Succès du bar à salade à l’école Abbey-Landry

L’ouverture du bar à salade Abbey-Landy a connu un grand succès.  Initiative de Semer dans la Vallée, cette activité veut célébrer une nouvelle initiative portant sur la saine alimentation dans la communauté et aussi une réelle occasion qui permet aux élèves de découvrir une expérience de créativité. Il s’agit d’une opportunité pratique pour les élèves de l’école Abbey-Landry de mettre en œuvre leur savoir-faire de leurs cours culinaires pour créer plusieurs vinaigrettes, une salade équilibrée et conforme au nouveau guide alimentaire canadien.  L’année dernière on a obtenu une subvention d’une valeur de 10 000$ du réseau de la Ferme à la Cafétéria Canada pour un buffet à salades De la ferme à l’école. (Photos : Gracieuseté)

Une bonne année financière pour Cap-Pelé

Le maire Serge Léger

Claire Lanteigne

   La municipalité de Cap-Pelé a connu une bonne année financière en 2018.  En présentant les états financiers lors de la réunion régulière du conseil, lundi soir, Léon Bourque a indiqué que le taux d’endettement était de 11.95%, juste dans la moyenne.

   Le budget du Fonds de fonctionnement a totalisé 3,719 millions$ tandis que les dépenses se sont chiffrées à 3,775 millions$, pour un déficit de 55 900$. Si la  vente du terrain s’était finalisée avant la fin de l’année, il y aurait eu un surplus.

   Dans le budget du système d’eau et d’égouts, les revenus ont été de 495 000$ et les dépenses ont totalisé 489 000$ pour un surplus de 5971$.

   Le fonds de réserve pour le fonctionnement est de 30 174$ et celui des eaux et égouts de 18 287$.

   Le conseil a accepté la soumission de Seacor Atlantic au coût de 139 800$ pour remplacer les bandes à l’aréna. La municipalité va s’occuper d’enlever les vieilles bandes qui sont à l’aréna depuis la construction originale.

   Le conseil a procédé à la première et deuxième lecture par titre de l’arrêté municipal pour adopter le plan rural du Village de Cap-Pelé.

   Le conseil accorde à la Corporation le mandat de continuer à veiller à la gestion du bail conclu avec le ministre du Développement de l’énergie et des ressources.

Terrain de camping au Parc de l’Aboiteau

   Pierre Gagnon a fait une présentation au conseil et n’était pas satisfait d’avoir seulement une vingtaine de minutes pour la faire.  Il a fait l’historique du projet et des nombreux problèmes qu’il entrevoit avec les égouts pluviaux advenant la réalisation de ce projet. Il a cité plusieurs rapports, en anglais, qui démontreraient que ce projet ne fonctionnerait pas.  «Je n’ai pas eu le temps de parler des égouts sanitaires, a-t-il dit. Une rencontre extraordinaire serait plus appropriée pour en discuter et voir comment ça va affecter le village pendant 40 ans.»

   Le conseil convoquera une rencontre extraordinaire afin que les citoyen.ne.s puissent s’exprimer sur le projet du terrain de camping.

   Le maire Serge Léger lui a rappelé que le projet n’était pas approuvé et que les promoteurs connaissent les dix conditions de l’arrêté municipal avant l’approbation municipale.  Le projet doit aussi remplir les 24 conditions stipulées par le ministère de l’Environnement et des Gouvernements locaux.

   Dans une résolution au sujet du développement du projet du terrain de camping adoptée par le conseil, il a été résolu : qu’une station de relèvement sera nécessaire; que le déchargement maximum dans le système d’égouts sanitaire va être à 10 litre/seconde; qu’une soupape va être installée au frais du terrain de camping sur la ligne d’égouts sanitaire dans le but de pouvoir fermer la vanne pour tout volume au-dessus du 10 litre/seconde; le terrain de camping a l’entière responsabilité de régler le surplus du volume de décharge dans le système d’égouts sanitaire. La municipalité ne sera pas tenue responsable et ne va pas aider financièrement pour régler la situation en cas de problème de décharge au-dessus du volume du 10 litre/seconde; qu’un débimètre doit être installé au frais du terrain de camping sur la ligne d’égouts sanitaire dans le but de fournir les données à la municipalité et que la municipalité va octroyer un montant de 42 000$ par année pour les six premières années d’opération du terrain de camping. Il est à noter que l’administration municipale estime que le projet va rapporter dès la première année d’opération un montant de  15 000$ en impôts fonciers, 18 000$ en location du terrain et de 11 000$ en frais d’utilisateurs pour les égouts.

