Concert du Choeur Louisbourg Un programme dédié à Marc-Antoine Charpentier

Le chœur Louisbourg sous la direction de Monique Richard, avec Michel Cardin au   théorbe, en répétition, en préparation du concert dédié à Marc-Antoine Charpentier (1634-1704) qui sera présenté le 25 mars à l’église Saint-Anselme de Dieppe.  (Photo : Gracieuseté)

Le Chœur Louisbourg termine sa saison par un grandiose concert consacré aux œuvres de Marc-Antoine Charpentier (1634-1704), maître incontesté de la musique sacrée en France. De ce compositeur, le chœur interprétera la Missa Assumpta est Maria, H. 11, les Litanies de la Vierge, H. 83 et l’orchestre jouera la Sonate à 8, H. 548. Le chœur et l’orchestre seront sous la direction de Monique Richard. Les huit musiciens jouant sur instruments d’époque sont Jacques-André Houle et Émilie Brûlé, violons; Margaret Little, alto et viole de gambe; Amanda Keesmaat, violoncelle; Vincent Lauzer et Caroline Tremblay, flûtes à bec; Michel Cardin, théorbe, et Jonathan Addleman, orgue.

Né à Paris, on connaît peu de chose sur Marc-Antoine Charpentier. Il aurait accompli sa scolarité auprès des Jésuites et possiblement étudié la musique auprès de Giacomo Carissimi (1605-1674), un maître de l’oratorio et de la mise en musique des histoires pieuses, à Rome.  Son œuvre la plus connue est sans doute sa Messe de Minuit. Aussi curieux que cela puisse paraître. Charpentier a aussi composé de la musique de théâtre, entre autre pour Molière (Le Malade imaginaire, Le mariage forcé, etc.) et pour Corneille.

Fondé en 2006, le Chœur Louisbourg, s’est rapidement taillé une place dans le paysage culturel du Nouveau-Brunswick. Depuis ses débuts, le chœur se produit dans différentes régions de la province et collabore régulièrement avec Symphonie Nouveau-Brunswick. Le public et le milieu de la musique l’ont rapidement reconnu comme étant l’un des meilleurs chœurs de la province. À l’automne 2018, le chœur lançait son premier disque intitulé Chansons d’amour d’Acadie et de France comprenant des chants traditionnels acadiens et des compositions de Jacotin Le Bel (v.1495-v.1556)  sur étiquette ATMA classique.

Au cours de la présente série de concerts, le chœur s’arrêtera à l’église First United de Bathurst, le samedi 23 mars à 19h30; à l’église Saint-Joachim de Bertrand, le dimanche 24 mars à 14 heures; à l’église Saint-Anselme de  Dieppe, le lundi 25 mars à 19h30; et, finalement, à l’église Wilmot United de Fredericton, le mardi 26 mars à 19h30.

Les billets seront en vente à la porte à chacun des endroits. L’entrée est gratuite pour les étudiants.

Ce projet est rendu possible grâce à l’appui financier de Placements Louisbourg, du gouvernement du Nouveau-Brunswick et du Conseil des Arts du Canada.

Communauté informée… Communauté en santé…

L’insomnie

  L’insomnie est un trouble de sommeil très fréquent dans notre société, mais plusieurs d’entre nous ne sommes pas capable de définir c’est quoi. En effet, l’insomnie se définit comme étant l’incapacité de tomber endormis ou de rester endormis, puis on l’a retrouvée sous deux formes : l’insomnie occasionnelle ou passagère qui est causée par un facteur stressant ou un événement perturbateur, par exemple une séparation ou une période difficile au travail. Souvent, cette insomnie va cesser avec la disparition des facteurs stressants, mais il possible que celle-ci persiste et se développe en insomnie chronique. De son côté, l’insomnie chronique est caractérisée par une insomnie qui persiste au-delà de trois mois et qui se présente au moins trois fois par semaine. Il est aussi possible de développer une insomnie d’origine médicale, c’est-à-dire que des médicaments prescrits pour minimiser des symptômes ou des maladies peuvent venir causer l’insomnie chez la consommatrice du médicament. Certains des médicaments pouvant causer l’insomnie sont les suivants : les antidépresseurs, les stéroïdes, les médicaments pour le cœur et les médicaments contre les allergies. Cela dit, peu importe le type d’insomnie que l’on fait face, ce trouble peut venir perturber notre vie au travail ainsi que notre vie privée.

