Les Prédateurs champions au Restigouche

Les Prédateurs de Shédiac/Cap-Pelé ont remporté les honneurs du 47e Tournoi de hockey bantam AA Arnold Maisey de Restigouche Nord, dimanche. Les membres de l’équipe sont heureux de prendre leur photo avec la bannière du championnat. (Photo : Gracieuseté)

Les talents de nos aîné.e.s  Un legs important pour la communauté de Memramcook!

Nous reconnaissons, de gauche à droite : Odette LeBlanc, Clarence LeBlanc, Paul Arsenault (fils de Lorette Arsenault), Paul Arseneau (cinéaste), Diana Richard, Jeannette Boudreau, Eugène LeBlanc, Paul Auffrey, Maxime Bourgeois. (Photo : Gabrielle Bissonnette)

Claire Lanteigne

Lors d’un rassemblement communautaire au Monument-Lefebvre de Memramcook, dimanche après-midi, c’est avec émotion que les gens ont assisté au dévoilement de cinq vidéos sur des aîné.e.s de leur communauté. Tournées et réalisées par Paul Arseneau, les gens étaient attentifs afin de tout voir et entendre les histoires et les précieux messages de cinq ainé.e.s de la communauté, dans de belles vidéos.

C’était assez spécial d’entendre Doland LeBlanc chanter Memramcook c’est le berceau de l’Acadie au début et à la fin de chaque vidéo, sur des arrangements d’Eugène LeBlanc.

C’est tout d’abord l’histoire de George LeBlanc, soldat lors de la Deuxième Guerre mondiale, qu’on a pu visionner. À partir de son chalet à Cap-Bimet, il raconte son enrôlement dans l’armée, l’expérience de faire la guerre en Allemagne et le retour chez lui avec quatre autres gars de la place. Les gens ont bien ri lorsqu’il raconte qu’ils voulaient de la bière pour célébrer le Nouvel An à leur arrivée à la maison, et comment ils ont réussi à l’obtenir sans avoir à se battre.

Puis on a pu découvrir Clarence LeBlanc, boulanger, à la Boulangerie au Pain du Collège depuis de nombreuses années. Il raconte comment on fait encore cuire le pain dans un four à bois, ce qui le rend très croustillant et les nouvelles recettes de pâtisseries acadiennes qu’on a développées au cours des années.

Ce sont ensuite les membres de la Troupe de théâtre des Dames d’Acadie de Memramcook qui entrent en scène et expliquent leur désir de faire rire les gens chaque année, avec une pièce écrite et jouée par les Dames d’Acadie. Les auteures et les comédiennes sont âgées de 62 à 85 ans et sont heureuses du succès de leur présentation annuelle.  On a eu deux représentations à guichet fermé l’an dernier, mais on n’est pas encore décidé si on en fera trois cette année.  Cependant leur succès est évident en voyant les gens rire à gorge déployée dans la vidéo.

On découvre ensuite Eugène LeBlanc, un musicien bien connu, devenu réparateur d’accordéon depuis une douzaine d’années.  C’est captivant de voir le travail minutieux de cet artisan et les outils qu’il a développés pour cet art assez rare d’accordeur d’accordéon.  Lors de sa présence à l’école Abbey-Landry l’an dernier, les jeunes étaient très intéressés à son art et peut-être y a-t-il trouvé une certaine relève.

C’est avec la vidéo de Lorette Arsenault, écrivaine, qu’a pris fin cette rencontre communautaire. Décédée en décembre dernier, cette femme inspirante raconte son amour de l’écriture et c’est avec émotion que l’assistance l’a écoutée. Au cours des années elle a rédigé 52 cahiers de faits divers au sujet de sa famille et de la communauté. «Écrire c’est parler sans jamais être interrompue», a-t-elle dit. Elle a de plus publié son histoire à 82 ans pour ses enfants et ses petits-enfants. Chaque année elle envoyait environ 200 cartes de Noël et chaque mois elle faisait parvenir de 15 à 20 cartes d’anniversaire à des membres de sa familles et des ami.e.s.

