Cesser de fumer, c’est possible!

Le Réseau de santé Vitalité invite les personnes désirant cesser de fumer à participer à un nouveau projet qui offre gratuitement aux personnes qui n’ont pas de couverture d’assurance des traitements complets de thérapie de remplacement de nicotine (timbres et gommes).

Ce projet, réalisé en collaboration avec l’équipe des soins de santé primaires du Réseau de santé Vitalité et l’équipe des partenariats stratégiques en soins de santé – cessation tabagique de Johnson & Johnson inc., a été lancé le 11 février dernier.

Selon Gilles Lanteigne, président-directeur général du Réseau de santé Vitalité, cette initiative cadre avec notre engagement envers la population et assure sa participation à des initiatives qui ont pour but d’améliorer son mieux-être. «L’investissement de 30 000$ du Réseau dans ce projet va permettre l’achat de timbres, de gommes et de pastilles de nicotine qui seront distribués aux patients qui n’ont pas de couverture d’assurance. Nous remercions également Johnson & Johnson pour leur contribution sous forme de produits de remplacement de nicotine. L’objectif de ce projet est de démontrer les avantages de la couverture des thérapies de remplacement de nicotine pour offrir des soins à l’ensemble de la population dans l’avenir.»

Quatre infirmières prati- ciennes, dans les quatre zones du Réseau, adresseront les personnes intéressées au conseiller en abandon du tabac de leur région pour des suivis et des consultations. La date limite pour s’inscrire est le 15 juin 2019.

On espère qu’environ 80 patients participeront à ce projet d’un an à partir du début du traitement. Un projet de recherche sera aussi mené afin de déterminer si les patients qui ont un suivi encadré avec un professionnel de la santé et qui reçoivent un traitement payé affichent un meilleur taux de succès en lien avec l’abandon du tabac. Pour la durée du projet, le patient doit être en mesure de se déplacer au bureau de l’infirmière pra- ticienne et doit donc résider dans la région identifiée.

Les personnes intéressées à participer à ce projet peuvent appeler la Clinique d’abandon du tabac la plus près de chez elles pour obtenir un rendez-vous : Cocagne / Dieppe : 869-2446.

Communauté informée… Communauté en santé…

La gestion du stress

  Tout d’abord, c’est quoi le stress ? En effet, le stress est une réaction, tant émotionnelle que physique, face à un évènement particulier. Cette réaction, si elle n’est pas excessive, est complètement naturelle. Cependant, une situation de stress chronique peut être considérée comme une pathologie et peut engendrer autres problèmes, tels que des problèmes digestifs ou des troubles de sommeil. Plusieurs différents évènements peuvent causer du stress dans nos vies. Ces évènements ne sont pas tous négatifs, mais sont plutôt marquants dans notre vie. Par exemple, changer d’emploi, devenir parent, les préoccupations financières, les retards et ainsi de suite. La manière qu’on réagit à ces évènements va avoir un grand impact sur notre bien-être physique, mental et social. Cela dit, avec la gestion du stress, il est possible d’améliorer plusieurs différents aspects de sa vie.

Voici quelques trucs qui peuvent vous aider à mieux faire face à votre stress :

  • Trouvez un équilibre entre le travail et vos loisirs
  • Prenez le temps de rire
  • Partager les tâches ; vous n’avez pas à tout faire vous-mêmes
  • Faites de l’exercice
  • Apprenez à gérer votre temps
  • Avoir une alimentation saine
  • Prendre du repos
  • Parlez-en avec vos amis, vos proches ou un conseiller
  • Éviter le perfectionnisme

De plus, il peut être très avantageux de pratiquer quelques techniques de relaxation afin de se détendre et minimiser son stress. Voici quelques exemples :

  • Respiration profonde
  • Visualisation
  • Massage
  • Méditation
  • Yoga
  • Musique et art-thérapie

Ces techniques de relaxation ne se maitrisent pas du jour au lendemain. Votre capacité de vous détendre s’améliore avec la pratique, donc soyez patient avec vous-mêmes et ne laisser pas vos efforts pour pratiquer ces techniques devenir un autre facteur de stress. Finalement, il importe de mentionner que le stress est une situation courante au quotidien qui peut affecter tout le monde. Chaque personne est unique, donc il est important d’essayer plusieurs différentes techniques afin d’identifier lesquelles fonctionnent les mieux pour vous. Chacun va vivre son stress différemment, mais il est possible de pouvoir le gérer à l’aide des techniques mentionnées et bien d’autres.

