cecil Mallery, du St. James’ Gate.

Le 5e Défi culinaire du Club Rotary de Shédiac aura lieu le samedi 3 mai prochain dans le cadre de la Semaine de sensibilisation du Rotary. Cinq chefs de Shédiac seront en compétition pour obtenir le titre de Chef de l’année de Shédiac. Sur la photo, de gauche à droite : Gérald Melanson, président du Club Rotary de Shédiac et président de la Semaine de sensibilisation; Mike Harris, de la Maison Tait; Pierre LeBlanc, président du 5e Défi culinaire; Sébastien Richard, du restaurant Chez Gabrièle Benoit-Nivesse, du Le P’tit Paris; Tammy Jones, de La Coast et Cecil Mallery, du St. James’ Gate.

par Claire Lanteigne

SHÉDIAC - Pour une quatrième année, le Club Rotary de Shédiac organise une Semaine de sensibilisation du 27 avril au 3 mai. Plusieurs activités seront présentées dans la région de Shédiac et la Communauté rurale de Beaubassin-est et le public est invité à y participer.

Nathalie LeBlanc, rotarienne depuis cinq ans, a été nommée ambassadrice de la semaine. «Cette semaine vise à sensibiliser les gens de la communauté aux objectifs et aux priorités du Rotary, de dire Madame LeBlanc. C’est une occasion pour nous de vraiment mettre en évidence les efforts de notre club et de sensibiliser les citoyens aux différentes causes que le Rotary appuie d’une manière ou d’une autre». En juillet, Madame LeBlanc assumera la présidence du club pour l’année 2014-2015.

Le Rotary est une organisation humanitaire avec plus de 33 000 clubs dans plus de 200 pays. Elle compte plus de 1,2 million de membres. Le Club Rotary de Shédiac compte une quarantaine de membres et depuis 33 ans, il a investi plus de deux millions $ dans la région.

La semaine débutera avec un déjeuner communautaire servi par les rotariens, le dimanche 27 avril, à la Salle Grand-Barachois. Le mardi 29 avril, une soirée communautaire sera à l’affiche. Le club présentera le très prestigieux prix Paul Harris a un organisme communautaire. Cette soirée sera animée par le comédien Luc LeBlanc qui présentera un spectacle solo d’humour. « Cette activité s’est avérée très populaire l’an dernier, d’ajouter Madame LeBlanc et c’est pourquoi nous l’avons à nouveau au programme. L’entrée est gratuite, mais il faudra se procurer un des 400 billets qui seront émis pour l’événement.

Le mercredi le 30 avril, il y aura une activité de sensibilisation à la maladie de la polio et du club Rotary auprès des jeunes de l’école Mgr-François-Bourgeois de Shédiac. Pour l’activité au sujet de la polio, les jeunes seront invités à peinturer leur petit doigt violet et à faire un don afin d’éradiquer cette maladie tenace. Cette activité est développée par le Rotary international.

Durant toute la semaine de sensibilisation, le conseil étudiant de la polyvalente Louis-J-Robichaud organisera des activités qui sensibiliseront les jeunes au Rotary.

Défi culinaire

   Pour clôturer la semaine, le samedi 3 mai, le Club Rotary de Shédiac présentera son activité la plus populaire, soit le 5e défi culinaire au Centre multifonctionnel de Shédiac. Au cours de ce défi culinaire, chaque chef préparera un plat différent qui sera accompagné d’un vin tout spécialement choisi par le sommelier de la région Bill Vance.  Les convives détermineront par un vote le chef qui remportera les honneurs et il sera proclamé chef de l’année de Shédiac.

Les chefs qui participeront au défi culinaire cette année seront Sébastien Richard, du Restaurant Gabriel; Mike Harris, de la Maison Tait; Tammy Jones, de La Coast; Benoit Nivesse, du Le P’tit Paris (il a gagné le défi trois fois au cours des quatre compétitions) et Cecil Mallery, du St. James’ Gate, tous de Shédiac.

