La vallée de Memramcook s’apprête à vibrer en chœur

Nous reconnaissons, de gauche à droite : Odette LeBlanc, présidente de la Société culturelle de la Vallée de Memramcook; Monique Levesque, présidente de la Société du Monument- Lefebvre;  Jean-François Mallet, compositeur et directeur musical de La vallée des possibles; Mélanie LeBlanc, interprète; Gracia Couturier, librettiste; Paul Auffrey, membre du comité organisateur du FestiChoeur d’Acadie et Raoul Boudreau, conseiller municipal du village de Memramcook. (Photo : Gabrielle Bissonnette)

La Société culturelle de la Vallée de Memramcook, la Société du Monument-Lefebvre en collaboration avec le Village de Memramcook, unissent leur voix pour présenter du 19 au 24 août 2019 un nouvel événement célébrant le chant choral : FestiChoeur d’Acadie.

FestiChoeur d’Acadie se veut un grand rassemblement de choristes francophones et francophiles du Nouveau-Brunswick, du Canada, et de la Francophonie internationale. L’activité s’inscrit dans la programmation parallèle du Congrès mondial acadien   2019, dont Memramcook est l’une des municipalités hôtesses.

Appelé à devenir bian-   nuel, le FestiChoeur d’Acadie se veut une occasion unique de perfectionnement, de partage, de rencontres et de découvertes pour les choristes amateurs et professionnels qui se donnent rendez-vous dans la belle vallée de Memramcook. Les organisateurs souhaitent accueillir environ 200 choristes pour cette première édition. Le grand public y trouvera également son compte, car le FestiChoeur d’Acadie met à l’affiche un spectacle à chaque soir pendant toute la durée du festival.

«Nos deux organismes se réjouissent de collaborer à l’organisation de ce formidable projet qui rassemblera dans notre communauté des amoureux du chant choral de partout dans la province et d’ailleurs dans un environnement festif, ont déclaré Monique Levesque, présidente du Monument-Lefebvre et Odette LeBlanc, présidente de la Société culturelle de la Vallée de Memramcook. Nous sommes heureuses également d’offrir au grand public une riche programmation culturelle durant le FestiChoeur d’Acadie».

Les choristes pourront choisir entre une formule de six jours et une formule de trois jours.  Au programme du FestiChoeur d’Acadie, dont la direction artistique a été confiée à la soprano Monette Gould : ateliers de différents styles avec chefs de choeur invités, notamment Mélodie Rabatel, Tony Delgado et Monique Richard; séances de chants communs, activités sociales variées, concerts publics, et la chance unique pour plusieurs de faire partie du chœur de La vallée des possibles œuvre musicale originale pour chœur, solistes, et orchestre.

Nouvelle mouture de l’œuvre magistrale acclamée La vallée des possibles

  Oeuvre magistrale composée par Jean-François Mallet (musique), Ginette Ahier (paroles), et Gracia Couturier (livret), avec la complicité d’Allain Roy (direction artistique), La vallée des possibles sera recréée afin d’intégrer au spectacle plus d’une centaine de choristes du FestiChoeur d’Acadie.

Spectacle de grande envergure rendant hommage au père Camille-Lefebvre, La vallée des possibles a connu un succès retentissant en 2014 et 2015, présenté à guichet fermé devant plus de 4000 spectateurs et spectatrices.

Les 22, 23 août à 19h et le 24 août à 14h, la production s’installera à l’Église Saint-Thomas au cœur du  Village de Memramcook pour trois représentations avec une distribution remarquable dans une mise en scène de René Cormier. C’est le baryton Dion Mazerolle qui incarnera le père Lefebvre aux côtés de Lina Boudreau, Valmond Bourque, Selby Evans, Joseph Goodwin, Monette Gould, Justin Guignard, Mélanie LeBlanc, Marc Lamontagne, Ulric LeBlanc et Éric Thériault. Ils seront accompagnés d’une centaine de choristes et de musiciens et musiciennes de l’ensemble Tutta Musica, sous la direction d’Antonio Delgado.