D’la Pantry à la Belle Delphine

Si vous voulez vraiment m’impressiounner pis m’faire chanter pour «free» (Ha-Ha-Ha, pas frit coumme dans «fried»), vous pouvez m’sarvir socitte «anytime» :

Croissants “Ham & Cheese” à la Countré Star

–         1 tchuillèrée à thé d’moutarde Dijon…

–         1 tchuillèrée à thé de jus “d’lemon”…

–         2 tchuillèrées à table de mayonnaise…

–         1/4 tchuillèrée à thé de “Soya Sauce”…

–         1 tchuillèrée à thé de sucre brun…

–          4 grous croissants…

–         4 tranches de “ham”, tchuit…

–         4 tranches de fromage Suisse…

Dans z’un bol, mélanger la moutarde, le jus “d’lemon”, la mayonnaise, la “Soya Sauce” pis l’sucre brun.  “Slicé” lés croissants z’en “half”. Pour chaque croissant, placer une tranche de “ham” pis d’fromage de l’un côté; pis répandre le mélange à moutarde sus l’autre. Là, fermer chaque croissant ensemble pis “wrappé” chacun dans du “foil”… Pis tchuire à 350° F pour “about” un bon 5 à 8 minutes ou jusqu’à ce qu’le fromage soit fondu.

Delphine B.B. Bosse

Countré Star Extraordinaire

Cossé qu’a radote Delphine…

Delphine B.B. Bosse

Moi pis mon chou-chou d’amour de Roméo Fayot Fougère, (ouaye) j’avons tous deux décidé “d’elopé”… Qui m’a coumme surprise moye-tout – – surtout qu’més plans étions d’veuver, “at least” pour tcheques autres mois d’extras! “Anyway”! Vendordi midi qui vient tout juste de pâsser… Cé t’au fameux restaurant familial de Memramcook, dans l’temps que j’me bourrais la face dans z’un “Western Sandwich” avec t’un “side order d’onion rings”, qu’mon bien-aimé a “droppé” sa “napkin” d’sus l’plancher… S’a mis sus sés genoux, en m’traitant d’sa crotte de velour! Pis en bégayant un p’tit peu d’sus l’boute d’sa langue, m’a mandé si j’serais intéressée d’être sa “one & only” partenaire de sa vie!?!

Toute honourée pis virant rouge tomate dans la face, j’ai ouaqué t’un façon d’OUI fôrt… Qu’a faite sursauter la “nice waitress” à renvorser accidentellement du café chaud, de d’sus lés genoux du pauvre esclâve de djeu de “customer” (supposément un noummé Léo); qu’était d’assis à la table du coin, proche de l’entrée dés “bathrooms”! Ouffe! Par chance, rien d’ampoulé!!! L’histouaire s’continue… Roméo a insisté de “never mind about” finir notre “lunch”… Faisons “brown baggé” le tout; payons la facture, sans ou- blier de laisser t’une généreuse “TIP”… Pis “jumpons” dans “l’car”; “right now”, sans laisser saouaire à parsounne…  Allons VROOOM, vers la Capitale d’la Nôvé Scôtché! À youssé qu’nous nous trouverons un Juge de la Paix, pour nous marier; pis tcheques étrangers “off” d’la rue à voulouaire être nos témoins! Pis de d’là, s’en âller faire la lune de miel dans l’boute d’la “Cabot Trail”! So, “off we went”; à l’aventure, “like two crazy lovers do”!

De d’sus le certificat d’mariage, j’ai décidé (mon choix) de “hyphenaté” mon nom d’couple: Delphine B. B. Bosse Fougère! Mais mon “stage name” de Countré Star Extraordinaire va demeurer toujours pareil! Ha-Ha-Ha, à l’Incroyable B. B. Bosse! Cé en travers de ma chronique du Moniteur Acadjen, de cte s’maine, que j’annonce officiellement – – “SURPRISE-SURPRISE” – – à més enfants, t’aux restant dés membres de ma parenté, amis, “fans” pis paparazzis… Si qu’vous m’charchiez; pis qu’vous trouviez pas: “Ya! Now you know, the rest of the story”!