En les présentant, le président de l’événement Pierre LeBlanc a indiqué que Shédiac n’était pas seulement un bel endroit où rester, mais où bien manger.   Au menu cette année : bœuf Wellington, fondue parmesan quatre fromages, côtelettes d’agneau, crêpe aux fruits de mer et saumon en papillotes. Il y aura aussi des chocolats d’Adorable chocolat.

Les 300 billets pour le défi culinaire sont disponibles en communiquant au 533-0900 ou 533-4420 et près de 200 billets ont déjà été vendus.

Le groupe de jazz Trio Carte Blanche fera les frais de la musique Il y aura encore cette année une exposition et vente d’oeuvres d’art lors de la soirée. Les artistes exposants seront Sandra Bourgeois, Dora Cormier, Suzanne Dallaire, Lise Gagné, Susan Jardine, Jules Landry et Lise Landry. Une toile de Dave Skyrie et une d’Adrienne Godbout seront mises aux enchères en direct. Il y aura aussi une vente aux enchères silencieuse et une en direct avec plusieurs autres prix et toiles d’artistes exposants.

«Les recettes réalisées serviront à des projets communautaires, de dire Pierre LeBlanc, président de l’événement. Nous nous sommes engagés à contribuer 300 000 $ pour l’aménagement du Parc Pascal-Poirier afin d’en faire un endroit accessible à l’année longue.»

Demande de modification de zonage

Le Conseil municipal de Shédiac adopte les deux premières lectures

par Claire Lanteigne

SHÉDIAC - Le Conseil municipal de Shédiac a affectué les deux premières lectures de la demande de modification de rezonage pour un terrain qui pourrait éventuellement compter un terrain de camping.  La troisième lecture pourrait avoir lieu le 28 mai prochain.

C’est devant une salle comble d’environ 150 personnes que s’est déroulée la rencontre du conseil municipal, lundi soir.  Précédée par une audience publique sur le projet du méga terrain de camping, le maire Jacques LeBlanc a dirigé les deux rencontres de mains de maître.  Dès le début, il a donné le ton et une personne a été expulsée après avoir fait plusieurs remarques sans en avoir obtenu le droit.

Il va sans dire que le projet des investisseurs Michel Boudreau et Victor Boudreau suscite des passions.  Le conseil municipal a reçu plusieurs lettres et courriels au sujet du projet, soulevant différentes préoccupations, surtout des gens de Pointe-du-Chêne.

Sébastien Doiron, de la Commission régionale de services 7, a adressé chacune des questions et préoccupations indiquant ce que les développeurs avaient fait ou les permis qu’ils devaient obtenir pour la réalisation de leur projet.

Michel Boudreau a parlé de certaines modifications apportées au projet initial, dont une diminution de terrains de camping de 750 à 700 afin d’accommoder la zone tampon requise.  Les développeurs vont payer pour une étude d’impact sur la circulation routière dans ce secteur et les deux sorties sur cette rue seront éliminées.  Elles ne seront utilisées qu’en cas d’urgence.  Il a également indiqué q’une étude sera effectuée sur les impacts environnementaux.

Afin que le projet puisse aller de l’avant, il faudra que le ministère de l’Environnement et des Gouvernements locaux approuve l’annexion d’une portion du terrain de Pointe-du-Chêne à la Ville de Shédiac.  Cette demande d’annexion a été faite par la paroisse Anglicane de Shédiac, propriétaire du terrain en question.

S’il y a des oppositions au projet, dont celles des propriétaires de campings existants, d’autres se sont dits en faveur en soulignant qu’on a besoin des emplois qui seront créés.  Le projet attirerait aussi de nouveaux touristes dans la région.

 

Chez les LeBlanc à Memramcook

Sur la photo, nous apercevons Eddie, Roger et Arthur dans la cabane à sucre.  «Une chose est certaine, de dire Roger, même si ça fait longtemps que nous l’aidons, mon père nous surveille toujours afin de s’assurer que tout est correct.  Et il va probablement toujours le faire.»