«C’est tellement touchant de voir nos aîné.e.s sur le grand écran, de dire la présidente de la Société culturelle, Odette LeBlanc. Ce projet me touche le cœur et quel beau cadeau que c’est pour la communauté.»

Après le dévoilement, chaque personne ou groupe a reçu une copie DVD de son vidéo ou de celui du membre de leur famille.  Le tout s’est terminé avec une réception en leur honneur.  Ce projet a été rendu possible grâce à Nouveaux Horizons.

L’importance de valoriser nos aînés!

   Après plusieurs mois de travail, la Société culturelle de la Vallée de Memramcook livre le résultat de son projet qui avait comme objectif la valorisation des talents des aînés de la communauté. Le premier dévoilement de 11 photos d’aînés de Memramcook a eu lieu au mois de décembre.

Puis le dimanche 24 février prochain, à midi, au Club de d’âge d’or de Pré-d’en-Haut (en cas de mauvais temps, cette rencontre sera remise au 10 mars), il y aura un dernier rassemblement communautaire pour rendre hommage aux aînés en musique.

L’entrée est gratuite et on pourra se procurer poutine râpée ou fricot, dessert, thé/café pour 5$. Vous devez cependant commander à l’avance au numéro 758-4032 ou à l’adresse scvm@culturememramcook.ca.

On peut visionner ces vidéos sur la page Facebook:        https://www.facebook.com/SCVM1984 ainsi que sur le canal YouTube: https://www.youtube.com/playlist?list=PLZW gkVw00K1vIBXlm8ZXF guPfkoEtK8l6.

 

Un 6e Gala de la St-Valentin réussi!

   C’est à guichet fermé qu’a eu lieu le 6e Gala de la St-Va-lentin au Centre de Saint-André-LeBlanc, au profit du Centre de ressources et de crises familiales Beauséjour, samedi dernier.

   En tout, c’est la jolie somme de 11 152$ qui fut recueillie pour cette organisme de bienfaisance et de soutien aux personnes dans le besoin.  De plus les «Coudeuses de par Chez Nous» ont présenté 40 couvertures piquées à Kristal LeBlanc, la directrice générale du centre de ressources. Elles serviront à garnir les lits du nouveau Centre de refuge présentement en construction à Shédiac.

   Les organisateurs de cette collecte de fonds tiennent à remercier tous les bénévoles qui ont mis la main au succès de cette soirée tout au long de la préparation et lors du déroulement de la soirée.  Merci également aux commanditaires locaux qui ont fourni le nécessaire pour assurer la bouffe pendant cette soirée d’amour et de partage. Un merci spécial à nos artistes musicaux qui ont pris la scène pour offrir un excellent spectacle de musique et un peu d’humour : Les Deux Bobs, Louise Babineau, Liz & Ben Acoustic Duo, George «The Crooner» Arsenault, Mélanie Richard, Mike LeBlanc, et Germaine Melanson, en plus des maitres de cérémonie Frank LeBlanc et Mélanie Thébeau-LeBlanc. Et finalement merci à toutes les personnes présentes pour votre appui à cette cause exceptionnelle.

Memramcook présente son 9e Carnaval d’hiver!

   Le Carnaval d’hiver de Memramcook est de retour cette année! La 9e édition, qui offrira une variété d’activités, se tiendra du vendredi 15 février au dimanche 24 février et plaira certainement à tous les goûts.

Comme l’année dernière, le Carnaval d’hiver 2019 comportera un tournoi de poker organisé par l’Association de ringuette de Memramcook ainsi que la Cérémonie d’intronisation au Mur de la renommée sportive présenté par la municipalité. La programmation inclura un bricolage en famille à la Bibliothèque publique de Memramcook, un déjeuner conférence au Restaurant LeBlanc et un Frolic à la clubhouse du Terrain de golf de Memramcook. De plus, des activités en plein air seront organisées, notamment une sortie d’observation d’oiseaux et une course en raquettes. Finalement, Roland et Monsieur Crapaud au Monument-Lefebvre, une danse de la St-Valentin au Club d’âge d’or de Pré-d’en-Haut et bien d’autres événements amusants pour toute la famille!