J’sus sartaine qu’y’en a qu’allons badgeuler ou “gossipé”… Bin ouayons!?! À s’émo-yer cossé qu’était la geste??? Qu’y’arions aimé c’là (“Ya-Dee-Da-Dee-Dah”) d’me faire t’une “Wedding Shower”! À m’orga- niser t’une réception! Me garocher z’en pleine face: comment oses-tu, Delphine, te marier sans nous aouaire eu invité ou d’nous inclure coumme témoins! J’n’ai pas marié Roméo pour remplacer mon défunt Ozime, pour devenir pére de famille à més orphelins adultes! J’l’ai marié, parce que j’l’aime! Counnaissons més enfants, ej pense qu’y’allons être “cool” avec l’idée que j’me sus “nabbé” t’un bonhoumme! Pis “hopefully” qui pourrons développer t’une amitié respectueuse entre-z’eux!

Cé vrai, qu’j’arai dés affaires parsounnelles à régler t’en arrivant à Shédiac! À dounner ma “notice” à ma “land-lady” que “j’move out” de l’appartement! De m’assurer qu’mon fils Zacharie aye sa “own” place à rester; d’y offrir le chalet que j’apartcheins “still” t’au Village dés Roseaux, qui s’trouve être à tcheques pas de mon fameux restaurant qu’ma cousine Arthémise “maynage”…

Moi pis mon cher Roméo avons décidé d’acheter ensemble l’énorme terrain d’fermier dans l’boute deScoudouc, que j’vous avais mentiounné “about” dans la gazette, tcheques chroniques pâssées; (ouaye) qui m’intéressait d’en voulouaire devenir propriétaire. J’avons rejoint la “Real Estate” par téléphone pis t’ute est encôre à vendre! J’avons fais z’une offre, dont j’allons âller “hopefully” fina- liser la “paperwork” mardi de la semaine prochaine! Si j’pouvons l’obtenir, nous avons “agree-yé” d’nous bâtir la cahute de nos rêves… Virer une partie d’la “ground” soit en “Golf Course” ou en z’un “Country & Music Concert Site”! Ou “simply” à laisser mon Saint-Bernard de Buddy Dog pis més deux “funny pet raccoons” à courir lousse dans lés champs; mais à ne pas terroriser lés vaches laitiéres qui rôdent à l’emplacement dés ouasins!

À la s’maine prochaine, avec de nouvelles aventures à vous conter…

Delphine B. B. Bosse

Countré Star Extraordinaire

Les Vito’s cherchent une autre Coupe Don Johnson

(N.A.L.) –Les Vito’s de Moncton seront à Kensington, Île-du-Prince-Édouard cette semaine, à la conquête d’un autre championnat de hockey junior B de l’Atlantique et la Coupe Don Johnson.

L’équipe du Sud-est n’avait pas réussi à remporter de partie l’an dernier lors du tournoi à Sydney, en Nouvelle-Écosse. Les Vito’s jouent aujourd’hui, à 16h contre l’équipe de la Poissonnerie Arsenault (Ï.-P.-É.) et jeudi midi contre les Blazers de Sackville (Nouvelle-Écosse). Il y aura deux rencontres vendredi, face à la formation Assante CBR (Terre-Neuve et Labrador), à 12h et ensuite à 20h contre l’équipe hôtesse de Kensington.

La finale est prévue pour samedi. Les Vito’s ont remporté le championnat du Nouveau-Brunswick en balayant leur série finale en quatre rencontres face aux Koyotes de Kent. L’équipe avait aussi remporté les honneurs du calendrier régulier.

Selon le défenseur Louis Joseph Vachon, «on va au championnat sans trop de pression. L’équipe va donner son 100 pour cent à chaque partie et on va disputer une partie à la fois.»

Samuel Bastille avait remporté le championnat junior A avec le Blizzard d’Edmundston l’an dernier. Il s’est aligné avec les Vito’s cette saison. «C’est un tournoi de haute qualité, a-t-il indiqué. Chaque équipe présente est championne de sa province et la compétition est très forte. Nos objectifs sont de gagner, sauf qu’on va jouer ce tournoi une partie à la fois. Il manquera des joueurs dans l’alignement en raison des examens universitaires. Nous avons été la meilleure équipe de notre ligue et nous avons eu de très bons matchs contre les équipes de l’Île-du-Prince-Édouard. On n’a pas joué contre les formations de Terre-Neuve et Labrador et de la Nouvelle-Écosse. Nous avons bien hâte que le tournoi commence et nous allons faire de notre mieux pour gagner.»