Tous les détails concernant l’inscription au FestiChoeur d’Acadie et sa programmation sont disponibles sur le site Web : www.festichoeur.ca

Les billets des spectacles seront en vente à la billetterie du Monument-Lefebvre à partir du 15 mars : par téléphone au 506.758.9808 ou en personne au Monument-Lefebvre.

 

Du country au Casino NB

Mercredi dernier, le groupe country canadien High Valley était de passage au Centre Molson Canadian du Casino Nouveau-Brunswick dans le cadre de leur tournée «The Journey Tour». (Photo : Nicolas Blouin)

Investissements dans les sentiers de motoneige pour soutenir le secteur touristique

(GNB) –Les gouvernements provincial et fédéral investissent une somme conjointe de 200 000 dollars pour améliorer le réseau de sentiers de motoneige dans le sud-est du Nouveau-Brunswick. Les fonds serviront à acheter de l’équipement pour l’entretien de sentiers.

«Nos quatre saisons font du Nouveau-Brunswick une destination de choix auprès des adeptes du plein air», a déclaré le ministre du Développement de l’énergie et des ressources, Mike Holland. «La motoneige génère des retombées économiques essentielles dans notre province. Nos forêts enneigées, nos littoraux balayés par le vent et nos rivières sinueuses offrent des expériences de motoneige uniques aux visiteurs et aux résidents.»

M. Holland parlait au nom du ministre du Tourisme, du Patrimoine et de la Culture, Robert Gauvin.

Le gouvernement provincial verse 100 000 dollars par l’entremise des programmes de financement des sentiers du ministère, alors que le gouvernement fédéral fournit 100 000 dollars par l’entre- mise du Fonds des collectivités innovatrices de l’Agence de promotion économique du Canada atlantique (APECA).

«Une industrie touristique durable est essentielle pour bâtir des collectivités fortes et saines», a affirmé la députée fédérale de Fundy Royal, Alaina Lockhart. «Elle est un élément très important de notre économie, procurant de nombreux emplois aux gens du Nouveau-Brunswick qui travaillent fort. De meilleurs sentiers de motoneige contribueront à la croissance de notre secteur touristique   hivernal et favoriseront le développement économique dans la région.»

Mme Lockhart assistait à l’événement pour le ministre fédéral de l’Innovation, des Sciences et du Développement économique, Navdeep Bains, qui est également ministre responsable de l’APECA.

Comptant plus de 8000 kilomètres de sentiers de motoneige, le Nouveau-Brunswick est devenu une destination touristique hivernale populaire. La modernisation de l’équipement et l’aide à l’aménagement de sentiers visent à stimuler le développement économique en améliorant les expériences des motoneigistes et en attirant de nouveaux visiteurs.

«La Southeastern New Brunswick Snowmobilers Association est très reconnaissante de l’appui reçu des gouvernements fédéral et provincial, ainsi que de la direction de la Fédération des clubs de motoneige du Nouveau-Brunswick», a dit le président de l’association, Wayne Carter. « Ce financement permettra d’améliorer l’expérience des motoneigistes tout en contribuant à faire connaître les hautes terres de Fundy comme une ceinture de neige, ce qui attirera plus de visiteurs dans la région. Nos bénévoles sont très motivés par cette annonce.»

Le carnaval de PETL se termine sur une belle note!

La classe de maternelle de Mme Janice s’est classée en première place.

Diane Richard

C’est le vendredi 1er mars que la cérémonie de fermeture du carnaval s’est déroulée. Les intempéries ayant grandement affecté l’horaire, plusieurs activités ont dû être annulées ou encore déplacées.

C’est donc vendredi que les grands gagnants ont été dévoilés devant tous les élèves rassemblés au gymnase.  De plus, les publicités montées par les classes ont été présentées aux élèves. Ces publicités devaient mettre en vedette l’article d’hiver représenté par la classe.  Chez les maternelles à 2e années, le prix pour la meilleure publicité est allé à la classe de 1ere année de Mme Jasmine représentant les foulards. La première place pour les 3e à 5e années est allée à la classe de 3 et 4e année de Mme Marie-France et Mme Michelle. Enfin, chez les 6e à 8e années, la première place est allée à la classe de 7e année de Mme Isabelle et Mme Josée.