Alors, comment vivre avec cette insomnie ? Heureusement, il y a plusieurs choses qu’une personne peut essayer pour tenter d’améliorer sa qualité de sommeil. Vous pouvez :

  • Aller vous coucher à la même heure chaque soir et essayer de vous réveiller à la même heure tous les matins;
  • Avoir une routine avant de se coucher pour préparer votre corps à dormir, par exemple le yoga ou simplement le brossage des dents;
  • Éviter de trop manger avant d’aller se coucher;
  • Éviter les substances stimulantes, par exemple le café, la cigarette ou l’alcool;
  • Éviter d’avoir un ordinateur ou une télévision dans votre chambre à coucher;
  • Éviter les siestes dans l’après-midi et le soir;
  • Faire de l’exercice physique, au moins 5 à 6 heures avant d’aller se coucher;
  • Placer votre lit dans une chambre sombre et silencieuse.

Alors, si vous pensez être insomniaque, vous pouvez essayer ces trucs ci-dessus pour tenter de trouver celui qui fonctionne le mieux pour vous et améliorer votre qualité de sommeil.

 

Des élèves de Dieppe etMemramcook ont participé à un camp culinaire pendant la semaine de relâche

Michèle Routier

Malgré la semaine de relâche, la cafétéria de l’école  Le Marais et de l’école Antonine-Maillet fourmillait d’activités. En effet, une vingtaine de jeunes de la 5e à 8e année participaient au camp culinaire organisé par Apprenti en action et animé par Gene Cor- mier et Lise Fournier.

Dans le cadre de ce camp, les jeunes ont eu la chance d’acquérir des compétences culinaires de base qui leur permettront de devenir plus autonomes et de contribuer à la préparation des repas. Certains d’entre eux arrivaient avec un certain bagage de connaissances et d’autres un peu moins. Ce camp a permis à tous ces jeunes d’acquérir une plus grande confiance envers leurs habiletés culinaires. Les élèves ont aussi eu la chance de se familiariser avec le nouveau guide alimentaire canadien.

Les jeunes ont appris comment utiliser un couteau d’office, comment préparer une vinaigrette, des salades. Ils ont aussi cuisiné leur repas du midi en confectionnant des burgers, des petits pains en passant par la galette (un mélange de viande et de haricots noirs) ainsi que des garnitures.

Les jeunes ont aussi eu la chance de bouquiner dans un vaste assortiment de livres et de revues de cuisine.

Qu’ont-ils pensé de leur expérience? Alexanne Ward, une élève de 6e année de l’école Antonine-Maillet, cuisine déjà à la maison, mais ce camp lui a permis de faire de belles découvertes. Toute souriante, elle s’est exclamée : «C’était amusant, mais c’est salissant! J’ai appris comment faire un repas. À la maison, je pourrai encore faire plus de choses!»

Ophélie Chiasson, une élève de 7e année de l’école Antonine-Maillet, a particulièrement aimé avoir la chance d’apprendre en compagnie du chef d’expérience Gene Cormier. Sa sœur Sandrine qui fréquente l’école Le Marais a bien aimé apprendre comment bien couper des pommes ainsi que de découvrir de nouvelles recettes.

Les animateurs Lise Fournier et Gene Cormier ressortent que du positif de l’expérience.

«C’était fantastique, les jeunes étaient très intéressés par tout ce que nous leur avons présenté», a déclaré monsieur Cormier. Pour sa part, Lise Fournier aimerait offrir une programmation en lien avec les compétences des jeunes selon qu’ils sont débutants, intermédiaires ou avancés. Tous deux sont d’accord pour affirmer que c’est à refaire.

Le camp culinaire rassemblait des élèves de l’école Le Marais, de l’école Antonine-Maillet, de l’école Anna-Malenfant ainsi que de l’école Abbey-Landry. Il ne fait aucun doute que l’excellente participation des jeunes témoigne d’un intérêt grandissant pour la nutrition, l’alimentation et la cuisine. De telles opportunités permettent à nos jeunes d’acquérir des compétences qui leur seront utiles leur vie durant.

 

Quand certains sont partis au Sud      D’autres voyagent à travers le monde, en cinq jours!