L’attaquant Rémi Thériault dispute sa deuxième saison avec les Vito’s et participera à son deuxième championnat atlantique. Il n’avait pas remporté de victoire l’an dernier et promet un sort différent cette saison. «On s’attend à un gros tournoi avec beaucoup de bonnes équipes, a indiqué Thériault. Notre formation est prête suivant deux semaines d’excellents entrainements. On espère se rendre le plus loin possible. On a beaucoup de talents et j’ai hâte de voir les résultats contre les autres excellentes équipes.»

Notons que Nicholas Bacso ratera le tournoi en raison d’une blessure subie lors de la partie finale de championnat provincial. Les Prédateurs de Cap-Pelé avaient remporté le championnat, en 2017 et Moncton avait raflé la Coupe en avril 2015.

Philippe Blanchard remporte le titre provincial masculin en simples

 

Philippe Blanchard

(N.A.L.) –Les équipes des écoles Bernice McNaughton (33 points – junior) et Moncton (22,5 points – senior) ont raflé les championnats de badminton de l’Association interscolaire sportive du Nouveau-Brunswick, qui ont eu lieu la semaine dernière.

Individuellement, Philippe Blanchard, des Matadors de Mathieu-Martin est le champion en simples masculin. Il a défait son adversaire Taylor Oulton, de Moncton, en finale 22 à 20 et 21 à 9. Chez les filles, Melanie Rogers, de Trimble a raflé le titre des simples. Jiyu Park, des Olympiennes de L’Odyssée, a fini quatrième en simples filles. En double masculin, Zachary Bourque et Philippe Blanchard ont fini cinquièmes. Zachary Bourque et Alexane Boucher ont joué en mixte double pour Mathieu-Martin.

«Le tournoi s’est bien déroulé, a dit le champion Philippe Blanchard. La compétition était très forte. Le plus difficile pour la finale a été de m’ajuster à un plancher de gymnase très glissant. Somme toute, je suis très satisfait des résultats avec cette victoire. Mon prochain tournoi est à la fin avril, le championnat de l’Atlantique, qui se déroulera à Halifax.»

Tournoi de volleyball filles junior

   Les Corsaires de l’école Mgr-Marcel-François-Ri-chard sont les championnes du Tournoi annuel de volleyball filles junior de l’école Mathieu-Martin.

Les Vedettes de Mathieu- Martin ont bataillé fort, mais les Corsaires ont remporté la partie finale, 2 à 0 (27 à 25, 25 à 21), pour se mériter le championnat du tournoi disputé vendredi. MMFR avait terminé la ronde préliminaire de la division A avec trois victoires de 2 à 0, contre les Patriotes de Louis-J.-Robichaud, les Olympiennes de L’Odyssée (hors-concours) et les Highlanders de McNaughton.  Les Patriotes ont fini au deuxième rang de la division avec deux gains et un revers de 11-25 et 13-25 contre les Corsaires.

L’Odyssée (HC) a une victoire en trois rencontres et les Highlanders ont perdu leurs trois joutes.

Les Vedettes ont pris le premier rang de la division B avec deux gains de 3 à 0, contre les Olympiennes de L’Odyssée et les Royals de Riverview. Les Olympiennes étaient deuxièmes et les Royals, troisièmes.

Volleyball

   Les Olympiennes de L’Odyssée senior filles AAA ont vaincu les Purple Knights de Moncton, 2 à 0 (25 à 8, 25 à 9) et les Royals de Riverview 2 à 0 (25 à 15, 25 à 17).

Au volleyball AA, les Patriotes seniors de Louis-J.- Robichaud ont gagné 2 à 0 (25 à 11, 25 à 2) face à J.M. Armstrong, à Salisbury. Les Patriotes ont ensuite eu raison des Titans de Tantramar, 3 à 0 (25 à 7, 25 à 13, 25 à 2).

Les championnats régionaux junior vont se tenir samedi dans diverses écoles de la province.

Un «Poolpod» au Centre aquatique et sportif de Dieppe

La photo montre Mme Landry en train de descendre dans la piscine avec l’appareil. La Ville de Dieppe et le fonds pour l’accessibilité du gouvernement fédéral ont financé l’achat. (Photo : Normand A. Léger)

Le Centre aquatique et sportif de Dieppe a fait l’achat d’un «Poolpod» pour sa piscine afin de faciliter l’accès pour les personnes avec mobilité réduite. C’est le premier appareil de la sorte dans la province et il permet aux gens l’accès de la piscine sans l’aide d’un sauveteur, comme c’était le cas avec une chaise manipulée par un bras. La personne peut demander un bracelet spécial à la réception qui permettra de faire fonctionner le Poolpod. L’appareil descend la personne dans la piscine selon le contrôle avec le bracelet. C’est facile à utiliser et encourage l’indépendance des gens. L’appareil a été installé au début du mois au cout de 60 000$ et peut supporter deux personnes à la fois ou jusqu’à 550 livres.