Tout au long du carnaval, les classes avaient la chance de récolter des points en participant aux activités.  Le 3e rang est allé à la classe de 1ere année de Mme Jasmine.  La classe remporte une carte cadeau de 25$ à l’endroit de leur choix. Le 2e rang est allé à la classe de 3e année de Mme Janie qui remporte une carte cadeau de 50$ pour l’endroit de leur choix.  Enfin, le 1er rang est allé à la classe de maternelle de la classe de Mme Janice. La classe remporte aussi une carte cadeau d’une valeur de 75$ pour l’endroit de leur choix.

Les activités et la réussite du carnaval n’auraient pas pu être aussi grandioses sans la contribution de plusieurs partenaires.  Le conseil des élèves, les élèves et le personnel de l’école désirent donc remercier sincèrement le Sobeys de Shédiac pour leur contribution en offrant les gâteaux et le glaçage lors de la compétition refais-le.  Le tout était d’une valeur de 200$.  Un gros merci aussi à l’aréna de Shédiac et son personnel pour la location, l’accueil et l’excellent service offert lors de la partie de ringuette et de hockey.  Enfin, merci aux Chevaliers de Colomb de Grand-Barachois qui nous ont généreusement prêté leurs machines nous permettant d’offrir un bon chocolat chaud aux élèves lors de cette partie de hockey et ringuette.

De plus, nous devons souligner le travail incomparable du conseil des élèves qui a consacré de nombreuses heures à l’organisation et au bon déroulement de ce carnaval.  Sans votre dévouement, le tout n’aurait pas été un si grand succès.

Le carnaval se termine et le congé de mars commence sur une belle note ensoleillée!  Bon congé à tous et reposez-vous bien!

 

Le 17 mars, Simon Daniel sera nommé «Étoile de l’année 2019» de l’école Mathieu-Martin

Simon Daniel

L’artiste acadien de Moncton, Simon Daniel lance un nouvel extrait radio. La chanson «Rue Jones» est tirée du disque «Nightcrawler» (Le Grenier musique) lancé en octobre 2018.

Reconnu par son ancienne école

Le lundi 18 mars, Simon Daniel recevra le prix «Étoile culturelle 2019» de l’école Mathieu-Martin, de Dieppe. Il sera le cinquième artiste à recevoir ce prix après Caroline Savoie, Gabriel Robichaud, Joseph Edgar et Julianne Lapointe. L’Étoile culturelle est une reconnaissance soulignée à chaque année depuis cinq ans, dans le cadre de la semaine de la fierté française, à un artiste finissant de Mathieu-Martin. Les plaques de reconnaissance sont montées en permanence dans le carrefour près de l’auditorium de l’école. Il est un finissant de 2010 de cette école.

Originaire de Moncton, Simon Daniel erre dans les marges d’une pop alternative où les envolées planantes côtoient des grooves, du trip hop, le tout agrémenté de contemplations de synthétiseurs.

Sa voix habile au timbre chaud ainsi que ses textes colorés parsemés de chiac portent haut les couleurs de son Acadie. Son nouveau disque «Nightcrawler» a été lancé à la fin octobre 2018.

Après avoir lancé le «EP Jaune» (Le Grenier musique) en octobre 2015 qui lui a permis de jouer plus d’une centaine de spectacle au Canada et en Europe et de rafler de nombreux prix et distinctions, il lance en octobre 2018 «Nightcrawler» (Le Grenier musique), un album complet en CD et en vinyle. Le disque, ainsi que le nouveau spectacle, mettent en valeur une musique lyrique agrémentée de paysages sonores recherchés.

Le Carnaval d’hiver de Grande-Digue couronné de succès!

Claire Lanteigne

Le Carnaval d’hiver de Grande-Digue a encore une fois été une très belle réussite avec une grande participation aux différentes activités.

Plus de 150 personnes étaient présentes à l’ouverture officielle alors qu’Arthur Gauvin, responsable du carnaval; Pierre LeBlanc, représentant du DSL de Grande-Digue; Brian Gallant, député de Baie-de-Shediac-Dieppe et Flocon procédaient à la coupe du gâteau.