Nous reconnaissons, de gauche à droite : Megan, Lucie, Mason, Marik, Malec et Felix avec les drapeaux des différents pays. (Photo : Hélène Le Pennec)

Hélène Le Pennec

Le congé de mars est déjà terminé et voilà que le retour à l’école pour nos jeunes a sonné! Alors que s’est-il raconté pendant les récréations en ce lundi de rentrée? Quand certains ont parlé de leurs vacances au Sud ou chez leurs proches, d’autres ont quant à eux partagé leur voyage à travers le monde, cinq pays en cinq jours! Chine, Mexique, France, Australie, Canada, des jeunes ont eu la chance de découvrir ces endroits aux cultures bien diverses. Impossible me direz-vous?

La garderie le Club Anna Malenfant à Dieppe faisant partie du Garde-Amis Inc. nous en a prouvé le contraire. En effet, tout au long de ce congé de mars c’est une programmation variée et attrayante que l’équipe de cette garderie a proposé à ses jeunes de la maternelle à la cinquième année. Pendant la semaine les enfants ont pu partir à la découverte de ces pays au travers d’activités sportives, de bricolages ou encore de collations alléchantes.

Chaque matin, accompagnés des membres de l’équipe dont Rhéal, éducateur de la garderie et pilote de l’avion pour la semaine, les enfants embarquaient avec passeport et carte d’embarquement. Après le contrôle de sécurité et des passeports, Rhéal conduisait cet avion qui transportait les enfants dans un univers loin de Dieppe. Des sourires sur les visages, voilà des enfants heureux de partir à l’aventure. Au Mexique, les jeunes ont pu pratiquer leurs techniques de soccer ou encore s’amuser autour d’une pinata et manger des tacos pour collation. Fromage, tennis et Tour Eiffel, la France leur a aussi fait découvrir différentes sortes de fromages dont certains à l’odeur un peu forte et particulièrement repoussante pour certains petits nez. Arrivés en Australie les enfants ont pu découvrir la pratique du Boomerang ou encore faire des courses de Kangourou et manger des lamingtons (gâteau enrobé de chocolat). De retour au Canada la ringuette était à l’honneur, tout comme les «Pets de sœur» pour collation. À chaque jour, les enfants réalisaient le drapeau du pays parcouru et en apprenaient un peu plus sur la culture, l’environnement et autres anecdotes.

«Mon moment préféré dans la semaine c’était les collations», nous dit Malec. «Moi j’ai aimé prendre l’avion tous les matins», disent ensemble Lucie, Mason et Megan.

Il est important ici de souligner l’important travail des équipes des garderies, de l’ensemble des éducateurs, éducatrices et responsables de centres qui offrent aux enfants des moments de plaisir, de découverte, de rire et d’aventure tout au long de l’année!

Les enfants du Club Anna sont maintenant de retour à Dieppe et prêts à partir pour de nouvelles destinations!

 

 

D’la Pantry à la Belle Delphine

Y’a rien d’meilleur qu’du bon “ham”pour s’remplir la beude z’avec… Ma recette de cte s’maine icitte me parvient d’la belle Rosina Bastarache, d’la partie Nôrd de Caraquet… Hmmm-Hmmm! Que voici :

“HAM” BAKÉ Z’À LA ROSINA

  • 1 “ham” (5-6 livres)…
  • 1 cuppée d’sucre brun…
  • 1 pis 1/2 cuppées de “Coca Cola…
  • 1 cuppée d’ananas broyés…

Lâver “l’ham” coumme y faut. Frotter le côté d’gras avec du sucre brun. Vider “l’Coca Cola” par-dessus “l’ham”. Viders lés z’ananas broyés par-dessus “l’ham”. Tchuire à 450° F pour 3 heures.

Delphine B.B. Bosse

Countré Star Extraordinaire

Cossé qu’a radote Delphine…

Delphine B.B. Bosse

Vous devez vous d’mander coumment qu’a été ma “date”, la s’maine pâssée, avec l’extraordinaire beau veuf snoreau de Roméo Fayot Fougère, du Chemin d’Ohio? “Wink-Wink”! Y m’a définitivement convaincu qu’c’était l’temps pour moi (“come on”, Delphine) d’arrêter d’veuver… Ej pense pas que mon défunt mari d’Ozime “mind’ra” ou viendra m’hanter, si j’me décide de “m’hooké up” avec t’un autre houmme – – “at least” avec y’un qué vivant; pis qu’a d’la vitalité; pis d’l’énergie capable à “wrestlé” t’un ours nouaire féroce!