Sur la photo, nous apercevons Eddie, Roger et Arthur dans la cabane à sucre. «Une chose est certaine, de dire Roger, même si ça fait longtemps que nous l’aidons, mon père nous surveille toujours afin de s’assurer que tout est correct. Et il va probablement toujours le faire.»

C’est enfin le temps des sucres

par Claire Lanteigne

MEMRAMCOOK – Dame nature a fait ses siennes cette année et ce n’est que samedi dernier qu’on a finalement pu faire bouillir l’eau d’érable à la sucrerie d’Eddie et de Florence LeBlanc de Memramcook.

«C’est en 1973, que j’ai commencé à entailler mes érables et à faire bouillir l’eau d’érable à la maison, de dire Eddie. J’en ai brûlé des chaudrons, dit-il en riant, et c’était avec un poêle Coleman que je faisais cela.»

En 1995, il construit l’évaporateur qui est maintenant aménagé dans la cabane à sucre, située sur sa belle grande terre. Il y a trois ans, on a remplacé les chaudières et les robinets par le système de tubulure qui relie maintenant 250 érables.  On prévoit en ajouter au fil des années. «Ça nous prenait trois heures et demie à Florence et à moi pour ramasser l’eau d’érable avant, mais c’est beaucoup plus facile  maintenant. On ne fait que trois ou quatre montées avec la motoneige pour ramener l’eau d’érable à la cabane. Avec 50 gallons d’eau, on obtient un gallon de sirop.

Eddie et ses fils vont continuer à faire les sucres puisque c’est plus facile maintenant et on va ajouter d’autres arbres éventuellement. « Je suis pas mal tout équipé maintenant, mais il y a toujours des coûts pour certaines choses qu’il faut acheter chaque année.

Lorsqu’elle travaillait, Florence prenait une semaine de vacances chaque année en mars pour faire les sucres avec Eddie.  «C’est tellement bien de se retrouver dans la paix de la nature», dit-elle.

Eddie a tout appris par lui-même, en lisant et en visitant d’autres érablières. «Et quand tu brûles des pots, c’est une bonne manière d’apprendre», ajoute-t-il. Quand il a besoin d’une pièce d’équipement, il regarde attentivement comment elle est faite et l’a fait lui-même.  Il se dit un pa-tenteux comme son père et il semble bien que ses fils Roger et Arthur en ont hérité.

«Ici nous avons des érables rouges, de dire Eddie, et il y  a plus d’eau dedans, alors il faut bouillir à température plus élevée et ça donne un sirop d’érable plus foncé, mais bon pareil. On fait de la tire sur la neige car en plus de la cabane à sucre, on trouve deux camps sur le site, un appartenant à Eddie et Florence et l’autre à Roger.

«On ne vend pas ce qu’on fait, c’est seulement pour la famille. Chacun s’en amène un gallon, mais je ne sais pas s’il y en aura pour tout le monde cette année.

«La saison ne sera pas longue, poursuit-il, je dirais que dans une semaine, les bourgeons seront sortis et ça ne coulera plus assez. L’année dernière on avait fait bouillir la première fois le 17 mars; en 2012 c’était le 7 mars et en 2010 le 30 mars. C’est vraiment tard cette année le 12 avril.

Eddie aime bien ce passe-temps car ça lui donne quelque chose à faire et il aime la satisfaction de réussir.

Toute la famille est intéressée au sirop d’érable et lors de ma visite ses deux fils Roger et Arthur étaient sur place pour lui donner un coup de main. Roger fait les cour-ses avec la motoneige tandis qu’Arthur s’assure qu’il y a du bois dans l’évaporateur.

Roger dit avoir toujours appuyé son père à la sucrerie. C’est lui qui a installé les tubulures pour relier les arbres et c’est en motoneige qu’il va chercher l’eau d’érable que l’on fait bouillir. Il travaille chez Al-Pack et se rend à la sucrerie trois à quatre fois par semaine. «J’aime bien ça ici, dit-il, et quand il fait beau tu ne peux demander mieux. Les petits-enfants aiment bien avoir la chance de faire bouillir l’eau d’érable, alors il semble que la relève est assurée.

