Un ménage du printemps efficace

  

 

L’Association du bassin versant de la baie de Shédiac organisait récemment l’événement communautaire Ménage ton printemps.  On désire remercier les 32 bénévoles qui ont participé à l’événement communautaire et ont assuré son succès. 

   Cinq équipes ont été formées pour ramasser plus de 100 sacs de déchets sur 34 km de routes dans la région. 

   L’association remercie également la Commission de services régionaux de Kent, Notre Centre de Grande-Digue et la COOP de Shédiac pour leur soutien et leurs contributions.

   Un comité de citoyens s’est réuni au printemps pour lancer l’initiative. Ils ont proposé l’organisation de l’activité, ce que l’Association du bassin versant de la baie de Shédiac a accepté avec plaisir.

   Ce type de projet communautaire correspond bien aux priorités de l’association. Les déchets, en particulier le plastique, se retrouvent éventuellement dans les cours d’eau, puis dans la baie, ce qui a des effets négatifs sur les animaux et les poissons. (Photo : Gracieuseté)

Dieppe fait match nul 1 à 1

Un défenseur de FC Dieppe (en bleu) se prépare à faire une passe à un coéquipier au soccer masculin senior face aux Reds de Fredericton. (Photo : Normand A. Léger)

(N.A.L.) – Le CS Dieppe Sparx et les Picaroons Reds de Fredericton ont joué un match nul de 1 à 1, jeudi dernier, dans la partie d’ouverture de la Ligue de soccer senior Premier McCain, du Nouveau-Brunswick, au Stade Croix-Bleue Medavie de Moncton.

   La partie a donné lieu à du jeu intense, les visiteurs ayant dominé avec le ballon la majorité de la partie. Dieppe a surtout misé sur la contre attaque. Le gardien de Dieppe, a réussi un arrêt spectaculaire dans la 35e minute de jeu lors d’un botté de pénalité de Mathys Halaoui.

   Eseaka Kane, le joueur du match, a placé Dieppe sur le tableau dans la 50e minute de jeu, ayant reçu une belle passe de Youssouf Diabaté, deux joueurs de retour de l’équipe championne de l’an dernier. Joe Hamilton a nivelé les chances avec 15 minutes à jouer, suivant un botté libre de Jason Rouse.  

   Dieppe et Moncton se mesureront pour la première fois de la saison le mardi soir 28 mai, à 20h30 au Stade Moncton. Notons que le CS Dieppe dispute sa saison sans son capitaine Martial Ouattara, qui s’aligne avec les Wanderers de Halifax de la Ligue canadienne professionnelle de soccer. Fredericton avait gagné les premiers six titres consécutifs, depuis 2010, avant que Dieppe vienne interrompre la série l’an dernier.

   Vendredi soir, Codiac de Moncton a gagné 3-1, face aux Mariners de l’Île-du-Prince-Édouard. Les compteurs étaient Georges Gbongbor, avec deux buts et Franco Zulli-Yue. 

   La ligue féminine débute ses activités cette semaine. Dieppe visite les Reds, à Fredericton samedi à 18h15 et Codiac recevra Fundy, mardi à 20h30 au terrain Trimble. 

Succès de la collecte annuelle du Club des Lions de Shédiac

Des membres du Club des Lions de Shédiac qui ont participé à la collecte annuelle de nourriture sont réunis au Centre d’apprentissage du Vestiaire Saint-Joseph. (Photo : Gracieuseté)

(CL) – La collecte annuelle de nourriture du Club des Lions de Shédiac pour le Vestiaire Saint-Joseph de Shédiac a été un succès, samedi dernier!

   Environ 1000 livres de nourriture ont été collectées. La somme de 741 dollars a été donnée par la communauté et le Club des Lions a gracieusement contribué 500 dollars pour un don total de 1241$.

   Le Vestiaire Saint-Joseph désire remercier la communauté de les aider à aider les autres. «On remercie sincèrement le Club des Lions de Shédiac de nous soutenir année après année, de dire Mark LeBlanc, directeur général de l’organisme. Votre orga- nisation représente bien ce que cela signifie de servir les autres.»

