5 à 7 de la Chambre de commerce du Grand Shédiac  La sous-ministre du Tourisme présente la nouvelle Stratégie de croissance du tourisme

Jacques LeBlanc, maire de Shédiac; Françoise Roy, sous-ministre du Tourisme, du Patrimoine et de la Culture et Ron Cormier, président de la Chambre de commerce du Grand Shédiac. (Photo : Gilles Haché)

Jacques LeBlanc, maire de Shédiac; Françoise Roy, sous-ministre du Tourisme, du Patrimoine et de la Culture et Ron Cormier, président de la Chambre de commerce du Grand Shédiac. (Photo : Gilles Haché)

Françoise Roy, sous-ministre du Tourisme, du Patrimoine et de la Culture était la conférencière lors d’un 5 à 7 organisé par la Chambre de commerce du Grand Shédiac.

En premier lieu, lors de sa présentation, elle a parlé de la situation de la plage Parlee.

Elle a souligné que son ministère prend très au sérieux les problèmes de la qualité de l’eau qu’a connus cet attrait touristique majeur pour la région.

Elle a ajouté que plus de quatre millions ont été débloqués pour régler les différents problèmes soulevés. Elle s’est quand même faite rassurante en indiquant que dans 95% du temps, cet été, l’eau était propice à la baignade.

Elle veut travailler avec les intervenants touristiques de la région pour trouver des moyens pour sensibiliser la population à l’importance de maintenir un environnement propre. «Que ce soit les citoyens, vacanciers et propriétaires de bateau tous doivent faire leurs parts pour conserver la qualité de nos plages.»

Elle a par la suite souligné les grandes lignes de la Stratégie de croissance du tourisme du Nouveau-Brunswick : nouvelle économie touristique avec un budget de 100 millions sur huit ans, consistera à accroître les dépenses des visiteurs de sorte qu’elles passent de 1,3 milliard à deux milliards de dollars d’ici 2025 ce qui permettrait de créer jusqu’à 4800 nouveaux emplois dans le secteur touristique.

La stratégie mettra l’accent sur cinq piliers principaux soit : l’accroissement de l’importance économique du tourisme; la recherche, la technologie et les mesures de la performance ; l’innovation en matière de produits et d’expériences; la promotion de l’investissement et de l’harmonisation en matière de partenariats et la valorisation de la marque et la conquête des marchés.

L’industrie touristique du Nouveau-Brunswick emploie plus de 42 000 personnes et contribue pour plus de 520 millions de dollars par année au produit intérieur brut provincial. On estime que le rendement de chaque dollar provenant des fonds publics qui est investi dans la promotion du Nouveau-Brunswick en tant que destination touristique est de 3,19$.

Grâce à l’augmentation de 17,6 pour cent de son budget en 2017-2018, le ministère du Tourisme, du Patrimoine et de la Culture a réalisé des investissements record dans l’industrie du tourisme. De plus, dans le cadre du budget d’immobilisations de 2018-2019, le gouvernement investira 12,6 millions de dollars dans les parcs, les sentiers, les lieux historiques et d’autres infrastructures touristiques. Cela représente une augmentation de 19,1 pour cent par rapport au niveau d’investissement de l’an dernier.

Exprimez vous!

*