   La prochaine réunion régulière du conseil aura lieu le 6 mai à 19h.

Expansion Dieppe honore ses entreprises pour une 17e année

Nous reconnaissons, dans l’ordre habituel : Serge Basque et Serge Nadeau (CAVOK Brewing Co.); Pauline LeBlanc et Dr Denis LeBlanc, (Audiologie Avenir Hearing); Jamie Pelletier-Bernier et Mario Allain (FundyPros Specialty Construction spécialisée); Luc Plourde, Margot Couturier et Nicole Williams, pharmaciennes et Jason Williams (Familiprix Dieppe); Guylaine Gauvin, présidente et Louis Godbout, directeur général d’Expansion Dieppe. (Photo : Marc Grandmaison)

   Le Banquet d’Expansion Dieppe «Nos entreprises. Notre fierté!» a affiché complet cette année encore une fois, avec une participation de plus de 350 représentants de la communauté d’affaires qui se sont donné rendez-vous au Collège communautaire du Nouveau- Brunswick – Campus de Dieppe.

   FundyPros Specialty Construction spécialisée s’est mérité le Prix de l’Entreprise par Excellence. FundyPros est composée d’une équipe de plus de 200 professionnels hautement qualifiés dans la construction du bâtiment. L’entreprise détient à son actif un éventail de compétences permettant de livrer des services et devenir la plus grande entreprise en construction spécialisée dans la province. Elle a compris rapidement qu’afin d’assurer qualité et valeur pour sa clientèle, sa main d’œuvre devait être constamment à l’œuvre, qu’il est important de se former et de se certifier. De plus, elle reconnait l’importance de la santé et sécurité au travail. Elle tient à cœur sa devise qui est «nous  sommes impatients d’écouter, de découvrir, d’apprendre  et d’enseigner».

   Le Prix de l’Entreprise de services par Excellence a été décerné à Audiologie Avenir. Audiologie Avenir est la clinique de choix pour les gens qui recherche des solutions technologiques à leurs défis auditifs. Nous sommes là pour une meilleure santé auditive au NB. Audiologie Avenir fonctionne dans le seul but d’éduquer et de permettre aux gens de récupérer et d’améliorer bien plus que ce qu’ils ont perdu : oui leur audition, mais aussi leur bien-être et leur joie de vivre.

   L’entreprise Familiprix Dieppe a remporté le Prix de l’Entreprise en Émergence. La pharmacie Familiprix Dieppe a ouvert ses portes en Décembre 2014 et compte maintenant près de 20 employés. Les quatre propriétaires Margot, Nicole, Luc et Jason sont des gens locaux qui veulent appuyer la communauté dans laquelle ils œuvrent.  S’appuyant de leur mission – D’être près des gens, de les faire sentir comme chez eux – ils se démarquent en donnant un service de qualité au-delà des attentes des clients. L’expertise clinique multidisciplinaire des pharmaciennes, acquise en milieu hospitalier, permet d’offrir des soins pharmaceutiques de haut niveau.

   Choisie par le public, le gagnant du Prix Mon Choix, est CAVOK Brewing Co. CAVOK Brewing Co. est une microbrasserie artisanale située sur le boulevard Dieppe qui offre une grande variété de bière de qualité exquise sous une marque de commerce contemporaine et dynamique. Leur «taproom» permet aux clients de déguster des produits locaux dans  une atmosphère chaleureuse au «Look» industriel et moderne. Leur marque populaire «Léger Corner» est disponible dans plusieurs points de ventes de la région.

   Place aux compétences, PAC, est un organisme sans but lucratif, qui depuis 2008, œuvre au sein de nos écoles communautaires en collaboration avec différents partenaires.