   Le Club des Lions aimerait recruter des bénévoles.  Si vous êtes intéressés, veuillez communiquer avec le président du Club des Lions de Shédiac, Gary Aucoin, au 850-4198.

Gagnants du 44e Rodéo du Cycliste à Cap-Pelé

Maternelle – de gauche à droite : Serge Léger, maire de Cap-Pelé; Chloé Jacob, bronze; Zack Ackland, argent; Kamy Ouellet, or et Père Louis-Joseph Boudreau.

Le samedi 11 mai se tenait le 44e rodéo cycliste annuel de Cap-Pelé. Nous sommes contents de voir que plus de 150 participants, élèves de l’école Donat Robichaud, ont pu recevoir une formation et mettre en pratique des consignes de sécurité dans un parcours d’agilité en bicyclette. 

3e et 4e année – de gauche à droite : Camille Léger, pionnier du rodéo; Kolin Bélanger et Lexie Duguay, bronze; Justin Caissie et Alexane Donelle, argent; Sébastien Duguay et Mia Allen, or et Gilles Cormier, conseiller au District scolaire francophone sud.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Afin de souligner leur exploit dans une atmosphère de fête, plus d’une centaine de commanditaires ont fourni plusieurs milliers de dollars en services et en prix dont plus de 55 bicyclettes.   Merci à chacun pour votre généreuse contribution.  Ce 44e rodéo n’aurait pu avoir lieu sans l’aide d’une trentaine de bénévoles, gens de notre communauté. Merci pour votre implication et dévouement. 

1ère et 2e année – de gauche à droite : Gendarme William Hachey, Faith Léger, bronze; Mia McLauchlan, argent; Miguel Landry, or et Maryse Halloran, directrice-adjointe de l’école Donat-Robichaud. (Olivier LeBlanc, bronze; Kaleb Bourque, argent et Khloé Bourque, or, étaient absents pour la photo).

 

 

 

 

 

5e et 6e année – de gauche à droite : Camille Léger, pionnier du rodéo; Xavier Jacob (absent) et Gabryelle Melanson, bronze; Kayden Bourque et Amélie Richard, argent, Patrick Bourque et Emilie LeBlanc, or et Gilles Cormier, conseiller au District scolaire francophone sud.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Merci à tous les participant.e.s, bénévoles, commanditaires et invités d’honneur!

Cossé qu’a radote Delphine…

 

J’engagé le vieux foiroux d’Peter Pichenotte pis son grand lingot d’fils de Hervé “Nerve-Neck” pour m’aïder à déménager t’ute mon “stuff”, “out” de mon “rented condo”. Asteure que j’sus remariée… En attendant qu’j’allons nous bâtir notre grousse cahute de d’sus l’immense lot d’terre acheté récemment à Scoudouc. J’vais m’en âller jouer à la femme, chez mon chou-chou de “sugar pie” d’amour (mon 2ième houmme poiloux, le “cuddly” Roméo Fayot Fougére); à sa “farm house” qui “own”, dans l’boute du Vieux Chemin d’Ohio!

   Y faudra que “j’store” à l’intérieure d’la grange à mon Roméo: més boîtes pleines de “knick-knacks” pis de souvenirs de ma prestigieuse “musical career”, “d’antique furniture” pis surtout mon pesant piano à grande tcheue. Pis etce- tera-etcetera… Ou-be-din, en erriére d’ma tête; de considérer à m’engager t’un câlleux professionnel d’encan pour orga- niser à tout vendre. Ou p’t’être yinc juste faire t’une “weekend yard sale”, avec l’assistance de ma mére, la belle Cléothilde pis més trois “crazy” cousines de Dométhilde, Arthémise pis Clémence – – pour “pricé” lés affaires pis à superviser que parsounne nous “rip off” à voler???

