Les élèves des écoles LJR et PETL nettoient leur environnement!

Le nombre de visiteurs est demeuré stable cet été à Shédiac

Gilles Haché

Selon les chiffres présentés par la municipalité de Shédiac, le nombre de visiteurs est demeuré stable par rapport à l’année 2017 malgré les informations négatives au sujet de la Plage Parlee.

Ce sont 58 802 visiteurs qui ont visité le centre touristique de Shédiac comparé à 52 699 en 2017.  Le nombre de visiteurs individuels a connu une augmentation de 14% passant de 23 652 à 26 999 pour 2018.

Par contre, le nombre de visiteurs par autobus a connu une diminution de 12% passant de 29 150 à 25 000 pour 2018. Le total d’autobus est passé de 583 à 514 en 2018.

Pour les permis de cons- truction, la Ville de Shédiac a connu d’excellents résultats pour la période de janvier à septembre.  Les permis résidentiels totalisent  4 484 518$, les permis résidentiels multifamiliaux  3 987 072$ et la valeur des permis commerciaux est de 2 623 320$ pour un total de 11 494 911$, soit une augmentation de 4 135 984$ par rapport à la même période en 2017.

La valeur de la construction du nouveau magasin Kent qui a débuté récemment sur le Chemin Ohio n’est pas incluse dans ces chiffres.

Deux postes seront à combler au conseil municipal de la Ville de Shédiac. Suite à l’élection de Jacques Le-Blanc comme député de Shédiac-Beaubassin-Cap-Pelé, le poste de maire devra être remplacé.  Aussi, suite à la démission du conseiller Roger Caissie qui brigue la mairie, son poste de conseiller sera à pourvoir.  La date limite pour présenter sa candidature aux élections partielles est le 16 novembre.

Les membres du conseil municipal se sont dits déçus qu’aucun représentant de la G.R.C. ne soit présent aux réunions du conseil pour répondre aux questions des membres du conseil. Avec une facture de 1,36 million$, nous sommes d’avis que l’on mérite une meilleure communication que ce qu’on reçoit présentement.

Le souper des maires au profit de l’Arbre de l’espoir aura lieu le dimanche 4 novembre de 16h à 18h à la  salle Grand-Barachois.

La prochaine réunion régulière du conseil aura lieu le 26 novembre à 19h.

Présentations du bureau de poste de Shédiac

Le 25 octobre dernier, le bureau de poste de Shédiac a présenté des timbres en format géant représentant des membres de la GRC, des pompiers et des ambulanciers en remerciement pour leurs services rendus.  Sur la photo, de gauche à droite : Raymond Cormier, conseiller de la Ville de Shédiac; Constable Bruce Pelletier, membre de la GRC; Louise Poirier, employée du bureau de poste de Shédiac; Donald Cormier, chef pompier; Louise Pruneault, employée; Joe LeBlanc, pompier; Roger Comeau, pompier; André Vachon, employé; Constable Carl Champagne, membre de la GRC; Ronald LeBlanc, pompier; Martin Cormier, pompier; Isabelle Babineau, ambulancière; Mark Hicks, ambulancier et Lise Doiron, employée.  (Photos : Mike Thibodeau)

Souper des maires et Illumination  de l’Arbre de l’espoir à Beaubassin-est

Le comité de l’Arbre de l’espoir Trio BCS présente le Souper des maires le dimanche 4 novembre 2018 de 16h à 18h à la Salle Grand-Barachois. Les maires Ronnie Duguay (Beaubassin-est) et Serge Léger (Cap-Pelé) ainsi que la maire suppléante Patricia Bourque-Chevarie (Shediac) vous invitent à participer en grand nombre, c’est pour une bonne cause!

Le coût pour l’assiette de spaghetti est de 5$ pour les enfants et 10$ pour les adultes. Il y a un maximum de 400 billets donc faites vite car ils seront sûrement tous vendus! Vous pouvez acheter des billets au Esso de Cap-Pelé, ou en contactant Tina au 577-4358, Germaine au 532-8848 ou Cheryl au 312-0440.

Le comité a connu un grand succès avec la Marche de l’espoir présentée le 30 août à la Plage de l’Aboiteau de Cap-Pelé et avec le Souper dans le cadre du Ocean Festive de Shediac, le 9 août. Des fonds seront aussi amassés lors du Gala de l’Arbre de l’espoir «Casse-Noisettes» qui sera présenté le samedi 10 novembre à 19h au Centre de Saint-André-LeBlanc.