  En plus de remplir un besoin dans leur école ou dans leur communauté, ces projets significatifs permettent aux jeunes de développer un sentiment d’appartenance et de s’engager dans leurs apprentissages. Cette année, lors du banquet, nous avons eu la chance de souligner l’un des projets entrepreneuriaux de l’école Carrefour de l’Acadie: Acadie Sub. Expansion Dieppe est donc fier, cette année encore de renouveler son partenariat avec la remise d’un don de 3000$.

   «Tout d’abord, je tiens à féliciter tous les finalistes de cette année qui apportent une contribution importante à l’économie de Dieppe. J’aimerais particulièrement féliciter les gagnants de cette année, qui non seulement rayonnent à Dieppe, mais également à l’extérieur de notre territoire et partout en Acadie. Félicitations à tous!», de dire Louis Godbout, directeur général d’Expansion Dieppe.

EDITORIAL

Une taxe pour réchauffer les débats politiques  «La vie est simple, c’est le monde qui est compliqué.» Anonyme

Les gens du Nouveau-Brunswick se sont réveillés lundi en accueillant une nouvelle taxe sur l’essence, le gaz naturel, le propane et l’huile à chauffage. Et non, ce n’était pas un poisson d’avril! Notre province fait partie d’un groupe de quatre provinces, incluant aussi l’Ontario, la Saskatchewan et le Manitoba, qui se font imposer la taxe carbone. Il s’agit des provinces qui n’ont pas mis en place un système de prix du carbone acceptable au gouvernement fédéral.

Ces provinces jugent qu’il y a de meilleures façons de combattre les changements climatiques. Les gouvernements de ces provinces, tous conservateurs, reconnaissent que nous devons agir mais ils disent pouvoir atteindre les objectifs de réduction des gaz à effet de serre (GES) sans augmenter les taxes. C’est surtout à la méthode utilisée par Ottawa qu’ils s’opposent, se disant convaincus d’avance que la taxe fera mal au commerce et à l’emploi sans pour autant réduire les GES.

Qui croire?

   L’impact se fait sentir à la pompe au coût d’environ 4,4 cents de plus par litre. Mais le fédéral offre en même temps des remboursements lorsque les contribuables remplissent leur rapport d’impôt. Il dit que la pollution n’est pas gratuite et que la taxe fera changer les comportements des consommateurs et nous aidera à respecter les promesses faites dans l’accord de Paris.

Il faut dire que le défi n’est pas mince. Le réchauffement de la planète est une réalité dont on ne peut plus ignorer les conséquences. Les glaciers fondent, plusieurs espèces de vie animale sont en danger, l’érosion est de plus en plus visible sur nos côtes et les feux de forêts atteignent des niveaux historiques.

Mais est-ce que ça marche?

   La Colombie-Britannique a adopté une taxe carbone en 2008. Depuis, elle a réussi à diminuer son impact environnemental tout en menant le reste du pays en croissance économique. Elle a aussi un des plus bas taux de chômage au pays. Et si le fédéral admet que la taxe carbone à elle seule ne suffira pas à jouer le tour, il assure que c’est un outil essentiel pour atteindre les cibles adoptées.

On verra bien qui remportera la guerre des chiffres…et des mots. On peut être certain d’une chose : ce sera un des enjeux importants de la prochaine campagne électorale.

Bernard Richard

Séances d’information en affaires à Shédiac

Vous prévoyez vous lancer en affaires? Vous songez à une expansion? Si vous avez répondu oui à l’une de ces questions, participez à une de deux séances d’information : le mercredi 10 avril de 12h (midi) à 13h en français et le mercredi 2 mai de 18h à 19h en anglais. Ces sessions d’information sont offertes par la Bibliothèque publique de Shédiac en collaboration avec la CBDC Westmorland Albert.

Le personnel de la CBDC va mener les sessions d’information en affaires. Ces séances traiteront de divers sujets comme la préparation d’un plan d’affaires et la façon d’accéder à des programmes gouvernementaux. Ils discuteront aussi du rôle de la CBDC et de comment ils peuvent vous aider dans votre parcours vers l’entrepreneuriat. Ces séances sont gratuites et strictement confidentielles.

L’inscription est requise et peut se faire en composant le 532-8312 poste 0 (CBDC).  Ces activités sont offertes sans frais.