   Faut j’vous laisse saouaire, que mon fils Zacharie a déménagé à mon “furnished cottage (rent free)” que j’appartcheins t’au Village dés Roseaux. J’sus sartainement pas intchète pour lui, y saura bin se débrouil-ler… Ouaye! J’y’ai baillé la parmission itout de transfor- mer l’une dés chambres en t’un “sound-proof-recording music studio”. “I guess” qui va “starté” le projet de rénovation, en cte fin d’semaine icitte. Aussitôt tarminé, moi pis lui, “Mom & Son collaboration”; j’allons aouaire d’la “fun” à enregistrer ma “next full album” de “Country Music”, d’intitulé: <<J’aouains ma “Twang”>> (Ha-Ha-Ha! “Twang”, qué l’nom d’baptême à ma banjo)!

   J’n’étais pas sartaine si qu’més gentils “pet raccoons” – – ouaye, si qu’allions pouaire s’adapter à vivre dans l‘boute du Vieux Chemin d’Ohio. “So far, so good”! Roméo lés laisse faire à “raidé” lés grous z’œufs bruns d’son poullailler! Pis “as” pour mon nono Saint Bernard de “Buddy Dog Extraordinaire”, qui pense qu’y’un chihuahua; bin lui aime à courailler à terroriser après lés poules; mais surtout plusse à faire effrayer lés plumes “off” d’la tcheue du pauvre esclâve “d’alarm-raiser” d’coq pis d’aouaire plaisir itout d’y faire enrouiller d’peur son chant de <<COCORICO>>!

   Moi pis mon Roméo, j’avons z’une rencontre avec t’un architecte, târd en après-midi ‘citte; avec t’un sartain noummé “Bill C.” tchequ’affaire-tchequ’affaire soit Melanson(?), Malenfant(?) ou Han-Han (“which I doubt very much” qué socitte son nom familial)??? Ya! Qu’y veut nous “interviewé”, afin d’arriver à nous “designé” t’un “award winning” plan d’maison à deux étages!

   So! Si “qu’Elvis” a pu “owné” t’une “mansion” appelé “Graceland”! J’avons “agree-yé” moi pis mon mari d’appeler la nôtre, “Delphiland”… “Mind you”, “Delphiwood” sounne “kind of sexy” itout, à l’oreille!

   À la prochaine!

Delphine B. B. Bosse

Countré Star Extraordinaire

Delphine B.B. Bosse

D’la Pantry à la Belle Delphine

Delphine B.B. Bosse

J’étais t’au “Baby Shower” à la fille à Emerise à Joe Cagouette, la belle ronde beudaine enceinte parfaite à la “sweet” Murielle… J’étais d’assise à côté du “fancy sandwich tray”, qu’avait été préparé par “Betty” d’la “Happy Valley” (la femme à mon cousin, le dâmné Hen-Henri) – – que j’ai quasiment tout dévoré, sauf lés miettes… Cé surtout ceusses-là à la garniture de saumon que j’ai aimé le plus à avaler tout rond, sans prendre le temps d’souffler entre chaque bouchée. Y me fallait absolument que j’aye la recette… Dont “Betty” a bin voulu partager pis qu’j’imprime dans la gazette du Moniteur Acadjen; que voici :

 

 

Garniture de Saunon à la “Betty”

(la recette a été “shrinké down” pour dounner 3 à 4 portions; 

pis qui peut itout se doubler ou tripler assez aisément)

·         1 “can” de 220 grammes ou de 7.75 onces de saumon…

·         1/4 cuppée de noix hachées…

·         1/4 cuppée de mayonnaise…

·         1/4 cuppée de céleri, haché…

·         1/4 tchuillèrée à thé d’sel…

·         persil haché (optionel)… “mind you”, y’en avait un p’tit brin entre chaque tranches…

Égoutter pis émietter l’saumon. Mélanger légèrement le tout. “Spreadé” entre dés tranches de pain à sandwich bin beurré. Pis yinc à lés “watché” disparaître… “Betty” m’conte, qu’elle se sert parfois itout de cte garniture icitte dans z’une tomate vidée…

Delphine B.B. Bosse

Countré Star Extraordinaire

Prix Éloi 2019 Dolorès Breau, Bluegrass Diamonds et Patricia Léger honorés

Lors de la septième édition du Prix Éloi, dimanche dernier, la Société culturelle de la Vallée de Memramcook, en collaboration avec la Société d’histoire de Memramcook, a honoré des gens de la communauté. Nous reconnaissons dans l’ordre habituel : Francis Cormier, Patricia Léger, Vincent Cormier, Dolorès Breau et Louis Cormier. (Photo: Gabrielle Bissonnette)

   La Société culturelle de la Vallée de Memramcook, en collaboration avec la Société d’histoire de Memramcook, était heureuse de présenter la septième édition du Prix Éloi, dimanche dernier au Monument-Lefebvre. 