Une nageuse, Gisèle Landry, a reçu une chirurgie au genou et a bien voulu démontrer l’utilisation de l’appareil. «Je n’ai pas besoin de l’utiliser aujourd’hui, mais j’étais en chaise roulante avant ma chirurgie et je l’aurais utilisée, a-t-elle indiqué au journal. C’est assez facile et intéressant. Je suis contente que les gens ont décidé de l’installer ici. Avant, j’étais limitée à la plus petite piscine/plage, mais je pourrais utiliser la plus grande piscine avec cet appareil.»

Danse Chaos Dance remporte deux compétitions consécutives

   Cette école de danse de Moncton a récemment remporté les meilleurs classements au View Dance Challenge (Moncton du 28 au 31 mars) et lors du  Millennium Dance Festival (Moncton les 6 et 7 avril). Chaos devient donc une des écoles les plus performantes en Atlantique. Leurs danseurs ont récolté plus de 200 médailles et trophées au cours des deux dernières semaines.

Chaos a remporté les catégories Final Hour Showdown, Top Studio Award et Highest Scoring Routine à la compétition View Dance Challenge alors que l’école de danse a gagné la catégorie First Over All lors du Millennium Dance Festival. Les juges ont entre autres reconnu les efforts et le talent des numéros Onyx, qui comprend 58 danseurs(es) et de la troupe 506 faisant de ces numéros les plus décorés.

Les danseurs/danseuses Bianca Bourque (Moncton) Madison Robichaud-Noel (Shediac), Aaliyah Michel (Dieppe), Cynthia Léger (Dieppe), Noémie Dionne (Saint-Antoine) et Benoit Dugas (Dieppe) se sont distingués en méritant plusieurs bourses.

Ces victoires préparent Danse Chaos Dance à la compétition internationale de Hit The Floor présentée le mois prochain à Lévis Québec. Il s’agit de leur neuvième participation a cette compétition importante. L’école de danse tiendra ses auditions compétitives du 31 mai au 2 juin prochain à Moncton et présentera son spectacle annuel le 4 mai prochain.

L’école de danse située au centre-ville de Moncton célèbre son dixième anniversaire cette année. Ce qui aurait pu être un petit projet de danse s’est développé et s’est transformé en un rêve exceptionnel. Fondé en 2009 par Janique Sivret et Geneviève McIntyre, Danse Chaos Dance accueille aujourd’hui plus de 500 danseurs et compte 140 athlètes compétitifs performant à des compétitions et a des évènements à travers tout l’est du pays.

Des chiens de thérapie dans les écoles du DSFS afin de favoriser la santé mentale des élèves

Au District scolaire francophone Sud, la santé et le mieux-être global des élèves est au cœur de la mission éducative. C’est ainsi que deux chiens de thérapie ont fait leur entrée à l’école, au grand bonheur des enfants.  La photo nous montre Lily à l’école Le Marais de Dieppe. (Photo : Gracieuseté)

C’est bien connu, le chien est un animal de compagnie par excellence. C’est pour cette raison, et grâce à sa loyauté, qu’il est connu comme le meilleur ami de l’être humain. De plus, il peut venir en aide à des personnes souffrant d’un handicap ou d’une condition psychologique ou sociale.

Au District scolaire francophone Sud, la santé et le mieux-être global des élèves est au cœur de la mission éducative. En plus de déplo- yer des efforts afin de promouvoir la santé mentale, le district se montre ouvert aux initiatives de ses employés qui souhaitent contribuer au mieux-être des élèves. C’est ainsi que deux chiens de thérapie ont fait leur entrée à l’école, au grand bonheur des enfants.

Lily à l’école Le Marais

  Depuis le mois d’octobre 2018, Cynthia Thériault, enseignante de troisième année, amène régulièrement la petite Lily, son chien de thérapie, à l’école Le Marais de Dieppe. «Avec l’ouverture de l’école, plusieurs élèves de la première cohorte ont vécu la transition à la nouvelle école avec appréhension. J’ai donc décidé d’amener Lily à l’école pour créer un environnement rassurant, apaisant et favorable à leur santé mentale. De plus, l’arrivée de Lily a permis aux élèves de développer un nouvel intérêt pour la lecture, puisqu’ils veulent tous avoir leur petit moment avec elle, et pour l’écriture, puisqu’ils veulent tous lui écrire des lettres ou écrire à son sujet», explique madame Cynthia.