La Commission sur la gouvernance organisera une journée de conférence en août

   Les travaux de recherche de la Commission sur la gouvernance en Acadie, coprésidée par le constitutionaliste Pierre Foucher et l’avocat Bernard Richard, sont bien entamés et une première journée de conférence est prévue cet été. L’événement se déroulera à la Marina de Cocagne le vendredi 23 août 2019, en marge du Congrès Mondial  Acadien.

   «Je continue d’être impressionné par la qualité des discussions et des sujets de recherche qui animent les participants. Il est clair dans mon esprit que ces résultats devraient susciter beaucoup d’intérêt en Acadie, particulièrement dans le contexte des plus récentes données de Statistique Canada sur le déclin du français dans nos régions», déclare l’avocat Bernard Richard. «Dès qu’il nous sera possible nous commencerons à publier certaines informations. Pour le moment nous sommes en mesure de confirmer qu’une première journée de réflexion se déroulera dans l’ambiance détendue et chaleureuse de la Marina de Cocagne le 23 août prochain.»

   Parmi les conférenciers invités il y aura le constitutionaliste et coprésident de la Commission, Pierre Foucher, qui en profitera pour situer le cadre constitutionnel canadien de toute démarche future recommandée. Le politicologue Christophe Trainel offrira une comparaison de différents modèles de gouvernance et d’autonomie régionale à l’international (en Belgique, en Italie et en Suède par exemple), alors que le sociologue Mathieu Wade brossera un tableau du nationalisme administratif en Acadie. La sociologue Michelle Landry présentera de son côté une revue des propositions d’autonomie en Acadie de 1970 à aujourd’hui.

   L’intention de la Commission sur la gouvernance est d’enregistrer la conférence et de la diffuser par vidéo sur internet à toute personne souhaitant la suivre en direct. Des capsules thématiques des sujets abordés seront ensuite présentées sur le site web du Projet de l’Assemblée nationale de l’Acadie.

   Les travaux de la Commission sur la gouvernance se poursuivront jusqu’à l’automne 2020. Elle a été mise sur pied en janvier par le Projet de l’Assemblée nationale de l’Acadie (ANA – anacadie.ca), administré par l’organisme sans but lucratif Nation Prospère Acadie. La prochaine priorité du Projet de l’ANA sera de mettre sur pied la Commission sur le territoire et la toponymie, qui aura à définir l’Acadie territoriale (les régions acadiennes) et non-territoriale du Canada atlantique. Ses travaux devraient débuter plus tard ce printemps.

Rencontre des pèlerins de Compostelle

Groupe de la rencontre du 4 novembre 2018 au parc Kouchibougouac. (Photo : Gracieuseté)

Une nouvelle saison s’ouvre pour les pèlerins qui prendront ou reprendront leur bâton de marche vers le sanctuaire de Saint-Jacques de Compostelle en Espagne en 2019.  Chacun et chacune, selon ses aspirations, marchera de 500 à 1700 kilomètres sur des chemins qui se nomment le Camino Francés, le Camino del Norte, le Chemin du Puy-en-Velay, … et qui tous aboutissent à Santiago.

Le dimanche 7 avril à compter de 9h30, aura lieu au centre d’accueil du Parc Kouchibougouac, la rencontre de départ des pèlerins 2019.  Il y aura une marche, ou une session d’information selon les préférences de chacun ou chacune. Un repas en commun, où chacun apporte son dîner aura lieu au retour de la marche. Cette rencontre est ouverte au public désireux d’en savoir plus sur ce pèlerinage, ou pour discuter avec les anciens et les futurs pèlerins et en apprendre plus encore sur les chemins de Compostelle.

L’assemblée générale annuelle de l’Association aura lieu à 13h00. Vous trouverez plus de détails en visitant le site web de l’association : www.acadie-compostelle.ca .

 

 

Communauté informée… Communauté en santé…

Les mythes et réalités d’une bonne alimentation

   De nos jours, plusieurs d’entre nous espèrent améliorer sa santé à l’aide d’une bonne alimentation et de l’activité physique. Cependant, les informations diffusées qui expliquent qu’est-ce qu’est une bonne alimentation peuvent être complexes et contradictoires. Afin de simplifier votre chemin à une meilleure alimentation, voici quelques mythes et réalités d’une alimentation saine :

Mythe :Les glucides sont néfastes pour la santé.