   Cette année, le comité de sélection a décidé d’honorer    Dolorès Breau, Bluegrass Diamonds et Patricia Léger.

   La photographe professionnelle Dolorès Breau, originaire de Memramcook, s’est spécialisée dans la photogra- phie de style documentaire social, les portraits et les produits commerciaux. Cette photographe d’expérience réussit à immortaliser avec brio les objets, les bâtiments, les scènes de toutes sortes et les gens qui ont quelque chose à dire.

   Bluegrass Diamonds est un groupe de musiciens reconnu pour son style «Bluegrass». Ce groupe Acadien, originaire du Sud-est du Nouveau-Brunswick, a fait ses débuts à Memramcook il y a plus de 30 ans. Depuis ce temps, ils ont joué et jouent encore dans des festivals Bluegrass partout au Canada. Gagnants de nombreux prix, ils ont présentement huit albums et un DVD.

Nous reconnaissons les membres de Bluegrass Diamonds en compagnie de Megan Mitton, députée de Memramcook-Tantramar. (Photo : Gabrielle Bissonnette)

   Artiste multidisciplinaire en théâtre, Patricia Léger est née et a grandi devant l’église Saint-Thomas de Memramcook. Elle se dit polyvalente et ouverte aux diverses faces du théâtre, ce qui lui a permis d’obtenir de l’expérience en tant que comédienne, actrice, auteure, chanteuse, metteure en scène et enseignante.

   Les musiciens invités étaient Eddy Poirier, au violon; Joanne Landrey, à la gigue; Eugène LeBlanc, à la basse; Bobby Dupuis et Michel Bourgeois, à la guitare et voix et Clarence Gould, à l’accordéon.

   Le Prix Éloi a été mis sur pied en hommage au grand violoneux de chez nous, Éloi à Protais LeBlanc, qui nous a fait danser pendant des années au rythme de son violon. Le Prix est décerné annuellement à des artistes ayant des racines à Memramcook et qui se sont démarqués sur la scène culturelle ici et ailleurs.

Du 10 au 14 juillet 2019! Place à la 70e édition du Festival du homard de Shédiac

  

M. Homard

 

Tarifs réduits à la porte, activités pour toute la famille, groupes d’artistes parmi les plus populaires en Atlantique, rien n’a été négligé afin de faire de la 70e édition du Festival du homard de Shédiac un succès dont tous et toutes se souviendront longtemps.

   C’est donc avec beaucoup d’enthousiasme que le pré- sident, Edgar LeBlanc, et le maire de la Ville de Shédiac, Roger Caissie, ont dévoilé la programmation de la 70e édition du Festival du homard qui se déroulera du 10 au 14 juillet 2019 prochain à Shédiac.

   «Nous avons voulu rendre le Festival encore plus accessible que jamais auparavant, a lancé le président du Festival du homard, Edgar LeBlanc. Dans le cadre du 70e anniversaire, nous avons décidé de réduire les frais d’entrée afin de remercier la population pour son immense appui au fil des années. Le coût d’entrée passe donc de 8$ à 5$ pour les adultes, de 5$ à 3$ pour les enfants de 13 ans à 18 ans, et ce sera gratuit pour les enfants de 12 ans et moins», annonce fièrement M. LeBlanc.

   «Le Festival du homard de Shédiac continue de connaître un succès retentissant année après année grâce à une programmation qui rejoint les attentes de tous les citoyens et citoyennes ainsi que nos nombreux visiteurs, confie le maire. Après plus de 70 ans d’existence, le Festival du homard est une véritable ins- titution dans notre région et un événement incontournable à chaque année.»