À chaque année à la mi-mars, on fait un gros party de famille au camp et on a environ une cinquantaine de personnes qui y participent. «Je te dis que Florence en cuisine un coup pour l’occasion», de dire Eddie.

Et il reçoit souvent la visite de motoneigistes qui passent sur sa terre. «Il fait beau icitte, dit-il, et ça prend de quatre à cinq heures pour bouillir jusqu’à ce que le sirop soit fait. Mais ce n’est pas du travail ça.»

Et quand le temps des sucres est terminé, il va préparer son jardin et apporter son motorisé à la Côte à Ste-Marie.

La pièce de théâtre «Problème au paradis» sera présentée à Shédiac

Sur la photo, de gauche à droite : Fernande Dupuis, Mike Forest, Nathalie Daigle, Jenny Cormier, Paul Collette, Marc-Samuel Larocque, Normand Cormier, Rose-Marie O’Brien, Jacques André Lévesque et Jolaine Cormier.

Sur la photo, de gauche à droite : Fernande Dupuis, Mike Forest, Nathalie Daigle, Jenny Cormier, Paul Collette, Marc-Samuel Larocque, Normand Cormier, Rose-Marie O’Brien, Jacques André Lévesque et Jolaine Cormier.

SHÉDIAC - Une pièce de théâtre intitulée «Problème au paradis» sera présentée par la troupe de théâtre les Voiles aux vents.  Cette pièce à été écrite et mise en scène par Diane Richard.  Mme Richard a déjà assuré la mise en scène de nombreuses productions de la troupe les Sauteux d’Bouchures.

Dans «Problème au paradis», l’union possible entre deux mondes risque de mettre en péril l’histoire de l’humanité telle qu’on la connaît.  Une réunion d’urgence est donc organisée afin d’éviter la catastrophe.  Réussira-t-on à l’éviter?  Cette comédie permet de démontrer les talents de comédiens de Paul Collette, Jenny Cormier, Jolaine Cormier, Normand Cormier, Nathalie Daigle, Fernande Dupuis, Mike Forest, Marc-Samuel Larocque, Jacques André Lévesque, Rose-Marie O’Brien et Zacharie Robichaud.

La pièce «Problème au paradis» sera présentée à l’auditorium de l’école polyvalente Louis-J.-Robichaud de Shédiac les 1er, 2, 9 et 10 mai, à 20h. Les billets seront disponibles à la porte.

Une présentation aura également lieu le 3 mai lors d’un souper spectacle organisé par les Chevaliers de Colomb de Grand-Barachois à la Salle Grand-Barachois.  Les billets pour cette présentation sont disponibles auprès de Bertin Gauthier au 961-3472, Ola Cormier au 532-0031, chez Tryus Video à Cap-Pelé ainsi qu’au Value Food de Grand-Barachois.

Cette pièce est rendue possible grâce à l’aide de la Ville de Shédiac et La Société culturelle Sud-Acadie.  Venez en grand nombre encourager le théâtre communautaire! Au plaisir!

 

Méga spectacle Baille-y d’la Gas

Bois Joli

Bois Joli

Bois Joli, Réveil, Suroit, Wilfred LeBouthillier, Danny Boudreau, Pierre Robichaud et Denis Richard en feront partie

SHÉDIAC  – Le 19 juillet prochain, la Ville de Shédiac accueillera une des plus grandes célébrations acadiennes de l’année avec le méga spectacle acadien Baille-y d’la Gas. Le stationnement de l’aréna Festival de Shédiac pourrait donc encore une fois cet été accueillir près de dix mille spectateurs.

La vente des billets pour ce méga spectacle a débuté hier matin avec le dévoilement des détails de l’événement au Centre multifonctionnel de Shédiac. Ce méga spectacle mettra en vedette les groupes Bois Joli, Réveil et Suroit, en plus des artistes acadiens de renom Wilfred LeBouthillier, Danny Boudreau, Pierre Robichaud et Denis Richard.