La Communauté rurale Beaubassin-est va ensuite procéder à l’Illumination d’un Arbre de l’espoir le jeudi 22 novembre à 18h30 devant l’école Père-Edgar-T.-LeBlanc (P.-E.-T.-L.) de Grand-Barachois. La Ville de Shediac tiendra son Illumination le jeudi 15 novembre à 18h30 dans le Parc Pascal-Poirier, alors que le Village de Cap-Pelé fera son Illumination le dimanche 25 novembre à 18h30 dans le Parc Tidiche.

Parmi les autres activités de collecte de fonds du Trio BCS, vous avez sans doute vu les petits arbres verts vendus dans certains commerces de la région, et les membres du comité vont faire le 50/50 lors du Dimanche Acoustique de Shediac le 25 novembre à 13h et ils vendent des billets pour le tirage d’une peinture de l’artiste locale Colline Brun Bourque qui va se faire à l’Illumination de l’Arbre de l’espoir de Cap-Pelé le 25 novembre.

D’autres initiatives sont aussi menées par les membres du comité ou encore des regroupements de la communauté, et tout l’argent amassé par le comité de l’Arbre de l’espoir Trio BCS est destiné à la Campagne provinciale de l’Arbre de l’espoir et sera remis lors du Radiothon de l’Arbre de l’espoir de Radio-Canada Acadie le vendredi 30 novembre en direct du Collège communautaire du Nouveau-Brunswick à Dieppe.

Roger Caissie confirme sa candidature à la mairie de Shédiac

Roger Caissie

Shédiac– Roger Caissie, conseiller municipal depuis six ans, annonce aujourd’hui sa candidature à la mairie de la Ville de Shédiac à l’élection partielle du 10 décembre prochain.

«Je désire entreprendre le rôle de maire de la Ville de Shédiac afin de continuer l’élan de développement économique et communautaire des dernières années et mettre de l’avant des approches innovatrices de développement, tout en maintenant une gestion saine des budgets», déclare M. Caissie.

«En continuant de nous démarquer, nous rendons la Ville de Shédiac encore plus attrayante à l’entrepreneuriat», a poursuivi M. Caissie. «Cela nous permet d’accueillir plus de familles, plus de jeunes, et des personnes plus âgées au sein de notre communauté», a poursuivi M. Caissie.

Conseiller municipal à Shédiac depuis 2012, maire adjoint de 2016 à 2018 et président de la Commission des égouts depuis quatre ans, M. Caissie est fier d’avoir appuyé de nombreux projets municipaux progressifs, tels que les travaux de la rue Main et du parc Pascal-Poirier, le nouvel accès à l’autoroute situé sur la rue Chesley en plus des améliorations de terrains sportifs, la prolongation des sentiers et l’ajout d’un parc inclusif.

En plus des projets de renouvellement municipaux, M.Caissie a aussi appuyé plusieurs projets à la Commission des égouts pour améliorer le système d’égouts en plus d’y apporter plus de transparence au bureau de direction.

Fonctionnaire de carrière au sein du gouvernement de la province du Nouveau-Brunswick.

On atteint l’objectif de 25 000$

«Un gros merci à Roger et Fernande Cormier, de R.C. Auto Sales Ltd. Ils sont arrivés au Cap-Pelé Esso et nous ont demandé le montant nécessaire pour atteindre notre objectif.  Il manquait alors 933$ et sans hésitation, ils nous ont donné ce montant pour faire monter le thermomètre à 25 000$», de dire Christine Duguay, l’heureuse propriétaire du commerce.  La campagne se poursuit jusqu’au 23 novembre. (Photo : Gracieuseté)

Ville de Dieppe   Recommandations sur la rémunération des élus municipaux

En juillet dernier, le conseil municipal a adopté une résolution visant à créer un groupe de travail constitué de résidents de Dieppe, et ayant comme mandat d’effectuer la révision de la rémunération des membres du conseil municipal.

Le comité composé de Michelyne Paulin, Robert Frenette, Camille Belliveau, Isabelle McKee Allain et Jean-Guy Vienneau, a déposé son rapport lors de la réunion publique du conseil municipal du 22 octobre.

L’objectif était de mettre en place un cadre de rémunération des élus de la Ville de Dieppe qui permet de bien les compenser pour le temps et la complexité du travail accompli et ainsi attirer une diversité de genre et de profil démographique pour ses postes de maire et conseillers.

La rémunération des élus n’a pas été revue depuis les six dernières années. Les modifications importantes que l’Agence de Revenu du Canada (ARC) apportera  à compter du 1er janvier 2019 au traitement fiscal de la rémunération des élus en éliminant les allocations non imposables que tous les élus à travers le pays peuvent recevoir, contribueront à une diminution importante de revenu net pour les élus de la Ville de Dieppe. Comme il s’agit d’une décision imposée par le gouvernement fédéral sans consultation préalable, une révision était donc nécessaire.