   L’édition 2019 sera encore plus diversifiée que celle des années passées grâce surtout à un travail d’équipe formidable et à l’appui de nos précieux partenaires financiers qui contribuent au succès du Festival du homard de Shédiac.»

   Bien que le Festival ouvre officiellement ses portes le mercredi 10 juillet avec les traditionnels manèges de Campbell Amusements, plusieurs groupes et artistes se produiront le vendredi 5 et le samedi 6 juillet. C’est Jass-Sainte qui lancera les activi- tés de la 70e édition avec un souper théâtre intitulé «Jass-Sainte va à la camp» le vendredi soir 5 juillet au Centre multifonctionnel de Shédiac. Jass-Sainte retourne à la camp là où elle a grandi pour chasser et manger de la «moose meat» avec Cinthia. Sans fusil… Va-t-elle réussir à s’en sortir en vie sans son Facebook pis son Instagram? C’est évidemment une acti- vité à ne pas manquer et qui met en vedette les comédiens Xavier Gould, Solange Le-Blanc et Bass Levesque.

Spectacle du 70e avec Jacques Comeau

   Le lendemain, soit le samedi 6 juillet, place au spectacle du 70e  anniversaire du Festival et à la très populaire soirée Ales & Tales. Cette soirée marquera le retour au Festival du homard de Jacques Comeau qui a connu une merveilleuse expérience à la très populaire émission La Voix où il a atteint la demi finale. Jacques se produira sous la tente en compagnie de Félix et Jean Belliveau. On retrouvera également sur scène An Acoustic Sin et Big Bad Party Band afin de souligner en grand ce 70e anniversaire.

   Plusieurs artistes de grande renommée se produiront sur la scène du Festival, dont Signal Hill, Suroît, Old School, George Belliveau, Izabelle, Dominique Dupuis, Shelley Bean & The Duckety Muds, Big Bad Party Band, Countryside, An Acoustic Sin, Brian Mallery, Mike & Andy, Tina Gautreau, Josiane Comeau, Dan Cowboy, Ti-Blanc Morin, Three Bob Night, Denis Léger, Mad Science, Mix Tape, Liz and Ben, Loaded Dice et Clinton Fernandez. D’autres comédiens et artistes seront également de la fête lors de la 70e édition du Festival du homard : Danse Envy, Rémi le Magicien, Danse Filipino, Art Richard, le Zoo de reptiles Ray’s, M. Crapeau. Sans oublier bien sûr le très popu-laire concours de mangeurs de homard.

   «Nous sommes encore fiers cette année de notre programmation très diversifiée, de confier le président du Festival du homard, Edgar LeBlanc. L’équipe a fait un travail exceptionnel afin de présenter des activités qui s’adressent à tous les membres de la famille. Il ne fait aucun doute que le Festival continue de grandir pour figurer parmi les plus importants festivals à travers la province et même sur la scène Atlantique.»

Un «lobster roll» de plus de 200 pieds!!!

   La traditionnelle guédille au homard («lobster roll») marquera encore une fois l’ouverture officielle du 70e Festival du homard le mercredi 10 juillet 2019. Les portes ouvriront à 18h et le lancement officiel du Festival se fera à compter de 19h. Pour l’occasion, le Festival s’associe aux Chevaliers de Colomb de Shédiac afin d’offrir encore cette année le plus long «lobster roll» au monde. Une dégustation à ne pas manquer!

Pique-nique dans le parc

   Pour une deuxième année consécutive, le comité orga- nisateur invite la population à un grand pique-nique au Parc Pascal-Poirier le dimanche 14 juillet à compter de 18h. Pour marquer la fermeture du Festival, le groupe Loaded Dice se produira sur la scène à compter de 18h30.

   Avec un incroyable succès lors des dernières années, «Corks & Claws» est de retour en 2019, soit le vendredi 12 juillet au Centre multifonctionnel de Shédiac à compter de 19h. Venez déguster des vins et des créations culinaires au homard de nos chefs et restaurants régionaux. Une autre soirée amusante!