Comme à chaque année, les tournois ont connu une très popularité avec au-delà de 300 participantes et participants.

Plusieurs personnes ont participé aux Jeux d’amitié le samedi après-midi avec un bon souper aux éperlans.

Le déjeuner western avec des kiosques avait attiré plus de 160 personnes le matin et la «Wing Night» avec le Groupe M3 fut une autre belle réussite.

Le carnaval prenait fin avec la journée familiale. La salle de Notre Centre était remplie pour les jeux tandis qu’à l’extérieur on s’adonnait à la glissade, à la pêche sur glace et aux promenades en traîneaux tirés par des chevaux.

Lors de la cérémonie de clôture, on a fait le traditionnel transfert du flambeau aux élèves de l’école Grande-Digue pour marquer le début de leur carnaval.

Les organisateurs se disent très satisfaits du succès du Carnaval d’hiver 2019 et planifient déjà celui de l’an prochain. «C’est une belle fin de semaine d’activités communautaires, de dire Aline Babineau, petits et grands sont au rendez-vous et il y a des activités pour tous les goûts.»

«C’est aussi intéressant que lorsque notre carnaval se termine, les jeunes de l’école Grande-Digue prennent le flambeau pour le leur, de dire Arthur Gauvin, responsable du carnaval. C’est une belle relève pour la communauté.»

Gagnant.e.s des tournois du Carnaval 2019

QUILLES

Femme : Haut simple – 130 – Anita Melanson  et Haut triple – 348 – Julie McGrath

Homme : Haut simple  – 129 – Normand Léger  et Haut triple – 337 – Rhéal Arseneault

FLÉCHETTES

1e prix : Jerry Ward, Bonnie Ward, Michael Hookway, Darlene Dumouchel et Doug Dumouchel                                                              CRIBBE

1er  prix : Jean Guy Gallant et Mike Campbell- 199 pts

2e prix : Jack Ryan et Gérard Donnelle -177 pts

3e prix : Kathy Arseneault et Jeannette Perry -166 pts

CARTE 200

1er prix : Roberta Desprès et Murielle Leménager

WHIST

1e prix : Lucia LeBlanc – 102 pts

2e prix : Yvon Blanchard – 82 pts

3e prix : Marg Roy  – 80 pts

SHUFFLEBOARD  (palet sur plancher)

1er prix : Léo Brun et Gladys Boudreau – 267 pts

2e prix : Huberte Melanson et Pauline Robins – 260 pts

3e prix : Yvon et Gloria Babineau – 147 pts

Communauté informée… Communauté en santé…

Les règles essentielles pour la gestion des conflits

  Les conflits, souvent perçus de manière négative, sont essentiels dans le maintien d’une relation saine. Des désaccords se produisent dans toutes relations entre individus. Des conflits peuvent survenir entre membres de la famille, amis, partenaires amoureux et collègues de travail. Comme les conflits sont inévitables dans la vie de tous les jours, il est important de connaitre comment les résoudre de façon efficace tout en maintenant le respect mutuel. Cette chronique aura comme but de proposer des règles essentielles pour la gestion des conflits.

La première règle consiste à ne pas jeter le blâme sur l’autre, c’est-à-dire éliminer notre perception que le problème appartient ou relève de l’autre personne. Lorsque le blâme est présent dans la discussion, la personne visée se sentira attaquée et sur ses gardes. Facile à dire, mais difficile à mettre en pratique!

Comment faire pour exprimer nos pensées sans utiliser le blâme?

Le mot clé est la reformulation. Avant de commencer la discussion, prenez un pas en arrière. Réfléchissez au conflit. Analyser vos émotions et comment le comportement de l’autre à un effet sur ceux-ci. En utilisant cette méthode, vous serez dans la mesure de mener une bonne communication. Lorsque vient le temps d’aborder le conflit, il serait préférable d’exprimer vos sentiments tout en expliquant comment le comportement de la personne a contribué à évoquer une certaine émotion.

Voici quelques phrases modèles afin de vous aider à mieux communiquer vos sentiments :

– Je me suis senti triste lors-que vous avez…

– J’ai ressenti de la frustration devant….

– Lorsque vous ___________, je me sens ____________.