«C’est toujours le fun de se réunir avec Bois Joli. C’est d’autant plus spécial quand on peut partager la scène avec des artistes qu’on admire et avec qui on est certain de créer une soirée mémorable pour tous» confie le chanteur du groupe Bois Joli, George Belliveau.

«Shédiac fait partie des destinations touristiques les plus populaires de la pro-vince et ce méga show permettra de créer un attrait indispensable et une expérience inoubliable, précise le maire Jacques LeBlanc. La ville est heureuse d’être en mesure de s’associer avec des partenaires qui croient en Shédiac comme un endroit idéal pour attirer des milliers d’acadiens», de conclure le maire LeBlanc.

Une partie des profits de l’événement seront partagés avec deux organismes à but non lucratif de la région. On estime qu’ils amasseront entre quinze et vingt milles dollars pendant la soirée du spectacle.

Les billets sont en vente au coût de 25 dollars jusqu’au 7 juin, 35 dollars entre le 8 juin et le 18 juillet et 45 dollars à la porte. Des billets VIP donnant accès à une section spéciale avec table et salle de toilettes sont également disponibles au coût de 100 dollars. Ces billets VIP seront vendus par téléphone en composant le 351-1351

Il est possible de se procurer des billets auprès des Pharmacies Jean Coutu de Dieppe et de Shédiac, au Marché Doiron  de Cap-Pelé, chez Johane’s Video & Music de Bouctouche, au Esso de Memramcook, ainsi que sur le réseau de Billetterie Accès (www.billeterieacces.com).

 

Une nouvelle initiative de concertation communautaire pour le Festival Frye

MONCTON - Soixante apprenants adultes provenant de neuf centres communautaires d’apprentissage liront La butte à Pétard, de Diane Carmel Léger, et rencontreront l’auteure acadienne lors du Festival Frye 2014.

Le Festival Frye encourage la découverte des plaisirs de la lecture et de l’écriture depuis 15 ans. L’événement accueille chaque année, dans la région du Grand Moncton, plus de 30 auteurs qui participent à une cinquantaine d’activités ouvertes au public et à plus de 140 visites dans les écoles partout au Nouveau-Brunswick.

Dans le cadre de sa 15e édition, le Festival Frye lance un nouveau projet en collaboration avec la Direction des services d’emploi et d’apprentissage continu (SEAC) du ministère de l’Éducation postsecondaire, de la Formation et du Travail. L’objectif est de développer les compétences en littératie d’une soixantaine d’apprenants adultes par l’entremise de la littérature.

Neuf centres communautaires gérés par Apprentissage pour adultes Sud-est (APASE) se sont inscrits à cette première itération du projet. Soixante participants des centres ont reçu gratuitement un exemplaire du premier roman de l’auteure acadienne Diane Carmel Léger, La butte à Pétard, grâce à une collaboration entre Place aux compétences et le Festival Frye. En plus de permettre aux nouveaux lecteurs de découvrir la littérature acadienne, ce projet incitera les participants à poursuivre leurs intérêts littéraires.

«Depuis plus de 20 ans,  Apprentissage pour adultes Sud-est favorise l’apprentissage continu à tous les âges et offre des services de formation académique pour lutter contre les taux d’analphabétisme au Nouveau-Brunswick, explique Paul-Émile Cormier, président du comité APASE.  En mettant à profit les programmes du Festival Frye, nous sommes en mesure d’ajouter une composante littéraire interactive qui saura enrichir l’expérience des apprenantes et apprenants et inspirer ces derniers à poursuivre leurs objectifs personnels et professionnels.»

Le Festival Frye organisera une rencontre d’auteure au Centre culturel Kent-Sud à Bouctouche (5, boul. Irving) le jeudi 24 avril à 13h30, en plein cœur du festival annuel. Les apprenants auront la chance d’entendre Mme Léger s’exprimer sur son métier et son inspiration, en plus de faire dédicacer leur livre. L’activité est ouverte au public et l’entrée est libre.