   Les billets pour les événements du Festival sont maintenant en vente au Jean Coutu de Shédiac. 

   C’est donc un rendez-vous à ne pas manquer cet été à Shédiac, la Capitale mon-  diale du homard du 10 au 14 juillet 2019.

   Vous pouvez consulter le programme complet du festival au  www.shediaclobsterfestival.ca 

Samuel Fontaine, l’âme des Olympiens

(N.A.L.) – Les Olympiens de l’école L’Odyssée ont connu une saison partagée au volleyball gars junior de la Conférence de l’Est et se sont qualifiés pour le championnat provincial suivant le tournoi régional Nord-est. Ils ont remporté une partie sur trois au provincial en fin de semaine.

   Le capitaine de l’équipe était Samuel Fontaine, de Moncton, un élève de 10e année à sa deuxième saison avec la formation. Joueur de centre, il mesure 5pieds 8pouces.

   «Je suis un bloqueur et un attaquant tout en prenant les passes courtes, a dit le capitaine confiant de son équipe. On a connu une assez bonne saison. On était les négligés au provincial et on aimait cela. L’équipe s’est beaucoup améliorée, on a bien commencé l’année et l’entraineur nous a poussés toute la saison avec de bons exercices.»

   Les Olympiens se sont qua-lifiés en prenant le troisième rang au régional derrière les Rebelles de Népisiguit et les Matadors de Mathieu-Martin. «On a presque vaincu les Rebelles et on aurait pu faire mieux, a ajouté Samuel Fontaine. On a participé au provincial pour avoir du plaisir, travailler fort et montrer ce que les Olympiens pouvaient faire. Notre succès comme équipe dépend de notre communication, des belles réceptions, des passes et des attaques. Tout le monde doit se présenter.»

   Fontaine a joué deux ans avec l’équipe de l’école Le Sommet avant de joindre les Olympiens. Il s’aligne également avec la formation gars Fuzion afin de s’amélio-rer et de perfectionner son jeu. «Cela me permet de m’améliorer et d’offrir une meilleure performance. Je suis capable de bien communiquer, d’attaquer et de bloquer. Mon rôle de capitaine est de m’assurer que la bonne humeur est présente et de relever les joueurs. Ce n’est pas toujours facile, surtout si le pointage ne nous avantage pas. Mais si on va bien, c’est plus facile d’encoura-                             ger l’équipe. La saison est terminée, mais on va poursuivre nos entrainements et je vais jouer au volleyball de plage cet été. Le volleyball est mon seul sport et ma passion. C’est un sport unique, que pas tous jouent. C’est beau à voir et à jouer et surtout lorsque tu regardes l’ensemble du jeu, de la réception à l’attaque. C’est beau.»

François Richard et Émily Doucet premiers du 5km à Grande-Digue

Normand A. Léger

   Lee Wesselius, de River Glade et Sacha Hourihan, de Southfield, ont remporté les médailles d’or masculine et féminine de la 14e édition du 15 km de Grande-Digue, qui s’est tenue samedi dans ce village côtier.

   Wesselius a réussi la distance en 49m36 alors que Sacha Hourihan a inscrit un temps de 57m09. C’est la deuxième année de suite que ces deux coureurs sont couronnés champions de cette course. Les conditions climatiques n’étaient pas les meilleures avec de la pluie et du vent, mais cela n’a pas influencé l’enthousiasme des plus de 220 participants.

   François Richard, de Dieppe et Émily Doucet ont été les plus rapides du 5km.

   C’est un quatrième sacre pour Lee Wesselius. «C’est la première course de la saison et je m’en sers comme entrainement pour le demi marathon de Fredericton, dans deux semaines, a dit le gagnant pour la deuxième année de suite. Je me sentais bien lors des premiers 10-12 km avec le vent dans le dos, mais les derniers kilomètres étaient plus difficiles contre le vent. Je suis heureux de ma course. C’est ma quatrième victoire et je suis heureux de mon temps d’environ 50 minutes. Je ne cherchais pas à établir un record, mais de prendre cela plus relaxe.» 