Le groupe de travail a utilisé le Guide de rémunération des élu.es de l’Association francophone des municipalités du Nouveau-Brunswick et la méthodologie proposée. Un autre élément ayant servi à l’analyse faite par le comité    est un guide similaire publié par l’Union des Municipalités du Québec. Des données provenant de Statistiques Canada, du Gouvernement du Nouveau-Brunswick et des autres municipalités néo-brunswickoises ont également été utilisées.

Le comité recommande que le salaire du maire soit établi au bas de l’échelle proposée par l’Association des Municipalités du Nouveau-Brunswick, soit à 78 000$ par année et que les ajustements salariaux nécessaires soient échelonnés en six étapes sur une période de cinq ans pour amener le salaire du maire à ce niveau pour les élections municipales de 2024. Suite au dernier ajustement le 1er juin 2024, le salaire du maire serait ajusté automatiquement selon l’indice des prix à la consommation pour les années subséquentes.

Le salaire du maire adjoint passera de 19 700$ à 35 100$ et le salaire des conseillers passera de 16 800$ à 31 200$ sur une période de sept ans.

Pour minimiser l’impact négatif des changements des règlements de l’ARC sur la rémunération nette des élus, un ajustement salarial serait effectué le 1er janvier 2019.

Anita Boudreau : Bénévole exceptionnelle!

Nous reconnaissons Anita Boudreau à côté de la maquette de l’ancien Collège de Saint-Joseph.

Jeannita Thériault

Nous avons plusieurs bénévoles qui méritent notre admiration et notre respect et nous ne sommes pas toujours au courant de leur implication constante et nous prenons pour acquis les énormes services qu’ils/qu’elles offrent au sein de leur communauté réciproque. C’est le cas d’Anita Boudreau, de Memramcook, qui, depuis sa retraite de l’enseignement à l’école Saint-Henri de Parkton, se dévoue corps et âme envers le bien-être socio-historique de son village, c’est-à-dire, Memramcook.

Actuellement, elle est présidente de la Société historique de Memramcook; sacristine pour la paroisse Saint-Thomas de Memramcook; présidente du Musée historique de la Vallée de Memramcook en plus de siéger au sein du Conseil d’administration du Monument-Lefebvre en tant que représentante de la Société culturelle de Memramcook.  Bien sûr, elle fait partie des Dames d’Acadie de Memramcook.

Au Musée historique, situé à Saint-Joseph, en face du restaurant LeBlanc, Anita est responsable de la sauvegarde des archives qui sont bien protégées à l’intérieur d’une voûte et qui contiennent des cahiers complets de l’ancien quotidien l’Évangéline; des albums de mariages selon les noms de familles et classés en ordre alphabétique et de nombreux autres documents précieux.

De plus, le Musée abrite de nombreux artéfacts, notamment une maquette du Collège Saint-Joseph avant qu’il passe au feu en 1933 «sauf la chapelle qui a été épargnée», explique Anita. Une maquette de la ferme agricole du Collège, devenue aujourd’hui le terrain de golf de Memramcook, est un rappel excellent «du temps où cette ferme était exploitée afin de nourrir les jeunes étudiants de l’époque». D’autres artéfacts comprennent des robes de mariées «en couleurs» puisque les jeunes mariées de la région ne portaient pas de robes blanches «pour respecter le climat de la deuxième guerre mondiale et de ses soldats», d’ajouter Anita.

Un vieux piano (bien accordé…) est installé à l’entrée d’une pièce du Musée et, plus loin, des anciennes poussettes de bébés. On y retrouve de grands portraits accrochés sur les divers murs du Musée : portraits du père André Bourque, musicien et compositeur : Partons la mer est belle; Le Rêve de l’exilé, etc.; celui du père Camille Lefebvre, d’origine québécoise et fondateur du Collège Saint-Joseph en 1864 et qui fut la première université francophone des provinces atlantiques au Canada; celui de Mère Marie Léonie, d’origine québécoise et fondatrice de la congrégation des Petites sœurs de la Sainte-Famille, dont quelques-unes sont venues à Saint-Joseph pour être au service de la population étudiante; le sénateur Pascal Poirier, originaire de Shédiac et j’en passe.  Des instruments agraires d’autrefois y sont également en évidence.  Ce Musée représente le passé de nos ancêtres ainsi que leur mode de vie, leurs coutumes et leurs humbles moyens de survie jusqu’à ce que la technologie prenne le dessus.