“Anyway”! Faut admettre que Roméo est “quite” t’un excellent danseux d’la “Achy Breaky Heart”, de d’sus la “dance floor”! Si vous l’ariez vu s’escârrer, à la “Legion”; vous auriez cru que cé lui qu’arait inventé l’originale sexy gigue! À chaque fois qui “til-tait” son chapeau d’cowboy, à la fin de chaque “line”, y m’garochait t’un étincellement d’clin d’œil à faire mon tcheur battre follement. V’là qu’ma “brain” (“Oh My”) s’a mise à le fantasmer; coumme si qu’y’était le “famous cowboy movie star Tom Selleck”, avec son grinche “sexy” à faire fondre du beurre! Là, à la fin d’la veillée; y m’a invité d’âller manger avec lui du “Chinese Food”, au plus populaire restaurant de d’sus la “main drag” d’la “Mountain Road”, de Moncton. À youssé qu’le dedans d’mon “fortune cookie” m’a révélé t’en anglais: “you are in the presence of your soulmate”! J’ai bin “enjoyé” mon “Seafood Cantonese Chow Mein”; mais en même temps que j’mangions notre dessert de “Lime Jell-O”, jouer à “footsies” en d’sous la table, a rendu (“ahem”) l’expérience culinaire un peu plus plaisante!

J’ai du faire bounne impression, parce que l’formidable de romantatique de Roméo m’a d’mandé de “back” voulouaire me ouaire… Cte fois ‘citte, me sortir d’âller “watché” t’un “3-D movie” avec lui, au grand théâtre dans l’boute d’la “Trinity Drive”; pis d’nous bourrer la face, coumme dés “teenagers” cinglés, dans z’un grous contenant de “popcorn” débordant d’beurre chaud! “Hey”! J’n’ai point refusé son offre! Faut admettre que j’sus z’encôre un peu “nerveuse” dans la “date scene”; mais y’a juste de quoi “about” cte particulier houmme icitte que “j’trust” pis qui m’fait “feelé” extrêmement sécure. Qu’y’é capable itout de m’faire rire à grous z’éclâts; dont en retour me fait “feelé wonderful all over” pis m’faire “shiné” l’aura coumme bounne vivante que “j’deserve” d’être…

Comment vous décrire Roméo? Ouaye, cossé qui fait dans la Vie? Coumment que j’ai faite pour le rencontrer? “Of all places”, cé à la Co-op que j’ai “bumpé” t’en lui… Lui volait à avaler t’une “grape” vert, dans l’temps que moi j’me permettais t’une pougnée de “red grapes”! Y m’a complimenté, coumment belle qu’j’étais… Pis quand qu’j’y’ai laissé saouaire qu’j’étais veuve… Cé icitte qu’y’a osé de me d’mander d’âller à la danse, à la “Legion” populaire du Comté d’Kent… “So far”, y m’impressiounne pis qui m’intéresse à voulouaire le counnaître davantage!

En plusse, s’un houmme charmant la “size” d’un “football player”; la poitrine poilouse, aussi large qu’un “wall” de briques! “Bald headed”! La barbe pis la moustache de “curls” grisâtres! Lés yeux, aussi bleu clair d’un ciel ensoleillé, à l’heure du midi, en plein milieu du mois d’juillet! Pis qu’a t’un baisser, qué coumme t’un courant électrique séduisant!

Roméo “own” sa “own” entreprise de construction; pis “on top of that”, y’é architecte! Apparemment, y’un bon “bass player”; y comprend l’importance d’être “la heart beat” de n’importe tchelles chansons. Coumme “hobby” y’aime à “cooké”; préparer sés propres bouteilles de vin; âller à la pêche à la truite; jouer au golf pis t’au badminton; y’un bateau de “docké” à la Marina d’Shé- diac, pendant l’été; y’é amateur de photographie… Ein! N’est-ce pas z’une bounne “catch” d’houmme!?!

Lui, ça fait 4 ans qu’y’é veuf! Y’un an plus jeune que moi! Pis moi s’approche quasiment 1 an que j’sus veuve! Ej pense que cé l’temps d’nous permettre à voulouaire vivre pleinement  pis d’aouaire d’la fun!