Une deuxième règle d’or pour la meilleure gestion des conflits d’éviter la généralisation. Généraliser est une méthode utilisée pour aggraver un comportement ou une situation. Des mots comme toujours et jamais sont à éviter lorsque nous communiquons. Il est facile de vous laisser envahir par nos émotions et avoir recours à la généralisation. C’est pourquoi qu’il est crucial de réfléchir avant d’agir.

Un troisième conseil est de ne pas rester sur la défensive. Lorsque l’autre personne exprime ses pensées, soyez ouvert et présent. Lorsque la personne vous affirme un point, prenez-les au sérieux et surtout ne l’ignorez pas. Vous n’avez pas besoin d’être en accord avec le propos, mais soyez respectueux et écoutez activement ce que la personne essaye de vous exprimer.

Finalement, il est très important de respecter l’autre. Aborder des conflits n’est certainement pas facile, donc le faire dans le respect est grandement nécessaire. Crier, utiliser des insultes ou des jurons va seulement aggraver la situation et aucune solution ne sera mise à bout. De plus, des menaces et la violence ne sont jamais des bons moyens pour résoudre un conflit de façon efficace. En semant la peur, nous ne menons à nulle part.

La violence n’a jamais réglé une situation ou un conflit. Si vous vous retrouvez envahi par vos émotions, prenez une pause et continuez la discussion à un autre moment.

Enfin, voilà quelques règles qui peuvent vous aider à mieux résoudre vos conflits. Il est important de mentionner que ces méthodes prennent de la pratique et de l’effort. Ne vous découragez pas si ces règles ne fonctionnent pas entièrement la première fois. La clé du succès pour résoudre les conflits est la pratique!

 

D’la Pantry à la Belle Delphine

Y’a rien d’meilleur qu’un bon “Sloppy Joe”, pour s’rassasier la beude. Mon fils, Zacharie, adôre socitte coumme vous l’croirez pas. Moi, j’sers socitte par-dessus dés bounnes patates “bakées”. So! Voici la recette :

“Sloppy Joe” avec patates “bakées” z’à la Delphine

  • 3 à 4 grousses patates “bakées”…
  • 1 / 2 livre de boeuf haché (préférablement d’la “lean”, avec peu d’gras)…
  • 1 / 2 piment rouge, finement haché…
  • 2 p’tits ognons verts, finement haché…
  • 1 gousse d’ail, écrâsée…
  • 1 “can” de sauce tomate (14 onces)…
  • 1 / 2 cuppée d’épis d’blé d’inde, soit z’en “can” ou congelé…
  • 1 tchuillèrée à table de sucre brun…
  • 1 pi 1 / 2 tchuillèrées à table de “chili powder”…
  • 1 / 2 tchuillèrée à thé “d’oregano”…
  • 1 / 2 cuppée d’eau…
  • 1 / 3 cuppée d’fromâge cheddar râpée…

“Okay” là, asteur ! Faire “baké” lés patates soit dans “l’microwave” ou dans l’fourneau. Mettre d’à côté en attendant. Faire brunezir la viande de boeuf haché dans z’une poêle. Ajouter l’restant dés z’ingrédients, sauf le fromâge. Brâsser pis laisser mijoter, sans couvert, pour environ un bon 5 minutes. Couper lés patates “bakées” en “half” (en longeur). Délousser la patate; pis gênez-vous d’vider par-dessus chaque môtché d’patate t’une généreuse portion de mélange de viande “Sloppy Joe”. Saupoudrer l’fait avec du bon fromâge râpée. “Now”, més chéris! “Diggy-Do”! “Diggez in” !

Delphine B.B. Bosse

Countré Star Extraordinaire

 

Cossé qu’a radote Delphine…

Delphine B.B. Bosse

“Well”, cé coumme socitte… J’ai “breaké down”! Pis cé moi qu’a “endé up” d’acheter “on a whim” le parc à vaches, qu’appartchenait autrefois à la famille dés Bourques de Scoudouc; qui s’trouve être situé tcheques milles, avant qu’vous virez “sharp” lés “tires” de votre “truck” ou “tractor”, à descendre le chemin du parc industriel.