Pierre-Luc Roy, Lee Wesselius et Jean-Marc Doiron étaient les trois premiers à l’arrivée du 15 km masculin de Grande-Digue, samedi. (Photo : Normand A. Léger)

  

 

Jean-Marc Doiron, de Moncton, a fini deuxième derrière Wesselius. «La course a été difficile; mon entrainement a été sporadique parce que je suis nouveau papa depuis deux semaines, a-t-il indiqué. J’ai essayé de courir entre les siestes et je n’ai pas eu beaucoup de sommeil. Je n’avais pas de grandes attentes,   aujourd’hui. Le dernier 5 km contre le vent a été bien pénible. Je suis satisfait de ma deuxième place, je savais que je ne pouvais pas rattra- per Lee. Je n’ai pas couru assez souvent. Je révisais mes temps à chaque minute.» Doiron a réussi la distance en 52m48.

   Le troisième au fil d’arrivée a été Pierre-Luc Roy, de Dieppe. «Je suis heureux de ma course et c’était plaisant jusqu’à mi-chemin, a-t-il dit. Je ne connaissais pas bien le parcours et les buttes sont apparues dans la deu-xième moitié. Je suis venu pour encourager mes amis et la course a été plus difficile, mais il fallait s’y attendre. C’est un 15 km quand même.»

Colleen Wilson (2e) et Sacha Hourihan (1re) étaient les premières femmes au fil d’arrivée du 15 km de Grande-Digue, samedi. (Photo : Normand A. léger)

   Sacha Hourihan était heureuse de son deuxième titre de suite. «C’est ma deuxième participation et j’avais fini première l’an dernier, a-t-elle souligné. Je suis contente de mon temps malgré la pluie et le vent. Le gros défi a été le vent de face. Cependant, on était un groupe ensemble et on pouvait se remplacer en avant pour se relayer et combattre le vent. De plus, Colleen me poussait et lors des deux derniers kilomètres, j’ai tout donné pour que Colleen ne me rattrape pas.»

   La deuxième chez les femmes était celle qui détient le record du parcours, Colleen Wilson. «Le climat avec la pluie, les vents forts et les buttes ont été mon défi aujourd’hui, a ajouté Wilson. Je connaissais le trajet et je voulais être là. J’ai aimé travailler avec Sacha durant la compétition.»

François Richard remporte facilement le 5 km

   François Richard, de Dieppe et Émily Doucet ont été les plus rapides du 5km et ont fini un et deux, bien en avance des autres.

   Selon François Richard, «c’est mon premier 5km. Il y avait beaucoup de pluie, de vent et c’était froid. Cependant, ce n’était pas si pire. Je suis assez content de mon temps en cette première course de la saison. Je voulais voir où je me situe et mon temps de près de 17 minutes est très bien. Je vais continuer. On va commencer à s’entrainer pour l’athlétisme extérieur sous peu et j’ai hâte à la saison.» Il a inscrit un temps de 17m05.

   «Le vent et la pluie ont été mes défis, a dit la première fille à traverser le fil d’arrivée du 5km, Émily Doucet, en 19m40. Mais, je me suis surpassée. Il y avait beaucoup de vent, mais c’était un plaisir de faire ce 5km. Je visais un temps sous 20 minutes et j’ai réussi.»

   Le deuxième gars du 15 km a été Max Mazerolle, en 19m48. «C’était mon premier 15 km en un an et demi et j’ai aimé le parcours, malgré le climat, a dit Mazerolle. Mon temps de 19m48 est bien. Je ne me suis pas entrainé beaucoup pour cette distance et je suis heureux avec ce temps.» 

   Dimanche matin, il y a eu plusieurs courses pour les jeunes d’âge scolaire au même endroit.  

   Une somme de 5000$ a été versée au Centre de crise Beauséjour et 2000$ à l’école Grande-Digue par le comité organisateur.

   Jolyne Coté, de Shediac Bridge et Sylvie LeBlanc, de Moncton, ont fini un et deux dans la marche de 15km en 2h07m.