À la s’maine prochaine!

Delphine B. B. Bosse

Countré Star Extraordinaire

Shédiac/Cap-Pelé championne de la division 18+

L’Impact de Dieppe est l’équipe championne de la division brun -16 et -19 ans avec un gain de 7 à 5, sur Souris (Tassell). Les membres de l’équipe sont heureuses de prendre leur photo avec la bannière. (Photo : Gracieuseté)

(N.A.L.) –Des équipes du Sud-est ont remporté des titres lors de la présentation du 35e tournoi annuel de ringuette de Dieppe et Riverview, tenus en fin de semaine dans plusieurs patinoires de la région.

Il y avait 111 équipes d’inscrites dans les diverses divisions, de -9 ans à 18+. Shédiac/Cap-Pelé a remporté les honneurs de la division 18 + et des formations de Dieppe et Memramcook ont aussi remporté des honneurs.

Voici les résultats par division :

Division 18+

L’équipe de Shédiac/Cap-Pelé a remporté la grande finale des 18+ avec une victoire de 9 à 7, contre Memramcook. En demi-finale, Memramcook avait eu raison de Dieppe 2, 6 à 5, alors que Shédiac/Cap-Pelé a éliminé l’Open de Moncton, 4 à 1.

-16 -19 ans – brun

L’Impact de Dieppe est l’équipe championne de la division brun -16 -19 ans avec un gain de 7 à 5, sur Souris (Tassell). Dieppe avait eu raison de Charlottetown, 5 à 1, et Souris (Tassell) a blanchi Souris (Lutz) 3 à 0, en demi-finale.

-16 -19 ans – argent

La catégorie -16 -19 ans argent a vu les Red Devils de Riverview perdre 2 à 1, en finale devant le Storm de Moncton.  Moncton avait gagné 6 à 3, contre Charlottetown (Seaman) en demi-finale et Riverview a disposé de Charlottetown (Murphy), 2 à 1.

-14 ans – gris

Souris a défait l’Impact de Dieppe D1, 5 à 2, en finale des -14 ans gris. En demi-finale, Souris a éliminé les Dynamites de Memramcook, 11 à 4 et Dieppe D1 a eu raison de Dieppe D2, 2 à 1.

-14 ans – violet

Le Blackout de Charlottetown est la championne de la division -14 ans violet avec un gain de 8 à 1, sur les Red Devils de Riverview, en finale. Riverview a gagné 7 à 4, contre Montague en demi-finale et Charlottetown a éliminé Harbour Lakes, 3 à 2.

-12 ans – orange

Les Dynamites de Memramcook sont les championnes de la catégorie -12 ans orange en vertu de leur victoire de 9 à 6, sur l’Impact de Dieppe D2, en finale. L’Impact avait éliminé Souris, 6 à 2 et Memramcook a blanchi Dieppe Tubbies, 4 à 0, en demi-finale.

-12 ans – vert

C’est Charlottetown la gagnante de la division -12 ans vert suivant un gain de 5 à 4, sur l’Impact de Dieppe D3. En demi-finale, Dieppe avait éliminé Dieppe D5, 8 à 3, alors que Charlottetown a fait de même 3 à 1, contre Harbour Lakes.

-12 ans – bleuet

Rustico a eu raison de Charlottetown, 4 à 3, pour s’emparer du titre de la catégorie -12 ans bleuet. Ces deux équipes avaient gagné contre des équipes rivales de leur localité en demi-finale.

-10 ans – moutarde

Les Red Devils de Riverview ont mis la main sur le titre -10 ans moutarde avec leur gain de 8 à 5, contre Charlottetown, en partie de championnat. En demi-finale, Memramcook a perdu 5 à 3, contre Riverview et Charlottetown a vaincu une équipe de sa localité, 10 à 9.

-10 ans – ketchup

Montague remporte le titre -10 ans ketchup avec une victoire de 10 à 9, sur Charlottetown, en finale. Montague a éliminé Rustico en demi-finale et Charlottetown a fait de même contre une équipe de sa localité, 11 à 7.

-10 ans – relish

L’Impact de Dieppe D4 est sortie vainqueure de la catégorie -10 ans relish avec un gain de 9 à 2, sur l’Impact de Dieppe D2, en finale. En demi-finale, Dieppe D4 a doublé Moncton, 14 à 7 et Dieppe D2 a vaincu de justesse Kent-sud, 5 à 4.