J’n’ai autchune idée cossé va être més plans, avec ma nouvelle propriété? Bin pour ceusses-là d’vous z’autres qui ne counnaissons pas la Vieille Gibraille: y’elle que j’chum avec parce qu’à sait toute la “gossip” qui s’brâsse à Shédiac. Bin y’elle m’a recommandé (s’lon son sondage téléphonique, à faire brûler lés broches entre chaque poteaux de téléphone): supposément que 89% dés répondants aimerions c’là d’aouaire un nouveau terrain de golf à 18 trous, qui s’rait coumme t’une dizaine de minutes “away” d’la Capitale Mondiale du Houmârd! Ça même été suggéré que le nom d’la “business” devrait être le “Cow Patty Golf Club”! Mieux c’là, mêshoummes, qu’un “sign” de peinturé en grousses lettres orangées aveuglantes: “Countré-Star-Hole-In-One-Terrain”!

Une deuxième suggestion serait de zoner “l’area” coumme t’un “trailer park”… Qui m’intéresse vraiment pas, à voulouaire congestiounner le Chemin d’Scoudouc avec trop d’trafique de touristes! “Mind you”, p’t’être bin que j’pourrais développer l’terrain à devenir le site futur pour la promotion de “fantastic outdoor concerts” de “Hee-Haw Country Music”… Le plusse nasale s’ra “l’sound”, le plusse de fun s’ra le “toe-tapping experience” pour les spectateurs!

J’ai même pensé de transformer l’entier parc à vaches, en un “BOOT CAMP”… Planter plusieurs seillons de blé d’inde; pis quand arrivera la saison de récolte – – t’aux gens intéressés, d’offrir dés sessions à coumment voler du maïs au style raton laveur; sans s’faire attraper ou fusiller à coup d’sel au derriére par la “sharp” mire (KABOOM) du farmier…

Mon fils, le beau Zacharie, lui aimerait que j’bâtisse en mon hounneur, t’une grousse cahutte en roches massives (aussi énorme que ct’olle-là à mon cher adorable “Hunka-Hunka-Burning-Love d’Elvis Pelvis”)… Avec t’un “recording studio” dans l’vaste gornier! Ya! J’aimerais bin c’là d’noummer ma “property GRACELAND II”; mais ej pense que ça s’rait plusse approprié de voulouaire baptisé le site coumme GRAISSE “LAND” (synonyme à més roulies-roulants de grousse-graisse-grâsse de més “love handles”)! Un jour, que ça devienne t’un musée de l’historique de ma fabuleuse carrière de Countré Star Extraordinaire; que chaque cinq piastres d’entrée s’en alle à la Charité dés Vieilles Filles t’au Grand Désespouaire du Local 13 Incorporé du Comté de Westmorland, du Nouveau- Brunswick!

So, en r’venant à ma réalité quotidienne ou sur un autre sujet tout à fait à part… Ouaye! Faut j’vous laisse, m’en âller asteure me “make-uppé” épais lés joues d’la face rouge-fraise; parce qu’à souaire, j’accepter d’m’en âller “va-va-voom” de d’sus z’une “date” là-là (vraiment à la danse, à la “Legion” la plusse populaire du Comté d’Kent) avec le beau veuf snoreau de Roméo Fayot Fougère, du Chemin d’Ohio, que je considère t’un vrai de vrai “gentleman” pis non t’un “octopus”! Possiblement un sujet intéressant à vous z’écrire “about” ou à partager pour la semaine prochaine, dans la gazette du Moniteur Acadjen!

Delphine B. B. Bosse

Countré Star Extraordinaire

Cormier est le 3e meilleur pointeur

Patrice Cormier

L’attaquant de Cap-Pelé, Patrice Cormier est le troisième meilleur pointeur de son équipe d’Astana Barys, au Kazakhstan, avec 18 buts et 22 passes, pour 40 points, en 56 rencontres. Le joueur de 28 ans dispute sa première saison en Europe dans la Kontinental Hockey League (KHL). Barys est en première position de la division Chernyshev avec 86 points (28-10-10-14) et est deuxième au classement général. (Photo : Gracieuseté)