Réalité :Les glucides sont une source d’énergie pour votre corps, donc ils sont essentiels à une bonne alimentation. Toutefois, il est important d’obtenir ces glucides par des aliments sains et naturels tels que des fruits, des végétaux, des haricots, des noix, des produits de grains entiers et des produits laitiers.

Mythe :Il est plus sain de manger des blancs d’œuf au lieu d’un œuf entier.

Réalité :Le jaune d’œuf contient la majorité des nutriments. En effet, il contient 40% des protéines et 90% du calcium, du fer et des vitamines. De plus, les lipides supplémentaires retrouvés dans le jaune d’œuf vont plus vous remplir et vous serez satisfait plus longtemps que si vous consommiez juste le blanc d’œuf.

Mythe :Les fruits ont trop de sucre.

Réalité :C’est vrai que l’on retrouve des sucres naturels dans les fruits, toutefois on retrouve aussi des fibres, ce qui vous remplit et diminue l’impact des sucres sur votre corps. De plus, on retrouve des vitamines, des minéraux et des antioxydants essentiels à votre santé. La consommation de fruits devient problématique lorsqu’on enlève ces fibres par exemple, boire un verre de jus d’orange au lieu de manger une orange entière.

Mythe :Du yogourt et de la granola est un déjeuner sain.

Réalité :Du yogourt et de la granola peuvent être un déjeuner sain, mais tout dépend des produits alimentaires utilisés, en raison des quantités de sucre retrouvées dans certains de ces produits. Il est recommandé d’utiliser un yogourt grec nature et gras et de choisir un granola contenant moins de 10 g de sucre par portion. Vous pouvez ajouter des fruits pour de la douceur et des noix afin de consommer vos lipides essentiels.

Mythe :Les édulcorants artificiels c’est-à-dire les «artificial sweeteners» sont un choix santé.

Réalité :Les édulcorants artificiels vont sucrer vos aliments sans calories supplémentaires, mais ne sont pas nécessairement bons pour votre santé. Certaines études démontrent que la consommation d’édulcorants artificiels peut apporter des changements à votre perception de la douceur, ainsi qu’à vos bactéries intestinales. Par exemple, une personne pourrait avoir un plus grand désir ou appétit pour le sucre.

Mythe :Du chou frisé (kale) est une excellente source de protéines.

Réalité :Du chou frisé est une excellente source de nutriments, mais n’est pas élevé en protéines. En effet, une tasse de chou frisé équivaut à 2,9g de protéines, ce qui est un peu plus comparé à d’autres végétaux. Cependant, une femme adulte a besoin d’environ 46g de protéines par jour, alors il serait plus faisable d’atteindre son objectif de 46g avec des aliments qui ont plus de protéine, tels que des œufs, du poulet, des amandes, du yogourt grec, et ainsi de suite.

Mythe :Manger des lipides vont vous faire engraisser.

Réalité :Ton corps a besoin de lipides pour fonctionner adéquatement. Les lipides vous satisfaites pour une plus grande durée, puis ils aident votre corps à absorber des nutriments tels que les vitamines A, D et E. Des noix, des graines et des avocats sont des sources excellentes de lipides, mais il importe de ne pas prendre de trop grandes portions.

 

Pierre Robichaud inaugure la série de soupers-spectacles du Moque-Tortue

Pierre Robichaud

Nicolas Blouin

C’est jeudi soir der- nier qu’avait lieu «La Mi- Carême», un souper-spectacle intime mettant en vedette Pierre Robichaud, au Moque-Tortue à Shédiac. Le membre du groupe 1755 a offert un spectacle en solo d’une durée de plus de deux heures et demi.

Le musicien a raconté ses 45 ans de carrière à l’aide d’anecdotes et de chansons qui ont marqué son parcours avant, pendant et après son temps avec 1755. Des chansons d’artistes tels que The Beatles, Beau Dommage et Crosby, Stills, Nash & Young, mais bien entendu, des chansons de 1755 aussi!

Déguisée, la famille propriétaire du Moque-Tortue a elle aussi diverti les spectateurs avec un petit défilé à l’occasion de la Mi-Carême vers la fin du spectacle.