-9 ans

Il y a eu plusieurs parties de disputées dans la catégorie -9 ans sans tenir compte des pointages. Il n’y avait pas de joute de championnat.

 

Les Matadors ont pris les devants 1 à 0

Connor Vande Meerakker (2) des Matadors n’a pas marqué sur ce lancer contre le gardien Alexandre Levesque des Bisons, lors de la première partie de la série demi-finale 2 de 3 Nord-est de hockey gars des écoles secondaires, lundi soir à Dieppe. (Photo : Normand A. Léger)

(N.A.L.) –Les Matadors de Mathieu-Martin, menés par les deux buts de Samuel Cormier, ont défait les Bisons de l’école W.-A.-Losier de Tracadie par la marque de 8 à 3, lundi soir, pour prendre une avance de 1 à 0, dans la série demi-finale 2 de 3 Nord-est de hockey masculin des écoles secondaires.

La deuxième rencontre sera disputée mercredi à 18h45 au Complexe Rév. S.A. Dionne, à Tracadie et une troisième, si nécessaire, vendredi à Dieppe.

Maxime Prillo, Miguel   Beattie, Julien Hébert, Christian Richard, Alex Melanson et Connor Vande Meerakker ont réussi les autres filets des Matadors, qui menaient 3 à 0 et 6 à 2, suivant les deux premières périodes. Gabriel Cormier, Alex Melanson,                                 Jonathan Menchions et Jérémie Godin ont deux passes chacun. Les gardiens Anthony McGraw et Alexandre Levesque ont vu 43 rondelles dans la défaite et Justin Boudreau, 35, pour la victoire. Francis Basque, deux et Danick Saulnier ont assuré la riposte.

«Le pointage indique bien l’allure de la partie, a dit l’entraineur Gilles Prillo, des Matadors. On a pris les devants en première période et sauf pour quelques minutes en deuxième, on a dominé cette partie. Notre objectif est de revenir de Tracadie mercredi avec une victoire. Notre gardien Jérémie LeBlanc devrait faire un retour au jeu pour cette partie. J’aurai essentiellement le même alignement avec l’ajout du défenseur William Bourque, qui devrait être de retour. On vise le championnat provincial et on ne veut pas revenir jouer ici vendredi soir.»

Dans l’autre demi-finale, les Rebelles de l’école secondaire Népisiguit ont eu raison des Royals de Riverview, 6 à 3. La deuxième partie sera jeudi à 15h15 à la patinoire Byron Dobson. Les Rebelles ont pris les devants 3 à 0, en première et menaient 4 à 2, suivant 40 minutes. Jacob Cormier et Alex Roy ont chacun deux buts pour les Rebelles et Yannick Comeau et Zachary Duguay, un chacun. Sébastien Roy a vu 41 lancers pour le gain devant le filet. Jordan MacPhee a réussi deux filets pour les Royals et Bruce Bordage, un. Logan Steeves et Spencer Boudreau ont partagé 15 arrêts.

Les deux équipes gagnantes seront les représentants de la région Nord-est au championnat provincial, à Fredericton la semaine prochaine.

Série filles

Les séries régionales Nord-est, 2 de 3 ont débuté mardi soir à Memramcook et Miramichi au hockey filles des écoles secondaires.

Les Bisons de W.-A.-Losier de Tracadie ont affronté les Vedettes de Mathieu-Martin, à Memramcook dans la première partie. La deuxième a lieu jeudi à 17h, à Tracadie et si une troisième est nécessaire, elle sera dimanche à 11h45 au Centre A.-J.-L.

Dans l’autre série, les Patriotes de Louis-J.-Robichaud étaient à Miramichi hier soir face au Pulamoo de Miramichi Valley. La deuxième rencontre est vendredi, à 19h20 à Shediac. La troisième, au besoin sera à Miramichi, samedi à 19h10.

Les gagnantes de ces deux séries participeront au championnat provincial, du 22 au 24 mars, à Bouctouche.

 

Dominic Babineau est propriétaire d’un Club de boxe Un combat pour un titre international pour Dominic Babineau

Dominic Babineau qui s’entraine en vue de son prochain combat, le samedi 4 mai pour un titre. (Photo : Normand A. Léger)

(N.A.L.) –Le boxeur professionnel Dominic Babineau a pris deux grosses décisions dans les dernières semaines, lui qui s’est porté acquéreur du club de boxe Champion, à Dieppe, pour le renommer Dont Blink. Il sera aussi du combat principal d’un programme de boxe professionnelle à Miramichi, le samedi 4 mai.