Organisé par le Village de Memramcook et plusieurs organismes et associations de la vallée, le Carnaval d’hiver connaît un succès qui ne cesse de croître.

Pour obtenir plus de renseignements ou pour connaître la programmation unique du Carnaval d’hiver de 2019, visitez le site Web www.memramcook.com. Venez nous voir dans notre belle vallée!

  • Course Xtreme les 15 et 16 février
  • Frolic à la Clubhouse le 16 février
  • Bricolage en famille le 16 février
  • Danse de la St-Valentin le 16 février
  • Cérémonie d’intronisation le 17 février
  • Les oiseaux d’hiver de la Vallée le 20 février
  • Déjeuner conférence le 21 février
  • Heure du conte en pyjamas le 21 février
  • Soirée de peinture le 21 février
  • Tournoi de Poker Texas Hold’em le 22 février
  • Journée familiale le 23février
  • Sortie d’observartion d’oiseaux le 23 février
  • Course de raquettes le 24 février
  • Hommage aux ainés en musique le 24 février
  • Roland et Monsieur Crapaud le 24 février

EDITORIAL

Des Jeux mal joués    «Ce qui commence mal finit mal.» Euripide

   Durant les derniers mois, nous avons observé avec consternation le gâchis qu’est devenu la triste saga des Jeux de la Francophonie. Il faut comprendre la déception des artistes et des athlètes qui voyaient les Jeux comme une vitrine pour leur créativité ou un tremplin pour leurs talents athlétiques.

Les libéraux ont bâclé complètement ce dossier et ont tenté de mettre toute la responsabilité sur le dos de Higgs. Pourtant, ils ont eu presque deux ans, avec le comité organisateur, pour s’entendre avec le fédéral sur un budget acceptable et des Jeux à la mesure du Nouveau-Brunswick.

D’après l’ancien président du Conseil du trésor, Roger Melanson, le gouvernement libéral a rejeté un budget proposé de 45 millions $ en février 2018. Ce budget a pourtant gonflé à 130 millions $ avant les élections de l’automne sans que personne n’en glisse un mot.

Bien sûr, Higgs a lui-même, habilement d’ailleurs, fait de la gymnastique politique lorsqu’il a hérité de la patate chaude. Sans réellement chercher de compromis raisonnable et appuyé par Kris Austin, il s’est présenté comme le prudent administrateur des fonds publics. C’était pourtant évident que l’incompétence du gouvernement Gallant dans ce dossier faisait bien son affaire.

Il semble maintenant peu probable que les plus petites provinces puissent prendre en charge les coûts importants qui accompagnent les événements sportifs de cette envergure que si le gouvernement fédéral absorbe la majorité des coûts. La formule 50/50 ne tient que si on est prêt à accepter que, dorénavant, ces genres d’événements n’auront lieu que dans les plus grandes villes du Canada.

Pour éviter le pire, on aurait pu chercher une alliance des provinces maritimes et présenter une proposition des Jeux de la Francophonie de l’Acadie. On aurait pu trouver une formule modifiée en mettant davantage l’accent sur les arts et la culture. On aurait pu organiser des Jeux uniques et abordables. On aurait pu. Mais à la fin, il ne restait plus de bonne volonté entre la province et le fédéral et le match était perdu.

Bernard Richard

Décès de Louis Bourgeois     Le grand bâtisseur du Verger Belliveau n’est plus

Louis Bourgeois

Claire Lanteigne

Le Verger Belliveau a perdu un grand bâtisseur suite au décès, jeudi dernier, de Louis Bourgeois, âgé de 91 ans.