 

Des contes pour les petits, par les grands!

Les élèves de 7e année lisent leur livre aux élèves de 2e année qui les leur ont commandés.

Les élèves de 7e année lisent leur livre aux élèves de 2e année qui les leur ont commandés.

par Emmanuelle Chapados

CAP-PELÉ - Les élèves du cours de français de 7e année de Joline Boyle ont remis des petits livres aux élèves des classes de 2e année de Lisa LeBlanc et Nadine Léger, le 9 avril dernier, à l’école Donat-Robichaud.

Il s’agit de contes qu’ils ont écrits et illustrés à partir des idées des petits. Chaque élève de 2e année était le héros d’au moins un livre et ils étaient impressionnés et contents par le produit fini.

«J’aime vraiment mon livre. J’aime qu’il y a un éléphant parce ce que j’avais dit que je sauvais mon argent pour aller en Afrique», dit  Molly Stright, une élève de 2e année qui vient de recevoir sa commande de livre «Molly et l’éléphanteau», des mains de l’auteur, Kailey LeBlanc, des Créations 7.2

Les élèves de Mme Boyley ont aussi trouvé une motivation accrue pour l’écriture et un sens de responsabilité envers les autres.

«C’est amusant, mais c’est beaucoup de travail… On a été demander des questions aux deuxième années pour savoir ce qu’ils voulaient dans leur livre et j’ai aimé ça», explique Valérie Pelletier.

Les élèves de la 7e année ont déjà commencé à écrire un deuxième livre pour chaque élève de 2e année, mais en équipe cette fois.

Ce projet, Créations 7.2, a été financé par le Fonds d’appui pour le développement de la culture entrepreneuriale et géré par l’organisme Place aux compétences.

 

Beaubassin-est remettra 200 $ à un organisme communautaire

GRAND-BARACHOIS - La Semaine de l’action bénévole, qui avait lieu la semaine dernière, est un moyen privilégié de promouvoir l’action bénévole auprès de la population et de saluer l’oeuvre de milliers de personnes engagées auprès de leurs collectivités.

Afin de souligner le travail des bénévoles au sein des organismes de la Communauté rurale Beaubassin-est, le conseil procédera à nouveau cette année au tirage au sort d’un don de 200 $ parmi les organismes de son territoire. Le tirage se fera pendant la réunion publique du conseil municipal le mardi 22 avril à 19h.

Veuillez noter que l’organisme gagnant ne sera pas admissible aux tirages des deux prochaines années, si le conseil répète cette activité, afin de donner la chance aux autres groupes de gagner. Donc, le Comité Entraide de Cap-Pelé/Shemogue, gagnant en 2012, et Église historique de Barachois, gagnant de 2013, ne sont pas admissibles au tirage de 2014. Le tirage se fera donc parmi les organismes suivants : Chevaliers de Colomb de Grand-Barachois,  Chevaliers de Colomb de Haute-Aboujagane, Chevaliers de Colomb de Cap-Pelé-Shemogue, Salle Grand-Barachois, Centre culturel et sportif de Cormier-Village / Écoparc Cormier-Village, Centre de Saint-André-LeBlanc, Club Chasse et Pêche de Haute-Aboujagane, Club d’âge d’or de Grand-Barachois, Club d’âge d’or «Rencontres Amicales» de Haute-Aboujagane, Club d’âge d’or de Shemogue, Club d’âge d’or de Cormier-Village.

Cette liste inclut seulement les organismes de Beaubassin-est, mais la municipalité dit reconnaître que des organismes à l’extérieur de ses limites desservent ses citoyens et tient à féliciter tous ces bénévoles. De plus, certains organismes qui desservent directement ou indirectement la communauté ne sont pas dans cette liste car la municipalité a déjà des partenariats avec eux. Pour plus de renseignements, vous pouvez appeler au bureau de la municipalité au 532-0730.

 

Soirée des bénévoles à Memramcook

De gauche à droite : Conrad LeBlanc, le maire Donald O. LeBlanc, Melissa Cormier et Anita Boudreau.