Babineau (10 et 1) se mesurera au Mexicain Emmanuel Armendariz (12-4-2), un adversaire de taille pour 10 rondes pour le titre international du CPBC, le Conseil canadien de boxe professionnelle. Babineau a déjà eu des combats de six rondes et ce sera son premier de 10.

Âgé de 27 ans, ce combat professionnel sera important pour évaluer ses capacités dans ce sport. «Ce sera mon premier de 10 rondes et il y aura bien des questions à répondre, a dit Babineau, lorsque rencontré à son club. On peut batailler assez bien dans un combat d’une à six rondes, mais de sept à 10, c’est un autre monde. J’ai hâte de voir mes possibilités. Je suis confiant, en bon état physique et je veux montrer ce que je peux faire. Il y a deux ans que j’attends ce moment. »

Babineau jouit du monde de la boxe depuis bien des années. «J’ai toujours voulu un combat de 10 rondes, a-t-il poursuivi.  C’est exigé pour un titre international. Je devrai prendre mon temps, j’ai 10 rondes et je dois marquer des points du début à la fin. Mon adversaire est plus jeune et fort et il vient pour se battre. C’est en sorte un petit Mike Tyson; je devrai bouger et mettre plus de pressions dans les dernières rondes. Ce championnat est un début pour moi afin de boxer contre d’autres pugilistes du Canada. Ces derniers ne sont pas intéressés à venir ici, mais un bon résultat les incitera à venir m’affronter dans mon petit coin de pays.»

Babineau affronte un autre Mexicain parce qu’il ne peut trouver d’autre opposant pour le moment. «Les Mexicains sont de bons boxeurs et ce dernier pourra me tester à mon plein potentiel. Je pourrai montrer aux gens ce que je suis capable. Je n’ai pas encore eu à boxer à mon potentiel et j’espère le démontrer dans cette catégorie de 130 livres. Il me faudra beaucoup de cardio, mais je suis en meilleure forme que d’habitude, à huit semaines avant mon combat. Je suis concentré et déterminé. Je m’entraine fort et je fonce. J’espère avoir un autre combat en juillet.»

Pêcheur, il retournera sur l’eau au mois d’août. D’ici là, il veut prendre les mesures nécessaires pour rentabiliser son club de boxe. «C’est ma conjointe Michelle Trecartin qui s’occupe du club. C’est un rêve de cinq ans qui est devenu réalité. Je suis heureux du beau gym et j’espère que l’aventure se poursuivra. Je veux vivre de la boxe et c’est un endroit à s’entrainer et à aider des jeunes. J’aimerais bien découvrir d’autres bons boxeurs. Le plus gros défi est de trouver des membres pour avoir des revenus pour payer les couts. Je cherche des commanditaires. J’aime aussi mon rôle de coach. Je leur fais faire les exercices que moi je fais.»

Sheldon Atkinson et Phil Baraly continuent à offrir des sessions au club et des cours pour femmes sont offerts régulièrement. L’objectif est de garder le centre de boxe ouvert et c’est un endroit pour l’entrainement. Babineau espère que plusieurs membres y viendront et non seulement pour la boxe. «Venez nous appuyer et vous entrainer», a-t-il lancé.

La sœur de Dominic, Jani, fera un retour dans le ring lors du même programme organisé par les Promotions McKillop au Centre Civic de Miramichi.

 

Générosité des Hawks de Moncton bantam AAA majeur

Les membres des Hawks de Moncton bantam AAA majeur ont participé à des activités bénévoles au Projet humanitaire/ Humanity Project de Moncton, au cours des derniers mois. Lors d’une partie bénéfice dimanche, l’équipe a ramassé la somme de plus de 700$ qu’elle a versé à cette organisation. Une mise au jeu officielle avec des gens du projet, Philippe et Albert (au centre de la photo), a eu lieu précédent la partie entre les Hawks et les Flyers de Dieppe, du circuit bantam AAA majeur. Las photo montre les deux personnes du projet avec les membres des deux équipes bantam AAA du Sud-est. (Photo : Normand A. Léger)