Né à Belliveau Village, le 4 février 1928, Louis a toujours eu l’agriculture à cœur. Très jeune, il travaillait sur la ferme familiale mixte de légumes et de bétail. À 16 ans, il a entrepris des études de termes agricoles au Collège Saint-Joseph, après quoi il retournait à la ferme familiale.

À 28 ans, il commençait à travailler au Verger Belliveau, une propriété de 40 acres appartenant aux Pères Sainte-Croix. Les années suivantes ont contribué de manière significative à son apprentissage agronomique et à sa croissance spirituelle. Un accident agricole en 1965, l’a laissé partiellement handicapé aux deux jambes.  Cet incident malheureux l’a amené à prendre la décision d’acheter le Verger Belliveau de la congrégation religieuse. Sa tenacité et sa confiance dans l’industrie de la pomme, l’ont amené à continuer d’investir dans sa ferme même pendant les temps difficiles.

Louis Bourgeois a grandement contribué au développement de l’industrie de la pomme du Nouveau-Brunswick. Au cours des années, 60 acres ont été ajoutés au verger. La ferme a aussi agrandi en ajoutant des entrepôts, de l’entreposage avec atmosphère contrôlée et un système de classement informatisé.  Jus de pomme, cidre, jus pétillant et différents vins de fruits sont produits et vendus sur le site.  Le Verger Belliveau est un centre de distribution qui vend des pommes dans les Maritimes à l’année longue avec une flotte de camions modernes. D’autres entreprises agricoles et commerciales ont été ajoutées à l’opération.

Louis a toujours été un fervent partisan de la promotion de l’innovation, telle que le drainage souterrain et l’irrigation pour augmenter la production de pommes. Les scientistes provinciaux et fédéraux appréciaient essayer les dernières technologies et des variétés de pommes prometteuses sur cette ferme, et c’était toujours avec les bras grands ouverts que Louis partageait ces nouvelles idées avec les autres producteurs de pommes.

Le Verger Belliveau est un endroit reconnu à Pré-d’en-Haut. Il a été le site de plusieurs festivals de pommiers en fleurs au printemps et son auto-cueillette d’automne est un événement familial très populaire. Il a reçu des délégations de visiteurs nationaux et internationaux. Gagnant d’un prix d’embellissement rural régional, la ferme a aussi gagné le Prix de la pomme d’or en 1981, donné par l’Association des producteurs de fruits du N.-B.  Elle a été nommée ferme de l’année par la Fédération d’Agriculture du Nouveau-Brunswick en 1993.

Louis était bien connu et respecté dans la communauté et dans l’industrie de l’agriculture. Il a aidé à créer des organisations solides dans les deux secteurs. Il a été membre fondateur et directeur de l’Agence de mise en marché de la pomme du N.-B., président de l’Association des producteurs de fruits et président de NB Crop Insurance Commission.  Il a aussi été très actif dans le Marché des fermiers de Moncton. Il a été membre de la Fédération d’Agriculture du N.-B. et des Producteurs agricoles du N.-B.  Il a aussi servi sur le conseil du District de service local et a été président du Club d’âge d’or de Pré-d’en-Haut.

Présenté par l’Association des producteurs de fruits du N.-B. pour son engagement à l’industrie de la pomme, Louis Bourgeois méritait bien d’être intronisé au Temple de la renommée de l’agriculture de l’Atlantique en 2004. Il avait reçu le Golden Apple Award à la fin des années 70.

M.Bourgeois laisse dans le deuil son épouse Mary, ses deux filles, Patricia (Ulysse) Cormier et Linda Bourgeois (Laurie Colette) de Dieppe; ses deux fils, Robert (Janice) de Belliveau Village et Jean-Louis (Madelaine Céré) de Pré-d’en-Haut; 12 petits-enfants, 11 arrière-petits-enfants, trois soeurs, Sr Lucille Bourgeois ndsc, de Moncton; Antoinette (Donald) Boudreau et Delina (Eddie) Gaudet de Belliveau Village et plusieurs nièces et neveux. Il était le fils de feu Hector et Marie (Léger) Bourgeois. Les funérailles ont eu lieu hier en l’église Notre-Dame-de-l’Annonciation, de Pré-d’en-Haut.