Lily a même inspiré les élèves à écrire et à publier un livre. Lancé le 28 mars 2019, le livre «Lily et Simon – L’aventure à l’école Le Marais». Ce livre, créé en partenariat avec plusieurs artistes de la région, aborde la thématique de la santé mentale des enfants. Il met en vedette les élèves de cette classe ainsi que Lily qui vient leur rendre visite avec son petit singe en peluche, Simon.

Tout au long du projet, les élèves ont pu collaborer avec Cindy Roy (auteure), Marthe Richard (consultante en entrepreneuriat), Rachelle Richard Légère (photographe), Sylvie Goguen (graphiste) et ont reçu un financement de l’école Le Marais et de l’équipe de Place aux compétences.

Luke à l’école Mgr-François-Bourgeois

  Alors que Lily va régulièrement à l’école Le Marais depuis le début de l’année scolaire, Luke, un labrador affectueux, a pris sa retraite cette année comme chien de thérapie. Depuis 2016, il accompagnait régulièrement Anne Léger, une intervenante qui travaille auprès des élèves en difficulté de l’école Mgr-François-Bourgeois, de Shédiac.

Selon madame Anne, Luke avait le don d’encourager la communication, de favoriser la socialisation et de réduire l’ennui et l’anxiété. Luke a aussi aidé les enfants avec la lecture dans le cadre programme «La lecture m’épate». «Sa simple présence aidait les enfants à mieux se concentrer et à leur fournir un environnement apaisant et sans jugement», dit-elle.

Appréciée par les élèves, la présence de Lily et de Luke dans ces deux écoles témoigne de l’ouverture du District scolaire francophone Sud face à des projets innovants en santé mentale et ouvre la voie à de nouvelles initiatives dans ce domaine.

 

Pour acheter un nouvel autobus  Campagne de financement de 100 000$

Charles LeBlanc (Photo : C. Lanteigne)

Claire Lanteigne

   Le Comité Handi Bus Vallée de Memramcook Inc. lance une campagne de financement pour recueillir 100 000$, afin de pouvoir acheter un autobus neuf. «Notre autobus date de 2004 et ne rajeunit pas, de dire Charles LeBlanc, président du conseil d’administration de l’organisme, lors d’une présentation au conseil municipal de Memramcook, lundi soir. Il nous faut un autobus adapté à l’année 2020 et plus.»

   Organisme de bienfaisance enregistré, il est au service des personnes à besoins spéciaux et à mobilité réduite depuis 30 ans. «Nous voulons offrir un service de transport gratuit, professionnel et sécuritaire avec respect et dignité aux citoyens et citoyennes de Memramcook», d’ajouter M. LeBlanc.

   Il a fait part de différentes statistiques du service offert, dont 1000 personnes qui en ont bénéficié depuis 2016. Il a mentionné les sorties socio culturelles au Pays de la Sagouine et les possibilités de faciliter les contacts avec les familles aux Fêtes ou autres activités familiales spéciales.

   Il y aura des activités bénéfices tout au long de l’année, dont une danse avec le groupe Three Bob Night, le 17 mai à l’école Abbey-Landry. Les pompiers s’occuperont du bar.

   À l’automne, Monette Gould organisera un concert en l’église Saint-Thomas et c’est un Party de cuisine, avec des musiciens d’ici, qu’elle planifie pour le 26 octobre à l’école Abbey-Landry.

   M. LeBlanc souligne que c’est un défi d’organiser des activités de collectes de fonds puisqu’il faut tenir compte des autres activités du genre organisées par d’autres organismes de la région. On sollicitera aussi différentes compagnies et organismes afin d’obtenir un appui financier.

   Les revenus de l’organisme proviennent de dons et d’octrois et sans nouveaux fonds, «on pourrait juste survivre, de conclure M. LeBlanc. L’an dernier on a eu des revenus de 15 800$ et les dépenses ont totalisé 11 520$.  L’autobus envisagé coûterait environ 109 000$ et nous avons une réserve de 45 000 à 50 000$, c’est donc pourquoi nous lançons cette campagne de financement.»