Ce Musée historique et culturel important devrait être visité durant la tenue du CMA 2019 puisqu’il représente une partie intégrante de l’histoire du Collège Saint-Joseph de Memramcook et des personnes qui ont participé à son développement socioculturel, éducatif et religieux. Sans le Collège Saint-Joseph, c’est à se demander qui aurait pu assurer le développement de cette région importante de l’Acadie surnommée «le berceau de l’Acadie» et grâce à l’implication d’Anita au Musée, le volet Histoire de cette région est dorénavant conservé.

Le Musée est fermé pendant les mois d’hiver. Il ouvrira ses portes au printemps 2019 et Anita y sera pour accueillir les visiteurs d’ici et d’ailleurs.

Pétition contre une tour de communications

Un groupe de résident.e.s de Grand-Barachois opposés à la construction d’une tour de communications Eastlink, qui doit être construite au coin de la route 15 et l’intersection du Chemin Kinnear et l’accès de la route 133, circulent une pétition contre ce projet. La demande de ce projet fut présentée au conseil PRAC le 24 octobre et Edgar LeBlanc, représentant de la région de Barachois au sein de ce comité, a appuyé la demande de cette tour, malgré l’opposition contre ce projet.

Voici l’entête de cette pétition : «Puisque les membres du conseil de la Communauté Rurale de Beaubassin-est ont voté à l’unanimité contre l’emplacement choisi par Eastlink pour une tour de communications.  Le 18 septembre 2018, la communauté a écrit à Eastlink pour demander que la tour soit située à un autre endroit, car elle souhaitait développer un parc commercial sur le terrain en question. Eastlink n’a pas encore répondu aux préoccupations de la communauté. Étant donné que L’autorité d’utilisation des sols (LUA) de cette communauté, la Commission de service régionale du Sud-est, a fait une présentation au Planning Review and Advisory Committee (PRAC) et qu’ils ont voté à l’unanimité pour l’approbation du lieu proposé par Eastlink, à l’encontre des souhaits du Conseil de la Communauté Rurale de Beaubassin-est et des habitants.  Puisque «le ministre de l’Innovation, des Sciences et du Développement économique (ISDE) est responsable pour l’approbation des installations de pylônes d’antenne, conformément à la Loi sur la radiocommunication, et qu’il est important que les autorités locales responsables de l’utilisation des sols et les résidents collaborent avec les promoteurs de pylônes pour de nouvelles installations. En 2014, ISED a mis à jour le processus de consultation des pylônes d’antenne afin de renforcer la consultation des résidents locaux, d’accroître la transparence pour les municipalités et d’améliorer les communications tout au long du processus de sélection du site de la tour, en garantissant que les gouvernements municipaux ont leur mot à dire sur l’emplacement des pylônes cellulaires. Dans le cadre de ce processus, la municipalité locale et le public local doivent être avisés et consultés lorsqu’une nouvelle tour est proposée. Cette consultation doit avoir lieu avant que la municipalité donne son accord écrit pour la nouvelle tour. ISED reconnaît l’importance pour les gouvernements locaux et le public de travailler aux côtés du réseau sans fil.»

Courriel de Dan Murphy, adjoint exécutif de l’hon. Dominic LeBlanc, député de Beauséjour, à André Bourque, conseiller de la Communauté Rurale de Beaubassin-est. «Nous les soussigné.é.s, résidents et résidentes de Beaubassin-est, demandons au ministre de l’Innovation, des Sciences et du Développement économique de refuser la demande de EastLink et d’exiger que l’emplacement soit changé afin de répondre aux demandes des résident.e.s et de leur conseil municipal.

Les gens opposés à cette tour de communication, ont pour raisons la location de cette tour, l’apparence inesthétique à l’entrée de leur village, le danger potentiel des ondes qui seront émises par cette tour et le fait que cette tour serait placée à côté d’un parc commercial adjacent.  Toute personne intéressée à poser leur signature à cette pétition est priée de contacter Michel au 851-9325.

La Coopérative de Shédiac remet 8050$ aux organismes locaux

La Coopérative de Shédiac a remis 8050$ aux organismes locaux.  Nous reconnaissons, de gauche à droite : Georges Léger, président, Coopérative de Shédiac; Lynne Lavigne, Bon départ sport plus – école MFB (1500$); Raymond Lirette, Fondation Maurice Léger – Tournoi kickball (1000$); Lucille LeBlanc, comité social de Cocagne (2000$); Rhéal Hébert, Bon départ sport plus – école Grande-Digue (1500$); Isabelle Bourque, Place aux compétences (1000$); Guy Lavigne, Chevaliers de Colomb Shédiac (300$); et Sylvain Leclerc, Cyclo défi des Héros du cœur (750 $). (Photo : Gracieuseté)