Les hommages étaient nombreux sur le site du Verger Belliveau.  Un grand nombre de personnes ont souligné sa gentillesse, son grand cœur, le plaisir de travailler avec lui et son humour.

 

Soirée d’information du CPSSE

Le Centre de pédiatrie sociale Sud-Est (CPSSE) est le premier et l’unique centre de pédiatrie sociale dans la province. Venez nous rencontrer pour une soirée d’information sur la pédiatrie sociale, ouverte à tous et à toutes, le 26 mars, à 18h30 au Club d’âge d’or (Berceau), 409, Rte de La Vallée, Memramcook.  Pour de plus amples informations communiquez avec Gabrielle Bissonnette au 758-0440 ou à nosenfantsgb@gmail.com.

Invitation au Feu BP 2019 à Cap-Pelé   28e anniversaire

(CL) –Serge Léger, le Chef de groupe des Scouts de Cap-Pelé invite les gens à venir célébrer avec eux le 28e anniversaire du Feu BP, qui débutera le vendredi 22 février!  «Comme vous le savez tous, cette fin de semaine est l’une de nos plus grosses traditions chez les Scouts de Cap-Pelé et qui est bien connue parmi les gens de notre communauté, de dire M. Léger.  Notre grande famille scout se réjouit de la chaleur du feu et de l’esprit de Baden-Powell tout au long de la fin de semaine!»

Tous sont invités lors de l’ouverture officielle du vendredi soir à 18h30 pour voir le feu s’allumer par magie avec l’esprit de BP! Les jeunes peuvent inviter leurs familles et on lance l’invitation aux autres amis scouts du district pour l’ouverture! La fin de semaine sera remplie d’activités pour les jeunes qui feront la garde du feu. Veuillez prendre note que les Pionniers seront sur place pour la fin de semaine au complet pour aider avec le déroulement du weekend et la garde du feu. Le tout se terminera dimanche après la messe et le diner pizza à la salle des Chevaliers de Colomb, alors que l’on tiendra la cérémonie de la remise des Nœuds de progression pour les jeunes (si la commande de nœuds est arrivée).

Pour vous tenir au courant des activités de vos jeunes, joignez-vous à la page Facebook – Scouts de Cap-Pelé.

Alors habillez-vous chaudement et venez-vous joindre à nous, car 28 ans de tradition, ça se fête!!! Comme la Sagouine dirait «V’nez nous ouaire!» Nous vous attendons impatiemment!

 

De nombreux participants à la présentation sur les changements climatiques à Beaubassin-est

Pierre Plourde, ing., directeur – Génie municipal à la firme Crandall Engineering Ltée, animait la présentation sur les changements climatiques de Beaubassin-est. (Photo : Gracieuseté)

De nombreuses personnes ont assisté à la présentation sur les changements climatiques dans la région de Beaubassin-est, le jeudi 7 février. Cette séance de consultation publique avait pour but de présenter des informations concernant les enjeux des changements climatiques spécifiques à la communauté, tels que les inondations et érosions côtières et les changements de température.

Vous trouverez les documents utilisés pour la présentation sur le site web de Beaubassin-est, www.beaubassinest.ca. Pour plus d’information : 532-0730.

Don au Vestiaire Saint-Joseph

Lors de leur réunion du 6 février, les Chevaliers de Colomb du Conseil Donat Robichaud #9178 ont remis un chèque de 2500,00$ au Vestiaire St-Joseph. Sur la photo, nous apercevons Raymond Porelle, Grand chevalier, accompagné du Père Louis-Joseph Boudreau, qui remet le don à Judson Cassidy, président du conseil d’administration du Vestiaire.  (Photo : Gracieuseté)