«J’ai beaucoup aimé ma soirée. J’aime la proximité avec les gens, de pouvoir jaser et les faire rire dans un contexte plus intime», a dit Robichaud, à la suite de sa performance.

Pour sa part, le copropriétaire du bistro ludique, Sébastien Després a également apprécié la soirée : «C’est vraiment spécial de voir Pierre en spectacle ‘up close and personal’. Pas seulement parce qu’on connaît tous les mots de toutes ses chansons. C’est aussi parce qu’on est enchanté par son énergie, son vécu et son talent de raconteur.»

«J’ai vécu en exil pendant longtemps et j’ai souvent joué le rôle d’ambassadeur de l’Acadie. Il y a maintenant du monde qui savent comment faire un bon fricot pi qui connaissent la musique de Pierre Robichaud à Terre-Neuve, au Danemark, en Angleterre et en Bosnie-Herzégovine. Pierre est un symbole culturel d’une Acadie en essor. Quand nous avons entendu la rumeur que Pierre pensait offrir des mini-concerts, nous l’avons tout de suite contacté pour une rencontre», a-t-il ajouté.

Le Moque-Tortue prépare deux autres soupers-spectacles les 11 avril et 23 mai prochains qui mettront en vedette Mario LeBreton et Delphine Porcherot, ainsi que Michel Thériault, respectivement. On peut se procurer des billets pour les deux événements, qui comprennent le souper et le spectacle, au Moque-Tortue. Le jeudi 4 avril, Joël Duplessis offrira un spectacle sans frais.

Després a expliqué : «Comme musicienne professionnelle, Heather (sa partenaire et la copropriétaire) a eu l’occasion de jouer à d’innombrables soupers-spectacles, notamment, avec Spirit of Newfoundland et comme membre de la Newfoundland Symphony et du Forgotten Bouzouki. Le souper-spectacle est donc une formule que nous connaissons très bien. Maintenant que le bistro est bien lancé et que nous avons construit un espace pour les interprètes, nous sommes finalement en mesure d’offrir cette formule au Moque-Tortue.»

Robichaud offrira prochainement deux autres spectacles solo, soit ce vendredi 5 avril à la salle multifonctionnelle Denis-Richard de Petit-Rocher pour une collecte de fonds consacrée à la lutte contre le cancer et le samedi 13 avril au P’tit Pub du Tchè de Bouctouche. Il précise qu’il est disponible pour d’autres spectacles d’ici la saison estivale.

Il se présentera ensuite avec 1755 à plusieurs reprises cet été durant le Congrès mondial acadien, notamment au spectacle du 15 août de Dieppe, le 16 août à Moncton et le 23 août à Cap-Pelé.

 

Alain Morisod et Sweet People à Moncton le samedi 13 avril

(N.A.L.) –Il y a encore des billets de disponibles pour le spectacle d’Alain Morisod et Sweet People, qui se tiendra le samedi 13 avril au Centre des Célébrations Wesleyan de Moncton, à 19h.

En tournée avec Julien Laurence, le spectacle fait partie de la Tournée 2019 «On ne pouvait pas se quitter comme ça». Les spectateurs seront comblés par la musique habituelle et le tout rehaussé par des jeux de lumières novateurs. Il y a plusieurs moments à partager dans la soirée de près de trois heures. Les grands succès et des surprises sont au menu ainsi que les pièces du nouveau cd «AINSI SOIT-IL» dont la sortie est prévue ce mois-ci. Le groupe, offre des concerts depuis 40 ans, ayant débuté en 1979.

Entouré de Mady Rudaz, Fred Vonlanthen, Julien Laurence, leurs fidèles musiciens et l’équipe de 13 personnes, Alain Morisod promet un spectacle «ma-gi-que» et rempli d’émotions en compagnie d’un groupe dont l’authenticité n’a d’égale que la générosité.

On peut se procurer des billets à la billetterie du Centre Wesleyan, du lundi au vendredi, entre 8h30 à 12h et 13h à17h; Chez Frank’s Music, 245, chemin Carson, Moncton; en ligne au  www.ticketwindow.ca ou par téléphone au 1-506-870-8344.