De gauche à droite : Conrad LeBlanc, le maire Donald O. LeBlanc, Melissa Cormier et Anita Boudreau.

MEMRAMCOOK – Dans le cadre de la Semaine nationale de l’action bénévole, le village de Memramcook a reconnu trois organismes qui se sont démarqués, le 8 avril dernier, au Club d’âge d’or le berceau de Memramcook.

Trois groupes ont été honorés de façon particulière et seront immortalisés sur le Mur de reconnaissance de la municipalité pour l’année 2014. Il s’agit de la Société du Monument-Lefebvre pour la catégorie Art et culture; l’association de soccer mineur de Memramcook pour la catégorie Sport et loisir; et Le comité de catéchèse de Memramcook pour la catégorie Bénévolat social.

«Nous voulons continuer de démontrer notre appréciation pour nos bénévoles. Leur contribution, qu’il s’agisse d’entraide sociale ou de l’organisation d’activités culturelles et sportives, est énorme à Memramcook. Pour plusieurs personnes, cela représente d’innombrables heures au cours de l’année», a déclaré le maire de Memramcook, Donald O. LeBlanc.

 

Dieppe remercie ses bénévoles

di

DIEPPE - La Ville de Dieppe et une quarantaine d’associations et organisations ont reconnu leurs bénévoles lors d’une cérémonie jeudi dernier au Centre des arts et de la culture. Les lauréats ont reçu une épinglette et deux certificats de la ville et de la province.

Les récipiendaires sont : Liette Desjardins du Vélo Tour Caisse populaire Dieppe-Memramcook, Benoît Duguay du Salon du livre de Dieppe, Dorina LeBlanc de la résidence Ste-Thérèse, Léandre Gallant de la résidence J.-Régis-LeBlanc, Damien Thériault de Pro Jeunesse, Cindy Levesque de la Paroisse Ste-Thérèse, Corinne Godbout de la paroisse St-Anselme, Roger LeBlanc de la paroisse Notre-Dame-de-la-Lorette, Alicia Landry de la Solitude, Mireille Boudreau de l’International du cerf-volant, Brian Harper de hockey Dieppe-Memramcook, Arthur Gauvin de l’Association des familles acadiennes, Jean-Denis Arsenault du Corps des cadets de l’armée 3006, Isabelle Melançon du Conseil d’alphabétisation le Mascaret, Norma LeBlanc du comité des personnes aînées de Dieppe, Jeannette Marcoux du comité consultatif sur l’égalité des chances, Monique Hébert-Maillet du Club Richelieu Moncton-Dieppe, Stella Lemay du club Optimiste, Eldon Lumsden du club garçons et filles, Eric LaPlante du club de tennis,  Said Hazgour du club de soccer, Jocelyne Hébert du club de patinage Lames d’or, David Henderson du club de natation Bleu et Or, Marion Steeves du club de cerf-volant Lignes-au-ciel, John Langelaan du club de canotage coureurs de rivières, Léonard LeBlanc du club d’âge d’or St-Anselme, Cécile Brian du club d’âge d’or de Dieppe, Claude Savoie des Chevaliers de Colomb, Doris LeBlanc du Cercle des dames d’Acadie, Charles Cormier du Centre national de cyclisme, Ivan LeBlanc du Centre des jeunesses musicales, Marc Grandmaison du Centre des arts et de la culture, soeur Géraldine Parent de la Catholic Women’s League, Léo-Paul Bourgeois de l’Association des vétérans militaires, Rhéal Robichaud de l’Association de ringuette, Patrick Tardif du baseball mineur, Rose-Anna Mallet des amis.es de la nature, Daniel F. Thibault de l’AFANB, comité régional et Angela Ouellet du 43e groupe Gilwell-Association des aventuriers de Baden-Powell.

Une réception en l’honneur des bénévoles a suivi la présentation. Le maire Yvon Lapierre a eu l’honneur de faire les présentations aux bénévoles.